Chapitre 4

Habituellement, les fées brillaient d’un éclat délicat, identique au reflet de la rosée du matin. Le halo de celle qui venait de pénétrer dans la salle était si faible qu’il en devenait presque imperceptible.

Madame Corne recueillit la fée frigorifiée au creux de ses mains tout en jetant un regard de colère en direction de Poch qui baissa la tête et se recroquevilla dans son fauteuil.

Monsieur Lic s’occupa de faire tiédir un peu d’eau sur la vieille cuisinière, puis remplit un bol ébréché qui traînait sur une des étagères métalliques. Il l’installe devant Madame Corne.

— Bonne fée, voilà de quoi vous réchauffer de manière efficace, murmura Monsieur Lic.

Les ailes de la fée frémirent légèrement avant de retomber mollement le long de son dos. Madame Corne la déposa délicatement sur le rebord du bol. La fée se laissa glisser contre la paroi et poussa un soupir d’aise au contact de l’eau chaude. Au bout de quelques minutes, celle-ci barbotait joyeusement, s’amusant à éclabousser tout autour d’elle.

— Quel est votre nom et le motif de votre visite ? demanda Monsieur Lic.

Le visage de la fée se ferma instantanément et elle entreprit de prendre une pose plus formelle, ce qui n’était pas tâche facile au fond de ce bol.

— Je suis la fée Pamé. J’ai été missionné par mes sœurs. Nous n’en pouvons plus. Il est hors de question de vivre une nouvelle année autant chaotique ! S’exprima-t-elle d’une voix forte, aussi forte qu’un petit être de moins de dix centimètres peut le faire.

— Nous étions justement en train d’aborder le nombre de réclamations à l’encontre de votre communauté, répondit Monsieur Lic.

Il saisit le parchemin concerné face à une fée aux bras croisés, prête à en découdre.

— Beaucoup de personnes se sont plaintes de ne recevoir la visite que d’une fée au lieu de trois, le jour du baptême de leur enfant. Certains affirment même que la fée en mission se serait endormie en plein milieu de la cérémonie, lut Monsieur Lic.

Pamé frappa la surface de l’eau de son bain avec force et usa de cette voix stridente dont seules les fées en colère peuvent user.

— Rentabilité, chiffre, statistique, nous on en a marre ! hurla Pam. Soit vous trouvez une solution, soit on raccroche nos ailes !

— Chacun sa croix, souffla Poch qui sursauta de sa propre audace.

Pamé décolla du bol pour atterrir sur la pointe du nez du jeune garçon immobilisé par la terreur.

— T’es qui toi ? Lança la fée tout en le menaçant du bout du doigt.

— Po… Poch, bégaya-t-il.

— Tu sais à qui tu t’adresses? Je suis une fée ! Tu ferais bien de rentrer cette information dans ta tête si tu ne veux pas que je te transforme en bouse de dragon !

— Oui ma… madame.

— Madame qui ?

— Madame la fée.

Pamé s’épousseta les ailes ce qui eut pour conséquence de faire éternuer violemment Poch. Quelques projections de mucus nasales éclaboussèrent Pamé.

— Espèce d’idiot, hurla la fée avant de décoller en direction de Monsieur Lic et de se rouler dans les volants de son jabot pour s’essuyer. Monsieur Lic resta stoïc, malgré l’écœurement qui montait en lui. Il ne souhaitait pas aggraver la situation. Le plus important était de comprendre la raison de la révolte des fées mais surtout de trouver une solution pour les remettre au travail.

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Nathalie
Posté le 26/01/2023
Bonjour Cocochoup

Petites corrections :
Il l’installe devant Madame Corne. → l’installa
J’ai été missionné par mes sœurs. → missionnée
Quelques projections de mucus nasales éclaboussèrent Pamé. → nasal
— Espèce d’idiot, hurla la fée avant de décoller en direction de Monsieur Lic et de se rouler dans les volants de son jabot pour s’essuyer. Monsieur Lic resta stoïc, malgré l’écœurement qui montait en lui. Il ne souhaitait pas aggraver la situation. Le plus important était de comprendre la raison de la révolte des fées mais surtout de trouver une solution pour les remettre au travail. → il manque un « à la ligne » après « s’essuyer ».

Trop de travail ? Ma pauvre dame, c’est à cause des quotas imposés par l’état !
itchane
Posté le 12/12/2022
Oh, mais cela prend une tournure inattendue !
Les fées ne veulent plus travailler, moi aussi je me demande pourquoi.

Je l'ai déjà dit avant, mais vraiment, ce système de micro-chapitres c'est hyper efficace ! Ça rend addict ^^

J'ai beaucoup aimé l'image de la fée qui se réchauffe dans un grand bol d'eau chaude, c'est trop mignon.
Il y a une élégance qui se dégage de ton texte, quelque chose de doux malgré les caractères bien trempés des uns et des autres. C'est vraiment super agréable à lire !

J'ai juste remarqué l'expression "s'épousseter les ailes" que je trouve étrange si Pamé sort de l'eau, ses ailes devraient plutôt être mouillées que poussiéreuses non ?

Pour le reste, je trouve que M. Lic est d'une patience hors du commun vu le contexte, il monte dans mon estime de chapitres en chapitres ^^
Cocochoup
Posté le 13/12/2022
Oh pour les ailes, tu as raison. Elle ne peut pas s'epousseter. Je vais voir pour changer ça. Merci!
Et Monsieur Lic, c'est à se demander s'il est humain XD
Vous lisez