Chapitre 4

Notes de l’auteur : premier jet

Les jours passèrent et Mina s'absenta de plus en plus fréquemment. Elle parlait peu, avait la mine sombre et finit par ne plus venir du tout. Lucia se focalisa sur son rôle, mais parfois, il lui arrivait d'envoyer un SMS à son amie pour lui demander comment elle allait. Évidemment, elle n'eut jamais de réponses et les messages bleus s'empilaient les uns sur les autres sur son application. Les jours avaient la même rengaine de solitude. Chaque jour, elle se levait et prenait le bus qui l'emmenait à la salle de répétition. Elle dansait sur les mêmes refrains, et le sourire de son amie lui manquait. Et chaque soir elle prenait le même bus pour rentrer chez elle. Parfois, elle croisait le chat blanc sur sa route. Il la regardait et s'en allait sans rien demander. Une fois, elle lui ramena une petite boîte de thon qu'elle ouvrit rien que pour lui, mais l'offrande ne lui fit ni chaud ni froid. Et son sentiment de solitude s'intensifia.

Même le chat ne veut pas de toi comme amie, songea-t-elle.

 

Juste avant que les portes de l'ascenseur ne se referment, Lucia réussit à se glisser dans l'habitacle, non sans renverser son sac plein de livres.

À présent étalés sur le sol de l'ascenseur, elle se précipita pour les rassembler en vitesse lorsqu'une main se posa sur le Folklore Japonais pour le soulever. Lucia se tourna vers l'homme à qui appartenait cette main qui venait de s'emparer de sa lecture de chevet. Il portait un costume cravate recouvert d'un long manteau noir. Ses cheveux étaient noirs de jais, soyeux et brillants, ils lui tombaient sur les yeux. Leurs regards se croisèrent alors. Lucia bascula en avant, perdue dans l'immensité noire et tourbillonnante des iris de l'homme. D'épais sourcils noirs les surlignaient avec élégance.

- Intéressant comme lecture.

De sa bouche aux lèvres parfaitement dessinées sortait une voix douce et grave, qui vibrait dans l'air et l'homme tendit le livre à la jeune femme.

— M... merci, réussit-elle à bafouiller, se fustigiant de son incompétence à aligner deux mots face à un représentant du sexe opposé en reprenant son livre.

— Je vous mets mal à l'aise, se rendit compte l'homme aux yeux noirs. Je m'appelle Alec et vous êtes ?

Il lui tendit la main lorsque le bip de l'ascenseur retentit. Les portes s'ouvrirent et il fallut une seconde à Lucia pour réaliser que c'était son étage.

— En retard ! Je suis navrée.

Et elle se rua hors de l'ascenseur.

 

Arrivée dans les coulisses sous les regards noirs de ses camarades,  Lucia noua ses cheveux en un chignon parfaitement maîtrisé, posa ses affaires et retira ses vêtements. Le costume l'attendait, blanc immaculé, avec des plumes sur le tutu et un cygne en tulle sur le ventre. Une couronne de plumes symbolisant les ailes de l'oiseau complétait la panoplie. Elle enfila son collant blanc et le costume puis laça ses chaussons de danse avant de s'affairer à son maquillage.

— Tu es en retard.

Le producteur froncait les sourcils, agacé par l'attitude de Lucia.

— Je suis là maintenant, répondit-elle fermement.

— Tu crois que tu peux te permettre de faire ce qui te chante ? Pour qui tu te prends ?

L'homme attrapa le bras de Lucia et le tira vers lui. Elle se redressa et soutint son regard.

— Pour une danseuse qui doit finir de se préparer.

— Alors dépêche-toi.

Il lâcha le bras de la danseuse avec rage et repartit vers les autres danseuses, toutes déjà prêtes, qui regardaient Lucia avec pitié.

Elle examina son bras douloureux, passa sa main à l'endroit où il l'avait empoignée et serra le poing.

Elle chercha du regard son amie, elle aurait voulu la prévenir de la violence de son compagnon mais se ravisa, ce n'était pas sa place.

— Vous avez vu Mina ? demanda-t-elle à ses camarades.

Elles secouèrent la tête et s'éloignèrent de la danseuse. Elles n'avaient aucune envie d'être associées à Lucia et à son caractère.

Lucia fit face au miroir et se composa une expression avenante dans le but de contrôler la tempête qui ravageait son cœur. Elle finit de se maquiller et posa la couronne sur ses cheveux.

La salle était remplie, la pression était palpable chez chacun des danseurs. Mme Bailey les encouragea de son mieux, leur imposant des exercices de respirations et de méditation pour les aider à contrôler la pression. Pour sa part, Lucia pensa à l'homme aux yeux noirs qui l'avait troublée et à l'absence de son amie qui l'inquiétait.

— Lucia, t'es prête ? Tu te sens bien ?

Daniel posa une main sur son bras, visiblement inquiet pour elle.

— Oui, nickel. Je m'inquiète juste pour Mina, personne ne l'a vue.

— T'en fais pas pour elle, elle sera en retard mais elle m'a dit qu'elle arrivait.

Lucia soupira, soulagée.

— Merci Danny.

— Ça va commencer, annonça Daniel en désignant le rideaux.

— Oui, courage.

 

La musique retentit, annonçant le début du ballet. Le silence s'installa dans la salle et la foule fut captivée par le lever de rideaux.

Le premier acte, festif, dépeignait une fête en l'honneur de Siegfried. Daniel endossait le rôle à la perfection, jeune et vigoureux, dynamique et adulte. Lucia avait plein d'admiration pour le jeune homme. Dans un style élégant et fluide, il représentait parfaitement le jeune homme qui atteignait l'âge adulte et à qui incombaient de lourdes responsabilités. Il lui fut offert une arbalète et de sa mère, il apprit qu'il devrait choisir une épouse le jour suivant.

La révolte de Siegfried qui annonçait le deuxième acte fit sourire Lucia et le prince se rendit dans la forêt la nuit. Très vite, les cygnes entrèrent sur scène. Toutes ces danseuses dans leurs beaux costumes laissant Lucia sans voix. C'était magnifique. Leur coordination rendit honneur à toutes les heures de travail passées dans la salle de répétition et Lucia put lire la fierté briller dans les yeux de madame Baley.

Siegfried arma son arbalète et il était temps pour Lucia d'entrer en scène.

Son costume était le plus beaux, reconnaissable entre tous, la princesse cygne Odette éclipsait les autres cygnes. Gracieuse, son port altier donnait l'impression qu'un cygne était emprisonné dans son enveloppe charnelle et chaque mouvement était comme un battement d'ailes de l'animal. Le prince tomba amoureux et baissa son arme. Tentant de l'attraper, le cygne échappait cependant à son étreinte, insaisissable, délicat et pourtant sauvage. Elle lui raconta qu'elle avait été enlevée par un sorcier qui lui avait jeté un sort. Proclamant son amour pour elle, le sort faiblit et le sorcier Rothbar apparut, menaçant Siegfried. Odette s'interposa. Le sort ne saura être brisé que si le prince l'épousait. Dans le cas contraire, la malédiction perdurerait pour l'éternité. Le sorcier s'enfuit et la princesse cygne fit ses adieux au prince.

 

Lucia reprit son souffle et aperçut son amie dans les coulisses. Elle la salua mais celle-ci ne répondit pas.

— Tu vas bien ? demanda-t-elle inquiète. 

Mina avança vers elle avec détermination et une douleur vive coupa le souffle de la danseuse qui recula sous la lumière des projecteurs.

Le cygne blanc tomba sur les planches de la scène et bien vite une flaque rouge se forma sous elle. Les spots de lumières l'éblouïrent et la douleur irradiait, impitoyable. Ses mains rencontrèrent l'objet de sa souffrance mais elle n'eut pas la force de retirer le couteau de son abdomen.

À côté d'elle, une plume de son costume buvait son sang, elle tendit la main vers elle en vain.

— Restez avec moi, cria la voix de l'homme.

Non, je ne veux pas, je ne peux pas, songea-t-elle en se sentant sombrer dans le néant de la mort.

Une main vint se poser sur sa joue, chaude et rassurante.

— Je suis là, je vais m'occuper de vous, fit l'homme aux yeux noirs en posant ses mains sur sa blessure.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Ashley Plateada
Posté le 05/01/2021
J'ai adoré le :

" je suis Alec et vous êtes ?
- En retard !" xp

nan plus sérieusement, j'ai aimé la chute du chapitre. Et bordel ça fait froid dans le dos tout ça ?! Vite faut que je tourne la page
TheRedLady
Posté le 06/01/2021
hahaha j'ai bien aimé l'écrire en tout cas ! Je suis contente que le récit te happe !
Joxan
Posté le 21/09/2020
J'aime bien ces changements d'ambiances assez soudain, un début routinier, mais légèrement perturbé. Une tension plus marquée au sein de l'équipe. Et le clou (ou couteau) du spectacle, innatendu.

Même si on peut deviner que Lucia va rester en vie, c'est pas cool de se prendre un coup de couteau.

En tout cas le rythme est là, c'est toujours plaisant à lire.
TheRedLady
Posté le 10/11/2020
Le début est encore à peaufiner, mais le chapitre va rester identique. Merci pour ton retour, ça me conforte dans mes choix !
Oui, évidemment qu'elle va rester en vie !! xD
Ana Dunkelheit
Posté le 07/09/2020
L'atmosphère inquiétante autour de Mina est plutôt bien posée au début. Par la suite les enchaînements sont assez rapides pour des moments aussi importants, cependant ils font quand même leur effet malgré tout (rencontre avec Alec qui commençait déjà à me faire rosir les joues, et qui s'est soudainement évanouie. Ce qui est normal, elle était en retard).

L'ambiance avec l'équipe de danse est très tendue et on le ressent très facilement, comme pour mon commentaire précédent : c'est parfait. Parce que j'avais déjà vu beaucoup d'écrits qui faisaient tout reposer sur la rivalité dans le monde de la danse (notamment classique) alors que bon, cet univers peut être bien plus oppressant que la simple adversité entre consœurs.

Et le final qu'on lie au prologue c'est assez impactant. Je ne sais pas si Mina sera l'antagoniste de cette histoire, en tout cas ton texte a énormément de potentiel, bravo. Je suis dans tous mes états ! xD

Ces rebondissements invitent à lire la suite, et à titre personnel j'aime bien ces basculements de situation !

Je poursuis ma lecture !
TheRedLady
Posté le 11/09/2020
J'ai jamais fait de danse ou quoi, donc ton commentaire me rassure énormément ! en somme, la troupe est soudée et le show passe avant les individualités, et Lucia prend pas la grosse tête non plus parce qu'elle a le beau rôle, au contraire, elle a le soutien de ses pairs. Et puis, de toute façon, l'intrigue ne se situe pas là, donc à quoi bon plomber l'ambiance avec des rivalités creuses ? xD
Tu sauras pour Mina, je dirai rien n_n
AislinnTLawson
Posté le 26/08/2020
Typiquement le meilleur commentaire que tu puisse savoir vient de ma voisine du dessous ! Le premier paragraphe est effectivement difficile à lire mais pour le reste tout s'enchaîne bien. Tu as pris le temps de mettre les personnages en place et ça c'est le GG

Et jure je ferais de meilleurs commentaires plus tard mais pas à 2:22 du matin xD

Parce que j'en perds mon latin !
Alice_Lath
Posté le 20/08/2020
Eh beeeen, sacré BG je sens cet Alec huhu, et j'aime beaucoup me représenter la scène du ballet, c'est vraiment agréable à lire
Puis quoi ? Un meurtre au milieu du spectacle ? Mais quooi ? Mais elle est folle Mina, la pauvre, elle me fait tellement de peine.
Juste un bémol (dis-moi si tu veux pas que je te dise ce que je remarque haha, et j'arrête aussitôt) : le premier paragraphe fait assez maladroit je trouve, avec des répétitions et on ne comprend pas bien la durée. En effet, on a l'impression que l'audition était il y a deux semaines à peine, pourtant les répétitions durent bien plusieurs mois :) c'est pas grand chose, mais voilà
Et le coup de l'ascenseur hahahaha
TheRedLady
Posté le 20/08/2020
Merci, je note tout ça pour la réécriture ! J'espère que c'est pas trop dérangeant pour l'immersion ;-;
Vous lisez