Chapitre 37

Notes de l’auteur : Bonne lecture !

Alexander avait fermé les yeux, adossé contre le mur du cachot. Ses mains enchaînées reposaient sur ses genoux, qu’il avait ramenés contre sa poitrine. Il avait quelque peu perdu la notion du temps, mais il ne devait pas être ici depuis bien longtemps. L’endroit n’était pas agréable, mais étrangement, il parvenait à garder son calme. Altaïs était en sécurité, c’était tout ce qui lui importait.

Car Altaïs cumulait les raisons de détester les prisons. Sa peur des espaces clos, sa peur du noir… Et tous les souvenirs qui se rattachaient à ce genre de lieu. Il y avait été enfermé un temps infini, y avait été torturé, enchaîné… Non, décidément Alexander préférait largement qu’Altaïs soit dehors et lui en prison plutôt que le contraire. Il survivrait aux quelques coups qu’il avait reçus pour la forme et à une nuit passée ici. Et il doutait qu’Aliss laisse Adhara l’exécuter. Elle semblait trop tenir à Altaïs pour cela.

Soudain, des bruits de pas et des voix se firent entendre dans le couloir. Un mauvais pressentiment l’envahit. Celui-ci se confirma lorsque la porte s’ouvrit avec un grincement strident et que la silhouette de son compagnon apparut dans l’encadrement. Celui-ci se précipita à ses côtés.

— Qu’est-ce que tu fais là ? murmura Alexander.

Il fronça les sourcils en voyant ses cheveux humides et les traces rougeâtres sur sa peau et ses vêtements.

— Tu ne vas pas aimer la réponse, chuchota Altaïs en posant une main douce sur sa joue. Mais ne dis rien, s’il te plaît. Nous en parlerons plus tard.

— Qu’est-ce que tu as fait ? protesta Alexander.

— Un marché.

Altaïs l’aida à se relever et le tira vers la sortie, mais son compagnon refusa de se laisser faire.

— Qu’est-ce que ma libération te coûte ? insista-t-il plus fermement.

— Rien que je ne puisse pas donner.

Cette fois, il ne lui laissa pas le choix et l’entraîna vers la sortie. Adhara les attendait, l’air nonchalant, accompagné d’un garde. Il adressa un signe de la main au soldat, et celui-ci se chargea de détacher les chaînes qui entravaient les poignets d’Alexander. Puis, Adhara se tourna vers Altaïs.

— Tes mains, ordonna-t-il.

— Non ! protesta violemment Alexander.

Adhara jeta un regard d’avertissement à son cousin.

— Alex… S’il te plaît.

Celui-ci comprit la position délicate dans laquelle se trouvait son compagnon et ne répondit pas. Mais ses yeux brûlaient d’une haine difficilement contenue lorsqu’ils se posèrent sur Adhara.

Altaïs grimaça légèrement lorsque les chaînes se refermèrent sur ses propres poignets. Les marques qui ornaient ceux-ci depuis son enfermement ne s’étaient même pas encore entièrement estompées. Une fois cela fait, Adhara le poussa sans ménagement à l’intérieur de la cellule et Altaïs faillit s’étaler en arrière. Alexander esquissa un mouvement, mais il fut interrompu par le regard de son compagnon, qui lui demandait silencieusement de ne pas bouger.

— Je viendrai te chercher quand tu auras compris, annonça Adhara.

Il referma brutalement la porte de la cellule, abandonnant le jeune homme dans le noir. Il se tourna ensuite vers Alexander.

— Je te déconseille de tenter quoi que ce soit, l’avertit-il. Ce serait dommage vu ce qu’il a fait pour te sortir de là.

Alexander le foudroya du regard tandis qu’Adhara le toisait avec mépris. Puis, celui-ci fit volte-face, entraînant le garde dans son sillage.

 

***

 

Altaïs vit la porte se refermer avec angoisse. Le noir le terrifiait, et l’espace réduit l’oppressait à tel point qu’il avait le cœur au bord des lèvres. Son seul réconfort était de savoir qu’Alexander était libre.

Il entendit un poids s’appuyer contre la porte.

— Je suis là, murmura Alexander, dont la voix se retrouvait étouffée par l’épaisseur du bois.

Altaïs se rapprocha de la porte en tâtonnant. Ses chaînes émirent un cliquetis métallique lorsqu’il tendit les mains pour effleurer le bois devant lui. Il se laissa glisser au sol, le dos contre la surface dure, sans savoir que de l’autre côté Alexander avait adopté la même position. Ses tremblements s’apaisèrent légèrement.

— Comment te sens-tu ? demanda-t-il.

Il eut peur pendant un instant que sa voix soit trop faible pour être entendue.

— Je suis désolé, dit finalement Alexander.

Sa voix débordait de culpabilité, ce qui ne manqua pas de faire réagir Altaïs.

— Ce n’est pas de ta faute, répliqua-t-il.

Un soupir lui parvint.

— Si, tu te retrouves enfermé parce que tu m’as sorti de là.

— Adhara aurait trouvé n’importe quoi pour me coincer.

Seul le silence retentit, jusqu’au moment où Alexander reprit la parole.

— Tu détestes les prisons.

— Je déteste ce palais tout entier.

Il ne laissa pas le temps à Alexander de répondre et enchaîna :

— Tu devrais remonter dans nos appartements, tu y seras mieux.

— Tsss, je t’ai déjà dit que désormais nous restions ensemble.

Altaïs esquissa un sourire.

— C’est vrai, murmura-t-il avec tendresse.

 

***

 

Natt se glissa dans les ombres de la nuit à pas de loup. La ville était calme, c’était la dernière soirée où le couvre-feu était de vigueur. La violence des jours précédents avait laissé place à une étrange quiétude depuis l’intervention d’Altaïs. Il devait reconnaître que celui-ci avait remarquablement bien joué son coup. Nul doute que la famille royale serait mise à l’essai par la population, mais ils avaient gagné un peu de répit.

Il éprouva une pointe d’admiration face au cran de son jeune frère. Celui-ci n’avait pas hésité à s’interposer, malgré son corps affaibli et sa magie défaillante, en sachant pertinemment qu’Adhara ne laisserait jamais passer son initiative. Et sa proposition était intelligente, puisqu’elle avait permis d’apaiser la population. Ne restait plus qu’à organiser une rencontre avec l’émissaire qui serait désigné.

Il tourna brusquement la tête lorsqu’un bruit sourd résonna à quelques pas de lui, et dut plisser les yeux face à la brève, mais intense lumière qui éclaira un instant la rue déserte.

— Tu manques de discrétion, lança-t-il, impassible.

Un reniflement dédaigneux retentit alors que la silhouette de l’homme s’approchait de lui.

— Je ne suis pas un de tes espions.

Natt attendit que son interlocuteur arrive à son niveau avant de demander :

— Comment se présente la situation dans les bas-fonds ?

Le regard de Lug fut particulièrement explicite, mais il soupira tout de même :

— Mal…

Il perdait peu à peu le contrôle sur les bas-fonds et ceux-ci sombraient dans l’anarchie. Les hommes de main de Sebastian étaient partout, et il ne parvenait pas à être sur tous les fronts à la fois.

— Je suppose que votre roi ne compte pas nous aider ?

— Ce n’est pas notre priorité.

Lug grimaça.

— Donc tu te sers de moi en attendant.

— Je te fais confiance.

— Tu m’en vois ravi, ironisa Lug.

Natt soupira et se retint d’ôter ses lunettes. Il n’avait pas la possibilité de donner au jeune homme les moyens dont celui-ci avait besoin sans l’accord d’Adhara. Or, entre les émeutes et la famine, les bas-fonds étaient devenus une question secondaire. Et après le fiasco du discours, Natt doutait qu’Adhara revienne sur sa décision dans l’immédiat. En outre, Aliss et lui s’étaient retrouvés seuls pour régler tous les débordements qui avaient suivi l’attaque contre la famille royale. Ils avaient également dû se charger des traîtres, mais en dépit d’un interrogatoire corsé, ils n’avaient rien obtenu de concret. Natt grimaça. Les traîtres faisaient partie de l’armée. Ils étaient sous sa responsabilité. Il s’agissait de simples soldats qui avaient perdu des membres de leurs familles dans les émeutes. Ils avaient ensuite voulu se venger en aidant la population à faire front contre la royauté. D’une certaine manière, Natt comprenait leurs motivations, et savait que la violence dont faisait preuve le roi à l’égard de la population n’y était pas étrangère.

Aliss avait raison. Adhara perdait la tête. Et Natt ne comprenait pas comment ils en étaient arrivés là.

Une bourrasque souleva sa cape et il tourna la tête vers Lug.

— De quoi aurais-tu besoin ?

Lug réfléchit pendant quelques instants, et une étrange lueur traversa son regard. S’il voulait reprendre le contrôle des bas-fonds, il devait commencer par couper la tête du serpent. Et pour cela, il avait besoin de la seule personne qui serait en mesure de l’approcher.

— Amène-moi Altaïs.

Natt fronça légèrement les sourcils.

— Que veux-tu que je lui dise ?

— Que j’ai besoin de son aide. Donne-lui le nom de Sebastian, il comprendra.

 

***

 

Natt s’assit à son bureau et posa ses lunettes dessus. Malgré l’heure tardive, il avait encore beaucoup à faire. Il espérait pouvoir accueillir l’émissaire du peuple dans les prochains jours, afin que les choses puissent avancer. Mais il priait surtout pour qu’Adhara soit réceptif.

Quelques coups discrets retentirent contre la porte.

— Entre, lança-t-il d’une voix forte.

Aliss poussa doucement la porte, qu’elle referma ensuite derrière elle. Elle tira une chaise face à Natt et s’y affala plus qu’elle ne s’assit. Des cernes soulignaient son regard.

— Comment va Mathéis ?

— Bien, la plaie était impressionnante, mais superficielle. Il sera remis d’ici demain.

— Tant mieux. As-tu vu Altaïs récemment ?

La jeune femme secoua la tête et sa main tordit nerveusement le tissu de sa robe.

— Pas depuis ce qu’il s’est passé avec Adhara. Mais quelques échos me sont parvenus… Adhara aurait fait enfermer Alexander.

— Cela ne m’étonne pas, il a agi de manière irréfléchie.

Aliss lui jeta un regard noir.

— Il a surtout fait ce que nous n’avons pas su faire.

— Certes, mais dans le cas présent, il n’aurait pas dû intervenir. Il a donné l’occasion parfaite à Adhara de se venger.

— Je ne supporte pas de le voir s’acharner ainsi sur Altaïs.

Natt se passa une main lasse sur le visage.

— Maintenant qu’il a trouvé son point faible, il a tout pouvoir sur lui.

Aliss se mit à tapoter le bureau du bout des doigts.

— Je suis inquiète, murmura-t-elle. Nous ne parvenons plus à contrôler la situation…

Le silence s’installa entre eux. Seules quelques bourrasques à l’extérieur venaient le briser par à-coups. Au bout d’un moment, la jeune femme se releva.

— Il se fait tard, je vais te laisser.

— Repose-toi.

Aliss acquiesça brièvement avant de se diriger vers la sortie du bureau. Elle n’eut pas le temps de toucher la porte que quelqu’un toqua. Elle jeta un regard à Natt, qui hocha la tête, et ouvrit le battant. Elle eut la surprise de découvrir Maximilien. Celui-ci esquissa un grand sourire, révélant une petite fossette sur sa joue alors que ses yeux noisette s’illuminaient. Le visage d’Aliss s’adoucit.

— Tu n’as pas fini ton service ?

Maximilien adressa un signe de tête poli à Natt.

— Si, mais j’ai eu vent de certaines informations qui ne vous plairont pas. Altaïs a visiblement fait un marché avec Adhara, et a pris la place d’Alexander en prison.

Le visage d’Aliss se contracta sous l’effet de la rage. Elle allait tuer son frère. Ou au moins lui faire passer l’envie de s’acharner sur son cousin.

— Peux-tu aller le libérer, s’il te plaît ? Si quelqu’un t’en empêche, dis-lui de venir me voir directement.

Natt se releva brusquement, faisant sursauter la jeune femme. Le bleu de son regard, d’ordinaire impassible, s’était assombri.

— Non, je m’en occupe, annonça-t-il sur un ton glacial. Mais je vais aller voir Adhara d’abord.

Aliss haussa un sourcil.

— Tu es sûr ?

— Certain.

Natt passa devant sa cousine et Maximilien sans ajouter un mot. Aliss l’observa s’éloigner, le front plissé par l’inquiétude.

— Ça ira ? demanda le soldat avec sollicitude.

— Oui, ne t’en fais pas. Escorte-moi plutôt jusqu’à mes appartements, proposa la jeune femme en esquissant un sourire en coin.

Maximilien inclina respectueusement la tête, l’air taquin. Puis, il se redressa et fit un pas, pour ouvrir la voie.

 

***

 

Natt pénétra dans les cachots, profondément exaspéré. La décision d’Adhara de faire arrêter Alexander, puis de faire enfermer Altaïs à sa place, l’avais mis dans une colère noire. Il avait par conséquent eu une discussion houleuse avec le roi, qui s’était soldée par un « Libère-le si tu le souhaites, mais je ne veux plus le voir. ».

Leurs relations avaient beau être ce qu’elles étaient, Altaïs était son frère. Et si certaines choses devaient avoir lieu, il ne permettait pas l’excès dont faisait preuve Adhara envers son cadet. L’emprisonner après ce qu’il avait déjà subi était l’acte de trop, aussi cruel qu’inutile. Décidément, il était temps que les choses changent.

Natt atteignit enfin la cellule où était retenu le jeune homme. Il ne fut pas surpris de voir Alexander, assis contre la porte. Celui-ci redressa la tête en l’entendant arriver, l’air méfiant.

— Je le fais sortir, annonça Natt.

Alexander se releva.

— Envisagez-vous un jour d’arriver avant qu’il ne soit trop tard ? demanda-t-il sèchement.

Natt l’ignora et inséra la clé dans la serrure. Lorsque le cliquetis caractéristique se fit entendre, il poussa la porte un peu brusquement et entra dans la cellule. Son regard se posa aussitôt sur Altaïs, qui plissa les yeux face à la luminosité soudaine.

— Qu’est-ce que tu fais là ? demanda-t-il, clairement sur la défensive.

— Cela me semble plutôt évident. Tes mains.

Son frère hésita un instant avant de lui tendre ses poignets enchaînés. Natt ôta rapidement les entraves, les laissant s’échouer au sol.

— Adhara ?

— Je m’en suis occupé. Mais reste loin de lui, ce sera plus prudent.

Altaïs grimaça en passant une main sur l’un de ses poignets.

— Je n’ai aucune envie de lui faire face.

Natt acquiesça, et sortit de la cellule. Ce qu’il avait à dire attendrait le lendemain matin. Altaïs le suivit, un peu plus lentement, et le vit disparaître dans le couloir. Alexander lui adressa un sourire de soulagement, auquel le prince répondit avec douceur, et le prit dans ses bras.

— Tu vas bien ?

Altaïs hocha la tête, mais il se sentait épuisé. Les quelques heures durant lesquelles il avait été enfermé avaient fait remonter des souvenirs désagréables dont il se serait bien passé.

— Montons, murmura Alexander.

 

***

 

Le jour avait fini par se lever, tandis que le soleil étendait ses interminables rayons sur la ville. Les bourrasques parcouraient les rues, s’infiltraient dans les bâtiments, résonnaient dans les couloirs du palais.

Natt se dirigea vers les nouveaux appartements d’Altaïs d’un pas calme. Alors qu’il s’en approchait, une douce mélodie se fit entendre, se répercutant contre les murs avec légèreté. Il reconnut aussitôt le son d’une harpe. Une étrange nostalgie lui étreignit le cœur.

Il toqua à la porte, mais n’obtint pas de réponse. Ne souhaitant pas perdre de temps, il entra tout de même. Dans le petit salon, Alexander était installé dans un fauteuil, et tourna les yeux vers lui. La douce mélodie résonnait toujours, et Natt posa son regard sur la grande harpe, derrière laquelle était assis Altaïs. Ses mains n’arrêtèrent pas un seul instant de virevolter sur les cordes lorsqu’il dit froidement :

— Je ne t’ai pas autorisé à entrer.

— La situation est urgente.

L’une des cordes claqua un peu trop sèchement, produisant un son discordant, et la contrariété traversa furtivement son visage. Son frère s’apprêtait à faire une remarque, mais le regard glacial d’Altaïs l’arrêta avant qu’il n’ouvre la bouche.

— Pas de commentaire, je n’ai pas joué depuis longtemps.

Il se releva, rejoignant les fauteuils où était déjà assis Alexander.

— Que veux-tu ? demanda-t-il, l’air las.

— Comment allez-vous ?

Alexander détourna la tête, mais Altaïs répondit sèchement :

— Épargne-nous les questions de convenance.

— Comme tu veux. J’ai besoin de toi.

Altaïs haussa un sourcil, sarcastique.

— Toi ? Tu as besoin de moi ?

Natt croisa les bras sur sa poitrine, imperturbable.

— Plus exactement, j’ai promis à quelqu’un de ta connaissance de t’amener jusqu’à lui.

— Qui ?

— Lug.

Cette fois, le haussement de sourcil se fit dubitatif.

— Tu connais Lug ?

— Oui, mais ce n’est pas la question. Il a besoin de ton aide.

— Pour ?

— Sebastian.

Alexander tourna vivement la tête vers son ancien supérieur, tandis qu’une lueur étrange animait le regard pâle d’Altaïs. Quelque chose à mi-chemin entre la peur et la colère.

— Non ! s’exclama Alexander.

Il posa des yeux inquiets sur son compagnon, qui n’avait toujours pas bougé.

— Ne fais pas ça !

Natt fronça légèrement les sourcils. Il savait que la réaction d’Alexander n’était pas seulement liée à un fort désir de protection. Il n’avait pas mis longtemps à découvrir où Altaïs avait été retenu, tant sa fuite avait remué les bas-fonds. Mais il était temps d’agir.

— Très bien.

La voix calme d’Altaïs résonna dans la pièce. Avant qu’Alexander ne proteste davantage, son compagnon tourna la tête vers lui.

— J’ai une dette envers Lug. Si je peux l’aider, je le ferai. Et cela me permettra au passage de régler mes comptes avec lui, asséna-t-il plus durement.

Le dégoût avait imprégné sa voix sur les derniers mots. Alexander soupira. Il comprenait le besoin d’Altaïs d’en finir avec l’une des personnes qui hantaient ses rêves, mais cela ne le rassurait pas.

— Très bien, je t’accompagne dans ce cas.

— Je crains que ce ne soit pas possible, interrompit Natt. Altaïs devra être seul.

L’assurance dans le regard de son frère vacilla imperceptiblement. En voyant Alexander sur le point de riposter, l’air furieux, Natt reprit d’une voix calme :

— Vous devez apprendre à agir l’un sans l’autre. Altaïs, je t’attendrai dans mon bureau ce soir.

— Il me semble que la façon dont nous menons notre relation ne te regarde aucunement, contra Altaïs avec froideur. Mais je serai là.

Natt tourna les talons sans rien ajouter et sortit des appartements de son frère. Il ne restait plus qu’à attendre ce soir. Si tout se passait bien, les bas-fonds pourraient à nouveau respirer dans les prochains jours.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
AnatoleJ
Posté le 30/09/2021
Coucou :D

On dirait que c’est officiellement le chapitre où Natt se décide à montrer qu’il se tourne pas les pouces dans le noir en nettoyant ses lunettes, je suis fier de lui xD Et Altaïs et Alexander ont partis pour être de nouveau séparés, ce qui devrait m’inquiéter mais d’un autre côté, j’ai envie de voir ce qu’Alex va devoir faire pour s’occuper pendant qu’Altaïs botte des culs !

Mes petites notes :
« Car Altaïs cumulait les raisons de détester les prisons. Sa peur des espaces clos, sa peur du noir… »
C’est marrant qu’il évoque ça juste avant qu’Altaïs ne prenne sa place, qu’est-ce qu’on s’amuse T_T

« Altaïs grimaça légèrement lorsque les chaînes se refermèrent sur ses propres poignets. »
Les chaînes c’était pas obligatoire quand même, il pouvait juste fermer la porte T_T

« — Je déteste ce palais tout entier. »
Rajoute à sa to-do list : brûler un palais

« — Tsss, je t’ai déjà dit que désormais nous restions ensemble. »
On sait tous qu’il serait capable de dormir par terre devant xD

« Aliss et lui s’étaient retrouvés seuls pour régler tous les débordements qui avaient suivi l’attaque contre la famille royale. »
On note donc qu’en plus d’Adhara qui boude, Elaran n’en branle pas une, vraiment pas un pour en rattraper l’autre

« Aliss avait raison. Adhara perdait la tête. Et Natt ne comprenait pas comment ils en étaient arrivés là. »
Indice, cette raison commence par « El » et ce n’est malheureusement pas un pachiderme à grandes oreilles

« Et pour cela, il avait besoin de la seule personne qui serait en mesure de l’approcher. »
J’aime pas ce plan, laissez Altaïs tranquille T_T

« Elle tira une chaise face à Natt et s’y affala plus qu’elle ne s’assit. »
Je vois qu’elle s’entraîne pour ses poses sur son futur trône

« Elle allait tuer son frère. Ou au moins lui faire passer l’envie de s’acharner sur son cousin. »
Juste un petit meurtre (ou deux), personne n’y verra rien

« — Non, je m’en occupe, annonça-t-il sur un ton glacial. Mais je vais aller voir Adhara d’abord. »
Je préférais l’option Maximilien , ça me dit rien qui vaille là après sa conversation avec Lug T_T

« Il avait par conséquent eu une discussion houleuse avec le roi, qui s’était soldée par un « Libère-le si tu le souhaites, mais je ne veux plus le voir. ». »
Cette partie-là c’est beaucoup mieux passée que ce que je pensais xD

« — Envisagez-vous un jour d’arriver avant qu’il ne soit trop tard ? demanda-t-il sèchement. »
Ouch burn

« Il se releva, rejoignant les fauteuils où était déjà assis Alexander. »
*le fauteuil ? Si c’est bien le pluriel que tu voulais écrire, j’ai un peu de mal à imaginer la scène, j’ai l’impression qu’il manque un mot ?

« — Je crains que ce ne soit pas possible, interrompit Natt. Altaïs devra être seul. »
Ils ont vraiment un truc avec le fait de séparer Alexander et Altaïs dans cette famille, à croire qu’ils se donnent le mot

« — Vous devez apprendre à agir l’un sans l’autre. »
C’est pas 100% faux il faut l’avouer, et pour une fois même si c’est risqué ça pourrait bien se passer ? (laisse moi dans mes désillusions optimistes haha)

A bientôt :D
Mathilde Blue
Posté le 02/10/2021
Coucou :D

Comment ça d’habitude Natt se tourne les pouces en nettoyant ses lunettes ? T’as rien compris au personnage, il fait juste plein de trucs en secret que le commun des mortels ne peut pas comprendre xD Mais nan, t’as aucune raison de t’inquiéter par rapport à leur séparation, ça se passe toujours très bien…

Tes pas si petites notes :

« C’est marrant qu’il évoque ça juste avant qu’Altaïs ne prenne sa place, qu’est-ce qu’on s’amuse T_T »
T’as v, c’est drôle hein ? Un peu d’humour ne fait jamais de mal…

« Les chaînes c’était pas obligatoire quand même, il pouvait juste fermer la porte T_T »
Pour qu’Altaïs le fasse exploser en une seconde ? xD Il est pas fou à ce point Adhara xD

« Rajoute à sa to-do list : brûler un palais »
J’ai ri, parce que ça faisait directement écho à ce que dit un de mes personnages de mon nouveau projet dans le chapitre que j’ai écrit hier, comme quoi… xD

« On sait tous qu’il serait capable de dormir par terre devant xD »
Absolument xD

« On note donc qu’en plus d’Adhara qui boude, Elaran n’en branle pas une, vraiment pas un pour en rattraper l’autre »
Mais si mais si… Il se mêle juste pas à la populace voyons

« Indice, cette raison commence par « El » et ce n’est malheureusement pas un pachiderme à grandes oreilles »
J’ai beau réfléchir, je vois pas

« J’aime pas ce plan, laissez Altaïs tranquille T_T »
Ce serait moins drôle…

« Je vois qu’elle s’entraîne pour ses poses sur son futur trône »
Il manque que le shooting photo pour faire les affiches

« Juste un petit meurtre (ou deux), personne n’y verra rien »
C’est easy franchement

« Cette partie-là c’est beaucoup mieux passée que ce que je pensais xD »
Disons que ça arrive à Adhara d’écouter les autres (enfin Natt, parce qu’Aliss par exemple il y a encore du boulot xD)

« C’est pas 100% faux il faut l’avouer, et pour une fois même si c’est risqué ça pourrait bien se passer ? (laisse moi dans mes désillusions optimistes haha) »
Un peu près aussi bien que Sehar, Del and co qui essaient d’aller sauver Lo… Non je rigole xD

À bientôt :D
petite_louve
Posté le 02/09/2021
Bon ! Ca va ! Altaïs s’ en sort pas trop mal ! Il quitte rapidement sa prison. Alexander est toujours aussi attentionné et avenant *_*
Natt sort un de l’ombre et le voit agir en faveur de son frère, malgré la contre partie du retour dans les bas fonds pour rencontrer Sébastien. Si Lug ne lui avait pas demander ce service, Natt serait aussi vite aller chercher Altais ? Comme il a la cruauté gratuite d’Adhara en horreur, je dirai que oui, mais quand même ...
Quant à Aliss et Maximilien, les petits points sur leur relation sont bienvenus ^^
A très vite ! C’est toujours un plaisir de te dire !
Mathilde Blue
Posté le 02/09/2021
Coucou !

Oui j'ai abrégé leurs souffrances pour une fois ^^'
En ce qui concerne Natt, disons que Lui lui donne un bon prétexte pour embarquer Altaïs dans les bas-fonds, quant au pourquoi il se montre aussi empressé à ce sujet (autre que son aversion pour la politique d'Adhara), je ne dirai rien ^^

À tout de suite !
Gabhany
Posté le 23/08/2021
Coucou ! Me revoilà après une longue pause estivale, et en voyant ma PAL, je me suis dit chouette, 3 chapitres à rattraper ! ^^ Je suis contente de voir que Natt sert enfin à quelque chose XD ENfin il agit et choisit un camp, c'est agréable à lire. Visiblement ce cher Nattou agit dans l'ombre aussi, pour essayer d'améliorer la situation, et du coup ça explique un peu sa "passivité" des derniers chapitres, il ne voulait pas compromettre sa position pour pouvoir continuer à agir ! Alors à quand le complot ourdi par Nattou pour destituer Adhara et tordre le cou à Elaran ?? =D
Je file lire la suite !
Mathilde Blue
Posté le 23/08/2021
Coucou ! J’espère que tu as pu profiter des vacances ^^

Haha, oui Natt se bouge enfin (enfin il le faisait avant, mais un peu trop discrètement pour que ce soit visible), mais oui ça explique qu’il reste aussi « calme » face à Adhara par exemple, ça ne l’empêche pas de faire ce qu’il veut dans son coin. Quant au complot, hehe…

À tout de suite !
Cherry
Posté le 17/08/2021
Après des vacances tourmentées, me revoilà sur l'espace commentaire en train de me plaindre comme au bureau des plaintes....

« — Tsss, je t’ai déjà dit que désormais nous restions ensemble. » 2021’s best quote (je pense tous les jours au classement des phrases les plus romantiques du Prince déchu)

« c’était la dernière soirée où le couvre-feu était de vigueur. » mdr à chaque fois que je lis le Prince Déchu je pense inéluctablement à notre monde, genre leur couvre-feu a dû être plus dur que le nôtre XD y manque plus que les attestations

« Nul doute que la famille royale serait mise à l’essai par la population, mais ils avaient gagné un peu de répit » on dit merci qui ? merci Altaïs ! en une journée il a mieux fait son taff qu’Adhara x)

« Ne restait plus qu’à organiser une rencontre avec l’émissaire qui serait désigné. » ça par contre ça me rappelle les gilets jaunes en 2018

« Aliss et lui s’étaient retrouvés seuls pour régler tous les débordements qui avaient suivi l’attaque contre la famille royale » pendant qu’ils travaillaient, il faisait quoi Adhara ?

« Adhara perdait la tête. Et Natt ne comprenait pas comment ils en étaient arrivés là. » c’est très réaliste car pas mal de dictateur perdent la boule à cause de la paranoïa

« — Bien, la plaie était impressionnante, mais superficielle. Il sera remis d’ici demain. » ceci est une très bonne nouvelle T-T s’il était mort j’aurais été en PLS

« Celui-ci esquissa un grand sourire, révélant une petite fossette sur sa joue alors que ses yeux noisette s’illuminaient. Le visage d’Aliss s’adoucit. » c’est beau l’amour 😊

« — Envisagez-vous un jour d’arriver avant qu’il ne soit trop tard ? demanda-t-il sèchement. » BRAVO MERCI ALEXANDER, CETTE QUESTION EST TRÈS PERSPICACE (franchement Natt sert juste de background)

« Une étrange nostalgie lui étreignit le cœur. » oh non… Natt se rappelle de son père ? T-T c’est ça ? oh non…

« — Il me semble que la façon dont nous menons notre relation ne te regarde aucunement » quel sauvage cet Altaïs x) mais bon, chéri tu as totalement raison

Voir Altaïs faire face à son passé montre son évolution, et c’est super ! Mais bon, il a toujours été fort mon p’tit prince étoile ^^ après Natt n’a pas tort de son côté, ils doivent apprendre à agir séparément. J’aime bien les voir agir seuls, comme quand Altaïs est parti chercher le remède à Alex.

Bref à tout de suite ^^

des bisouilles à la cerise !
Mathilde Blue
Posté le 18/08/2021
Coucou ^^

Bienvenue au bureau des plaintes… Euh sur l’espace commentaires du Prince déchu ^^

« 2021’s best quote (je pense tous les jours au classement des phrases les plus romantiques du Prince déchu) »
Hâte d’en être à la fin pour voir le top 10 xD

« mdr à chaque fois que je lis le Prince Déchu je pense inéluctablement à notre monde, genre leur couvre-feu a dû être plus dur que le nôtre XD y manque plus que les attestations »
Pas besoin d’attestation mdr, ils mettent juste en prison ceux qui ont le malheur de sortir

« on dit merci qui ? merci Altaïs ! en une journée il a mieux fait son taff qu’Adhara x) »
Du coup est-ce que ta balance d’amour s’inverse à nouveau en faveur d’Altaïs xD

« ça par contre ça me rappelle les gilets jaunes en 2018 »
Tu verras, l’émissaire a quand même l’air plus sympa xD

« pendant qu’ils travaillaient, il faisait quoi Adhara ? »
Il boudait

« c’est très réaliste car pas mal de dictateur perdent la boule à cause de la paranoïa »
Adhara est en bonne voie…

« ceci est une très bonne nouvelle T-T s’il était mort j’aurais été en PLS »
J’avais hésité à le tuer, mais je m’étais dit que ce serait vraiment cruel et pas très justifié xD

« franchement Natt sert juste de background »
Tu verras qu’il est plus important qu’il n’y paraît ^^

« oh non… Natt se rappelle de son père ? T-T c’est ça ? oh non… »
Je sais, ça surprend, Natt a un cœur (j’irai même plus loin, il se souvient de son père et d’Altaïs enfant).

« quel sauvage cet Altaïs x) mais bon, chéri tu as totalement raison »
Il ne perd pas ses bonnes habitudes x)

Mais effectivement, Altaïs est bien déterminé à affronter son passé, et il veut y arriver seul !

À tout de suite :*
Audrey.L
Posté le 05/08/2021
"Envisagez vous un jour de venir avant qu'il ne soit trop tard ?" J'espère vraiment que cette phrase d'Alexander n'est pas le signe d'un mauvais présage... J'aime beaucoup Natt, je sens qu'il peut et qu'il va accomplir quelque chose de grand dans cette histoire.
Il faut se méfier de l'eau qui dort comme on dit. Et il me semble qu'Adhara et Elaran ne l'ont pas encore remarqué. Avec Aliss, ils peuvent vraiment créer la surprise.
J'ai hâte de lire la suite en tout cas !
Mathilde Blue
Posté le 07/08/2021
Très intéressant ton pressentiment sur Natt ! Mais tu as raison, il a beau rester discret, il faut se méfier de l’eau qui dort hih ^^

À bientôt !
dodoreve
Posté le 04/08/2021
Coucou Mathilde ! C'est un chapitre qui va vite et qui est riche en rebondissements :o (...peut-être un peu trop ?) En tout cas j'ai évidemment apprécié le fait qu'Altaïs et Alexander soient libres tous les deux à la fin (et leur petit moment ensemble séparé par la porte de la cellule, plus romantique tu meurs), et aussi les passages avec Natt ! Il reste un peu mystérieux, c'est vrai qu'on se demande jusqu'où va son regard dans les bas-fonds (et s'il en avait un quand Altaïs y était, s'il savait où celui-ci se trouvait), mais le personnage me fait rire. Dès qu'il est question de ces lunettes, j'imagine vraiment le mec cliché des animes en train de les remonter sur l'arête de son nez d'un air hyper sérieux (et pendant qu'il dit des trucs qui compliquent la situation). ahahah Et puis sa relation avec Altaïs sans faux-semblants MAIS avec une pointe d'attention là pour le coup. C'est marrant, le moment où il ressent un peu d'admiration pour lui et où on s'éloigne de leurs rapports très froids autrement suit tout juste le moment où il réfléchit à son coup de poker avec le peuple, comme si le fait qu'Altaïs ait pu avoir un coup d'avance sur lui débloque un peu l'attention "affective" qu'il pouvait lui accorder... même si affection, bon, c'est un grand mot x) En tout cas ça m'a fait rire.
Etonnamment j'ai hâte de voir Altaïs partir seul dans les bas fonds et y régler en partie ses comptes. Il a repris en assurance et en force et je vois bien le personnage y régler ses comptes, ce qui le ferait "grandir", ne plus faire que subir son passé puisqu'il serait revenu affronter ses démons, et revenir "entier" auprès d'Alexander. Je trouve leur relation très mignonne et c'est bien que ce n'en soit pas un des principes, mais il me semble que les couples qui se construisent sur la dépendance et les manques à combler ne sont jamais très sains, et même avec toutes les meilleures intentions du monde, c'est quand même mieux si l'un et l'autre sont "équilibrés" sur ce point. J'ai l'impression qu'Altaïs revendiquait un peu ça sur les derniers chapitres d'ailleurs.
BREF. Je m'étonne sincèrement de le voir seul, et pourtant c'est comme ça. x) Mais alors que va faire Alexander ? C'est pas comme si le roi ne voulait pas lui filer des petits coups de couteau dans le dos à la moindre respiration du fait de sa liaison avec Altaïs, en plus x) Reviendra-t-il à l'orphelinat ? Wouw.
J'ai écrit tout ça d'une traite et sous la fatigue donc si tu ne comprends rien à ce que j'écris déjà PARDON mais aussi : c'est normal ^^ À bientôt pour la suite !
Mathilde Blue
Posté le 05/08/2021
Coucou :D

C’est marrant que tu dises « un peu trop », parce qu’à l’origine la première partie du chapitre allait dans le chapitre précédent, mais j’avais peur que ce dernier soit trop long du coup x)

Natt restera mystérieux jusqu’à sa mort je pense haha. Son regard sur les bas-fonds va assez loin, mais pas suffisamment pour qu’il ait su où Altaïs était retenu ! J’avoue, il a un tic avec ses lunettes, c’est assez drôle xD Et oui Natt ressent de l’admiration pour Altaïs, voire de l’affection, la question étant : est-ce seulement lié au coup de poker d’Altaïs ou est-ce quelque chose qui cache parce que cela ne doit pas influer sur sa gestion du royaume ?

Et oui, Altaïs est bien décidé à régler ses comptes dans les bas-fonds et à ne plus subir son passé. Je pense que c’est une étape obligatoire pour lui. Et je suis tout à fait d’accord au sujet des relations qui se construisent sur la dépendance et les manques à combler, et comme tu le dis, Altaïs refuse d’entrer dans ce schéma. Il veut être fort et pouvoir s’en sortir sans Alex, encore plus au sujet de ce qui relève de son passé ! Il va faire le ménage puis revenir vivre sa meilleure vie avec Alex haha ^^

Merci pour ton commentaire et à bientôt :D
Vous lisez