Chapitre 35

Notes de l’auteur : Coucou ! Je publie ce chapitre un peu en avance parce Que je ne suis pas sûre d’avoir le temps demain hihi ^^ Bonne lecture !

Lorsqu’il prit la parole, la voix d’Adhara résonna dans toute la cour, forte et puissance.

— Il est temps que la famille royale fasse face à son peuple et prenne ses responsabilités !

L’assemblée écoutait avec attention, mais Altaïs ne manqua pas les regards mauvais qui se posaient sur l’estrade.

— La situation ces dernières années a été particulièrement compliquée. Depuis la mort du roi, mon père, beaucoup de choses ont changé. Il ne vous aura pas échappé que depuis lors, la famille royale s’est repliée. C’était une erreur, et nous la regrettons. Notre place désormais est auprès de notre peuple, auprès de vous, pour reconstruire la grande Aeldor. 

C’était un bon orateur, songea Altaïs, quand il s’en donnait la peine.

— Nous avons commis des erreurs. La première a été de croire mon cousin coupable de régicide et d’envoyer l’armée à ses trousses alors que les responsables se trouvent toujours dans la nature. Je peux affirmer que nous ne tarderons pas à les retrouver et qu’ils paieront le prix fort pour leur crime !

Adhara fit un geste de la main en direction d’Altaïs, mais le regard sombre qu’il planta dans les iris pâles montrait bien qu’il n’en pensait pas un mot. Ils se défièrent brièvement, silencieusement.

— La seconde a été de ne pas prendre pleinement conscience de la situation que vivait le peuple d’Aeldor. Je sais à quel point ces deux dernières années ont pu être dures, et que les restrictions ont été vécues comme une injustice. Par conséquent, je lève le couvre-feu instauré il y a deux ans.

Des murmures d’approbation retentirent dans la foule.

— Des aides seront également versées aux commerces et aux familles dans le besoin afin de pallier aux difficultés subies. Jamais je ne laisserai mon peuple dans la misère !

Adhara promena son regard sur l’assemblée.

— Ça ne ramènera pas ceux que vous avez tués ! cria quelqu’un.

— C’est vrai, admit Adhara. Mais les révoltes restent un crime, ajouta-t-il durement. Et doivent être réprimées !

— Meurtriers !

— Ce ne sont que des complots !

En réalité, Altaïs était plutôt d’accord avec eux. Cependant, il sentait que la situation se tendait. Adhara ne parvenait pas à convaincre la foule.

— La royauté est pourrie !

— Il suffit ! s’écria Adhara. La famille royale a également subi des pertes ! Nous aspirons seulement à un avenir meilleur pour Aeldor !

— L’avenir se fera sans roi !

Un sort fusa vers l’estrade, mais personne ne bougea. Ils étaient entourés de protections.

C’est pour cela qu’Altaïs réagit trop tard.

Le sort fit exploser l’estrade et projeta les membres de la famille royale au sol avec violence. Altaïs sentit des sorts amortir sa chute, mais de justesse, et la douleur qui le transperça quand il s’écrasa sur la pierre le fit hurler. Sur sa gauche, il entendit vaguement Aliss crier. Mais rapidement les bruits se firent plus lointains. Il n’y avait rien d’autre que ce sifflement assourdissant.

Il fut incapable de dire combien de temps s’était écoulé quand quelqu’un le remit debout sans ménagement. Il faillit s’effondrer lorsqu’il s’appuya sur sa cheville. On le tira vers l’intérieur du palais et il se laissa faire, trop choqué pour réagir.

Soudain, les sons lui parvinrent à nouveau et l’agitation autour de lui le frappa de plein fouet.

— Mathéis ! Mathéis !

Il vit Aliss, agenouillée par terre près du corps de son frère jumeau, les mains teintées de rouge. Il se précipita à ses côtés. Mathéis était inconscient, et le sang coulait abondamment d’une large entaille qu’il avait à la tête. Plus loin, Adhara était adossé contre un mur, le regard perdu dans le vague. Au grand déplaisir d’Altaïs, seul Elaran paraissait indemne.

Il tourna la tête, mais il ne parvenait pas à apercevoir ce qu’il se passait dans la grande cour. Il entendait seulement des cris, et il supposait que les soldats du palais devaient être en train de former un étau autour de la foule pour l’empêcher de s’échapper.

Altaïs ne réfléchit qu’un instant avant de se relever et de se diriger vers la cour en courant. Il ignora la douleur lancinante dans sa cheville. Utilisant l’air qui l’entourait, il passa le barrage des soldats qui tentèrent de le retenir, les repoussant sans douceur. Adhara le tuerait sans doute, mais la situation était trop grave pour qu’il n’agisse pas.

 

***

 

Alexander avait vu le sort jaillir de nulle part et faire exploser l’estrade avec terreur. Le cri qui se répercuta dans la cour lui glaça le sang.

— Non !

Maximilien le retint de justesse avant qu’il ne s’élance vers les débris fumants.

— Attends !

— Lâche-moi ! répliqua Alexander. Ils étaient censés être protégés !

— Oui, ce qui signifie qu’il y a un traître dans l’armée ! Si nous ne le trouvons pas, il recommencera !

Alexander s’immobilisa, le regard tourné vers les décombres de l’estrade. Entre la fumée et l’agitation, il ne parvenait pas à voir quoi que ce soit.

— L’explosion n’était pas assez forte pour les tuer, nous devons rester à notre poste.

— Nous ne servons à rien ici !

— Tu crois vraiment qu’Aliss m’a demandé de nous positionner là sans raison ? Nous sommes au meilleur endroit pour remarquer les agissements étranges.

Effectivement, ils étaient au premier étage du palais et avaient donc une vue sur toute l’assemblée. Les soldats dans la cour avaient formé un cercle et empêchaient quiconque de sortir ou d’entrer, sous les protestations nourries de la foule.

Alexander s’apprêtait à répondre, lorsqu’il vit une fine silhouette traverser les débris de l’estrade.

— Non, mais quel idiot ! ragea-t-il.

 

***

 

En réalité, Altaïs ne savait pas exactement quoi faire. Il souhaitait seulement apaiser la situation. Des sorts commençaient à fuser de toute part.

— Cela suffit ! cria-t-il.

Tout le monde s’immobilisa soudainement lorsque sa voix retentit dans la cour et les regards convergèrent vers lui. Pas une seule émotion ne transparut sur son visage, malgré le malaise qui l’avait envahi. Être au centre de l’attention lui convenait très peu. Il fit signe aux soldats de quitter leur posture agressive.

— Je sais très bien quelle est la souffrance de la population !

— Vous êtes prince, cracha un homme avec mépris.

Altaïs balaya la foule de son regard de glace.

— J’ai surtout été esclave pendant deux ans dans les bas-fonds, puis j’ai été fugitif et traqué dans tout le pays !

L’assemblée semblait partagée. Altaïs comprenait leur hésitation. Ce qu’il racontait pouvait très bien être un mensonge supplémentaire, un moyen d’amadouer la population meurtrie. L’article d’Elio n’y changeait rien. Il n’avait fait qu’instiller le doute et forcer Adhara à admettre son innocence.

D’un geste sûr, Altaïs délaça les fins liens qui fermaient sa tunique argentée. Pas assez pour l’ôter, mais suffisamment pour révéler le haut de son torse et son épaule droite. De nombreuses traces de la violence qu’il avait endurée étaient encore visibles sur sa peau. Mais ce qui attira tous les regards, ce fut la salamandre, marquée au fer rouge.

— J’ai connu la misère, la souffrance et les humiliations, reprit-il d’une voix forte. J’ai connu le désespoir.

Il ne flancha pas un seul instant.

— Et je ne souhaite cela à personne. C’est pour cela qu’avec les membres de la famille royale, nous allons œuvrer afin de changer les choses.

— La royauté n’a plus notre confiance !

C’était une femme qui avait parlé cette fois-ci. Altaïs réfléchit un instant à la réponse qu’il allait apporter en renouant les lacets de sa tunique. Il en était certain désormais, Adhara lui ferait payer ce qu’il s’apprêtait à dire.

— Je comprends, c’est pour cela que la population désignera un représentant avec qui nous échangerons afin d’adapter aux mieux les décisions politiques à venir, annonça-t-il d’une voix sûre.

— Qu’est-ce qui nous assure que cette personne comptera ?

— Rien d’autre que ma parole, admit Altaïs.

Et la bonne volonté d’un roi amené au pied du mur par la personne qu’il haïssait le plus. Mais il sentait que la foule basculait progressivement de son côté. Il décida que c’était le bon moment pour conclure.

— Laissez-les partir, ordonna-t-il aux soldats qui bloquaient le passage.

— Mais…

Il adressa un regard glacial au contestataire, et celui-ci déglutit.

— Faites ce qu’il dit.

Altaïs fit volte-face. Natt venait d’apparaître, l’air impassible. Les soldats s’exécutèrent aussitôt, libérant le passage vers la sortie du palais sans retenir personne.

— Tu en as mis du temps, constata Altaïs.

— J’étais occupé. Nous avons attrapé l’un des traîtres grâce à…

Son regard se braqua soudainement au-dessus de l’épaule de son cadet, et celui-ci se retourna brusquement. Juste à temps pour voir le sort fuser vers lui. Mais la magie s’écrasa à mi-chemin sur une vaste surface transparente, semblable à du diamant.

Altaïs esquissa un sourire. Le bouclier, d’une puissance remarquable, portait la signature d’Alexander. Il le chercha du regard, mais ne le vit nulle part. Une douce magie l’effleura pourtant et son sourire s’agrandit.

Natt avança d’un pas sûr vers l’homme qui avait lancé le sort. Celui-ci ne pouvait pas fuir.

— Emmenez-le aux cachots, ordonna-t-il. Laissez partir les autres. Il est inutile de les retenir.

Les soldats obéirent et se jetèrent sur l’homme qui se débattit sauvagement, insultant la royauté de tous les noms. Altaïs sentit soudain une intense fatigue l’envahir et il vacilla. Il avait peut-être légèrement abusé en poussant ainsi son corps. De toute façon, Natt n’avait pas besoin de lui pour la suite.

Il tourna les talons pour regagner l’intérieur du palais. Il y avait encore trop d’agitation autour de lui. Cela lui donnait mal à la tête. Peut-être avait-il pris un mauvais coup lors de l’explosion finalement…

Il n’eut pas le temps de faire deux pas dans le couloir qu’il se retrouvait violemment plaqué contre le mur. Il hoqueta, autant de surprise que de douleur, lorsque le choc se répercuta dans son dos. Les iris sombres d’Adhara se fichèrent dans le sien.

— Qu’est-ce que tu as fait ? cria-t-il.

Altaïs jeta un bref regard autour de lui. Ils étaient seuls dans le couloir, à l’exception de gardes et de domestiques.

— Ce qu’il fallait pour apaiser le peuple, répliqua Altaïs sans montrer la peur qui s’insinuait lentement en lui.

La gifle qui suivit fut si violente qu’un goût métallique envahit sa bouche. Altaïs jeta un regard furieux à son cousin.

— Tu n’en as pas marre de me frapper ? gronda-t-il.

En termes de force physique, il ne pouvait pas rivaliser avec Adhara, surtout à cet instant. Et Natt avait raison, il ne maîtrisait plus sa magie comme avant. Dans son état de fatigue, il ne pouvait pas se risquer à l’utiliser. Il avait trop peur des dégâts qu’il pourrait causer autour de lui.

— J’en ai plus qu’assez de toi ! siffla le roi, l’air mauvais.

Altaïs se retint de sursauter. Adhara sentait légèrement l’alcool. Avait-il bu juste avant de prononcer son discours ? Si c’était le cas, il était encore plus en difficulté qu’il ne le pensait. La plupart des hommes soûls qu’il avait connus avaient tendance à se montrer particulièrement violents, et se fermaient à toute forme de discussion. Typiquement les défauts qu’il préférait ne pas voir exacerbés chez son cousin.

— J’ai fait ce que tu n’as pas réussi faire ! riposta Altaïs avec colère.

Le visage d’Adhara s’anima d’une rage sans nom. Il attrapa brutalement le bras du jeune homme et le traîna jusqu’à la première porte qu’il trouva. Il l’ouvrit d’un geste brusque, révélant l’un des nombreux salons du palais.

— Sortez ! ordonna-t-il aux deux domestiques qui se trouvaient là.

Ceux-ci s’exécutèrent aussitôt, apeurés, et refermèrent la porte derrière eux. Adhara jeta violemment Altaïs contre la table basse. Celui-ci étouffa un gémissement lorsque l’angle du meuble s’enfonça dans son dos et il s’effondra sur l’épais tapis.

— Depuis ton retour, tu ne cesses de me pourrir la vie !

— Tu ne m’as pas laissé la moindre chance ! hurla Altaïs en réponse. Tu te complais dans ton rôle de roi, et tu…

Altaïs eut le souffle coupé lorsque la magie d’Adhara l’écrasa. La gravité le broyait.

— Tu penses réellement que je voulais devenir roi ? s’écria Adhara avec rage. Mon père a été assassiné pour que je monte sur le trône ! Assassiné !

Altaïs cilla. La magie d’Adhara le clouait au sol, et il n’était pas certain que son corps résiste bien longtemps à une telle pression.

— Je…

— Tais-toi !

Adhara le frappa au visage avec le revers de sa main, et Altaïs se tut. Il n’était pas en mesure de se défendre. Inutile d’empirer la situation, malgré la colère qui bouillonnait en lui. À cet instant, la porte s’ouvrit à la volée. Aliss et Natt se précipitèrent dans la pièce.

— Adhara ! Arrête ! cria la jeune femme.

Elle tenta de s’interposer, mais son frère la repoussa si brutalement qu’elle se serait étalée au sol si Natt ne l’avait pas retenue.

— Cela suffit, Adhara ! ordonna ce dernier.

Le roi se tourna vers eux et éclata d’un rire froid.

— Oh, alors vous êtes réellement de son côté ?

— Tu perds la tête ! répliqua Aliss.

— Bien sûr, je dois être le seul fautif !

La puissance de sa magie augmenta encore d’un cran et Altaïs hoqueta. Un filet de sang coula sur son menton depuis la commissure de ses lèvres.

— Ne m’oblige pas à utiliser la force, menaça Natt, glacial.

Une dizaine d’armes apparut soudainement autour de lui et d’Aliss. Des épées, des poignards, des lances.

— Personne ne s’oppose à moi ! tonna Adhara.

— Tu vas trop loin, murmura Aliss.

Il l’ignora et se tourna vers Altaïs, qui le fixait avec hargne.

— Quant à toi…

La porte s’ouvrit à nouveau avec fracas, laissant apparaître Maximilien et Alexander. Celui-ci s’élança en avant, sa magie débordant autour de lui avec fureur. Il repoussa violemment Adhara, dont le sort se dissipa sous l’effet de la surprise, et se précipita près d’Altaïs. Il ne lui fallut que quelques instants pour analyser l’état du jeune homme. Lorsqu’il releva la tête vers Adhara, il semblait sur le point de ravager toute la pièce.

— Vous n’en avez pas assez de vous acharner sur lui ? siffla-t-il.

— Tu parles à ton roi ! le menaça Adhara.

— Je me moque de qui est roi ! Je ne respecte que ceux qui le méritent !

Adhara fit jaillir une arme de nulle part, qui se précipita vers Alexander à toute vitesse. Elle heurta violemment le bouclier que celui-ci avait érigé et retomba sur l’épais tapis sans un bruit.

— Alex… murmura Altaïs. Ça ira…

Adhara restait le roi, et il redoutait qu’il fasse plus tard regretter son intervention à Alexander. Ce dernier pinça les lèvres de mécontentement.

Natt s’approcha, faisant fi des armes qu’avait fait apparaître Adhara.

— Ça suffit. Altaïs a fait ce qu’il fallait.

Adhara le foudroya du regard, et fit volte-face avant de s’élancer vers la sortie d’un pas vif. La situation n’était plus en sa faveur. Alexander reporta aussitôt son regard sur son compagnon, qui fit un effort démesuré pour se redresser.

— Tu peux marcher ? demanda-t-il avec douceur.

Altaïs hocha la tête, et se leva. Mais il se serait effondré si Alexander ne l’avait pas retenu contre lui.

— Laisse-moi t’aider, dit-il à voix basse.

Altaïs se contenta d’acquiescer, trop épuisé pour répondre quoi que ce soit. Il fit quelques pas, soutenu par Alexander. Ils s’apprêtaient à atteindre la porte lorsqu’Aliss les rattrapa.

— Je suis désolée de ne pas avoir été là, s’exclama-t-elle.

Altaïs redressa la tête vers elle. Ses nerfs étaient sur le point de le lâcher.

— Donne-moi une seule bonne raison de rester ici, murmura-t-il.

Aliss le regarda avec tristesse. Elle ne savait pas quoi répondre. Altaïs se contenta de franchir le pas de la porte et de disparaître dans le couloir, soutenu par Alexander qui avait passé un bras autour de sa taille pour l’aider à marcher.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
AnatoleJ
Posté le 30/08/2021
Coucou :D

Le power move d’Altaïs, quelle classe D: J’ai quand même eu très mal pour lui qu’il ait eu à montrer ses cicatrices ainsi pour appuyer ses propos, c’est moche de devoir en arriver là T_T Puis en plus il prend encore dans la tronche à cause d’Adhara juste après ? Laissez-le faire la sieste (ou partir, partir c’est un très bon plan)
Et on a enfin Natt qui se comporte vaguement comme un grand frère à peu près digne de ce nom ? Il a encore du boulot mais on prend ce qu’on a, hein x)

Léger bémol facile à régler (d’ailleurs tu l’as peut-être déjà fait dans ta réécriture) : la foule m’a paru « petite » dans ce chapitre par rapport au précédent (elle n’apparait que par des bribes isolées, un peu comme si Adhara ne parlait qu’à une poignée de personnes), je pense que j’aurais mieux senti sa taille s’il y avait davantage de descriptions de sa masse, de ses mouvements/immobilités, etc. ^^

Mes petites notes :
« la voix d’Adhara résonna dans toute la cour, forte et puissance. »
*puissante

« — L’avenir se fera sans roi ! »
Avec une reine, par contre, ça peut s’arranger héhé

« Il se précipita à ses côtés. Mathéis était inconscient, et le sang coulait abondamment d’une large entaille qu’il avait à la tête. »
AH NON HEIN PAS MATHEIS T_T

« Au grand déplaisir d’Altaïs, seul Elaran paraissait indemne. »
Y’a vraiment aucune justice dans ce monde

« — Oui, ce qui signifie qu’il y a un traître dans l’armée ! Si nous ne le trouvons pas, il recommencera ! »
C’est un pro ce Maximilien ^^

« — Non, mais quel idiot ! ragea-t-il. »
C’est comme ça que tu parles de ton futur mari Alex ? (mais je plussoie, c’est pas très malin)

« Adhara le foudroya du regard, et fit volte-face avant de s’élancer vers la sortie d’un pas vif. »
Aller bouder est la meilleure décision qu’il ait prise depuis un moment x) Mais je doute qu’il en sorte quoi que ce soit de bon, il est quand même dans une sale position, je le plaindrais presque (seulement presque)(du coup je suis un peu curieux de voir s’il va peut-être partir sur un arc de rédemption ou s’enfoncer encore plus dans sa mouise, à ce stade je n’en ai aucune idée, je vais me laisser surprendre je crois haha)

Voilà pour ce chapitre, à bientôt :D
Mathilde Blue
Posté le 31/08/2021
Coucou :D

J’avais tellement hâte qu’il puisse enfin s’affirmer devant tout le monde T_T Même si ça n’a pas été facile pour lui T_T Je crois qu’une sieste ça suffirait pas là vu sa famille, ou alors il lui faudrait une sieste de deux ans x) Ou partir, ils vont aller faire un petit voyage avec Lys et Alistair xD Et Natt… Il progresse j’ai envie de dire x)

« (d’ailleurs tu l’as peut-être déjà fait dans ta réécriture) »
J’ai pas commencé la réécriture T_T C’est un sujet douloureux pour l’instant xD
Mais pour répondre plus sérieusement, oui tu as raison, je vais essayer de retravailler ce passage !

« Avec une reine, par contre, ça peut s’arranger héhé »
Hehe

« AH NON HEIN PAS MATHEIS T_T »
Ça va, je l’ai pas encore tué x)

« Y’a vraiment aucune justice dans ce monde »
Aucune, je te le confirme

« C’est un pro ce Maximilien ^^ »
Fallait bien secouer Alex hein xD

« C’est comme ça que tu parles de ton futur mari Alex ? (mais je plussoie, c’est pas très malin) »
Heureusement qu’il se rattrape après

« Aller bouder est la meilleure décision qu’il ait prise depuis un moment x) Mais je doute qu’il en sorte quoi que ce soit de bon, il est quand même dans une sale position, je le plaindrais presque (seulement presque)(du coup je suis un peu curieux de voir s’il va peut-être partir sur un arc de rédemption ou s’enfoncer encore plus dans sa mouise, à ce stade je n’en ai aucune idée, je vais me laisser surprendre je crois haha) »
Je ne vais pas répondre, mais tes suppositions me font bien rire en tout cas xD

Merci pour ton commentaire et à bientôt :D
AnatoleJ
Posté le 01/09/2021
« Ou partir, ils vont aller faire un petit voyage avec Lys et Alistair xD »
Voilà, ça c’est un bon plan, petit road trip entre gens qui ont clairement besoin d’une sieste, ça va pioncer à la plage tout ça xD

« J’ai pas commencé la réécriture T_T C’est un sujet douloureux pour l’instant xD »
Hahaha, courage x)

« Ça va, je l’ai pas encore tué x) »
Comment ça « pas encore » ? ? ?
Mathilde Blue
Posté le 01/09/2021
"Voilà, ça c’est un bon plan, petit road trip entre gens qui ont clairement besoin d’une sieste, ça va pioncer à la plage tout ça xD"
C'est un beau programme tout ça xD

"Comment ça « pas encore » ? ? ?"
Oups, décidément...
petite_louve
Posté le 28/08/2021
Le pouvoir d’Adhara s’effrite et tombe doucement, ENFIN ! Altaïque s’affirme, prend des décisions censées bien que dangereuses ! Ce chapitre était vraiment génial ! J’ai adoré !

Alexander, fidèle à lui-même protège le prince et le soutien, même s’il le traite « d’idiot », haha ! Mais Adhara devrait arrêter début s’en prendre aux plus faibles, ça finira par lui remonter dessus !

A très bientôt !
Mathilde Blue
Posté le 31/08/2021
Coucou :D

Ouiiiiiiiii, les choses commencent à changer (faut voir dans quel sens après ^^) ! Même si effectivement, Altaïs prend des risques...

J'avoue que la réaction d'Alex m'avait bien fait rire xD

Merci pour ton commentaire et à bientôt :D
Audrey.L
Posté le 05/08/2021
Coucou ! ca fait un moment que je ne suis pas venue ici, boulot oblige ^^ Je me replonge avec joie dans l'univers du Prince déchu :)
Après la lecture de ce chapitre, je suis assez étonnée de voir Altaïs prendre les devants comme il l'a fait. Il commence enfin à s'affirmer et à "accepter" d'une certaine manière ce qu'il a vécu. Je suis tout de même étonnée que de simples mots suffisent à calmer une population en colère, je m'attendais à un peu plus de hargne et de protestation de ce côté là (j'avais même pensé à une révolution ou à un coup d'état au début). D'ailleurs, ça ne m'étonnerait pas que le PIRE personnage de l'histoire tente sa chance, il n'est plus à ça près après tout...

En tout cas, merci pour ce chapitre ! (je lis la suite tout de suite ^^)
Mathilde Blue
Posté le 07/08/2021
Coucou !

Ravie de te revoir par ici ^^ Oui, Altaïs s’affirme enfin ! Quant à l’influence de ses actions sur la population, disons que celle-ci lui laisse une chance et attend de voir ce qu’il va se passer, ce qui ne veut pas dire que la révolte ne couve plus, cela dépendra simplement dont les choses vont évoluer !

À tout de suite !
Gabhany
Posté le 26/07/2021
Coucou Mathilde !
Je suis désolée, j'ai lu ton chapitre il y a quelques jours déjà mais je n'avais pas eu le temps de commenter. Ca va mal pour le régime d'Adhara mais contrairement à Cherry, je n'ai AUCUNE compassion pour lui XD Je déteste ceux qui se servent des plus faibles pour se défouler ^^ Cela dit je rejoins CHerry sur le fait qu'il cherche visiblement à montrer qu'il a la situation en main alors que pas du tout. Et du coup l'intervention d'Altaïs ne peut que l'énerver, vu que lui parvient à calmer les choses. Ca laisse augurer des confrontations pas faciles entre les deux !
Ah oui et j'ai adoré l'intervention d'Alex en mode guerrier ^^ Vas-y Alex, écrase le roi et qu'on le remplace par Aliss ! XD
Mathilde Blue
Posté le 28/07/2021
Coucou Gab !

Contente de te voir ;) Et prends tout ton temps pour les commentaires, de toute façon l'histoire va rester sur PA un moment ^^ Je comprends totalement que tu n'aies aucune compassion pour Adhara xD Et effectivement, il ne s'en sort pas du tout avec la situation, donc raison de plus pour en vouloir à Altaïs qui y arrive mieux, comme tu dis le dis, ça n'augure rien de bon pour la suite ^^'
Haha, contente que l'intervention d'Alex te plaise xD C'était un peu audacieux de foncer comme ça mais bon, c'est Alex quoi xD

À bientôt !
Cherry
Posté le 25/07/2021
Après avoir eu le cœur déchiré par Le Sang des Dieux, je reviens me consoler un peu ici.

J'ai de la peine pour Adhara, là j'ai clairement l'impression qu'il est seul contre tous, que tout le monde se ligue contre lui, qu'on ne fait pas attention à son opinion et qu'il doit stresser à mort parce que la situation n'est plus sous contrôle. Je ne m'attendais pas à ce qu'il boive, mais ça prouve qu'il n'est pas invincible.

Son échange avec Altaïs était tellement révélateur, j'en ai eu des frissons. Depuis le début il gardait tout pour lui, mais là il en avait gros sur la patate. J'avais hâte que les deux aient une confrontation. J'espère que ça mènera à une situation plus calme et moins tendue

Voili voilou, je crois que je commence à apprécier Adhara même s'il exagère par moment. Mais je le trouve très humain, même plus humain qu'Altaïs et Alexander. Peut-être parce qu'Adhara a plus de défauts et qu'on s'identifie plus à lui qu'aux autres ? Bref, un coup de géni comme on le dit

Sinon wow, mais quelle giga méga surprise ce chapitre ! Alex il ne plaisante pas ! il n'a pas peur d'affronter le roi ! Je suis trop fière de lui T-T
Mathilde Blue
Posté le 25/07/2021
J'espère que ce chapitre t'aura bien consoler au moins xD

Ben effectivement sa famille et son peuple commencent à se liguer contre lui parce qu'il a fait un paquet d'erreurs et que ça ne peut plus durer ainsi ! Mais oui clairement il est bien plus fragile qu'il n'y parait.

Je suis contente que tu lui trouves cet aspect humain aussi ! Même si je ne suis pas tout à fait d'accord sur le fait qu'il soit plus humain qu'Altaïs et Alex, pour moi ils peuvent tous l'être à leur manière (c'est ce que je te disais par exemple avec l'erreur d'Alex dans le chapitre précédent). De mon point de vue je ne pense pas forcément m'identifier mieux aux antagonistes qu'aux protagonistes, ils ont tous différents et chacun a ses particularités qui fait que tu peux t'y assimiler !

Et effectivement Alex ne rigole pas, même si d'un point de vue purement rationnel ce n'était pas forcément l'idée du siècle de défier Adhara aussi ouvertement x)
Cherry
Posté le 25/07/2021
haha, moi je m'identifie plus aux antagonistes qu'aux protagonistes, mais après ça dépend de quelles histoires ^^ (maintenant je suis team Adhara, ciao Alexaïs c'était un plaisir d'être votre fangirl)
Mathilde Blue
Posté le 25/07/2021
Bon bah je vais aller pleurer des larmes de sang avec Altaïs et Alex
Cherry
Posté le 25/07/2021
je préfère les larmes d'eau salée
dodoreve
Posté le 21/07/2021
Je le savaaaaaaaaaaais !
"Il est temps que la famille royale fasse face à son peuple" Mes yeux ont buté sur le "fassfass" ^^ mais bref, c'est du détail
En tout cas je me doutais que les choses ne se passeraient pas comme prévues. Je dois avouer que même si je suis anti-Elaran je soupçonnerais presque Natt d'y être pour quelque chose dans cette explosion, qui permettrait de révéler insidieusement la nature d'Adhara (qui aurait pu laisser la violence exploser) et/ou celle d'Altaïs (qui se dirige naturellement vers le peuple pour parler avec lui). Les choses auraient pu se passer plus violemment malgré tout entre lui et le peuple, je trouve, mais tant mieux si ça se passe comme ça. Je me demande si la personne qui lance un sort (arrêté par Alexander) est juste un contestataire lambda ou s'il aura une importance par la suite...? Et je m'étonne aussi de ne pas voir Alexander suivre Altaïs quand celui-ci se replie dans le palais. Même si mine de rien ça m'arrange, parce que je trouve ça "bien" qu'Altaïs et Adhara se confrontent plus personnellement. Ce n'est pas tout à fait pareil que dans les cachots, là c'est plus "argumenté", donc plus intéressant à mon sens. Et on apprend qu'Adhara se saoule...? ou que QUELQU'UN le saoule ? Je ne cite personne (Elaran) mais je m'interroge.
"Donne-moi une seule bonne raison de rester ici, murmura-t-il." Là on ne peut pas être plus d'accord avec lui, tout ce qu'il mérite c'est parcourir le monde avec Alexander et/ou revenir habiter avec Elio, point barre. Qu'on les laisse en paix loin de cette famille ^^
Reste qu'Aliss a intérêt à trouver de bons arguments, ou la situation à évoluer radicalement, car je ne vois effectivement pas pourquoi il resterait, à ce stade. La suite nous le dira c: À la semaine prochaine !
Mathilde Blue
Posté le 25/07/2021
Coucouuuuuu :D

Oui j'avoue que quand tu m'as parlé de tes suppositions dans le dernier chapitre ça m'a bien fait rire xD

C'est très intéressant ta théorie sur Natt :o Parce qu'en fait il serait totalement capable de faire ça, tu as bien cerné le personnage ! Bon là ce n'est pas le cas, mais l'idée est assez juste ^^
Effectivement, les choses auraient pu être pires en terme de violence ! Quant à l'homme qui lance un sort, il s'agit surtout d'un contestataire lambda ;)
Sur le fait qu'Alex ne suit pas Altaïs quand il se replie, en fait il le suit, c'est juste qu'il n'était pas au même endroit et que le château est grand , mais il arrive aussi vite que possible ! Même si du coup ça n'empêche pas Adhara de s'en prendre à Altaïs et d'avoir une conversation avec lui (enfin conversation, ils crient beaucoup tous les deux xD). Et oui il se saoule ^^
Quant à ce que dit Altaïs à la fin, le problème est : "est-il vraiment prêt à partir ?" Parce que dans le fond il a envie de prendre sa revanche, et non fuir. Toutes ces belles contradictions...

Merci pour ton commentaire et à bientôt <3
Vous lisez