Chapitre 34

Notes de l’auteur : Coucou ! Un chapitre un peu plus calme, pas forcément très joyeux pour autant ! Bonne lecture !

Je préfère apporter quelques précisions afin d'éviter toute confusion : dans ce chapitre, Alexander n'a pas forcément la réaction la plus adaptée (et je ne suis pas particulièrement en accord avec celle-ci), mais il est humain, il a peur et il peut faire des erreurs :)

TW : Mention de viols

Altaïs s’effondra dans le premier couloir vide qu’il trouva. Il se laissa glisser contre le mur et ramena ses genoux contre sa poitrine, le corps tremblant.

Il ferma les yeux, pour mieux se concentrer sur sa respiration irrégulière. Il avait beau porter ce masque de froideur face aux autres, Elaran le terrifiait toujours autant. Adhara moins. Il ressentait surtout une colère noire à l’encontre de son cousin, mais il savait qu’il pouvait désormais faire jeu égal avec lui. Mais Elaran…

Il luttait désespérément contre cette crainte qui l’envahissait chaque fois qu’il voyait son oncle. Il se cachait derrière son insolence et son sarcasme, mais dès qu’il se retrouvait seul, ses angoisses surgissaient à nouveau et le torturaient impitoyablement.

Alexander parvenait à l’apaiser lorsqu’ils étaient ensemble, mais Altaïs avait conscience que lui seul pouvait se débarrasser de ses peurs.

Le froid de la pierre dans son dos sembla l’anesthésier et il laissa échapper un bref soupir.

— Tu étais là…

Altaïs ouvrit les yeux. Son regard se perdit dans les iris émeraudes d’Alexander. Celui-ci le dévisagea avec inquiétude, s’attardant un peu trop longtemps sur sa gorge.

— Tu me cherchais ?

— Tout le palais a ressenti l’explosion de magie. Elle venait du Conseil n’est-ce pas ? Vu la puissance, je dirais qu’il y avait trois sources impliquées. Ta magie était particulièrement intense, celle d’Elaran moins, mais malheureusement je la connais. Et je suppose que la dernière était celle d’Adhara ?

Alexander se laissa glisser à côté d’Altaïs alors que celui-ci acquiesçait.

— J’en déduis que le Conseil s’est mal passé.

Altaïs grimaça.

— Aussi mal que ce que j’avais envisagé. Enfin, au moins c’est fait.

— J’espère que ça aura eu une utilité, vu l’état dans lequel ça te met.

— C’est seulement de la fatigue.

Alexander le regarda avec inquiétude. Il savait qu’Altaïs avait du mal à se reposer sur d’autres personnes, et qu’il souhaitait se débarrasser de ses peurs seul. Mais quelques fois, il aurait aimé que son compagnon se laisse davantage aller. Il choisit un autre angle d’approche.

— Tes cauchemars étaient particulièrement violents cette nuit, observa-t-il.

— Les menaces d’Elaran n’ont pas dû aider, je suppose.

Le visage d’Alexander s’assombrit. Les propos d’Elaran ne cessaient de tourner en boucle dans sa tête. Il était dévoré par l’angoisse de le voir mettre ses menaces à exécution.

— Ne t’inquiète pas pour l’orphelinat, dit Altaïs en plantant ses yeux pâles dans les siens. Il n’arrivera rien, je te le promets.

Alexander acquiesça, mais son visage resta fermé. Son compagnon posa timidement une main sur son bras, mais le Protecteur ne réagit pas immédiatement. Le murmure d’Elaran le paralysait encore. Altaïs dut sentir son hésitation, car il retira sa main, l’air peiné. Mais avant qu’il ne la ramène davantage vers lui, Alexander la rattrapa.

— Désolé, chuchota-t-il.

— Ça a un rapport avec ce que t’a dit Elaran hier ?

Alexander grimaça. Altaïs était un peu trop perspicace.

— Ne m’oblige pas à te répéter ses paroles, s’il te plaît.

Altaïs acquiesça. Il savait le mal que pouvait causer son oncle avec seulement quelques mots, mais l’étrange lueur qui brillait dans le regard de son compagnon l’inquiétait.

— Cette nuit, tu suppliais quelqu’un de ne pas te toucher, avoua Alexander. Et je… J’ai pris peur, parce que je ne veux pas te faire de mal par inadvertance.

Il détourna la tête, l’air fuyant, et Altaïs resta muet quelques instants.

— Ça n’a rien à voir ! s’exclama-t-il finalement avec fougue.

Il tira légèrement sur le bras d’Alexander pour l’obliger à le regarder, sans succès.

— Ça n’a rien à voir, répéta-t-il plus faiblement. S’il te plaît…

Alexander se retourna enfin vers lui.

— Tu m’avais promis que ce que j’avais vécu ne changerait jamais rien pour toi.

Le Protecteur garda le silence durant un moment qui parut interminable avant de dire lentement :

— Je n’avais pas conscience d’à quel point cela te faisait souffrir.

— C’est faux ! contra Altaïs. Tu le savais…

— Je pensais naïvement être différent de ceux qui t’avaient fait subir tout cela.

Une lueur désespérée traversa le regard d’Altaïs.

— Bien sûr que tu es différent ! Je…

Ses mots s’étranglèrent dans sa gorge. Alexander l’observa avec tristesse avant de déclarer avec résignation :

— Pas si je profite de toi.

— Ce n’est pas le cas !

— Tu ne parviens même pas à poser des mots sur ce qui t’est arrivé. Et je…

Altaïs lui lança un regard furieux et l’interrompit sèchement :

— Si.

Alexander se pencha légèrement vers lui.

— Alors que t’est-il arrivé dans les bas-fonds ? Qu’est-ce qui hante tes nuits ?

— Je…

Altaïs baissa la tête. Alexander avait raison. Il n’y arrivait pas.

— Tu as été violé.

Altaïs ferma les yeux, une expression douloureuse gravée sur ses traits.

— Et si je cautionne le déni dans lequel tu t’enfermes et fais comme s’il ne t’était rien arrivé, je ne vaux pas mieux que tes bourreaux, ajouta tristement Alexander.

— Tu te trompes, murmura Altaïs. Tu n’as rien à voir avec eux.

Il ficha ses orbes aussi clairs que la glace dans ceux d’Alexander.

— Tu ne m’as jamais fait de mal. Tu m’as toujours protégé, des autres comme de moi-même.

Il rapprocha son visage de celui d’Alexander, et celui-ci cilla.

— Nous nous sommes embrassés parce que nous en mourions d’envie. Nous avons fait l’amour parce que nous voulions appartenir entièrement l’un à l’autre.

Il posa ses lèvres sur celles d’Alexander avec une tendresse désespérée.

— Parce que tu es mon compagnon. Parce que j’ai une confiance en toi absolue.

Il approfondit le baiser, avant de finalement murmurer, à bout de souffle :

— Parce que tu es le seul que je veuille avoir à mes côtés.

Alexander le contempla, le regard troublé.

— Tu n’as rien à voir avec eux, parce que j’ai voulu tout ce qui est arrivé avec toi. Et je ne regrette pas un seul instant passé à tes côtés.

Altaïs se releva et fit quelques pas.

— Attends ! l’appela Alexander.

— Je vais voir Natt, répondit Altaïs sans se retourner.

Il marqua un léger temps d’arrêt avant d’ajouter.

— Je ne suis pas aussi fragile que tu sembles le croire.

Alexander le regarda s’en aller, encore trop surpris par la déclaration du jeune homme.

 

***

 

Altaïs s’arrêta devant le bureau de Natt. Il n’avait aucune envie de faire face à son frère maintenant, mais il était le seul à pouvoir l’aider. Même s’il ne rêvait que de rejoindre sa chambre et de ne plus voir personne pour le reste de la journée, il prit sur lui pour lever la main et toquer à la porte. Il n’eut pas le temps de frapper contre le bois : le battant s’ouvrit sur Natt. Leurs yeux si similaires s’affrontèrent un instant.

— Il est inutile de rester planté devant ma porte.

Altaïs lui jeta un regard noir, mais rentra dans la pièce lorsque son frère s’écarta pour le laisser passer. Celle-ci n’avait pas changé d’un iota depuis la dernière fois qu’il était venu. Natt s’installa derrière son large bureau, sur lequel s’empilait un nombre conséquent de documents.

— Assieds-toi, je t’en prie.

— Ça ira, répliqua Altaïs. Je n’en ai pas pour longtemps.

— Toujours cet esprit de contradiction, soupira Natt. Cela aurait pourtant soulagé ta cheville.

Altaïs émit un claquement de langue agacé.

— Je doute que tu te soucies de ma cheville.

Natt soupira une nouvelle fois et ôta ses fines lunettes avant de les poser soigneusement devant lui.

— Tu n’y es pas allé de main morte au conseil, constata-t-il plutôt.

— Épargne-moi tes reproches, rétorqua Altaïs. Ma colère est légitime après ce que vous m’avez fait subir.

Son frère encaissa la pique sans broncher, mais répliqua tout de même :

— Certes, mais n’oublie pas qu’Adhara est le roi.

— Je te remercie pour cette précision, ironisa Altaïs.

— Et si tu peux le tromper lui, je ne suis pas dupe sur tes difficultés à contrôler ta magie. Le Conseil en est la preuve. Tu ne maîtrisais rien.

— Cela ne te regarde pas !

Natt retint de justesse un nouveau soupir face au ton agressif de son cadet, mais il joignit ses mains l’une contre l’autre, comme pour conserver son calme. Ce n’était pas aujourd’hui qu’ils feraient la paix.

— Que voulais-tu ?

— Je dois te demander un service.

Natt haussa un sourcil, surpris.

— Toi ?

Altaïs ferma les yeux un bref instant, pour contenir la colère qui montait en lui.

— Je n’ai pas le choix.

Son frère eut la décence de ne pas insister.

— Que veux-tu ?

— Que tu t’assures que l’orphelinat où a grandi Alexander soit protégé. Poste des soldats, des espions, ce que tu veux, mais fais en sorte qu’il n’arrive rien. S’il te plaît.

Natt fronça les sourcils.

— Vous avez reçu des menaces ?

Altaïs ne répondit pas, mais son regard fut suffisamment explicite.

— Je suppose que tu ne me diras pas de qui…

— En effet.

Natt réfléchit un instant.

— Très bien, accepta-t-il. L’orphelinat sera protégé, en toute discrétion.

Un éclair de soulagement traversa les iris pâles du jeune homme, avant que son visage ne se ferme à nouveau.

— Parfait. Merci.

Il fit demi-tour, en direction de la porte. Natt hésita à le rappeler, mais il s’abstint finalement et son frère disparut sans un regard en arrière.

 

***

 

Lorsqu’il entendit la porte de la chambre s’ouvrir, Alexander tourna vivement la tête vers la source du bruit. Altaïs referma le battant sans douceur.

— Natt s’occupera de faire protéger l’orphelinat, annonça-t-il. Elaran ne pourra rien faire.

Le soulagement illumina le visage d’Alexander tandis qu’un poids s’ôtait de ses épaules. Altaïs s’assit sur le lit sans le regarder. Sans un mot, il enleva l’attelle qui maintenait sa cheville immobile.

— Tu ne devrais pas faire ça, l’avertit Alexander.

— Elle me fait mal…

Alexander s’agenouilla sur le matelas, et tira légèrement sur l’épaule d’Altaïs pour obliger celui-ci à s’allonger sur le dos. Leurs regards s’accrochèrent enfin, mais dans le bleu céruléen de ses yeux, Alexander ne vit briller qu’une intense fatigue.

— Je suis désolé, murmura Altaïs. Je crois que j’ai besoin d’un peu de repos, ajouta-t-il, le regard fuyant.

— C’est moi qui suis désolé. Je n’aurais pas dû te pousser dans tes retranchements, et je n’aurais pas dû douter comme je l’ai fait. Je…

Il ne savait pas exactement comment poursuivre, mais Altaïs ne l’interrompit pas.

— Depuis que nous avons été séparés, dans le Nord, je suis terrifié à l’idée de te perdre à nouveau. Et je suis terrifié à l’idée de te faire du mal.

Il reprit brièvement son souffle.

— J’aimerais pouvoir effacer tes peurs et tes traumatismes. J’aimerais pouvoir te faire oublier toute la souffrance que tu as endurée au fil des années.

— Il y a certaines choses contre lesquelles tu ne peux pas lutter à ma place, dit Altaïs avec douceur. Mais cela ne veut pas dire que tu ne peux pas m’aider.

Il se redressa, pour pouvoir faire face au Protecteur.

— Tu m’as sauvé la vie. Au sens propre du terme évidemment, mais tu m’as surtout redonné envie de vivre.

— Et tu m’as donné un but, souffla Alexander.

 

 

***

 

Alexander et Altaïs suivirent Maximilien dans un long couloir menant jusqu’à la grande cour du palais. Si le prince ignorait royalement les murmures et les regards qui se posaient sur eux, son compagnon ne pouvait s’empêcher d’observer ceux qui les entouraient. Maximilien tourna la tête vers lui avec amusement.

— Pour l’instant, la majorité des gens sont seulement curieux. Altaïs est le sujet de discussion de prédilection depuis des semaines, et tous se demandent qui est le charmant jeune homme étant intervenu le jour du procès et qui semble si proche de lui.

— Tsss, ils ne peuvent vraiment pas s’empêcher de se mêler des affaires des autres, marmonna Altaïs.

— Soyez prudents. Tu connais la cour. Ils ne mettront pas longtemps à se rappeler qu’ils te détestent et à chercher la moindre de tes faiblesses.

Altaïs soupira.

— C’est Aliss qui t’a demandé de nous mettre en garde ?

— Pas directement, répondit Maximilien avec l’ombre d’un sourire.

Ils atteignirent enfin la cour, où une large estrade de bois avait été installée. La foule se massait déjà devant et Altaïs retint une grimace. Il n’aimait vraiment pas les rassemblements.

— Je te laisse retrouver Aliss et Mathéis, annonça Maximilien. Avec Alexander, nous allons rejoindre des positions stratégiques de défense.

— Techniquement, je ne fais plus partie de l’armée, objecta-t-il.

Maximilien haussa les épaules avec nonchalance.

— C’est accessoire, dit-il en l’entraînant à sa suite.

Altaïs se dirigea vers Aliss et Mathéis, qui paraissaient régler les derniers détails du discours du roi, au pied de l’estrade. Ils relevèrent aussitôt la tête vers lui.

— Je suis désolée pour le Conseil, déclara Aliss.

Altaïs balaya les excuses d’un geste de la main.

— J’ai l’habitude, ce n’est pas important. Vous avez organisé tout cela plutôt vite, constata-t-il en observant la foule.

— En réalité, nous prévoyions le discours depuis trois jours, nous attendions seulement la confirmation officielle d’Adhara, répondit Mathéis.

— Où sont les autres ?

— Natt s’occupe d’organiser les défenses du palais. La population est furieuse, il redoute que les choses dégénèrent. Et Adhara et Elaran arriveront au dernier moment. Donc ils ne devraient pas tarder.

— Quelle joie, murmura Altaïs.

Aliss esquissa un sourire en coin, mais soudainement ses sourcils se froncèrent.

— Tu as retiré ton attelle !

— Oui, elle me gênait.

— Ce n’est pas bon pour ta cheville !

Altaïs soupira.

— Elle n’est plus à ça près, rétorqua-t-il.

Aliss s’apprêtait à répondre quand des clairons retentirent dans la cour et à l’extérieur du palais. Le silence enveloppa l’assemblée, et Adhara fit son entrée. Le front ceint de sa couronne en or et vêtu d’une lourde cape rouge et brodée, il avait plus que jamais l’allure d’un roi. Elaran le suivait de près. Ils grimpèrent les quelques marches de l’estrade et Adhara se positionna au centre.

— Il est temps, murmura Aliss. Rejoignons-les.

Quelques instants plus tard, ils se trouvaient sur la tribune. A l’exception de Natt, tous les membres de la famille royale étaient alignés sur l’estrade et faisaient face à une partie du peuple d’Aeldor. 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
AnatoleJ
Posté le 27/08/2021
Coucou :D

Je savais que j’avais du retard côté Altaïs et Alex, mais pas autant x) L’avantage, c’est que je ne vais pas attendre trop longtemps en pls dans un coin pour savoir s’ils survivent à tes tortures haha :')

La réaction non cautionnée d’Alex c’est lorsqu’il a peur de lui faire du mal après le cauchemar ? C’est sûr que ce n’était pas malin de sa part de ramener la conversation sur lui et de se compoter en coupable, mais ça reste plutôt compréhensible, comme réaction ! Et ça va avec ce qu’on a déjà vu de lui et de sa légère (toute petite, minuscule) tendance à vouloir surprotéger Altaïs, c’est un défaut qu’il doit apprendre à corriger et ça ne le rend que plus humain ^^
(après ta note je m’attendais à quelque de plus catastrophique que ça, genre il renverse de l’eau des toilettes sur Adhara par exemple, même si en vrai ça c’est un comportement qu’on cautionne)

Et étonnamment, je ne crois pas qu’il va bien se passer, ce discours, surtout si Alex et Altaïs sont séparés, même si c’est que de quelques mètres et même s’ils sont encore en vue l’un de l’autre, je me méfie maintenant T_T

Mes petites notes :
« Altaïs s’effondra dans le premier couloir vide qu’il trouva. Il se laissa glisser contre le mur et ramena ses genoux contre sa poitrine, le corps tremblant. »
Ah bah forcément, quand je reprends ma lecture c’est pour trouver Altaïs encore traumatisé, qui est surpris ? (Moi, je me laisse toujours surprendre)

« Tout le palais a ressenti l’explosion de magie »
Je ne sais pas pourquoi l’idée que leurs « chamailleries » s’entendent dans tout le palais m’a fait marrer, ils aiment trop le drama x)

« — Tu n’as rien à voir avec eux, parce que j’ai voulu tout ce qui est arrivé avec toi. Et je ne regrette pas un seul instant passé à tes côtés. »
C’est si joliment dit T_T

« — Depuis que nous avons été séparés, dans le Nord, je suis terrifié à l’idée de te perdre à nouveau. Et je suis terrifié à l’idée de te faire du mal. »
La communication c’est EXTREMEMENT chic

« — Il y a certaines choses contre lesquelles tu ne peux pas lutter à ma place, dit Altaïs avec douceur. Mais cela ne veut pas dire que tu ne peux pas m’aider. »
J’aime bien où ça va tout ça, j’ai l’impression que ce que dit Altaïs ici est le coeur du chapitre mais aussi un point assez important de leur relation de manière générale, le genre de truc qui si laissé négligé la ferait pourrir, mais s’ils bossent dessus, ils n’en sortiront que meilleurs (oui j’y ai trop réfléchi, shhhh)

« — Quelle joie, murmura Altaïs. »
Il me tue à chaque fois xD

Voilà pour ce chapitre, à bientôt :D
Mathilde Blue
Posté le 31/08/2021
Coucou :D

« L’avantage, c’est que je ne vais pas attendre trop longtemps en pls dans un coin pour savoir s’ils survivent à tes tortures haha :') »
Il reste une dizaine de chapitres à publier donc la probabilité qu’ils subissent de nouvelles tortures et que tu sois obligé d’attendre pour savoir s’ils s’en sortent est assez élevée :p

« La réaction non cautionnée d’Alex c’est lorsqu’il a peur de lui faire du mal après le cauchemar ? »
Alors oui, et plus précisément le fait qu’il mette Altaïs face à ses traumatismes de manière un peu violente (c’est notamment le « Tu t’es fait violé » qui a posé problème à quelqu’un). Mais comme tu le dis, c’est certain que ce n’était pas malin de sa part, mais Alex est humain et ça va bien avec sa tendance (vraiment très très très petite) à vouloir surprotéger Altaïs. Ça lui laisse une marge de progression ^^

« (après ta note je m’attendais à quelque de plus catastrophique que ça, genre il renverse de l’eau des toilettes sur Adhara par exemple, même si en vrai ça c’est un comportement qu’on cautionne) »
Je crois que tout le monde aurait béni cet instant xD

« Et étonnamment, je ne crois pas qu’il va bien se passer, ce discours, surtout si Alex et Altaïs sont séparés, même si c’est que de quelques mètres et même s’ils sont encore en vue l’un de l’autre, je me méfie maintenant T_T »
Pourquoi tout le monde se méfie dès qu’Alex et Altaïs sont séparés ? Franchement…

« Ah bah forcément, quand je reprends ma lecture c’est pour trouver Altaïs encore traumatisé, qui est surpris ? (Moi, je me laisse toujours surprendre) »
(C’est ça qui est beau)

« Je ne sais pas pourquoi l’idée que leurs « chamailleries » s’entendent dans tout le palais m’a fait marrer, ils aiment trop le drama x) »
Tellement, moi ça me tue à chaque fois qu’ils s’en mettent plein la tête xD

« C’est si joliment dit T_T »
Instant émotion T_T

« La communication c’est EXTREMEMENT chic »
Ils iront tellement loin ensemble T_T (S’ils ne meurent pas avant…)

« J’aime bien où ça va tout ça, j’ai l’impression que ce que dit Altaïs ici est le coeur du chapitre mais aussi un point assez important de leur relation de manière générale, le genre de truc qui si laissé négligé la ferait pourrir, mais s’ils bossent dessus, ils n’en sortiront que meilleurs (oui j’y ai trop réfléchi, shhhh) »
Oui tu as raison ! Altaïs a conscience qu’Alex ne peut pas tout faire pour lui, et il ne le souhaite pas d’ailleurs, il sait qu’il est le seul à pouvoir régler certaines choses, mais cela ne signifie pas qu’ils ne peuvent pas s’appuyer l’un sur l’autre. Et c’est encore quelque chose qu’Alex a du mal à accepter de son côté, qu’il ne peut pas protéger Altaïs de tout… Mais ça se travaille comme tu dis ^^ (Ils méritent le meilleur T_T)


« Il me tue à chaque fois xD »
Moi aussi xD J’ai besoin d’avoir des personnages sarcastiques dans ma vie xD

À tout de suite ! :D
AnatoleJ
Posté le 01/09/2021
« Il reste une dizaine de chapitres à publier donc la probabilité qu’ils subissent de nouvelles tortures et que tu sois obligé d’attendre pour savoir s’ils s’en sortent est assez élevée :p »
S’ils s’en sortent et COMMENT ils s’en sortent, surtout T_T

« Pourquoi tout le monde se méfie dès qu’Alex et Altaïs sont séparés ? Franchement… »
On se demande, hein...

« (S’ils ne meurent pas avant…) »
PARDON
Mathilde Blue
Posté le 01/09/2021
"On se demande, hein..."
Il ne faudrait pas qu'on m'accuse d'usurper ma couronne ^^

"PARDON"
Oups, ça m'a échappé :x
petite_louve
Posté le 27/08/2021
Hello !

Le fait qu’Alexander soit maladroit le rend plus réaliste et plus humain. Aborder un tel sujet est compliqué, et on comprend ses maladresses. Et avec tout ce qui se passe, on imagine bien qu’il a besoin d’explication. Les échanges entre lui et Altaïs restent plein d’amour malgré tout.

Pour la suite, on a bien l’impression que ça va partir en cacahuète =O tu nous prépares encore quelque chose ! Et ce n’est pas une bonne idée de séparer nos deux héros !

Quant à Natt, je ne sais toujours pas quoi penser de lui, haha !
Mathilde Blue
Posté le 27/08/2021
Coucou !

Je suis contente que tu trouves la maladresse d'Alexander réaliste :) Comme tu le dis, aborder un tel sujet est compliqué et il n'a pas la science infuse donc lui aussi peut faire des erreurs, surtout que lui aussi est affecté par la vie au château.

Partir en cacahuètes ? Je ne vois pas de quoi tu parles... Cela dit, je soulignais dans un autre commentaire que je trouve ça marrant, parce que maintenant dès que je les sépare, tout le monde est sur ses gardes xD

Et pour Natt, beaucoup de lecteurs sont dans ce cas je crois x)

À bientôt :D
petite_louve
Posté le 28/08/2021
Je me méfie maintenant ! Tu nous brises le cœur parfois ! :’)
On veut qu’ils restent ensemble !!
Cherry
Posté le 20/07/2021
Comme je te l'ai déjà dit, Alex est maladroit dans ce chapitre, et je trouve qu'il remue le couteau dans la plaie.
L'échange avec Altaïs est court aussi, et je m'attendais pas à cet élan de tendresse et d'affection (au secours je meure devant tout cet amour)

j'adore jeter des pierres sur Natt, je l'assume totalement parce qu'un grand frère aussi stoïque et con NE PEUT PAS être le grand frère d'Altaïs, il mérite mieux !
mais ... peut-être que c'est le début de sa "rédemption" ?? parce qu'à part glisser deux trois phrases à Adhara et être une totally spies même pas discret, Natt fait pas grand chose pour regagner la confiance de son petit frère, je dirais même qu'il ne met aucune bonne volonté
voilà voilà, je rage beaucoup mais j'aime toujours autant parler mal de Natt (parce que je l'aime bien aussi)

et juste pour savoir : c'est quoi des "positions stratégiques de défense" ?? pourquoi Alex doit y aller quand même ? pour moi ça ne tient pas trop la route... et quand on doit séparer Alexander et Altaïs en général il ne se passe pas des choses jolies à voir

"tous les membres de la famille royale étaient alignés sur l’estrade et faisaient face à une partie du peuple d’Aeldor" on dirait qu'ils vont faire une pièce de théâtre, ils sont trop mimi là
Mathilde Blue
Posté le 20/07/2021
Coucou !

Bon du coup on en a déjà parlé, mais comme je l’ai dit je ne cautionne pas la réaction d’Alex, mais il est humain et lui aussi fait des erreurs parfois ! Effectivement, il a été particulièrement maladroit, il ne l’a pas non plus fait avec une mauvaise intention, mais c’est un sujet délicat et il n’est pas parfait ! Et comme me disait Momo, c’est fréquent que les proches de victimes puissent avoir des paroles maladroites :) L’important c’est qu’ils puissent s’expliquer ensuite et avancer ensemble !

Haha, je sais que tu n’aimes pas Natt (ou pas) xD Et c’est sûr que c’est loin d’être un grand frère exceptionnel ^^ Disons qu’il a une manière assez particulière de se comporter avec les autres, y compris son frère qui ne met pas non plus beaucoup de bonne volonté x)

Les positions de défense sont des endroits où ils peuvent observer les potentielles anomalies et intervenir rapidement ! Et Alex y va parce que ça l’occupera parce que dans tous les cas il ne pourra pas rester avec Altaïs ;)

Mdr, une « pièce de théâtre », comment gâcher ce qui va suivre xD

À bientôt <3
Cherry
Posté le 20/07/2021
hein ? qu'est-ce que tu veux dire par : "gâcher ce qui va suivre" ?? tu sais que tu me fais peur ?

en effet Altaïs ne met pas de volonté de son côté MAIS c'est compréhensible de sa part

(momo c'est la queen)
Mathilde Blue
Posté le 20/07/2021
Non mais c’est à dire que tu compares le discours d’un roi à une pièce de théâtre familiale quoi, c’est pas exactement la même ambiance xD

Ah oui c’est totalement compréhensible ^^

(goat)
Cherry
Posté le 20/07/2021
mais ils sont trop chou tous ensemble sur une estrade ! on dirait le spectacle de fin d'année des CP xD
Mathilde Blue
Posté le 20/07/2021
C’est bien ce que je dis, on est pas DU TOUT sur la même ambiance xD
Cherry
Posté le 20/07/2021
tu sais, je plaisante hein... je sais très bien que ce ne sont pas des gamins lol
Mathilde Blue
Posté le 20/07/2021
Oh des fois ils en sont pas loin en même temps (#le conseil royal) ^^
Cherry
Posté le 20/07/2021
HAHA mais quelle famille de clowns aussi, ça aide pas d'avoir un oncle complètement barge
Mathilde Blue
Posté le 20/07/2021
Tu m’étonnes xD
Audrey.L
Posté le 18/07/2021
Salut !
Je pense que la conversation entre Altaïs et Alexander tombe à pic. Après ce qu'il vient de se passer, il est normal que des explications soient demandées. Et je comprends les réactions des deux personnages : aborder un sujet aussi sensible que le viol n'est pas une mince affaire. Je trouve les réactions très humaines et surtout, on voit à quel point Altaïs est fort mentalement.

Merci pour ce chapitre ! A bientôt !
Mathilde Blue
Posté le 20/07/2021
Coucou !

Je suis contente que tu trouves la discussion entre Alex et Altaïs bienvenue :) C’est vrai que le sujet délicat, et comme ils sont tous les deux humains, ils n’ont pas toujours les bonnes réactions, mais ils avancent tout de même ensemble !

Merci pour ton commentaire et à bientôt !
dodoreve
Posté le 16/07/2021
(Je crois que je l'ai déjà fait la dernière fois, mais en ce moment j'ai une fâcheuse tendance : je viens lire mes histoires favorites et je remets mes commentaires à plus tard, avant d'oublier.)

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression que ça va complètement vriller quand je lis la dernière partie... Et je ne sais pas si c'est d'Adhara ou du peuple que je devrai guetter pour voir la moindre étincelle. Les deux ? Wow, ce serait du lourd. Mais je trouve beaucoup de choses louches. À la place d'Alexander, je n'aurais pas quitté Altaïs pour suivre Maximilien et ses excuses bidon (même si on sait a priori qu'il est "dans le bon camp") (normalement). C'est logique qu'Adhara arrive au dernier moment mais malgré tout, ça ne me plaît pas cet "avant le grand événement". J'ai hâte de voir ce que ça donnera.

J'avoue que ça m'a fait un peu mal de voir la première discussion d'Altaïs et Alexander. En même temps je trouve ça assez fidèle à Alexander d'essayer de se confronter directement aux faits, même si ça reste aussi maladroit que ça peut l'être, évidemment. Je crois que je reste un peu "sur ma faim" en ce qui concerne leur deuxième discussion. J'aurais sans doute aimé qu'ils en parlent davantage, mais en même temps je ne sais pas comment. Disons que la résolution m'a semblé un peu courte vu ce qu'elle avait coûté au début. ;-; Ceci dit j'ai trouvé ça bien qu'il y ait cette maladresse, parce que ça permet aussi de montrer que malgré toute son attention, Alexander ne peut pas se mettre à la place d'Altaïs et qu'ils restent différents, y compris dans la manière qu'ils ont de s'imaginer l'un et l'autre ! Mention spéciale à Altaïs et son petit caractère qui n'en finit pas de revenir, à coups de "Je ne suis pas aussi fragile que tu sembles le croire." \o/

Je crois que j'aurais aimé que ça explose un peu plus entre Natt et lui d'ailleurs, mais leurs relations sont glaciales et c'est tout, il faut que je m'y fasse ahah

Et je reviens à ma première impression malgré tout : j'ai envie de croire que ça va péter entre le peuple et Adhara. Quelque chose se trame et quoi qu'il en soit, je me demande ce qui va se passer. À dans quelques jours pour la suite <3 !
Mathilde Blue
Posté le 17/07/2021
Coucou :D

Haha, ne t’inquiète pas, prends tout ton temps pour les commentaires ;)

Je ne vois pas pourquoi tu t’en fais voyons, tout va très bien se passer, Adhara va faire son discours et ils iront tous prendre un thé ensemble après ^^ (c’est crédible ?) En ce qui concerne Alexander, il n’aurait de toute façon pas pu suivre Altaïs jusqu’à l’estrade, donc autant qu’il accompagne Maximilien afin de surveiller au mieux ce qui va se passer ! En tout hâte de publier le prochain chapitre hehe.

Ça me rassure que tu trouves la réaction d’Alex cohérente et que tu « approuves » cette maladresse :) C’est vrai que c’était un sujet très délicat, mais personne n’est à l’abri des erreurs, et comme tu le dis Alexander ne peut pas se mettre à la place d’Altaïs et ils sont très différents l’un de l’autre, ils n’ont pas du tout la même façon d’affronter les difficultés. Et oui c’est vrai qu’Altaïs lui montre assez clair son mécontentement avec son petit caractère bien à lui x) En ce qui concerne la deuxième discussion, c’est marrant (enfin marrant, tu vois l’idée), parce qu’à l’origine la scène était plus longue, mais j’ai finalement décidé de la couper parce que je trouvais la suite superflue, et qu’effectivement en soi ils se sont dits ce qui était important. Donc je vais y réfléchir, peut-être pas remettre ce que j’ai enlevé, mais peut-être allonger cette scène autrement… Je ne sais pas encore !

Oui malheureusement avec Natt en revanche ça risque d’être compliqué vu qu’ils sont aussi renfermés l’un que l’autre et que leurs relations frôlent le zéro absolu x)

Merci pour ton commentaire et à bientôt <3
Vous lisez