Chapitre 33

Notes de l’auteur : Coucou ! Exceptionnellement, je publie ce chapitre avec un jour d'avance (parce que demain je ne pourrai pas donc mieux vaut un jour d'avance qu'un jour de retard) ! Bonne lecture !

TW : Mention de viol

Alexander fut réveillé par des cris. Il se redressa sur ses coudes et son regard se posa sur Altaïs, en proie à ses cauchemars incessants. Son corps était agité de violents tremblements et et la sueur avait collé ses mèches sombres à sa peau. Ses doigts tordaient impitoyablement le tissu du drap. Un nouveau gémissement passa la barrière de ses lèvres.

— Arrête, murmura-t-il, terrifié. Arrête !

Alexander se décala légèrement pour se rapprocher de lui.

— Altaïs…

Il posa une main douce sur son bras, mais il la retira aussitôt lorsque le corps d’Altaïs se crispa violemment.

— Arrête, répéta-t-il. Ne me touche pas !

Le Protecteur eut l’impression que son cœur se brisait face au sanglot déchirant. Une larme roula sur la joue d’Altaïs, à travers ses paupières closes. Alexander hésita. Vu les propos de son compagnon, il comprit que forcer le contact ne ferait qu’empirer son état, mais il se sentait démuni. Les paroles qu’Elaran lui avait murmurées avant de partir lui revinrent en mémoire et il se raidit.

— Altaïs… tenta-t-il à nouveau, un peu plus fort.

— S’il te plaît…

La voix d’Altaïs se brisa. Il tourna légèrement la tête, et l’une de ses mèches glissa sur son front. Il avait cette étrange expression qu’Alexander avait déjà aperçue sur son visage, ce mélange de peur, de douleur et de détresse. Soudain, un nouveau cri retentit, plus déchirant que les précédents.

— Altaïs !

Alexander l’enveloppa de sa magie et son compagnon bougea faiblement contre lui. Il devina qu’il s’était réveillé lorsqu’il le sentit se rapprocher de lui et que les sanglots se firent plus réguliers.

— Je suis là, murmura-t-il en le serrant dans ses bras.

Il n’obtint pas de réponse, mais les mains d’Altaïs s’agrippèrent à sa tunique. Au bout d’un moment, les sanglots s’apaisèrent, et le corps d’Altaïs se détendit légèrement contre le sien. Ils se rendormirent ainsi.

 

***

 

Lorsqu’Altaïs ouvrit les yeux, le soleil se levait tout juste. Il se sentait épuisé. Son cauchemar lui revint de plein fouet, et pendant un bref instant il eut la sensation de ne plus pouvoir respirer. Tous les rêves qui hantaient ses nuits étaient violents, mais ceux où il se faisait… Certains le marquaient plus longtemps que d’autres.

Le corps chaud d’Alexander contre son dos le rassurait. Mais il ne parvenait pas à oublier les mains qui parcouraient sa peau contre son gré ni les mouvements de va-et-vient qui le déchiraient de l’intérieur. Il ferma les yeux, le temps de revêtir le masque qui cachait toutes les cassures de son âme.

Il se redressa doucement, veillant à ne pas réveiller Alexander. Celui-ci protesta pourtant légèrement.

— Je dois me rendre au conseil, chuchota Altaïs.

Il aurait largement préféré rester dans les bras de son compagnon. D’autant plus qu’il ne se sentait absolument pas prêt à faire face à Adhara et à Elaran. Il frissonna. Dans son esprit tout se mélangeait. Son cauchemar, ses souvenirs… Et cette peur dévorante. Un mouvement près de lui l’arracha à ses pensées.

— Ça ira ? demanda Alexander d’une voix ensommeillée.

— On verra, répondit Altaïs. Je te retrouve après.

Il se leva, laissant son compagnon profiter de quelques heures de sommeil supplémentaires. Après tout, il n’avait que peu dormi ces derniers temps.

Il posa ses pieds nus sur le carrelage froid et ses jambes manquèrent de se dérober. Il vacilla, mais resta debout. Malgré l’attelle et les soins que la Guérisseuse avait renouvelés la veille, sa cheville était encore douloureuse. Lentement, il se dirigea vers la salle d’eau, afin de se préparer.

 

***

 

Une vingtaine de minutes plus tard, il sortait de l’eau et attrapait une serviette, posée au bord du bassin. Il se sécha doucement, mais ne put empêcher son regard de s’attarder sur les nombreuses marques parcourant son corps. Ses poignets meurtris par les chaînes. Sa peau marquée par les violents coups d’Adhara. La brûlure sur son ventre, qui s’était légèrement estompée. Les déchirures laissées par un fouet. Et surtout, toutes ses cicatrices. Partout. Sur son torse, sur ses bras, sur ses jambes. Ses doigts glissèrent le long de sa clavicule. Sur son épaule, sur son dos. Certaines étaient presque invisibles. D’autres moins. Certaines étaient présentes depuis des années. D’autres étaient bien plus récentes.

Sa main remonta vers son visage, seule partie de son corps où la violence ne s’était pas enracinée. Elaran avait toujours pris soin de l’épargner, pour ne pas laisser de traces trop visibles. Sebastian également, pour ne pas entacher sa beauté lui avait-il dit un jour. Altaïs lui avait craché à la figure.

Il baissa les yeux. Il détestait son corps, qui avait trop longtemps fait l’objet d’une convoitise indésirable. Il détestait ses cicatrices, qui lui rappelaient sans cesse ce qu’il avait subi. Qui lui rappelaient sa faiblesse. Seul le doux regard d’Alexander parvenait à lui faire oublier tout cela. Et il n’y avait que dans ses bras qu’il arrivait enfin à s’accepter un tant soit peu.

Il renonça à l’idée de refaire lui-même ses bandages et enfila les vêtements propres qu’Aliss avait laissés à son intention. Quelques instants plus tard, il referma sans un bruit la porte de la chambre derrière lui. Il fit quelques pas dans le couloir. Les regards des soldats montant la garde se posèrent aussitôt sur lui et le mirent mal à l’aise. C’était sa première sortie dans le palais depuis la fin du procès et il regretta brièvement la présence rassurante d’Alexander.

Son visage se durcit légèrement. Hors de question qu’il montre la moindre faiblesse. Il ne ferait ce plaisir à personne.

Il traversa le couloir d’un pas assuré, ignorant la douleur qui pulsait dans sa cheville, et rejoignit un nouveau corridor, plus large et éclairé par la lumière matinale. À cette heure, seuls les domestiques et les gardes parcouraient le palais.

La salle du conseil était située dans les étages supérieurs, et Altaïs mit de longues minutes à rejoindre celle-ci. Lorsqu’il passa devant une immense fenêtre, il marqua un temps d’arrêt. Il pouvait apercevoir les grands jardins construits en hauteur. Plus loin, la ville surplombée par l’aube s’étendait à perte de vue. Tant de choses avaient changé depuis son départ…

Il inspira profondément. Il était temps.

Il reprit sa route jusqu’aux larges portes de bois qui le séparaient de la salle du conseil. Sans hésitation, il les ouvrit. La pièce était vaste, mais dépourvue d’ornements. De grandes fenêtres découpaient l’un des murs de pierre et permettaient à la salle de baigner dans la lumière du soleil. Seule une longue table rectangulaire en marbre blanc occupait l’espace.

Tous les membres de sa famille étaient déjà installés. Adhara trônait à l’une des extrémités, faisant face aux portes. À sa gauche étaient assis Elaran, puis Mathéis. À sa droite Natt et Aliss avaient pris place. Tous les regards convergèrent vers Altaïs lorsque celui-ci entra dans la salle.

— Quel honneur tu nous fais, ironisa Adhara. Tu es en retard.

— Non, je suis pile à l’heure, rectifia froidement Altaïs en faisant quelques pas.

Il avait préféré ne pas arriver en avance, afin de limiter les risques de se retrouver seul face au roi ou à son oncle. Il tira la chaise à côté d’Aliss et s’installa calmement.

Sa cousine l’observa à la dérobée. Le jeune homme donnait remarquablement bien le change. Il se tenait droit et son visage ne laissait entrevoir aucune émotion. Même son léger boitement était imperceptible pour qui n’y prêtait pas attention. Seuls les cernes qui soulignaient ses yeux pâles traduisaient sa fatigue. La Guérisseuse qu’elle avait envoyée avait bien travaillé, mais seul le temps permettrait au corps d’Altaïs de se remettre entièrement de ce qu’il avait subi.

— Bien nous allons enfin pouvoir commencer, annonça Adhara. Nous sommes réunis ici afin de discuter de la situation actuelle et de prendre des décisions qui conviendront à tous.

Altaïs contint un rictus sarcastique en entendant ces paroles, mais ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. Adhara dut s’en rendre compte, car il lui jeta un regard mauvais, tandis qu’à ses côtés, Aliss retenait à son tour un sourire. Elle partageait le point de vue de son cousin. Adhara s’était rarement décidé à écouter l’avis général.

— Quelque chose à redire ? demanda sèchement Adhara.

— Absolument pas, répliqua Altaïs, un brin narquois.

Il ne comptait que très moyennement retenir sa colère envers son cousin, qui n’avait pas hésité à l’accuser, l’humilier et le torturer.

— Nous allons commencer par…

— Présenter des excuses ?

La voix d’Altaïs résonna dans la salle, bien trop calme. Adhara ficha son regard sombre dans celui du jeune homme, l’air furieux.

— Je ne t’ai pas autorisé à parler !

— Je croyais qu’il s’agissait d’un conseil royal, rétorqua Altaïs sans se démonter.

Adhara semblait prêt à l’incendier, mais Aliss intervint avant qu’il n’en ait le temps.

— Il n’a pas tort, observa-t-elle. Nous lui devons des excuses.

— Fais ce que tu veux, riposta son frère, qui ne lui pardonnait pas le rôle qu’elle avait joué dans le procès. Mais je n’en ferai rien. Je n’ai aucune confiance en lui.

Ses paroles flottèrent dans l’espace, mais personne d’autre n’intervint. Adhara et Altaïs s’affrontèrent du regard un instant, avant que le roi ne reprenne :

— Je disais donc…

Il paraissait excédé.

— Nous devons régler le problème de la guerre civile qui est en train d’éclater dans tout le royaume.

— Peut-être que commencer par supprimer ce stupide couvre-feu serait une bonne idée. Histoire que l’économie puisse également fonctionner la nuit.

Cette fois-ci, Adhara explosa.

— Si tu ouvres encore une fois la bouche, je te jure que ce que je t’ai fait subir avant le procès ne sera rien en comparaison !

Altaïs le foudroya du regard.

— Si tu poses un seul doigt sur moi, il se pourrait bien que je devienne réellement un régicide !

Aliss tapa sèchement sur la table du plat de la main, et Natt ôta ses lunettes en soupirant. L’air était chargé de tension et de magie.

— Ça suffit ! s’écria-t-elle. Nous reprenons la discussion ! Altaïs a raison sur le fait qu’il faut supprimer le couvre-feu.

— Je suis d’accord, approuva Natt.

Mathéis acquiesça également.

— La criminalité a diminué depuis son instauration, objecta Adhara.

— Dans ce cas, renforce les patrouilles de l’armée la nuit lorsque tu auras supprimé ce couvre-feu, répliqua Aliss.

— Nous n’avons pas les fonds.

— Si, contra Natt. De toute manière, il va falloir investir si on veut sortir de cette crise, ajouta-t-il d’un ton calme.

— Elaran ? l’interrogea Adhara.

— Le couvre-feu permet de mieux contrôler la population, répondit celui-ci.

— La population n’a pas besoin d’être contrôlée, elle a besoin d’être aidée, le coupa froidement Altaïs.

— Cela fait quatre voix contre deux, trancha Aliss.

Le silence envahit l’espace alors que le roi observait un à un les membres de sa famille.

— Très bien, céda-t-il. Je lèverai le couvre-feu. Poursuivons. Les émeutes dans la ville ont été réprimées.

— C’était un bain de sang, protesta Mathéis. Cela n’a fait qu’empirer les choses !

— Si nous nous montrons faibles, ce sera notre fin ! rétorqua son frère aîné.

— Il y a une différence entre se montrer faible et se montrer compréhensif, intervint Aliss. En agissant comme nous l’avons fait, nous apparaissons comme une royauté tyrannique qui opprime son peuple.

— Et que suggères-tu à la place ?

— Donne-leur ce qu’ils veulent, dit calmement Altaïs. Reconnais publiquement tes erreurs…

Adhara s’apprêtait à l’interrompre avec hargne, mais Aliss lui fit signe de laisser finir leur cousin.

— Donne un coup de pouce aux commerces qui ont beaucoup souffert ces deux dernières années. Cesse de considérer les bas-fonds comme un monde à part et donne une vie décente aux gens qui y vivent, énuméra le jeune homme.

— Les bas-fonds évidemment, rétorqua Elaran avec dédain.

— Qu’est-ce que tu sous-entends ? demanda Altaïs, sur la défensive.

La tension entre eux était palpable. Aliss hésita à intervenir, mais Elaran la prit de cours.

— Je doute que ton avis sur les bas-fonds soit objectif.

Le regard pâle d’Altaïs se fit orageux.

— Au contraire, je pense être le mieux placé pour en parler, siffla-t-il.

— Tu étais l’un des rares esclaves qui existent encore dans les bas-fonds, cela n’est absolument pas représentatif de la situation là-bas, répliqua Adhara.

Altaïs ferma les yeux un bref instant. Il devait faire appel à toute sa concentration pour retenir sa magie qui s’agitait furieusement en lui. Il ne put cependant pas empêcher la température de chuter.

— Peut-être que tu devrais commencer par t’assurer de faire disparaître l’esclavage, qui est bien plus courant que tu ne sembles le croire et qui ravage ton peuple.

Aliss n’aurait pas cru cela possible, mais la tension augmenta encore d’un cran. L’atmosphère crépitait presque sous l’effet de la magie.

— Nettoie les bas-fonds de toute la vermine qui y opprime la population, conclut Altaïs d’une voix glaciale. Car celle-ci n’en peut plus.

La mâchoire d’Adhara se crispa sous l’effet de la colère.

— Je ne toucherai pas aux bas-fonds. C’est un système qui fonctionne depuis des siècles.

— C’est un système qui s’effondre !

— J’ai bien conscience de la misère qui règne dans les bas-fonds… les interrompit Natt. Mais au vu de la situation actuelle, cela ne peut pas être notre priorité. Les bas-fonds concentrent une faible part de la population, nous devons d’abord nous assurer d’apaiser la révolte.

Adhara esquissa un sourire victorieux tandis qu’Altaïs adressa au chef des armées un regard blessé. Il se sentait encore une fois trahi par son frère.

— Pour le reste cependant, je suis d’accord avec Altaïs. Tu dois reconnaître publiquement tes erreurs.

— Hors de question ! fulmina Adhara. Je ne m’abaisserai pas devant le peuple !

— Tout souverain doit pourtant savoir le faire, répliqua Natt de son habituel ton neutre. Cela apaisera la population.

Adhara finit par acquiescer sèchement, sensible à l’avis de son cousin qu’il respectait.

— Je ferai un discours public demain et j’annoncerai que nous apporterons des aides financières aux commerces et aux familles dans le besoin.

Aliss jubilait. Elle ne manquerait pas de remercier Natt pour cette victoire. C’était presque trop beau pour être vrai.

— En ce qui concerne le Nord, risqua-t-elle. La situation s’est également dégradée. La population meurt de faim et plusieurs émeutes ont éclaté. Plusieurs demeures de la noblesse ont été prises pour cible. Nous devons faire parvenir de la nourriture dans les plus brefs délais si nous voulons apaiser la guerre civile.

— Nous allons effectivement renouer avec le Nord, la rembarra sèchement son frère. Mais nous allons pour cela commencer par annoncer tes fiançailles avec le duc d’Alvsborg.

Les exclamations fusèrent de toute part.

— Jamais, cracha Aliss.

— Tu ne peux pas la forcer à épouser le duc ! protesta Mathéis.

— C’est une ordure, siffla Altaïs. Toute la population le hait dans le Nord !

Elaran frappa brutalement la table de son poing, faisant taire les protestations.

— Depuis quand les membres de la famille royale ont-ils oublié leur devoir ? asséna-t-il durement.

Altaïs éclata de rire.

— C’est drôle de t’entendre parler de devoir, constata-t-il avec cynisme. Quand on sait que tu n’as pas hésité à mettre le feu à un sanctuaire et à tuer ses habitants pour mettre la main sur moi !

— Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? demanda Natt en fronçant les sourcils.

— La fin justifie les moyens, contra Elaran, impassible.

— L’essentiel est que personne ne puisse rattacher cela à la royauté, trancha Adhara.

Il dardait sur Altaïs un regard sombre.

— Pardon ? s’exclama Aliss. Un crime reste un crime !

— Nous avons clairement d’autres problèmes à régler ! rétorqua le roi.

— Comme celui de la population que tu laisses mourir de faim dans le Nord, intervient Altaïs. Et ce n’est pas en mariant ta sœur contre son gré que cela réglera la situation !

— C’est sûr que ce n’est pas toi qui envisages de te marier avec une noble, insinua Elaran.

Altaïs se retint de lui sauter à la gorge, mais ses iris chargés de haine valaient tous les mots.

— La population ne meurt pas de faim, trancha Adhara d’un ton dangereusement calme.

— Bien sûr, ironisa le jeune homme. Continue ainsi et tu seras le dernier roi d’Aeldor ! Des souverains sont tombés pour moins que ça et tu as tendance à accumuler les faux pas ces derniers temps…

La magie d’Adhara explosa autour de lui, et un poignard apparut à seulement quelques centimètres de la gorge d’Altaïs. Celui-ci ne cilla pas, mais la température perdit encore quelques degrés.

— Adhara ! protesta Aliss.

— Tu dépasses les bornes, siffla-t-il en ignorant sa sœur.

La lame effleura la peau d’Altaïs et une goutte de sang perla, tachant le haut de sa tunique argentée. Celui-ci fit un geste de la main et sa propre magie envahit l’espace, écrasant celle d’Adhara. La table se couvrit d’une épaisse couche de givre, tous comme les vêtements du roi, qui frissonna. En cet instant, Altaïs était effrayant.

— Je t’ai prévenu de ne pas me toucher, dit-il, glacial.

— Altaïs, ça suffit ! s’écria sèchement Elaran.

Son esprit heurta celui du jeune homme, mais celui-ci tint bon malgré la douleur. Son corps trembla légèrement sous la force de l’intrusion qui tentait de le faire plier, mais sa magie ne faiblit pas. Au contraire, celle-ci parut gagner en puissance. En réponse, Elaran accentua la pression sur son esprit alors que la dague s’appuyait plus franchement contre sa gorge. La magie d’Altaïs vacilla.

— Ça suffit ! ordonna Natt en se levant brusquement.

La magie d’Altaïs, qui oppressait tout l’espace, se volatilisa, et Elaran se retira de son esprit, satisfait. La dague qu’avait matérialisée Adhara disparut à son tour, laissant comme seule preuve de son existence une fine ligne de feu sur la peau claire d’Altaïs.

— Ça suffit, répéta Natt. Nous sommes les derniers membres de la famille royale, nous ne pouvons pas nous permettre de nous comporter ainsi.

Altaïs se leva et repoussa légèrement sa chaise.

— J’aurais bien approuvé tes propos, dit-il à l’adresse de son frère. Mais pour cela il aurait fallu que je fasse partie de cette famille.

Et il tourna les talons, sortant de la salle sans ajouter un mot supplémentaire. Les portes se refermèrent doucement derrière lui.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
petite_louve
Posté le 26/08/2021
Un début de chapitre qui fair mal au cœur pour Altaïs ! Il a tellement souffert, et les descriptions témoignent de sa douleur ...

Une seconde partie plus politique où les pions se placent doucement. Cette affrontement entre le prince et sa famille était attendu ! Malgré tout ce qu’il a vécu, Altaïs ne se laisse pas faire et c’est génial ! Quant Elaran, il peut toujours aller bruler en enfer =D et qu’il laisse Aliss tranquille... elle se mariera avec Maximilien et puis c’est Tout !
Mathilde Blue
Posté le 27/08/2021
Oui, Altaïs a besoin de temps pour se remettre de tout ce qu'il a vécu, il est bien loin d'être guéri :/

Quant à la seconde partie, je te cache pas que c'est l'une des scènes que j'ai préférées écrire, même si d'ordinaire je ne suis pas fan des scènes plus politiques, mais voir enfin toute la famille rassemblée et se taper dessus, et surtout Altaïs répliquer avec tout son aplomb, c'était assez réjouissant ^^ Et je suis à fond pour qu'Ails épouse Maximilien et vive sa vie comme elle l'entend x)
Audrey.L
Posté le 11/07/2021
Salut !
Je suis tellement heureuse de voir Altaïs faire face à sa "famille". J'ai hâte de le voir affronter Elaran : je veux le voir mort ce type ! Franchement, je ne sais pas comment il parvient à garder un tel sang froid face au type qui a ruiné des années de sa vie...

Merci pour ce chapitre ! A bientôt ! :)
Mathilde Blue
Posté le 12/07/2021
Coucou !

Ouiiiiii, Altaïs se révolte face à sa famille ! Continue comme ça mon bébé T_T Et pour son sang-froid... Ben disons que c'est ce qui lui a permis de survivre ^^'

Merci pour ton commentaire et à bientôt !
AnatoleJ
Posté le 08/07/2021
Coucou :D

Il n’y a toujours pas eu de grosse baston de rue MAIS comme Altaïs a défoncé tout le monde, c’est tout aussi satisfaisant xD Ce petit gars va tout faire péter, je prépare mes pancartes pour le soutenir depuis les tribunes, ça va être épique ! Puis en vrai ça fait plaisir de le voir prêt à botter des culs au lieu de se faire torturer, j’approuve sa méthode de thérapie composé de câlins matinaux + insultes méritées envers sa famille, ça me parait très sain

« — Arrête, répéta-t-il. Ne me touche pas ! »
Non mais même quand il dort la torture continue, laissez-le caresser des chatons à la place enfin T_T

« Alexander l’enveloppa de sa magie et son compagnon bougea faiblement contre lui. »
Les câlins magiques, c’est toujours très efficace

« Il se sécha doucement, mais ne put empêcher son regard de s’attarder sur les nombreuses marques parcourant son corps. »
Quand je disais que c’était juste une cicatrice géante ce petit T_T

« Sebastian également, pour ne pas entacher sa beauté lui avait-il dit un jour. Altaïs lui avait craché à la figure. »
Un charme à toute épreuve xD

« C’était sa première sortie dans le palais depuis la fin du procès et il regretta brièvement la présence rassurante d’Alexander. »
Moi aussi, j’ai peur T_T

« Tous les regards convergèrent vers Altaïs lorsque celui-ci entra dans la salle. »
Pas du tout stressante la famille

« — Non, je suis pile à l’heure, rectifia froidement Altaïs en faisant quelques pas. »
Fun fact inutile : j’ai été vérifié parce que j’étais persuadé que l’expression « pile à l’heure » avait quelque chose à voir avec les piles de type batterie (et ça aurait donc été potentiellement anachronique, quoiqu’il pourrait très bien y en avoir ici, parce que la magie), et en fait pas du tout, c’est en lien avec les pièces de monnaies apparemment x) Je me fais avoir à chaque fois, c'est terrible

« — Je croyais qu’il s’agissait d’un conseil royal, rétorqua Altaïs sans se démonter. »
Je l’aime ce petit xD

« — Si tu poses un seul doigt sur moi, il se pourrait bien que je devienne réellement un régicide ! »
Mais pardon ? ? xD Plus rien ne le retient, il va vraiment cramer ce trône si ça continue (c’est bien, tiens des allumettes mon petit)

« Il ne put cependant pas empêcher la température de chuter. »
C’est quand même assez stylé de pouvoir littéralement refroidir l’ambiance

« Mais nous allons pour cela commencer par annoncer tes fiançailles avec le duc d’Alvsborg. »
Berk D: Cela dit, elle peut l’épouser, et oups un petit accident de cookies empoisonnés en toute discrétion, ça arrive tout le temps ! Puis elle récupère le titre de duchesse, et ensuite prend le trône derrière, tranquille, un mardi comme un autre pour notre future reine

Maintenant que j’ai rattrapé mon retard, il ne me reste plus que le dernier chapitre du Sang des Dieux et ensuite je rejoins la plèbe qui doit tragiquement patienter, quel scandale (mais je vais m’en remettre t’inquiète xD). A bientôt :D
Mathilde Blue
Posté le 09/07/2021
Coucou :D

« Il n’y a toujours pas eu de grosse baston de rue MAIS comme Altaïs a défoncé tout le monde, c’est tout aussi satisfaisant xD »
J’approuve, c’était un régal à écrire xD C’est vrai que c’est plutôt une chouette thérapie tout ça, espérons que ça continue sur cette voie !

« Non mais même quand il dort la torture continue, laissez-le caresser des chatons à la place enfin T_T »
Des potits chatons tout mignons T_T

« Pas du tout stressante la famille »
Si peu si peu…

« Fun fact inutile »
Ben en tout cas tu m’auras appris un truc parce que je n’y aurais jamais pensé seule xD

« Mais pardon ? ? xD Plus rien ne le retient, il va vraiment cramer ce trône si ça continue (c’est bien, tiens des allumettes mon petit) »
Il a une petite vengeance à prendre xD (Pas besoin d’allumettes, il est un lance-flammes à lui tout seul ^^)

« Berk D: Cela dit, elle peut l’épouser, et oups un petit accident de cookies empoisonnés en toute discrétion, ça arrive tout le temps ! Puis elle récupère le titre de duchesse, et ensuite prend le trône derrière, tranquille, un mardi comme un autre pour notre future reine »
C’est vrai que c’est pas absurde, et hop comme ça plus de duc !

Je suis quand même impressionnée par ton rythme, t’as rattrapé tous les chapitres de manière super régulière (ce que je ne sais pas faire, je ne suis pas quelqu’un de régulier xD) ! Et je vais tragiquement attendre tes commentaires ^^ À bientôt :D
Cherry
Posté le 06/07/2021
🤡 je me sens arnaquée après avoir lu ce chapitre (mais aussi heureuse hein, je me plains beaucoup mais j’adoooore)

« C'est un chapitre politique, mais je m'étais vraiment beaucoup amusée à l'écrire ^^ Bonne lecture ! » gnagnagna, espèce de menteuse 😭

« Il n’obtint pas de réponse, mais les mains d’Altaïs s’agrippèrent à sa tunique. Au bout d’un moment, les sanglots s’apaisèrent, et le corps d’Altaïs se détendit légèrement contre le sien. » ET TU DIS QUE C’EST UN CHAPITRE AVEC DRÔLE ???? OÙ EST L’HUMOUR ???

« Mais il ne parvenait pas à oublier les mains qui parcouraient sa peau contre son gré ni les mouvements de va-et-vient qui le déchiraient de l’intérieur. » : et tu as pris du PLAISIR à écrire ce chapitre ??????!!!

TU CROIS QUE JE TE FAIS CONFIANCE ?? à chaque chapitre je sors un chapelet limite

« Elaran avait toujours pris soin de l’épargner, pour ne pas laisser de traces trop visibles. Sebastian également, pour ne pas entacher sa beauté lui avait-il dit un jour. » 😭 naaaan, mais pourquoi vouloir nous torturer ? Qu’avons-nous fait de mal ?!

« — Nous allons commencer par…
— Présenter des excuses ? » : MDRR oui chaton c’est parfait

« — Je croyais qu’il s’agissait d’un conseil royal » : x) moi je croyais que c’était un conseil de famille… tristesse 😅

« — Peut-être que commencer par supprimer ce stupide couvre-feu serait une bonne idée. Histoire que l’économie puisse également fonctionner la nuit. » jpp, mais en fait Altaïs aurait dû parler à Macron lolilol, ça l’aurait convaincu
Pétition pour que Macron reçoive Altaïs et discute du confinement là XD 🤣
J’imagine que quand Macron et le gouvernement ont dû discuter des nouvelles mesures c’était plus ou moins comme ça x)

« — Si tu poses un seul doigt sur moi, il se pourrait bien que je devienne réellement un régicide ! » : OMG IL RIGOLE PAS EN PLUS (bon j’avoue, j’étais pliée de rire quand je l’ai lue cette ligne)

« il va falloir investir si on veut sortir de cette crise » * Macron prend note *

Et Mathéis ! oh ça me fait trop plaisir de le revoir, même pour 2 lignes mdr

« — Donne un coup de pouce aux commerces qui ont beaucoup souffert ces deux dernières années. Cesse de considérer les bas-fonds comme un monde à part et donne une vie décente aux gens qui y vivent, énuméra le jeune homme. » TIENS TIENS on dirait notre monde

« Il se sentait encore une fois trahi par son frère. » moi aussi… je me sens trahie là… mais Natt il va descendre dans mon estime là…

« Mais nous allons pour cela commencer par annoncer tes fiançailles avec le duc d’Alvsborg. » WTFFFFFFF nan j’ai pas signé pour ça mais alors pas du tout là nan nan nan je fais demi-tour là

« — Comme celui de la population que tu laisses mourir de faim dans le Nord, intervient Altaïs. Et ce n’est pas en mariant ta sœur contre son gré que cela réglera la situation ! » mdrr mais depuis le début mon chaton dit la vérité, he’s spitting facts 😈

« — C’est sûr que ce n’est pas toi qui envisages de te marier avec une noble, insinua Elaran. » OUAIS EVIDEMMENT (parce qu’un soldat beau gosse avec tablette de chocolat + biceps l’attend au lit et on va pas se le cacher mais je n’aurais dit non hein 😉 )

« — Bien sûr, ironisa le jeune homme. Continue ainsi et tu seras le dernier roi d’Aeldor ! Des souverains sont tombés pour moins que ça et tu as tendance à accumuler les faux pas ces derniers temps… » OH MY GOD mais wow Altaïs est passé en mode VIOLENT je suis trop fière de toi là ! on va dire que c’est Lys qui lui a appris ça hein…😎

« En cet instant, Altaïs était effrayant. » ah mais j’ai eu des frissons là… j’ai tellement bien imaginé Altaïs dans cette scène, tout à fait satisfaisant…

« sa magie ne faiblit pas. Au contraire, celle-ci parut gagner en puissance. » so proud of you darling

« Nous sommes les derniers membres de la famille royale » WAIT WHAT ??? Ils sont que 6 ! 6 ! mais c’est trop nul …

« Mais pour cela il aurait fallu que je fasse partie de cette famille. » tellement vrai… je pense que même Natt en a rien à f*utre vu son impassibilité (en fait à chaque chapitre je suis encore plus déçue par Natt...)

Voili voilou, mon cœur est brisé et piétiné (encore) par ta plume mais bon… rdv la semaine pro quoi, on est là nous
Mathilde Blue
Posté le 08/07/2021
Coucou ^^

« je me sens arnaquée après avoir lu ce chapitre (mais aussi heureuse hein, je me plains beaucoup mais j’adoooore) »
Ça m’aurait étonné tiens xD

« gnagnagna, espèce de menteuse » « ET TU DIS QUE C’EST UN CHAPITRE AVEC DRÔLE ???? OÙ EST L’HUMOUR ??? »
Je t’ai jamais dit que tout était drôle hein, mais que pour une fois il y avait des trucs drôles (ce qui était le cas vu la deuxième moitié de ton commentaire ^^), mais effectivement la première partie du chapitre est super triste (je me suis brisée le cœur toute seule si ça peut te consoler)…

« et tu as pris du PLAISIR à écrire ce chapitre ??????!!! »
Cette partie-là pas du tout, j’étais même super déprimée si tu veux tout savoir T_T

« naaaan, mais pourquoi vouloir nous torturer ? Qu’avons-nous fait de mal ?! » / « MDRR oui chaton c’est parfait »
Mdr, le changement d’ambiance entre tes remarques x)

« x) moi je croyais que c’était un conseil de famille… tristesse »
Ça revient au même, un conseil royal réunit les membres de la famille royale afin de discuter de la politique menée à Aeldor (donc c’est une sorte de conseil de famille mais axé politique ^^) !

« jpp, mais en fait Altaïs aurait dû parler à Macron lolilol, ça l’aurait convaincu »
Mdr xD Mais au point où on en est, pourquoi pas hein xD

« OMG IL RIGOLE PAS EN PLUS (bon j’avoue, j’étais pliée de rire quand je l’ai lue cette ligne) »
Tu vois, juste pour ça j’adore ce chapitre xD Le sarcasme d’Altaïs m’avait trop manqué xD

« moi aussi… je me sens trahie là… mais Natt il va descendre dans mon estime là… »
Je comprends pourquoi MAIS les remarques de Natt ont de l’influence sur Adhara parce qu’il n’est pas constamment dans l’opposition et dans la confrontation, ce qui fait qu’Adhara peut l’écouter sur certains points parce que Natt fait des concessions pour obtenir gain de cause sur d’autres sujets.

« WTFFFFFFF nan j’ai pas signé pour ça mais alors pas du tout là nan nan nan je fais demi-tour là »
Elle est à 100% d’accord x)

« OUAIS EVIDEMMENT (parce qu’un soldat beau gosse avec tablette de chocolat + biceps l’attend au lit et on va pas se le cacher mais je n’aurais dit non hein »
Et pas seulement, parce qu’Alex est parfait pour mon petit Altaïs *_*

« OH MY GOD mais wow Altaïs est passé en mode VIOLENT je suis trop fière de toi là ! on va dire que c’est Lys qui lui a appris ça hein… »
Alors il a toujours été comme ça, c’est juste qu’avec Alex il laisse un peu tomber la violence, mais sinon c’est un peu son caractère naturel ^^’ Mais oui ils valent bien avec Lys x)

« ah mais j’ai eu des frissons là… j’ai tellement bien imaginé Altaïs dans cette scène, tout à fait satisfaisant… »
Moi aussi, c’était tellement satisfaisant qu’Altaïs puisse utiliser sa magie comme ça T_T

« WAIT WHAT ??? Ils sont que 6 ! 6 ! mais c’est trop nul … »
Ben c’est-à-dire qu’il y a eu beaucoup de morts ces dernières années et qu’aucun d’entre eux n’est marié pour le moment donc bon…

« tellement vrai… je pense que même Natt en a rien à f*utre vu son impassibilité »
Il n’en a pas rien à faire, mais il ne sait pas montrer ses sentiments, et encore moins se comporter en grand frère…

« Voili voilou, mon cœur est brisé et piétiné (encore) par ta plume mais bon… rdv la semaine pro quoi, on est là nous »
Désolée T_T

À très vite :*
dodoreve
Posté le 06/07/2021
\( ˚▽˚)/ Un chapitre plus tôt ouiiiiiiiii

Altaïs m'a fait trop de peine au début. Je ne sais pas trop quoi en dire, tant moi aussi je voudrais lui faire un câlin pour le réconforter.
En ce qui concerne le conseil, Altaïs a retrouvé sa détermination et son sarcasme glaçant, ce qui me rend toujours plus fan de lui. C'est cool aussi de voir sa magie à l'œuvre de manière plus intuitive et libre.
C'est marrant comme Natt est globalement encore inutile, à l'exception de remarques de rien du tout qui vont finalement avoir des conséquences énormes (il arrive quand même à orienter le jugement d'Adhara). Et Adhara qui est DÉTESTABLE. Bien plus qu'Elaran qu'on entend à peine. Mais là je finis par mettre Adhara au-dessus. Entre le fait qu'il soit odieux et le fait qu'il soit injuste et aveugle ça fait vraiment de lui une personne simplement bête et méchante. Enfin sérieux, y'a rien de bon chez lui quoi. Déjà 1. il s'en prend à Altaïs en croyant un débile sur la base de rien du tout. (La liste pourrait s'arrêter là.)
Bref. J'ai peur évidemment qu'on essaie d'assassiner Alexander ou Altaïs dans un coin de couloir mais je vais prier silencieusement. ;-; Sinon ça m'étonnerait presque qu'il ne soit pas question d'Elio ici (puisqu'il est question du duc d'Alvsborg) mais bon, ils ont déjà papoté pas mal. Je me demande comment ils réagiront à son départ du conseil (très dramatique par ailleurs, je valide ahah).
Je continue d'espérer une petite discussion entre Altaïs et Natt qui soit un peu plus approfondie que ce qui a pu précéder entre eux, et j'espère que la colère du peuple ne s'étendra pas avec quelques APL ! Mais surtout j'espère qu'on finira par éclater Elaran et Adhara et qu'Altaïs et Alexander seront heureux pour toujours (voilà laissez-moi vivre dans mon monde).
À la semaine prochaine ! :D

J'ai relevé ça :
"forcer la contact"
"plusieurs émeutes ont éclaté. Plusieurs demeures de la noblesse ont été prises pour cible" répétition de "plusieurs"
Mathilde Blue
Posté le 08/07/2021
Coucou :D (J’adore les smileys que tu mets T_T)

Oui le début est trop triste :’( Altaïs est encore très loin d’avoir guéri de ses traumatismes… Mais au moins pour le conseil il a effectivement retrouvé sa détermination et son sarcasme (et ça faisait très plaisir à écrire de le voir reprendre du poil de la bête) ! Et j’aime tellement sa magie T_T
Oui c’est vrai que Natt parle pas peu, mais ses remarques ont beaucoup d’impact (et c’est aussi pour ça qu’il doit faire des concessions, sur les bas-fonds par exemple, il sait qu’Adhara n’acceptera pas tout comme ça). Et oui, on a juste envie de mettre des claques à Adhara et de le secouer un grand coup… Mais si Elaran ne dit rien, ça ne veut pas dire qu’il n’est pas présent, au contraire…
On va dire que tant qu’Alex et Altaïs restent ensemble il ne leur arrivera rien, ils veillent l’un sur l’autre <3 (C’est beau l’espoir hein ?) Oui effectivement, ils n’ont pas parlé d’Elio, mais ils ont déjà abordé beaucoup de sujets jusqu’au moment où c’est parti en vrille x)
Peut-être qu’Altaïs et Natt finiront par réussir à avoir une conversation, mais Altaïs est encore trop en colère je pense pour que ça aboutisse quelque part, mais peut-être avant la fin ? On espère x) Et que ça va partir en grosse baston à un moment :p

À bientôt <3
Vous lisez