Chapitre 32

Notes de l’auteur : Bonne lecture !

Altaïs s’adossa plus confortablement contre son oreiller et ferma les yeux. La douleur était encore bien présente, mais il l’ignora. Ce que lui avait raconté Alexander l’inquiétait.

Celui-ci n’avait pu suivre tous ces évènements que de loin, puisqu’il avait veillé Altaïs jours et nuits, mais des émeutes avaient éclaté dans la capitale après le procès. Trop furieuse des mensonges et des restrictions qu’avait imposées la royauté durant deux ans, la population avait laissé éclaté sa rage. Adhara avait envoyé l’armée réprimer tout cela dans le sang, imperméable aux protestations d’Aliss et Natt. Alexander lui avait expliqué que c’était notamment la raison pour laquelle Lug était retourné dans les bas-fonds dès la fin du procès.

La situation dans le Nord s’était également détériorée et Elio avait dû repartir sans pouvoir attendre son réveil. Alexander l’avait informé qu’il lui avait toutefois confié une lettre à son attention.

— Le roi a annoncé qu’un conseil rassemblant tous les membres de la famille royale aurait lieu demain, avait-il conclu.

— Tous ?

— Tu es convié.

Altaïs s’était passé une main lasse sur le visage.

— Ça va tourner au règlement de comptes, avait-il grimacé.

Il était cependant bien décidé à essayer d’améliorer les choses. Les bas-fonds, le Nord… Il ne laisserait pas toute une partie de la population mourir dans la misère.

Alexander remua légèrement près de lui, le tirant de ses pensées. Le regard d’Altaïs se posa sur le visage endormi du Protecteur. Celui-ci avait veillé sur lui sans répit pendant deux jours. Le cœur d’Altaïs se gonfla de tendresse. Il avait l’impression de s’être rarement senti aussi apaisé.

Mais la peur restait toujours tapie dans un coin de son esprit. Il redoutait que tout cela ne prenne fin. Il avait trop connu l’horreur pour être pleinement confiant envers l’avenir. Il avait beau avoir été innocenté, rien n’était réglé. Et si le futur l’effrayait, son passé était encore trop lourd à porter. Les traces indélébiles qui avaient marqué son esprit aussi sûrement sur son corps étaient profondément ancrées en lui. Les souvenirs de la violence, de la peur, du mépris… Et… Il ferma les yeux pour tenter de réfréner sa brusque montée d’angoisse. Ne pas y penser. Ne surtout pas y penser. Il fut pris d’un haut-le-cœur.

Alexander se redressa sur ses coudes.

— Tout va bien ? demanda-t-il l’air encore un peu ensommeillé.

Altaïs mit quelques instants à répondre d’une voix mal assurée :

— Oui, ne t’inquiète pas. Je t’ai réveillé ?

— Non, je ne dormais plus depuis un moment.

— Tu t’es suffisamment reposé ?

— Oui, je dormirai plus cette nuit de toute manière.

Alexander s’assit en tailleur et s’étira. L’après-midi touchait à sa fin et la lumière du soleil déclinait, baignant la pièce d’une douce lueur dorée. Quelqu’un toqua à la porte, et Alexander se leva aussitôt pour aller ouvrir.

Aliss apparut sur le seuil de la chambre. Ses cheveux vénitiens étaient noués en une longue tresse dont la pointe caressait ses reins. En apercevant Altaïs, elle esquissa un grand sourire.

— Tu es réveillé ! Comment te sens-tu ?

— Merveilleusement bien, répondit-il en grinçant des dents.

Aliss entra dans la petite pièce, les voiles de sa robe flottant derrière elle. Le sarcasme de son cousin lui avait plus manqué qu’elle n’accepterait de l’admettre.

— Je suis contente de voir que tu vas mieux.

— Ce n’était pas très difficile, répliqua Altaïs en haussant les épaules.

— Je te l’accorde.

Elle s’installa sur la chaise en bois qu’Alexander avait occupée ces deux derniers jours, tandis que le Protecteur s’asseyait au bord du lit.

— Je pense que nous avons beaucoup à nous dire, déclara la jeune femme.

Altaïs se contenta de l’observer, attendant la suite.

— J’ai vu beaucoup de choses dans ton esprit, malgré tes souvenirs bloqués. (Elle hésita un instant avant de poursuivre.) Y compris le lieu où tu étais retenu prisonnier ces deux dernières années.

— Je sais.

Altaïs ne laissa rien paraître, mais Alexander le sentit se tendre imperceptiblement.

— Mais je ne souhaite pas parler de ça.

Aliss acquiesça. Elle s’était attendue à cette réponse.

— J’ai également vu votre relation.

Cette fois-ci, ce fut Alexander qui se crispa légèrement et posa sur elle un regard méfiant. À l’inverse, Altaïs ne sembla pas s’en inquiéter. Aliss dut s’en rendre compte, car elle se tourna vers le Protecteur.

— Je ne dirai rien, c’est votre vie et votre choix. Il sera déjà difficile à vivre, alors la moindre des choses est que je vous apporte mon soutien. D’autant plus que je dois une fière chandelle à Altaïs.

Alexander pivota vers lui, l’air interrogateur.

— Il y a deux ans, je l’ai surprise avec Maximilien, un soldat. J’ai gardé le secret, expliqua simplement Altaïs. Ravi de savoir que cette relation se passe bien, ajouta-t-il à l’attention de sa cousine.

Celle-ci sourit, puis son visage redevint sérieux.

— J’ai également appris certaines choses au sujet des Fils de la Magie et des Protecteurs. Je te préviens, je n’étais au courant de rien en ce qui concerne ton aura mêlée jusqu’au moment où Mathéis m’en a parlé. Et je ne savais pas du tout à quoi cela se rapportait. Cela dit, ça ne m’étonne pas. Tu as toujours été particulièrement puissant.

— L’être un peu moins m’aurait évité un certain nombre de problèmes, marmonna Altaïs. Surtout si cela pouvait me dispenser de cette fichue aura !

Aliss lui jeta un regard compréhensif.

— Je reste sur ce que je t’ai dit : je me moque que ton aura soit noire.

— Dommage que tu sois la seule à penser cela dans ce palais.

Le cynisme d’Altaïs fit grimacer la jeune femme.

— Les mentalités finiront par évoluer.

Elle l’espérait tout du moins. Un jour, la vieille noblesse conservatrice céderait sa place à une génération bien plus ouverte.

— J’espère que ce sera avant qu’il ne soit trop tard, répliqua sèchement Altaïs.

Aliss se mit à tapoter l’accoudoir de la chaise de ses doigts fins. Elle se mordilla la lèvre avec hésitation, ouvrit la bouche pour dire quelque chose avant de se raviser. Altaïs se rendit compte de son manège, car il haussa un sourcil, comme pour l’encourager à lui livrer le fond de sa pensée. Ses traits se firent plus décidés et elle demanda de but en blanc :

— Que t’a fait Elaran ?

Altaïs pâlit. Son regard outremer plongé dans le sien, sa cousine le défiait de lui dire la vérité, mais il secoua la tête. Il ne pouvait rien dire.

— Si tu le souhaites, je peux répondre à certaines questions pour toi, l’informa Alexander.

Altaïs hésita un instant. Ce n’était pas un quelconque manque de confiance, Aliss lui avait prouvé qu’il pouvait compter sur elle. Mais la mettre dans la confidence ne ferait qu’ajouter une cible dans son dos. Cependant, Altaïs savait la jeune femme suffisamment intelligente pour avoir déjà deviné une partie de l’histoire. Il finit par acquiescer lentement.

— Elaran a voulu se débarrasser d’Altaïs, après avoir essayé de le maintenir sous son emprise durant toute sa jeunesse.

Le tapotement s’interrompit. Aliss ne paraissait pas surprise.

— Je m’en doutais à vrai dire. Je suppose que c’est lui qui a bloqué tes souvenirs ?

Altaïs hocha la tête.

— Il a fait une erreur. Je ne suis pas assez puissante pour défaire ce qu’il a fait, mais je ne suis pas stupide au point de ne pas remarquer quelque chose de frappant. Il n’apparaît nulle part dans ton esprit, ce qui est assez étrange dans la mesure où il t’a élevé. Si quelqu’un d’autre s’était chargé de bloquer tes souvenirs, Elaran serait certainement apparu à un moment ou à un autre, à moins de tout verrouiller. Mais je ne connais personne capable d’une telle prouesse.

Altaïs garda le silence, mais un intense soulagement l’envahit à la pensée qu’Aliss savait désormais.

— Je dois t’avertir. Il a détruit absolument toutes les défenses de ton esprit. Quoi que tu fasses, tu ne pourras jamais l’empêcher d’y pénétrer comme bon lui semble.

Alexander fronça les sourcils.

— Il n’y a aucun moyen de pallier cela ?

— Pas à ma connaissance, je n’ai jamais fait face à ce genre de situation, réfléchit Aliss. Je dois faire des recherches.

Elle reporta son regard sur Altaïs.

— Je ne te poserai pas de question auxquelles tu ne pourras répondre. Mais j’aimerais te demander… Que comptes-tu faire ?

— Je dois trouver un moyen de briser le verrou. D’ici là, je préfèrerais que tu ne fasses rien.

Aliss resta songeuse et le tapotement sur l’accoudoir reprit. Elle réfléchissait à une vitesse affolante. Elle avait pu réunir les informations qui lui manquaient. Elle comprenait enfin certaines scènes auxquelles elle avait assisté il y a longtemps, et l’acharnement de la noblesse à l’encontre de son cousin. Elle devinait également d’où venaient les nombreuses blessures qui avaient suivi Altaïs toute sa vie. Un bras cassé, un poignet ou une cheville foulée, les marques qu’il refusait de montrer, cachées sous ses vêtements. Toujours au prétexte qu’il était un enfant turbulent et bien trop aventureux.

Mais des questions restaient tout de même en suspens, et seuls les souvenirs d’Altaïs pourraient leur apporter des éléments de réponse. Elaran avait-il réellement tué le roi ? Et pourquoi l’aurait-il fait ? Le père d’Aliss menait une politique assez stricte depuis des années, en accord avec les convictions d’Elaran. De plus, celui-ci n’avait pas hérité de la couronne suite au régicide. Aliss pinça les lèvres. Elle ne comprenait pas. Quelque chose lui échappait encore.

Mais elle était bien déterminée à obtenir des réponses.

— Je t’aiderai, dit-elle à Altaïs.

Elle se releva.

— Je suis désolée, mais je dois partir. Ma Guérisseuse reviendra te voir ce soir. Je ne sais pas si Alexander t’en a parlé, mais tu es convoqué à un conseil demain à l’aube.

Altaïs grimaça légèrement.

— Je sais.

— Tu devrais pouvoir réinvestir tes appartements aussi. Mais je suppose que désormais tu préfères en changer ?

Altaïs esquissa un sourire reconnaissant.

— Si c’est possible oui.

— Je m’en occupe.

Elle s’apprêtait à atteindre la porte lorsqu’elle se tourna vers Alexander.

— Je peux te parler une minute ?

Altaïs haussa un sourcil, tandis que le Protecteur hochait la tête, surpris. Celui-ci se leva à son tour pour rejoindre la jeune femme à l’extérieur. Celle-ci referma la porte derrière elle et vérifia qu’ils étaient bien seuls dans le petit couloir, à l’exception des gardes qui veillaient à chaque extrémité du corridor.

— Jusqu’au jour où Altaïs parviendra à briser le verrou sur ses souvenirs, vous devrez tous les deux vous montrer très prudents, dit-elle d’une voix ferme. Elaran nous a montré qu’il était prêt à tout.

Alexander croisa les bras sur sa poitrine.

— Comment est-ce possible que personne ne se soit rendu compte de ce qu’il faisait subir à Altaïs ?

La tristesse envahit les iris bleus d’Aliss et elle détourna le regard.

— Parce qu’il était plus facile de fermer les yeux, avoua-t-elle. Et parce que beaucoup approuvait en silence.

— Que conseilles-tu… Conseillez-vous ? rectifia Alexander en soupirant.

Il avait du mal à vouvoyer des personnes de son âge. Aliss pivota à nouveau vers lui et un rayon de soleil illumina ses cheveux dorés.

— Tu peux me tutoyer en privé, annonça-t-elle.

Alexander hocha la tête avec soulagement. Cela lui éviterait quelques maladresses.

— Je te conseille de toujours rester aux côtés d’Altaïs. Elaran ne peut rien faire directement contre toi…

— À part me trancher la gorge, grimaça le Protecteur.

Aliss fit une petite moue. Elle savait visiblement très bien à quoi il faisait référence. Elle jeta un bref coup d’œil aux soldats aux extrémités du couloir, mais ceux-ci n’avaient pas bougé de leur poste.

— Mais même s’il ne l’avouera jamais, Altaïs est et sera toujours vulnérable face à lui.

— Je ne cesserai pas de le protéger, répliqua durement Alexander.

— Sois prudent, l’avertit Aliss. Vous n’êtes plus seuls et en fuite. Ici les dangers ont de multiples visages. Tu ne seras pas épargné toi non plus.

Il haussa les épaules avec indifférence.

— Je me moque bien de ce que peuvent dire les nobles.

— Dans ce cas, tu as toute mon admiration.

Et elle le laissa là. Alexander la regarda traverser le couloir, qui s’assombrissait petit à petit, et saluer le garde avant de disparaître. Ses yeux se posèrent sur le ciel qu’il apercevait à travers les nombreuses fenêtres du corridor. Les nuages se teintaient d’une jolie couleur crépusculaire. Une vague de nostalgie l’envahit à la vue de ce doux tableau. La tranquillité du comté de Stonel lui manquait. En comparaison, ce palais semblait abriter tous les dangers.

Il ouvrit la porte de la petite chambre, désormais plongée dans une semi-pénombre. Son regard émeraude fut immanquablement attiré par Altaïs. Adossé contre ses oreillers, il avait fermé les yeux. Son visage s’était légèrement crispé.

— Tout va bien ? s’inquiéta Alexander.

— Oui, j’ai seulement un peu mal…

Ce que le Protecteur traduisit par le fait que la douleur se faisait difficilement supportable. Il s’assit sur la chaise abandonnée par Aliss.

— La Guérisseuse devrait bientôt arriver.

Altaïs ouvrit les yeux et plongea son regard pâle dans le sien.

— Que voulait Aliss ?

— Me dire d’être prudent.

— Elle n’était pas obligée de t’attirer à l’extérieur pour te le dire.

Alexander lui adressa un sourire gentiment moqueur.

— Ne me fais pas croire que tu n’aurais pas protesté si elle avait dit devant toi que je devais te protéger.

Altaïs lui répondit par un regard noir et croisa les bras sur sa poitrine.

— Je n’ai pas besoin d’être protégé.

Alexander l’observa de haut en bas, et son sourire s’accentua légèrement.

— Bien sûr que non.

— Et je refuse que tu sois un bouclier et que tu te mettes en danger sous prétexte de me protéger !

Alexander soupira.

— Je suis ton Protecteur, répliqua-t-il. Et ton…

La porte s’ouvrit brusquement et ils sursautèrent. La mâchoire d’Alexander se contracta sous l’effet de la fureur, et Altaïs pâlit. Malgré sa peur, sa magie emplit soudainement l’espace avec agressivité, puissante et dangereuse.

— Sors d’ici ! siffla-t-il, glacial.

Elaran lui jeta un regard froid, peu impressionné.

— Une fois que j’aurai dit ce que j’ai à dire, contra-t-il d’une voix impassible.

— Je me moque de ce que tu as dire !

Alexander eut la désagréable sensation que la température venait de chuter de quelques degrés et Elaran plissa légèrement ses yeux anthracite sous l’effet de la contrariété.

— Je viens t’avertir. Avoir prouvé ton innocence ne te protégera pas.

Son regard glissa un bref instant vers Alexander, qui l’observait avec animosité.

— Restez à votre place. Au moindre faux pas, il se pourrait bien qu’un certain orphelinat prenne feu.

La position d’Elaran lui permettait de disposer de toutes les informations dont il avait besoin. Altaïs en avait conscience et fixa son oncle avec fureur alors que le visage d’Alexander se décomposait. Celui-ci paraissait tétanisé, incapable de bouger ou de répondre quoi que ce soit.

— Sors d’ici, répéta Altaïs en détachant soigneusement chaque syllabe. Je ne tenterai rien contre toi, mais ne nous approche pas, et ne touche pas à cet orphelinat !

— Tsss, si jamais tu as encore des doutes, je te rappelle également que tu t’es bien abstenu de révéler où tu étais caché ces deux dernières années. Il serait malheureux que cette nouvelle se répande dans le palais.

Toute l’humidité de la pièce se figea soudainement sous la forme de centaines de cristaux de glace aussi tranchants que du verre. La colère traversa le visage jusqu’alors impassible d’Elaran et il projeta sa propre magie vers Altaïs. Celui-ci gémit lorsqu’une douleur atroce lui vrilla le crâne. Les cristaux de glace retombèrent et explosèrent au sol.

Le bruit sembla réveiller Alexander, qui réagit avec une rapidité exceptionnelle. Un instant plus tard, Elaran se retrouvait confronté à une dague à quelques centimètres de sa gorge et à un regard émeraude furieux. La magie du Protecteur débordait autour de lui, animée par une colère qui supplantait à cet instant sa peur.

— Sortez, dit-il, l’air glacial.

Elaran ricana en écartant la dague du bout des doigts.

— Où sont donc passés tes boucliers ?

— Sortez, répéta Alexander en désignant la porte d’un geste de la main.

Le visage d’Elaran se ferma à nouveau et il se pencha en avant pour murmurer quelque chose au Protecteur, qui blêmit.

— Bien, j’espère que vous n’oublierez pas mon avertissement, annonça-t-il en se redressant.

Il les toisa un bref instant et son regard brilla d’une lueur dure. Il dépassait Alexander de plusieurs centimètres. Finalement, il se détourna.

— À demain, Altaïs, lança-t-il avant de disparaître.

Alexander resta figé un instant avant de lentement se retourner vers son compagnon, qui avait gardé une main posée contre sa tempe. Il s’aperçut que celui-ci tremblait légèrement.

« Altaïs est et sera toujours vulnérable face à lui. »

Il repoussa le malaise l’ayant envahi suite aux paroles d’Elaran, mais celles-ci s’insinuaient en lui comme du poison.

— Que t’a-t-il dit ? souffla Altaïs en reposant sa main sur les draps.

Alexander s’aperçut que ceux-ci s’étaient recouverts d’une fine couche de givre.

— Rien, répondit-il un peu trop sèchement.

Le Protecteur regretta aussitôt quand il vit la lueur blessée qui traversa le regard d’Altaïs. Celui-ci répliqua néanmoins d’une voix mal assurée :

— Quoi qu’il dise, n’oublie pas que ses paroles ne visent qu’à briser et manipuler.

Alexander hocha doucement la tête et se rapprocha du lit.

— Ce n’était rien qui vaille la peine d’être répété, dit-il plus calmement, comme pour s’excuser.

Il ferma les yeux un bref instant pour ignorer les paroles qui le rongeaient. Il ne devait pas céder à la peur qui l’envahissait lorsqu’il songeait à l’orphelinat ni à l’angoisse qu’avait déclenchée le murmure d’Elaran.

— Qu’allons-nous faire ?

Altaïs le regarda pensivement, visiblement inquiet, mais répondit tout de même :

— Je vais devoir demander un service à Natt.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
petite_louve
Posté le 25/08/2021
J'aime beaucoup Aliss ! =D
Altaïs et Alexander sont toujours aussi adorables ! Et Elaran mérite toujours toutes les tortures du monde. On ne sait pas ce qu'il a dit au protecteur et notre curiosité est piquée au vif ! On veut savoir, même si ça ne doit pas être très joyeux au vue de la réaction d'Alexander, d'autant plus qu'il ne dit rien à sa moitié ! Et quelle idée d'interrompre nos deux héros, il pouvait bien les laisser tranquille...
On espère que Natt va les aider comme il faut ! On l'attend au tournant =O xD
Mathilde Blue
Posté le 27/08/2021
Re ^^

Moi aussi j'aime beaucoup Aliss :D Et je déteste Elaran, ce qui est, je crois, un sentiment assez universel x) Quand à ce qu'il dit à Alexander, ce ne sera jamais dit explicitement par la suite, mais tu peux le deviner avec le chapitre suivant ;) En tout cas, tu as raison de penser que ce n'est pas super joyeux ^^'
Et Natt... Mmh, c'est Natt quoi...
AnatoleJ
Posté le 07/07/2021
Coucou :D

J’étais prêt à une grosse baston de rue, finalement c’était assez calme en comparaison x) Altaïs et Alexander sont toujours aussi mignon ensembles, même s’ils tout le temps interrompus, faut prendre rendez-vous pour voir le prince, non mais ho :(
Bon Elaran est toujours aussi charmant, le culot qu’il a d’être venu rendre visite à Altaïs alors qu’il se repose T_T Heureusement qu’il y a des limites à son indécence, mais c’est pas passé loin...

Mes petites notes :
« Adhara avait envoyé l’armée réprimer tout cela dans le sang, imperméable aux protestations d’Aliss et Natt. »
L’art de se faire aimer de ses sujets, une autobiographie par Adhara Tapedansletas (on note que Natt a protesté, il progresse)

« Alexander remua légèrement près de lui, le tirant de ses pensées. »
J’étais un peu perdu par le changement de temporalité, je pensais jusqu’ici qu’Alex était déjà réveillé

« Les traces indélébiles qui avaient marqué son esprit aussi sûrement sur son corps étaient profondément ancrées en lui. »
*que son corps ( ?)

« — Tout va bien ? demanda-t-il l’air encore un peu ensommeillé. »
Ce garçon a un détecteur de crise de panique intégré, ce n’est pas possible autrement

« — Ce n’était pas très difficile, répliqua Altaïs en haussant les épaules. »
Il a pas tort, mais l’aisance avec laquelle il dit ça x)

« — Je ne dirai rien, c’est votre vie et votre choix. »
Bon je sais que c’est le contexte homophobe du récit, mais je grince très fort des dents dès que je lis le mot « choix » pour parler de relations non cishet, Aliss mérite de se faire tirer les oreilles (avec bienveillance mais quand même)

« Il avait du mal à vouvoyer des personnes de son âge. »
Un mood entier

« — À part me trancher la gorge, grimaça le Protecteur. »
C’est le sarcasme d’Altaïs qui détend sur lui ? xD

« Ce que le Protecteur traduisit par le fait que la douleur se faisait difficilement supportable. »
Son traducteur à bullshit est vraiment efficace, à force x)

« — Restez à votre place. Au moindre faux pas, il se pourrait bien qu’un certain orphelinat prenne feu. »
Je propose de cramer son trône en représailles anticipées (je ne me prononce pas sur sa présence ou non sur ledit trône au moment des faits)

« Il dépassait Alexander de plusieurs centimètres. »
Plus grand que le grand Alex ? Tu m’étonnes que c’est un vilain, le cerveau est trop loin du coeur à force, ça s’oxygène pas bien tout ça (à toutes les personnes grandes qui liraient ce commentaire, je m’excuse par avance, vous êtes très sympathiques je suis juste trop petit pour en juger de près)(sauf Elaran, si tu lis ça toi t’es nul)

« — Je vais devoir demander un service à Natt. »
C’est le moment de regagner ta dignité, on croit en toi

Voilà pour ce chapitre, à bientôt :D
Mathilde Blue
Posté le 08/07/2021
Re-coucou ^^

Chaque chose en son temps, la baston arrivera bien à un moment, laisse encore un peu de répit à Altaïs (qu’il puisse profiter de la douceur du palais avec Alex…) x) Et oui Elaran a un certain culot, et tu places assez haut les limites de son indécence je trouve, parce que c’est déjà pas ouf de venir les menacer alors qu’Altaïs peut à peine bouger…

Pour tes notes :

« L’art de se faire aimer de ses sujets, une autobiographie par Adhara Tapedansletas (on note que Natt a protesté, il progresse) »
T’as un certain talent pour trouver les noms des autobiographies je trouve xD

« Ce garçon a un détecteur de crise de panique intégré, ce n’est pas possible autrement »
Oui T_T

« Il a pas tort, mais l’aisance avec laquelle il dit ça x) »
Altaïs dans toute sa splendeur x)

« Bon je sais que c’est le contexte homophobe du récit, mais je grince très fort des dents dès que je lis le mot « choix » pour parler de relations non cishet, Aliss mérite de se faire tirer les oreilles (avec bienveillance mais quand même) »
Alors en fait quand elle parlait de choix, ce n’était pas par rapport au fait qu’ils soient ensemble mais par rapport au fait qu’ils s’affichent en public ou non ! (Sujet qu’elle connaît vu qu’elle-même cache sa relation ^^’) Mais du coup je vais reformuler pour éviter la confusion !

« Un mood entier »
Tellement xD

« C’est le sarcasme d’Altaïs qui détend sur lui ? xD »
Il faut croire oui xD

« Son traducteur à bullshit est vraiment efficace, à force x) »
Il vaut mieux avec Altaïs xD

« Je propose de cramer son trône en représailles anticipées (je ne me prononce pas sur sa présence ou non sur ledit trône au moment des faits) »
Tiens c’est une bonne idée ça, et puis tant qu’à faire ils pourront instaurer une république à la place !

« Plus grand que le grand Alex ? »
Alors Alex est pas si grand (enfin par rapport à nous si), mais il fait genre 1m80, ce qui n’est pas immense non plus ! Mais oui Elaran est assez grand xD (En tant que personne petite ta théorie me fait beaucoup rire)

Merci pour ton commentaire et à bientôt :D
dodoreve
Posté le 04/07/2021
Comme chaque semaine, j'ai sauté sur la publication de ton chapitre, mais manquant de temps et d'énergie, je n'avais pas laissé de petit commentaire... me voici !
Elaran qui se pointe = au bûcher le sale type. On ne sait pas ce qu'il a dit à Alexander, mais ça me plaît pas du tout. Est-ce qu'on le saura par la suite ? J'espère (ça attisera ma colère) et en même temps j'espère pas (ça attisera ma colère).
Bon, c'est un détail, mais je n'avais pas pensé tout de suite au fait que l'absence d'Elaran dans les souvenirs d'Altaïs pouvait jouer en sa faveur. Je me demande comment ça va peser dans la balance plus concrètement, maintenant :o
"Parce qu’il était plus facile de fermer les yeux, avoua-t-elle. Et parce que beaucoup approuvait en silence." Est-ce que ça explique en partie l'indifférence de Natt ? Pas forcément le fait qu'il approuvait, mais disons que même s'il manque de courage il reste assez futé, donc il a bien dû comprendre que c'était à une échelle qui le dépassait ce qui arrivait avec Altaïs... J'avoue encore m'interroger sur son ressenti, j'espère qu'on aura l'occasion de le voir s'exprimer plus tard pour mieux comprendre son mode de fonctionnement !
À bien vite :)
Mathilde Blue
Posté le 05/07/2021
Coucou :D

Oh j’espère que tu as pu rechercher tes batteries ce week-end ;)

Oui forcément Elaran était obligé de venir casser l’ambiance… Tu notes cependant que j’ai été gentille, j’ai quand même laissé un chapitre entier à Alex et Altaïs pour qu’ils puissent se retrouver en toute sérénité xD Quant à ce que dit Elaran à Alex, mystère…

Par rapport aux souvenirs d’Altaïs, ben malheureusement pour l’instant ça ne va pas changer grand-chose vu qu’Adhara est clairement du côté d’Elaran et que le procès est terminé, donc ce qu’il faudrait ce serait qu’Altaïs retrouve l’accès à ses souvenirs surtout ! Mais c’est pas gagné…

« Est-ce que ça explique en partie l'indifférence de Natt ? »
Il n’approuvait pas, mais n’imaginait pas non plus à quel point les choses étaient graves. De manière générale, il se disait surtout qu’Altaïs était un gamin beaucoup trop révolté et que ça ne ferait pas de mal qu’on le calme un peu. Le reste il ne s’en préoccupait pas trop, ce n’est pas comme s’il portait une grande attention à son grand frère et qu’il était très empathique…

Merci pour ton commentaire et à très vite :*
Cherry
Posté le 01/07/2021
revoici la dramaqueen, en personne, venue sécher ses larmes dans l'espace commentaire du Prince Déchu...

« des émeutes avaient éclaté dans la capitale après le procès. Trop furieuse des mensonges et des restrictions qu’avait imposées la royauté durant deux ans » : lol, mais c’est une jolie description des gilets jaunes avec le confinement que tu nous fais là x)

« Adhara avait envoyé l’armée réprimer tout cela dans le sang » : WTF mais c’est Macron ça

« — Le roi a annoncé qu’un conseil rassemblant tous les membres de la famille royale aurait lieu demain, avait-il conclu. » : MDR, cette famille a besoin de Pascale Le Grand Frère XD SOS ma famille a besoin d’aide (tu connais ou pas cette émission de téléréalité ?)

« — Comment est-ce possible que personne ne se soit rendu compte de ce qu’il faisait subir à Altaïs ? » : exactement la même question que je me pose, même Natt ne semblait pas concerné par le sort de son frère… En plus Aliss est une femme intelligente et qui se bat pour la justice, je ne comprends pas le fait qu’elle ait préféré « fermer les yeux » ça me semble un peu contradictoire

« — Je ne cesserai pas de le protéger, répliqua durement Alexander. » et hop, cette citation finit aussi dans mon top des phrases les plus romantiques du Prince Déchu

« — Je suis ton Protecteur, répliqua-t-il. Et ton… » : chéri ?? il voulait dire chéri ??

« — Restez à votre place. Au moindre faux pas, il se pourrait bien qu’un certain orphelinat prenne feu. » FAIS UN SEUL TRUC ET JE MONTE EN L’AIR

« il se pencha en avant pour murmurer quelque chose au Protecteur, qui blêmit. » : kess k’il a di ??? kess k’il a di ???

Rien à voir mais j’adore la manière dont tu décris la couleur des yeux de chacun en les comparant avec des pierres précieuses ou des roches, c’est une jolie attention toute particulière qui donne du charme, comme malachite, anthracite… voili voilou Thildou ^^
Mathilde Blue
Posté le 02/07/2021
« revoici la dramaqueen, en personne, venue sécher ses larmes dans l'espace commentaire du Prince Déchu... »
Ravie que tu avoues enfin être une dramaqueen :p

« lol, mais c’est une jolie description des gilets jaunes avec le confinement que tu nous fais là x) »
Hahaha, c’est vrai que vu comme ça xD On peut y voir un léger parallèle avec les gilets jaunes et Macron xD (Pas forcément volontaire d’ailleurs, mais ça colle bien).

« MDR, cette famille a besoin de Pascale Le Grand Frère XD SOS ma famille a besoin d’aide (tu connais ou pas cette émission de téléréalité ?) »
Ça me dit vaguement quelque chose, après vu où ils en sont je suis pas sûre que ça suffise x)

« exactement la même question que je me pose, même Natt ne semblait pas concerné par le sort de son frère… En plus Aliss est une femme intelligente et qui se bat pour la justice, je ne comprends pas le fait qu’elle ait préféré « fermer les yeux » ça me semble un peu contradictoire »
Alors ça c’est clair et net, Natt en avait plus ou moins rien à faire d’Altaïs. Quant à Aliss elle était jeune elle aussi, et quand elle dit « fermer les yeux » ce n’est pas forcément dans le sens où elle savait et elle n’a rien fait mais plutôt dans le sens où tout le monde s’est dit mais non ce n’est pas ça, c’est juste Altaïs qui est un enfant rebelle avec une magie étrange.

« et hop, cette citation finit aussi dans mon top des phrases les plus romantiques du Prince Déchu »
C’est souvent des phrases d’Alex d’ailleurs ^^

« chéri ?? il voulait dire chéri ?? »
Peut-être… Mais on ne le saura jamais (sauf moi) :p

« FAIS UN SEUL TRUC ET JE MONTE EN L’AIR »
Cherry sur le pied de guerre xD

« kess k’il a di ??? kess k’il a di ??? »
On ne sait pas…

“Rien à voir mais j’adore la manière dont tu décris la couleur des yeux de chacun en les comparant avec des pierres précieuses ou des roches, c’est une jolie attention toute particulière qui donne du charme, comme malachite, anthracite… voili voilou Thildou ^^ »
Oh merci T_T Moi aussi (mais ma correctrice me tapait souvent sur les doigts parce que je le faisais trop xD) ^^

À bientôt <3
Cherry
Posté le 02/07/2021
"Ravie que tu avoues enfin être une dramaqueen :p" TOI AUSSI

"Hahaha, c’est vrai que vu comme ça xD On peut y voir un léger parallèle avec les gilets jaunes et Macron xD (Pas forcément volontaire d’ailleurs, mais ça colle bien)." : il ne manque plus que la peste et c'est parfait ;-)

"Ça me dit vaguement quelque chose, après vu où ils en sont je suis pas sûre que ça suffise x)" j'avoue, à ce stade ils ont besoin d'une thérapie de famille

"tout le monde s’est dit mais non ce n’est pas ça, c’est juste Altaïs qui est un enfant rebelle avec une magie étrange." : extrêmement déçue de Natt... et un peu moins d'Aliss. Après je me dis qu'elle a préféré faire comme tout le moins car c'est plus facile de faire comme si on avait rien vu, genre l'effet de la foule. Mais je suis déçue là T_T en mode, "tiens c'est bizarre, Altaïs s'est encore brisé le poignet... ah non, c'est normal"

"C’est souvent des phrases d’Alex d’ailleurs ^^" : >.< peut-être parce que c'est Alex le dragueur ?? celui qui flirte H24 et qui est beau comme un dieu ?? ok j'arrête

"Peut-être… Mais on ne le saura jamais (sauf moi) :p" : DIS-LE MOI !!! T_T

"Cherry sur le pied de guerre xD" et je t'emmène avec moi hein, je te laisse pas rester sans rien faire à Paris

"On ne sait pas…" WE NEED TO KNOW

"mais ma correctrice me tapait souvent sur les doigts parce que je le faisais trop xD" bon après ça dépend de l'avis de chacun mais moi je trouve ça très charmant et on sait que c'est ton style de comparer à des pierres précieuses, c'est comme une petite touche personnelle de ta part
Mathilde Blue
Posté le 02/07/2021
« TOI AUSSI »
Y a rien d’avéré

« j'avoue, à ce stade ils ont besoin d'une thérapie de famille »
C’est le strict minimum en effet xD

« extrêmement déçue de Natt... et un peu moins d'Aliss. Après je me dis qu'elle a préféré faire comme tout le moins car c'est plus facile de faire comme si on avait rien vu, genre l'effet de la foule. Mais je suis déçue là T_T en mode, "tiens c'est bizarre, Altaïs s'est encore brisé le poignet... ah non, c'est normal" »
Oui voilà, instinctivement tu vas chercher l’explication la plus logique (genre Altaïs s’est encore cassé le poignet en faisant des conneries parce que ça semblait impossible qu’il puisse être maltraité), surtout qu’Aliss était à peine plus âgée qu’Altaïs (et qu’elle voyait bien son comportement révolté).

« peut-être parce que c'est Alex le dragueur ?? celui qui flirte H24 et qui est beau comme un dieu ?? ok j'arrête »
C’est une explication qui tient la route ^^

« DIS-LE MOI !!! »
Il voulait dire « compagnon » haha

« et je t'emmène avec moi hein, je te laisse pas rester sans rien faire à Paris »
Tu parles de vacances…

« bon après ça dépend de l'avis de chacun mais moi je trouve ça très charmant et on sait que c'est ton style de comparer à des pierres précieuses, c'est comme une petite touche personnelle de ta part »
Non mais après j’ai fait des efforts aussi donc elle le fait moins ^^
Cherry
Posté le 02/07/2021
"C’est une explication qui tient la route ^^" j'avoue quand on est beau comme Alexander, on peut se permettre de flirter H24

"Il voulait dire « compagnon » haha" : ok T_T bon c'est pas aussi cute mais voilà quoi

"Tu parles de vacances…" eh ouais, oublie pas qu'après on doit aller à Ambre attendre Cassius et Tiberius, le programme sera chargé cet été

Mathilde Blue
Posté le 02/07/2021
"j'avoue quand on est beau comme Alexander, on peut se permettre de flirter H24"
Surtout avec le gars qu'il aime accessoirement xD

"ok T_T bon c'est pas aussi cute mais voilà quoi"
Faut aussi replacer ça dans un contexte plus médiéval hein, lorsqu'il dit mon "compagnon" ça revient un peu près au même ^^

"eh ouais, oublie pas qu'après on doit aller à Ambre attendre Cassius et Tiberius, le programme sera chargé cet été"
Je suis fatiguée d'avance xD
Gabhany
Posté le 30/06/2021
Oh oh un chapitre qui a commencé tout doux, tout mignon avec la discussion avec Aliss, mais qui se finit dans l'angoisse et la colère ! Je souhaite toutes les pires souffrances à cet en*oiré d'Elaran. Sincèrement XD Je me demande bien ce qu'il a dit à Alexander, et comment celui-ci va réagir. Je trouve ça super d'induire un tel enjeu pour lui, ça augmente le suspense !
À très vite pour la suite!
Mathilde Blue
Posté le 02/07/2021
Ça ne pouvait pas durer éternellement x) Surtout maintenant qu'ils sont au palais, où la majorité des gens verraient mieux Altaïs mort que vivant :x Quant à la réaction d'Alexander c'est au programme des prochains chapitres ^^

À bientôt :D
Vous lisez