Chapitre 3

  Alors que la jeune elfe était toujours perdue dans ses pensées, un léger craquement interrompit sa réflexion et la fit sursauter.

- Ah...Ce n'est que toi Delvaar...souffla Elerinna en voyant son ami d'enfance qui lui lançait un regard inquiet.

  Delvaar n'était pas très grand pour un elfe de son âge mais cela ne l'empêchait pas de vouloir entrer dans la garde ailée, considérée comme la plus importante du village. Il s'approcha doucement d'elle et s'assit à ses côtés.

  Toujours d'un regard inquiet mais chargé de tendresse, Delvaar pris son amie dans ses bras et l'attira contre lui dans le but de la rassurer.

 Elerinna répondit à l'étreinte en lâchant un petit soupir de soulagement. Elle savait que quoi qu'elle fasse, Delvaar serait toujours là pour elle et que rien ne changerait jamais entre eux.

- Qui pensais-tu que ce serait ? Demanda alors le jeune elfe après un long silence.

- Je ne sais pas...Falathar ou alors ce prince humain peut-être...Je pensais qu'ils auraient essayés d'influencer ma décision.

- Je comprends mais je pense qu'ils ont tous deux compris qu'il était inutile de te mettre plus de pression sur les épaules. C'est déjà assez compliqué comme ça...

- Merci Delvaar. Sourit Elerinna. Toi au moins tu me comprends...

- De rien. Tu sais bien que tu pourrais te changer en limace que rien ne changerait entre nous. La taquina son ami en retour.

- Hey ! Et pourquoi ce ne serait pas toi qui te transformerait en limace d'abord ? Protesta-t-elle en rigolant.

- Parce que ce joli visage ne mérite pas un tel châtiment ! Fit-il d'un ton exagérément solennel.

- Han ! Espèce de... ! Rigola Elerinna en se jetant sur son ami en rigolant.

- Arrière laideron ! Ne me contaminez pas de votre horrible faciès !

- Oh toi ! Tu vas finir dans la boue !

  Les jeunes adultes continuèrent à se chamailler pendant un moment mais le jour déclinant, Delvaar pris congé de son amie, notamment pour se doucher : en effet, malgré sa force, il n'avait pas pu résister aux chatouilles de la jeune femme et s'était misérablement roulé dans la boue et ses cheveux châtain clair étaient désormais devenus marron légèrement verdâtre.

  Elerinna décida également de rentrer chez elle afin de se débarrasser de tout son attirail cérémonial et pour également se laver. Sur le chemin du retour, elle se rendit compte que la maisonnette que l'on avait prêté aux aventuriers, n'était autre que celle voisine à la sienne. Constatant qu'elle serait constamment confrontée à son dilemme, Elerinna lâcha un soupir et dut retenir quelques larmes due au stress.

  Ce soir là, elle prit son temps pour prendre son bain. Se prélasser dans l'eau l'avait toujours aidée à se détendre. Pendant de longues minutes elle s'amusa à regarder les petits nuages de condensation qu'elle créait à chaque respiration. Il faisait plus froid ce soir...Lorsqu'elle sortit enfin de l'eau, elle se dirigea vers son lit et sortit un petit carnet coincé sous le matelas. D'un air nostalgique, elle caressa sa couverture en cuir rouge. Quelques herbes séchées tombèrent d'entre les pages lorsqu'elle l'ouvrit. Son vieux carnet d'observation.

  Pendant des années, lorsqu'elle s'aventurait de plus en plus loin du village, elle l'avait toujours sur elle, notant la moindre curiosité qui passait sur son chemin. Parfois il s'agissait de fleurs, parfois de jeunes pousses qu'elle pouvait se permettre de cueillir et faire sécher. Parfois il s'agissait de fruit ou rochers aux formes et couleurs inconnues mais trop volumineux pour être emmenés, alors elle les croquait dans son petit carnet. Ce qui restait le plus fascinant bien sûr, c’étaient les animaux : elle n'en avait pas beaucoup croisé mais ils étaient tellement plus colorés et tous ces insectes qu'elle avait croisés !

  « Quelle petite curieuse j'étais... » souris Elerinna en se rappelant de ses nombreuses escapades. Oui, elle avait adoré ces moments plus que tout. C'était son petit secret et elle avait aimé découvrir toutes ces choses.

  « Peut être est-ce un signe que dois partir. » pensa Elerinna.

Épuisée par toute cette journée, Elerinna finit par s'endormir, son carnet serré contre son cœur.

 

***

 

  Lorsqu'elle se réveilla le lendemain matin, Elerinna constata que sa mère avait dut se réveiller avant elle puisqu'elle était bordée et qu'une délicieuse odeur de cacao avait envahi la maison. La jeune elfe de glace se leva en s'étirant.

  Entre cauchemars, et réflexions nocturnes involontaires, Elerinna avait eu le sommeil agité et se réjouissait à l'idée d'arranger tout cela par un bon chocolat chaud comme sa mère savait les faire et pendant un instant, elle eut l'impression que tout était redevenu comme avant.

  Cependant, cette réflexion prit fin au moment même où elle vit le groupe d'aventuriers attablés avec sa mère dans le salon. La première chose qui vint à l'esprit de l'elfe de glace fut qu'elle était en pyjama devant des invités et de marque qui plus est. La seconde fut de se demander ce que ces gens faisaient chez elle et la troisième, de se demander ce qu’ils voulaient.

- Bonjour ma chérie. Fit sa mère en l'apercevant. Tu as bien dormi ?

- Je...heu...reviens maman...'Vais me changer... répondit Elerinna les joues violacées au possible.

- Bien sûr ma chérie prend ton temps.

  Elerinna n'en attendit pas plus pour se ruer sur l'échelle montant vers sa chambre. Une fois enfermée dans cette dernière, Elerinna se laissa glisser contre la porte jusqu'au sol et s'autorisa à souffler. Sa mère aurait pu la prévenir tout de même ! Laisser un petit mot sur sa coiffeuse ou près de son lit ! La jeune femme se releva en soupirant : peu importait à présent. Le mal était fait.

  Elle coiffa ses longs cheveux blonds en queue-de-pie, enfila une simple robe rouge en coton et choisi une paire de ballerine en cuir assorties à sa robe et redescendit au salon pour saluer les invités et s'excuser de la tenue dans laquelle elle leur était apparue.

  Ceux-ci lui assurèrent qu'il n'y avait aucune gêne à avoir et que c'était plutôt à eux de s'excuser d'être arrivés sans prévenir. Elerinna s'assit donc à la droite de sa mère et se servit silencieusement une tasse de chocolat chaud.

- Dame Elerinna. L'interpella le prince Ethan. Pourquoi ne pas nous en dire un peu plus sur vous ?

- Oh...Je...Je ne suis pas sûre qu'il y ai tant à raconter votre majesté...Je ne suis qu'une humble apprentie guérisseuse...rougit Elerinna.

- Voyons ma chère ! Appelez-moi Ethan ! Je suis certes prince dans mon pays mais ici je ne suis qu'un simple aventurier, désireux d'explorer le monde et de venir en aide à ceux qui en ont besoin. De plus vous n'avez pas à vous excuser, je suis sûre que votre vie doit être déjà bien plus passionnante que la mienne.

- Tiens tiens Ethan qui fait la cour dès le matin c'est plutôt rare ça. Ricana Ferlonn.

- Ferlonn...Le prévint Ethan d'un regard noir.

- Il n'a pas tort ! Rigola à son tour Maya. Il est rare de te voir aussi éloquent mon cher.

- Ah non ! Tu ne vas pas t'y mettre aussi Maya ! Protesta le prince, les joues désormais cramoisies de honte.

- Ha ! S'exclama le nain d'un air victorieux. Même la fée est d'mon côté !

- Oh vous... gronda Ethan.

- Quoi gamin ? Est-ce qu'on doit encore aller s'expliquer dehors ? Le provoqua Ferlonn le sourire aux lèvres.

- Et comment ! s'exclama Ethan.

  Voyant Elerinna commencer à paniquer face aux deux hommes se dirigeant vers la sortie, armés jusqu'aux dents, Maya s'approcha d'elle et la rassura en lui expliquant qu'il ne s'agissait que d'un combat amical et rien d'autre.

- En gros, si vous voulez ma chère ce sont deux grands enfants qui se chamaillent rien de plus. Il ne faut pas vous en faire pour ces cervelles de trolls !

- Et bien...Vous m'en voyez rassurée. Mais si cela ne vous dérange pas je préférerais user du tutoiement avec vous tous...Après tout, il semblerait que nous ayons beaucoup en commun. En tout cas plus que je ne m'en doutais.

- Bien sûr ! Après tout, il vrai que maintenant que tu as été reconnue comme étant une élue, tu es un peu comme de la famille. Sans vouloir vous offenser Dame Tylline.

- Pas le moins du monde mon enfant. Je savais que le jour viendrait où ma fille découvrirait qu'elle appartenait également à votre petit groupe. Simplement je n'imaginais pas que ce serait si tôt. Répondit doucement la concernée.

- Je vais voir où en sont Ethan et Ferlonn. Répondit la fée d'un petit sourire plein de tendresse. Je vous laisse. Après tout, je pense que vous devriez avoir des choses à vous dire. Encore merci pour le petit déjeuner Dame Tylline.

  Sur ces paroles, Maya s'éclipsa, laissant Elerinna en tête à tête avec sa mère.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Vous lisez