- Chapitre 3 -

Une semaine. Cela faisait une semaine que Léna était là, et qu'elle n'arrivait toujours pas à se repérer dans les couloirs labyrinthiques de l'université. Comme si tout était nuageux dans son esprit. Un coup elle se souvenait avoir pris ce chemin, l'autre pas du tout. Pourtant elle parcourait toujours les mêmes chemins, alors pourquoi n'arrivait-elle pas à s'en souvenir ? Elle soupira en entrant dans la salle de classe qu'elle allait découvrir. La semaine d'intégration était définitivement achevée, et les élèves allaient enfin voir de quoi leur programme scolaire serait fait.

Comme à chaque fois, Léna se fraya un chemin jusqu'à l'une des chaises au centre de la pièce, contre le mur. Et comme à chaque fois, le bout-en-train de la classe s'assit à ses côtés. Cela ne la dérangeait pas. A vrai dire, il faisait certes rire la classe, mais il ne lui parlait pas vraiment. Ce qui arrangeait la jeune sorcière. Depuis le début des cours, la petite voix dans sa tête avait pris son contrôle, guidant Léna comme si elle n'était qu'une poupée de chiffon. C'était une sensation étrange. La réalité lui paraissait abstraite sous cet angle de vue.

L'adolescente tourna sa tête vers ses camarades. Beaucoup la jugeait en discutant, la plupart l'ignorer. Les rumeurs sur son âge avaient déjà fait le tour de l'établissement scolaire. Léna accusait secrètement l'une de ses colocataires de dortoir d'avoir fait fuiter l'information. Une certaine Amber Parish, qui fut aussitôt surnommée Miss.Bonbon par la jeune Daliana. Tout en elle puait la niaiserie et le cliché de la fille "girly" qui avait tout pour exaspérer l'ancienne lycéenne. Le brouhaha autour d'elle cessa subitement lorsqu'un petit homme monta sur l'estrade surplombant la salle de cours.

"Bonjour à toutes et à tous. Je suis Mr.Fritz, je serai votre professeur de sortilèges, se présenta-t-il sommairement. Je serai là pour découvrir quelle magie coule dans vos veines, quel facteur l'active, et surtout, à maîtriser cette force brutale qui coule en vous. Et, en ma qualité de professeur principal des premières années, je serai aussi responsable de votre préparation aux épreuves de la Destiné."

Les étudiants commencèrent à s'agiter à l'annonce de leur professeur. Certains, à en croire leurs mines déconfites, avaient déjà entendu parler de la tribulation qui les attendait. Et leur expression n'aidait en rien ceux qui ne savaient de ce rituel de passage, à l'appréhender sans craintes. Face à la dissipation qui gagnait ses rangs, Mr.Fritz ordonna le calme et l'ordre avec une voix si autoritaire, qu'il n'eut pas à se répéter pour se faire obéir.

" Jeunes gens calmez-vous voyons ! Chaque sorcier doit passer par là pour déterminer quelle magie animera sa vie et guidera ses pas, ainsi que sa puissance. Nous nous en servons aussi pour déterminer si certains ne sont pas ce que nous appelons les démons, présents parmi nous pour s'en prendre à vous. Ce cas de figure n'est jamais arrivé depuis des lustres dans cette université. Et tout est fait pour veiller à votre sécurité."
Malgré son discours se voulant rassurant, beaucoup face à lui furent submergés par une vague d'anxiété. Léna, elle, n'écoutait pas vraiment. De toute façon, sa vie n'avait plus vraiment de sens à ses yeux. Alors devoir combattre quelconque croque-mitaine semblait n'être qu'une étrangeté de plus dans sa nouvelle vie. Mr.Fritz enchaîna aussitôt après cela sur le déroulé des leçons dans sa classe.

L'adolescente avait passé plus de temps à gribouiller sur ses feuilles qu'à réellement écouter de quoi serait fait le programme pédagogique. Finalement, les cours à l'université magique étaient tous aussi chiants que ceux dans son lycée d'humains. La cloche servant de sonnerie résonna lourdement, d'un son grave et caverneux dans les couloirs de l'établissement. Ici aussi, les élèves accueillaient la fin du cours avec un bonheur soulagé, de voir la fin de leur journée se rapprocher à chaque retentissement du carillon de la liberté.

Léna suivit le mouvement de sa classe, utilisant leur orientation pour combler celle qui manquait en elle, pour rejoindre le cours  suivant. Elle ne faisait pas attention à l'environnement, et finit par rentrer dans l'un des étudiants qui avançait à contre-sens de la marche. Elle jura, à deux doigts d'insulter le torse qu'elle avait percuté. L'apprentie sorcière se ravisa quand elle croisa le regard sombre et assassin qui la toisait. Le jeune homme grogna une injure à son encontre avant de disparaître. Léna se contenta de lâcher un "Sale con" à son égard alors qu'il avait déjà repris sa route. Au moins ça lui aura fait du bien de cracher un peu son venin.

Ayant perdu son groupe des yeux un instant, Léna atteignit sa classe alors que ses pairs prenaient déjà place autour du bureau du professeur. Elle en fit de même, retrouvant le même voisin de table que les heures précédentes. L'enseignante au centre de la pièce, à l'instar de son collège Mr.Fritz, se présenta brièvement, enchaînant d'emblée le début de sa leçon.

Lorsque Léna entendit la femme -dont émanait une sévérité naturelle-, expliquer qu'elle assurerait les cours d'histoire de la magie, elle avait retenu un soupir de frustration. Dans son monde, c'était là l'une des matières qui éveillait le moins d'intérêt chez la jeune femme, qui préférait, et de loin les matières scientifiques, notamment les sciences naturelles.

Ce fut là son erreur. Penser que sa nouvelle vie, études incluses, serait similaire à celle sur terre. Et si le cours de Mr.Fritz avait brillé par son ennui et son absence de surnaturel, celui de Miss.Hecatania brillait par ses prouesses et son originalité. L'agencement des bureaux autour de celui de l'enseignante, offraient un panorama époustouflant sur le spectacle qui se formaient face aux étudiants. tous semblaient prêts à gober des mouches, hypnotisés par les pouvoirs de la magicienne. Des flammes sorties de nulle part commencèrent à danser dans la pièce, illustrant les récits que Miss.Hecatania partageait avec eux, les abreuvant de son savoir, sans se défaire de leur attention la plus fine.

Les yeux de Léna se perdaient dans la contemplation du tableau hallucinant qu'elle voyait devant elle. Elle n'en croyait pas ses mirettes. Ce n'était pas la seule. Ses pupilles ne savaient pas où donner de la tête. Tantôt sur les serpents qui s'entre-déchiraient les écailles, se crachant leur venin au museau, tantôt sur les sorciers en armures, ravageant le champ de bataille qu'ils foulaient de leurs lourds sabots. Leurs visages, déformés par la rage qu'ils ressentaient, criaient à l'unisson contre leurs adversaires, redoublant d'effort à chaque fois que leurs lames fendaient l'air, tranchant têtes, bras, et tout ce qui passait sous le fil aiguisé de la mort.

Pour la première fois de sa vie, la sonnerie de fin du cours la rendit triste. Elle aurait voulu en apprendre davantage sur l'histoire de ce monde. Façonné par une guerre régie par les légendes de cet univers incroyable qui s'ouvrait à elle. En réalité, elle n'avait pas vraiment écouté la leçon de Miss.Hécatania, trop absorbée par les flammes qui avaient animé son cours.

" Un instant s'il vous plaît !" interpella l'enseignante alors que ses élèves étaient déjà sur le point de se disperser. "Comme tous les élèves de première année, vous allez, et ce jusqu'aux épreuves, être accompagné par un tuteur choisi parmi les élèves de troisième et quatrième année. Leur rôle sera de vous guider pour réussir, et ils vous aideront aussi à vous familiariser avec votre magie."

Léna trouvait cela stupide. N'était-ce pas là le rôle de l'équipe pédagogique ? Un lourd silence s'abattit dans la salle. Tous les regards étaient à présent tournés vers l'adolescente. Notamment celui de Miss.Hécatania, bien plus sévère que les autres.

"Mademoiselle Daliana, jugea la professeure, si vos interventions n'ont pas plus de pertinence, je vous prierai de vous taire."

Quand la jeune sorcière comprit qu'elle avait pensé à voix haute, beaucoup se sentirent mal à l'aise pour elle. Surtout face à quelqu'un comme Miss.Hécatania. La concernée, elle, se contenta de rouler les yeux au ciel. L'enseignante s'offusqua de la réaction de la jeune femme, alors que des élèves plus âgés commencèrent à entrer dans la pièce. Ces derniers affichaient tous un visage bien trop sérieux pour des gens de leur âge, comme s'ils portaient sur eux le poids de ce monde et la réussite de la nouvelle génération.

Pourtant, ce qui marqua le plus Léna, fut les yeux sombres qui avait voulu la fusiller sur place, un peu plus tôt, dans les couloirs de l'université. Elle remarqua aussi que beaucoup de ses camarades s'agitaient autour d'elle, désireux et pressés de connaître celui ou celle qui allait parfaire leur entraînement.

"Vos tuteurs ne seront pour vous rien de plus, rien de moins, que des professeurs de soutien scolaire. Ils vous aideront à gérer vos émotions, à combattre, à vous élever. Et en échange, vous, vous les aidez à faire bon usage de leurs pouvoirs. Bien. Nous allons pouvoir commencer."

Pendant son discours, Miss.Hécatania n'avait pas lâché Léna du regard, insistant sur le fait que l'intervention ainsi que la réaction irrespectueuse de l'adolescente lui restait en travers de la gorge. Deux bols étaient face à l'enseignante. L'un pour les premières années, le deuxième pour les troisièmes et quatrièmes années. Les duo se composèrent aléatoirement, lorsqu'elle piochait deux papiers dans chacun des récipients.

" Bien. Miss Daliana, pour vous.. Ô ! s'exclama-t-elle, voilà qui est intéressant. Vous serez avec Aaron Loliope. Excellent professeur pour les techniques de combats," commenta la prof amusée.

Un sourire éclairait la dentition parfaite de l'enseignante. L'adolescente frissonna. Le sadisme de cette femme n'avait-il donc aucune limite ? Léna maudit le sort qui s'acharnait contre elle. De tous les étudiants entre ses murs, elle se retrouvait avec celui dont la morosité transpirait par chacun de ses pores. Et à voir la façon dont ses yeux roulèrent vers les cieux, il semblait tout aussi joyeux qu'elle de faire équipe ensemble. A cet instant, la jeune sorcière se dit que cela ne serait pas si pire. Que, s'il avait été choisi pour devenir un tuteur, c'était car il cachait un côté tendre et attachant derrière cette carapace, tentant de se préparer comme elle le pouvait. Elle n'avait aucune idée de l'enfer qui l'attendait entre les griffes du jeune homme.

Lorsque tous les camarades de classe de Daliana furent tous associés à un élève plus expérimenté, Miss.Hécatania les relâcha, les laissant retourner tranquillement à leur emploi du temps. Le reste de la journée lui, fut bien plus morne pour la jeune Daliana. Seul le cours d'histoire de la magie avait eu raison de sa curiosité. Le reste lui passa complètement au-dessus de la tête.

Le soir venu, Léna suivit la foule jusqu'au réfectoire. Le brouhaha déjà présent exacerba la migraine de la sorcière, qui aurait bien fait l'impasse sur le souper, pour pouvoir se nicher au plus profond des draps de son lit. Même si elle devait partager l'espace commun avec d'autres filles, Léna appréciait tout autant le confort du matelas et des couvertures qui le composaient. Sans réelle motivation, elle se dirigea vers le petit groupe de filles de son dortoir avec qui elle avait sympathisé durant la semaine d'intégration. À sa gauche, Alysson et ses cheveux blonds piaillaient concernant un sujet que Léna ne comprit pas. Les deux brunes face à elles, Nathalia et Alexandra hochaient la tête, confirmant les paroles d'Alysson.

"Tu en penses quoi toi ? Se tourna alors la blondinette vers Léna.

— De quoi ?

— Tu n'écoutais pas ? la pressa l'une des deux brunes.

— Pas vraiment, avoua Léna. Vous parliez de quoi ?

— De nos mentors, lui indiqua Nathalia.

— Ah..."

Le sujet avait complètement coupé l'appétit de Léna. Les yeux sombres d'Aaron lui glaçaient encore le sang. Il y avait une obscurité dans son regard qui l'énervait. Elle ne savait pas quoi penser de son tuteur. En même temps, il est dur de ce faire l'avis d'une personne lorsqu'on ne la connaît pas.

La discussion se fit lointaine aux oreilles de la jeune Daliana. Elle jouait avec les aliments dans son assiette, l'appétit peut présent. Beaucoup de sorciers avaient entendu parler de la précocité de son cas, murmurant en la regardant lorsqu'ils passaient à sa hauteur. Bien que cela flatte son égo, ce soir, elle aurait bien profiter d'un moment de calme. La solitude de sa chambre lui manquait, tout comme la présence rassurante de son serpent de compagnie.

L'agitation parmi les amies de Léna la ramena à l'instant présent.
" Beau goss en vu," avertit Alysson.

Le groupe autour d'elle acquiescèrent à la remarque de la blonde. Sauf Daliana dont le sang se glaça à la vue d'Aaron qui se dirigeait vers elle. Auprès d'elle, un grand nombre de curieux regardèrent le jeune homme. Lui aussi semblait précédé par sa réputation. A la seule différence avec l'adolescente, était que son mentor se nourrissait de l'attention des autres, gonflant un orgueil qui méprisait l'assemblée l'entourant.

" Entraînement demain à dix heures en salle de combat trois, prévint-il son apprentie.

- Six heures comme six heures du matin ?! s'étouffa Léna.

- C'est bien, la félicita Aaron avec mépris, tu es moins stupide que je ne le pensais."

Les joues de la jeune sorcière s'empourprèrent. Qui était-il pour lui parler de la sorte ?! Elle voulait le tuer sur place tant elle se sentait honteuse de s'être fait parler de la sorte. Son comportement de la matinée était déjà suffisant pour qu'elle ait une mauvaise image de son mentor, mais là, ça dépassait l'entendement. Aaron, lui, affichait un rictus dédaigneux envers celle qu'il devait aider à accomplir les épreuves. Son sourire devint pourtant charmeur lorsqu'il salua les camarades de Léna ce qui la fit sortir de ses gongs. Elle se releva brusquement, quittant le réfectoire comme une furie. Elle ne connaissait pas encore son tuteur qu'il lui tapait déjà sur les nerfs. Et Daliana ne voulait faire aucun effort pour le connaître et comprendre ce qu'il le faisait agir comme un enfoiré de première. Si Miss.Hécatania la forçait à subir sa présence dès les lueurs du soleil, alors elle ferait ce qu'elle savait faire de mieux. Elle allait faire de la vie d'Aaron un enfer.


 




 

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Vous lisez