Chapitre 27

Notes de l’auteur : Coucou ! Voici donc un nouveau chapitre, qui marque le début de la seconde partie du roman ! Bonne lecture :)

Leur entrée dans la ville fut aussi désagréable que ce à quoi s’était attendu Altaïs. Ils avaient passé la porte nord désormais en ruine sous les exclamations des gardes qui les avaient vus arriver de loin. Les habitants, attirés par l’agitation, s’étaient amassés sur les bords de la rue au centre de laquelle passaient les chevaux.

Altaïs sentait les regards posés sur lui, les hommes et les femmes qui le dévisageaient, avec un mépris et une colère farouches, comme s’ils avaient devant eux le responsable de tous leurs maux. Il entendait les murmures assassins sur son passage, et songea qu’il avait rarement eu autant envie de disparaître. Malgré cela, il se tenait droit sur sa monture, les mains toujours enchaînées dans son dos, et regardait fixement devant lui, ignorant tout ce qu’il y avait autour.

En dépit de l’état misérable dans lequel il se trouvait, il refusait de davantage montrer ses faiblesses face à une foule qui n’attendait que cela.

— Assassin !

Il s’efforça de rester impassible, mais son cillement le trahit.

— Lâche !

Il serra les dents de manière imperceptible, mais garda son regard rivé sur la route droit devant lui. L’immense palais était situé au centre de la ville. Vu la vitesse peu élevée à laquelle ils avançaient désormais — le prince était persuadé qu’Elaran faisait durer l’instant autant qu’il pouvait —, il allait devoir subir les insultes encore un moment.

— Monstre !

Un pincement au cœur. Son oncle le lui avait souvent dit, et la cour l’avait murmuré bien des fois sur son passage. Soudain, une pierre heurta son épaule et il retint un sifflement de douleur et de colère mêlées. Mais son regard ne dévia pas, il ne laissa rien paraître. Sans surprise, les soldats qui l’entouraient ne réagirent pas le moins du monde.

Il inspira lentement, effaçant tout ce qu’il y avait autour de lui. Il oublia les insultes et la violence. Il oublia la peur. Il n’était plus qu’un simple spectateur de son propre corps. Une simple coquille vide. Le trajet jusqu’au palais se déroula dans cette étrange torpeur, pendant ce qui lui sembla être une éternité.

Il reprit brutalement pied avec la réalité lorsqu’il heurta le sol pavé de la cour du grand château. Cette fois, un cri lui échappa alors que le choc se répercutait dans tout son corps, jusqu’à sa cheville brisée. Il redressa la tête et son regard flamboya de haine lorsqu’il découvrit Elaran, qui le toisait avec son habituel mépris. Probablement l’avait-il jeté à terre en constatant son absence de réaction.

— Le roi t’attend.

Altaïs tressaillit légèrement alors qu’Elaran le relevait sans ménagement. Il l’entraîna vers l’intérieur du château, et le prince ne manqua pas de reconnaître certains visages de la noblesse. Malgré l’air impassible qu’il s’efforçait d’afficher face à eux, leur dégoût le blessa.

Lorsqu’ils pénétrèrent dans le palais, Altaïs fut submergé de souvenirs et de sensations familières. Fouler à nouveau ce sol dallé après tout ce temps lui paraissait presque irréel. Il avait haï cet endroit, et il haïssait y revenir. Pourtant, il s’agissait du lieu où il avait grandi. Il en connaissait chaque recoin, chaque détail. Ses vingt premières années de vie se rattachaient presque uniquement à cet endroit. Le brouhaha ambiant lui rappela la situation dans laquelle il se trouvait.

Car Adhara, suivi d’une partie de sa cour, venait d’apparaître.

Altaïs retint son souffle. Le roi n’avait en apparence pas changé, mais son regard brillait en revanche d’une lueur bien plus dure qu’auparavant. Et lorsque ce regard se posa sur lui, Altaïs fut saisi d’un frisson. Il s’était préparé à ce face-à-face, mais n’avait pas anticipé la violence qui animait le regard d’Adhara et qu’il lui fallait affronter.

Elaran le jeta aux pieds du roi et ses chaînes s’entrechoquèrent. Il se redressa à genoux, faisant abstraction de la douleur, et leva les yeux vers Adhara. Le silence se fit totalement autour d’eux.

Chacun attendait la réaction du roi.

La claque retentit dans tout l’espace. Sous la force du coup, la tête d’Altaïs partit sur le côté et les larmes lui montèrent aux yeux. Il se demanda pendant un instant si Adhara ne comptait pas le tuer là, mais celui-ci ne réitéra pas immédiatement le geste.

— Comment as-tu osé, misérable lâche ? siffla-t-il plutôt.

Altaïs chassa les larmes d’un battement de cils et reporta son regard vers son cousin.

— Comment as-tu osé tuer ton propre oncle avant de fuir ?

Altaïs préféra garder le silence, ne souhaitant pas aggraver sa situation déjà critique. Cela ne sembla pas plaire à Adhara qui leva à nouveau la main. Mais alors que celle-ci s’abaissait vers le visage d’Altaïs, quelqu’un la retint.

— Adhara !

Le regard d’Altaïs dévia légèrement sur le côté pour rencontrer celui d’Aliss. Mais celle-ci détourna aussitôt ses yeux outremer vers son frère aîné.

— Je pense que ça suffira, dit-elle calmement.

Adhara dégagea sa main d’un geste sec.

— Mettez-le au cachot, ordonna-t-il avec dédain. Le procès aura lieu dans deux jours.

Altaïs sentit la poigne de fer d’Elaran se poser sur son épaule et les doigts s’enfoncer dans sa peau pour l’obliger à se relever. Il prit sur lui pour s’appuyer sur sa cheville brisée, et les larmes revinrent en force dans ses iris pâles. Mais elles ne débordèrent pas et son oncle l’entraîna vers sa prison.

 

***

 

Situés sous terre, les couloirs sombres des cachots étaient seulement éclairés par la faible lueur de torches. Ils étaient de toute manière quasiment déserts.

Elaran passa devant de nombreuses cellules vides, et s’enfonça dans les profondeurs du lieu. Au bout de ce qui parut être une éternité, il s’arrêta devant une cellule isolée, fermée par une solide porte de bois et de fer.

Il l’ouvrit et entraîna Altaïs à sa suite. Celui-ci avait la respiration sifflante, et il luttait pour rester debout. Il se figea en découvrant l’intérieur. Deux chaînes tombaient lourdement du plafond, et se terminaient par de larges bracelets de fer. Deux autres étaient reliées au mur du fond et s’étalaient sur le sol. Il n’y avait rien d’autre.

Elaran émit un claquement de langue agacé et esquissa un geste vers son neveu, mais celui-ci recula brusquement, manquant de trébucher au passage.

— S’il te plaît, supplia-t-il.

Son oncle esquissa un sourire méprisant et lui attrapa violemment le bras.

— C’est rare de t’entendre t’abaisser ainsi.

Altaïs voulut se débattre, mais sa cheville se déroba soudainement et il s’effondra, une lueur de panique dans le regard. Elaran perdit patience et le releva comme s’il ne pesait rien pour l’amener au milieu de la cellule. Il défit ses liens qui tombèrent au sol dans un cliquetis métallique, puis attacha les larges bracelets de fer autour des poignets du prince, les ramenant de force au-dessus de sa tête. Celui-ci ne résista pas, trop faible pour cela, et se retrouva suspendu. Ses pieds touchaient tout juste le sol. Rapidement, le métal se referma également sur ses chevilles, et Altaïs se mordit violemment la lèvre à cause de la douleur.

Elaran se redressa et fixa longuement le jeune homme désespéré qui soutenait difficilement son regard.

— Tu aurais mieux fait de rester dans ton bordel, lâcha-t-il durement. Je t’aurais laissé la vie.

Altaïs blêmit.

— Pour rester le pantin soumis que tu voulais que je sois ? répliqua-t-il néanmoins d’une voix tremblante.

— Tu n’as jamais été soumis, mais au moins tu ne causais de tort à personne, répondit son oncle, glacial. Toi et ton aura maudite.

— Je n’ai pas demandé à naître ainsi ! Alors pourquoi ? Pourquoi t’acharnes-tu contre moi de la sorte ? Explique-moi !

La voix d’Altaïs se répercuta contre les murs de la cellule. Elaran se rapprocha et attrapa brusquement son menton pour maintenir son visage face au sien.

— Je n’ai pas à m’expliquer, gronda-t-il avec fureur. Je fais seulement ce qui doit être fait !

— Cette nuit-là… haleta le prince.

— J’ai fait ce qui devait être fait, répéta durement Elaran.

Sa magie s’insinua dans l’esprit d’Altaïs, qui gémit de douleur. Un à un, il inspecta tous les verrous posés sur les souvenirs du jeune homme. Quand cela fut fait, il se retira. Il observa Altaïs pendant quelques secondes, mais celui-ci gardait la tête baissée. Satisfait, il tourna les talons et regagna le couloir, refermant la lourde porte derrière lui.

Altaïs se retrouva plongé dans le noir, immobile et en proie à tous ses cauchemars. Il ferma les yeux, cherchant désespérément quelque chose qui apaiserait sa peur. Des yeux émeraude et un grand sourire apparurent dans son esprit, en réponse à sa supplique.

— Alex, murmura-t-il douloureusement.

 

***

 

Les minutes et les heures passaient et se confondaient. Altaïs avait perdu toute notion du temps. Il ne sentait rien d’autre que son corps. Ses poignets et ses épaules devaient supporter de soutenir tout son poids et le moindre mouvement était douloureux. Sa joue le brûlait — les deux entailles qu’Elaran lui avait faites n’avaient pas cicatrisé —, sans parler de la blessure qu’il avait à la tête, cadeau des soldats qui l’avaient capturé. Et il évitait de penser à sa cheville. C’était la deuxième fois qu’Elaran la lui brisait.

Mais ce n’était plus vraiment important. Il serait probablement mort d’ici deux jours.

Il réagit à peine lorsque des bruits de pas résonnèrent dans le couloir et que la porte de sa cellule s’ouvrit avec un grincement. Il ne releva pas la tête, il n’en avait plus la force. Il vit seulement les ombres se dessiner sur le sol.

— Altaïs, murmura une voix douce.

Aliss posa une main délicate sur la joue de son cousin, mais la retira aussitôt lorsque celui-ci eut un brusque mouvement de recul qui lui arracha un gémissement. Il garda la tête baissée, et ses mèches sombres retombaient sur son front et dissimulaient ses yeux. Elle sentit son cœur se fissurer face à cette vision. Le jeune homme paraissait sur le point de se briser.

Il était dans un état lamentable. Ses vêtements sales et déchirés ne cachaient rien des ravages que la violence avait laissés sur son corps. Et lorsqu’enfin il releva son regard pâle vers elle, elle n’y vit qu’un océan de souffrance et de désespoir. Et de résignation.

La surprise faillit la faire reculer. Altaïs n’avait jamais abandonné. Il avait toujours refusé de s’incliner. Il avait tenu tête à la cour, au roi, à leur oncle, en dépit de toutes les humiliations, de toutes les insultes, de tous les mauvais coups. Et Aliss avait toujours secrètement admiré sa force de caractère.

Alors pourquoi ?

Pourquoi était-il en train de renoncer ?

Elle jeta un bref regard à Mathéis, appuyé contre le mur près de la porte. Tout ce qu’il lui avait raconté défiait l’entendement. Notamment au sujet de l’aura d’Altaïs. Une aura mêlée… Teintée de noir. Elle reporta ses iris outremer sur le prisonnier.

— Je te poserai la question une seule fois, annonça-t-elle fermement. As-tu tué le roi ? As-tu tué mon père ?

Elle se perdit dans le regard bleu face à elle, qui l’attirait dans des profondeurs abyssales.

— Non, souffla-t-il.

Aliss sentit un poids alléger son cœur, car il n’y avait pas une once de mensonge dans les orbes pâles du jeune homme.

— Tu ne peux pas le prouver, n’est-ce pas ?

Elle connaissait la réponse, car si Altaïs avait eu des preuves, il n’aurait jamais été traîné dans la boue et enchaîné ainsi.

— Mes souvenirs sont bloqués, avoua-t-il à voix basse.

L’annonce lui fit l’effet d’une claque. Altaïs était tombé dans un piège dont il ne pourrait jamais sortir seul.

— J’ai une faveur à te demander.

La voix du jeune homme se cassa sur la fin, et il inspira brièvement.

— Lors du procès, je veux que ce soit toi qui sondes mon esprit. Convaincs Adhara de te laisser faire, et ne laisse personne d’autre te voler ce rôle.

— Pourquoi ? Si tes souvenirs sont bloqués…

— Parce que certains ne le sont pas. Ils ne sont pas en lien direct avec cette nuit-là, ils ne t’apprendront rien sur celui qui a fait ça. Ils ne concernent que moi, et si quelqu’un doit les voir, je préfère que ce soit toi.

Sa voix s’était faite plus ferme.

— S’il te plaît… ajouta-t-il doucement.

Aliss l’observa avec tristesse. Il lui paraissait si vulnérable.

— D’accord, acquiesça-t-elle.

Mathéis s’approcha une outre dans une main et une fiole dans l’autre.

— Cela devrait apaiser la douleur.

Lorsqu’il inclina la fiole pour qu’Altaïs puisse avaler son contenu, le jeune homme fut pris d’une quinte de toux et faillit s’étouffer. Mathéis attendit patiemment qu’il en vienne à bout avant de réitérer son geste avec l’outre pleine d’eau. Le liquide cristallin apaisa la brûlure de sa gorge sèche.

— Tu as faim ?

Altaïs secoua la tête.

— On doit te laisser, Adhara va se douter de quelque chose, annonça Aliss.

Elle hésita un instant avant d’ajouter :

— Il viendra lui-même te voir demain, il espère obtenir des aveux clairs afin de régler le procès au plus vite.

Altaïs acquiesça faiblement. Il n’était plus vraiment à ça près.

— Écoute-moi bien, dit Aliss avec fermeté. Je ne te laisserai pas mourir. Je me moque de ces histoires d’aura noire et de magie, tu es toi et c’est tout. Alors, ne renonce pas, car ce n’est pas encore fini.

Un étrange éclat traversa les yeux d’Altaïs, un surprenant mélange d’espoir et de résignation.

— Tu me crois ?

— Oui, et je découvrirai ce qui se trame.

— J’aimerais vous demander une dernière chose, par précaution.

Les jumeaux attendirent patiemment la suite.

— Si je meurs, retrouvez Alexander, le Protecteur qui m’accompagnait, et veillez sur lui. Elaran m’a dit qu’il était mort, mais je refuse d’y croire, et… Et je ne veux pas qu’il lui arrive quelque chose.

— Comment peux-tu être sûr qu’il est toujours en vie ? demanda doucement Aliss.

— Je le sais, c’est tout.

Elle accepta la réponse.

— C’est d’accord.

Un faible sourire éclaira le visage d’Altaïs.

 

***

 

Aliss et Mathéis étaient partis depuis une heure peut-être — il ne savait pas vraiment —, lorsque la porte de sa cellule s’ouvrit à nouveau. Une silhouette se glissa silencieusement dans l’entrebâillement de la porte avant de soigneusement refermer celle-ci. Une lumière apparut au creux de sa paume.

— Tu es dans un sale état.

Altaïs émit un rire étranglé, sans joie.

— Je me demandais si tu viendrais, répliqua-t-il. Que veux-tu ?

Natt s’approcha à pas de loup.

— T’aider.

— Tu ne peux plus rien faire pour moi, répondit Altaïs d’une voix tranchante. Et je ne veux pas de ton aide.

Il se redressa légèrement, prenant appui sur sa cheville brisée malgré la douleur. Son frère soupira.

— Je peux concevoir ton animosité à mon égard, mais je ne te veux pas de mal.

— Tu ne me veux plus de mal, corrigea Altaïs, glacial.

— Je ne suis pas venu me battre.

Il tendit la main devant lui, et ses doigts effleurèrent le front de son jeune frère.

— Non, protesta Altaïs en reculant.

Mais ses chaînes l’empêchèrent d’aller plus en arrière.

— Tu as besoin de repos, souffla Natt. Ou ton corps ne tiendra pas face à ce qui t’attend.

Altaïs sentit ses paupières s’alourdirent et la tension dans son corps se relâcha alors qu’il s’affaissait.

— Que…

— Dors. Les prochains jours seront difficiles, petit frère.

Altaïs sombra dans un sommeil sans rêves.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
ModesteContesse
Posté le 13/08/2021
Coucou Thildou ! What's up ? xD

Encore une belle partie de plaisir pour Altais ici, LOL xD Alors, que dire ?

Comme d'hab, l'altercation entre A et Elaran apporte beaucoup d'infos notamment sur le point de vue et les motivations d'Elaran. C'est bizarre, et c'est peut-être moi qui suis folle mais... j'ai presque senti du regret dans ses mots pour Altais à la fin ? On dirait qu'il regrette presque qu'Altais se soit échappé des bas-fonds, comme s'il croyait qu'il avait "réussi" à lui sauver la vie en l'amenant là-bas ? Bah oui, être esclave dans un bordel, ça sauve des vies ? Non ? Bon... xD Enfin c'était très étrange cette scène ! J'ai vraiment l'impression qu'Elaran pensait "mais il est con lui sérieux, j'avais trouvé un truc pour qu'il soit pas tué et vas-y qu'il débarque et qu'il foire tout !" Je sais pas si c'était volontaire de ta part, mais en tout cas ça m'a pas mal intriguée !
Je vais peut-être changer d'avis, mais pour l'instant je trouve Elaran bien plus intéressant qu'Adhara (SORRY CHERRY OUI C'EST A TOI QUE JE PARLE CF LES MAJUSCULES). (On notera que mon ordi a essayé de remplacer Adhara par Adhéra ptdr) Mais on verra !

J'ai beaucoup aimé l'intervention d'Aliss. Elle apporte vraiment de la douceur, de l'empathie dans ce monde rempli d'hommes bourrins et qui regardent pas plus loin que le bout de leur nez (désolée, mais pour certains c'est vrai xD). Je me doutais qu'elle au moins croirait Altais (il en faut bien un dans cette famille de taré mdr).

Et Natt, vraiment, il m'agace xD Je sais pas si ça va changer, mais pour l'instant il est ce gars qui croit à fond qu'il aide et qu'il sauve les gens, alors qu'en vrai il fait rien xD Genre l'aider à dormir, super, merci Natt ! Quand j'aurai besoin de somnifère je t'appellerai ! Mdr, ton frère va se faire torturer puis tuer mais tout ce que tu trouves à faire c'est lui donner l'équivalent d'une tisane au chèvrefeuille ? Désolée mais j'en attends plus d'un gars important qui maitrise la magie comme toi xD Bref, j'espère vraiment qu'il va se bouger les fesses lui aussi (il l'avait un peu au début en orientant A et A vers Elio mais bon... faudrait pas s'arrêter en si bon chemin) xD Bien sûr, tout ça c'est pas du tout une critique envers toi, ton écriture ou ton perso hein ! Je te dis juste ce que je ressens envers ce perso, mais ça n'a rien d'une vérité hein ^^
Et puis bon, je vais même pas parler de Mathéis qui ne sait pas donner de l'eau sans faire étouffer les gens mdr Heureusement qu'Aliss et Alex sont là pour Altais sérieux, sinon il était mal barré x)

Mes remarques sur la forme :

"Il n’était plus qu’un simple spectateur de son propre corps. Une simple coquille vide." --> répétition de "simple", que tu peux aisément éviter je pense ;)
Aussi, la formulation "spectateur de son propre corps" m'a fait tiquer ! Pour moi, "spectateur de" peut se remplacer en gros par "assister de loin à", et là assister à son propre corps je trouve ça bizarre ^^ Je pense que tu peux remplacer corps (qui est répété dans le paragraphe suivant d'ailleurs) ou alors changer l'expression qui sonne un peu étrange et peu claire à mon sens ;)

"Le roi n’avait en apparence pas changé, mais son regard brillait en revanche d’une lueur bien plus dure qu’auparavant." --> le "en revanche" est de trop ici à mon avis, le "mais" suffit à amener la contradiction ;) Aussi, tu répètes 3 fois regard dans ce paragraphe je pense que tu peux éviter au moins 1 des répétitions ;)

"Le silence se fit totalement autour d’eux." --> c'est purement objectif mais je trouve que le "totalement" est de trop, voire il dessert un peu le message de la phrase ^^ Je pense que le supprimer rendrait la phrase plus impactante et fluide ! (dit la meuf qui adore les phrases longues, oui mais bon si j'étais de bonne foi aussi je m'ennuierais vachement dans la vie ! Donc bon voilà xD)

"Ses poignets et ses épaules devaient supporter de soutenir tout son poids et le moindre mouvement était douloureux" --> supporter de soutenir ça fait un peu lourd je trouve, à mon avis tu ne devrais garder qu'un des 2, je pense que le message passera tout aussi bien ;)

Pour la scène entre Altais et Aliss : je pense qu'il faudrait que tu fasses attention dans la manière dont tu l'as écrite, parce que tu passes du PDV d'Altais au PDV d'Aliss, pour retourner au PDV d'Altais sur la fin.
A partir de "Elle sentit son cœur se fissurer face à cette vision." là tu passes sur Aliss. Et quand tu écris "il n'était plus vraiment à ça près", là on revient sur le PDV d'Atlas à mon avis !
Enfin voilà, y a ces sauts de PDV sans séparation, sans rien, alors que depuis le début de l'histoire, tu faisais bien gaffe à rester dans un seul PDV pour chaque scène ! Donc voilà, je te le signale :)

"Un étrange éclat traversa les yeux d’Altaïs, un surprenant mélange d’espoir et de résignation." --> tu as déjà utilisé résignation un peu plus haut, pour un tout autre état d'esprit, du coup ça me fait bizarre de le lire ici ? Surtout que je n'ai pas l'impression que c'est de la résignation qu'il ressent ici ? Dans la résignation, y a l'idée d'accepter une conséquence, une situation négative, là on parle plutôt d'une lueur d'esprit, un renouveau de sa détermination ? Donc ouais, moi j'utiliserais plutôt "détermination" ou "conviction" ici, enfin quelque chose qui renvoie à du positif ;) Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire ? ^^

"Une silhouette se glissa silencieusement dans l’entrebâillement de la porte avant de soigneusement refermer celle-ci" --> les deux adverbes alourdissent un peu la phrase ici, je pense :/ J'y fais attention parce que je fais moi-même cette erreur et j'essaie de la corriger (comme la couleur des yeux, you know xD).

J'en ai fini ! Bon, hâte du procès du coup :j (ceci est un smirk, c'est un smiley que j'ai inventé mdr).

À bientôt Thildounette <3
Mathilde Blue
Posté le 18/08/2021
Coucou Momo ^^ (Désolée j’ai mis dix ans à te répondre, les vacances tout ça tout ça…)

Pour commencer, c’est très intéressant ton point de vue sur Elaran. Peut-être qu’au fond il regrette cette situation et d’en être arrivé là ^^ Ou peut-être pas ^^ En tout cas, il ne déteste pas Altaïs « gratuitement » donc c’est possible qu’il ait espéré le garder en vie à un moment ou à un autre… MAIS OUI IL EST PLUS INTERESSANT QU’ADHARA (COUCOU CHERRY).

Ouiiiiiiii, Aliss c’est bae !! Elle, au moins, a la tête sur les épaules, et elle est douce, et compréhensive. C’est un luxe dans ce monde de brutes mdr. Maintenant qu’elle est dans la partie, les choses vont pouvoir avancer xD

Quant à Natt, je crois qu’il agace tout le monde xD (C’est un peu voulu d’ailleurs, vu que personne ne sait ce qui se passe dans sa tête). Cela dit, il ne croit pas du tout qu’il aide ou qu’il sauve les gens, il ne fait que placer ses pions, et endormir Altaïs c’était juste un petit coup de pouce. ET T’AS QUOI CONTRE LA TISANE AU CHÈVREFEUILLE ?

Bon et Mathéis, bah il fait ce qu’il peut, en même il a pas eu trop de chance vu l’entourage masculin qu’il a, heureusement qu’il sa sœur quand même xD

Merci pour toutes tes notes ! C’est vrai qu’il faudrait que je fasse plus attention pour les points de vue ^^

Bisouille Momo :*
petite_louve
Posté le 09/07/2021
Hey !
Encore un super chapitre, bien que douloureux ! Notre petit coeur se serre en voyant l'étant dans lequel se trouve Altaïs et surtout, de le voir loin d'Alexander sans pour autant l'oublier. L'espoir de le savoir en vie brille toujours au fond de lui. Quant à Aliss et Mathéis, nous sommes contents de les retrouver ! Surtout Aliss ! Elle a toujours l'air d'être une femme forte et déterminée. Voir quelque'un d'autre croit en notre prince est également rassurant ! Pour ce qui est de Natt, j'attends encore d'en savoir plus sur lui pour me prononcer.

Tes chapitres se lisent tout seul. Ta plume est toujours aussi agréable à lire ! Un vrai plaisir =)
Mathilde Blue
Posté le 10/07/2021
Coucou !

Oui, ils sont si loins l'un de l'autre T_T Mais au moins Altaïs ne désespère pas qu'il soit encore en vie ! Et oui Aliss c'est la best, hâte de la voir se révolter :p Et pour Natt, bah je crois que ton point de vue est assez unanime, personne ne sait vraiment ce qu'il se passe dans sa tête x)

Merci pour ton commentaire :D À bientôt !
AnatoleJ
Posté le 02/07/2021
Coucou :D

Un retour au palais tout en joie et en fanfare, qui ne peut se conclure que par un banquet festif et Alex qui arrive pour le dessert hein ? (c’est beau de rêver xD)

Altaïs a le plaisir (non) de revoir toute sa famille et on sait à peu près de quels côtés ils se tiennent chacun, même si ça peut encore changer (et je suis pas totalement certain des intentions de Natt ? Mais bon, il est partisan de la sieste, il gagne des points rien qu’avec ça). Heureusement qu’Aliss est là pour ramener son frangin dans le droit chemin, vraiment ils feraient tous que des bêtises sans elle, les malotrus

Et j’ai eu si mal pour Altaïs, quand est-ce qu’il aura le droit de dormir dans un vrai lit sans être en danger imminent ce petit ? T_T (pas avant la fin, je le sens...)

En tout cas ça fait un bon démarrage de deuxième partie, les pions sont en place pour le début des emmerdes politiques, même si bizarrement je pense que ça va vite partir en baston ou quelque chose d’approchant x)

Mes petites notes :
« Ils avaient passé la porte nord désormais en ruine sous les exclamations des gardes qui les avaient vus arriver de loin. »
Pas de haie d’honneur ? Quel scandale (Tout le monde est très charmant dans cette ville)

« Ses vingt premières années de vie se rattachaient presque uniquement à cet endroit. Le brouhaha ambiant lui rappela la situation dans laquelle il se trouvait. »
La transition entre son retour en arrière et le retour à la réalité me parait soit trop brusque, soit trop explicité

« — Comment as-tu osé tuer ton propre oncle avant de fuir ? »
Du coup ça a l’air très mal parti pour le procès équitable...

« Des yeux émeraude et un grand sourire apparurent dans son esprit, en réponse à sa supplique. »
Plus efficace qu’une fournée de cookies ce garçon et ses jolis yeux T_T

« Elle sentit son cœur se fissurer face à cette vision. Le jeune homme paraissait sur le point de se briser. »
Aliss et les lecteurs , même combat x)

« — Écoute-moi bien, dit Aliss avec fermeté. Je ne te laisserai pas mourir. Je me moque de ces histoires d’aura noire et de magie, tu es toi et c’est tout. Alors, ne renonce pas, car ce n’est pas encore fini. »
Yes Aliss casse tout, je propose qu’elle prenne le pouvoir dès maintenant

« Altaïs sentit ses paupières s’alourdirent et la tension dans son corps se relâcha alors qu’il s’affaissait. »
*s’alourdir

« — Tu as besoin de repos, souffla Natt. Ou ton corps ne tiendra pas face à ce qui t’attend. »
C’est toujours mieux de faire une petite sieste avant de prendre un énorme goûter (comment ça c’est pas ce qu’il va se passer ensuite ?)

Voilà pour ce chapitre, je vais espérer dormir plus confortablement que ce pauvre Altaïs et revenir vivant pour la suite demain :D
(c'est surtout lui qui doit être vivant)(pas de bêtises hein)
Mathilde Blue
Posté le 03/07/2021
Coucou :D

« Un retour au palais tout en joie et en fanfare, qui ne peut se conclure que par un banquet festif et Alex qui arrive pour le dessert hein ? (c’est beau de rêver xD) »
Exactement, quel doux programme, j’ai hâte T_T

Oui, Altaïs était ravi tu t’en doutes… Même si effectivement il y a en a avec qui les chsoes se sont mieux passées que d’autres (coucou Aliss, je t’aime). Quant à Natt, c’est normal que ses intentions te paraissent floues (même s’il a quand même eu l’amabilité de laisser dormir son frère) ^^

« même si bizarrement je pense que ça va vite partir en baston ou quelque chose d’approchant »
Tu penses ? x) Moi je suis sûre qu’ils vont tous finir autour d’une assiette de cookies.

Tes notes :

« Pas de haie d’honneur ? Quel scandale (Tout le monde est très charmant dans cette ville) »
Tous des malotrus franchement…

« Du coup ça a l’air très mal parti pour le procès équitable... »
Non mais attends, Adhara peut encore changer d’avis T_T

« Plus efficace qu’une fournée de cookies ce garçon et ses jolis yeux T_T »
Alex me manque T_T

« Aliss et les lecteurs , même combat x) »
C’est pour ça qu’elle est autant appréciée je crois xD

« Yes Aliss casse tout, je propose qu’elle prenne le pouvoir dès maintenant »
On lance la révolte et on la place sur le trône, hop

« C’est toujours mieux de faire une petite sieste avant de prendre un énorme goûter (comment ça c’est pas ce qu’il va se passer ensuite ?) »
Un gros goûter avec plein de cookies :’(

J’espère que tu auras mieux dormi qu’Altaïs :p À bientôt !
Gabhany
Posté le 02/06/2021
Ouh là là qu'il était terrible ce chapitre ! Elaran fidèle à lui-même, aucun espoir à avoir du côté d'Adhara, mais quand même une bonne surprise avec les jumeaux ! Et Natt... j'aimais bien son côté mystérieux au début, mais là ... il ne pourrait pas être un TOUT PETIT PEU plus clair ? XD
Mathilde Blue
Posté le 02/06/2021
Haha, Natt a déjà fait de gros efforts pour aller voir son frère x)
Cherry
Posté le 30/05/2021
je savais que j'allais retrouver Natt et Aliss !
en tout cas remercions les jumeaux d'apporter leur aide à leur cousin :D c'était trop mignon de les voir tous ensemble dans ce chapitre. On peut dire que c'était une réunion de famille très touchante (merci Adhara mais la claque n'était PAS NECESSAIRE)

bref

J'ai qu'une envie : qu'Alex et Altaïs se réunissent !

mais j'ai aussi une autre interrogation :
Elaran a ramené Altaïs dans un bordel après qu'il ait fuit le soir du meurtre du roi. Mais là du coup... Altaïs va devoir répondre aux questions qu'on va lui poser. Et dire qu'Elaran l'a lui-même coincé dans les bas-fonds... Donc Elaran peut très bien se faire accuser d'être pour quelque chose dans le meurtre du roi.
Et d'ailleurs mais POURQUOI Elaran a-t-il enfermé son neveu dans les bas-fonds, au service d'une maison de plaisirs ? (j'y crois moyen à son excuse avec l'aura noire... il ne s'est jamais dit qu'Altaïs pouvait s'enfuir ? ) Et pourquoi Elaran n'a-t-il pas ramené directement Altaïs au palais quand il l'a retrouvé ? Pourquoi le rendre esclave ? (désolée j'en fais too much avec mes questions mais ça m'est venu il y a quelques jours)

J'ai trouvé que c'était un peu rapide. En un chapitre on voit Altaïs interagir avec Adhara, puis Elaran, ensuite les jumeaux et enfin Natt. Hahah mais c'est qu'il est célèbre notre petit Altaïs XD tout le monde veut le voir ou quoi ?

(je lis les commentaires précédents et wow, Natt veut dire nuit ? Je savais pas mais c'est super ça ! j'ai cherché sur Internet et Altaïs ressemble à Altaï une chaîne de montagnes en Asie, mais sinon Altaïs c'est aussi une entreprise une société de construction qui s'appelle comme ça XD ça enlève tout le côté poétique)
Mathilde Blue
Posté le 30/05/2021
Coucou !

Oui, très touchant, tu as le mot juste xD

Alors, par rapport à tes interrogations :

« Altaïs va devoir répondre aux questions qu'on va lui poser. Et dire qu'Elaran l'a lui-même coincé dans les bas-fonds... Donc Elaran peut très bien se faire accuser d'être pour quelque chose dans le meurtre du roi. »
Alors non, parce que la magie d’Elaran verrouille tellement l’esprit d’Altaïs qu’il ne peut rien dire (et en vrai, même s’il pouvait en parler lui-même, sans ses souvenirs personne ne le croirait, et certainement pas Adhara). Donc Elaran ne court aucun risque.

« Et d'ailleurs mais POURQUOI Elaran a-t-il enfermé son neveu dans les bas-fonds, au service d'une maison de plaisirs ? »
Il l’a enfermé de manière à avoir tout pouvoir sur lui, parce qu’il pensait réussir à l’avoir entièrement sous sa coupe (sauf que ça n’a pas marché puisqu’Altaïs refuse de se laisser écraser donc désormais autant se débarrasser de lui, surtout qu’il est accusé de régicide). Et non il craignait pas trop qu’Altaïs s’enfuit puisqu’il était enfermé et drogué pour qu’il ne puisse pas utiliser sa magie.

« tout le monde veut le voir ou quoi ? »
Alors disons qu’il n’est pas retourné au palais depuis deux ans, donc oui. Adhara était obligé d’être là pour son arrivée et c’est Elaran qui les ramenait, et je voyais mal Aliss attendre le lendemain pour aller le voir x) Et pour le coup, Natt lui a rendu service, mais t’inquiète c’est pas fini, on va tous les revoir ^^

« ça enlève tout le côté poétique »
Oui effectivement xD Mais Altaïs est surtout une étoile de la constellation du dragon ^^

Bon, j’espère que j’ai un peu répondu à tes doutes ^^ À bientôt !
Audrey.L
Posté le 28/05/2021
Je suis enfin à jour avec ton histoire ! Et tes chapitres ne déçoivent pas, comme toujours ^^ Je me demande si les souvenirs de Altaïs sont bloqués par son propre traumatisme de la scène ou par quelqu'un, Elaran par exemple ? Je dois avouer que je n'arrive pas à bien déterminer son pouvoir à celui-là...

En tout cas, Altaïs a plus d'alliés à la cour qu'il ne le croit et j'espère qu'ils oseront enfin s'opposer à ceux qui lui veulent du mal.

J'ai juste une petite question qui n'a rien à voir avec l'intrigue de ton histoire : comment est-ce que tu trouves les prénoms pour tes personnages ? Est-ce que tu t'inspires d'origines particulières ? Parce que je les trouve très beaux !

Merci et à bientôt !
Mathilde Blue
Posté le 28/05/2021
Coucou !

Je suis contente que ça te plaise en tout cas :D En ce qui concerne les souvenirs d'Altaïs ils sont bien bloqués par la magie d'Elaran, qui maîtrise une magie liée à l'esprit (il s'en souvient mais personne n'y a accès donc pour prouver son innocence c'est compliqué...).

Pour les prénoms, ça dépend, c'est assez variable en fait. Altaïs j'ai cherché du côté des noms d'étoile, Aliss j'ai juste modifié l'orthographe classique, Mathéis je l'ai vu quelque part sans qu'il soit particulièrement rattaché à une origine en particulier. Natt j'ai cherché dans les prénoms liés au ciel pour faire écho à celui d'Altaïs (ça veut dire "nuit" en norvégien). Elaran je l'ai créé à partir de sonorités. Après j'essaie toujours d'avoir une harmonie entre les prénoms pour que ça sonne bien à la lecture et à l'écriture ! À l'inverse dans Le Sang des Dieux, j'ai beaucoup cherché en fonction des origines (romain ou plutôt gallois/celte/irlandais).

À bientôt :D
dodoreve
Posté le 26/05/2021
Coucou Mathilde ! Je vais pas passer par quatre chemins : je souffre ;-; L'accueil qu'on fait à Altaïs, vraiment, ça me brise le cœur. Et que la seule "apparition" d'Alexander soit son nom qu'il murmure quand il est à bout... Argh.
Avec ta note je croyais que le procès serait expédié dans ce chapitre, qu'il y allait avoir un "événement" en tout cas, mais du coup la seconde partie commence simplement par le lieu même du palais, si j'ai bien compris (faisant donc suite à une première partie marquée par la fuite et le voyage ?). En tout cas c'est vrai que d'un coup on retrouve la cour et ses nombreuses figures, c'est pas pareil ! Je t'avoue qu'avec le temps, je m'y perds un peu dans l'arbre généalogique d'ailleus... Aliss c'est la tante d'Altaïs, et la mère de Mathéis ? Altaïs il n'a bien que Natt comme frère hein ? Et je réalise que je ne sais plus trop dans quelles circonstances son père est mort... Tu vas me dire que je me réveille à l'ouest, mais c'est plutôt que j'ai un peu de fatigue derrière moi là, et je suis plusieurs histoires en même temps donc parfois je doute un peu de mes souvenirs (déjà pas bien solides) ! Et ça ressort sur des trucs un peu détaillés comme ça. Je ne pense pas qu'on s'y perde complètement autrement, mais peut-être que pour d'autres lectures étourdies comme la mienne ce ne serait pas de trop de glisser un récapitulatif ? L'idée sonne vraiment naze exprimée comme ça mais un moment où Altaïs balaie la cour du regard ? Je ne sais pas. Je te laisse compter sur les autres plumes lectrices pour mieux appréhender cette petite remarque !
En tout cas ici j'ai tout ce qu'il faut pour balancer des cailloux sur ceux qui en balancent sur Altaïs, donc attention à la suite. Et je veux qu'Alexander le retrouve, et qu'il le soigne, et qu'ils aillent vivre dans la neige. Mais bon, je vais devoir taire mes envies je crois x)
Alexander vite ;-;
Merci pour ton chapitre et à bientôt <3
Mathilde Blue
Posté le 26/05/2021
Coucou !

Désolée :'( Si ça peut te consoler, moi aussi j'ai souffert en écrivant ce chapitre x)
Oui c'est ça ! La première partie correspondait à la fuite, la deuxième au palais (entre autres). Alors, l'arbre généalogique... Aliss est la soeur jumelle de Mathéis, et Adhara est leur frère aîné. Natt est le frère d'Altaïs, et Elaran est leur oncle à tous les cinq. Quant au père d'Altaïs, il s'est suicidé (mais Altaïs conserve des doutes à ce sujet). Et t'inquiète, je comprends qu'on puisse s'embrouiller xD Il me semble qu'il y a un peu un rappel dans un chapitre précédent lorsque Mathéis pense à sa famille (le chapitre 23 il me semble) !

Merci pour ton retour et à bientôt <3
dodoreve
Posté le 26/05/2021
Aahh oui le suicide me disait bien quelque chose ! (Comme quoi la fatigue hein) Et je me doutais qu'Aliss était "plus" que la sœur de Mathéis mais voilà, c'était parce que c'était sa jumelle ! Et comment leur mère est morte, déjà ? Et Elaran il n'a personne lui ? Et y'a personne d'autre de manière générale, on a fait le tour ? Peut-être que je me prenais la tête parce que je m'imaginais qu'il y avait plus de monde ^^
Mathilde Blue
Posté le 26/05/2021
La mère d’Altaïs est morte en couche, celle d’Aliss, Mathéis et Adhara est morte de maladie ! Elaran n’a personne en effet ! Et oui on a fait le tour ^^ (Ils sont surtout beaucoup à être morts xD)
dodoreve
Posté le 26/05/2021
Celle d'Altaïs je m'en souvenais, oui ! Okay okay, bon, en vrai je m'y retrouve. Comme ça c'est bon pour la seconde partie, hop. Merci pour tes éclaircissements, et pardon d'avoir manqué d'attention ! ;-;
Mathilde Blue
Posté le 26/05/2021
Mais non pas de soucis ! Merci à toi de lire malgré les quelques flous ;)
Vous lisez