Chapitre 26

Notes de l’auteur : Coucou ! Pour continuer sur la lancée du dernier chapitre, en voici un nouveau plein de joie et d'optimisme ^^ Bonne lecture !

Alexander frémit. Son corps ne lui avait jamais paru aussi douloureux. Il se sentait pourtant flotter dans un chaleureux cocon. Lentement, il ouvrit les yeux. La lumière agressa ses pupilles fragilisées et il dut plisser ses paupières pour les protéger.

Il put enfin discerner le décor autour de lui : il était de retour dans la chambre que lui avait prêtée Elio.

Soudain, tout lui revint en mémoire et il se releva brusquement. La souffrance lui coupa le souffle.

— Alexander, ton corps ne s’est pas encore remis. Tu dois y aller doucement.

Il redressa la tête, et son regard malachite rencontra celui d’Elio, dont les sourcils se fronçaient d’inquiétude.

— Altaïs ! Ils l’ont emmené !

— Respire. J’ai besoin que tu me racontes les choses calmement.

Alexander inspira doucement, mais même cela s’avéra difficile. Il avait mal. Mais au-delà de la douleur physique, c’était le sort d’Altaïs qui occupait ses pensées.

— Un villageois de Rozenal est venu nous chercher en votre nom, commença-t-il lentement.

Elio soupira longuement.

— C’est ce que m’a expliqué Kyle, mais je n’ai envoyé personne. Quelqu’un savait que vous étiez ici et vous a attirés dans un guet-apens.

— Ils ont utilisé un piège runique, nous n’avons rien pu faire, souffla Alexander. L’une des runes nous a enfermés, une autre nous a privés de notre magie, et la dernière était une rune de foudre.

— Ils ?

— Des soldats du duc d’Alvsborg…

Le visage d’Elio se ferma. Les soldats du duc n’avaient rien à faire sur ces terres. Il s’agissait là d’un incident diplomatique, et il n’allait certainement pas laisser passer ça.

— Ils ont enchaîné Altaïs, poursuivit le Protecteur, la gorge nouée. Et…

Il ne parvint pas à finir sa phrase. Ses émotions menaçaient de prendre le dessus et la douleur dans sa poitrine devenait trop vive. Elio prit le relais.

— Lorsque je suis rentré, Kyle s’est étonné de ne pas vous voir avec moi et m’a expliqué la situation. Je suis ressorti immédiatement, et j’ai pris la route vers Rozenal. C’est là que je t’ai trouvé. Vos chevaux étaient morts, et tu n’étais pas loin de l’être également.

Il marqua un temps d’arrêt afin de remettre ses pensées en ordre.

— Tu étais dans un sévère état d’hypothermie, et tu avais le bras cassé, ainsi que deux côtes. L’une d’entre elles avait perforé ton poumon. C’est de là que vient la douleur dans ta poitrine et ta difficulté à respirer. J’ai cru te perdre à plusieurs reprises.

Alexander baissa la tête, et il serra légèrement les poings pour que ses mains cessent de trembler.

— Combien de temps ? Depuis combien de temps suis-je inconscient ?

— Plus de vingt-quatre heures.

Alexander blêmit et fit un mouvement brusque pour sortir du lit. Mais avant qu’il n’aille plus loin, Elio le repoussa fermement.

— Tu n’es pas encore guéri.

— Je m’en moque ! Altaïs va se faire tuer, Elaran va le massacrer !

— Non, écoute-moi bien. Elaran ne peut pas prendre le risque de le tuer maintenant, il devra attendre leur retour dans la capitale, où Altaïs sera jugé par le roi en personne.

Alexander ouvrit la bouche pour l’interrompre, mais Elio lui fit signe de le laisser finir.

— Il leur faudra au moins cinq jours pour atteindre la capitale. Ensuite, dans le pire des cas, le jugement aura lieu dès le lendemain, si le roi veut vraiment en finir. Si nous avons de la chance, ils attendront plusieurs jours, pour essayer d’obtenir des aveux.

— Des aveux… répéta le Protecteur d’une voix blanche.

Le comte hocha la tête, le regard sombre.

— Je ne sais pas exactement ce qu’ils envisagent, mais nous avons devant nous au moins six jours. C’est suffisant pour changer le cours des choses. L’article doit paraître demain, cela lui laissera suffisamment de temps pour que les échos se propagent jusqu’à la capitale.

— Mais cela ne sera pas suffisant ! Il poussera une partie de la population à soutenir Altaïs, mais il ne sera jamais considéré comme une preuve. Sans ses souvenirs, il sera condamné.

Soudain, une étrange lueur traversa les iris émeraude.

— Mais je peux montrer les miens, n’est-ce pas ?

Le comte secoua doucement la tête, le regard navré.

— Tu es un Protecteur, Alexander. Ta magie a naturellement édifié une barrière infranchissable autour de ton esprit. Personne ne peut y entrer, mais rien ne peut en sortir.

Le visage d’Alexander se décomposa alors que tous ses espoirs partaient en fumée.

— Est-ce que tu connais quelqu’un qui aurait pu être en contact avec Altaïs avant que tu ne le rencontres ? Et qui serait prêt à l’aider ?

Elio vit l’espoir revenir dans les yeux verts du Protecteur. Celui-ci ficha son regard dans celui du comte et annonça d’une voix sûre :

— Je dois me rendre dans les bas-fonds de la capitale.

 

***

 

Alexander finissait de seller un cheval, lorsque le comte arriva près de lui, une monture à ses côtés.

— Nous voyagerons léger. J’ai choisi quatre de mes gardes pour nous accompagner. Cela devrait nous permettre de compenser en partie le jour et demi de retard que nous avons. Nous allons seulement faire un détour par la demeure du duc d’Alvsborg.

Le Protecteur hocha la tête, le regard sévère et les lèvres pincées. Il se ferait une joie d’enfin rencontrer ce fameux duc. Il ne s’était jamais senti aussi en colère. L’adrénaline et les soins procurés par l’excellente Guérisseuse qu’avait fait venir Elio avant leur départ lui avaient rendu ses forces. Il brûlait désormais d’en découdre, lui qui était habituellement plutôt calme. Elio sembla comprendre ce qui l’animait, car il ajouta en montant sur son cheval :

— Fais attention à ne pas pousser ton corps trop loin.

Alexander l’imita en acquiesçant et le comte l’observa faire avec une pointe de tristesse. Il connaissait la douleur de la perte d’un être cher. Et il connaissait la particularité du lien entre Protecteur et Fils de la Magie. Ni Julian ni lui n’étaient de ceux-là, mais ils faisaient partie de ces rares personnes dont la magie s’était liée malgré tout. Et sa mort avait laissé dans le cœur d’Elio un vide béant qui ne s’était jamais atténué malgré le temps.

Il se fit la promesse muette qu’il ne laisserait périr ni Altaïs ni Alexander. Même s’il devait en mourir. Leur vie avait bien trop de valeur, alors que la sienne en était à son crépuscule.

— Allons-y, lança-t-il d’une voix ferme.

 

***

 

Le duc d’Alvsborg dînait tranquillement. Seul dans son immense salle à manger, il dégustait un coûteux vin rouge, et se régalait de mets plus succulents les uns que les autres. Il était particulièrement satisfait de sa journée.

Il avait envoyé ses soldats piéger le prince régicide et son compagnon. Vu le résultat, il se félicitait d’avoir pensé à engager un mage runique. Le succès avait été absolu. Et lorsqu’il avait découvert le prince, inconscient et enchaîné, il avait ressenti un profond sentiment de toute-puissance. Celui que le royaume tout entier avait traqué était à ses pieds.

Cela lui attirerait les bonnes grâces du roi. Et une bonne place à la capitale.

Trop occupé à s’autocongratuler, il ne prêta pas attention l’agitation qui régnait à l’extérieur de la pièce. Et lorsque les portes s’ouvrirent avec tant de force qu’elles heurtèrent le mur, il lâcha ses couverts sous l’effet de la surprise. Ceux-ci tombèrent dans son assiette avec fracas.

Face à lui se tenaient le comte de Stonel, dont le regard furieux le cloua sur place, et un jeune homme blond qu’il ne reconnut pas. Probablement un soldat, mais une étrange colère émanait pourtant de lui.

Il se releva d’un bond.

— Gardes ! hurla-t-il.

— Ils ne viendront pas, je m’en suis assuré, le coupa sèchement Elio.

Sa magie rayonnait autour de lui, implacable. Il s’approcha de la longue table, dernier rempart le séparant du duc, et posa les mains dessus, l’air menaçant.

— Tu n’avais aucun droit d’envoyer tes soldats sur mes terres, siffla-t-il. Tu n’avais aucun droit d’usurper mon nom pour attirer mes invités dans un piège. Et tu n’avais aucun droit d’en capturer un et de laisser l’autre pour mort.

Les yeux du duc glissèrent au-dessus de l’épaule d’Elio pour se poser sur le jeune homme. Celui-ci le foudroya du regard. Alors c’était lui le compagnon du prince fugitif ?

— Au contraire, j’avais tous les droits. Comment as-tu osé abriter le régicide ?

— Tu te mêles de choses qui ne te concernent pas !

— J’ai rendu service au royaume !

Les yeux d’Elio se plissèrent légèrement. Il s’apprêtait à répliquer durement lorsqu’Alexander intervint :

— Il est innocent, gronda-t-il. Vous l’avez envoyé vers une mort certaine !

Le duc émit un soupir dédaigneux.

— Je préfère me fier au roi plutôt qu’à un pauvre hère.

Le verre posé sur la table explosa en dizaines de morceaux et le vin se déversa sur la nappe immaculée.

— Je ne te le pardonnerai pas, menaça Elio. Je suis venu te prévenir, si tu refais le moindre faux pas, que ce soit pendant mon absence ou après mon retour, je n’hésiterai pas à prendre des mesures radicales. Et définitives.

— Tu n’oserais pas !

— Oh si.

Le duc ne songea même pas à répliquer face au ton glacial d’Elio. Celui-ci lui provoquait de désagréables frissons dans son dos. Car il paraissait réellement prêt à mettre ses menaces à exécution.

Le comte le toisa avant de finalement se redresser. Il tourna les talons sans un regard de plus. Alexander s’attarda un instant, fixant le duc avec mépris.

— Si Altaïs meurt, je me chargerai de vous le faire regretter.

Et il s’en alla à son tour, laissant l’homme seul dans sa vaste salle à manger. Celui-ci se rassit lentement, encore tremblant des menaces qu’il venait de recevoir.

Alexander rattrapa rapidement Elio et ils rejoignirent la cour sans un mot. Un petit attroupement de gardes et de domestiques s’y était formé. Mais si Elio fendit la foule comme si elle n’existait pas, l’œil d’Alexander fut attiré par quelque chose sur le côté.

Il tourna vivement la tête. Il ne s’était pas trompé : l’un des soldats qui les avaient piégés — peut-être celui qui l’avait frappé, il n’était pas sûr — se tenait là et le regardait, l’air goguenard. Lorsqu’il le vit murmurer quelque chose à son voisin en le fixant droit dans les yeux, le Protecteur perdit le calme apparent qu’il avait réussi à maintenir jusqu’ici.

— Je ne pensais pas te revoir, lança le soldat alors que son voisin s’esclaffait.

Alexander l’attrapa violemment par le col de son uniforme, l’air furieux.

— Misérable lâche, ragea-t-il.

Le garde ne sembla pas particulièrement impressionné, car il poursuivit, persuadé que jamais le Protecteur n’irait plus loin avec tant de monde autour.

— Dommage, tu arrives trop tard, le prince est déjà reparti avec le Grand Conseiller. Le pauvre, se moqua-t-il. On l’a entendu crier dans toute la demeure !

Alexander ne parvint plus à se contenir et frappa violemment le soldat au visage. Celui-ci poussa un cri étranglé lorsque son nez se brisa net sous l’impact du poing.

— Alexander !

La voix d’Elio claqua dans l’air, ni satisfaite ni réprobatrice. Le Protecteur tourna la tête en lâchant le soldat qui plaqua les mains sur son visage ensanglanté.

— Ne perdons pas de temps avec ce genre de personnes, dit le comte avec un mépris perceptible.

Alexander soupira légèrement avant de le rejoindre. Il n’aimait pas s’emporter, mais voir et entendre ce soldat l’avait fait sortir de ses gonds. Il suivit Elio jusqu’à l’endroit où attendait leur escorte. Las, il monta silencieusement sur son cheval, sous le regard empli de compassion du comte.

Son seul espoir était désormais d’atteindre la capitale avant qu’il ne soit trop tard.

 

***

 

Altaïs chuta de son cheval, encore une fois. Il était épuisé. Cela faisait quatre jours qu’ils chevauchaient en direction de la capitale. L’allure infernale que maintenait Elaran était en train de venir à bout de ses dernières forces. Il avait beau être un excellent cavalier, ses mains liées dans son dos l’empêchaient de tenir les rênes et il ne pouvait compter que sur ses jambes pour tenir sur sa monture. Mais la fatigue et la douleur faisaient que celles-ci l’abandonnaient de plus en plus souvent.

La bruine s’était mise à tomber également, et nul doute que des pluies torrentielles suivraient bientôt. Le sol s’était fait plus meuble et ses vêtements déchirés n’étaient plus qu’un amas de boue et de poussière. Même le froid commençait à l’atteindre, malgré les températures plus douces que dans le Nord, et il redoutait désormais d’avoir de la fièvre.

Elaran arrêta sa monture, et Mathéis s’empressa de descendre de la sienne pour rejoindre son cousin. Son oncle le repoussa et releva Altaïs d’une main de fer. Celui-ci retint à grande peine un gémissement.

— Cesse de nous ralentir !

— Elaran ! Ça ne sert à rien de continuer, la nuit tombe, il ne tient plus debout et nous sommes tous fatigués, intervint Mathéis.

Le Grand Conseiller lui jeta un regard noir, mais il savait que le jeune homme avait raison. Le rythme de ces deniers jours et la météo peu clémente étaient rudes. Ils atteindraient de toute manière la capitale d’ici la fin de la journée suivante, où Elaran ne doutait pas qu’ils étaient attendus avec impatience. Il avait en effet envoyé l’un de ses soldats prévenir le roi de leur arrivée imminente.

— Montez le campement. Et toi suis-moi, ajouta-t-il à l’attention d’Altaïs, les dents serrées.

Le jeune homme pouvait à peine marcher et ne cessait de trébucher, aussi Elaran le jeta à terre quelques mètres plus loin.

— Si tu fais un seul mouvement, je n’hésiterai pas à te casser l’autre cheville.

— Ce n’est pas vraiment comme si j’étais en capacité de bouger, haleta Altaïs. Tu t’en es assuré.

Elaran l’ignora et le laissa là, trempé par la boue et la pluie. Dévasté par la douleur, la fatigue et le désespoir. Des gouttes d’eau ruisselèrent sur son visage, comme des larmes.

Mathéis fronça les sourcils de mécontentement face à cette scène, et se dirigea vers son oncle d’un pas décidé.

— Pourquoi le traites-tu de cette manière ? siffla-t-il à voix basse.

— L’assassinat de ton père n’est pas une raison suffisante ? répliqua durement Elaran.

— Pour l’instant, rien n’est avéré.

Mais la voix de Mathéis s’était faite moins assurée. Son oncle le toisa un instant avant de finalement dire :

— Suis-moi.

Elaran l’amena jusqu’à Altaïs, qui releva son regard clair vers eux avec appréhension, et posa une main sur l’épaule de Mathéis. Il laissa sa magie couler autour de lui.

— Maintenant, que vois-tu ?

Sous les yeux stupéfaits de Mathéis, l’aura d’Altaïs se dessina lentement. Il en eut le souffle coupé. Le blanc lumineux qui l’entourait paraissait se faire lentement submerger par un noir profond qui serpentait perfidement autour de lui.

— Comment est-ce possible ? balbutia-t-il.

Mathéis savait qu’Elaran avait la capacité de voir les auras, et sa magie de l’esprit lui permettait de partager cela. Mais jamais il n’aurait imaginé que celle d’Altaïs soit ainsi rongée par l’obscurité. C’était… C’était impossible. Les auras noires n’étaient pas censées exister. Peu importait le blanc qui s’y mêlait.

— Tu comprends désormais ? Comment veux-tu qu’il soit innocent ? Comment veux-tu qu’il vive ?

Elaran retira sa main de l’épaule de son neveu et l’aura se volatilisa. Il fit demi-tour, et Mathéis resta figé. Il fixa Altaïs avec incompréhension. Altaïs… Que signifiait cette aura si étrange ? Il voulut dire quelque chose, mais se ravisa et tourna les talons. Il avait besoin d’explications.

Quelque chose se brisa au fond du regard pâle d’Altaïs alors qu’il se retrouvait définitivement seul.

 

***

 

Altaïs s’obligeait à garder les yeux ouverts malgré l’épuisement. Il redoutait de chuter encore une fois de son cheval si ceux-ci se fermaient un instant de trop, ou de ne jamais se réveiller. Il n’avait pas davantage dormi cette nuit que les précédentes. Il redoutait bien trop de sombrer dans le sommeil, de céder aux cauchemars qui le torturaient. Alors il se concentrait sur la douleur qui brisait son corps, qui pulsait dans sa tête, qui violentait son cœur.

Il leva la tête vers le ciel nuageux. Bientôt, il ne pourrait plus le contempler. Jamais. Sa gorge se serra alors que son regard s’abaissait à nouveau vers la route devant lui. Il ne voulait pas mourir. Il ne le voulait plus.

Des exclamations le sortirent de ses pensées. Devant eux se dessinaient les hautes tours blanches de la capitale. Et son destin.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
ModesteContesse
Posté le 09/08/2021
Coucou Thildou :)

Bon, bah... go à la capitale hein xD J'aimerais trop qu'il y ait un procès n'empêche (j'adore les procès) ! Mais j'y crois peu. Ça se saurait si Elaran et Adhara étaient très branchés Justice ptdr. Mais j'en attendais pas moins des potos de Diane lol Après je me disais : pourquoi pas un procès postiche ? Enfin un faux procès juste pour la blague, juste pour dire qu'il y en a un quoi (beaucoup de pays dans notre monde ont cette super technique lol) ? Hâte de voir ça !

Sinon, j'ai vraiment aimé en apprendre plus sur la magie d'Elaran ! Tu avais déjà dit qu'il a avait un certain pouvoir sur les esprits, mais le fait qu'il puisse voir les auras est très intéressant ! Ça explique pas mal ses réactions. On se dit que comme il voit les auras il peut pas s'empêcher d'être influencé par ce qu'il voit et donc forcément il ne laisse pas forcément de chance à son interlocuteur... bref, c'est intéressant comme développement pour Elaran !

Aussi, j'ai failli crié "espèce de gros débile !!" Quand Matheis s'est détourné d'Altais parce qu'il a vu son aura. D'où t'as cru que son aura serait toute blanche après avoir passé des années dans les bas-fonds en tant qu'esclave ?! Évidemment que son aura est sombre mdr j'avais envie de le secouer, ou le frapper peut-être xD (désolée c'est pas contre toi bien sûr x))

Aussi, j'avais une question sur les auras (y a moyen que tu l'aies déjà expliqué mais j'ai oublié héhé) : est-ce que toute personne a une aura ou alors uniquement les personnes qui sont dotées de magie ? Ou alors, tout le monde parce que tout le monde est magique ? Je sais pas x) Enfin, si t'as prévu d'expliquer ça par la suite bien sûr ne me dis pas, mais j'ai vraiment l'impression que tu m'as déjà dit et que j'ai oublié (désolée) :/

Mes remarques :

"Les soldats du duc n’avaient rien à faire sur ces terres. Il s’agissait là d’un incident diplomatique" --> si j'ai bien compris les gars ont pénétré les terres du comte, sinon ça n'aurait pas le potentiel de créer un incident diplomatique ? Du coup, ce serait plutôt "ses* terres" ?

"Personne ne peut y entrer, mais rien ne peut en sortir." --> Il n'y a pas d'opposition dans cette phrase, donc pour moi le "mais" n'y a pas trop sa place ;) Moi j'écrirais plutôt "personne ne peut y entrer, et rien ne peut en sortir" c'est une accumulation, pas une opposition ;)

" J’ai choisi quatre de mes gardes pour nous accompagner. Cela devrait nous permettre de compenser en partie le jour et demi de retard que nous avons." --> j'ai peut-être loupé un truc ou mal compris, mais je vois pas en quoi le fait de partir à plusieurs permet d'aller plus vite et donc de compenser le retard ? Je me doute qu'il y a un lien, mais dans les paroles d'Elio, il n'est vraiment pas clair pour le lecteur je pense ^^

"Il ne s’était jamais senti aussi en colère." --> c'est purement personnel ici mais je trouve que le mot "colère" est vraiment pas assez fort ici ^^ Surtout sans précision, sans adjectif pour l'amplifier ! Pour moi, t'es en colère quand tu t'es encore pris le petit doigt de pied dans le coin de la table, ou quand quelqu'un a pris le dernier kinder pingui ! Mais quand ton petit copain est retenu prisonnier par des con***ds qui vont le torturer et le tuer, t'es plus que "en colère", tu vois ? x) Bon ce n'est que mon avis, mais vraiment j'ai trouvé que ça sonnait vraiment faible comme mot considérant la situation xD

"Trop occupé à s’autocongratuler" --> encore une fois, c'est parfaitement subjectif mais je trouve que les mots "auto-quelque chose" sonnent très anachronique dans une fantaisie moyen-ageuse ^^ Pour moi c'est relié au développement de l'industrie et des machines et les mots construits sur cette base sont très récents, donc ça me fait très bizarre de lire ça ici ^^ Mais ce n'est que mon avis ;)

"il ne prêta pas attention l’agitation qui régnait à l’extérieur de la pièce." --> à* l'agitation

"mais une étrange colère émanait pourtant de lui." --> pour revenir sur la colère, là tu vois je suis beaucoup plus convaincue ! Parce que l'adjectif étrange fait comprendre que c'est pas une "simple" colère donc ça se tient ;)

"Je ne te le pardonnerai pas, menaça Elio" --> je trouve que "ne te le" sonne un peu lourd, pour plus de fluidité je te conseillerais d'écrire soit "je ne te pardonnerai pas" ou alors "je ne le pardonnerai pas" :)

", je n’hésiterai pas à prendre des mesures radicales. Et définitives.
— Tu n’oserais pas !" --> n'hésiterais* (conditionnel) et de plus je trouve que la réaction du duc est too much pour une menace pas très précise "mesures radicales et définitives" c'est flou, ça fait pas très peur ^^ Après Élio a le droit de pas être précis, mais du coup le duc part vraiment loin pour pas grand chose avec sa réponse ultra choquée, je pense (et surtout après quand il tremble et tout et tout) x) C'est un peu comme quand tes parents t'engueulent en disant "attention ! Si tu continues... je vais m'énerver !" Tu vas pas trembler et répondre "non, tu n'oserais pas !" Tu vois ? ^^ (Oui je viens de comparer Stonel à un parent qui engueule son gosse mdr) Mais tout est question d'équilibre :)

"Si Altaïs meurt, je me chargerai de vous le faire regretter." --> encore une fois : chargerais* ;)

"— Si tu fais un seul mouvement, je n’hésiterai pas à te casser l’autre cheville." --> n'hésiterais*

J'ai terminé (enfin oui je sais, la torture est finie :P)
A bientôt Thildounette, des bisous <3
Mathilde Blue
Posté le 11/08/2021
Coucou Momo !

Haha, tu vas voir il va se passer plein de choses à la capitale, ça va être marrant ^^ Mais ta théorie d’un faux procès est très pertinente ^^ Mdr, Diane non plus est pas du genre à respecter la justice à la lettre ? xD Comme c’est étonnant…

Et oui tu as tout à fait raison pour Elaran ! Comme il peut voir les auras, il juge sur ce qu’il voit, sans forcément laisser une chance à la personne. Comme pour Altaïs, qui a une aura en partie noire. Donc il est persuadé qu’Altaïs ne pourra qu’amener la destruction, d’autant plus que la moitié noire de son aura tend à prendre le dessus lorsqu’il est proche d’Elaran !

Et du coup ça choque Mathéis, qui ne pensait pas ça possible ^^’ Donc il réagit sur le vif, j’avoue que j’avais très envie de le secouer aussi à ce moment…

Pour répondre à ta question, en principe tout le monde à Aeldor possède au moins un peu de magie et donc une aura !

Par rapport à tes notes :

« j'ai peut-être loupé un truc ou mal compris, mais je vois pas en quoi le fait de partir à plusieurs permet d'aller plus vite et donc de compenser le retard ? »
En fait c’était plutôt dans le sens où ils seraient peu nombreux donc ils devraient aller plus vite x)


« Bon ce n'est que mon avis, mais vraiment j'ai trouvé que ça sonnait vraiment faible comme mot considérant la situation xD »
Oui t’as raison, en plus il me semble que ce n’était pas la formulation initialement choisie, je ne sais pas pourquoi j’ai changé x)

« je trouve que les mots "auto-quelque chose" sonnent très anachronique dans une fantaisie moyen-ageuse ^^ »
Oui c’est vrai !

« je trouve que la réaction du duc est too much pour une menace pas très précise "mesures radicales et définitives" c'est flou, ça fait pas très peur »
Ah pour moi ça sous-entendait « je vais te buter », mais du coup je vais changer pour que ce soit plus clair xD Et après comme sa magie est déployée autour de lui, ç a tend à renforcer ses propos et le fait qu’il soit intimidant !

Tu as relevé pas mal de futur/conditionnel, en fait souvent j’ai hésité mais pour moi les deux temps pouvaient être valables, et ne signifiaient juste pas la même chose !

Merci pour toutes tes remarques ! Bisouilles <3
AnatoleJ
Posté le 01/07/2021
Coucou :D

Ta cruauté a légèrement diminué, je m’attendais presque à ce qu’on ne sache pas tout de suite le sort d’Alexander ! Je suis content qu’Eleran ait menti/ne sache pas la vérité (les deux me paraissent probables, à ce stade).

J’étais à fond derrière Alexander pour qu’il se batte dans ce chapitre, et je sens qu’il aura d’autres occasions de coller encore des poings (même si celui qu’il a déjà collé à ce garde était très satisfaisant). Heureusement qu’Elio est là pour l’aider, aussi, tout n’est pas (encore) noir dans ce monde de brute !
Par contre Altaïs qui se fait enfoncer encore davantage, c’était pas nécessaire hein T_T Le pauvre petit qui se croit totalement abandonné, ça m’a brisé le coeur T_T (tu crois que les miettes de cookies ça fait une bonne colle pour coeur brisé ? Je vais tester, pour la science bien sûr)

Mes notes plus ou moins virulentes avec un soupçon de quadrupède poilus :
« Son corps ne lui avait jamais paru aussi douloureux. »
J’aime bien le parallèle avec le chapitre précédent (moins le fait qu’il souffre, mais il a prit cher ce petit aussi)

« Il s’agissait là d’un incident diplomatique, et il n’allait certainement pas laisser passer ça. »
La guerre la guerre la guerre

« — Lorsque je suis rentré, Kyle s’est étonné de ne pas vous voir avec moi et m’a expliqué la situation. »
Alors Kyle n’était pas un traître finalement ? C’est confirmé, j’ai été très médisant, désolé monsieur majordome

« Je ne sais pas exactement ce qu’ils envisagent, mais nous avons devant nous au moins six jours. »
Etrangement je trouve ça très optimiste

« Le Protecteur hocha la tête, le regard sévère et les lèvres pincées. Il se ferait une joie d’enfin rencontrer ce fameux duc. »
Pourquoi je l’ai imaginé arriver devant le duc, lui donner un coup de pied sans un mot et repartir direct au galop sauver Altaïs ? xD

« Leur vie avait bien trop de valeur, alors que la sienne en était à son crépuscule. »
Hé oh monsieur, c’est pas parce que t’es plus vieux que tu vaux plus grand chose, non mais

« Le duc d’Alvsborg dînait tranquillement. »
Est-ce que si je pense assez fort il va avaler de travers ? Ce serait mérité x)

« Alexander l’attrapa violemment par le col de son uniforme, l’air furieux. »
Bastoooooooon

« Il avait beau être un excellent cavalier, ses mains liées dans son dos l’empêchaient de tenir les rênes et il ne pouvait compter que sur ses jambes pour tenir sur sa monture. Mais la fatigue et la douleur faisaient que celles-ci l’abandonnaient de plus en plus souvent. »
C’est l’instant expert poney : s’accrocher aux rênes pour maintenir son équilibre est justement un défaut de débutant, elles ne servent normalement que d’outil de communication (il est d’ailleurs possible de monter sans rênes si on a appris un autre « langage » à son cheval). Être fatigué et blessé c’est une raison suffisante pour tomber ! Mais s’il n’est pas stable parce qu’il est fatigué, il peut aussi faire des faux mouvements avec ses jambes et son bassin, et là comme il n’a pas les rênes pour préciser son intention à sa monture, le poney peut bouger de manière brusque par incompréhension/peur et le mettre par terre par surprise

« Quelque chose se brisa au fond du regard pâle d’Altaïs alors qu’il se retrouvait définitivement seul. »
Ah non Mathéis, reviens tout de suite, je croyais en toi petit gars T_T

« Il ne voulait pas mourir. Il ne le voulait plus. »
Nous non plus on veut pas petit bonhomme T_T

Voilà pour ce chapitre, à bientôt pour ma prochaine dose de douleur :D
Mathilde Blue
Posté le 02/07/2021
Re-coucou :D

Il a failli ne pas apparaître du tout en effet (d’ailleurs c’est peut-être à réfléchir pour la réécriture, ça pourrait être intéressant pour faire monter la tension…), mais il me manquait aussi T_T Et je confirme, les deux sont possibles à ce stade ^^

Le poing qu’Alexander met dans la tête du garde était si satisfaisant à écrire T_T Mais bon Elio a raison, ils ont pas le temps là… (cœur sur Elio quand même, ila un petit côté Lo d’ailleurs je trouve, en plus âgé ^^).
Désolée pour Altaïs, j’étais au bout de ma vie aussi quand j’ai écrit ce passage T_T Ah tiens les miettes de cookies j’ai pas encore testé, tu as raison, on se doit d’essayer !

Pour tes notes équestres :

« J’aime bien le parallèle avec le chapitre précédent (moins le fait qu’il souffre, mais il a prit cher ce petit aussi) »
Unis même dans la douleur x)

« La guerre la guerre la guerre »
Ah bah bonjour le pacifisme…

« Alors Kyle n’était pas un traître finalement ? C’est confirmé, j’ai été très médisant, désolé monsieur majordome »
Je confirme, c’est moche tout ça

« Etrangement je trouve ça très optimiste »
Mais tu vois le mal partout aussi, je suis sûre qu’Adhara va gentiment attendre Alex et Elio pour le début du procès ^^

« Pourquoi je l’ai imaginé arriver devant le duc, lui donner un coup de pied sans un mot et repartir direct au galop sauver Altaïs ? xD »
C’est plus ou moins le cas non ? xD

« C’est l’instant expert poney »
Emmène-moi faire du poney avec toi T_T Non sinon je vois ce que tu veux dire ! Après quand je disais qu’il ne pouvait pas tenir les rênes (t’as vu je l’ai bien écrit d’ailleurs), c’était dans le sens où il ne pouvait pas se tenir tout court et avec la fatigue il tombe ^^’ Mais je prends bien note de tout ce que tu me dis !

« Ah non Mathéis, reviens tout de suite, je croyais en toi petit gars T_T »
Mathéis est désolé, il est perdu T_T

« Nous non plus on veut pas petit bonhomme T_T »
C’est mal parti pour l’instant T_T

À bientôt ^^ (Je t’aurais bien dit que ça s’améliore mais c’est faux, mais bon tes chapitres ne sont pas mieux hein :p)
petite_louve
Posté le 26/06/2021
"Joie et Bonheur" ne sont toujours pas au rendez-vous dans ce chapitre !
Altaïs m'a fait tellement de peine et on perçoit tellement sa solitude, ainsi que son désespoir...
Quant à Alex, ça fait drôle de le voir si colérique, on avait l'habitude de son calme olympien, de sa sagesse et sa prudence. Cela ne fait que prouver tout son attachement au prince. Ça montre toutes ses inquiétudes. Elio a vraiment toute mon amitié, j'aime beaucoup ce personnage !
Elaran mérite toujours de passer sous les pieds de son cheval ou par une fenêtre... Et j'ai hâte de voir la suite de l'évolution de Mathéis !

A très vite !
Mathilde Blue
Posté le 26/06/2021
Haha non effectivement x) Oui Altaïs est complètement désespéré, et ce n'est pas prêt de s'améliorer :'( Quant à Alex, c'est vrai que c'est la première fois qu'il sort de ses gonds comme ça ! Il craque totalement en sachant Altaïs entre les mains d'Elaran :x Coeur sur Elio <3
Moi je te trouve gentille avec Elaran, il mérite bien pire que ça x)

À bientôt ! :D
petite_louve
Posté le 26/06/2021
Et j'ai oublié de dire ô combien j'étais contente de retrouver un Alex vivant !

Je trouve un moyen de torturer Elaran haha
Mathilde Blue
Posté le 26/06/2021
Haha j'allais quand même pas le tuer, sinon je mettais la clé sous la porte xD
Gabhany
Posté le 24/05/2021
Mais en effet il n'est que joie et bonheur ce chapitre XD Pauvre Altaïs ... mais je peux quand même te dire que j'ai poussé un soupir de soulagement devant mon écran en voyant le nom d'Alexander ^^ J'ai une petite remarque sur la scène où Elio et lui vont voir le duc : je pense que donner des exemples concrets de ce qu'Elio fera au duc si Altaïs meurt serait plus efficace que juste le prévenir qu'il va y avoir des réprésailles, tu vois ce que je veux dire ? Idem au moment où ALexander le menace. Et puis je me suis demandé pourquoi Alexander n'utilise pas sa magie contre le soldat ? Je l'aurais bien vu beaucoup BEAUCOUP plus en colère à ce moment-là, même prêt à achever le soldat. Il est certes un Protecteur, mais c'est son amoureux qu'on a enlevé et qui a été torturé, je m'attendais à ce qu'il sorte plus de ses gonds.
A part ça un super chapitre, j'ai hâte de lire le suivant !
Mathilde Blue
Posté le 25/05/2021
Coucou !

Je n’allais pas être cruelle au point de ne pas donner de nouvelles d’Alexander hihi. Oui je vois ce que tu veux dire, c’est vrai que quand j’ai écrit ce passage je trouvais déjà Alexander suffisamment énervé (vu que ce n’est pas trop dans ses habitudes), mais si effectivement à la lecture ça semble insuffisant ça peut valoir le coup de développer !

À bientôt :D
dodoreve
Posté le 21/05/2021
Je m'excuse d'avance parce que ce ne sera pas un commentaire constructif : la seule idée que j'ai en tête c'est que je veux juste être à mercredi prochain ;-;
Ça m'a fait trop de peine de retrouver Altaïs, mais en même temps non seulement ça aurait été dur d'avoir son absence, et en plus ça me rassure un peu mine de rien de savoir que quatre jours se sont écoulés. J'avais peur que leur séparation soit très longue, que chaque jour soit compté, même si c'est pas dit qu'ils soient prêts de se retrouver pour autant : faut qu'on aille dans les bas fonds, faut qu'Altaïs rentre dans la capitale, on va retrouver la cour, la famille, les complots peut-être, ça risque de prendre du temps ! J'avoue que là, mon impatience va me peser, parce que de semaine en semaine, l'attente me fera mourir xD En temps normal je lis très vite, donc même une séparation longue dans leur temporalité je pourrais m'en remettre, mais longue dans MA temporalité ?
Autant te dire : PA me confronte à une expérience de lecture à laquelle je n'ai jamais eu à m'habituer, et je souffre xD
Mais bon, je continuerai de faire l'enfant sage et de patienter gentiment. (Ou peut-être que je peux t'acheter avec des fanarts ? *disparaît sous une trappe en riant d'un air diabolique*)
Voilà, mercredi c'est jamais assez vite mais j'ai envie de te dire à très vite quand même <3
Mathilde Blue
Posté le 23/05/2021
Coucou !

Moi je dis que tous les commentaires sont chouettes de toute manière ^^
Même à écrire c'était long cette séparation, j'aurais craqué si j'avais pas fait d'ellipse xD
J'avoue, je suis trop désolée de t'infliger ça T_T J'imagine bien que ça doit être long d'attendre une semaine entre chaque chapitre, surtout dans ce genre d'arc narratif ou y a rien qui va xD En tant que lectrice ça me frustre beaucoup aussi x)
(Hihi, on peut négocier quelques chapitres en avance :p)

Merci beaucoup pour tes retours qui me font chaud au coeur à chaque fois et à très vite <3
Cherry
Posté le 19/05/2021
LUG IS BAAAAAACK

Alex est en full rage mode

Elio a eu droit à une entrée badass dans la demeure du duc

C’était génial x) iconique

Nan plus sérieusement je trouve que ces nouveaux objectifs dynamisent l’histoire encore et encore. J’ai trop hâte de revoir Alyss et Lug et Natt.

Haaaaaa Alex va peut-être retourner auprès de son orphelinat ?
Bref je n’en finis plus avec mes théories

« mais même cela s’avéra difficile. Il avait mal. Mais au-delà de la douleur physique » : je trouve que le « mais » fait répétitif

« Ses émotions menaçaient de prendre le dessus et la douleur dans sa poitrine devenait trop vive. » : oh non chaton, moi aussi je suis au bord du gouffre

« — Des aveux… répéta le Protecteur d’une voix blanche. » : le retour de Mathilde et sa plume sanguinaire… Alex et moi avons eu la même réaction XD

« C’est suffisant pour changer le cours des choses. » : ouiiii Elio on croit en toiiii !
S’il arrive un truc à Altaïs je lance une révolution à Aeldor T_T

« — Nous voyagerons léger. J’ai choisi quatre de mes gardes pour nous accompagner. Cela devrait nous permettre de compenser en partie le jour et demi de retard que nous avons. Nous allons seulement faire un détour » : répétitions de « nous »

Je trouve que le duc d’Alvsborg joue le rôle cliché d’un méchant (tu sais le gars sans cœur qui rêve d’être riche et proche de la famille royale)

« — Cesse de nous ralentir ! » : tu n’avais qu’à pas lui briser la cheville aussi x) c’est assez contradictoire

« Quelque chose se brisa au fond du regard pâle d’Altaïs alors qu’il se retrouvait définitivement seul. » : oh non loulou ! garde la foi, Alex est déjà en route pour te sauver

« Des exclamations le sortirent de ses pensées. Devant eux se dessinaient les hautes tours blanches de la capitale. Et son destin. » : vraiment Mathilde c’est un page turner cette histoire j’ai envie d’avoir tout de suite la suite T_T

Mes pronostics pour la semaine pro : Lug sauve (encore) Altaïs
Mathilde Blue
Posté le 19/05/2021
Coucou !

« LUG IS BAAAAAACK »
Je dis rien pour l’instant xD

« Alex est en full rage mode »
J’avoue que le moment où il colle son poing dans la tête d’un soldat était très satisfaisant à écrire.

Haha, plein de théories, vivement que tout le monde se retrouve au palais ^^

« oh non chaton, moi aussi je suis au bord du gouffre »
Je te raconte pas à quel point j’étais en pls quand j’ai dû enchaîner ces chapitres lors de l’écriture x)

« le retour de Mathilde et sa plume sanguinaire… Alex et moi avons eu la même réaction XD »
Non mais Elio est simplement réaliste, Altaïs est accusé de régicide, évidemment qu’ils vont essayer de lui soutirer des aveux ^^’

« ouiiii Elio on croit en toiiii ! S’il arrive un truc à Altaïs je lance une révolution à Aeldor T_T »
Haha, je suis sûre que tu trouveras des volontaires pour t’accompagner XD

« Je trouve que le duc d’Alvsborg joue le rôle cliché d’un méchant (tu sais le gars sans cœur qui rêve d’être riche et proche de la famille royale) »
Je vois ce que tu veux dire, mais en même temps je suis persuadée qu’il y a vraiment des gens comme ça donc… x)

« tu n’avais qu’à pas lui briser la cheville aussi x) c’est assez contradictoire »
C’est Elaran hein, Altaïs aurait dû être capable de rester sur sa monture x)

« oh non loulou ! garde la foi, Alex est déjà en route pour te sauver »
Mes bébés qui sont séparés T_T

« vraiment Mathilde c’est un page turner cette histoire j’ai envie d’avoir tout de suite la suite T_T »
C’est pour continuer à capter l’attention des lecteurs XD (Non en vrai j’aime bien les fins de chapitres comme ça ^^)

À la semaine prochaine :*
Cherry
Posté le 19/05/2021
« LUG IS BAAAAAACK »
Je dis rien pour l’instant xD : QUOI ? Ok ça commence à être suspect tout ça

"Haha, plein de théories, vivement que tout le monde se retrouve au palais ^^ " mais oui bien sûr ! il est temps de se retrouver tous ensemble autour d'une tasse de thé et de discuter de la vie et du beau temps

"Haha, je suis sûre que tu trouveras des volontaires pour t’accompagner XD" bah tiens on a qu'à y aller ensemble. Je sens que Hanna et Laelan se joindront à nous avec plaisir

"Je vois ce que tu veux dire, mais en même temps je suis persuadée qu’il y a vraiment des gens comme ça donc… x) " c'est vrai c'est vrai x) mais ce duc me fait rire avec ses manières exagérées

(Non en vrai j’aime bien les fins de chapitres comme ça ^^)
hum moi je préfère les fins calmes sans qu'il y ait pour autant de cliffhangers. Après les cliffhangers c'est bien aussi dans une certaine mesure ^^
Mathilde Blue
Posté le 19/05/2021
"QUOI ? Ok ça commence à être suspect tout ça"
Mais non, tu vois le mal partout ^^

"mais oui bien sûr ! il est temps de se retrouver tous ensemble autour d'une tasse de thé et de discuter de la vie et du beau temps"
Évidemment, que pourrait-il se passer de mieux ? xD

"mais ce duc me fait rire avec ses manières exagérées"
Moi aussi ça m'amusait beaucoup x)

"hum moi je préfère les fins calmes sans qu'il y ait pour autant de cliffhangers. Après les cliffhangers c'est bien aussi dans une certaine mesure ^^"
Tu notes que j'ai fait des efforts pour Le Sang des Dieux, les fins sont plus calmes xD
Cherry
Posté le 19/05/2021
"Mais non, tu vois le mal partout ^^ "
pas du tout, j'anticipe le futur x)
j'imagine qu'Altaïs va avoir droit à bonne séance de tortures, j'espère qu'il tiendra bon jusqu'à l'arrivée d'Alex
"Tu notes que j'ai fait des efforts pour Le Sang des Dieux, les fins sont plus calmes xD "
ouh la effectivement

Mathilde Blue
Posté le 19/05/2021
"pas du tout, j'anticipe le futur x)"
Tu me prêtes de si mauvaises intentions ^^

"j'imagine qu'Altaïs va avoir droit à bonne séance de tortures, j'espère qu'il tiendra bon jusqu'à l'arrivée d'Alex"
:'(

"ouh la effectivement"
Enfin pour l'instant...
Vous lisez