Chapitre 25

Notes de l’auteur : Coucou ! Je dédie ce chapitre à dodoreve qui a fait un magnifique fanart d'Altaïs sous la neige, merci encore :D (Désolée, tu méritais un chapitre plus joyeux mais nous en sommes à un stade de l'intrigue qui fait que c'est un peu compliqué...). Bonne lecture !

Altaïs bougea faiblement et un gémissement lui échappa. Son corps tout entier paraissait se liguer contre lui, et la douleur qui pulsait dans son crâne était insupportable. Il ouvrit les yeux, mais ne distingua que des formes floues.

Il était étendu sur le flanc. Ses bras ramenés dans son dos et attachés par des chaînes rendaient la position profondément inconfortable.

— Je vois que tu es réveillé.

Il ne reconnut pas la voix, mais celle-ci lui inspira aussitôt de la défiance. Il entendit des bruits de pas dans son dos, et l’inconnu le contourna. La pointe d’une chaussure s’appuya sur son torse et le força à se retrouver allongé sur le dos. Pendant un instant, Altaïs fut ébloui par la luminosité de la pièce dans laquelle il se trouvait, et il dut cligner des yeux plusieurs fois pour que les formes deviennent plus nettes autour de lui.

Il vit un visage penché au-dessus de lui. Marqué par les rides, un nez aquilin, des yeux noirs légèrement enfoncés dans leur orbite.

— Vous êtes le duc d’Alvsborg, murmura Altaïs.

Sa voix était un peu plus rauque qu’à l’ordinaire.

— Je suis ravi que tu te souviennes de moi.

Le prince fit mine de se relever, mais le duc le repoussa au sol. Le regard pâle se chargea de fureur.

— Inutile de t’agiter, tu ne pourras de toute façon pas utiliser ta magie. Les runes gravées sur tes chaînes t’en empêcheront.

— Pourquoi faites-vous cela ?

— Avec toi je préfère prendre mes précautions. Tu es mon cadeau pour la royauté après tout.

— Je ne parle pas de cela. Pourquoi traiter le peuple comme vous le faites ?

— Oh, tu parles de la flagellation au cours de laquelle tu es intervenu ? Ce n’était d’ailleurs pas très malin de ta part.

Ça, Altaïs pouvait l’admettre.

— Ce n’était qu’un enfant, gronda-t-il d’une voix sourde.

— Tu n’es pas un politicien, tu ne comprendrais pas.

Le regard du prince devint glacial.

— Il n’est pas nécessaire d’être politicien pour faire preuve d’humanité, répliqua-t-il avec froideur.

Le duc émit un petit rire.

— Tu es bien mal placé pour parler d’humanité. Tu as assassiné ton propre oncle.

— Je n’ai assassiné personne !

Un soupir moqueur lui répondit.

— Tu verras cela avec ta famille. Elaran ne devrait pas tarder à arriver.

Altaïs blêmit. Sans ajouter un mot de plus, le duc tourna les talons et sortit de la pièce. Resté seul, le prince se redressa difficilement, gêné tant par la douleur qui parcourait son corps que par les chaînes qui entravaient chacun de ses mouvements.  Il parvint à replier ses jambes de manière à se retrouver agenouillé. Ce fut tout ce que son corps lui permit.

Il put enfin observer la salle dans laquelle il se trouvait… Et ne put retenir un rictus méprisant. La pièce était une réplique de la vaste salle du trône du palais royal. Ses hautes colonnes longeaient l’épais tapis rouge, sur lequel Altaïs était étendu. Face aux hautes portes de bois, le duc avait fait installer un siège imposant, mais le prince doutait de son utilité. Pourtant, la salle s’avérait moins grande, moins ornementée, moins lumineuse. En somme, il ne voyait là qu’une bien piètre réplique.

Mais il se moquait bien de l’ambition démesurée du duc. Car, à cet instant, il se retrouvait dans la position qu’il n’avait cessé de fuir. Seul.

Sans Alexander.

À cette pensée, il eut le cœur au bord des lèvres.

Des bruits de pas pressés se firent soudainement entendre à l’extérieur, puis les portes s’ouvrirent avec fracas. Altaïs s’obligea à conserver un visage impassible et à calmer les battements désordonnés de son cœur alors qu’Elaran faisait quelques pas dans la pièce.

Le temps s’arrêta.

Il n’y avait plus rien d’autre qu’Altaïs, agenouillé au sol au milieu de la salle, enchaîné, et Elaran, debout face à lui, les traits dénués de la moindre émotion. Rien d’autre que la peur désespérée d’un prince à qui l’on avait déjà tout enlevé. Rien d’autre que le mépris et la rage froide de celui qui savait avoir gagné. Il n’y avait plus que ce silence lourd de sens, empli de toute cette souffrance et de cette hargne inaltérable.

Le temps reprit son cours, et Elaran avança jusqu’à Altaïs, l’air dur. Sa magie écrasante envahit l’espace, et son esprit frappa aussi sûrement qu’une arme. Il n’avait pas bougé, mais une entaille sanglante apparut sur la joue d’Altaïs. Les larmes lui montèrent aux yeux tant le coup invisible fut violent. Mais il les chassa d’un battement de cils avant de ficher son regard dans les iris anthracites d’Elaran. Dans ses yeux, aussi clairs que le ciel bleuté de l’aube, se lisait la promesse qu’il ne s’abaisserait pas.

— Tu n’apprendras donc jamais à t’arrêter, n’est-ce pas ?

— Je te l’ai déjà dit, répondit Altaïs d’une voix glaciale. Jamais.

— Tu sais pourtant ce qu’il va se passer désormais. Je te ramènerai au palais, et tu seras exécuté.

— Non, je serai jugé.

Elaran ricana et le prince tenta de maîtriser la peur irrépressible qui montait en lui, bien dissimulée sous le masque de froideur qu’il avait revêtu.

— Tu penses réellement qu’Adhara fera preuve de clémence envers toi ? Tu penses réellement que je n’aurai pas mon mot à dire ?

— Je compte bien me défendre et faire valoir mon innocence !

Cette fois, Elaran éclata de rire.

— Je ne t’ai pourtant jamais cru naïf. Peut-être me suis-je trompé tout compte fait.

Altaïs le foudroya du regard. La haine entre eux était palpable, omniprésente.

— Je suis peut-être naïf, mais je ne me conduis pas comme un monstre par peur, lâcha-t-il avec mépris.

Une seconde entaille apparut sur sa joue, à quelques centimètres de la première. Une plainte de douleur lui échappa, et les flammes dans ses iris vacillèrent un instant avant de se remettre à brûler avec ardeur.

— Tu me crois effrayé ? Par toi ?

Le dédain déborda des mots d’Elaran avec une telle intensité qu’il fit à Altaïs le même effet qu’un coup.

— Non, Altaïs. Cela n’a rien à voir avec de la peur. Je ne ressens pour toi que du dégoût et du mépris.

Un fugace éclat de douleur traversa les traits fins du prince. Même après tout ce temps, les mots de son oncle avaient encore le pouvoir de le blesser.

— Pourquoi ? murmura-t-il.

— Pourquoi ? Parce qu’un tel pouvoir entre les mains d’une personne comme toi ne peut rien apporter de bon. Parce que ton égoïsme ne peut que conduire à faire chuter la monarchie. Parce que ton aura est si noire qu’il est impossible qu’un jour prochain tu ne sèmes pas la destruction autour de toi. Mais j’ai eu beau essayer de te garder dans le droit chemin, tu n’as jamais cessé de t’en écarter.

Altaïs éclata de rire. Un rire froid, désabusé.

— Oh, alors tu me maltraites depuis mon enfance par bonté d’âme ? railla-t-il.

— J’ai essayé de te conformer à ce que tu aurais dû être, en tant que prince, malgré ton aura.

— J’avais seulement quatre ans, Elaran ! Quatre ans la première fois que tu m’as frappé, que tu m’as enfermé dans une cage et que tu as commencé à détruire mon esprit ! Et j’étais encore plus jeune lorsque tu as commencé à m’humilier et à monter la cour entière contre moi !

— Trop de choses t’échappent pour que tu comprennes.

— C’est suffisant pour que je comprenne que tu te vois comme le misérable sauveur d’un royaume que tu oppresses depuis des années, sous l’obscur prétexte de le protéger.

— Encore un mot et je te tranche la langue, siffla Elaran.

Altaïs se tut, car il savait que son oncle n’hésiterait pas à mettre sa menace à exécution. Mais il continua de fixer son vis-à-vis de son regard orageux.

— Désormais, c’est fini. Tout cela a assez duré, il est temps d’y mettre un terme.

Le prince secoua doucement la tête.

— Même si je meurs, il restera toujours des gens pour se révolter.

— Comme le petit Protecteur ?

— Il s’appelle Alexander, répliqua durement Altaïs.

— Inutile de compter sur lui, il est mort.

Le cœur du prince rata un battement, et son masque se fissura, laissant entrevoir un flot d’émotions. La peur, la colère, la tristesse… Et surtout, un désespoir si intense qu’il submergeait tout.

— Tu mens, souffla-t-il.

— Non, les soldats du duc se sont chargés de lui. Enfin, ce n’est pas vraiment important.

— Tais-toi, cracha Altaïs, tremblant de rage.

Il refusait d’y croire.

— Oh, il comptait donc tant pour toi ?

L’esprit d’Elaran s’insinua brusquement dans celui d’Altaïs qui blêmit. La douleur de ces intrusions était toujours aussi insupportable. Et quand il comprit ce que cherchait réellement son oncle, il céda à la panique qui menaçait jusque-là de déborder.

— Arrête ! cria-t-il. Arrête !

Ses souvenirs d’Alexander n’appartenaient qu’à lui. Pourtant, tout défilait sous ses yeux à une vitesse affolante.

Le petit appartement. Le clocher. Les bas-fonds.

Une larme roula sur sa joue.

Les grandes steppes. Le bois. La rivière.

Puis une seconde.

La Forêt de Givre. Le sanctuaire. Le feu.

Il ne parvenait plus à les retenir.

La chambre. La méridienne. Le…

— Assez ! gronda Altaïs en repoussant brutalement l’intrus.

Elaran sursauta. Jamais le prince n’était parvenu à protéger ainsi son esprit. Il vit les joues baignées de larmes et le regard brûlant autant de haine que de désespoir.

— Assez, répéta-t-il, la voix tremblante.

Un rictus agacé se dessina sur les lèvres d’Elaran. Il avait sous-estimé l’attachement qu’Altaïs éprouvait envers le Protecteur. Il avait pourtant cru s’être assuré que le prince ne puisse plus faire confiance à quiconque, notamment aux hommes. Enfin, cela n’avait plus d’importance.

Bientôt, Altaïs ne serait plus de ce monde. Bientôt, le plus grand danger du royaume serait écarté.

— Nous partons, asséna-t-il. Et je préfère m’assurer que tu ne poseras pas davantage de problèmes, en tentant de t’enfuir encore une fois par exemple.

Il effaça la distance qui le séparait du prince, et celui-ci eut un violent mouvement de recul.

 

***

 

Mathéis entra dans la cour de la demeure du duc d’Alvsborg. Il s’était rendu anonymement dans les rues d’Eäril pour jauger de la situation, et ce qu’il avait pu constater n’était guère reluisant.

Il descendit de sa monture et fronça les sourcils. Les soldats qui se trouvaient là parlaient avec une étonnante agitation. Il se rapprocha rapidement du petit groupe.

— Que se passe-t-il ?

— Oh Messire ! Nous avons enfin capturé le régicide !

— Où est-il ? demanda-t-il brusquement.

— Dans la grande salle, le Grand Conseiller s’est rendu auprès de lui.

Mathéis ne prit même pas la peine de lui répondre et se précipita vers le lieu indiqué. Il avait un mauvais pressentiment.

Soudain, un hurlement se répercuta dans les couloirs de la demeure et Mathéis se raidit tout en accélérant la cadence. Lorsqu’il arriva devant les grandes portes de bois, il les poussa d’un geste sec.

Dos à lui, Elaran se tenait debout, droit et imposant. À terre, Altaïs avait les mains enchaînées, une jambe repliée sous son corps et l’autre tendue. Son visage contracté était blême de douleur, sa respiration erratique et deux profondes entailles barraient sa joue. Il gardait les yeux obstinément clos, mais Mathéis ne put manquer de voir les sillons que les larmes avaient tracés sur sa peau.

Le jeune homme se précipita vers son cousin, bousculant presque Elaran. Il s’agenouilla près de lui et comprit immédiatement ce qui n’allait pas. La cheville d’Altaïs formait un angle étrange.

— Tu l’as brisée ! s’indigna-t-il en tournant la tête vers Elaran.

— Je nous ai rendu service. Cela nous permettra d’éviter qu’il tente de fuir, encore une fois. Allons-y maintenant, nous avons perdu suffisamment de temps.

Mathéis serra les dents en regardant son oncle tourner les talons et reporta son regard vers le fugitif.

— Tu peux te lever ?

— Pas vraiment, avoua Altaïs à demi-voix.

— Je vais t’aider.

Le prince rouvrit les yeux, mais lorsque Mathéis posa une main sur son bras, il ne put empêcher son corps de se crisper. Son cousin l’aida avec patience, lui offrant un appui bienvenu. Mais même ainsi, Altaïs peina à trouver son équilibre.

Le trajet jusqu’à la cour fut horrible. Il se retrouvait obligé de s’appuyer sur sa cheville brisée pour avancer et chaque pas était plus douloureux que le précédent. Lorsqu’ils arrivèrent à l’extérieur, Altaïs ne manqua pas les regards goguenards des quelques gardes présents, mais il n’avait pas la force de s’en préoccuper davantage.

Elaran avait été d’une efficacité remarquable. Les chevaux étaient déjà sellés, et la dizaine de soldats qui les avaient accompagnés étaient prêts à partir. Leur oncle leur jeta un regard agacé et, en retour, Altaïs le fixa avec une colère brouillée par la douleur.

— Aide-le à se mettre en selle, ordonna Elaran à Mathéis d’une voix sèche.

— Je n’aurais pas à le faire si tu ne lui avais pas cassé la cheville.

— Ça ira, Mathéis, murmura Altaïs, l’air las.

Son cousin renonça à protester davantage et fit ce que lui demandait leur oncle. Une fois installé sur sa monture, le prince grimaça. Dans son état, le voyage serait tout sauf agréable. Et le regard d’Elaran posé sur lui l’effrayait bien plus qu’il ne se l’admettait.

Lorsqu’enfin ils se mirent en route, Altaïs lutta pour ne pas s’effondrer. Car il laissait derrière lui la seule personne à qui il aurait pu offrir sa vie, pour aller au-devant d’une mort certaine.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
ModesteContesse
Posté le 29/07/2021
Re ! Ouais, j'suis motivée aujourd'hui, t'as vu ?

Alors, moi j'adore les confrontations héros/némésis. Donc j'ai aux anges pendant la discussion Elaran VS Altais. Je trouve toujours que c'est les plus enrichissantes dans un roman, c'est ces moments là qui te font comprendre plein de trucs et qui t'éclaircissent bien sur les différents enjeux ! Donc j'espère qu'il y en aura d'autres comme ça, héhé :D

Bon évidemment, je suis pas débile, je SAIS qu'Alexander n'est pas mort, hein xD Et je pense que même ceux qui ont lu les chapitres au fur et à mesure ne sont pas tombés dans le panneau :P Mais bien tenté xD

J'ai beaucoup aimé les descriptions des pensées d'Altais pendant qu'Elaran s'immisçait dans son esprit ! Ça faisait très minimaliste, saccadé. Très représentatif des images furtives qu'on a dans notre esprit quand on pense à un truc, je trouve ! Aussi ça m'a plongé dans les souvenirs de ma lecture du tome 5 d'Harry Potter (que j'avais surkiffé) avec les cours d'Occlumencie et Snape qui s'insinuait dans son esprit, donc ça m'a fait trop plaisir de retrouver ce genre d'ambiance ;) Même si j'imagine que c'était pas volontaire de ta part, bah moi ça m'a plu quand même (Mais Snape à côté d'Elaran c'est un p'tit nounours tout mignon et on l'aime <3 lol)

Mes remarques :

"Ce n’était d’ailleurs pas très malin de ta part." 100% d'accord xD

"En somme, il ne voyait là qu’une bien piètre réplique." --> répétition de réplique avec la phrase du dessus ;)

"Rien d’autre que la peur désespérée d’un prince à qui l’on avait déjà tout enlevé. Rien d’autre que le mépris et la rage froide de celui qui savait avoir gagné. Il n’y avait plus que ce silence lourd de sens, empli de toute cette souffrance et de cette hargne inaltérable." --> j'ai bien aimé ce passage, ça fait très drama et moi J'ADORE le drama <3 <3

"— Non, je serai jugé.
Elaran ricana." J'ai ricané aussi mdr (sorry Altais)
"Elaran ricana et le prince tenta de maîtriser la peur irrépressible qui montait en lui, bien dissimulée sous le masque de froideur qu’il avait revêtu." --> attention, tu répètes beaucoup les voix froideur, froid, glacé, glacial, etc. dans ces derniers paragraphes, on comprend dès le début qu'Altais est froid ^^ Du coup, peut-être que tu pourrais insister sur autre chose de temps en temps ? Genre ses gestes, ou je sais pas ? :)

"— Non, Altaïs. Cela n’a rien à voir avec de la peur. Je ne ressens pour toi que du dégoût et du mépris." *Chausse des lunettes de psy, prend un bloc-notes et un stylo, hoche la tête : "Hm hm. Mais encore ? Dites m'en plus sur ce dégout et ce mépris, Elaran." * Sérieux ce mec a besoin d'un psy xD Je veux bien me porter volontaire, mais ça va coûter cher ! On sent que c'est faux ce qu'il dit en plus ! Ah là là xD

"Parce que ton égoïsme ne peut que conduire à faire chuter la monarchie." --> "conduire à faire chuter" est un peu lourd je trouve, je pense que tu pourrais aller droit au but avec "faire chuter" tout simplement ^^

"Altaïs éclata de rire. Un rire froid, désabusé." --> encore une mention de froideur ^^

"C’est suffisant pour que je comprenne que tu te vois comme le misérable sauveur d’un royaume que tu oppresses depuis des années" --> je ne trouve pas ça logique, parce que tu dis qu'Elaran "se voit comme" (donc c'est la vision qu'Elaran a de lui-même ici) un "misérable sauveur", et ça m'étonnerait qu'Elaran se voit comme misérable, tu vois ce que je veux dire ? Donc là tu mélanges les pensées d'Altais et ce qu'Elaran pense de lui-même, selon Altais je pense ^^

"Il avait pourtant cru s’être assuré que le prince ne puisse plus faire confiance à quiconque, notamment aux hommes." Mdr cette phrase me fait rire. Je me mets dans la tête d'Elaran 2 secondes "Bon au pire il fait confiance à une femme... Non mais on s'en fout, le plus important, c'est qu'il fasse plus confiance aux hommes. Le reste, on s'en fout." Ça m'a tuée vraiment xD

Finiiii ! À bientôt pour la suite, bisouille <3
Mathilde Blue
Posté le 31/07/2021
Re ^^ Oui je vois ça en effet xD

Moi aussi j’adore ces confrontations T_T En vrai je pense que ce sont les scènes que je préfère écrire, il y a toujours tellement de choses qui peuvent faire vibrer dans ces moments je trouve (et tellement de tension T_T) ^^

En ce qui concerne Alex, je te trouve un peu confiante quand même :p Non je rigole, effectivement il y a peu de chances pour qu’il meurt à ce stade de l’histoire xD

Concernant les pensées d’Altaïs, c’est marrant parce que je n’avais pas du pensé à Harry Potter, mais c’est vrai que maintenant que tu en parles il y a un côté un peu comme avec Snape et l’occlumencie ^^ (Même si effectivement Snape c’est un bisounours comparé à Elaran xD).

« j'ai bien aimé ce passage, ça fait très drama et moi J'ADORE le drama <3 <3 »
Attends, quand j’ai relu ce passage, je me suis dit « oh j’adore, c’est so dramatic, c’est moi qui ai écrit ça ? » xD Bref, j’adore le drama aussi, on est vraiment faite pour s’entendre ^^

« J'ai ricané aussi mdr (sorry Altais) »
Mdr, le pauvre, laisse-le espérer un peu quand même x)

« Chausse des lunettes de psy, prend un bloc-notes et un stylo, hoche la tête : "Hm hm. Mais encore ? Dites m'en plus sur ce dégout et ce mépris, Elaran." * Sérieux ce mec a besoin d'un psy xD Je veux bien me porter volontaire, mais ça va coûter cher ! On sent que c'est faux ce qu'il dit en plus ! Ah là là xD »
Mdr, Momo future psy, reconvertis-toi tout de suite en fait xD Mais oui effectivement ça ne lui ferait pas de mal de voir un psy ^^ Après est-ce vraiment faux ou seulement plus compliqué que ça ?

« je ne trouve pas ça logique, parce que tu dis qu'Elaran "se voit comme" (donc c'est la vision qu'Elaran a de lui-même ici) un "misérable sauveur", et ça m'étonnerait qu'Elaran se voit comme misérable, tu vois ce que je veux dire ? Donc là tu mélanges les pensées d'Altais et ce qu'Elaran pense de lui-même, selon Altais je pense ^^ »
Alors oui je vois ce que tu veux dire, mais le « misérable » c’était la petite touche personnelle d’Altaïs, accolée à ce qu’il perçoit, c’était volontaire ^^

« Mdr cette phrase me fait rire. Je me mets dans la tête d'Elaran 2 secondes "Bon au pire il fait confiance à une femme... Non mais on s'en fout, le plus important, c'est qu'il fasse plus confiance aux hommes. Le reste, on s'en fout." Ça m'a tuée vraiment xD »
C’est horrible xD Non mais en vrai c’est-à-dire qu’il y a un passif derrière quoi xD

Merci pour tes notes et à bientôt <3
AnatoleJ
Posté le 30/06/2021
Coucou :D

Alex et Altaïs m’avaient manqués, et on dirait qu’Alex va devoir me manquer encore un peu T_T Le concept c’est qu’on souffre tout le temps c’est ça hein ? ? T_T (Le masochisme du lecteur est confirmé à ce stade)

Mais même si Alex n’est pas là, je ne crois pas Elaran un seul instant sur le fait qu’il soit mort ! Je sais pas si c’est la désillusion optimiste que tout doit bien finir, ou juste qu’il a une tête de gros mytho, mais il y a quelque chose de pas honnête dans c’t’affaire
Bizarrement je crois encore moins au fait qu’Altaïs aura l’opportunité de défendre son cas...

Pendant un instant j’ai presque cru que Mathéis allait venir à la rescousse, mais ce sera pas pour tout de suite... au moins il lui reste encore une chance de changer de bord, c’est pas totalement fichu T_T (quoique sauver Altaïs avec sa cheville cassée... ça serait encore plus difficile d’échapper à Elaran, c’était cruellement efficace comme méthode)

Mes petites notes :
« Son corps tout entier paraissait se liguer contre lui, et la douleur qui pulsait dans son crâne était insupportable. »
C’est marrant parce que ça m’avait pas manqué de voir ce petit gars souffrir, laissez-le en paix enfin T_T

« La pièce était une réplique de la vaste salle du trône du palais royal. »
Ego x 10000

« — Je ne t’ai pourtant jamais cru naïf. Peut-être me suis-je trompé tout compte fait.
— Je suis peut-être naïf, mais je ne me conduis pas comme un monstre par peur, lâcha-t-il avec mépris. »
Eleran lance intimidation. C’est un échec cuisant

« — C’est suffisant pour que je comprenne que tu te vois comme le misérable sauveur d’un royaume que tu oppresses depuis des années, sous l’obscur prétexte de le protéger. »
Altaïs peut se permettre un petit *drop the mic*, tout cet échange était très satisfaisant (sauf la conclusion, laissez Altaïs partir, ho)

« Elaran sursauta. Jamais le prince n’était parvenu à protéger ainsi son esprit. »
C’était déjà allé trop loin mais je suis content qu’il ait réussi à protéger un petit bout d’intimité, le pauvre T_T

Voilà pour ce chapitre, à bientôt :D
Mathilde Blue
Posté le 02/07/2021
Coucou !

Contente de te revoir sur Le Prince déchu :p (Désolée pour Alex xD) Mais non franchement, t’exagères, il y a plein de moments tout doux… ^^

Bon vis-à-vis de ta théorie sur Alex je ne vais rien dire vu que tu as lu la suite (enfin j’aurais rien dit dans tous les cas hein). Quant à Altaïs ben… Il est mal parti en effet. Très mal parti.

Pour Mathéis, en vrai il a quand même intérêt à ce qu’Altaïs revienne au palais, parce qu’il y a quand même beaucoup de questions qui restent en suspens et que pour l’instant il a aucune preuve de son innocence. Et puis oui, avec la cheville d’Altaïs ils sont mal barrés…

Pour tes notes :

« C’est marrant parce que ça m’avait pas manqué de voir ce petit gars souffrir, laissez-le en paix enfin T_T »
Lecteur masochiste tu te souviens ? :p

« Altaïs peut se permettre un petit *drop the mic*, tout cet échange était très satisfaisant (sauf la conclusion, laissez Altaïs partir, ho) »
C’était très satisfaisant à écrire aussi, la suite nettement moins T_T

« C’était déjà allé trop loin mais je suis content qu’il ait réussi à protéger un petit bout d’intimité, le pauvre T_T »
Mon pauvre bébé T_T

À tout de suite ! :D
petite_louve
Posté le 25/06/2021
Qu'il est dur ce chapitre ! C'est tellement difficile pour Ataïs...

Beaucoup de tension ici. On souffre avec tes personnages et on déteste Eleran avec eux. Tu fais saigner nos petits coeurs en faisant croire qu'Alex est mort. Parce qu'il ne peut pas être mort, donc j'imagine qu'il a trouvé un moyen de s'en sortir. Il ne peut pas en être autrement !

J'espère pouvoir lire la suite rapidement !
Mathilde Blue
Posté le 26/06/2021
Coucou !

Oui, ce n'est pas un chapitre facile, j'ai toujours un pincement au coeur lorsque je le relis...

Merci pour ton commentaire ;)
Audrey.L
Posté le 28/05/2021
Alors là, je suis obligée de commenter... JE DETESTE ELARAN !! Ce vieux est complétement obséder avec Altaïs, ça en devient presque glauque ! J'espère vraiment qu'il aura une mort digne des plus grands films d'horreur.

Mon bébé Alex ne peut qu'être vivant.. Je croise les doigts en tout cas !

Je vais tout de suite lire la suite !
Mathilde Blue
Posté le 28/05/2021
Coucou !

Oh tu as tout rattrapé rapidement (enfin ton commentaire sur le premier chapitre est récent dans mes souvenirs haha) ! Ouiiiiii, je le déteste aussi ! Effectivement, il est obsédé par Altaïs parce qu’il est persuadé que sa magie est anormale et donc un danger pour le royaume... Donc qu’est-ce qu’on fait quand on a la personne en question sous la main ? Ben on se débrouille pour l’avoir sous sa coupe (enfin selon la logique perverse d’Elaran), sauf que ça ne marche que très moyennement avec Altaïs donc ça dégénère... Breeeeef, je ne regarde absolument pas de films d’horreur en revanche, donc ça ne risque pas de m’inspirer x)

Alex T_T

À bientôt !
Gabhany
Posté le 16/05/2021
Euh QUEWA ? Alexander mort ?? Tu n'as pas fait ça Mathilde ?? :'(
Bon sinon un chapitre extra, j'ai adoré voir Altaïs résister, au début en tout cas, à Elaran, mais le pauvre, ses sentiments en font une proie facile pour ce sala*d d'Elaran ! J'espère vraiment que de l'aide va venir de Mathéis ou peut-être même de sa soeur et de Natt quand ils seront au palais ...
Vite la suite !
Des Bisous !
Mathilde Blue
Posté le 19/05/2021
Coucou !

Oh bah je sais pas moi, c'est Elaran qui l'a dit :o Mais oui, Altaïs a beau affiché un masque, il est bien plus sensible qu'il ne le voudrait... Surtout lorsque le sujet touche à Alistair...

À bientôt :D
dodoreve
Posté le 13/05/2021
"Je dédie ce chapitre à dodoreve" (づ ̄ ³ ̄)づ
Moi après le chapitre : (づ ༎ຶ ﹏ ༎ຶ )づ
(Vraiment trop gentil cette petite dédicace, chépu où me mettre, merci <3)
Mon cœur est tout raplapla pour Altaïs. J'ai le sentiment qu'il aimerait être indifférent à ce qui lui arrive tant il est las de cette situation, alors que non seulement il n'arrive pas à ne pas en souffrir, mais en plus que ce qui lui fait le plus de mal c'est d'avoir été séparé d'Alexander... Et lui on ne le voit pas dans ce chapitre - impossible qu'il soit mort, je casse les limites entre la réalité et la fiction pour le ressusciter sinon - mais j'imagine la souffrance qu'il doit ressentir, c'est assez terrible.
Dans l'immédiat je compte donc sur Mathéis pour ouvrir les yeux une bonne fois pour toutes et faire quelque chose. J'avoue que ça m'étonne aussi un peu qu'Elaran le laisse aider à relever Altaïs - ou du moins sans une petite remarque - mais ça me soulage qu'il l'ait fait. Parce que sinon c'était vraiment la misère quoi.
J'ai trouvé la conversation avec Elaran intéressante, et le sentiment que j'ai (mais il faudrait tout relire d'une traite pour en avoir réellement conscience), c'est que ça clarifie ce qu'on avait pu surtout déduire les chapitres précédents sur ses raisons. Enfin c'est un moment de confrontation calme qui fait très "explications" donc on l'assimile bien en tout cas je crois.
D'ailleurs, Altaïs qui demande des réponses au duc non pas par rapport à sa situation, mais par rapport à ce qu'il inflige au peuple : tellement pur. Mais moi je lâcherai pas l'affaire : pourquoi lui infliger ça, par pitié T-T
Je note par ailleurs que ce sont des runes qui empêchent Altaïs d'utiliser sa magie : c'est différent de ce qui l'avait complètement réprimée dans les bas-fonds, non ? Ou est-ce qu'il a besoin de l'utiliser pour la recouvrir totalement ? Il doit être à bout de forces, mais contrairement à avant il a Alexander maintenant (enfin S'iL n'EsT pAs MoRt n'est-ce pas)... en fait, je peux pas m'empêcher d'espérer qu'il retrouve sa magie et que plus personne ne puisse lui faire de mal - mais pour ça il faut aussi Alexander.
J'imagine mal leurs retrouvailles être pour le chapitre précédent... Je patienterai ;-; Merci pour ce chapitre et merci encore pour la dédicace ! (adorable)
Mathilde Blue
Posté le 14/05/2021
Coucou !

« Moi après le chapitre : (づ ༎ຶ ﹏ ༎ຶ )づ »
Désolée, tu méritais vraiment un chapitre plus joyeux mais comme tu l’as dit, il y a peu de chances pour qu’ils se retrouvent dans le chapitre précédent ^^’

« (Vraiment trop gentil cette petite dédicace, chépu où me mettre, merci <3) »
Mais non c’est moi qui te remercie, le fanart est super beau, je m’en remets pas *_*

« Mon cœur est tout raplapla pour Altaïs. J'ai le sentiment qu'il aimerait être indifférent à ce qui lui arrive tant il est las de cette situation, alors que non seulement il n'arrive pas à ne pas en souffrir, mais en plus que ce qui lui fait le plus de mal c'est d'avoir été séparé d'Alexander... »
Tu cernes bien la mentalité d’Altaïs :’( Il est littéralement au fond du gouffre… Il est séparé d’Alexander et en plus il est à nouveau entre les mains d’Elaran…

« Dans l'immédiat je compte donc sur Mathéis pour ouvrir les yeux une bonne fois pour toutes et faire quelque chose. J'avoue que ça m'étonne aussi un peu qu'Elaran le laisse aider à relever Altaïs »
C’est marrant, j’ai l’impression que vous êtes plusieurs à voir vos espoirs reposer sur Mathéis, alors que pour l’instant il n’a que des doutes, d’autant plus qu’il veut lui aussi des réponses… En ce qui concerne Elaran, il peut se montrer assez pragmatique, il veut retourner au palais le plus vite possible, il sait que sans aide Altaïs va les ralentir donc voilà x) Bon après c’est vrai qu’il pourrait glisser une petite remarque, je vais voir (mais en même temps ce chapitre va peut-être fusionner avec le précédent à la réécriture, c’est un vrai casse-tête XD).

« c'est que ça clarifie ce qu'on avait pu surtout déduire les chapitres précédents sur ses raisons »
Oui c’est l’idée ! Je suis contente de voir que ça fonctionne du coup !

« D'ailleurs, Altaïs qui demande des réponses au duc non pas par rapport à sa situation, mais par rapport à ce qu'il inflige au peuple : tellement pur. Mais moi je lâcherai pas l'affaire : pourquoi lui infliger ça, par pitié T-T »
Mon bébé T-T

« Je note par ailleurs que ce sont des runes qui empêchent Altaïs d'utiliser sa magie : c'est différent de ce qui l'avait complètement réprimée dans les bas-fonds, non ? »
Oui c’est exact ! Dans les bas-fonds, ce qui a annihilé sa magie c’est la drogue, parce que ça modifie l’essence de son âme et donc de sa magie. Là ce sont des runes gravées sur les chaînes (on en trouve aussi dans les prisons, ou il existe des objets ensorcelés sur le même principe. C’est aussi avec ces runes qu’Altaïs et Alex ont été piégés dans le chapitre précédent), ça se contente de bloquer l’accès à la magie, mais dès qu’on les enlève la magie revient !

« Il doit être à bout de forces, mais contrairement à avant il a Alexander maintenant »
Mes amours, je veux les voir réunir de nouveau T_T

Merci pour ton commentaire et à bientôt <3
Cherry
Posté le 12/05/2021
*ramène des Kleenex et un plaid pour se rouler en boule sur le sol*

Je suis tellement choquée et abattue… Ah mais ce chapitre m’a brisé émotionnellement. En fait, chaque phrase est faite pour nous tuer tout doucement T_T

J’ai une furieuse envie d’étriper Elaran mais bizarrement… ses mots me laissent perplexe. Je me dis qu’il n’aurait pas traité Altaïs de cette manière sans une bonne raison… « Bientôt, le plus grand danger du royaume serait écarté. » : Je pense qu’il l’utilise plus que pour couvrir le meurtre de son oncle et je sens que c’est lié au fait qu’Altaïs est un fils de la magie. Et si Elaran voulait qu’il n’ait plus confiance en autrui, c’était uniquement pour l’empêcher de trouver son bouclier ! car si Altaïs parvenait à trouver son bouclier, il deviendrait probablement une menace pour Aeldor ?

Oh et Mathéis ! Oui tu es le bienvenu dans ce chapitre, c’était la seule touche de légèreté. Le reste n’est que sang et larmes… Et encore j’exagère pas T_T Mais Elaran n’empêche pas Mathéis de rejoindre Altaïs ? Parce que l’attitude de Mathéis fait douter un peu. Je veux dire que Mathéis pourrait très bien aider Altaïs à s’enfuir ou un truc dans le genre… m’enfin, Elaran doit avoir confiance en son neveu ?

« La pièce était une réplique de la vaste salle du trône du palais royal. » : ça m’a tué XD

« Sans Alexander. À cette pensée, il eut le cœur au bord des lèvres. » : moi aussi mon petit, moi aussi

« — Oh, il comptait donc tant pour toi ? » : si tu savais Elaran…

« La chambre. La méridienne. Le… » : wow, mais que ? Ce moment devait être embarrassant, j’imagine pas le malaise après… Bref Elaran c’est l’oncle ultra gênant pendant les réunions de famille qui te demande si tu as un.e amoureux.se

« La cheville d’Altaïs formait un angle étrange. » : Mathilde, que ce soit pour Lys ou Altaïs tu as un sacré goût pour la torture

« Car il laissait derrière lui la seule personne à qui il aurait pu offrir sa vie, pour aller au-devant d’une mort certaine. » : tu ne peux pas savoir tant que tu ne l’as pas vu de tes propres yeux ! Je suis sûre à 200% qu’Alex et Elio sont déjà en route pour le sauver >.<
Mathilde Blue
Posté le 12/05/2021
Coucou !

*ramène des Kleenex et un plaid pour se rouler en boule sur le sol*
C’était un peu près mon état quand j’ai écrit ce chapitre T_T

Par rapport aux propos d’Elaran, ça renvoie à ce qui a déjà été dit par Elio sur le fait que la magie d’Altaïs est très mal vue à cause de sa partie noire et donc qu’Elaran le considère comme un danger qu’il a voulu garder sous son contrôle ! Pour l’empêcher de trouver son bouclier et globalement pour l’isoler tout court (vu qu’Altaïs est déjà une menace tout court).

Non, Elaran n’a aucune raison d’empêcher Mathéis de rejoindre Altaïs, pour l’instant il n’a aucune certitude sur ce qu’il s’est réellement passé la nuit du régicide et il veut lui aussi des réponses. Il reste fidèle à la couronne malgré ses doutes !

« wow, mais que ? Ce moment devait être embarrassant, j’imagine pas le malaise après… Bref Elaran c’est l’oncle ultra gênant pendant les réunions de famille qui te demande si tu as un.e amoureux.se »
Ben après Elaran ne savait pas exactement ce qu’il allait voir dans l’esprit d’Altaïs et celui-ci l’a repoussé avant qu’il n’en arrive là ! Mais oui de toute manière Elaran n’a jamais laissé la moindre intimité à Altaïs.

« Mathilde, que ce soit pour Lys ou Altaïs tu as un sacré goût pour la torture »
Tu me le dis souvent XD

« tu ne peux pas savoir tant que tu ne l’as pas vu de tes propres yeux ! Je suis sûre à 200% qu’Alex et Elio sont déjà en route pour le sauver >.< »
Mes bébés, vous méritiez tant de rester ensemble et de vivre votre meilleure vie chez Elio T_T


À bientôt !
Cherry
Posté le 12/05/2021
"Mais oui de toute manière Elaran n’a jamais laissé la moindre intimité à Altaïs." : ok. Merci Elaran, tu gagnes la médaille du meilleur oncle de l'année. on peut vraiment compter sur toi pour t'occuper des enfants

"Tu me le dis souvent XD" : peut-être car tu les fais souvent souffrir ?? T_T

"Mes bébés, vous méritiez tant de rester ensemble et de vivre votre meilleure vie chez Elio T_T" : Altaïs mérite des vacances et une vie bien tranquille loin de la cour >.< lui et Alex méritent des chocolats chauds et des plaids ^^
Mathilde Blue
Posté le 12/05/2021
"ok. Merci Elaran, tu gagnes la médaille du meilleur oncle de l'année. on peut vraiment compter sur toi pour t'occuper des enfants"
Je te jure...

"peut-être car tu les fais souvent souffrir ?? T_T"
Aïe, touché XD


"Altaïs mérite des vacances et une vie bien tranquille loin de la cour >.< lui et Alex méritent des chocolats chauds et des plaids ^^"
Oh oui tellement, quelle douce perspective *_*
Cherry
Posté le 12/05/2021
et c'est là que je me dis que j'aimerais voir une version IRL du Prince Déchu XD où tout est plus doux et calme
Mathilde Blue
Posté le 12/05/2021
Tu me vois faire un truc doux et calme ? XD Ça m’arrive d’imaginer les personnages du Prince déchu IRL et c’est pas du tout doux et calme ^^
Cherry
Posté le 12/05/2021
oui je te vois bien leur accorder une pause, même dans un univers alternatif XD parce que depuis le début, ils en bavent bien x)
ah bon ? même dans notre monde ? Oh seigneur préservez-les de la plume maléfique de Mathilde
Mathilde Blue
Posté le 13/05/2021
Je dis pas qu'ils leur arriveraient jamais rien de sympa, mais ce sera probablement pas l'essence de l'histoire XD
Vous lisez