Chapitre 2 : La Princesse des Ospales

Notes de l’auteur : L'introduction des personnages principaux se poursuit. J'espère que ça vous plaira ! J'ai hâte d'avoir votre avis ! Sur ce, bonne lecture !

- Edité

Royaume d'Indeya

 

Le roi Christian de Rochevelle faisait les cent pas dans la salle du trône, ses souliers en cuir venant frapper le sol de marbre avec violence à chaque foulée. Son premier ministre l’observait en silence d’un oeil soucieux mais compatissant.

— Ne vous en faites pas, je vous en prie, Votre Majesté, dit le premier ministre de sa voix douce.

Il s'approcha prudemment du roi comme l'on approcherait un fauve prêt à bondir au moindre bruit.

— Cela fait déjà plus d'une heure, rétorqua le roi d'un ton sec.

— Le soleil n'est pas encore levé. Vous savez la brume et la brise marine qui rendent toute chevauchée ardue avant l'aurore, en cette période de l'année. Ne vous faites pas de bile, Majesté. Encore hier soir, vous receviez un pigeon vous assurant que le voyage se déroulait à merveille. La princesse des Ospales arrivera saine et sauve.

Christian de Rochevelle leva lentement la tête et croisa le regard apaisant de Guillaume d'Arsénis. Ce dernier esquissa un léger sourire qui se voulait encourageant, et le roi sentit ses tracas se dissoudre peu à peu sous la chaleur de ce regard bleu. Il devait bien le reconnaître : Guillaume d'Arsénis, malgré son jeune âge faisait un premier ministre et un bras droit aussi solide que fidèle. Alors que le pays tout entier souffrait de la disparition de la reine Katherine, qui avait longtemps été la raison de vivre des habitants du royaume, Christian avait dû reprendre la chandelle alors qu'il n'avait aucun lien avec la dynastie royale et qu'il s'était vu chargé par la reine Katherine de procéder à un grand remaniement du gouvernement. Un remaniement qui devait aboutir à terme au congé de tous les ministres, à l'exception d'un : Guillaume d'Arsénis.

Et cette exception avait très rapidement fait sens dans l'esprit du roi nouvellement couronné. Guillaume d'Arsénis avait pris la parole pour expliquer au gouvernement pourquoi il était congédié et pourquoi Christian de Rochevelle, majordome de la défunte reine, s'asseyait désormais sur le trône. Il avait réussi à calmer l'assemblée de ministres cupides et égoïstes grâce à sa voix suave mais imposante, et était parvenu à ordonner leur expulsion du palais dans la semaine qui suivit. Puis, quand le temps fut aux funérailles de la reine, qui réunirent plus de vingt milliers de sujets ainsi que tous les employés du palais sans exception, Guillaume d'Arsénis avait encore été là. Lorsque les larmes lui brûlaient les paupières, menaçant de tomber à chaque instant et ruiner son image de souverain fort, et que sa bouche devenait si pâteuse qu'il ignorait s'il pourrait un jour à nouveau parler, le roi avait senti une légère pression sur son avant-bras droit, et quand il avait tourné la tête, il l'avait vu : là à sa droite, son premier ministre, son pilier, son confident.

Alors il avait réellement compris le sens le plus pur de l'expression « bras droit » car, désormais, dès qu'il jetait un oeil par-dessus son épaule droite, il le trouvait. Et si ce jeune homme ne pouvait remplacer le profond abysse creusé par l'absence de la reine Katherine, Christian devait avouer qu'il était néanmoins heureux et soulagé de savoir cet homme toujours debout à sa droite.

Trois coups brefs extirpèrent le roi de ses pensées et ses yeux volèrent immédiatement vers la porte d'acajou. Le rythme des coups était reconnaissable entre tous, une seule personne dans le château avait eu la consigne de frapper ainsi, afin qu'il puisse la reconnaître parmi les centaines d'employés.

— Entrez, Jeanne.

Et effectivement, une jeune femme aux cheveux châtains d'une extraordinaire longueur, retenus par un ruban noir à la base de la nuque, fit son entrée dans la salle du trône. Sa robe noire aux boutons d'or et aux épaulettes rouges brodées lui conférait une apparence sévère et respectable, mettant en évidence son rôle important au sein du Palais des Lumières.

— Votre Majesté, commença la jeune femme d'un ton qui inspirait un calme infini, joignant les mains devant ses cuisses, le convoi de la princesse des Ospales est devant les portes du Palais des Lumières. Mademoiselle Gina a devancé la voiture et est d'ores et déjà entrée par la porte des domestiques. Elle vous attend dans la cour.

— Très bien. Menez-moi à elle, Intendante du Palais.

 

Le roi Christian ne perdit pas de temps avant de suivre l'intendante du château jusque dans l'immense pièce circulaire qui constituait l'entrée officielle du palais. Il n’oublia pas de regarder sur sa droite pour se rassurer ; son premier ministre s'y tenait encore et toujours, et il ne désirait pas qu'il en soit autrement.

Arrivé dans la cour, le roi s'immobilisa au sommet des marches de pierre et attendit patiemment que sa fidèle employée, retirée dans un coin sombre de la cour, ne daigne le rejoindre. La petite femme à la tignasse noire hirsute et au corps chétif, recouvert d'une chemise blanche et d'un humble jupon gris froissé et taché de nombreuses touches de couleur, se hissa rapidement à la hauteur du roi, et le sourire en coin qui accentuait la cicatrice nichée au creux de ses lèvres ne manqua pas de faire naître le même sourire sur le visage du roi.

— Content de vous revoir parmi nous, Gina.

— De même, Majesté. Si ça ne tenait qu'à moi, je serais pas partie, vous savez. Avec tous les tableaux de l'aile Est à rénover pour la Table, je n'avais pas…

— Il suffit, Gina, l'interrompit froidement le roi, accompagnant ses dires d'un geste prompt de la main. Vous savez l'importance que revêtait cette mission, en la mémoire de la reine Katherine, et pour le bien d'Indeya.

— Je sais, je sais, marmonna-t-elle tout en frottant vigoureusement son bras gauche, comme pour se débarrasser d'un parasite qui y serait accroché.

— Alors, avez-vous réussi à retrouver la trace de l'assassin de la reine ?

— Eh bien, c'était pas simple, mais j'ai fini par le retrouver, oui.

— Et où est-il à présent ? l'interrogea le roi prestement après un instant de silence, comprenant que la jeune femme n'avait aucune intention de poursuivre sans son insistance.

— Mort dans les cachots du château des Ospales, déclara Gina d'un ton plat.

— Voilà qui est fâcheux, intervint le premier ministre, caressant le bout de son menton d'un air absent. Il ne répondra donc jamais de ses crimes devant la Justice. La reine Diane l'aura probablement fait éliminer pour éviter à tout prix que nous remontions jusqu'à elle.

— Sans nul doute, acquiesça le roi. Gina, pensez-vous que la reine Diane sait que nous la soupçonnons d'être la commanditaire de l'assassinat de la reine Katherine ?

— C'est pas tant qu'on la soupçonne, grogna la jeune femme, bougonne, fixant les grilles du palais comme si elle souhaitait les ouvrir par la seule force de la pensée. On sait qu'elle a ordonné l'assassinat de la reine Katherine. Et non, je ne pense pas que Diane des Ospales savait qu'Indeya avait envoyé spécialement une espionne pour la surveiller. Par contre, ce qui est sûr, c'est qu'elle se méfie de tout et de tout le monde. Et à raison, d'ailleurs, si elle assassine des rois et des reines tous les quatre matins…

— Sa priorité actuelle est probablement la secte de révolutionnaires qu'elle souhaite anéantir depuis quelques années maintenant. Secte qui pourrait peut-être un jour constituer une menace pour nous, également. Aussi, êtes-vous parvenue à entrer en contact avec cette secte, Mademoiselle Gina ? lui demanda le premier ministre, ses yeux bleus brillant de curiosité.

— Oui. Malheureusement, ce sont eux aussi des gens très méfiants. Compte tenu des risques qu'ils prennent à l'égard du pouvoir, c'est compréhensible. Donc je n'ai pu pénétrer que dans quelques réunions. J'ai beaucoup observé et écouté, et ce que je retiens, c'est qu'ils se font appeler les Panthères. Le meneur de la secte, qui est d'ailleurs une femme, n'est pas à la tête de l'organisation depuis longtemps. D'après ses discours, il semblerait que l'ancienne meneuse ait disparu dans des circonstances pour le moins tragiques.

— Pensez-vous que l'ancienne dirigeante des Panthères ait été assassinée par la reine Diane ?

Gina osa un regard vers le premier ministre, cet homme aux traits fins et à la longue queue de cheval brune, et ressentit un réel soulagement à l'idée que cet homme-là était celui sur lequel le roi faisait reposer toutes ses peurs et ses doutes. En plus d'être jeune et vigoureux, Guillaume d'Arsénis était également doté d'un esprit fort ingénieux et implacable.

— C'est ce que j'ai pu déduire du comportement de la nouvelle meneuse, oui. Il est possible que je me trompe, mais très peu probable. Par contre, reprit-elle en baissant soudain la voix, ce qui est étrange, c'est que la veille de mon départ pour rentrer en Indeya, je me rendais à ma dernière réunion, pendant laquelle la Panthère Noire…

— La Panthère Noire ? la coupa Christian de Rochevelle, perplexe.

— Oui, c'est le nom donné à la meneuse du groupe. Et pour votre gouverne, son second, un vieux monsieur à l'air très sage, est surnommé le Léopard Blanc. Bref, la veille de mon départ, la Panthère Noire a annoncé qu'elle allait lancer les offensives contre la reine Diane.

— Voilà qui est inquiétant, commenta le premier ministre d'un ton pensif, lui aussi concentré dans l'observation du portail clos. A-t-elle précisé si elle comptait étendre son action au-delà des frontières des Ospales ?

— Non. Simplement que les alliés de la reine Diane étaient ses ennemis, mais je ne sais pas si nous…

La jeune femme sursauta lorsque les cloches tintèrent bruyamment au-dessus de sa tête, et fit sans réfléchir un bond de côté, la plaçant sur le côté gauche du roi, et juste devant l'intendante du palais. Les grilles dorées du Palais des Lumières s'ouvrirent enfin, laissant place à la voiture qui transportait la princesse des Ospales. Le convoi n'était plus constitué que d'une seule voiture, les autres ayant été détachées et déchargées avant l'arrivée officielle au palais, afin que les possessions de la future reine soient directement acheminées dans ses appartements.

— La princesse des Ospales sait-elle que sa mère est à l'origine de la mort de sa tante ? murmura le premier ministre à l'oreille de Gina, tandis que tous trois ne quittaient pas des yeux la voiture, qui venait d'interrompre sa course aux pieds des marches.

— Je crois pas, mais c'est impossible de le vérifier en l'état. La famille royale vit cloîtrée dans son palais, je n'ai pu apercevoir aucun de ses membres. Ni le roi, ni la reine, ni la princesse, répondit Gina tout aussi doucement.

Sans doute le premier ministre ne voulait-il pas perturber le roi alors que celui-ci recevait sa future épouse, et Gina ne pouvait que respecter la précaution et la délicatesse de Guillaume d'Arsénis.

— Nous reparlerons de tout ceci lors du prochain Conseil du Roi. Vous y serez conviée, naturellement. Mais en attendant que la princesse prenne ses fonctions de reine, je vous prie de ne pas révéler un mot à propos de l'assassinat de la reine Katherine.

— Entendu, Monsieur le Premier Ministre.

La voix de Gina s'éteignit dans sa gorge lorsque le cocher ouvrit lentement la porte du carrosse de bois noir. Le roi Christian, le premier ministre, l'espionne et l'intendante du palais avaient tous les yeux rivés sur la jupe émeraude qui s'échappait de la porte entrouverte, pour finalement laisser place à la grande silhouette plantureuse de la princesse Jade des Ospales. Un fin sourire ornait ses lèvres peintes de rose lorsque la jeune femme aux cheveux de feu et aux yeux aussi verts que les forêts du Sud gravissait les marches une à une, dans une grâce et une légèreté qui n'étaient offertes qu'à peu de princesses. Elle s'immobilisa face au roi et balaya du regard la petite assemblée qui était venue l'accueillir. Lorsque son regard ardent s'arrêta sur Gina, celle-ci fut secouée d'un étrange frisson qui résonna le long de sa colonne vertébrale. Enfin, après des secondes qui parurent durer des heures, la princesse se tourna à nouveau vers son futur époux et se confondit dans une profonde révérence.

— Votre Majesté, roi Christian d'Indeya, je suis honorée de vous rencontrer enfin, dit-elle d'une voix claire et assurée.

— Je vous en prie, redressez-vous, Votre Altesse, s'empressa de répondre Christian.

La jeune femme obtempéra et son sourire s'élargit un peu plus lorsqu'elle remarqua le trouble évident de son futur époux qui n'était définitivement pas habitué à recevoir courbettes et révérences.

— Laissez-moi vous présenter notre premier ministre, Seigneur Guillaume d'Arsénis, continua Christian, nerveux, tandis que l'interpellé s'inclinait face à la future reine. Ainsi que l’Intendante du Palais, Jeanne, ajouta-t-il, désignant la jeune femme en retrait d'un geste de la main. Puis, la décoratrice et conservatrice du palais, Mademoiselle Gina.

Gina ne broncha pas à l'étrange titre qui lui était toujours associé, mais ne put s'empêcher de s'interroger sur l'étincelle qui brilla avec une vivacité décuplée dans les yeux émeraude lorsqu'ils se posèrent à nouveau sur elle. Comme si elle, simple employée, était un joyau qui méritait d'être vu et admiré. Et à cet instant, Gina comprit la réaction si mystérieuse de son corps à la vue de cette très jeune femme. La lueur dans ses yeux, le sourire chargé de lumière et de chaleur, la posture droite et digne, la démarche fière ; tout en cette princesse étrangère lui rappelait la reine Katherine. Et pour cause, se rappela-t-elle, la princesse Jade n'était autre que la nièce de la reine Katherine, fille de son frère. Bien que la princesse Jade possédât des formes plus rondes et généreuses que la défunte reine d'Indeya, les deux femmes semblaient toutes deux être faites de lumière. Si la reine Katherine avait été un saphir pur, la princesse Jade était sans nul doute un émeraude à l'état brut.

Quand la princesse daigna enfin détourner le regard, elle adressa un hochement de tête poli à tous les proches du roi.

— Je suis ravie de faire votre connaissance à tous.

Elle gratifia Gina d'un autre regard furtif mais non moins perçant, et la restauratrice de tableaux ne parvint pas à retenir le tremblement nerveux qui s'empara de ses mains. La princesse Jade avait quelque chose dissimulée dans les méandres de ses prunelles d'émeraude, une étincelle, une flamme, que sa tante n'avait pas. Quelque chose qui brûlait et consumait sans merci, là où les yeux bleus de la reine Katherine rassuraient et apaisaient. Un danger qui effrayait autant qu'il attirait. Gina détourna la tête dans un mouvement brusque, qui lui valut un haussement de sourcil du roi.

— Intendante, conduisez Son Altesse la princesse Jade dans ses appartements, je vous prie.

Jeanne intima aux gardes d'ouvrir les grandes portes de bois clair du Palais des Lumières et fit signe à la princesse de la suivre. Cette dernière obéit sans un mot ni un regard pour son futur époux, et son sourire s’était soudainement effacé de son visage. Gina suivit sans réfléchir le roi et son premier ministre, ses yeux toujours enchaînés à la silhouette de la future reine qui s'éloignait peu à peu, disparaissant dans un couloir latéral éclairé par de larges et grandes fenêtres, alors que le petit groupe se dirigeait vers la salle du trône. Elle entendit les mots qui furent échangés entre le roi et son bras droit que d'une oreille, et ne releva leur étrangeté que bien plus tard, lorsqu'elle se retrouva seule dans sa petite chambre, la tête orientée vers le plafond de plâtre voûté.

— La princesse Jade est bien portante, remarqua le premier ministre d'un ton inhabituellement amer. Elle est probablement d'une constitution plus généreuse que la reine Katherine. Certains pourraient même la considérer comme ravissante… ajouta-t-il, sa voix se faisant tout à coup plus hésitante, lourde de regrets évanescents.

Le roi Christian arrêta son pas, se rendant compte de son erreur seulement lorsque Gina manqua de le percuter, parvenant à éviter l'impact en faisant un large pas de côté en marmonnant entre ses dents. Il dévisagea son confident, ses sourcils broussailleux dessinant une courbe contrariée sur son front, ses lèvres tordues dans un rictus d'incompréhension.

— Certains pourraient le penser, en effet, répondit-il d'une voix vide, avant de pivoter subitement sur ses talons, pour rebrousser chemin en direction de l'entrée. Veuillez m'excuser, je me retire dans mes appartements. Monsieur le Premier Ministre, ne m'attendez pas ce soir. Nous nous reverrons demain à l'aube pour le Conseil restreint du Roi. Mademoiselle Gina, vous y serez attendue. Veuillez ne pas manquer à l'appel.

— Bien sûr, Votre Majesté.

La jeune femme secoua la tête pour libérer son esprit de l'image des cheveux de feu et des yeux verts et prit l'escalier menant au sous-sol. Elle choisit de ne pas s'interroger sur la question de savoir pourquoi le roi et le premier ministre ne se retrouveraient pas ce soir, et encore moins sur le pourquoi se retrouvaient-ils les autres soirs.

Christian de Rochevelle marchait à bonne allure, afin de rejoindre ses appartements le plus tôt possible. Lorsqu'il atteignit enfin son boudoir, il referma la porte derrière lui et s'appuya contre le battant de bois d'ébène qui lui apporta peut-être le centième de la consolation qu'il aurait aimé recevoir à cet instant. D'ordinaire, lorsqu'il avait besoin de réconfort, il se rendait dans les appartements de son premier ministre, mais… Il sentit comme un courant d'air glacé traverser son corps lorsqu'il repensa aux mots de Guillaume d'Arsénis, à ce ton incertain, à cette voix cassée par une lame invisible.

Bien sûr que la princesse Jade pouvait être considérée comme belle, mais il ne se sentait pas prêt à aimer une femme. Il n'était pas prêt à aimer une autre femme que la reine Katherine. Alors pourquoi lui parler de la beauté de cette future épouse qu'il n'avait jamais désirée ? La nièce de la femme qu'il avait jadis aimé à en mourir ? Une jeune femme de vingt ans sa cadette, qui avait encore tant à vivre, et tant d'autres à aimer. Bien sûr que la princesse Jade était belle, mais il ne serait pas celui qui le lui dirait. Un pincement aigu le força à porter une main à sa poitrine. D'où venait donc cette sensation sourde, cette douleur fourbe ? Tout ce qui lui restait était une pensée, une bien dérangeante pensée.

Il espérait que Guillaume d'Arsénis ne vanterait plus jamais la beauté de la princesse Jade.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Mathilde Blue
Posté le 02/07/2021
Coucou !

Alors je vais commencer par une critique mais promis en vrai j’ai beaucoup aimé le chapitre ! Je trouve que les descriptions d’un point de vue introspectif sont parfois un peu lourdes et manquent de subtilité. Je m’explique, par exemple Guillaume est quasiment décrit deux fois : par le roi et par Gina, alors que tu pourrais être plus succincte pour éviter que ça ne fasse répétition. Par rapport à la description de Jade du point de vue de Gina, pareil, tu insistes longuement dessus et du coup je trouve que ça fait moins naturel (surtout qu’on a déjà eu des descriptions de Jade un peu), comme si tu forçais un peu les choses.

Bon sinon Jade arrive enfin et rencontre les autres protagonistes ^^ J’ai hâte de voir ce que va donner ce mélange ! Par rapport à Gina, j’aime bien son côté ronchon et son attitude assez détendue avec le roi ! Et enfin j’aime beaucoup cette présentation du roi et de son ministre, et la manière dont tu présentes leur relation !

J’ai hâte de lire la suite :D

Mes notes :

« — Ne vous en faites pas, je vous en prie, Votre Majesté, dit le premier ministre de sa voix douce. »
Tu dis déjà « premier ministre » dans la phrse qui précède, peut-être que tu pourrais remplacer le deuxième par « celui-ci » !

« son premier ministre s'y tenait encore et toujours, et il ne désirait pas qu'il en soit autrement. »
Il m’a l’air très sympathique ce Guillaume.

« Et à raison, d'ailleurs, si elle assassine régulièrement des rois et des reines… »
Mdr, c’est sûr que ça doit rendre parano comme boulot xD

« Le meneur de la secte, qui est d'ailleurs une femme, n'est pas à la tête de l'organisation depuis longtemps. D'après ses discours, il semblerait que l'ancienne meneuse est encore très présente dans les esprits. Y compris dans celui de la nouvelle meneuse, qui paraît très émue par la disparition de sa prédécesseure. »
Alors déjà je trouve que le « qui est d’ailleurs une femme » est un peu superflu et fait un peu forcé, je pense que tu as moyen de l’enlever pour mettre quelque chose de plus naturel (genre juste dire elle, tu dis déjà la meneuse après, tu vois ce que je veux dire ?). Et ensuite, la dernière phrase à mon avis n’est pas utile, je pense que ce serait mieux sans. On a un peu l’impression que tu cherches absolument à lâcher cette info mais je ne sais pas si c’est opportun de mettre ça là. On sent que l’ancienne meneuse est encore dans les esprits, et basta !

« et ressentit un réel soulagement à l'idée que cet homme-là était celui sur lequel le roi faisait reposer toutes ses peurs et ses doutes. »
Je pense que « soit » serait plus adapté que « était » dans cette phrase.

« lorsque la jeune femme aux cheveux de feu et aux yeux aussi verts que les forêts du Sud gravissait les marches une à une, dans une grâce et une légèreté qui n'étaient offertes qu'à peu de princesses. »
Je ne suis pas sûre que dans le cas présent tu puisses utiliser l’imparfait après « lorsque », à mon avis il faut plutôt du passé simple là.

« — La princesse Jade est bien portante, remarqua le premier ministre d'un ton inhabituellement amer. »
Mdr, j’avais des doutes depuis le début du chapitre, mais je pense qu’on peut dire que le roi lui plaît pas mal, non ? xD (Et j’ai l’impression que c’est assez réciproque, mais je ne vais pas trop m’avancer non plus)

« Jade avait quelque chose dissimulée dans les méandres de ses prunelles d'émeraude »
Il me semble qu’on dit plutôt « quelque chose DE dissimulé » (et sans e à dissimulé du coup). Et c’est personnel mais je trouve que le « d’émeraude » à la fin alourdit vachement la phrase et n’est pas nécessaire vu que tu as déjà bien insisté sur la couleur de ses yeux avant.

« Cette dernière obéit sans un mot ni un regard pour son futur époux, et son sourire s’était soudainement effacé de son visage. »
Encore une fois c’est subjectif, mais je pense que tu peux couper la phrase en deux et virer le « et » qui casse le rythme selon moi.

« Gina suivit sans réfléchir le roi et son premier ministre, ses yeux toujours enchaînés à la silhouette de la future reine qui s'éloignait peu à peu, disparaissant dans un couloir latéral éclairé par de larges et grandes fenêtres, alors que le petit groupe se dirigeait vers la salle du trône. »
Cette phrase est longue :’(

« et encore moins sur le pourquoi se retrouvaient-ils les autres soirs. »
Moi je veux bien savoir ^^

« Il espérait que Guillaume d'Arsénis ne vanterait plus jamais la beauté de la princesse Jade. »
Je rectifie, c’est carrément réciproque xD

À bientôt !
ModesteContesse
Posté le 02/07/2021
Hello :) Merci d'être passée par ici !

Merci pour ton retour sur les descriptions, je vais noter ce point quelque part et essayer de retravailler ces descriptions plus tard pour les recouper et les diminuer ;)

Contente que tu aies apprécié Gina et la relation entre le premier ministre et le roi (oui, ton intuition a été bonne sur eux ahah il faut dire que je parle à une professionnelle du genre xD) Et ne t'en fais pas : un jour, tu SAURAS xD

Merci pour toutes tes suggestions et remarques : encore une fois je les garde bien au chaud pour ma réécriture !

Merci pour ton temps et ton retour, à bientôt j'espère ;)
Zlaw
Posté le 05/06/2021
Bonjour bonjour ! C'est encore moi ! =D


Je poursuis ma lecture de la Table des Sept, petit à petit. Je ne vais pas tout engloutir d'un coup, parce que ce ne serait ni raisonnable ni pertinent, mais j'ai la ferme intention d'être à jour à un moment donné. =)

Youpi ! On rencontre Christian ! Mais comme de par hasard, alors que c'est lui qui m'intéresse, après tout le bien que j'ai lu de lui par 2 sources distincts, ce sont ses acolytes qu'on détaille. On n'a même pas sa couleur de cheveux ou d'yeux ! Je ne suis que frustration sur ce point. xD Mais qu'à cela ne tienne, je peux être patiente. D'autant qu'il me reste sympathique quoi qu'il en soit. Il semble raisonnable, bon délégataire, humble dans ses fonctions, bref, à la hauteur de la réputation qui lui a été faite.
Plus qu'un conseiller / majordome à feu la reine Katherine, il semblerait qu'il en ait été amoureux, également ? Je n'avais pas vu ça venir. Sans doute parce que je n'avais pas vraiment d'équivalence d'âge en tête, et malgré la preuve par le mariage préparé entre Jade et lui que les différences sur ce point ne s'opposent pas catégoriquement aux unions, je suis vieux jeu et je n'aurais pas spontanément envisagé de romance entre deux individus que trop d'années séparent.
Est-ce que c'était réciproque, entre lui et la reine ? Puisqu'elle a abdiqué en sa faveur, j'ai tendance à présumer qu'il n'y avait pas de roi à ses côtés sur le trône, mais ça pourrait venir d'un veuvage. Mais là encore, la vie à la cour n'interdit sans doute pas les relations extra-conjugales, aussi triste ce soit sur le principe, dans le contexte de mariages souvent arrangés pour des raisons politiques.
Je crois que je commence à me prendre la tête, alors je vais arrêter d'envisager mille scénarios et juste attendre les détails de cette histoire passée lorsqu'ils viendront, hein ? ^^

Guillaume d'Arsénis (qui a aussi un nom composé, ce qui me laisse penser que ça pourrait être un défi de ta part d'en donner deux fois plus à retenir aux gens qui ont du mal avec les noms de personnages xD) me plaît bien aussi pour le moment, mais danse sur un fil dangereux tout de même dans mon estime. L'enthousiasme sans faille du nouveau souverain à son égard est à la fois rassurant et inquiétant. Si Christian n'est pas aveuglé par le soutien qui lui est apporté, alors c'est vraiment génial pour lui d'avoir trouvé un allié aussi utile et indéfectible. Si en revanche Guillaume s'avère n'être qu'un vaste manipulateur aux desseins funestes... Eh bien, je l'aurais à moitié vu venir, mais je me sentirais quand même trahie.
Aussi, je n'ai absolument pas compris son allusion à la beauté de Jade, vers la fin. Est-ce qu'il est jaloux ? Ou bien il a peur de la perception du peuple de ce mariage arrangé à une jolie femme, comme si la politique était moins importante que les inclinaisons personnelles ? Sauf que Christian n'avait pas rencontré Jade avant de planifier leur union... C'est très implicite, tout ça. J'espère avoir plus de détails par la suite pour mon esprit parfois lent avec ces choses-là.

Je pense que ma première impression de tous tes personnages va être ainsi : emballée mais méfiante. Tu as l'art de les décrire avec suffisamment d'éloges pour que ça semble suspect. Ou alors attiser ma paranoïa, qui sait. En tous cas c'est plaisant, je précise au cas où ce ne serait pas clair. Et tes choix de noms, composés ou pas, sont excellents aussi, hein, ne change rien ! (Je fais des blagues et après j'oublie que par écrit c'est difficile à interpréter.)

Jeanne, l'intendante du palais, ne fait qu'apparaître, mais je note encore une fois sa tenue, comme j'avais notée celle d'Helena dans l'intermède. Ces petites touches de haute couture me plaisent. Ce n'est pas dans tous les registres qu'on peut se le permettre, et quand on en a l'occasion, ce n'est pas toujours facile de trouver le bon dosage. Jusqu'ici, je suis fan.

Du côté de Gina, c'est frappant à quel point la description qui est faite d'elle par Christian est différente de celle qui en a été faite par Jade ! Et pourtant, il s'agit bien de la même personne. Elle paraissait si belle et énigmatique et sensuelle lors de sa rencontre avec la princesse, et maintenant elle paraît maladroite, presque dégingandée. Elle passe de pure espionne, femme de mystère, à espionne mais plus au sens péjoratif du terme, et aussi servante, peintre restauratrice te tableau, profession certes impressionnante mais moins... comment dire... dans l'action. Je me demande quel point de vue est le plus proche de la vérité. Affaire à suivre.
Quant au fait qu'elle ne reconnaisse pas Jade lorsqu'elle apparaît mais que l'inverse ne semble pas être vrai, ça m'a laissée sur mon postérieur. Sérieusement ? Elles étaient tout aussi masquées l'une que l'autre, non ? Et puis, même si a découvert la ressemblance de Jade avec Katherine s'explique par la génétique, Gina pourrait quand même se souvenir d'avoir eu la même impression avec l'inconnue de la Résistance ! Mais je suppose qu'il est impensable d'imaginer que la princesse soit justement la Panthère Noire. Aussi grosse soit la coïncidence du bannissement du fauve nébuleux et de l'arrivée de la fiancée. Du même endroit, hein. Mais bon, encore une fois, c'est un ressenti purement subjectif, ça ne remet pas en cause la vraisemblance du récit, et je reste patiente. Tout ne peut pas arriver tout de suite, sinon on ne s'en sortirait pas. Et je conserve ma hâte qu'elles se reconnaissent mutuellement. =)

Le mystère politique s'épaissit quand on apprend que Christian soupçonne carrément la mère de Jade d'être responsable de l'assassinat de la reine Katherine ! Et je n'avais pas retenu que Katherine était la tante de Jade ! Paternelle, heureusement, sinon sa mère était bonne pour ajouter le sororicide à sa liste de chefs d'accusation. Les motivations de la reine d'Ospales gagneront à être explorées un jour, mais ce n'est pas le sujet pour le moment. On rentre seulement dans l'histoire, on découvre les personnages, c'est très bien.

Enfin, petit malaise à la première rencontre entre Christian et Jade. L'idée d'un mariage arrangé est dérangeante, forcément. Comment peut-on imaginer imposer son partenaire de vie à quelqu'un ? Le parent de ses enfants ? Je trouve cependant que le parti pris ici est intéressant. Car l'un comme l'autre des futurs époux semble s'engager dans cette entreprise volontairement. Jade est contrainte de quitter son royaume d'origine, certes, mais elle ne paraît pas résignée à son sort. Elle tire ses épingles de ce jeu, sans pour autant approcher Christian avec machiavélisme. Il n'est pas un pion pour elle. Et de même, il ne me donne pas l'impression d'avoir l'intention de purement se servir d'elle pour asseoir son autorité de souverain. Ça va être une dynamique intéressante à voir se développer que celle entre eux, je pense. En tous cas ça change des élans de rébellions des enfants royaux face aux souhaits de leurs parents pour leur mariage. Je ne dis pas que je serais aussi stoïque à leur place, loin s'en faut, mais je suis admirative de leur sens du devoir et des responsabilité.

Voilà voilà, c'est tout pour moi pour aujourd'hui. Ton histoire est très agréable à lire, et je sens que je vais encore avoir des milliers de questionnements sur ton intrigue de palais au fur et à mesure que tu vas la dérouler, mais aussi des tas de moments d'enthousiasme aux développements de personnages et de relations intéressants que tu as concoctés. À bientôt ! =)
ModesteContesse
Posté le 06/06/2021
Coucou Zlaw,
Pardonne-moi pour le retard de ma réponse, j'ai attendu de me poser pour bien construire ma réponse ;)

Wow. Encore une fois, je m'avoue subjuguée par la passion, la précision et le détail de ton commentaire :O
Merci beaucoup pour ce retour <3

Je vais tenter de répondre à tous ces points, pardonne-moi si j'en oublie xD

D'abord j'ai adoré tes milles théories et hypothèses sur Christian et Katherine ^^ En effet, pour l'instant je ne rentre pas encore dans les détails concernant leur relation mais en tout cas sache que toutes tes idées se défendent et tu te rapproches de la vérité ;)
Concernant les mariages entre personnes avec grand écart d'âge, je me suis basée sur les coutumes du moyen âge et de la Renaissance de notre monde, et je sais que c'était fort répandu ! Donc évidemment, le consentement des époux n'avait que peu d'importance dans ces unions :/

Pour Guillaume, ta vision de lui est effectivement mitigée mais c'était tout à fait ma volonté héhé :P Je ne dirais rien, mais je pense qu'il ne te décevra pas ! Il va sans doute t'agacer quelques fois en revanche, mais tu verras ça... ;)
Et pour la pensée de Christian concernant la remarque de Guillaume sur la beauté de Jade... eh bien, je laisse libre court aux théories, à ce stade je laisse le lecteur se faire son propre avis héhé :P

Pour Gina, je suis contente que tu aies remarqué la différence dans la manière dont elle est perçue en fonction du point de vue :) Je suis contente que l'effet soit ressenti ainsi !
Concernant le fait que Jade l'ait reconnue, eh bien... Il ne me semble pas l'avoir dit ni montré, mais qu'est-ce qui te fait dire ça ? Ahah xD Parce qu'en réalité, sans spoiler, je dois dire qu'à ce stade, elles ne se sont pas reconnues si ça peut t'aider ;)

Pour les raisons de la reine des Ospales, tu as raison : ses motivations seront exposées bien sûr ! Mais il faudra être patiente car je suis une auteure cruelle xP

Je suis vraiment contente que tu apprécies la manière dont je présente mes personnages et le choix de leurs noms ! C'était important pour moi alors ça me fait plaisir que ça te plaise ;)

Concernant l'union forcée de Christian et Jade, tu as raison j'ai pris le parti de montrer des souverains qui n'étaient pas dans l'optique de se soustraire à leur devoir ! Je trouvais ça trop cliché et pas intéressant pour mes personnages ! Donc je suis contente que tu l'aies souligné :) Et effectivement, leur relation va être explorée au fur et à mesure du livre et ça sera un pilier de l'intrigue parfois ;)

Merci beaucoup pour ton soutien et tes retours toujours aussi fournis ! Tu n'imagines pas à quel point ça me touche ! Je suis ravie que tu apprécies cette histoire, les questions qu'elle fait naître sur l'intrigue et les personnages, et j'espère que tu continueras de me partager tes ressentis et d'apprécier cette histoire :D

À bientôt (et tu as raison : prends tout ton temps pour lire ;))
Zlaw
Posté le 06/06/2021
Hm. Je vais donc garder Guillaume d'Arsénis à l'œil. Bon, c'était déjà dans mes plans, comme pour la plupart pour ne pas dire la totalité des personnages jusqu'ici, mais je vais tenter de redoubler d'attention à son égard. ^^
Et puis, maintenant que tu m'as dit qu'il allait m'agacer parfois, ça met beaucoup de jetons dans son plateau de la balance pour devenir mon petit favori. (Une balance à beaucoup de plateaux, si si, c'est totalement réaliste, comme concept.) Pour info, j'ai un esprit de contradiction trop développé pour mon propre bien. J'ai notamment souvent du mal avec les personnages principaux, y compris les miens, d'ailleurs. Je vais presque toujours plutôt m'attacher à l'underdog du coin. ^w^

En ce qui concerne le fait que Jade aurait reconnu Gina, je l'ai naïvement présumé de la façon dont elle la dévisage, en fait. Mais en y repensant, c'est vrai que Gina a dû la dévisager d'une façon similaire, et pour elle, on sait qu'elle ne l'a pourtant pas re-située comme la Panthère Noire. Je pense que j'ai juste été présomptueuse sur ce point. Mais pour moi ce n'est pas du tout une 'erreur' de narration de ta part. Si jamais plus tard on devait aussi avoir le point de vue de Jade sur cette (re)rencontre furtive, je pense que je n'aurais pas été choquée d'apprendre qu'elle ne l'avait pas reconnue non plus, même sans que tu me l'aies dit ici en réponse à mon commentaire. C'est relativement fréquent dans mes lectures que je m'imagine des choses et découvre plus tard que ce n'était pas du tout ça, ou inversement que je rate des éléments. Et pourtant tout était là pour que ce soit cohérent de bout en bout, mais je me méprends quand même. Et je ne m'en formalise pas. Je m'adapte. Je trouve même que c'est une forme de force d'un récit, de pouvoir surprendre tout en cohérence, jouer sur les préjugés du lecteur, arriver à le 'duper' tout en ne lui mentant jamais. Donc ne te remets pas en question pour si peu, hein ! =)

Pour tout le reste, je conserve ma curiosité et ma patience, et je confirme que je vais continuer ma lecture et mes commentaires. Auxquels je me rends compte qu'il ne doit pas être évident de répondre, avec la façon dont ça se formate sur le site ! Astuce si ça peut aider : moi je fais tout dans un fichier txt avant de poster. Ça me vient de ma hantise d'appuyer sur 'publier' avant d'avoir fini, mais je suppose que c'est utile pour d'autres choses. xD

Contente de te faire plaisir en tous cas. On entre dans un cercle vertueux, c'est bien. =D
ModesteContesse
Posté le 06/06/2021
Oui, ce qui est sûr c'est que tes commentaires et ce qui en ressort est très vertueux et ça fait plaisir <3

Je ne te dis rien de plus sur Guillaume mais les chapitres suivants vont t'apporter ces éléments très rapidement ne t'en fais pas ^^ Et puis tu pourras faire évoluer ton avis sur lui, je serai ravie de voir ce que tu penses de lui à ce moment-là :)

D'accord ! Ça me rassure un petit peu, sur cette impression que tu as eue concernant la deuxième rencontre de Jade et Gina. Comme tu le dis, comme cette rencontre est plutôt racontée du point de vue de Gina, c'est sûr que tu ne pouvais que supposer la vision de Jade ;) Mais effectivement, peut-être que je n'avais pas besoin de te le dire, tu aurais fini par le comprendre par la suite et ça t'aurait fait ce petit effet de surprise ! A noter pour la prochaine fois :P C'est vrai que j'ai pas tant confiance que ça en ma manière de raconter pour des raisons personnelles, et donc j'ai toujours peur que les lecteurs ne me comprennent pas ahah ^^ Mais tu me rassures, merci ;)

Merci pour la technique du document texte ! Je pense que je vais m'en inspirer, ce sera plus simple pour échanger ;)

À bientôt <3
Aliceetlescrayons
Posté le 03/06/2021
Et hop j’enchaine ! :)
Grâce à ce chapitre, j’ai mis le doigt sur ce qui me gênait un peu par-rapport aux informations données pour poser les personnages et la situation. Au final, ce n’est pas tant la quantité de détails que la façon dont les personnages se racontent. Je m’explique. Je ne sais pas si tu connais la citation qui revient souvent dans les conseils littéraires (et dont je ne saurais plus dire qui est l’auteur…) « show, don’t tell », donc en substance « montre mais ne dit pas ». Et je pense que tu « tell » beaucoup au lieu de « show »
Dans le chapitre précédent, il y a beaucoup d’introspection personnelle du point de vue de Jade, puis de Gina. Ça peut être un procédé utile et efficace pour poser une mise en place mais, à mon avis, c’est à doser avec précautions.
Je vais te sembler radicale mais je n’aurais pas été gênée de démarrer sur ce chapitre 2, avec juste quelques réminiscences du précédent distillées dans la conversation entre Gina et le Roi.
Eeeeeeeeeet, j’arrête là sur les critiques parce que j’ai trouvé ce chapitre vraiment très bon ! Pour le coup, le choc de Gina face à la princesse me semble, à ce moment-là, complètement justifié et je n’ai rien à redire concernant son intensité.
J’ai hâte de savoir ce qui a conduit la reine à bombarder roi son majordome et à virer tous ses ministres. Ça implique que l’état politique du royaume devait être sacrément… confus… ? :D
Et enfin, j’ai beaucoup aimé la façon dont tu as présenté la relation entre Christian et Guillaume. Juste une remarque toutefois. Pour moi, cette phrase n’est même pas nécessaire, elle met le doigt inutilement sur un point présenté avec beaucoup de finesse par ailleurs : « Elle choisit de ne pas s'interroger sur la question de savoir pourquoi le roi et le premier ministre ne se retrouveraient pas ce soir, et encore moins sur le pourquoi se retrouvaient-ils les autres soirs. »
A bientôt
Alice
ModesteContesse
Posté le 05/06/2021
Hello :)

Je vois ce que tu veux dire avec le show, don't tell. C'est un procédé que j'essaie de faire, mais je n'y arrive pas toujours comme tu le vois ^^ Mais j'y travaille ! Alors pour ça, tes remarques me sont utiles pour repérer les passages où j'ai échoué ;)

Je suis contente que tu aies malgré tout apprécié ce chapitre <3 Et pour le gouvernement, tu as raison : ça a été un moment un peu confus en effet mais je n'en dis pas plus ;P
Pour cette phrase, tu as raison, je vais la supprimer je pense :)

Merci encore pour ton retour, et à bientôt ;)
CielOrage
Posté le 27/04/2021
Re !

Pour le coup, pour ce chapitre, je n'ai aucun souci de surinformation ^^

La découverte de ce roi est très intéressante, il m'a l'air assez complexe et j'ai hâte d'en savoir plus sur lui. Son passé semble touchant è

Sinon, je trouve ton style toujours agréable et les dialogues, en particulier, sont bien menés !
ModesteContesse
Posté le 27/04/2021
Re-coucou ^^

Ah je suis rassurée qu'il n'y ait plus la noyade d'informations ici xD
Ravie que Christian te plaise, j'ai essayé de créer ce personnage avec des nuances, qui seront développées plus tard, notamment à travers son passé comme tu dis ;) J'espère que tu continueras de l'apprécier !
Et contente que tu aimes ma façon d'écrire les dialogues :D

Merci encore pour ton commentaire, ça me fait super plaisir ;)
Sklaërenn
Posté le 07/04/2021
Coucou, j'aime beaucoup ce chapitre et la mise en place de ces nouveaux persos. On sent bien la relation étroite qui lie le nouveau et Arsénis. C'est flagrant. C'en est même attachant. Je le trouve un peu trop parfait sur les bords, mais je me dis que si feu Katherine avait tant confiance en lui, que même après sa mort, il était le seul à devoir rester auprès du nouveau roi, je pense que ce n'est pas pour rien. Je me demande le lien qu'il avait avec elle en tout cas. D'une façon plus personnelle quoi.

J'aime aussi l'ambivalence du roi vis a vis de Jade et sa beauté. Qu'il reconnaisse ses qualités physiques, mais qu'il se refuse à le lui faire remarquer tant il se sent encore accroché / hanté par le souvenir de sa tante.
ModesteContesse
Posté le 07/04/2021
Tu as bien remarqué la relation ambiguë du roi et du premier ministre, ça va créer quelques problèmes par la suite ^^ Je ne dirai rien mais ça commence un peu à se sentir je crois :) Et par rapport à Katherine, c'est effectivement un personnage clé qui n'est plus présent, pourtant sa présence se ressent encore à travers les autres personnages, enfin c'est difficile à expliquer ahah x) En tout cas ses actions sont très importantes pour l'histoire et les personnages qu'elle a laissés derrière elle :)
Et oui, en effet Christian est un personnage très troublé et il n'a pas fini de le prouver... ;)
Louison-
Posté le 21/03/2021
Coucou !
Alors alors, pour ce deuxième chapitre, honnêtement j'ai pas grand chose à y redire ^^ La découverte de cet autre PDV était tout aussi intéressante que la précédente, et si dans le chapitre précédent on pouvait être un peu perdus (sans que cela soit forcément négatif, comme je l'avais déjà relevé), là tout est clair et on trouve nos repères en tant que lecteur ^^

Tes personnages ont l'air de cacher bien des secrets, je me réjouis d'en apprendre davantage sur le roi surtout ! Quant à son bras droit, hum, il m'a l'air trop lisse haha, je vais garder un oeil sur lui ;)

Je voulais aussi te souligner la bonne tournure des dialogues et la façon dont ils sont menés. Avec la façon qu'on les persos de parler soutenue, on sent bien qu'on est dans la haute société et c'est chouette que tu aies pu retranscrire ça :) J'étais juste un poil étonnée du naturel avec lequel s'exprime Gina à l'égard du roi, comme elle est juste une employée. Ce serait cool en tout cas si tu arrives à retranscrire la distance qui les oppose dans les dialogues ! :)

Sinon, j'ai trouvé presque dommage que Jade soit "belle", c'est presque trop évident. Pas qu'il faille la rendre laide, mais voilà, juste petite réflexion que je me suis faite à la lecture. Ca sonne un peu "déjà vu" le fait que la princesse soit belle.
MAIS comme Gina a l'air d'être déroutée par son aura, on sort aussi du schéma traditionnel "mariage forcé et malgré tout le roi-la princesse tombent amoureux dès le premier regard", donc c'est pas si dérangeant au final :) En somme concernant la beauté de la princesse, c'est un choix qui se défend, à toi de voir ce que tu veux en faire :) mais juste que tu saches qu'en lisant je me suis dit que c'était pas étonnant qu'elle soit belle, finalement ^^

Voilà à tout tout bientôt, ici ou ailleurs ! <3
ModesteContesse
Posté le 21/03/2021
Coucou Louison :)

Je suis vraiment rassurée que les choses soient claires dans ce chapitre x) Et oui, plus ou moins tous mes personnages cachent quelque chose tu as bien vu ;) Ravie que cette idée te plaise ;)

Effectivement tu as bien relevé cette particularité de Gina, et tu n'as pas été la seule ! Elle parle au roi de manière assez directe, mais il y a une raison à cela ! Elle parle un peu familièrement à tout le monde d'ailleurs, ça fait un peu partie de son caractère et on lui pardonne beaucoup de choses pour des raisons qui ne sont pas encore expliquées ;) J'espère que ce n'est pas trop gênant dans la lecture ! Mais normalement l'explication apparaitra peu à peu par la suite ! Il va falloir me faire confiance là-dessus ahah

Et je suis navrée que la "beauté" de Jade te dérange :/ Je suis consciente que ça peut faire cliché ! Mais j'ai pris un parti un peu différent pour Jade : elle est certes jolie mais elle a des formes, elle est un peu ronde quoi :) Je ne sais pas si ça s'est compris dans ce chapitre mais c'est mon idée en tout cas ! Un princesse belle malgré ses rondeurs, c'est sur ça que je voulais jouer pour un peu briser les clichés ahah Et aussi bien sûr, pas de coup foudre dans cette histoire, je déteste ça ^^ En fait pour être plus précise, là mon idée c'est que peut-être qu'elle est belle, mais elle n'a pas la vie facile pour autant tu vois ;)

A bientôt j'espère <3
Louison-
Posté le 21/03/2021
Ah alors si le fait que Gina s'exprime ainsi s'explique par la suite, soit, je retire ma remarque ;)

Oh c'est pas que sa beauté me "dérange" , plutôt que je voulais attirer ton attention sur le fait que ça puisse faire cliché, mais si tu en es consciente alors tout est résolu haha ;) Comme je le disais, c'est un choix qui se défend, d'autant plus que tu lui as donné des formes (et oui ça c'est clairement compris et d'ailleurs en lisant ça je me disais oui oui oui oui oui merci), donc sa "beauté" ne remplit pas toutes les cases du cliché non plus, raison pour laquelle elle n'est pas dérangeante :)
ModesteContesse
Posté le 21/03/2021
D'accord, je comprends mieux ! Merci de m'avoir partagé ton ressenti là-dessus ;)
Cherry
Posté le 13/03/2021
Je poursuis ma lancée :-)

Alors je suis très surprise par cette fin, je ne m'attendais pas du tout à cette révélation. Mais c'était très bien amené, crois-moi. Je suis d'accord avec Ewany et LiraBücher alors je n'ai pas trop de choses à dire.

A-t-elle précisé les raisons qui la poussait à déserter le pays ? = qui la poussaient

autre chose mais je trouve que les incises alourdissent comme : "dit le premier ministre de sa voix douce et chantante, tentant de s'approcher lentement du roi comme l'on s'approcherait d'un fauve." ou "lui demanda le premier ministre, l'air sincèrement curieux, ses yeux bleus brillant, recherchant le savoir"

Il y a aussi le fait que Gina parle de manière familière avec le roi (à moins qu'ils ne soient déjà proches) mais je trouve que le ton informel brisait l'effet. Le roi lui parle avec formalité mais Gina répond comme si elle s'adressait à n'importe qui.

Dis-moi si je n'ai pas compris le sous-entendu mais... Le roi Christian était amoureux de la reine Katherine ... ?? Mais en lisant la dernière phrase, j'ai plus eu l'impression qu'il penchait pour son Premier Ministre (pas très hétéro tout ça ^^)
ModesteContesse
Posté le 13/03/2021
Merci pour ton retour :)

Je vais corriger ces fautes et alléger mes incises autant que faire se peut !

Et oui, tu as mis le doigt sur un élément important : Gina a cette façon familière de parler au roi parce qu'ils sont proches en effet (dans ce chapitre il y a aussi une volonté de l'agacer) ! Et il y a aussi le fait que Gina est une personne très particulière, elle a d'ailleurs un statut très spécial au sein du palais et ne suit pas vraiment les règles, et ce pas qu'avec le roi ! Il est possible que d'autres détails dans ce genre t'interpellent dans la suite, mais disons que c'est fait exprès ^^

Oui, tu as compris le sous-entendu ;) Et oui, le roi Christian est un peu... confus dans ses sentiments ^^ Et non, ce n'est pas très hétéro x) (J'ai l'impression de parler qu'avec des "et oui" et des "et non" xD)
Cherry
Posté le 13/03/2021
hahahahaa

en tout cas j'adore ce roi qui semble hésitant mais je sens qu'à la fin il sera un souverain fort et sûr de lui ^^

j'ai eu un peu de mal avec Gina mais c'est tellement classe qu'elle ait un "double métier". Espionne la nuit, décoratrice d'intérieur le jour !
ModesteContesse
Posté le 13/03/2021
Je ne me prononcerai pas sur ta théorie sur Christian :P

Ah bon ? Tu as du mal avec Gina ? :0 Ah mince, je suis navrée de l'apprendre ^^ Mais tu as raison, elle a des occupations assez particulières ;)
Cherry
Posté le 13/03/2021
heu bah disons que c'est sa manière de s'exprimer envers le roi mais vu que tu viens de l'expliquer je capte mieux son comportement ^^
ModesteContesse
Posté le 13/03/2021
Ah d'accord ;) T'inquiète, normalement ça sera plus clair, eh bien... je sais pas encore quand ^^ Mais les infos devraient pas tarder à arriver au compte goutte dans les chapitres à venir x) Il faudra être un peu patiente d'ici là et me faire confiance ahah ^^
Ewany
Posté le 11/03/2021
Et me revoila !

Franchement, c'était un très bon chapitre ! Tu fais une belle présentation des différents personnages, on s'identifie rapidement à eux (j'ai eu un pincement au coeur pour Christian, alors que je ne le connais pas encore beaucoup !) Je me méfie déjà de Guillaume, il a l'air trop "parfait" pour être honnête... Aussi, je ne peux m'empêcher de me demander si la princesse ne passera pas plus de nuits dans le lit de Gina que celui de son futur époux (héhé)

Quelques petits détails pour la forme :

- Vous savez l'importance que revêtait cette mission, pour l'avenir d'Indeya et en la mémoire de la reine Katherine. < pour la mémoire de la reine Katherine ? (je suis pas fan du lien entre les deux propositions, mais c'est peut-être juste moi x))
- Donc je n'ai pu pénétrer que dans quelques réunions. < Je n'ai pu assister qu'à quelques réunions ?
- trouble évident de son futur époux... Christian, imperturbable, < c'est contradictoire, non ?
ModesteContesse
Posté le 11/03/2021
Merci beaucoup pour ce commentaire ;)
Je suis contente que mes personnages te plaisent, et j'espère que ça continuera ainsi ! Le roi est effectivement un personnage auquel je suis beaucoup attachée moi-même, j'ai essayé de le rendre touchant ! Et pour Guillaume, je comprends ta méfiance (c'est un peu fait exprès par ailleurs héhé) ^^
P.S. Tu m'as fait beaucoup rire avec l'allusion au lit de Gina x) Je ne répondrai rien à ce propos, bien évidemment ^^

Merci pour tes suggestions aussi ! En effet, pour "Christian imperturbable" il y a eu un couac quelque part, je vais corriger ça xD
Par rapport aux 2 propositions : si j'écris "en la mémoire de la reine Katherine, et pour le bien d'Indeya" (en gros j'inverse) ça va mieux ou pas ? :)
Ewany
Posté le 11/03/2021
Oui je trouve que c'est mieux ^^
ModesteContesse
Posté le 11/03/2021
Merci, je vais faire ça alors :)
LiraBücher
Posté le 23/02/2021
Hello,
Merci beaucoup pour ce chapitre. Ton univers est très riche et tu écris très bien. Aussi, je me permets un conseil : évite de faire expliquer par ton narrateur des choses que tu peux montrer, ça rendra ton texte encore meilleur.
Exemple : "qui était connu en Indeya pour son empathie, et surtout pour son affection pour le roi." tu guides beaucoup ton lecteur. On le comprends par la suite, je pense qu'il n'est pas utile de l'explicité. Ton style est assez riche pour qu'on comprenne bien ses éléments sans avoir à les dire.
J'aime beaucoup les prénoms que tu as choisi pour tes personnages. Ils ont tous un style différent, ça permet de retenir plus facilement qui est qui.

Petites remarques : Pensez-vous que l'ancienne dirigeante des Panthères a été assassinée par la reine Diane ? => pensez-vous + subjonctif. dont "ait été assassinée".
"d'enfin vous rencontrer," : de vous rencontrer enfin serait plus joli
"son sourire avait été totalement effacé de son visage" : son sourire s'était effacé plutôt ?
ModesteContesse
Posté le 23/02/2021
Bonjour, et merci beaucoup pour ton commentaire !

Je crois que tu as raison, parfois il faut laisser le lecteur comprendre par lui-même et ne pas lui servir toutes les informations sur un plateau d'argent ! Je vais supprimer ce passage, c'est mieux :)
Et merci pour la correction des fautes, je vais bien sûr aller corriger ça ^^

Merci pour ton retour, ça me fait vraiment plaisir ! Et je suis contente que mes efforts pour trouver des prénoms spéciaux ait porté ses fruits ! C'était important pour moi de créer des prénoms aux consonances différentes pour bien montrer une différence culturelle et/ou géographique, et si ça permet en plus de mieux s'y retrouver alors c'est parfait :)
Bonne journée à toi !
Vous lisez