Chapitre 2 : Bruit suspect

Par Elora
Notes de l’auteur : Question qui peut paraître étrange sur le coup mais vous comprendrez en lisant ce chapitre :
Vous préférez Flisshh ou Flasshh ?

Le déluge passé, Daïven avait repris son chemin, et il marchait en direction du grand portail noir que l'on pouvait apercevoir sur le trottoir d'en face.

Daïven traversa la route puis s'arrêta face au portail, et avant d'entrer, il ouvrit la boîte au lettre, prit le courrier et glissa la clé dans la serrure.

La maison de campagne familiale aux allures de manoir avait des murs beiges et un toit en tuiles rouges. Elle était aussi entourée de deux tourelles plantées dans le sol.

Un vaste jardin encadrait la demeure. Il était composé de haies parfaitement taillées et de fontaines encadrant le chemin de sables qui menait aux portes.

Des arbres majestueux étaient disposés dans le jardin de façon à laisser une distance de vingt mètres entre chacun d'eux.

Daïven abaissa la poignée de la porte d'entrée, le silence du hall l'accueillant quand la porte en bois massif claqua derrière lui.

Il se dirigea vers le salon et posa le courrier sur la table avant de se rendre à la cuisine où il se fit un sandwich, puis traversa les pièces du manoir à la recherche de ses parents, mais ils n'étaient apparemment pas rentrés.

Daïven ne savait que faire de son temps, alors il s'occupa comme il le pouvait, déambulant dans le manoir, mordant de temps en temps dans son sandwich.

Les murs des couloirs étaient d'un blanc pur et éclatant, et le sol était marbré, sur le plafond, des lucarnes projetaient des raies de lumière faisant danser la poussière dans l'air.

Les pas de Daïven résonnaient dans le couloir qu'il traversait, se répétant en échos dans le silence pesant.

Daïven était là, mais son esprit était ailleurs, se baladant partout et nul part à la fois.

Devoir de physique à rendre demain, se remémora-t-il.

Il plissa le nez à cette pensée.

La physique n'était pas son fort, et le sujet l'était encore moins.

Rédaction à rendre sur la fonte des glaçiers.

Sacré coïncidence, car ce sujet était celui de physique, mais aussi celui de français.

Les profs ont cette manie de toujours s'accorder sur le sujet de leurs cours !

Puis :

J'ai envie de pastèque...

Flisshh... flisshh... flisshh...

Et pourquoi pas une tarte recouverte de chantily...

Flisshh... flisshh... fli...

Daïven s'arrêta d'un coup, son sandwich à mi-chemin entre sa bouche et le vide.

Un étrange bruit se faisait entendre, ressemblant à des battements d'ailes, mais la chose devait avoir des ailes immenses pour faire un bruit pareil.

Il tendit l'oreille, en quête du bruit étrange.

Flisshh... flisshh... flisshh !

Il sursauta, fit volte-face, et ne vit... rien.

Une sensation glacée lui courut le long de la colonne vertébrale.

Le couloir était vide, sans aucune trace d'une présence inconnue.

Pourtant le bruit lui avait paru si proche !

Rien ne montrait qu'il n'avait pas rêvé, car il n'y avait rien, rien sauf des miettes de pain qu'il avait fait tomber lui même, et rien d'autre que son souffle rapide.

Il regarda le couloir, jusqu'aux zébrures du marbre pour voir si quelque chose avait bougé, et les angles du plafond, à la recherche du moindre signe suspect.

Mais il n'y avait toujours rien.

Il se força à respirer calmement, et après avoir jeté un coup d'oeil suspicieux au couloir, il continua son chemin.

Décidément, il était très fatigué !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
MariKy
Posté le 04/11/2020
Salut Elora !
Le mystère approche encore... A choisir entre "flish" ou "flash", mieux vaut le premier, même si je ne suis pas fan des onomatopées dans les romans. Tu peux l'utiliser une ou deux fois, mais essaye de le décrire davantage ensuite : le vent claquait dans le couloir, comme un mouvement d'air..."
Tes paragraphes ressemblent parfois à des listes : il fait ça, puis il fait ça, puis il va là..." Essaye de changer davantage les tournures de phrases en plaçant des compléments avant le sujet et en ajoutant peut-être un peu plus de description dans les salles que Daiven traverse (le bruit de ses pas sur le parquet ou le tapis, la lumière naturelle ou des lampes qui grésillent...), ça ne rendra la scène que plus inquiétante encore !
Elora
Posté le 07/11/2020
Bonjour !
Mettre des onomatopées à chaque chapitres ne fait pas partie de mon programme, et elles sont exeptionelles dans celui-ci.
Normalement, je n'en remettrais pas d'autre.
La description fait partie des choses que j'ai à améliorer, et je changerais certaine chose à la relecture de ce chapitre.
Il est vrai que je dois faire attention à ne pas tomber dans le mode liste, et je compte bien éviter ça !
Samy
Posté le 26/08/2020
Salut,
Comme je ne sais pas à quoi correspond le bruit, je ne peux pas te dire si je préfère Flisshh, Flasshh ou Flouch.
Sinon le texte est bien fait car on comprend que cela indique la présence d’une entité mystérieuse.

Juste un truc : fais attention aux répétitions. Par exemple tu répètes très souvent le nom de « Daïven » ou le pronom « il ». A la place tu peux utiliser : le jeune homme, l’adolescent…

Egalement, quelques des coquilles :
remémorra-t-il => remémora-t-il.
glaçiers => glaciers
volte face => volte-face
jusqu'au zébrure => jusqu'aux zébrures / jusqu'à la zébrure
Elora
Posté le 26/08/2020
Salut !
Il y a un indice dans la phrase :
"Un étrange bruit se faisait entendre, ressemblant à des battements d'ailes..."
J'en dit pas plus !
J'essaye d'éviter les répétitions, mais parfois je fais pas attention.
Faut que j'arrange tout, ainsi que l'orthographe !
Samy
Posté le 26/08/2020
Alors dans ce cas-là, je dirais : Flisshh (ce que tu as mis).
Elora
Posté le 26/08/2020
Ok !
Il faut dire que je préfère moi même ça, mais je ne savais pas ce qui interprétait le mieux le "bruit suspect".
Vous lisez