Chapitre 2.

Par Aruka

Aruka courait dans la rue sous sa forme animale. Elle était elle aussi une Inujiyu. Son pelage et son pouvoir était identique à celui d'Eria, elle possédait aussi le pouvoir du feu. Elle évitait comme elle le pouvait les passants, tandis que Roy lui courait après en la menaçant de la passer à tabac, et cela sans laisser transparaître la moindre émotion, si elle ne revenait pas.

Il était interdit de maltraiter quelconque créature magique en ces lieux. Roy fut donc arrêté dans les minutes qui suivirent par une autre unité de policiers que ceux qui les avaient retenus un peu plus tôt. Mangeant le bitume, il eut même le droit à quelques coups de pieds des passants sans que les agents de Byakko n'en tiennent compte. Ici, la majorité de la population n'était pas humaine et donc cet acte de violence tenait à cœur à plus ou moins tout le monde.

La commissaire, qui discutait avec ses officiers, s'approcha ensuite d'Aruka. Elle s'accroupit devant elle.

– Ca va, tu n'as rien ?

– Non. Merci, c'est grâce à vous !

– Quel est ton nom Inujiyu ?

– Stacy, mentit-elle.

– Qu'est-ce qu'il te voulait Stacy ?

– Eh bien en fait, il s'est rapproché de moi pour m'attraper et sûrement me vendre au marché noir.

– Je vois, rien d'étonnant, affirma-t-elle. Les Inujiyu Focus dans ton genre ne courent pas trop les rues ici. Vous vivez isolés du reste des civilisations en général. Tu devrais reprendre forme humaine et te faire discrète. Et surtout ne dis pas tes origines.

– D'accord ! Merci madame... ?

– Je m'appelle Ivy.

Ivy lui caressa le haut de la tête, souriante. Aruka afficha un grand sourire tandis qu'elle humait l'air discrètement. L'odeur d'Ivy, elle la connaissait. C'était celle d'une Inujiyu. Une Inujiyu de foudre.

La commissaire se releva et traîna le pauvre Roy dans les cellules de la prison. Il y avait pas mal de délinquance ici mais Byakko s'en sortait plutôt bien. Roy, qui comptait le nombre de gardes au fur et à mesure qu'il marchait, croisa Ethan assit dans une cellule. Il était tout seul. Quelle aubaine !

Roy fut emmené tout d'abord dans une salle avec des murs blancs, très lumineuse, avec juste une petite table abîmée en son centre, sans aucune chaise. Il devait donner toutes ses affaires à Ivy et ses papiers d'identités aussi -au détail près qu'il ne les avaient pas sur lui. Elle devait aussi s'assurer qu'il ne possédait pas d'armes cachées.

Un frisson parcourut l'échine de la commissaire lorsqu'elle vit la croix en acier incrustée dans la poitrine de l'homme. C'était un Immortel. Un être qui portait une croix magique lui conférant la vie éternelle, ainsi qu'une haute capacité de régénération et des aptitudes physiques hors normes. La vie d'un Immortel consistait à écrire et répertorier les péripéties du monde à la Bibliopole des porteurs de croix sans avoir le droit d'intervenir sur les événements, laissant ainsi des traces écrites de toutes civilisations. La croix avait aussi pour don d’annihiler tout sentiment de son propriétaire car il se devait d'être impartial.

Ivy était surprise qu'un Immortel puisse agir ainsi mais il n'était pas rare que l'un d'eux finisse par péter un fusible, ne supportant plus leur croix.

– Eh bien... si je m'attendais à cela. Un Immortel des Inujiyu qui s'en prend à une Inujiyu. Les porteurs de croix ne sont pas sous la juridiction de Seiryû, vous avez vos propres juges. Il va donc falloir que je contacte tes supérieurs, dit-elle, il va aussi falloir que je revienne pour noter ton matricule pour l'envoyer à tes dirigeants.

– On dirait bien, dit avec détachement le concerné.

– Ça n'a pas l'air de te déranger de savoir que tu risques de changer de croix, fit-elle remarquer.

– Je suis un Immortel, mon existence ne m'appartient pas. Ce n'est pas à moi de décider de mon sort... Et même si ça pouvait être le cas, je ne ressens rien. Du coup, cela m'est complètement égal.

– ... Alors pourquoi avoir poursuivi cette Inujiyu ?

– Peut-être parce que je suis fatigué de vivre et qu'une remise à zéro serait une sorte de renaissance.

Ivy le détailla longuement. Roy était un homme avec des yeux gris ardoises dans lesquels ne brillait aucune émotion. La plus part des individus évitaient de le regarder trop longtemps dans les iris, étant rapidement mal à l'aise. Ses cheveux noirs et courts, bouclés très légèrement. Il semblait les entretenir un minimum, contrairement à ses vêtements usés. Il était d'un calme olympien, s'en était presque terrifiant. Il y avait un Immortel à Misciel mais elle ne lui avait jamais parlé. Ils étaient de véritables gouffres émotionnels. Ces êtres étaient bien trop étranges pour elle. Et Roy venait de la conforter dans son idée.

Elle lui donna alors sa tenue orange et délavée de détenu sans rien ajouter.

Roy atterrit, par chance, dans une cellule en face de celle d'Ethan. Celui-ci le reconnut immédiatement. Il en était même surpris de le voir ici. L'Immortel vint s’appuyer sur les barreaux glacés de sa cellule, l'observant avec beaucoup d'amusement.

– Yo !

– Yo ? C'est tout ce que tu trouves à dire ?! Si je suis là c'est à cause de toi et de la femme qui était avec toi ! s'excita Ethan.

– Ouais je sais, je sais. C'est pour ça que je suis ici, c'est pour te faire libérer.

– Pourquoi ? C'est pas contraire aux lois ça ? grogna le voleur contrarié.

– Si, tout comme le vol. Voler des voleurs, j'ai comme une impression de déjà vu.

– Faut bien se nourrir, rétorqua avec agressivité Ethan.

– Certes mais c'est pas comme si vous ne pouviez pas chasser du gibier à l'extérieur.

– Tu sais à combien de kilomètres est la forêt non protégée la plus proche ?

– Vingt kilomètres et cent-cinquante mètres au nord-est de cette ville, affirma Roy avec une précision déconcertante. M'enfin si ça ne tenait qu'à moi, tu resterais en prison, ton existence m'importe peu. Tu pourras dire merci à Arka, c'est elle qui souhaite te faire sortir d'ici.

– ... Et comment tu comptes t'y prendre, petit génie ?

Roy ne répondit pas, préférant les gestes aux mots. Agitant ses poignets, il réussit à se blesser avec les menottes anti-magie -que les agents de Byakko lui avaient passé un peu plus tôt. Il se servit de son sang pour tracer un signe qu'Ethan ne connaissait pas. Quel genre de magie était-ce pour pouvoir ainsi passer outre l'anti-magie ? Ethan observait avec grande curiosité. Depuis quand les voyageurs prenaient-ils la peine de libérer un voleur ?

Du marquage au sol, Aruka en surgit. Elle s'approcha calmement de Roy pour voir comment il allait puis elle se retourna vers Ethan, lui adressant un sourire plein de confiance. Elle posa sa main sur les menottes de son vieil ami. Le métal commença doucement à rougir fondant littéralement sous la chaleur que dégageait la paume de sa main.

Pendant qu'Aruka s'occupait de faire fondre les barreaux, Ethan la toisa à la fois avec surprise et méfiance. Il eut même un mouvement de recul lorsqu'elle s'approcha pour le faire sortir d'ici. Faire fondre des menottes qui bloquent spécialement la magie, ce n'était pas donné à tout le monde. Décidément, ils étaient bien étranges ces deux-là. Mais ils lui offraient une occasion de sortir de ce trou perdu, il ne pouvait se permettre de faire trop le difficile. Il espérait juste que le prix à payer ne serait pas trop élevé.

Le vacarme des autres prisonniers fut tel qu'ils furent repérés plus rapidement que prévu. L'alerte fut lancée. Aruka tendit son katana à Roy. Il le lui avait confié avant de se faire capturer. L'Immortel ne dégaina pas, se contentant d'utiliser son fourreau. Après tout, c'étaient les forces de l'ordre qui s'interposaient entre eux et la liberté, pas des criminels.

Les deux garçons couraient devant, repoussant les membres de Byakko non sans difficulté. Aruka suivait calmement derrière sous sa forme humaine, assez amusée de voir ces deux-là coopérer. Après tout, quelques heures auparavant, ils étaient en train de se battre arme contre arme.

Soudain, une main vint se poser sur l'épaule de la femme. Celle-ci pivota avec vivacité, bloquant le poing qu'on venait de lui balancer. Quelle fut la surprise d'Ivy lorsqu'elle reconnut l'odeur d'Aruka. Qu'est-ce qu'elle faisait ici ? La commissaire émit un grognement sourd et de la foudre jaillit du sol. Aruka bondit en arrière, parvenant ainsi à l'éviter. Au fond, Aruka était soulagée, Ivy était une Inujiyu mais elle semblait avoir été élevé en captivité.

– Toi ! Depuis le début, tu nous as trompés ! grogna avec agressivité la commissaire aux cheveux roux.

Aruka se contenta simplement de sourire. Elle se contenta aussi de claquer des doigts. Un feu violent s'en échappa pour charger Ivy. Par réflexe, la femme évita l'attaque. Mais lorsqu'elle le fit, Aruka avait déjà disparu. Ruminant pendant quelques secondes, Ivy fut rapidement tirée de ses pensées par l'un de ses subordonnés qui venaient lui annoncer une nouvelle assez singulière.

Dans le hall principal il y avait du raffut. Les membres du petit groupe d'Ethan étaient venus récupérer leur chef en fonçant tête baissée. C'était une chance pour Byakko de capturer toute cette joyeuse petite bande. Ce qu'Ivy ignorait c'est que tout était calculé.

Avant de faire leur mise en scène, Roy et Aruka avaient retrouvé Eria. Elle devait faire diversion pendant qu'eux allaient chercher Ethan. Une diversion ingénieuse mais risquée. D'autant plus qu'Eria devait faire confiance à des étrangers. Cela ne lui plaisait pas mais elle devait libérer Ethan. Coûte que coûte.

Arrivé dans un cul de sac, Roy s'entailla la main avec sa lame. Avec son sang, il traça un symbole qu'Ethan ne connaissait pas sur le dos de sa main. L'Immortel ferma le poing et vint donner un puissant coup dans le mur en acier. Le voleur avait eut un sursaut sur le moment. Il voulait se briser les phalanges sur le métal ? Non, Roy n'était pas inconscient. A l'impact, le mur s'arracha, venant s'écraser quelques mètres plus loin dans un bruit sourd. Ethan qui avait les yeux écarquillés, suivit du regard Aruka qui passa devant lui.

– Roy est un maître des runes. Ferme-la bouche, il ne supporte pas qu'on le regarde comme ça.

Le voleur tressaillit en entendant cela. Maître des runes ? Pourtant le contrôle d'une telle puissance magique avait été interdite depuis des siècles ! Il ne s'attarda cependant pas trop sur cette réflexion car il découvrit que dehors, une partie des membres de sa bande se trouvait là. Surveillant le passage dans la ruelle, ils attendaient le retour de leur chef avec impatience.

Maintenant, ils devaient extraire ceux qui se trouvaient à l'entrée du poste de police. Après tout, ils étaient là pour faire diversion en attendant que les prisonniers arrivent à s'évader.

A l'intérieur, Eria évitait agilement les attaques. Elle ne faisait que se défendre, pas besoin de rajouter "meurtrière d'agents de Byakko" sur son casier. Son odorat sentit subtilement une odeur de brûlé très particulière, une odeur que seule la foudre pouvait produire. Elle se baissa, plaquant ses mains au sol. Un mur de feu se dressa devant elle, dissipant la foudre qui lui avait été lancée. Elle soupira et se releva, posant un regard arrogant sur Ivy.

– Comment oses-tu attaquer l'un des tiens, sale cabot ?

– Tu n'es pas l'un des miens Focus. Ceux de ton espèce sont rejetés par tous les autres Inujyu. Tu es une paria rien de plus alors ne me mets pas dans le même panier, grogna Ivy avec colère.

– Oh ? C'est vrai qu'être une Inujiyu Ampéra c'est tellement mieux ! Je préfère être une paria libre qu'une Inujiyu acceptée mais dressée 

Le regard jaunâtre d'Ivy se mit à briller de colère mais elle ne pouvait répondre à de telles provocations, ce n'était pas digne de quelqu'un de son rang. Eria n'avait cependant pas totalement tort. Les Focus vivaient en marge de la société Inujiyu mais les Ampéra était connus pour être des créatures très dociles et facile à dresser. La voir faire preuve d'un tel calme fit sourire Eria. La toisant de haut et avec dégoût, l'Inujiyu Focus lâcha un : "brave bête"qui généra de l'électricité à travers la pièce, faisant flancher les lumières. Eria serra les poings et s'approcha d'elle tandis qu'Ivy faisait de même. Depuis le temps qu'elles rêvaient de régler leurs comptes ! Cela semblait être enfin l'occasion.

Cependant, la Focus se stoppa. Elle avait entendu un sifflement. C'était celui d'Ethan qui ordonnait le repli. Contrariée, elle serra son poing un peu plus fort sous la colère mais elle se devait d'obéir. Ivy ayant elle aussi entendu le sifflement, fit signe à ses hommes de se placer à l'entrée pour les empêcher de fuir.

– Tu te dis libre ? Alors pourquoi obéis-tu docilement à cet humain ?!

Le poing d'Eria qui s'était desserré pour prendre la fuite se ferma brusquement, son sang était en ébullition. C'était dans sa nature, d'avoir le sang chaud et se faire insulter de la sorte, elle ne pouvait le tolérer. Garder son calme comme Ivy en avait fait preuve tout à l'heure, lui était impossible. La Focus bondit sur l'Ampéra sous sa forme bestiale.

Aruka surgissant de nulle part, attrapa Eria dans son saut tout en faisant un pas sur le côté. Suivant du regard la foudre qui vint percuter de plein fouet le mur du fond, Aruka se retourna calmement vers Ivy. La commissaire était folle de rage. Aruka lâcha Eria avant que celle-ci ne tente de la morde. Il était l'heure de partir. Aruka posa son regard bleuté dans les yeux jaunes de la commissaire, un doux sourire traversa son visage.

– Ne confondez pas la loyauté et la soumission. Ce sont deux choses bien distinctes.

Et sur ses mots, d'un coup de talon, le sol se fissura et de la vapeur s'en échappa. Ivy toussa, plissant les yeux pour essayer de repérer les fugitifs. Elle hurla aux siens de les stopper mais il était trop tard. Quand l'épaisse fumée chaude se dissipa, ils avaient tous disparu.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Vous lisez