Chapitre 2

Notes de l’auteur : Bonjour ! Voici le deuxième chapitre ! J'espère qu'il vous plaira :) Je compte sur vous pour me lire et me donner votre avis ! :)

Je m’appelle Mathilde, Mat pour les intimes. Ma mère m’a toujours dit qu’elle avait choisi mon prénom pour me donner de la force et que je puisse faire ce que je veux dans la vie. Pourquoi voulait-elle que j’aie de la force ? Pour être la petite dernière d’une fratrie de cinq garçons, il m’en fallait et elle s’en était bien rendu compte. Si vous voulez mon avis, lors de sa grossesse elle a dû trop lire de livres sur la signification des prénoms, ce n’est pas ça qui allait changer mon avenir. 

Je dois cependant avouer qu’elle ne s’est pas trompée, mais je préfère penser que ce sont mes choix, décisions et ma sphère familiale qui m’ont poussé à devenir telle que je suis. J’ai donc fini par lui donner raison, en m’imposant dans cette maisonnée par la force et la ruse, je ne voulais pas spécialement le pouvoir mais il s’avère qu’une fois qu’on y a touché, il est difficile d’y renoncer. C’est beaucoup plus facile d’être la petite dernière préférée que d’être l'aîné, croyez-moi ! Il me suffisait de faire croire à mes parents que l’un de mes grands frères m'avait poussés, de verser quelques larmes pour venger ma poupée Suzy qu’ils avaient décapitée il y a une semaine. Oeil pour oeil, dent pour dent, c’est l’un de mes premiers apprentissages. 

Mes amis vous diront que je suis une tête brûlée et que lorsque j’ai une idée en tête, rien ne pourra m’arrêter. Je voulais donner un sens à ma vie et mon existence, j’ai donc choisi de m’orienter, contrairement à tous mes frères qui travaillent dans des bureaux et entourés de chiffres, dans la médecine. 

A l’inverse de ce que mon surnom pourrait vous faire penser, je suis une quiche en mathématiques. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé, je ne compte plus les après-midi entières où je me mettais à pleurer et m’arracher mes cheveux roux parce que je ne comprenais pas un problème de maths que l’un de mes frères tentait de m’expliquer. Oui, c’étaient mes frères qui m'aidaient pour mes devoirs. Ma mère était souvent dans sa boutique de vêtements pour s’occuper de la mise en place des nouveaux arrivants et mon père était en train de plaider aux quatre coins de la ville. C’était une torture dont j’avais le droit toutes les semaines, tous mes frères y sont passés et ont tenté toutes les approches possibles. C’est simple, dès qu'il a commencé à avoir des lettres mélangées aux chiffres, il ne fallait plus compter sur moi. Ce ne sont pourtant pas ces lacunes qui m’ont empêché de m’accrocher et d’atteindre mon rêve et mon objectif. J’ai redoublé d’efforts et appris des quantités astronomiques de manuels pour pouvoir être prêtes.

Pour cette volonté sans relâche, je peux aussi remercier le soutien de mes frères qui se reliaient pour me faire réviser et m’apporter du café pour tenir lors de mes longues nuits blanches. Ils ont beau être des brutes sans cervelle et qui m’en ont fait voir des vertes et des pas mûres pendant mon enfance (pauvre poupée Suzy quand j’y pense), une fois l’adolescence passée ils ont toujours été d’un soutien indéniable…

Je suis en dernière année, spécialisée en cardiologie, la dernière ligne droite comme j’aime bien l’appeler. Etant en dernière année, je passe ma vie à mélanger en tant qu’interne des stages semestriels, des enseignements théoriques, sans oublier la préparation de ma thèse d’exercice. Je suis entourée d’une équipe de choc dans mes études, j’ai rencontré toutes ces personnes au fur et à mesure des années et surtout lors des barathons. Ce n’est pas réservé qu’aux écoles de commerce, je peux en témoigner et les foies de mes amis aussi. 

Chri-chri est le personnage principal de ma vie, meilleure amie et personne n’arrivant pas à se limiter lors de la consommation d’alcool. Petite blonde avec une coupe au carré, son sourire franc et sa gentillesse vous feront fondre en moins de temps qu’il faut pour le dire. Elle est la bienveillance incarnée mais n’hésitera pas à vous dire si elle n’est pas d’accord avec vous et si elle trouve que faites de la merde. Je n’ai jamais eu l’occasion d’être la cible de ses yeux noirs inquisiteurs, mais pour y avoir été témoins, je n’ai pas l’intention de découvrir ce que l’on ressent. Même si nous nous sommes séparés au milieu du cursus, cela reste la personne avec qui je suis la proche, nous nous appelons d’ailleurs les inséparables. Et dire que l’on pensait qu’on n’allait plus se voir, après qu’elle ait décidé de s’inscrire en psycho. C’est presque l’inverse, je ne sais pas comment elle fait, mais elle est présente à toutes les soirées étudiantes où je vais et surtout, elle arrive encore à s’incruster pendant les cours et les pauses. 

C’est une personne qui met tout son cœur dans l’ouvrage, je ne sais pas trop ce qu’il lui a plu chez moi. Surtout que lors de notre première rencontre, je lui ai fait remarquer qu’elle puait la transpiration. Oui, cela m’arrive de manquer de tact mais je travaille dessus. J’aime bien dire que c’est parce que je suis trop franche...C’est un léger euphémisme pour dire que je suis mal-polie et que je ne réfléchis pas avant de parler.  Cela m’a beaucoup joué des tours notamment pendant mes études où j’avais la fâcheuse tendance de répondre aux enseignants lorsqu’ils disaient quelque chose qui me semblait stupide, insignifiant ou erronée. Je me force dorénavant à me retenir avant de parler et de tourner cinq fois ma langue dans ma bouche. Cependant, ce mode de fonctionnement n’est pas toujours fonctionnel, il m’arrive souvent, même très souvent de le mettre de côté et surtout quand je suis fatiguée ou agacée par une journée. Cela m’a voulu beaucoup de blâmes et de punitions que ce soit par mes écoles ou par ma famille. 

L’autre membre de la bande n’est autre que Nic, Nicolas mais bon sa capacité à séduire et à convaincre une fille de le rejoindre dans un coin obscur de la boîte nous a poussé à lui donner ce surnom. Il est un mystère à lui tout seul, impossible pour nous de savoir comment il fait pour valider ses semestres et obtenir la note minimale attendue. Avec lui, ça passe toujours même si on doute, cela va passer. Il doit y avoir un avantage à décuver des soirées pendant les cours en amphithéâtre. C’est un grand homme noir, séduisant si on apprécie ce genre-là et surtout possédant une tranquillité d’esprit pouvant résister à toute épreuve. Ses cheveux n’ont jamais bougé, il a toujours la même coiffure, c’est-à-dire un dégradé parfait qui semble se refaire toutes les deux semaines. 

Ma journée et mon emploi du temps sont tout ce qu’il y a de plus normal. Cela fait 10 ans que je fais mes études, tout est parfaitement calibré. Pour réussir mes études et atteindre mon but, je m’impose une discipline rigoureuse. Le matin, en me réveillant, je fais des exercices de yoga pour me décontracter et me concentrer tout en écoutant les cours que j’ai enregistrés la veille. Tout est une question de révision et d’apprentissage par cœur, je fais donc du matraquage. Je ne laisse pas mon cerveau se reposer une seconde, même ma chambre est tapissée de mes derniers cours en date. Cela m’arrive même de rêver de mes exercices et de trouver les solutions pendant mon sommeil...Je suis une peine perdue. 

Mes semaines sont rythmées à une vitesse fois trois, déjà j’ai abandonné mon sommeil depuis longtemps, j’ai vu qu’il était possible de dormir que 4h par nuit si je faisais des micro-siestes durant la journée, cela me fait donc gagner 4h dans ma journée, ce n’est pas une quantité d’heures de travail négligeable. Je m’applique donc à faire fonctionner cette méthode ! Je commence la journée à 4h du matin alors que je les termine à 0h. Le matin, je commence par me réveiller avec une musique douce et en mettant mes cours du soir en fond sonore pour faire un peu de méditation. Le but est de ne pas me brusquer, je me connais si je me lève d’un seul coup, je vais être énervée toute la journée et je ne vais pas réussir à me concentrer. 

Une fois que je suis pleinement réveillée, je lis quelques fiches en me mettant sur le rebord frais de ma fenêtre, je n’arrête ma lecture que lorsque la lumière de l’aurore vient m’avertir que je dois passer à l’étape 2 de ma préparation. Je vais me laver en mettant à fond un podcast sur le fonctionnement du corps humain, quand il est encore trop tôt et que je ne veux pas réveiller les autres membres de ma famille, je me contente de lire mes fiches plastifiées. Dès que je suis lavée, je me prépare en quelques minutes, toutes mes affaires sont prêtes depuis la veille au soir. Je sais que je serais trop fatiguée le matin pour décider de ce que je souhaite mettre ou même pour ne pas oublier la moitié de mes affaires. L’étape 3 se résume à être prête à partir et quitter le plus tôt possible ma maison, toujours accompagnée de mes fiches pour réviser dans les transports en commun, mélanger avec les audios que j’ai pré-enregistrés. Il faut au minimum que j’arrive 1h en avance, sinon je n’aurais aucune place dans l’amphithéâtre. Pour être certaine que je ne devrais pas repartir chez moi et louper les enseignements, je fais attention de me laisser une marge de manœuvre, pour cela j’arrive 2h en avance. 

Certains diront que ma vie entourée de fiches et de révisions fait pitié, je ne suis pas de cet avis. J’aime les choses qui sont planifiées, je sais ce que je veux et si je dois faire des efforts pour les atteindre, je les ferais tous. Un par un, je gravirais les échelons et je franchirais les obstacles que je rencontrerais. Rien ne peut m’arrêter et cela même le manque de sommeil. Beaucoup de personnes disent que je gâche ma jeunesse, mais je prends tout de même du temps pour participer à des soirées et me mélanger avec les membres de ma classe. Je l’avoue, je suis motivée à cause des rumeurs que j’ai entendues, les relations entre les étudiants et la sociabilité rentreraient en compte lors de la notation. Je ne pense donc pas être le pire des cas, j’ai d’ailleurs lu il n’y a pas longtemps que de nombreuses jeunes personnes faisaient exprès de travailler d’arrache-pieds et de ne pas prendre de pause pour récolter un maximum d’argent et pouvoir prendre une retraite avant l’heure. 

Avec tout ce programme, il est certain que je peux dire qu’il n’y a pas un jour où je peux profiter et me reposer, Netflix and Chill ne fait pas partie de mon vocabulaire. La rigueur est le motto de ma vie. 

Enfin, cela dépend si on prend en compte les soirées étudiantes ou entre amis qui sont au moins organisés une fois par semaine. Vous pensiez vraiment que les médecins étaient des exemples à suivre ? Non, nos soirées étudiantes sont les pires, même les écoles de commerce prennent des notes ! Je me laisse entraîner et porter, je laisse mon côté têtu de côté et je préfère accompagner mes amis pour les surveiller, ce qui me vaut le surnom de “Maman du groupe”. Mon côté responsable me permet de ne consommer qu’une bière, de toute façon je n’aime que ça et de courir dans tous les sens pour tenir les cheveux et raccompagner mes amis chez eux. 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Edouard PArle
Posté le 24/01/2022
Coucou !
Ce premier chapitre du pdv de Mathilde est très sympa. J'aime bien le fait de revenir quelques années avant l'interview, on va pouvoir suivre sa trajectoire jusqu'à ce qu'elle se mette à chasser le fantôme.
Elle semble s'épanouir dans ses études de médecine donc je me demande ce qui va la pousser à s'en détourner.
Tu présentes ces amis et la vie d'une étudiante en médecine avec beaucoup de détails qui rendent le truc très réaliste (enfin ça ressemble à l'idée que je me fais de ce genre d'études en tout cas^^).
Mes remarques (tu prends ou pas) :
"de mes grands frères m'avait poussés" -> poussée
"le soutien de mes frères qui se reliaient" -> relayaient ?
"avec qui je suis la proche," -> la plus proche ?
"que je suis mal-polie" -> malpolie
"stupide, insignifiant ou erronée" -> erroné
"Avec lui, ça passe toujours même si on doute, cela va passer." -> avec lui, même si on doute, ça passe toujours.
"Rien ne peut m’arrêter et cela même le manque de sommeil." -> rien ne peut m'arrêter, même le manque de sommeil.
"Je l’avoue, je suis motivée à cause des rumeurs que j’ai entendues, les relations entre les étudiants et la sociabilité rentreraient en compte lors de la notation." J'aime bien, le délire va loin xD
Un plaisir,
A bientôt !
Fanta-Chris
Posté le 08/01/2022
Je n'arrive pas à poster mon commentaire, j'espère que cela va fonctionner !

Très bon deuxième chapitre, je passe à la suite !
Aliam JCR
Posté le 09/01/2022
Ton commentaire est passé ! :) Merci pour ton retour, je suis ravie de voir que mon histoire te plaît !
Sebours
Posté le 29/12/2021
Troisième fois que je poste le commentaire! J'espère ne pas encore être déconnecté!
Premier "vrai" chapitre. Le narrateur est à la première personne. Cela offre des possibilités. On ne verra que ce que Mat verra (ou croira voir?). Je n'ai vu que le film, mais le ton me fait penser à Bridgette Jones.
Pour moi, on ne peut pas réussir en médecine si on se bat à ce point avec les math. Si le lien avec les frères est important, il y a d'autres anecdotes possibles. Mat joue les infirmières pour ses frangins case-cou. Ses frères la défendent à l'école...
Les fiches, la vie millimétrée, cela montre bien le caractère méticuleux voir obsessionnel du personnage. Mais n'est-ce pas surtout la première année de médecine qui est la plus dure?
C'est intéressant d'utiliser des mots djeun's comme"Netflix and Chill". Cela ancre ton récit dans une certaine modernité je trouve.
Sebours
Posté le 29/12/2021
Yes! Il est passé!
Aliam JCR
Posté le 01/01/2022
Bonjour Sebours :)

Merci beaucoup pour ton commentaire ! La notion de Bridget Jones m'a fait sourire, cela fait longtemps que je n'avais pas entendu parler de ce film !

Merci beaucoup pour tous tes retours, je vais les prendre en compte lors de ma relecture ! :)
Confetti
Posté le 28/12/2021
Bonjour 😊
J'ai beaucoup aimé poursuivre ma lecture et ce premier chapitre est vraiment très agréable à lire. On découvre les personnages et on a envie de poursuivre le voyage avec eux ! Hâte de lire la suite !
Aliam JCR
Posté le 01/01/2022
Bonjour Confetti :)

Merci beaucoup pour ton commentaire, il me fait extrêmement plaisir !

J'ai hâte de voir si la suite te plaît autant :)
Aline
Posté le 25/12/2021
Je continue ma lecture avec plaisir :) Je trouve que tu écris bien, c'est pas trop compliquée pour moi et je prends du plaisir à lire. J'apprend à découvrir tes personnages et ça c'est top !
Aliam JCR
Posté le 01/01/2022
Merci beaucoup Aline pour ton commentaire ! :) Je suis ravie de voir que tu apprécies mon chapitre ! J'ai hâte de voir la suite de tes commentaires ! :)
AuteureDeFleur
Posté le 13/12/2021
Ce chapitre es bien construit, pile la bonne taille.
Encore une fois tu "présente" tes personnages en approfondissant un peu plus.
L'histoire avance simplement et j'aime beaucoup ton style fluide d'écriture.
Aliam JCR
Posté le 13/12/2021
Encore merci pour ton commentaire ! J'ai tendance de faire des chapitres trop longs et je travaille dessus ^^ Ton commentaire me fait donc extrêmement plaisir :)

Je suis plus que contente de voir que tu trouves mon style d'écriture fluide :)

Encore merci, j'attends avec impatience ton avis sur le chapitre suivant :)
AuteureDeFleur
Posté le 18/12/2021
Pour moi, la taille de ce chapitre es parfaite, j'aime bien les chapitres "trop long".
Zig
Posté le 11/12/2021
Et hop, un petit chapitre pour poser les personnages et présenter des protagonistes qu'on pense pouvoir découvrir plus tard ! C'est un enchaînement classique mais efficace, qui caractérise le personnage principal.

J'ai peut-être un peu tiqué sur l'aspect parfois très "cliché" des genres (la fille forte en math, la dernière fille choyée d'une fratrie, les garçons turbulents mais qui protègent la petite sœur, la meilleure amie fêtarde et qui aime l'alcool et le meilleur ami beau et dragueur qui prend et jette les filles). En tant que lectrice féministe, ce sont des stéréotypes qui me font souvent un peu peur, mais je me dis que tu vas peut-être les déconstruire par la suite !

Enfin, le style est fluide, simple, efficace. L'histoire avance avec méthode.
Aliam JCR
Posté le 13/12/2021
Mille mercis pour ton commentaire et ton soutien ! :)

J'espère que je vais réussir à déconstruire certains des clichés des genres dans la suite de mon récit, et que cela ne va pas te décourager dans la suite de ta lecture ! :)

Merci pour ton avis et tes compliments, ils me font très plaisir ! J'attends de lire ton avis sur le chapitre suivant avec impatience :)
Vous lisez