Chapitre 18. Le poids des silences creuse son visage d'infinis sillons

Par dcelian
Notes de l’auteur : Bonsoir !
Désolé de pas avoir publié la semaine dernière mais, comme je l'ai dit, je pense que j'avais bien besoin d'une petite pause pour me ressourcer.
Quoiqu'il en soit, voilà le chapitre 18, qui vient tenter d'éclaircir quelques points tout en restant assez évasif. J'espère que les éléments que je dévoile ici sont compréhensibles, et surtout qu'ils ne sont pas un frein à la lecture. J'essaie de beaucoup limiter la présence du "Fantastique" dans mon histoire (si, si), et ce chapitre contrebalance un peu cette habitude que j'ai prise, alors je sais pas trop comment je me sens à ce niveau-là... N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !
En tout cas, très bonne lecture, et très bonne nuit !

Depuis le début, Gaëlle n'avait pas quitté Grégor des yeux. Elle le trouve vieux. Elle n'a pas trouvé Maude vieille, mais lui, elle le trouve terriblement vieux. Il a cet air un peu égaré, cet air qui dit, mais qu'est-ce que je fais là, moi, au juste ? Et puis, il faut dire qu'il fait un de ces raffuts, aussi ! Il gesticule, il se gratte la nuque, il inspire fort, expire plus fort encore, il tape du pied. Il ne sait pas où se mettre.
Alors Gaëlle se pose des questions, forcément. C'est vraiment sur lui que repose le destin de Soa ? Quel est leur lien véritable ? Sont-ils parents ? Ils ne se ressemblent pas.
L'apparence ne fait pas tout, c'est certain, mais ils n'ont aucun point commun. Et l'apparence peut induire en erreur, elle l'a bien souvent constaté, mais il y a d'autres détails qui ne trompent pas. Soa est discret, il est calme et patient, minutieux. Grégor est bien plus brut, bien plus sensible, même s'il cherche à montrer le contraire. Il lui semble être un vieux monsieur qui n'en a pas tout à fait conscience, un trop vieux monsieur qui refuse de l'admettre.
Il ne lui fait pas vraiment forte impression.

Donc voilà, depuis le début, elle n'avait pas quitté Grégor des yeux. Mais Maude a pris cette intonation étrange, cette intonation sérieuse, un peu grave, qui montre toute son implication dans cette histoire, elle a dit "ouvrez grand vos esgourdes" et ça a suffi à réveiller sa curiosité.
Et elle, alors ? Quel est son lien avec Soa ? Pourquoi met-elle autant de moyens en jeu pour lui venir en aide ? Qui est-elle réellement ? Une sorcière ? Elle jette un rapide coup d'œil tout autour.
Il n'y a aucune lueur dans la salle.

C'est ici qu'elle a affronté le gobelin. Une fois encore, elle a du mal à croire qu'une simple semaine s'est écoulée depuis.
Cet endroit l'a marquée dans sa chair – il faut dire qu'elle a tout de même failli y laisser la vie –, elle s'en rend compte maintenant qu'elle y remet les pieds. Elle se souvient de cet étrange silence qui résonne, qui semble se tordre et prendre des formes inconnues.
Lorsque Maude le brise, c'est une force mystique qui semble pousser à l'écouter, une force étrange qui motive Gaëlle à enfin quitter Grégor du regard pour donner toute son attention à la vielle femme.

"Vous connaissez l'existence des Sanctuaires ?"
Gaëlle fronce les sourcils. Elle connaît les légendes qui entourent ces lieux mystiques, mais elle ne s'est jamais vraiment intéressée à la question. Grégor, de son côté, secoue discrètement la tête.
Maude soupire, sans méchanceté, simplement l'air de dire, décidément, on part de loin.

"Bon. Alors je vais commencer par là. Les Sanctuaires, c'est d'étranges endroits disséminés aux quatre coins du Comté. On les surnomme aussi les "puits", parce qu'ils emmagasinent généralement une énergie naturelle inégalée, un peu comme les anciens volcans."
Cette fois, Maude inspire un grand coup. Elle semble regretter de ne pas pouvoir tout leur dire et, soudain, elle parait un peu vieille, elle aussi.

 "Gaëlle, j'imagine que tu sais ce que racontent les légendes."
La Traqueuse hoche lentement la tête. Elle n'est pas certaine de voir où les mène cette réflexion. Elle croyait que le temps leur manquait, ils semblent pourtant en train d'en perdre à vue d'œil.
A côté d'elle, elle sent Grégor qui se terre dans un silence profondément confus et désœuvré. Elle ne le connaît pas, et elle n'est pas certaine d'en avoir envie, mais Maude a l'air de lui faire confiance, alors Gaëlle se propose d'éclairer sa lanterne :

"Il y a de très anciennes histoires qui racontent que les Sanctuaires sont des gouffres entre deux mondes : Aïag et Gaïa. D'après elles, le Comté tel que nous le connaissons se trouve sur Gaïa. Le seul moyen de se rendre à Aïag serait d'utiliser lesdits Sanctuaires. Là-bas, d'après les écrits, on trouverait le royaume du Diable et de ses créatures. Les Traqueurs des générations précédentes ont exploré ces pistes pendant de longues années sans jamais rien trouver, alors ces histoires sont tombées dans l'oubli. Aujourd'hui, on a perdu les cartes qui indiquaient leurs emplacements, et c'est finalement devenu des légendes qu'on raconte aux enfants plutôt que des préoccupations de Traqueurs."

Le regard dans le vide, Maude hoche simplement la tête.
Grégor, lui, retient son souffle, comme s'il avait peur que sa respiration l'empêche de recevoir une information essentielle. Il n'avait pas l'air de connaître ces fables, mais c'est peu étonnant, elles sont nées à l'Est, là où l'Eglise a moins de prise, là où elle ne peut interdire les croyances païennes, les histoires sur les Sorcières et autres démons, là d'où vient Gaëlle.
A mesure qu'elle se remémore ces contes qui ont bercé son enfance, la Traqueuse serre la mâchoire. Elle n'est toujours pas certaine de voir où Maude les entraîne réellement, mais plus ils s'y engouffrent, moins elle a envie de le découvrir.

Il y a quelque chose dans l'atmosphère qui règne ici de profondément dérangeant, malgré l'absence d'Ombres et de lueurs.
Ce qu'elle avait probablement mis sur le compte du gobelin lors de sa première visite ici est en réalité un phénomène bien différent, et elle ressent comme une pression qui lui pèse dessus, une étrange pression qui pèse fort et qui ne semble pas vouloir la laisser respirer.
Elle tâche de se calmer et de reprendre ses esprits, de reprendre son souffle, de reprendre le fil de ses pensées.
Elle se rend soudain compte que le silence les a doucement enveloppés sans prévenir. C'est un silence discret, le genre qu'on ne remarque presque pas, ou qu'on ne remarque qu'un temps trop tard. Inexplicablement, ils semblent tous s'être perdus en songes au même instant.
Lorsque Maude reprend enfin la parole, c'est comme s'ils ne s'étaient jamais arrêtés, comme si l'étrange instant de flottement qui s'est abattu sur eux n'avait jamais existé.

"C'est exact."
Gaëlle sort tout à fait de sa transe pour poser les yeux sur la vieille femme.
C'est exact ? Oui, ça elle le sait déjà. On l'a assez bassinée avec ces histoires pour les connaître par cœur. Et alors ? Où veut-elle en venir ?

"C'est exact", elle répète dans un murmure.
C'est presque inaudible, cette fois, c'est comme si elle se parlait à elle-même.

C'est exact.
Gaëlle écarquille les yeux.

C'est exact.
Et si... Non, c'est impossible. Les générations de Traqueurs précédentes ont gâché des années à tenter de résoudre ce mystère insoluble. Ce n'est pas "exact". Ça ne peut pas être "exact".

"Pourtant, ça l'est", reprend Maude. "Le terme de gouffre entre deux mondes est assez flou, en revanche. Les Sanctuaires ne sont pas des gouffres. Ce sont des portails vers l'ailleurs, des portails vers Aïag."

Gaëlle ne dit plus rien. Ses yeux sont toujours écarquillés et son expression s'est figée dans l'incompréhension la plus totale. Grégor, qui n'avait de cesse de gesticuler nerveusement, a totalement arrêté de bouger.
L'information que Maude vient de leur donner, ils l'ont tous les deux bien comprise. Ce qui est plus difficile, c'est de l'appliquer à la vraie vie, de se dire que c'est bien réel, que les histoires sont devenues réalité en quelques secondes.
Mais Maude n'a pas le loisir de les laisser digérer calmement, elle n'a le loisir de rien, elle n'a plus de temps. Alors elle repart aussi sec, et, cette fois, elle ne marque plus de pause, elle parle vite et succinctement, elle ne se perd plus, elle va droit au but.

"Les Sanctuaires, c'est les endroits du Comté où la séparation entre Aïag et Gaïa est la plus fragile. C'est pour ça qu'ils sont qualifiés de "portails" : l'équilibre peut parfois se rompre un court instant et provoquer d'étranges phénomènes. Mais bizarrement, ces phénomènes n'affectent qu'Aïag et pas notre monde. C'est ce qui déclenche le pullulement des ''Ombres" dans le Comté depuis de longues années maintenant : lorsque l'équilibre entre nos deux mondes est brièvement fragilisé, les Sanctuaires transportent certains habitants d'Aïag ici. Ce sont ses habitants que nous qualifions ainsi.
Mais là où ça devient intrigant, c'est que personne n'avait réussir à faire le chemin en sens inverse depuis des siècles maintenant. Pourtant, Soa a bien été emmené à Aïag par l'un des Sanctuaires qui relient nos mondes, et ça je peine à me l'expliquer. Vous me suivez ?"

Elle marque un silence grandement apprécié par Gaëlle. Si elle suit ? Avec beaucoup de difficulté, oui. Elle saisit les grandes lignes, mais plus Maude parle et plus les questions s'accumulent. Sans savoir pourquoi, elle sent son cœur qui accélère, elle sent une forme d'excitation la gagner.
Alors ce mythe n'en était pas un.
D'accord, il y a encore beaucoup de mystères à éclaircir, mais le temps n'est pas aux intrigues, pas encore, il est à l'écoute, et Gaëlle sait écouter mieux que quiconque. Alors elle tend l'oreille et elle offre une expression changée, déterminée, à la vieille femme en face d'elle qui, si elle a pu paraître vieille, semble à présent rajeunie, animée par une foi et une force transcendantes.

A sa droite, Grégor se tient étonnamment tranquille. Il a cessé ses mouvements inutiles, son corps s'est tu, elle peut presque sentir ses pensées tourner à une vitesse folle, tourner vite, toujours plus vite, elle le sent qui s'accroche pour tenter de suivre cette histoire démente. Il a légèrement tiqué à la mention de Soa, mais rien depuis.
Intérieurement, elle sourit. Elle lui trouve un courage qu'elle n'avait pas deviné.
Peut-être n'est-il pas si vieux qu'il en a l'air, finalement.

Elle se retourne vers Maude, comme pour lui donner le signal, l'air de dire, c'est bon, je crois que je comprends pas tout, mais tu peux reprendre sans crainte, on te suit. Alors Maude reprend sans crainte.
Ils la suivent.
C'est tout ce qu'elle demande.

"Ça s'est produit à la pleine lune précédente, il y a deux jours de ça. J'ignore les détails, mais Soa s'est rendu dans un Sanctuaire, et il y a été piégé puis enlevé. J'ignore également les raisons derrière cet acte, mais il faut agir rapidement quoiqu'il en soit. C'est pour ça que je vous ai fait venir aussi précipitamment."
Gaëlle lui livre un regard intrigué. Elle n'est pas certaine de comprendre le rapport. Grégor, lui, semble bouillir de l'intérieur.

"Je vous ai fait venir pour que vous alliez le chercher."
Pour qu'ils aillent le chercher.
Aller le chercher ? En Aïag ? Mais... par quelle magie pourraient-ils ne serait-ce qu'espérer s'y rendre ? Qu'est-ce qu'elle a en tête, à la fin ? Et pourquoi eux deux, en plus ?

Presque imperceptiblement, Maude claque de la langue, comme si Gaëlle avait dit – enfin, pensé – quelque chose qui l'embêtait un peu, quelque chose de pas tout à fait exact.

"Pas exactement "vous deux", non. En réalité, vous êtes ici parce qu'il n'y a qu'une personne qui pourra se rendre dans l'autre monde pour secourir Soa, et je ne suis pas à même de décider lequel d'entre vous ce sera."
Maude marque une pause, elle leur accorde ce court répit comme pour les laisser réfléchir à tout ça, comme si c'était possible de digérer tant d'informations en si peu de temps.
Elle inspire un grand coup, les regarde fermement, chacun leur tour, droit dans les yeux, elle fixe leurs âmes directement.

"C'est à vous que revient ce choix."

***

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
AnatoleJ
Posté le 19/10/2021
Coucou :D

Pauvre Grégor, il m’a fait si mal encore une fois, il ne lui reste plus qu’à s’assurer que Soa aura une maison dans laquelle rentrer à présent ! Et c’est déjà pas mal quand même comme mission, c’est pas si évident d’être le roc auquel s’accrocher après toutes ces bêtises...
(Je ne sais pas si tu as déjà lu David Copperfield, mais c’est mon livre de train en ce moment et Grégor me rappelle un peu Mr. Pegotty, un monsieur un peu pataud qui court après sa nièce enfuie, ils sont très différents mais ils ont la même vibe, peut-être que ça te parlerait !)

Ils me paraissaient mal partis pour se concerter, Gregor et Gaëlle, à ne faire que des dialogues intérieurs... Je plains Maude qui doit les entendre quand même x) (et puis finalement, on est un peu Maude aussi, quand on lit, la seule différence c’est que quand on les gronde, ils ne nous entendent pas les vilains).Ce qui est assez étrange c’est que du coup, comme la narration est faite de beaucoup d’introspection, ça parait presque « pas naturel » quand ils se mettent à parler ? Dans le sens où je suis toujours surpris quand une ligne de dialogue apparait, je me rappelle que soudain, si si, ils savent communiquer x) Et leurs paroles n’ont pas le même rythme que leur pensée, c’est doublement perturbant ! (je précise tout de suite : ce n’est pas un problème, juste un détail que je trouvais rigolo)

Pour la présence du fantastique que tu mentionnes dans ta petite note de début, j’ai plutôt l’impression qu’il y en a eu déjà plein ! L’histoire des portails ne m’a pas paru sortie de nulle part, il y avait déjà eu des shifts de réalités avant donc c’est un peu la prochaine étape, ça m’a paru cohérent^^

Mes petites notes comme d’habitude :
« Elle n'a pas trouvé Maude vieille, mais lui, elle le trouve terriblement vieux. »
Ce manque de respect, ça commence bien xD

« Il lui semble être un vieux monsieur qui n'en a pas tout à fait conscience, un trop vieux monsieur qui refuse de l'admettre. »
Grilléééééééééé

« Ce qui est plus difficile, c'est de l'appliquer à la vraie vie, de se dire que c'est bien réel, que les histoires sont devenues réalité en quelques secondes. »
C’est marrant parce qu’en tant que lecteur qui découvre ces récits pour la première fois ici, au contraire, c’est plutôt facile de les appliquer à cette réalité là x)

« Pourtant, Soa a bien été emmené à Aïag par l'un des Sanctuaires qui relient nos mondes, et ça je peine à me l'expliquer. »
Alors l’auberge est un de ses fameux sanctuaires/portail ? En même temps l’ambiance était louche.. mais est-ce qu’il a fait le pas de côté en entrant par la porte, ou au moment où il a entamé sa sieste ? Ou alors est-ce que faire la sieste en soit est un voyage dans un autre monde ? (ça expliquerait les jetlags au réveil, tu me diras)

« Il a cessé ses mouvements inutiles, son corps s'est tu, elle peut presque sentir ses pensées tourner à une vitesse folle, tourner vite, toujours plus vite, elle le sent qui s'accroche pour tenter de suivre cette histoire démente. »
gregor.exe a cessé de fonctionner

« Parce qu'il ira jusqu'en enfer s'il le faut, il sortira Soa de ce merdier dans lequel il s'est fourré. »
Mention spéciale papa de l’année

« Il est vieux, bon. Ça arrive aussi à des gens très bien, la preuve : ça lui arrive à lui ! »
Hahaha j’adore

« jm'évanouis en trébuchant sur des caillasses, comment voulez-vous que j'courre après mon fiston ? »
Il m’a tué x) En même temps c’est objectivement un bon argument, on l’aime fort mais il est pas trop équipé pour la bataille le Grégor

« La vérité, c'est que j'sais pas trop ce que j'fais, et que c'est pas sans risque. »
Yolo comme disent les jeunes

« — Il me doit des excuses. »
C’est léger comme raison d’aller le chercher, pas très crédible ma petite x)

« — Et puis... je me suis pas excusée, moi non plus, lâche-t-elle dans un murmure. »
Ah voilà, c’est mieux ça x)

« Où sont les lueurs ? »
Je me posais la même question, ça pète un peu les règles établies ! Donc soit Maude a un petit secret, soit on connaissait très mal les règles de base (je penche pour un petit mélange des deux)

Voilà pour ce chapitre, je continue mon avancée à mon petit rythme mais je continue ! A bientôt :D
dcelian
Posté le 28/10/2021
Coucouuu !! Et merci pour ton commentaire trop mims :D Tu m'as bien fait rire, comme d'habitude ("grégor.exe" mais- AHAHA) , c'est toujours chouette d'avoir tes retours !
D'autant que tu me rassures, tant mieux si tout ça ne t'a pas paru tombé de nulle part, et tant mieux si tu trouves même cette histoire digeste et compréhensible.
Ce que t'as dit sur les dialogues est très vrai, je comprends carrément, et c'est aussi sans doute dû au fait que j'en écris TRES peu de manière générale. Surtout comparé (au hasard, hein héhé) à toi par exemple ! Mais j'adore tellement développer leurs pensées internes, et comme tu le dis super justement, on se met un peu à la place de Maude qui dans une certaine mesure assiste à ces débats avec eux-mêmes.

"(Je ne sais pas si tu as déjà lu David Copperfield, mais c’est mon livre de train en ce moment et Grégor me rappelle un peu Mr. Pegotty, un monsieur un peu pataud qui court après sa nièce enfuie, ils sont très différents mais ils ont la même vibe, peut-être que ça te parlerait !)"
Je connais pas mais c'est noté ! merci du conseil :)

"Alors l’auberge est un de ses fameux sanctuaires/portail ? En même temps l’ambiance était louche.. mais est-ce qu’il a fait le pas de côté en entrant par la porte, ou au moment où il a entamé sa sieste ? Ou alors est-ce que faire la sieste en soit est un voyage dans un autre monde ? (ça expliquerait les jetlags au réveil, tu me diras)"
Héhéhé oui, t'as bien suivi je constate ;) l'auberge louche était effectivement soit un portail, soit un Sanctuaire !

"Mention spéciale papa de l’année"
Vraiment mais je l'aime trop ce gros nounours

"« Où sont les lueurs ? »
Je me posais la même question, ça pète un peu les règles établies ! Donc soit Maude a un petit secret, soit on connaissait très mal les règles de base (je penche pour un petit mélange des deux)"
Hahah on te la fait pas à toi hein ? J'ai bien peur que la réponse ne soit pas prévue pour tout de suite...reste plus qu'à s'accrocher encore un pti moment hahah ^^'

En tout cas comme d'habitude, merci pour ta lecture et tes commentaires adorables. Et surtout, prends ton temps, parce que je suis tellement lent pour l'écrire que tu finiras de toute façon par me rattraper (si, si, ça paraît fou mais c'est vrai ;-;)
A bientôt <3
Sklaërenn
Posté le 28/04/2021
Hum.. je me demande si Maude ne va pas passer l'arme à gauche en ramenant Soa et Gaëlle. Ce qui empêcherait Gaëlle d'obtenir les réponses à ses questions. Ce serait dommage, car j'aime beaucoup Maude, mais je ne sais pas pourquoi, j'ai peur que ça se produise.

Je rejoins Dodoreve, je le ressentais plus vraiment comme ça ce qui arrivait à Soa et du coup ça questionne sur la version de Maude et notre ressenti de lecteur ahah.

J'aime beaucoup Grégor, je ne l'avais pas dit dans le chapitre précédent, je ne sais pas pourquoi d'ailleurs, mais c'est un personnage très attachant. Je l'apprécie à peu près autant que Maude, même si c'est les mêmes émotions qu'ils m'évoquent. J'ai vraiment aimer suivre le cheminement de ces pensées, l'alternance entre son point de vue et celui de Gaëlle. C'est différent de l'alternance Gaëlle / Soa, mais tout aussi agréable !

Je me demande ce qui attends Gaëlle, comment elle va ramener Soa et les conséquences de tout ça. Parce que je doute qu'ils parviennent à revenir sans rien emmener avec eux derrière.
dcelian
Posté le 03/05/2021
C'est vrai que Maude n'est quand même plus dans la fleur de l'âge, et scénaristiquement ça pourrait effectivement faire sens qu'elle perde la vie ici. Moi aussi elle me tient à cœur, alors j'espère que ça n'arrivera pas (hihi) (pardon je suis cruel)
Content de savoir que tu apprécies Grégor et son parallèle avec Gaëlle, je suis assez d'accord avec toi : je le trouve très attachant, et ça m'a fait du mal de l'écrire dans un tel état de détresse. En espérant qu'il se remette de ses émotions..
Je ne réponds pas à ta question, mais c'est effectivement fort possible que ce voyage laisse des traces à l'avenir ! J'espère que ça te plaira :D
Merci encore et toujours pour ta lecture <3
dodoreve
Posté le 27/04/2021
Merci de me faire commencer ma journée de cette manière et de reporter à plus tard le moment où je commencerai à travailler <3
"Et puis, il faut dire qu'il fait un de ces raffut, aussi !" raffuts* mais ce passage je l'aurai cité quoi qu'il arrive, parce que j'aime évidemment énormément le fait que Gaëlle soit saoulée par le bruit que fait Grégor ahah (et que j'imaginais assez bruyant en effet)
J'aime bien aussi le fait que Gaëlle le trouve plus vieux que Maude, ça rejoint le chapitre où on suivait son point de vue.
"Elle tâche de sa calmer" se*
La résonance du "C'est exact" est très cool !
J'avoue que je ne m'attendais pas trop à une histoire de portail, mais là comme ça je me dis que je vais te faire confiance, après tout :)
Je ne sais pas si je situe complètement le Comté : certes, les Sanctuaires sont les endroits DU COMTÉ où la séparation entre Aïag et Gaïa est la plus fragile, mais du coup le Comté est dans l'ensemble un lieu sur Gaïa où la frontière est déjà particulièrement fine ? Ou alors sa région se définit en particulier par l'existence de ces Sanctuaires ?
"Soa s'est rendu dans un Sanctuaire, et il y a été piégé puis enlevé" C'est marrant parce que je ne le percevais même plus tant comme ça au final, au point que je me demande "mh, c'est la version officielle ou la version de Maude ?" Je t'avoue que j'ai plus envie de croire que l'une et l'autre sont la même version, ceci dit ! Je fais trop confiance à ce personnage pour l'envisager autrement
"je vous ai faits venir" C'est une règle qui me fait douter à chaque fois mais apparemment non non, pas d'accord du verbe "faire" s'il est placé devant un infinitif, donc fait*
Le cheminement de pensées de Grégor est très bien mené, on sent tout son amour pour Soa et la manière qu'il a de vivre cet instant dans son propre corps et sous le regard de Gaëlle. C'est chouette de nous amener depuis son point de vue peu à peu vers sa remise en question.
"Elle lui plaît, cette gamine, elle a une audace et un cran que n'a pas son marmot" ahahah
"Dans sa poitrine, il sent quand même quelque chose qui se serre un peu." ;-;
Rololo, pas facile pour Grégor de se détourner de tout ça.
"Il me doit des excuses." AHAHAH Gaëlle je l'aime toujours plus x) C'est tellement badass d'aller en Enfers chercher un mec qu'elle n'a vu qu'une fois dans sa vie parce que le mec lui doit des excuses ahahah (j'espère que tu m'en voudras pas de détourner le sens de ton histoire, on sait que c'est plus complexe dans le fond hein t'inquiète pas)
Et à côté de ça Maude c'est tout le contraire en fait, elle fait des choses tellement badass, que je t'ouvre des brèches entre les mondes, mais à la sauce "Et voilà biquette !" ahahah
"C'est un silence léger, qui invite à être brisé, un silence qui ne fait que passer pour un petit moment, comme pour souligner la douceur." <3
Et puis je ne l'ai pas remarqué encore ici mais ce titre <3 C'est mon préféré pour le moment ! (Même s'ils ont tous une énergie différente, donc bon ça ne compte pas trop d'avoir des préférés)
J'avoue et j'ai avoué que cette histoire de portail me surprend, mais ne t'inquiète pas, je n'ai personnellement pas l'impression que ça arrive comme un cheveu sur la soupe ! Il n'y aurait qu'à propos de l'Eglise que je me dis qu'on pourrait savoir un peu plus de choses avant de partir vers un ailleurs, mais c'est plutôt secondaire. Mais du coup tu nous emmènes sur une autre lancée là ! C'est un peu comme la fin de la première partie de ton histoire. Tu as combien de chapitres déjà ? (pardon si je t'ai déjà posé la question)
C'est marrant parce que j'ai moins le sentiment de cliffhanger qu'habituellement justement, quoi qu'il en soit j'ai vraiment ce sentiment qu'il y a un premier truc qui s'est joué et qu'on part peut-être sur autre chose maintenant. Je n'ai pas moins hâte de voir ce que ça donnera évidemment !
dcelian
Posté le 27/04/2021
(bhahah mon commentaire est trop long, je te le mets en deux parties, mes excuses pour tout ce blabla)
"Merci de me faire commencer ma journée de cette manière et de reporter à plus tard le moment où je commencerai à travailler <3" Oupsi, tu me remercies mais je m'excuse quand même x)
""Et puis, il faut dire qu'il fait un de ces raffut, aussi !" raffuts* mais ce passage je l'aurai cité quoi qu'il arrive, parce que j'aime évidemment énormément le fait que Gaëlle soit saoulée par le bruit que fait Grégor ahah (et que j'imaginais assez bruyant en effet)
J'aime bien aussi le fait que Gaëlle le trouve plus vieux que Maude, ça rejoint le chapitre où on suivait son point de vue." Hahaha bien vu ! Et oui, pauvre Grégor il s'en prend plein la tronche au début :c
Mais bon, Gaëlle finit par l'appréhender dans toutes ses subtilités, et je trouvais ça trop cool de faire évoluer son point de vue comme ça, ça permettait vraiment de dépeindre Grégor sous toutes ses coutures ! Je l'aime trop (mais je crois l'avoir déjà dit héhé) <3
"J'avoue que je ne m'attendais pas trop à une histoire de portail" C'est ce qui me fait le plus douter. Je me demande si c'est suffisamment bien amené par la suite, puisque c'est vrai que le fantastique n'intervenait pas tant que ça à proprement parler, et on en vient un peu à l'oublier, alors là, le fait qu'il ressurgisse en plein dans votre tronche, comme ça...je sais pas. Je crois que ça me gène un peu. Mais en même temps, les Sanctuaires, Aïag, Gaïa, c'est ce que j'ai prévu depuis le début, ça n'a rien d'une nouveauté pour pimenter le récit. Je veux dire : ça a son importance, c'est juste qu'on ne la perçoit pas là, tout de suite. Et aussi, je dois dire, le chapitre suivant (je spoil rien t'inquiète) va en partie chercher à déconstruire un peu l'aspect "fantastique" que celui-ci met en place. C'est pas très clair, tout ça, mais je me comprends, et j'espère que tu verras de quoi je parle lundi prochain !!
Enfin bon, je te raconte ma vie (comme d'hab), mais voilà où j'en suis de mes réflexions !
"Je ne sais pas si je situe complètement le Comté : certes, les Sanctuaires sont les endroits DU COMTÉ où la séparation entre Aïag et Gaïa est la plus fragile, mais du coup le Comté est dans l'ensemble un lieu sur Gaïa où la frontière est déjà particulièrement fine ? Ou alors sa région se définit en particulier par l'existence de ces Sanctuaires ?" Oui c'est exactement ça ! ça me rassure que tu le comprennes de cette manière. Le Comté c'est cette terre assez énorme (une sorte de pays miniature, je dirais) entouré par l'océan. Je me doute que tu peux te poser la question, donc je devance la réponse : non, je ne traiterai pas du reste de Gaïa à l'avenir ! J'ai déjà bien assez à faire comme ça x)
""je vous ai faits venir" C'est une règle qui me fait douter à chaque fois mais apparemment non non, pas d'accord du verbe "faire" s'il est placé devant un infinitif, donc fait*" Punez, le français vraiment... merci en tout cas hehe
"Le cheminement de pensées de Grégor est très bien mené, on sent tout son amour pour Soa et la manière qu'il a de vivre cet instant dans son propre corps et sous le regard de Gaëlle. C'est chouette de nous amener depuis son point de vue peu à peu vers sa remise en question." Merci. Une fois encore : j'aime une affection immense pour ce personnage, je suis trop content qu'il te plaise
""Il me doit des excuses." AHAHAH Gaëlle je l'aime toujours plus x) C'est tellement badass d'aller en Enfers chercher un mec qu'elle n'a vu qu'une fois dans sa vie parce que le mec lui doit des excuses ahahah (j'espère que tu m'en voudras pas de détourner le sens de ton histoire, on sait que c'est plus complexe dans le fond hein t'inquiète pas)" Hahaha aucun souci évidemment, je suis ravi qu'on puisse s'attacher à Gaëlle autant qu'à Soa - si ce n'est plus -, elle est vraiment pleine de charisme et d'intensité tout en restant assez terre-à-terre et drôle par instants, j'adore sa personnalité !
dcelian
Posté le 27/04/2021
"Et à côté de ça Maude c'est tout le contraire en fait, elle fait des choses tellement badass, que je t'ouvre des brèches entre les mondes, mais à la sauce "Et voilà biquette !" ahahah" x) Tu sais déjà ce que je pense des grands-mères <3
"Et puis je ne l'ai pas remarqué encore ici mais ce titre <3 C'est mon préféré pour le moment ! (Même s'ils ont tous une énergie différente, donc bon ça ne compte pas trop d'avoir des préférés)" Moh, merci ! C'est vrai que je l'aime bien, moi aussi ! Je pense que l'un des trucs que je préfère dans l'écriture en français, c'est les pluriels un peu bizarres comme dans ce titre, justement, ces pluriels que rien ne justifie, et qui du coup semblent désigner quelque chose de plus grand, un peu mystérieux, peut-être même (si j'ose dire) un peu poétiques ? J'adooooore
"J'avoue et j'ai avoué que cette histoire de portail me surprend, mais ne t'inquiète pas, je n'ai personnellement pas l'impression que ça arrive comme un cheveu sur la soupe ! Il n'y aurait qu'à propos de l'Eglise que je me dis qu'on pourrait savoir un peu plus de choses avant de partir vers un ailleurs, mais c'est plutôt secondaire. Mais du coup tu nous emmènes sur une autre lancée là ! C'est un peu comme la fin de la première partie de ton histoire. Tu as combien de chapitres déjà ? (pardon si je t'ai déjà posé la question)" C'est marrant que tu me dises ça, parce qu'en fait ça n'a rien d'une fin de partie ! Pourtant, je vois carrément ce que tu veux dire. On pourrait penser que là, c'est parti, on va sur Aïag et on abandonne le reste, mais ABSOLUMENT PAS. J'ai déjà réfléchi en "parties" pour structurer mon histoire, et j'en ai déduit 2 seulement. Ici, on est encore en plein dans la première.
Je suis hyper content que tu me dises que t'aurais aimé en apprendre plus sur l'Eglise, parce que JUSTEMENT je vais en parler beaucoup plus dans la partie 2. Ce sera même l'un des sujets principaux, en fait ! bref, je ne te spoil en rien, mais ce que tu me dis là me conforte vachement dans l'idée que les portails et les mondes parallèles, pour le moment ça paraît aberrant, et en fait ça devrait se goupiller comme il faut avec le reste pour donner un tout qui (je l'espère) sera comme je l'imagine !
"C'est marrant parce que j'ai moins le sentiment de cliffhanger qu'habituellement justement, quoi qu'il en soit j'ai vraiment ce sentiment qu'il y a un premier truc qui s'est joué et qu'on part peut-être sur autre chose maintenant. Je n'ai pas moins hâte de voir ce que ça donnera évidemment !" Je vois carrément ce que tu veux dire, ici aussi. C'est vrai que ce chapitre donne des airs de fin d'arc, quand même, je te l'accorde complètement !
Tu me demandais combien de chapitre j'ai : je n'en ai AUCUNE idée. Absolument aucune. J'écris sans plan, je pense que ça me bloquerait plus qu'autre chose ! Je sais où je vais, je sais quelle histoire je veux raconter, je sais même les chemins par lesquels je dois passer, mais j'ignore TOTALEMENT la taille de ces chemins. Parfois, je me surprends à développer un truc infiniment plus que je l'aurais cru, et inversement. Comme quoi... même pour moi, il reste encore pas mal de mystères !
Merci (encore et toujours) pour ta lecture et tes corrections, tes hypothèses, tes suggestions, ça m'aide tellement, t'as pas idée !!!
A vite :D
Vous lisez