Chapitre 17. (partie 3)

Par dcelian

Quand il se calme enfin, il ne se départit pas de son sourire. Il le garde en souvenir de cette matinée, en souvenir de ce corbeau qui l'aura presque rendu dingue et de sa lassitude passée.
L'animal est toujours là, il le fixe toujours avec un drôle d'intérêt, comme s'il avait une question cruciale à lui poser. Grégor le regarde en retour.
Tout de même.
Un corbeau.

Mais pourquoi, un corbeau, au fait ?
C'est bien gentil, que tout prenne un sens, qu'il sache qui a toqué à la porte et pourquoi il ne l'a pas vu, pourquoi il a cru devenir fou. Mais certaines choses restent encore incertaines. Pourquoi un corbeau toquerait à sa porte ? Pourquoi irait-il jusqu'à entrer dans sa taverne ? Un corbeau n'entre jamais en intérieur, si ? Ou alors, c'est mauvais signe.
Grégor ne saurait dire pourquoi, mais ce corbeau le fait penser à Soa.

L'oiseau s'envole alors pour se poser sur une table, un peu plus loin. Sur le comptoir, juste derrière l'endroit où il se tenait précédemment, il y a un morceau de papier chiffonné.
Un corbeau messager ? Cette histoire prend décidément un tournant pour le moins étonnant.
Et puis, quand bien même, qui lui enverrait un message à lui ? C'est peut-être ça, qui l'intrigue le plus, en réalité.

Il saisit la note dans ses grosses mains et la déplie sous ses yeux. Son sourire disparaît aussi vite qu'il est apparu. Le mot a été écrit rapidement, les lettres sont grossièrement formées et difficilement compréhensibles. Le sens général, Grégor n'est pas certain de le saisir. Mais il y a ce mot qui donne tout son intérêt au reste. Il y a ce mot de trois lettres qu'il aime tant, qui fait comme un nœud dans son ventre à chaque fois qu'il le lit et qu'il le relit encore.

"Soa"

Grégor inspire un grand coup et tâche de déchiffrer le reste. Il saisit une feuille blanche et un crayon à papier, il réécrit, encore et encore, jusqu'à ce que les lettres lui paraissent enfin familières.
Une fois satisfait, il tâche de mettre au propre le message, dans de gros caractères patauds mais plus lisibles.

"Grimard vieille église Soa demain"

Bon. Il faudra faire avec, parce que c'est visiblement tout ce qu'il y a comme information.
Ce qui inquiète Grégor, c'est que ce mot peut avoir plusieurs significations, et elles ne sont pas toutes réjouissantes. Loin de là.
Ça pourrait être un rendez-vous comme une demande de rançon. Ça pourrait même être un piège dans lequel on chercherait à l'attirer.
Pourtant, malgré toutes ces possibilités, un léger sourire se peint à nouveau sur son visage. Soa est bien vivant, et il va même le revoir. Rien n'est plus important que ça, rien n'est plus fort, non plus. Il surmontera les obstacles, il relèvera tous les défis.
Parce qu'il va revoir son fils.

Il se rue aussitôt dans sa chambre, il prépare quelques affaires, il emballe le tout, il ne part que pour quelques jours, par la peine de trop se charger, pas la peine de trop réfléchir, il faut y aller, y aller maintenant, vite. Il n'a pas quitté Pryven depuis des années maintenant.
Il ne saurait dire pourquoi, mais la perspective de cette aventure réveille en lui des instincts longtemps enfouis.
Il sent l'excitation qui monte.
Il partira bientôt.

*

Grégor quitte enfin la taverne sur les douze coups de midi. Grimard est à une journée de marche, il arrivera demain soir s'il se dépêche. Il est encore dans les temps.
Tom est effectivement venu lui rendre visite entre temps, et il a décalé son départ en conséquence. Ils n'ont pas beaucoup parlé, ils sont simplement restés un moment côte à côte, à boire dans le silence, dans le silence qui en dit long.
Grégor l'a tout de même informé qu'il partait. Il ne pouvait pas s'en aller sans le prévenir. Tom n'a pas fait de commentaire, il n'a pas essayé de le retenir. Il a dû voir, dans ses yeux, cette lueur de défi qui s'est réveillée. Il a simplement souri, et il a dit, "reviens-nous en un morceau". Grégor a promis. Ça paraît pourtant évident, non ?

Alors voilà, ça y est, il s'en va pour de bon. Il ferme la porte à clé derrière lui. Il a modifié l'écriteau qui indiquait "FERMÉ" en grosses lettres maladroites. Il contemple le nouveau message qu'il a écrit rapidement. Ça fait naître un sourire sur son visage, un sourire de joie sincère qui éclaire un peu la rue grise et froide.
Autour de lui, les gens passent sans s'arrêter, ils le contournent et ne le regardent qu'à peine. Peu importe.
Grégor fixe l'écriteau encore un instant.
Dessus est toujours indiqué "FERMÉ" dans son écriture maladroite, mais il a également ajouté une petite phrase en-dessous. C'est cette petite phrase qui provoque ce grand sourire.
Parce qu'en dessous, il a écrit "jusqu'à nouvel ordre".

*

La nuit est déjà tombée depuis un bon moment. La marche a été longue, plus longue que prévue, il pensait arriver dans la nuit mais il ne sera sur place qu'à l'aube. Peut-être que c'est l'âge qui fait ça. Il espère que ce léger retard ne sera pas trop problématique pour la suite des événements.
Grégor avance en se frayant un chemin dans l'obscurité qui disparaît peu à peu, il marche sur cette longue route qui traverse la forêt de Brimm, toujours vers l'Est, il avance d'un pas qu'il espère rapide. Il ne ralentirait pour rien au monde.

Il souffre, pourtant. Il a passé la nuit dernière à camper dans les bois, et il s'est réveillé courbaturé et sévèrement ankylosé, en plus de s'être très peu reposé. Malgré tout, il est presque arrivé. Ces détails, il les laisse à plus tard, il tâche de ne pas y penser. Mais il sent la fatigue qui lui pèse dessus, qui se fait plus forte à chaque instant. Il sent ses muscles qui protestent contre l'effort, il sent les ampoules qui naissent sur ses pieds. Pourtant, il ne s'arrête pas. Il est déjà en retard, il ne peut pas se le permettre. Et puis, l'âge n'excuse pas tout, Grégor n'est peut-être plus tout jeune, mais il a encore de longues et belles années à vivre.
Allez ! Du nerf !

Autrefois, il faisait le trajet de Pryven à Grimard en une journée. C'était le bon temps. Cette fois, ça lui aura pris une journée et demie, si rien ne vient troubler son rythme. Il s'en veut un peu. Il s'en veut, non pas d'être en retard, car il a fait tout son possible, mais de son impuissance.
Une fois encore, c'est ce sentiment de faiblesse qui l'abat profondément.
Parce qu'il se dit que, si Soa est effectivement en danger, il n'est plus totalement certain de pouvoir lui venir en aide. Pour le père en lui, c'est un coup au moral, c'est difficile à accepter.

Bref, il fatigue, c'est certain, mais il ne tardera plus. Il marche encore et toujours, il marche vers le soleil qui se lève, et là-bas, tout là-bas, un peu plus loin que loin, on aperçoit une lumière douce derrière les arbres, derrière les collines, derrière l'horizon.
L'aube prend place, et il ne tardera plus. Il distingue déjà la silhouette des remparts de Grimard, entre les branches des arbres. Il arrive. Ce n'est qu'une question de minutes, tout au plus.
Il sent le sommeil qui l'étreint doucement, mais la douleur qu'il éprouve le réveille, elle le rend plus lucide, elle lui dit, tu souffres, mais tu arrives, et c'est tout ce qui compte. Elle lui dit, tu souffres, mais tu vas voir Soa, et bientôt ça ne comptera plus.

Et puis il s'arrête tout net. Devant lui, il y a une bifurcation. Tout droit, la route continue vers Grimard. A sa gauche, une petite colline au sommet de laquelle il distingue le clocher de la vieille église.
Il inspire un grand coup. La première moitié du trajet lui a paru interminable, la seconde, en revanche, il ne l'a pas vue passer. Il y est. Alors il s'engage sur le petit sentier à sa gauche, celui qui serpente jusqu'au vieux bâtiment. Il ne sent plus la douleur, il ne sent plus rien de tout ça. Il gravit simplement la côte, il la gravit avec une énergie désespérée, une énergie qui surpasse tout le reste.

Et puis il y a cette silhouette au loin.
Elle approche.
Elle semble murmurer quelque chose, alors qu'elle danse étrangement dans sa direction.
C'est le dernier souvenir qu'il a, cette silhouette mystérieuse qui sautille dans le lointain, qui sautille à un rythme vif et qui bientôt arrivera à son niveau. C'est le dernier souvenir qu'il a, parce qu'au même instant, il trébuche et...

*

Lorsqu'il ouvre les yeux, la lumière du jour est grise et elle l'éblouit un court instant. Il distingue deux silhouettes assises face à lui, elles le regardent fixement, légèrement intriguées.
Peu à peu, leurs visages se dessinent, leurs traits et leurs contours s'affinent. L'une d'elles est une très vieille femme, dont le visage est parcouru de rides et de tâches, mais dont les yeux bleus semblent encore vifs et alertes. Ils lui rappellent un peu ceux de Soa dans leur éclat. Elle le fixe d'un air étrange que Grégor ne parvient pas à déchiffrer.
La seconde est également une femme, mais bien plus jeune. Une gamine, plutôt. Sa peau est aussi noire que le sont ses yeux ou ses cheveux. Elle, elle le juge de la tête aux pieds avec une forme d'insistance et... d'impatience ? Oui, Grégor croit discerner un peu d'impatience. Est-ce qu'elles l'ont attendu longtemps ?
Et où Diable est Soa ?

Et puis, où sont-ils eux, déjà ? Est-ce que c'est l'intérieur de la vieille église ? Ça en a tout l'air.
Il jette un rapide coup d'œil circulaire.
Ils sont dans une salle délabrée, rectangulaire, envahie par la végétation qui recouvre le sol et qui grimpe aux murs. Là-haut, loin au-dessus de leurs têtes, il y a un plafond en piteux état, dont de nombreuses parties se sont écroulées et parsèment les lieux, leur donnant un air étrangement apocalyptique. Le seul élément intact est une sorte d'autel, tout au bout, là-bas, contre le mur qui fait face à la porte d'entrée elle aussi défoncée. Il règne ici une ambiance étrange, presque figée, hors du temps.
Lui a-t-on tendu un piège ?

"Un peu de calme, pitié ! On s'entend plus penser."
C'est la vieille femme qui a pris la parole. C'est à lui, qu'elle parle ? Mais... il n'a strictement rien dit. Est-ce qu'il est en train de rêver ? Oui, peut-être que c'est ça, finalement. Ça rendrait pas mal de choses plus logiques.
Il a trébuché, il est tombé dans les pommes et là, il rêve.

"Non, Grégor, tu ne rêves pas. Et crois-moi, bientôt, tu le regretteras sûrement."
Elle le regarde étrangement, comme si elle en savait long, comme si elle savait tout et qu'un lourd secret pesait sur ses épaules.

"Bon," reprend-elle. "Grégor, voici Gaëlle."
Elle joint le geste à la parole en désignant la gamine.

Il la salue d'un très léger mouvement de tête, sans comprendre, sans rien comprendre du tout. On lui a envoyé un mot qui évoquait Soa, or Soa n'est nulle part, à la place, il y a ces deux femmes qui ont l'air d'en savoir long et qui ne paraissent pas décidées à lui expliquer la situation. Qu'est-ce qu'il fait là, au juste ? Il est parti sur un coup de tête, la mention du nom de Soa a ravivé en lui quelque chose qui s'éteignait peu à peu. Mais n'était-ce pas légèrement précipité, en y repensant ? Et si...
La très vieille femme pose soudain une très vieille main sur son avant-bras. C'est un contact étrange, cette main rugueuse et abîmée par l'âge. Pourtant, ça le calme, il se sent respirer plus librement, il se sent libéré d'un poids, si infime soit-il.

"Une vie est en jeu, et on manque cruellement de temps, alors je vais tâcher de vous la faire courte."
Elle les regarde intensément, ses yeux bleus les détaillent à tour de rôle, comme si elle jaugeait leur aptitude à encaisser tout ce qu'elle a à dire. Finalement, elle les ferme un court instant.
Quand elle les rouvre, elle est prête, ça se voit, ça se sent dans l'air qui grésille tout autour.

"Je me répèterai pas. Ouvrez grand vos esgourdes."

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Louison-
Posté le 23/05/2022
Oy-oy matelos ! Comment allez-vous à l’autre bout du mooooonde ?
(d’avance je te dis : rien n’urge dans ta réponse hein, profite de tes vacances avant tout <3 Pas que tu te sentes coupable de pas pouvoir me répondre tout de suite, cédaborlézamiduCanada)

Et wow, quel chapitre ! J’ai pris un giga grand plaisir de découvrir le pdv de Grégor, il est mais juste… ADORABLE. Un peu fracassé par la vie comme ça, très sensible comme Soa <3 Et vraiment, je te le disais déjà avec le personnage de Maude, mais j’aime beaucoup que tu donnes une place toute particulière aux plus « vieux » et que ton récit se centre pas uniquement sur des protas-jeun’s-tmtc-les-héros-du-monde. Ca donne une couleur toute particulière à ton récit, très douce comme ça, c’est super agréable à lire ^^

« La lumière du petit jour, déjà teintée de gris par le manteau de nuages qui habillent le ciel, éclaire mollement la chambre à coucher où gît son grand corps. » >> incroyable.

De manière générale, j’aime bien comment tu choisis de caractériser Grégor. Au début tu parles de son désordre, ou tu montres aussi son image un peu fanée dans le miroir, donc déjà là ça en dit pas mal, puis tout le chapitre, tu ramènes Soa dans ses pensées, quand bien même il fait autre chose. Par exemple, quand il nettoie la taverne avec rage, on sent qu’il le fait presque pour « noyer son chagrin », c’est assez prenant ^^ De ce fait, on sent vraiment qu’il est triste que Soa soit parti. Il est touchant en fait, parce que tu soulignes qu’il joue au dur habituellement, mais que dès que Soa is in tha place, ça le prend aux tripes. Il a tout fait pour lui donner une bonne éducation, et la scène où on lui apporte Soa pour la première fois, et qu’il décide de pas ouvrir sa taverne en conséquence, montre bien à quel point ce gosse à un impact sur sa vie.

D’ailleurs, j’ai remarqué, et je trouve l’artifice très ingénieux et qui fonctionne de feu de dieu, tout le chapitre Grégor montre de l’affection envers Soa, mais il l’appelle « ce morveux » ou des surnoms comme ça. On sent bien que l’usage de ces qualificatifs « péjoratifs » sont pas utilisés en ce sens ici, et que justement, s’il les emploie, c’est une façon pour lui de montrer son affection ^^

Bref, sinon pour revenir à la taverne ! J’aime bien que tu donnes un âge au fait qu’il a pas ouvert, quand il dit 15 ans, ça possède toujours plus d’impact. Et donc, on comprend que les 2 seules fois où Grégor aura pas ouvert, ça aura été : parce que Soa. Encore une fois, montre bien à quel point Soa compte pour lui <3
« Ce jour-là, il voyait Soa pour la deuxième fois, et il le rencontrait pour la première. » >> Trop jouli.

Globalement, on sent non seulement son affection mais aussi son inquiétude. Il se remet pas mal en question, notamment lorsqu’il se dit que tout son amour n’aura pas suffi pour retenir Soa, puisqu’il est parti en quête de son passé. C’est émouvant ^.^

« La rue grise et froide, la rue qui glisse le long des maisons et des commerces, qui relie tous les chemins. La rue qui supporte quelques passants à peine, quelques passants au regard fixe, presque vide lui aussi, planté devant eux, quelques passants qui avancent vite, qui vivent leur vie propre sans se soucier un instant de la pancarte qui indique "FERMÉ", sans se soucier un instant de savoir où se trouve son fils. » >> cette description de la rue qui « glisse » et des passants au regard vide, mais je fonds.

Sinon, pour l’épisode du toc-toc à la porte !

« "Bon, qu'est-ce que c'est que ce bordel, là ?!"
Dehors, les gens s'arrêtent et le regardent tous fixement, avec incompréhension. C'est à travers leurs yeux que Grégor comprend qu'il n'a peut-être plus toute sa tête. » >> bhaha j’ai beaucoup ri.

La scène est vraiment comique parce que Grégor se convainc peu à peu qu’il perd la tête, et nous on a envie de crier : MEH NAN CA DOIT ÊTRE UN TRUC MAGIQUE T’ES PAS FOU MAIS P’T-ÊTRE QUAND MÊME J’SAIS PAS. Haha, bref, j’ai trouvé tout le passage amusant ^^ Ca rend Grégor encore plus déluré qu’il ne l’était déjà :) Et c’est encore plus amusant quand on découvre qu’en fait le toc-toc c’est un corbeau et que lui-même est en fou rire ! Mais bref, puis vient le moment crucial du papier : yaaaay, Grégor qui va retrouver Soa à Grimar, O U I. :DD

« Il surmontera les obstacles, il relèvera tous les défis.
Parce qu'il va revoir son fils. » >> Trop beau. Et que du coup il ferme « jusqu’à nouvel ordre » et que ça le fait sourire, trop mimi <3

« Bref, il fatigue, c'est certain, mais il ne tardera plus. Il marche encore et toujours, il marche vers le soleil qui se lève, et là-bas, tout là-bas, un peu plus loin que loin, on aperçoit une lumière douce derrière les arbres, derrière les collines, derrière l'horizon. » >> Trosuperbô. Mais c’est toute la description de la marche qui est super belle ^^

Puis la fin ! Quand il retrouve Maude et Gaëlle, j’étais hypra jooooie :D Quel bonheur de les retrouver les 3 ensemble hihi <3

"Je me répèterai pas. Ouvrez grand vos esgourdes." >> Bhaha mais ce dernier mot, typique de Maude, j’adore x)

Et voilooooou, j’arrive au bout de mon com’ ^^ Et là je vais me permettre un miniot remarque (subjective bien évidemment), mais faut pas le prendre comme un défaut, je te partage juste l’une de mes observations, tu en fais ce que tu veux : j’ai remarqué tu as quand même beaucoup de personnages qui ont la même « vibe » et je les adore mais je me dis que peut-être ça contribue à « lisser » ton roman ? Je sais pas si tu vois où je veux en venir, mais ce n’est pas la première fois que j’entends tes personnages prôner le simple dans la vie, être un peu éclopé, avoir un doux sourire, être altruiste, calme, contemplateur de la nature, ne se plaint pas, ou rarement, pour les caractéristiques qui me viennent maintenant. Je pense à Silas qui me paraissait un peu fâné, seul et altruiste aussi comme Grégor, Silas qui sourit sous la pluie (je crois ?), Gaelle qui sourit devant la mer, Soa qui sourit devant les hautes plantations et dans le vent, Maude et Grégor qui sont deux vieux « éclopés » mais trop meugnons, et je sais pas comment t’expliquer la chose, mais : pris individuellement, J’ADORE tes personnages, je les trouve oufs et, honnêtement, je trouve que ce genre de personnages trop ‘gnons ne sont pas assez représentés dans les fictions, dans la mesure où, trop souvent, on nous donne à voir/à lire des gens meurtris par la vie qui sont des brutes sanguinaires (lol) ou qui portent un « masque d’impassibilité mais attention dessous ce sont des grands sensibles » donc BREF, les personnages solaires je les aime. Profondément.
Mais juste, pris collectivement, j’ai comme l’impression que beaucoup de tes personnages sont "solaires". Ils ont leurs nuances certes, je ne dis pas qu'ils sont tout roses ni manichéen, en plus bondiou tu te concentres beaucoup sur leur introspection et j'adore, toutefois ils semblent posséder une certaine vision de la vie qui est assez similaire ?

Alors si c’est un parti pris de ta part, c’est ok, je l’accepte, et même que j’aime parce que c’est ce qui contribue à rendre ton histoire si… si toi ? Si émouvante, touchante, centrée sur les petits « riens » de la vie, les petites douleurs que nous renfermons tous.tes. C’est ce qui fait son essence et ça fait juste tellement de bien à lire, parce que tous tes persos sont pas forcément des grands héros intouchables et donc très proches de nous et de ce fait, on s’attache énormément. Aussi, comme à chaque fois ils pronent un beau message, ça fait mais juste. tellement. de. bien. de. te. lire.

Mais sache aussi qu’avec ce parti pris, ça rend aussi tes personnages moins solaires puisqu’ils sont très solaires entre eux ? Comme le solaire est « banal » cette caractéristique perd en puissance, et c’est pour ça que je disais que ça « lissait » ton histoire. Je ne suis pas en train de dire que tes persos sont tous les mêmes, ça non parce qu’ils sont bien caractérisés entre eux, par exemple entre Gaëlle traqueuse et Maude la mamie-trop-styley-qui-lit-dans-tes-pensées, y’a pas photos je veux dire x) Néanmoins ils me semblent avoir un fond parfois similaire, et leurs défauts sont souvent ceux d'être maladroits ou éclopés. J’aimerais donc bien entendre ton avis sur la question, si c’est volontaire ou pas de ta part ^^ Vraiment j’insiste quand je dis que c’est pas nécessairement un défaut, c’est juste une petite constante que j’ai remarquée ^^

Bien évidemment, cette remarque est SUBJECTIVE, peut-être demande à Dodo pour cet aspect-là, si iel perçoit la chose de la même façon ou pas ! Peut-être pas du tout, faut voir ^^ Ce qui vaut pour moi ne vaut pas forcément pour un.e autre lecteurice. Donc voilou ^^

Gros gros bisoooou, profite un maaaaaax des vacances ! Et encore une fois, parce que je te vois déjà venir : tu me répondras quand tu seras de retour. Moi je continue parce que j’aime ton histoire et elle est dispo sous mes yeux, mais c’est pas pour te presser à me répondre <3
dcelian
Posté le 30/05/2022
Et me revoilou, avec le ventre bien rempli en plus !!
CE COMMENTAIRE DIANTRE ! Nan mais c'est si mignon quoi, et à chaque fois tu me touches tellement dans les mots que tu utilises <3

Superchou déjà tout ce que tu dis sur Grégor, mais comme je l'aime ce vieux sentimental ! Il m'attendrit vraiment beaucoup et sa relation avec Soa est un truc tellement doux à écrire comme à imaginer *-*
"j’aime parce que c’est ce qui contribue à rendre ton histoire si… si toi ? Si émouvante, touchante, centrée sur les petits « riens » de la vie, les petites douleurs que nous renfermons tous.tes. C’est ce qui fait son essence et ça fait juste tellement de bien à lire, parce que tous tes persos sont pas forcément des grands héros intouchables et donc très proches de nous et de ce fait, on s’attache énormément. Aussi, comme à chaque fois ils pronent un beau message, ça fait mais juste. tellement. de. bien. de. te. lire."
>> NON MAIS CA VA PAS DIS ????????
Mais Louison sérieux c'est terrible là j'ai mes petits yeux tous mouillés avec tes bêtises ;-;
C'est incroyable que tu ressentes ça quand tu me lis, c'est tellement l'objectif que je me suis fixé, surtout pour cette première partie, vraiment je me sens LU quoi, sincèrement lu, avec une attention palpable, douce, intelligente. Merci. Vraiment <3

Tous les petits détails que tu relèves sur Grégor m'ont décroché un sacré sourire, content qu'il t'ait touchée aussi, que tu l'aies trouvé drôle, que t'aies aimé les petits surnoms, bref, tous ces petits trucs que tu déniches à chaque fois : géniol

Pour la deuxième partie de ton commentaire : oui, je suis mais alors 100% d'accord avec toi, je vois complètement ce que tu veux dire. Mes personnages ont beaucoup de points communs, et ils ont déjà un point commun principal : moi (lol). Et ce "moi", il a commencé à imaginer cette histoire quand il avait 12 ans, donc je pense qu'inconsciemment, elle est empreinte de ce que j'avais envie de véhiculer à cet âge-là (et que j'ai toujours carrément envie de véhiculer), qui s'apparente au côté "solaire" que tu décris, presque enfantin, où tout est parfois un peu trop joli ou lisse, uniforme. D'ailleurs je te le dirai jamais assez mais merci de me dire des trucs comme ça, ça me permet de remettre pas mal de choses en question, de repenser beaucoup d'éléments, c'est très sain comme démarche pour moi !!

MAIS DU COUP : pour te répondre plus concrètement, ou pour te "rassurer" (bien que je ne te croie pas superinquiète hehe), plusieurs choses (sois prête, c'est l'heure du microexposé) :

1) En ce qui concerne Gaëlle et Soa, d'abord.
- Ils partent un peu du même "postulat" si j'ose dire : ils sont en quête d'identité et questionnent leurs existences à coups de grands moyens. DONC je vois une certaine logique à ce que leurs comportements soient un tant soit peu rapproché en ce sens. Pour autant (mais tu le disais aussi, et encore une fois je trouve ta lecture super attentive, je te reproche carrément pas de pas avoir lu ça) : ils présentent quand même pas mal de divergences dans leurs attitudes, que ce soit au niveau de l'impulsivité, de la délicatesse, de la force de caractère, de la méfiance etc etc...
- Je te rejoins quand même quand tu dis que sur le fond, ils ont de gros points communs, notamment leur force contemplative, leurs émerveillements... Ils sont effectivement assez "solaires", chacun a leur façon.
- Cela étant, je ne me fais pas trop de souci pour ce qui concerne la suite. Je ne peux rien affirmer avec trop de certitude pour deux raisons : pas envie de te spoil (bien entendu), et aussi tout simplement parce que j'ai pas encore ECRIT la suite. Mais, au vu de ce que j'ai prévu, il risque d'y avoir à boire et à manger... Je me contenterai de te dire ça c:

2) En ce qui concerne les personnages secondaires.
- Là aussi, je suis carrément d'accord avec toi. Les personnages secondaires sont pour le moment tous des protagonistes (ça joue énormément dans cet aspect "lissé", je pense !), et ils comportent des caractéristiques très semblables. Je vais encore une fois rejeter la faute sur le "moi-de-12-ans" (non mais je l'aime en vrai) : c'est des personnages que j'ai imaginés y a longtemps, donc parfois effectivement ça manque de certaines nuances.
- MAIS !! A partir de maintenant, les prochains personnages sont tous des inventions beaucoup plus récentes, et j'ose espérer que ça se ressentira un peu. Je pense notamment à l'un d'entre eux qui arrive très prochainement, j'ai hâte de voir ce que tu en penseras c:
- Par ailleurs : le tome 1 (c'est étrange à dire, vu que le tome 2 est encore au stade de concept, mais on se comprend) est très centré sur Soa et Gaëlle, leur dynamique, leurs personnages. Le "tome 2" va me permettre d'introduire un bon nombre de nouveaux personnages, que j'espère réussir à rendre TRES différents. Dans ma tête, ils le sont en tout cas largement. Encore une fois : à boire et à manger. Donc voilà, je peux pas t'en dire plus sans te spoiler, mais je pense que la suite viendra satisfaire ton "envie" d'une plus vaste palette de personnalités !!! Et j'ai mais alors TROP TROP TROP TROP TROP HÂTE d'écrire ces nouvelles têtes. ça va être la folie.

3) ET enfin pour les interludes.
Là, c'est plus difficile d'intervenir. Les personnages des interludes sont inspirés de vrais individus de ma vie, donc je les écris comme je les perçois ! Et c'est d'autant plus logique qu'ils aient tous des points communs, puisqu'ils me plaisent tous à leur façon c:

VOILA !!!
Désolé pour cette mégaréponse, encore merci pour ce commentaire adorable et pour cette remarque super-pertinente qui m'a bien aidé à réfléchir certaines choses. J'espère que mon message t'aura apporté quelques éléments de compréhension, et que ce plan te paraît être bon ! Hésite pas à me dire si tu y vois une faille, je peux carrément modifier la trajectoire de certaines choses :)
Bizouuux <3
Louison-
Posté le 31/05/2022
Holààààà !
Moa aussi me revoilàààà ^.^
J'ai lu tes autres réponses à mes autres com's et j'avais pas grand-chose à rebondir, mais j'ai lu tout ça avec grand plaiz' , merci pour tes belles réponses ! <3 et maintenant je viens répondre ici sur la question des personnages : yes alors cool que j'ai plus le "contexte" de la naissance de ton histoire, je pense que comme tas commencé à imaginer tout ça à 12 ans, ça peut jouer son rôle ^^ Après quand je disais qu'ils se ressemblent tes persos, je te rassure : BIEN SÛR qu'ils restent très différents les uns des autres. Gaëlle et Soa sont vraiment à l'opposé l'un de l'autre, tes personnages secondaires ont aussi leurs nuances, c'était juste une "vibe" générale que je te soulignais, très grossière donc, mais sinon vraiment, y'a un tas de différences qui opposent tes personnages :) Et puis si tu dis qu'une flopée de personnages "création récente" arrivent, je ne peux que me réjouir, voir ce que tu nous as préparé, supra HÂTE :D (j'arrive j'arrive dans la suite de ma lecture haha, honnêtement j'ai dû BL le roman d'une amie ces dernières semaines et j'ai pas toujours eu le courage de venir faire une lecture active sur PA par après, MAIS j'ai fini ma BL ce weekend donc je vais revenir par iciiiiii, hihi trop hâte.
D'AILLEURS, question pour toi : es-tu une personne à audios ? ou es-tu pas une personne à audios. Et là faut me répondre très, très, franchement. Parce qu'en fait on s'envoie des audios avec Momo quand on lit nos chapitres et moi je préfère de ouf, donc je t'avoue je serais super hypée de te faire des retours par audios, mais si tu préfères les com's, je reste sur les com ^^ (parce que quand je dis audios, je parle d'audios de 20' voire de 30' tellement que je blablate, c'est l'enfer. A la base on a commencé nos audios en se disant : ouèche comme ça c'est plus rapide, on peut se lire plus vite. et. bon. lol.)

VOILA, ZOUBIBIBIBIBI, hâte de lire la suite !
dcelian
Posté le 03/06/2022
AHHHHHHHH trop bonne nouvelle si tu fais ton comeback bientôt, trop hâte hihi (prends ton temps quand même, si tu te mets à accélérer trop tu vas arriver au bout et faudra attendre après lol)

Encore une fois : full d'acc avec toi sur la vibe, je vois très bien ce truc "solaire", "contemplatif" => CARREMENT
Je compte sur toi pour me dire sincèrement ce que tu penses de mes prochains persos !! Si ça te change ou pas, tout ça ! Et même sur l'évolution des persos qui sont déjà là (tant qu'à faire hihi), parce qu'a priori y en aura ! Et moult, avec ça !!

POUR LES AUDIOS : OUIOUIOUI
c'est trop dommage que j'aie pas lu ta réponse ici avant de lire ton prochain chap', je t'aurais carrément fait des audios. Mais en tout cas : super super chaud, ça va effectivement grave accélérer le processus et ça permet plus de spontanéité que de devoir réfléchir à des mots pour mettre tout ça en forme : bombarde-moi d'audios quand tu le sens, je recevrai tout avec PLAISIR ! Et je ferai de même quand je lirai ta suite :))

encore merci <3
Louison-
Posté le 05/06/2022
Koooul pour les audios, ducou : je sais pas si t'as vu, mais je t'ai envoyé une demande d'ami sur discord (tavu ce scandal, on est pas encore ami) et donc malheur je peux pas t'envoyer de message/audio privé ^^
Vous lisez