Chapitre 17 - narrateur 2

   L'ampoule ne clignote plus. Elle s'est éteinte ce matin et personne ne viendra la remplacer. Je suis resté un moment allongé à même le sol à fixer l'ampoule grillée. Désormais, la seule lumière de ma cellule émane de l'écran. Une lumière blanche, crue, et qui ne cesse de me rappeler à ma condition de prisonnier. Toutes ces pensées font monter en moi une rage que j'ai du mal à contenir. Je me lève et me dirige vers la porte. Je pose mes mains sur la trappe et concentre mon énergie pour essayer de la tordre. Mais c'est comme d'habitude. Ce métal-là ne se laissera pas apprivoiser. Tout ce que ça m'apporte après seulement quelques secondes d’effort, ce sont des douleurs atroces dans les bras qui se répandent dans tout mon corps. Ils ont dû mettre une sorte de champ magnétique autour de ma cellule pour m'empêcher de m'attaquer à la porte. Je le sais. Ce n'est pas faute d'avoir essayé.

            D'habitude, je me résigne et vais évacuer ma rage à coups de poings contre les murs. Mais pas cette fois. J'en ai assez de les laisser me manipuler comme ça. Je m'acharne sur la porte à coups de pieds et de poings, allant même jusqu'à me jeter tout entier contre elle. Au bout de quelques minutes, mon corps est secoué de spasmes, j'ai la tête qui tourne et je ne vois plus rien. Je m'écroule sur le sol et commence à perdre connaissance lorsqu'un rire grave se met à résonner contre les murs. Ils se moquent de moi. Ils savent très bien que je ne pourrai jamais sortir d'ici.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
annececile
Posté le 13/04/2020
Donc c'est un mec qui est detenu puisqu'il est prisonnier, et non prisonniere. Oui, probablement l'Australien... a moins que??? Bon je vais aller dormir, je finirai mon marathon demain!
Schumiorange
Posté le 13/04/2020
De fait, c'est un prisonnier ! Quant à son identité, je te laisse dans le doute, mais sache que jusque-là, tes intuitions sont plutôt bonnes : )
Renarde
Posté le 22/01/2020
Coucou Schumiorange,

Ok, donc on sait qui c'est. Le membre australien, et il maîtrise le métal. C'est donc la fille de Paul qui est torturée (enfin, à mon avis).

Pour la toute dernière phrase, je me permets une suggestion (pour éviter le mot "porte") : "Ils se moquent de moi. Ils savent très bien que je ne pourrai jamais sortir d'ici". Cela fait plus dramatique, du coup c'est peut-être un peu too much pour toi...

Vivement qu'ils le sortent d'ici dans tous les cas !
Schumiorange
Posté le 22/01/2020
Merci pour la suggestion, je vais changer ça de suite ! En relisant, je n'arrêtais pas de me dire qu'il y avait trop de portes, mais sur le coup, mon cerveau ne parvenait pas à faire mieux… Ta suggestion me va très bien !

E je te laisse volontairement dans le doute sur l'identité de la personne qui se fait torturer ; )

A bientôt pour la suite !
Vous lisez