Chapitre 16 - narrateur 3

   Le sable me fouette le visage, je ne vois rien autour de moi. J'essaye de me concentrer sur mes autres sens. La main glaciale de Sacha est toujours dans la mienne et celle de David de l'autre côté, que je sens glisser. Si seulement j'avais Marina à mes côtés, je pourrais lui demander d'arrêter cette tempête dans laquelle nous venons de nous téléporter. Si j'ouvre la bouche ne serait-ce qu'une seconde pour crier son nom, je risque d'avaler une quantité de sable qui ne me permettra que de m'étouffer. Soudain, je sens Sacha qui me tire vers elle et me serre contre elle. C’est pire que si je touchais une clôture électrique. La main de David se trouve séparée de la mienne par la secousse. Je ne vois toujours rien, mais je sens le visage de Sacha tout près du mien. Sa bouche se perd dans les cheveux contre mon oreille.

   - Ce n'est pas une tempête ! C'est une attaque !

   Au simple mot « attaque », je sors de la rêverie dans laquelle ses lèvres si près de ma peau m’avaient plongé et je place mon bras libre sur son épaule pour nous accroupir tous les deux. Elle tient toujours Marina par la main qui se retrouve elle aussi à genoux à nos côtés. Nous nous resserrons en petit cercle pour essayer de communiquer.

   - J'ai perdu Paul, nous crie Marina.

   - Et moi David.

   - C'est une attaque, nous répète Sacha. J'ai entendu des coups de feu. Vous entendez les moteurs ? Leurs véhicules ont dû créer toute cette poussière. Yi, tu sais où nous sommes ?

   - Quelque part en Afrique, c’est là que nous devions aller, mais je suis incapable de te dire où !

   - Il faut retrouver les autres ! Il faut se regrouper ! crie Marina.

   - Non ! lui répond Sacha. Pas de temps à perdre. C'est trop dangereux. Il faut se mettre à l'abri ou se battre.

   - Je ne crois pas qu'on puisse se mettre à l'abri facilement...

   - Alors battons-nous ! nous crie Sacha. Marina ! Essaye de maîtriser les vents pour que nous y voyions plus clair !

   Elle se redresse et tend les bras vers le ciel. Des coups de feu retentissent de nouveau et Sacha et moi nous levons à notre tour pour nous placer devant et derrière Marina. Nous lançons des boules de feu et des pics de glace à l'aveugle, essayant de la protéger des tirs et espérant ne pas toucher nos camarades que nous avons perdus de vue. Des ombres se dessinent peu à peu, puis un grand coup de vent libère le décor de toute poussière en un instant. Nous voyons nos ennemis, mais nous sommes désormais à découvert, ils nous voient aussi. Sacha s'éloigne légèrement de Marina pour qu’elle puisse armer son arc. Elle fait apparaître puis disparaître des plaques de glace contre lesquelles les balles ennemies viennent ricocher, pendant que Marina et moi en éliminons un maximum. Déjà huit au sol et ils ne sont pas si nombreux. Vingt-cinq maximum.

   Marina arrive à court de flèches lorsque j'aperçois enfin Paul, avec David et Diego, cachés derrière une Jeep ennemie sur notre gauche. Il se place à couvert et tire sur les démons depuis le côté. Ils ripostent. Alors que Marina court les rejoindre, Sacha et moi avançons pour la couvrir en continuant à exterminer nos ennemis. Nous sommes trois contre quinze. Je vois Diego qui se poste à genoux devant la Jeep, les mains posées à plat sur le sol. Je me demande ce qu'il est en train de faire. Cette seconde d'inattention est fatale. Une balle me frôle le coude gauche et m'empêche d'utiliser mon bras. Sacha pulvérise le démon qui m'a touché à coups de glaçons aiguisés. Je continue à envoyer des boules de feu du bras droit, mais ça ne va pas suffire. Il y en a encore au moins dix.

   Je garde mes distances pour éviter le combat au corps-à-corps, mais Sacha redouble d'énergie et s'élance sur les démons son poignard en main. Tout à coup, un grondement retentit et le sol se met à trembler. Voilà ce que Diego essayait de faire. Une autre secousse se fait entendre et déstabilise nos assaillants. J'en profite pour mettre feu à celui qui s'avançait vers moi et continue à viser ceux qui cherchent l'origine du tremblement. Une faille se crée alors depuis la Jeep où sont cachés les autres jusqu'au groupe de démons au milieu duquel se trouve Sacha. La terre s'ouvre sous leurs pieds et ils tombent les uns après les autres. Je me précipite vers Sacha à laquelle un démon s'est agrippé pour ne pas tomber. Il va l'entraîner dans sa chute. J'attrape sa main de mon bras blessé tandis que je brûle l'avant-bras du démon de mon autre main. Il finit par lâcher prise, mais je perds l'équilibre sous la force de la secousse et je me retrouve allongé au sol, Sacha pendue dans le vide au bout de mon bras gauche blessé. Soudain, je sens qu'on me tire par les jambes, puis Marina et Paul s'approchent de la faille et attrapent Sacha. Ses pieds touchent le sol lorsque la faille se referme. Tous les démons qui restaient ont été ensevelis.

   - Tu aurais pu me tuer !

   C'est la première chose que Sacha hurle une fois qu'elle a de nouveau les pieds sur le plancher des vaches. Heureusement, sa réplique ne m’est pas destinée. Elle est tournée vers Diego et ses yeux pourraient se mettre à lancer des glaçons à tout moment. Paul vient se mettre entre eux et essaye de la calmer. Agenouillée à mes côtés, Marina inspecte mon bras. Du sang tache ma manche et mon gilet est percé au coude. Elle me le fait enlever.

   - La balle m'a juste frôlé.

   - Je dirais plutôt qu'elle t'a arraché la moitié du coude.

   - Je peux encore bouger le bras.

   - Et laisse-moi deviner, tu ne sens rien quand je fais ça, ajoute-t-elle en pressant ses doigts sur la plaie.

   Je grogne de douleur.

   - On va trouver de quoi te mettre le bras en écharpe et tu vas éviter de t'en servir autant que possible.

   - Tu es médecin maintenant ?

   - Vu la situation, il faut bien improviser.

   Elle s'éloigne vers la Jeep qui leur servait de couverture quelques minutes plus tôt et commence à en inventorier le contenu. David se joint à elle tandis que Paul maintient toujours Sacha à distance de Diego. Je me redresse et les rejoins.

   - Sacha. Sans lui, on n'aurait pas pu les vaincre. Relativise, tu t'en sors plutôt bien.

   Elle pose son regard sur mon bras et son expression semble s'apaiser un peu. Elle ne va pas s'en prendre à Diego dans les prochaines heures.

   David a trouvé des sangles dans le coffre de la Jeep et Marina réussit à fabriquer une sorte de bandoulière qui tient mon bras plié contre mon torse. Paul a nettoyé la plaie à l'aide du matériel de son kit de secours qu'il promène dans son sac-à-dos. L'ouverture n'est que superficielle, ça devrait se remettre rapidement.

   Nous décidons de prendre les Jeeps des démons pour rejoindre notre prochaine destination. Ce sera plus rapide que la marche à pied et bien plus pratique pour parer à d'éventuelles attaques. Nous allons retrouver Kari, une autre membre de l'Assemblée.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Renarde
Posté le 20/01/2020
Coucou Schumiorange,

Ah, Yi... Sacha te fait tourner la tête décidément ;-)

J'aime bien le "ils ne sont pas si nombreux. Vingt-cinq maximum". Ah, une broutille en somme XD.

C'est la deuxième fois qu'ils se téléportent au milieu d'ennemis, cela commence à faire beaucoup pour une coïncidence.
Est-ce qu'ils ont un traceur ? Je doute, parce qu'il faudrait beaucoup de temps aux démons pour les rejoindre. Est-ce qu'ils sont "attirés" par les démons au point de se matérialiser à proximité ? Est-ce qu'il y a un traître dans l'équipe ?

Hum... Trop de possibilités et aucune réponse satisfaisante à ce stade ! Mais je vais continuer à me creuser la cervelle ;-)

"ses yeux pourraient se mettre à lancer des glaçons à tout moment" j'adore !

Et sinon, je me réjouis de découvrir Kari !
Schumiorange
Posté le 22/01/2020
Salut Renarde !

Merci pour ton commentaire !
Tu es officiellement ma seule et unique commentatrice assidue : D

Il y a en effet une raison qui explique leurs rencontres imprévues avec les démons, mais je peux juste te confirmer que pour le moment, il n'y a pas de traître. Pour tes autres suggestions, il va falloir attendre…

Kari arrive bientôt !!
Bonne lecture !
Renarde
Posté le 22/01/2020
Je pense que c'est plus difficile d'être commenté si on n'est pas un minimum actif sur le forum, étant donné le nombre important d'histoire qu'il y a à disposition sur Plume d'Argent. Et c'est dommage, parce que l'on passe à côté de récit comme le tien !

Bon, en ce moment le forum est tout le temps down (problème de serveur) et cela reste une activité très chronophage, mais si tu as une fenêtre dans ton emploi du temps, je t'encourage à nous faire un coucou. Les gens sont super sympas !

Et sinon, je ne lâche pas ton histoire, promis ;-)
Schumiorange
Posté le 22/01/2020
Merci pour le conseil ! Je n'avais pas du tout pensé que participer sur le forum pouvait aider, mais en fait c'est assez logique : )
Jusque-là, je n'ai pas trouvé le temps d'y aller, mais j'essaierai d'y faire un tour prochainement !
Vous lisez