Chapitre 16, la Leçon

Par Makara
Notes de l’auteur : Chapitre mis à jour :)

La tempête dura près de trois heures. Trois heures d’intense cacophonie. Personne ne dormit, l’espace exigu n’aidait pas. À mesure que les vents s’apaisaient, Alya s’habituait à la pénombre et à la respiration de ses compagnons. Cette symphonie de souffles, rauque pour Pavel, sifflante pour Ness, nasillarde pour Mina l’entourait et l’apaisait. Quant à celle de Jun, elle lui chatouillait la nuque. Son corps se liait au sien, une douce chaleur s’en dégageait. Son bras entourait son bassin dans un mouvement protecteur. Cette position rendait supportable la migraine qui l’assaillait depuis le moment où les voix s’étaient tues. Elle partait de derrière son crâne et remontait jusqu’à ses tempes. Dès qu’elle ouvrait les yeux, des points jaunes s’agitaient devant elle comme autant de lucioles.

— Je crois que la tempête est loin, maintenant, déclara Jun soudainement. Sortons.

L’étreinte se brisa et le jeune homme disparut à l’extérieur, bientôt suivi par les autres. Alya quitta son atonie et leur emboîta le pas, regrettant déjà cette intimité forcée, mais rassurante. Qu’allait-elle découvrir dehors ?

Les étoiles brillaient de nouveau dans le ciel. Une douce torpeur régnait autour d’eux. Un tapis de sable recouvrait les environs. Plus rien ne bougeait dans ce décor désolé.

Alya grimpa immédiatement sur une colline pour avoir une vue d’ensemble. L’erg s’étendait sous ses yeux, immense et impressionnant. Aucune âme à l’horizon. Nulle trace de sa grand-mère. Avait-elle pu s’abriter à temps ? Le poids de la culpabilité pesa sur ses épaules. Elle aurait dû mieux la tenir. Elle aurait dû affronter la tempête… Elle donna un coup de pied dans le sable. Celui-ci vola autour d’elle, traînée de poudre rougeoyante.

Jun l’appela :

— Alya ! On va commencer à la chercher.

La jeune femme redescendit de son promontoire, nauséeuse. Un sentiment qu’elle connaissait bien commença à prendre possession d’elle : la colère. Pour la première fois, ce ressentiment se dirigeait contre elle-même, Mallaig n’était pas responsable.

Partagée entre sa migraine et sa rage, elle entendit à peine les autres poser des questions sur la tempête.

— Non Irys, la tempête ne va pas revenir. Tu n’as aucune crainte à avoir tant que le vent ne change pas de direction, rassurait Jun. Non, Mina, je ne pense pas que le sable donne des maladies…

Alya se désintéressa de la discussion et ils se séparèrent pour mener les recherches aux alentours. Une litanie d’appels commença. Le silence fut leur seule réponse.

Ils revinrent près du lieu où ils s’étaient assoupis avant la tempête.

L’arbre déraciné ployait sur le côté. Ses racines longues et tortueuses surgissaient du sol, et, dans cette semi-pénombre, la souche offrait une vision monstrueuse. Pavel se précipita vers l’arbre et posa son front contre le tronc, peiné.

— La nature impose sa loi par ici, remarqua Ness. C’est la première leçon que nous devons retenir.

La phrase de la jeune femme les fit réfléchir alors que Pavel arrachait une longue branche pour en faire un bâton. La nuit touchait à sa fin. Le soleil allait surgir d’un instant à l’autre des montagnes et appeler son amie la canicule en renfort.

Jun posa au sol son énorme sac à dos, l’ouvrit et en sortit une paire de jumelles qu’il tendit à Alya.

— Utilise ceci, dès qu’il fera assez jour. Ça nous aidera.

La jeune femme acquiesça et passa la bandoulière autour de son cou. Elle regarda un instant dans les jumelles. Le désert lui apparut comme infini, succession de sable et de rochers dans toutes les directions…

— Comment savais-tu pour l’abri ? reprit Jun à mi-mot, toujours agenouillé.

— Je l’ai aperçu, c’est tout…

— Tu as une vue très aiguisée… constata-t-il.

Le jeune homme n’insista pas et ils reprirent les recherches. Le visage concentré de Jun scrutait l’horizon. Il paraissait si maître de la situation… Comment faisait-il pour que ses émotions coulent sur lui sans empreinte alors qu’elle avait l’impression d’être perpétuellement un tourbillon ?

Alya voyait que Mina, Azélie et Irys cherchaient à se rapprocher d’elle, nouer des liens, lui prouver leur soutien. Elles essayaient de la rassurer. Mais l’attention d’Alya se défilait, ses yeux se dérobaient, attirés par les bruits, les mouvements diffus, la brise légère qu’elle prenait pour une parole. Elle avait si peur de passer près de sa grand-mère sans la voir, si peur de découvrir une vision d’elle, agonisante et ensevelie sous une montagne de sable. Ou alors les membres disloqués… Parfois, elle criait son nom entre deux cauchemars. Son appel se perdait dans les hurlements du vent.

Compatissants, ses compagnons de route reprenaient à leur tour les appels lorsque sa voix mourait. Même Ness.

Le désespoir s’abattait sur elle lorsque Azélie s’écria :

— Alya ! Il y a une forme là-bas !

Son cœur manqua un battement. Elle tourna le visage dans la direction désignée et se mit à courir pour rejoindre la jeune femme sur la butte. En effet, un corps inerte reposait en contrebas d’un monticule. La jeune femme dévala la pente à toutes jambes. Comment sa grand-mère avait-elle atterri aussi loin de la caverne ?

Le sable et la terre la recouvraient presque complètement. Sa tête ensanglantée reposait contre une surface grisâtre, certainement un rocher. Alya se précipita vers sa parente et s’agenouilla près d’elle. Les yeux clos, le visage presque serein, Camilla semblait comme endormie. Ou morte.

— Grand-mère ! s’écria-t-elle. Grand-mère ! Réveille-toi ! Je t’en prie !

Après un instant de silence, un grognement lui répondit. Un son guttural qui ricocha dans tout son être. Elle était vivante. Une vague de soulagement saisit la jeune femme.

Alya dissipa la peau de sable du corps figé, souleva la tête de sa parente pour y placer son foulard. Du sang séché souilla ses mains.

— Alya… murmura Camilla dans un souffle. Tu es revenue…

— Oui, je suis là, je suis là…

Camilla ouvrit les paupières et leva une main dans le vide, tâtonnant l’espace autour d’elle. Ses yeux étaient injectés de sang et de sable, une pellicule blanche recouvrait ses iris. Alya porta une main à sa bouche, étranglant un cri d’horreur.

— Je ne vois plus rien, hoqueta Camilla. Mes yeux me brûlent… J’ai l’impression que l’on me pique avec des aiguilles.

Alya agrippa la main de sa grand-mère qui errait sans but, la serra de toutes ses forces et se mit à sangloter.

— Oh je suis désolée, tout est de ma faute !

— Arrête de pleurer, Alya ! C’est insupportable ! somma Camilla.

La jeune femme renifla, tenta de se reprendre, regarda en arrière de manière désespérée. Le reste du groupe s’était volontairement placé en retrait. Jun s’approcha et lui demanda de se reculer. Il commença à examiner sa parente.

— Qui est-ce ? C’est toi Alya qui m’ausculte ? s’alarma Camilla.

— Non, c’est mon ami Jun.

— Ah, lui…

Jun sortit de son sac une trousse à pharmacie. Il se lava les mains avec une substance diaphane puis imbiba une compresse d’un produit translucide. D’un geste expert, il posa le linge sur les yeux de Camilla. Les mains de la vieille dame se resserrèrent autour des poignets de Jun. Ses ongles s’incrustèrent dans sa peau. Son visage se contracta sous la douleur, mais aucun son ne sortit de sa bouche.

Jun s’occupa par la suite de la tête, désinfecta sa blessure et passa une bande de gaze sur son crâne. Camilla avait fermé les yeux, blême, à la limite de l’évanouissement.

— Alors ? pressa Alya, la voix tremblante, c’est grave ?

— Oui, j’ai peur qu’elle ait perdu temporairement la vue. C’est soignable si elle retourne à Mallaig…

— Mais ils ne l’accepteront jamais ! Ils l’ont bannie ! paniqua la jeune femme.

— Je ne veux pas revenir à Mallaig, chuchota Camilla, je dois aller chercher le remède ! Je veux le trouver pour ta mère Alya !

— Dans ton état tu n’es pas capable de grand-chose ! s’énerva Alya.

— Peut-être que les Étioliens pourront la guérir… suggéra Mina.

— Misons sur cela, nous n’avons pas d’autre alternative, répondit Jun. Bon, la première chose à faire, c’est de protéger ses yeux.

Il sortit un foulard de son sac et le noua autour de la tête de Camilla. Puis, il lui fit avaler un cachet et appela Pavel. Enfin, il s’adressa à la grand-mère d’Alya :

— Camilla, Pavel va vous porter pour commencer, vous allez vous tenir à son cou, c’est d’accord ?

Camilla hocha la tête alors que Jun la soulevait et la plaçait sur le dos de son camarade. La vieille femme s’agrippa à la nuque du jeune homme en grimaçant. Pavel se releva dans un mouvement souple et se mit en marche. Alya trottina près d’eux pendant quelques minutes avant de s’apercevoir que sa grand-mère avait plongé dans un profond sommeil.

Mina la rejoignit et resta près d’elle. Après quelques minutes, elle se mit à lui raconter une histoire. Alya écoutait d’une oreille distraite. Sa voix avait une sonorité apaisante et elle semblait avoir un don pour incarner les différents personnages.

— Merci, Mina. Merci de me changer les idées.

La jeune fille lui adressa un sourire. Alya nota que son visage affichait une certaine sincérité. Elle était vraiment quelqu’un de très altruiste et empathique.


 

Ton amie a raison : la nature impose sa loi.

Mais l’homme a toujours dompté la nature.

Alya s’arrêta, comme si elle avait reçu un coup dans l’abdomen, terrifiée. La voix masculine était revenue. Elle n’avait donc pas halluciné la veille ? Peut-être que tout le monde entendait des voix à l’Extérieur ?


 

Mun, à qui tu parles ? On a pas le temps de s’occuper d’Alya. Ça se gâte, là. J’ai besoin de toute ta concentration !

Ah, en effet, ma chère. Non, il ne doit pas sauver son père. Dévie son bras.

Facile à dire, Mun.

Parfait, Meï, formidable. C’en est fini du Kâ.

Mun, tu parles dans le Sillage d’Alya non celui de Kian !


 

Un silence plana soudain dans l’esprit de la jeune femme. Qui était Kian ? Et pourquoi ne devait-il pas sauver son père ? Elle n’osa pas leur demander ; en pleine journée, cela lui semblait encore plus improbable d’entendre des voix et de plus en plus préoccupant…

Les heures filèrent à toute allure, rythmées par les arrêts fréquents, dès qu’ils trouvaient un peu d’ombre. Camilla délirait à cause de sa fièvre. Jun faisait tout pour ne pas inquiéter Alya, mais elle savait qu’il était préoccupé par son état de santé. Lorsqu’ils s’arrêtèrent en fin de soirée près d’un talus, ils étaient tous épuisés. Ses jambes la faisaient atrocement souffrir et elle avait tout le temps soif.

Ils dînèrent silencieusement, éreintés par les efforts physiques. Alya avait une boule dans la gorge qu’elle n’arrivait pas à déloger et une envie permanente de pleurer. Elle se força à s’isoler du groupe et, une fois seule murmura :


 

— Oh les voix !

Le silence suivit son appel ce qui la réconforta. Peut-être les voix n’étaient-elles qu’une production de son esprit ?

Alya, tu nous appelles ?

La jeune femme se figea. Non, non, non. Dans quel cauchemar se trouvait-elle ? C’était impossible.

—  Êtes-vous réels ? continua-t-elle les sourcils froncés.

Définis réel ?

  Etes-vous vivant ?


 

Oui. Nous ne sommes pas une création de ton esprit. Nous sommes les dieux Meï et Mun et nous vivons à Astrakam.


 

Alya ne savait pas comment réagir face à cette nouvelle, elle ignorait ce qu’étaient des Dieux. Son cerveau avait peut-être inventé ce mot ? Non, elle avait déjà entendu ce mot. Mais quand ?

Mun, les Maliens sont de complets athéïstes, elle ne te comprend pas, ajouta la voix féminine.

La jeune femme savait que de nombreux clones avaient perdu la raison à Mallaig à cause des multiples Oublis. Cela devait-être un effet secondaire de sa dernière amnésie… C’était évident.


 

Si tu nous entends, c’est grâce au Sillage, continua la soi-disant Meï.

Nous te parlons par son intermédiaire. C’est un peu comme une puce, un canal de communication. Le Sillage est une mémoire à lui seul. Il enregistre tout, sons et images. Par ce biais nous voyons tout. Lorsque ta Cité t’a enlevé tes souvenirs, nous en avions une copie. Voilà pourquoi, une fois que tu es sortie, ils sont revenus.


 

Alya resta bouche bée. Étrangement, cela se tenait. Cela expliquait aussi pourquoi elle était la seule à avoir retrouvé la mémoire parmi les recrues.

— Donc, je n’ai pas perdu la raison

Nous pouvons te dire non des milliers de fois, cela ne changerait rien, remarqua Meï.

— Et pourquoi vous n’êtes pas intervenus avant ? Pourquoi vous ne m’avez jamais parlé à Mallaig ? 

Eh bien, on ne peut pas communiquer

avec nos Silleurs quand ils sont à Mallaig.

Un problème de champs magnétique, il me semble, ajouta Mun.

— Et pourquoi m’avez-vous choisie ?


 

Demande à ton père, il nous a juré que tu étais spéciale, précisa Meï.


 

— Oui, mais justement, je ne l’ai pas vu depuis dix ans. 


 

Dix ans déjà ? C’est passé si vite !

J’ai l’impression que cela fait dix jours, plutôt, répondit Mun presque innocemment.


 

— Vous savez où est mon père ? 


 

Oui. En mission pour nous.


 

— Oui, mais où ? s’impatienta la jeune femme.


 

À Astrakam. 


 

Son cœur se gonfla d’espoir.


 

— Et… Comment je fais pour rejoindre votre Cité ?


 

Mais en volant, ma chère Alya. En volant…


 

— En volant ? répéta la jeune femme, incrédule. Elle soupira. Voilà, la preuve qu’elle attendait. Son subconscient lui parlait. Elle était folle.


 

La recherche de ton père n’est pas capitale, Alya, continua Meï.

Tu es une Silleuse, ton devoir est de nous écouter.

Ton devoir passe avant tout autre but.


 

Nous avons besoin de toi.


 

— Je veux juste retrouver mon père.


 

Meï, c’est vraiment mignon comme ils pensent avoir le choix !


 

Moi je ne trouve pas ça mignon et cela a tendance à m’énerver.


 

Non, Meï, ne t’énerve pas, cela bouleverse tes facteurs biotiques ! 

La tête commençait à lui tourner.

— Donc, qu’est-ce qu’il faudrait que je fasse pour vous ? 


 

Parfois, tu seras un témoin d’événements, parfois tu vas influer le cours de l’Histoire, et surtout, tu es là pour nous aider à maintenir la paix entre les Cités.

Nous sommes partout, mais nous ne faisons rien par hasard.

Alya attendit un instant, indolente, la suite de la conversation, mais les voix s’étaient tues, laissant un vide étrange, presque inconfortable.

Des souvenirs lui revinrent en mémoire. Des bribes de dialogues et en particulier une phrase : Surtout Alya, n’écoute pas les Dieux.

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Louison-
Posté le 02/04/2021
Intéressant la tournure que prennent les événements !
Déjà il y a le coup de la grand-mère qui se perd dans la tempête, et l'inquiétude d'Alya à son égard qui montre bien qu'elle ne la déteste pas autant que ça, finalement ;) Je trouve que ça ajoute un plus à leur relation, c'est bien exploité !

et le coup du sillage à travers lequel les dieux parlent, là aussi c'est chouette comme mécanisme ! Et d'autant plus curieux que les dieux permettent à Alya et le petit groupe de trouver un abri pendant le tempête mais que la fin de ce chapitre nous pose un gros doute, sont-ils vraiment dignes de confiance? Ces gars-là n'ont pas l'air tout lisses ;)

Bref, autant d'éléments qui nourrissent notre intérêt et curiosité ! ^^
Makara
Posté le 03/04/2021
Coucou Louison !
Oh tu n'as pas laissé de commentaire sur la prise de pouvoir de l'Odalisque ! T'y attendais-tu ? As-tu aimé le chapitre ?

"et le coup du sillage à travers lequel les dieux parlent, là aussi c'est chouette comme mécanisme !" => Oui, c'est vraiment à partir de la partie 2 que l'on va se rendre compte du rôle du sillages et de l'importance des dieux ;)

" la fin de ce chapitre nous pose un gros doute, sont-ils vraiment dignes de confiance? Ces gars-là n'ont pas l'air tout lisses ;)" => Ahah tu verras, mais tu auras ta réponse bientôt^^
Merci encore de ta lecture <3
A bientôt sur ton histoire ou sur la mienne !
Louison-
Posté le 04/04/2021
Coucou !
Ah mince ma connexion wifi a dû planter et mon commentaire a dû se perdre dans les méandres d'internet :'( Eeeet je sais plus ce que je disais dans ce commentaire exactement haha, mais oui pour sûr que j'ai aimé ce chapitre ! Dans mes souvenirs, j'avais relevé tout le brio qu'il y avait dans le retournement de situation entre les hommes et les femmes, (rendu si intéressant en regard de notre société patriarcale !). Ewen possède un bon fond mais il s'est retrouvé dans une position bien délicate face à Sinaï et son implacabilité (si ce n'est inhumanité). Je crois que j'avais aussi écrit combien j'avais trouvé saisissant cette scène où les femmes se menacent entre elles, une dague contre le cou de chacune, super l'idée et vachement bien menée !
Et je pense que j'avais dû dire d'autres choses mais ça date d'il y a qql jours mtn, je sais plus, la prochaine fois je veillerai à ce que mon commentaire s'envoie bien ;) Dans tous les cas: ce chapitre est un véritable tournant dans l'histoire et ça la rythme, donc bon point pour le souffle de ton histoire qui ne s'épuise pas, loin de là !
Eryn
Posté le 24/09/2020
Je me demande quand même ce qu’elle fout là la grand-mère, est ce qu’elle a réellement été bannie ou bien elle a suivi sa petite fille volontairement ? C’est quand même bizarre qu’elle l’ait retrouvée direct, non ?
Il paraissait si maître de la situation = Je trouve ça un peu moche. « Il paraissait tellement bien maîtriser la situation » ou «être maître de la situation lui allait bien » mais ça s’éloigne de ce que tu veux dire.
alors qu’elle avait l’impression d’être perpétuellement un tourbillon ? = pareil. « alors qu’elle avait l’impression que ses émotions étaient prises dans un tourbillon perpétuel ? » / D’être perpétuellement en déséquilibre ?
Ah yeeeeeess ! Ils vont tous pouvoir se parler par le « sillage » ?
Non mais c'est qui ces voix ? Elles sont un peu relou non ? Bon ça rajoute du mystère, c'est cool !
Makara
Posté le 24/09/2020
Coucou !
"Je me demande quand même ce qu’elle fout là la grand-mère, est ce qu’elle a réellement été bannie ou bien elle a suivi sa petite fille volontairement ?" => Maintenant tu dois avoir ta réponse^^. Mais en effet, elle n'est pas là pour rien^^
Je note pour les phrases moches, je vais essayer de les retravailler.
"Ah yeeeeeess ! Ils vont tous pouvoir se parler par le « sillage » ?" => Nop. Tu verras :p
"Non mais c'est qui ces voix ? Elles sont un peu relou non ?" => Ils ne sont pas seulement relous d'ailleurs...
Pleins de bisous ! Je file répondre à tes autres coms :)
DraikoPinpix
Posté le 23/06/2020
Coucou !
J'ai bien aimé ce chapitre ! On en apprend beaucoup plus sur le Sillage et j'aime beaucoup cette idée. C'est intéressant cette histoires de Dieux.
Je suis curieuse de voir comment la quête d'Alya va se poursuivre. Et que va-t-il se passer pour sa grand-mère (même si je n'ai pas trouvé sympathique ^^) ?
A bientôt !
Makara
Posté le 23/06/2020
Coucou Draiko :) Oui, c'est un chapitre où on en apprend plus sur les Silleurs :). Toute l'intrigue du tome 1 et 2 se tisse ;)
Ah la grand-mère ! Elle est coriace :p
A bientôt pour la suite !
chlo.k
Posté le 04/06/2020
Meï et Mun sont très intrigants, dis donc... Pourquoi suis-je convaincue qu'ils sont moins "divins" qu'ils ne veulent bien le laisser paraître ?
D'ailleurs petite théorie : ce sont eux qui sont à l'origine du coup d'état des femmes, n'est-ce-pas ? Je me demandais comment Sinaï pouvait être au courant de tout ce qui se passait en dehors du palais, et découvrir qu'elle est aussi une Silleuse expliquerait bcp de choses...
Makara
Posté le 04/06/2020
Recoucou :)
Oui Meï et Mun sont intrigants. Ils sont le mystère de ce tome 1 (puis au centre du tome 2).
"D'ailleurs petite théorie : ce sont eux qui sont à l'origine du coup d'état des femmes, n'est-ce-pas ? Je me demandais comment Sinaï pouvait être au courant de tout ce qui se passait en dehors du palais, et découvrir qu'elle est aussi une Silleuse expliquerait bcp de choses." => Intéressante théorie ! Tu verras si elle se révèle juste ! (mais tu connais encore trop peu de choses sur les Silleurs^^)
A tout de suite, je file répondre à ton troisième com (tu me gâte merci <3). C'est un plaisir de lire tes réactions !
Arabella
Posté le 29/12/2019
Coucou Makara ! Je reviens à ma lecture de Sillages ! Un chapitre intéressant puisqu’on en apprend plus sur les dieux. Tout cela est très intriguant notamment que le titre du livre devient plus clair, le Sillage, les silleurs, je ne sais pas encore la suite, mais on est intrigué par l’idée que Alya a une mission bien plus vaste, bien plus importante que ce qu’elle pense faire.
Jun est personnage très attendrissant (il est franchement super patient et gentil avec Alya, parce que revenir sur ses pas ainsi…ce ne devait pas etre dans ses plans !)
On en apprend plus sur le groupe, notamment le personnage de Ness qui me stresse un peu (beaucoup) et Mina.
La phrase que tu glisses (sur les sens, référence directe à Jun est super habile !)
« Cette symphonie de souffles, rauque pour Pavel, sifflante pour Ness, nasillarde pour Mina l’entourait et l’apaisait. Quant à celle de Jun, elle lui chatouillait la nuque. Son corps se liait au sien, une douce chaleur s’en dégageait. » ⇒ Je trouve ces phrases très habiles, très belles. Tout y est : le visuel, le rythme, la douceur de Jun.
Je trouve encore une fois que tes mots sont très bien choisis, ton dosage entre dialogue, description parfait. Ce n’est ni trop, ni pas assez !

Encore une fois, elle avait agi sans réfléchir. À peine était-elle sortie de Mallaig qu’elle faisait une énorme bêtise. ⇒ Le terme bêtise me semblerait à corriger, parce que pour moi c’est plus qu’une bêtise, elle est responsable de la possible mort de sa grand-mère, ou en tout cas de sa mise en danger ! (le prof d’emc en moi me crie : non assistance à personne en danger !!! haha). Malgré tout le ressentiment qu’elle peut ressentir, elle reste une personne, et sa grand-mère !

— Dans ton état tu n’es pas capable de grand-chose ! s’énerva la jeune fille, tais-toi et arrête de bouger ! À partir de maintenant, Grand-mère, c’est moi qui donne les ordres ! ⇒ je trouve le ton d’Alya vraiment dur, peut être pas très adéquate, pourquoi lui parle-t-elle ainsi alors qu’elle est blessée et a perdu la vue ?
Bref, un chapitre qui pose vraiment de bonnes bases sur la suite du groupe et des dieux (que j’ai très très hate de découvrir !)
Makara
Posté le 30/12/2019
Coucou Arabella <3. Oh je suis contente de te revoir ;)
ça me fait toujours très plaisir de lire tes remarques, elles sont toujours très intéressantes ! En plus, tu tombes bien je suis en train de reprendre ce chapitre en ce moment :p
J'essaie dans ma réécriture de donner plus de poids aux membres du groupe pour qu'ils ne soient pas que des figurants ! Dans cette version j'avais juste insisté sur Mina et Ness ;)
"Jun est personnage très attendrissant (il est franchement super patient et gentil avec Alya, parce que revenir sur ses pas ainsi…ce ne devait pas etre dans ses plans !)"=> J'attends que tu poursuives ta lecture pour avoir ton sentiment final sur Jun. Mais je pense qu'une certaine scène va te plaire dans le chapitre 18 :p (je dis ça, je dis rien ! XD)
Merci pour tes compliments sur certaines de mes phrases, je suis contente de savoir qu'elles plaisent car elles me plaisent aussi :)

"Dans ton état tu n’es pas capable de grand-chose ! s’énerva la jeune fille, tais-toi et arrête de bouger ! À partir de maintenant, Grand-mère, c’est moi qui donne les ordres ! ⇒ je trouve le ton d’Alya vraiment dur, peut être pas très adéquate, pourquoi lui parle-t-elle ainsi alors qu’elle est blessée et a perdu la vue ?"=> Je pense reprendre ce dialogue mais globalement, Alya est vraiment énervée contre sa grand-mère mais aussi contre elle-même pour l'avoir abandonnée. Il faudrait peut-être que j'insiste un peu sur sa culpabilité...
En ce qui concerne le terme bétise, tu as raison, il faut que je trouve un autre mot mais je sèche un peu... Erreur ?
En tout cas merci encore pour ta lecture <3
J'ai trop hâte que tu lises le chapitre 17 et 18, je pense que tu vas les adorer <3
Pleins de bisous volants
tiyphe
Posté le 26/09/2019
Et me revoilà dans le désert près de Mallaig à arpenter tes lignes qui soufflent des mots o/

Alors DÉJÀ ! (mode cruauté inutile : ON). POURQUOI ILS VONT CHERCHER LA GRAND MÈRE !??? Non, mais sérieux, c'pas grave si elle meurt hein, elle a fait son temps, place aux jeunes ! (mode cruauté inutile : OFF).
Pardon, j'avais besoin de m'exprimer xD Ça ne semble vraiment pas être une bonne idée cette histoire ! Ils va leur arriver des broutilles ! Pas touche à bébé Alya et bébé Jun ! (et gros bébé Pavel !) (Je vois que je ne suis pas la seule à trouver chelou leur demi-tour et c'est bien si tu penses à retravailler tout ça, les idées de Léthé son bonnes !)

Un truc m'a interpellée dans ce chapitre et tu n'es pas la première à faire cette "erreur". J'ai moi-même dû retravailler un peu ça.
Le problème quand on part à l'aventure avec pleins de personnages, c'est qu'on ne les traite pas à leur juste valeur. En lisant ce chapitre et celui avant sur Alya, je n'arrive pas trop à différencier les persos qui accompagnent Jun et Alya.
Pavel je l'ai parce que c'est un garçon. Mina tu en as un peu parlé avant aussi donc je me fais une petite idée, en plus elle ressemble à une ancienne amie à moi qui s'appelle Mina ^^'.
Bref le reste, je peine à retenir les prénoms et encore plus à les visualiser. J'ai souvenir qu'il y a des génomes communs donc comme des jumelles.
Je suis retournée sur le chap 14 où tu dis : "Elle comptait cinq filles et trois garçons en intégrant Jun." -> c'est qui le 3ème garçon ? Léandre est un garçon ?
Ah si j'ai retenu que Ness a l'air d'être une grosse connasse (désolée xD).
Bon bref, tu vois ce que je veux dire ^^. C'est pas simple de traiter autant de personnages et surtout de ne pas en oublier en route. Tu peux insister sur leur physique, leur caractère aussi (Coucou madame Ness la reloue !) Même si pour l'instant ils n'ont pas un très grand rôle, là j'ai l'impression qu'ils ne servent à rien à part gâcher l'intimité entre Jun et Alya xD

J'adore les dieux ! Ils sont très amusants et n'ont rien à voir des dieux habituels (comme les miens xD). C'est rafraichissant et original ! Par contre ils ont l'ai d'aimer foutre le bordel en faisant ce qu'ils veulent (et ça un peu comme les miens :o)

Mes remarques / réactions :

"A peine était-elle sortie de Mallaig qu'elle faisait une énorme bêtise."
-> J'aime bien le terme bêtise qui permet de rappeler qu'Alya n'est encore qu'une ado :)

"- Ah bon ? répondit naïvement Pavel. Moi pas..."
-> Je savais que j'allais aimé Pavel ! Mon nouveau Jean-Michel premier degré xDD

"Elle était vivante."
-> Rooooh xD pardon j'arrête d'être méchante avec Camilla... (ou pas ?)

"s'interposa Ness qui n'avait pu s'empêcher de venir espionner"
-> Je trouve qu'espionner c'est peut-être un peu fort. "s'interposa Ness qui n'avait pu s'empêcher de suivre la conversation" ou épier la conversation à la limite.
Surtout qu'après on se rend vite compte que quasi tout le monde à écouter la conv xD

"Il dévisagea soucieusement la jeune fille qui venait de révéler à l'ensemble du groupe son secret."
-> En soi, elle n'a pas vraiment dit qu'elle parlait de Jun, ça peut être Pavel également !

"Mun, tu parles dans le sillon d'Alya non celui de Kian !"
-> Ils n'ont vraiment pas l'air très malins tes dieux mdr ! "Oups je me suis trompée de conversation" mdrrr ! Je les adore ! J'en veux plus :DD

"dès qu'ils trouvaient un gramme d'ombre"
-> L'image est bizarre ici. L'ombre n'a pas de poids. Un centimètre/mètre d'ombre plutôt non ?

Vali valou, des bisous !
tiyphe
Posté le 26/09/2019
Ah j'ai oublié : pourquoi ton chapitre s'appelle la leçon ? C'est la première fois que je trouve le nom du chapitre à peine cohérent avec le chapitre ^^'
Makara
Posté le 26/09/2019
Coucou Tiyphe !
J'attends le soir avec impatience pour pouvoir te répondre :p
Alors toutes tes remarques tombent encore très justes. Je pense que les deux chapitres que tu viens de lire vont subir des modifications assez importantes lors de ma réécriture !
Alors déjà ils sont obligés d'aller chercher la grand-mère car elle joue un rôle important pour la suite. Tout la problématique est : est-ce que finalement je garde le fait qu'Alya la laisse en arrière dans le chapitre d'avant :/
J'ai besoin que la grand-mère perde la vue car ça lui donne un capital sympathie (ou au moins de la pitié du côté du groupe^^). Enfin, je pense que je retravaillerai pas mal ce passage...
Ta remarque sur le fait que les garçons et les filles du groupe ne sont pour l'instant là que pour faire figuration est légitime (en vrai à la base c'est le cas ! mdr). C'est aussi un élément que je vais devoir retravailler lors de ma réécriture ( tant de choses à faire mon dieu !lol) => En même temps, je rappelle que la version que tu lis est un 1er jet, je ne m'attends à ce que cela soit parfait du premier coup ;-) Et oui Léandre est un garçon ! Au début justement, je ne voulais pas trop développer sur le groupe car il y avait suffisamment de personnages importants dans mon livre et j'avais peur de perdre le lecteur. Il faut que j'équilibre un peu plus !
"j'ai l'impression qu'ils ne servent à rien à part gâcher l'intimité entre Jun et Alya xD"=> TROP ! mdr
"J'adore les dieux ! Ils sont très amusants et n'ont rien à voir des dieux habituels (comme les miens xD). C'est rafraichissant et original ! Par contre ils ont l'ai d'aimer foutre le bordel en faisant ce qu'ils veulent "=> Oui exactement ! Ils font vraiment ce qu'ils souhaitent... (ce sera pas forcément positif)
Je note pour ta remarque vis-à-vis de l'espionnage de Ness, en effet, ce terme est un peu fort !
Moi j'aime bien mon gramme d'ombre :p
Laisse le moi ;-)
"Ah j'ai oublié : pourquoi ton chapitre s'appelle la leçon ?"=> Mmm bonne question... Concrètement, j'ai galéré à lui trouver un titre à ce chapitre, je l'ai juste assimilé au fait que la Nature donne une leçon au groupe en rendant Camilla aveugle !
Merci encore de tes commentaires !
(Je suis désolée, moi je ne peux lire et commenter que le week-end !)
Pleins de bisous volants <3
tiyphe
Posté le 01/10/2019
Hey ! Me voilà de retour d'un long week-end (d'où la non lecture de vendredi et lundi ;))

est-ce que finalement je garde le fait qu'Alya la laisse en arrière dans le chapitre d'avant -> C'est bien qu'Alya laisse sa grand mère en arrière, ça permet de ne pas la voir comme une héroïne "parfaite". Et puis en tant que lecteur c'est satisfaisant xD
Après comme Léthé te l'a suggéré, tu peux faire en sort d'accentuer les remords d'Alya pour que ça ait un sens qu'elle retourne en arrière. Elle s'inquiète trop dans la tempête par exemple...

En même temps, je rappelle que la version que tu lis est un 1er jet, je ne m'attends à ce que cela soit parfait du premier coup ;-) -> C'est tout de même pas dégueu pour un premier jet ahah ! Et c'est normal que ce ne soit pas parfait du premier coup. C'est bien pour ça que je pinaille dans mes longs commentaires ;)

C'est dommage si le petit groupe reste juste figurant, tu n'es pas obligé de leur trouvé une histoire à tous, juste leur donner de la substance ;)

Moi j'aime bien mon gramme d'ombre :p
Laisse le moi ;-) -> Mdr bon d'accord si tu insistes ;p

(Je suis désolée, moi je ne peux lire et commenter que le week-end !) -> Et moi principalement la semaine : comme ça on se croise ;p

Bisou !
Léthé
Posté le 26/08/2019
Coucouuuu !

Me revoilà par ici avec moult commentaires et appréciations ! J’ai bien aimé ce chapitre, même si je le trouve un poil en-dessous des autres, mais j’ai quand même vachement apprécié ma lecture donc au final HEIN ÇA VA, si même tes chapitres les moins bons sont super, où va le monde ?!

J’étais folle de rage que le groupe fasse demi-tour, je voulais laisser la grand-mère moi #teamness xD et je trouve ça peut-être un peu exagéré qu’Alya fasse demi-tour alors que l’idée de laisser la mamie crever dans le désert ne la gênait pas aux chapitres suivants. En soi, je pense que tu pourras rectifier ça sans trop de problème lors d’une réécriture : il suffira soit de mettre l’accent sur la culpabilité d’Alya dans le chapitre précédent (elle abandonne sa grand-mère mais elle s’en veut beaucoup pour ça et se retourne fréquemment, hésite à aller la chercher par exemple) ou alors faire en sorte que la culpabilité vienne des autres (Jun qui la juge grave d’abandonner sa grand-mère, les autres clones qui lui disent que c’est abusé quand même, etc).
Rien d’impossible ! C’est juste qu’il faudrait ajouter vraiment une motivation suffisante pour faire demi-tour, et surtout que ce soit la majorité qui ait envie d’aller chercher la grand-mère. Parce que là s’ils avaient voté, en vrai ils auraient continué leur chemin XD

On se doutait déjà que les dieux étaient derrière ce joyeux bordel de Silleurs (je crois d’ailleurs que tu avais parlé d’un dieu du soleil et d’un dieu de la lune non ? Et Meï... C’est pas la mère de Cyla ? Je sais plus, je mélange les noms T.T)
Il me tarde d’en savoir plus sur eux ! Je suis sûre que c’est un peu des connards qui font ce qui les arrange, vu qu’ils ont tué le Kâ.
Enfin, ils ont l’air un peu nuls pour des dieux XD

On se voit au prochain chapitre <3
Makara
Posté le 02/09/2019
Coucou Léthouille ! Bon je suis à la ramasse dans mes réponses aux coms, la rentrée c'est demain et je n'ai pas envie d'y aller^^ Je préfèrerai finir Sillages... Mais bon, je n'ai pas le choix.
Ce chapitre fera certainement l'objet de modifications surtout car ce demi-tour est un peu mal perçu par tous les lecteurs donc tu as raison je dois mieux l'amener. Il va falloir que je réfléchisse à la manière de le faire.
En ce qui concerne les dieux (le grand mystère du tome 2 surtout), non Meï n'est pas la mère de Cyla. Après, tu as raison lorsque tu dis qu'ils font un peu ce qu'ils souhaitent ! C'est le cas ( mais ils ne sont pas nuls !)
Bon je file répondre à tes autres coms <3
Bisous volants
Rimeko
Posté le 14/05/2019
Coucou Makara !
Pardon, j’ai un peu traîné, mais j’ai du mal à me motiver à faire quoi que ce soit en ce moment :P
 
Coquillettes et crustacés :
“Cette symphonie de souffle(s)”
“Quant à Jun, sa respiration lui chatouillait la nuque” La syntaxe correcte, ce serait « quant à celle de Jun, elle… » ;)
“- Je ne suis pas au meilleure (meilleur) de ma forme mais ça devrait passer. » Ça ne me semble pas très naturel comme façon de s’exprimer…
“Quel(s) que soi(en)t les évènements”
“Ou alors les membres disloqués par les vents.” Je suis pas sûre que des vents peuvent disloquer des membres… si ?
“Du sang séché souilla ses mains.” S’il est séché, il ne devrait pas tâcher les mains d’Alya…
“décollés (décollé) la rétine.”
« Ils l'ont banni(e) !”
“Depuis quand l'absence de sens est devenu(e) un handicap dans ce groupe ?” Euh… Je serais les autres, je n’aurais pas compris l’allusion XD Puis en plus oui, c’est un handicap en soi, à la limite ce n’en est pas un POUR le groupe… Puis les yeux c’est quand même plus utile que, genre, le goût… (Comment ça je chipote ?) (Tiens, au fait, il s’était pas blessé pendant leur fuite Jun ?)
“La voix masculine était revenue. Alors même que ses maux de tête diminuaient. Le cœur d'Alya se gonfla d'espoir.” Avec la mention des maux de tête, j’avais plutôt l’impression que ça l’ennuyait (comme ils semblent être liés à l’intrusion des voix), du coup la troisième phrase m’a perturbée.
“qu'il était concerné (inquiété… ?) par son état.” On ne confound pas avec “concerned” en anglais… :P
“ta Cité t'as (t’a) enlevé tes souvenirs”
“Bon, ce privilèges'accompagnait (manqué un espace)”
“Un problème de champs (champ) magnétique, il me semble...
Alya pensa qu'elle aurait peut-être mieux fait de rester là-bas...” Décide-toi Alya, c’est toi qui les a appelés !
“- Et pourquoi m'avez-vous choisi(e) ?”
“cela à (a) tendance à m'énerver.”
“tu seras un témoin (juste “témoin”, ça évite d’utiliser “un” avec un perso féminin…) d'événements, parfois tu vas influer le cours de l'histoire, et surtout, tu es là pour résoudrele (manque un espace) problème de naissance de filles.” Je me rappelle plus, il y a le problème aussi à Mallaig… ? Si non, alors Alya devrait ne pas comprendre de quoi les « dieux » parlent.
 
J’aime beaucoup les interactions au sein du petit groupe (le moment où tu dis qu’ils appellent aussi sa grand-mère, « même Ness », c’était touchant !), parce qu’elles paraissent réelles et sonnent juste, et encore plus celles entre Alya et Jun (héhé), surtout avec le retour de ses souvenirs.
Je me suis juste demandée comment ils trouvaient de l’eau… ? Enfin, peut-être que ça serait bien de parler un peu plus de leur organisation pour traverser le désert, surtout que là ils ne doivent encore pas être très loin de Mallaig (du coup éventuellement pas hors de vue… ??), mais là c’est toi qui vois :P Les descriptions étaient particulièrement belles dans ce chapitre en tous cas !
Et la grand-mère, j’ai trouvé ça super bien qu’elle se rende compte de son erreur et qu’elle fasse demi-tour finalement, c’était crédible et bien amené. Et ugh, je ne m’y attendais pas à ça, à la cécité o.O (Même si elle est pas toujours très sympathique… la pauvre !)
J’ai un tout petit moins accroché à la fin du chapitre, je trouve que le dialogue sonnait un peu bizarrement, et peut-être aussi qu’Alya passait un peu trop rapidement de « ah ils vont m’aider c’est cool » à « j’aurais préféré ne jamais les entendre », je veux bien qu’elle soit confuse, mais là elle oscillait vraiment et ça m’a semblé étrange. En fait, peut-être que tu pourrais enlever quelques-unes des phrases expliquant son ressenti… ? Genre, avec cette phrase : « il n'était pas dû à la fraicheur de l'air, non, mais de la crainte bien réelle, de connaître ce prix... », oui, en général quand on te dit qu’il y aura un prix à payer, c’est pas super rassurant, du coup il n’y a pas besoin de l’expliciter je pense :P (Et aussi, ce concept de dieux me perturbe beaucoup, mais dans le bon sens du terme cette fois ! J’ai l’impression qu’ils se prennent plus pour des dieux qu’autre chose… Hum, ça a pas l’air tout rose à Astrakam non plus !)
La toute toute fin était bien vue par contre, avec cette impression récurrent d’Alya d’être prise au piège… (Et le « en volant », oh, à dos d’Ombres ??)
Makara
Posté le 14/05/2019
Coucou Rimrim :)
Merci comme toujours pour ton commentaire et pour le relevé des coquilles qui sont tellement grosses que j'ai envie de me taper la tête contre les murs^^ ahaha. (en même temps je suis grave faignante pour me relire!)ahaha.
Je dois dire que tu as l'oeil, pas seulement pour les fautes mais aussi pour tout le déroulé des évènements de l'histoire, tu te rappelles bien des détails !  Ce qui fait de toi une super lectrice :p
Euh... Je serais les autres, je n'aurais pas compris l'allusion XD Puis en plus oui, c'est un handicap en soi, à la limite ce n'en est pas un POUR le groupe... Puis les yeux c'est quand même plus utile que, genre, le goût... (Comment ça je chipote ?) (Tiens, au fait, il s'était pas blessé pendant leur fuite Jun ?)  => Pour moi cette phrase d'alya est surtout envoyée en réplique à Jun mais elle est peut-être maladroite... Et oui Jun est blessé, j'avoue que j'ai un peu zappé de le mentionner... Je vais peut-être rajouter une scène dans le chapitre d'avant tient :D (genre infirmière Alya :p)
tu es là pour résoudrele (manque un espace) problème de naissance de filles." Je me rappelle plus, il y a le problème aussi à Mallaig... ?  => Oui il y a aussi des problèmes de fertilité à Mallaig d'où l'utilisation des clones... Tiens, je pensais que c'était plutôt clair, je vais peut-être le développer du coup.
Je suis contente que les interractions entre les personnages te plaisent, moi je ne les trouve pas terrible^^ 
Je me suis juste demandée comment ils trouvaient de l'eau... ? Enfin, peut-être que ça serait bien de parler un peu plus de leur organisation pour traverser le désert => J'y pense, j'y pense, pour l'instant je fais globalement exprès de ne pas en parler. XD
Les descriptions étaient particulièrement belles dans ce chapitre en tous cas ! => Ah oui ? Moi je ne les trouve pas terrible dans ce chapitre (comme tu le vois, je ne suis pas du tout satisfaite de ce chapitre^^)
Et la grand-mère, j'ai trouvé ça super bien qu'elle se rende compte de son erreur et qu'elle fasse demi-tour finalement, c'était crédible et bien amené. => Tu parles d'ALya non ? Plusieurs lecteurs ne sont pas convaincus...
J'ai un tout petit moins accroché à la fin du chapitre, je trouve que le dialogue sonnait un peu bizarrement, et peut-être aussi qu'Alya passait un peu trop rapidement de « ah ils vont m'aider c'est cool » à « j'aurais préféré ne jamais les entendre » => bon j'avais modifié ce dialogue suite à un retour justement où on me disait qu'il fallait plus développer les sentiments d'Alya mais peut-être que j'ai fait ça assez maladroitement. Je vais relire le dialogue et faire quelques changements :D
(Et aussi, ce concept de dieux me perturbe beaucoup, mais dans le bon sens du terme cette fois ! J'ai l'impression qu'ils se prennent plus pour des dieux qu'autre chose => La je suis contente car c'est le ressenti que je voulais qu'on est d'eux :) 
La toute toute fin était bien vue par contre, avec cette impression récurrent d'Alya d'être prise au piège... (Et le « en volant », oh, à dos d'Ombres ??) => En effet, Alya n'est pas au bout de ses peines, elle pensait être libre en sortant de Mallaig mais... (censuré car spoiler) hihi
Oui c'est bien à dos d'ombre que Kian et Alya vont devoir rejoindre Astrakam !
Merci encore pour ton commentaire ! Pleins de bisous volants <3
Makara 
elikya86
Posté le 14/05/2019
J’avoue que ce retour en arrière et la façon dont Alya retrouve sa grand-mère ne me semblent pas crédible. Ils n’ont aucune piste, aucune trace, c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Ce n’est pas non plus une bonne idée de repartir dans l’autre sens et je ne comprends pas pourquoi Jun l’accepte. Enfin, Alya semble prête à tout pour guérir sa grand-mère, alors qu’elle vient de la condamner à mort juste avant. Ce revirement ne me convainc pas.
Après, les échanges avec les  soi-disant dieux taquinent ma curiosité. J’aime bien comment ils expliquent le retour des souvenirs d’Alya et le fait que leur aide ait un prix. Mais ils semblent très humains, je n’y crois pas, à  leur nature divine ! 
Makara
Posté le 14/05/2019
Coucou Elikya :)
J'avoue que ce retour en arrière et la façon dont Alya retrouve sa grand-mère ne me semblent pas crédible. Ils n'ont aucune piste, aucune trace, c'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin => Je comprends la frustration et je ne suis pas moi-même convaincu de ce chapitre et de ce retour en arrière. Pourtant, j'ai besoin de montrer que les choix d'Alya ont des conséquences plutôt dramatiques. L'attitude de Jun me pose aussi problème dans ce chapitre car je sais pourquoi il agit comme ça mais concrètement je ne pense pas avoir bien réussi à retranscrire ce que je voulais montrer. Je pense que je changerai ce passage une fois le tome 1 terminé car j'ai besoin d'avoir une vue d'ensemble...
Depuis le début de la partie 2, je suis un peu en roue libre, c'est vraiment du 1er jet donc je sais qu'il y aura quelques incohérences ou des choses qui ne vont pas convaincre au premier abord (je suis désolée du coup :/). Je reprendrai tout cela une fois le livre 1 terminé.
Après, les échanges avec les soi-disant dieux taquinent ma curiosité. J'aime bien comment ils expliquent le retour des souvenirs d'Alya et le fait que leur aide ait un prix. =>Oui je devais fournir quelques explications sur le retour des souvenirs et sur le rôle de silleur. Et j'aime bien écrire leurs dialogues car ils sont assez perchés ! 
 Mais ils semblent très humains, je n'y crois pas, à leur nature divine ! => Haha tu verras :p
Merci encore pour tes retours <3
Pleins de bisous volants ! 
ClaireDeLune
Posté le 08/05/2019
Pas grand chose à préciser... Les voix du sillages me font toujours aussi rire, et c'est sympa d'en apprendre plus sur Astrakam. Seule faute que j'ai répérée en passant : ça se gatte -> ça se gâte
Sympa aussi de commencer à lier tes deux histoires ! 
(ceci était le commentaire le plus court de l'Histoire)
Makara
Posté le 08/05/2019
Coucou ma plus jeune lectrice :) bon tant mieux si les voix te plaisent tjs (ca va pas durer^^) lol.
Oui les histoires vont bientot se rejoindre :) ça va etre explosif ! 
A bientot pour la suite <3 
Sorryf
Posté le 07/05/2019
Je le savais que abandonner la mamie c'était une mauvaise idée è.é Maintenant faut faire demi-tour dans le désert, bravo !
Alya m'a un petit peu agacée sur le coup, elle fait un truc vraiment moche sous le coup de la colère (abandonner mamie dans la tempete de sable) et ensuite elle regrette et pleure... oui bon, c'est carrément humain... ça m'énerve quand meme xD (zero empathie lol). D'ailleurs je trouve tout aussi moche que tout le monde ait vu la vielle qui les suivait et que personne n'ait pété un cable ! Et aussi, elle me semblait plus proche que ça, j'ai du mal a visualiser de combien ils ont reculé ? j'avais l'impression qu'entre l'arbre et l'abri ils avaient fait que quelques centaines de mètres, mais en fait c'était plus loin ? Est-ce que, comme elle était a portée de vue, il s'agirait pas de "fouiller la zone" plus que de "revenir en arrière" ? ou alors ils l'avaient perdue de vue quand ils se sont installés pour dormir ? Bon tout ça c'est des détails et peut-être moi qui ait pas bien tout suivi, ne m'en veut pas ! j'étais trop obnubilée par l'image de la vieille qui les suit dans le désert comme dans le film "it follows", sans déconner cette image va me hanter O.O 
Je suis surprise de comment la grand mère prend les choses. Vu son caractère je m'attendais à un "c'est ta faute, tu m'as abandonnée, moi ta grand-mère" bien culpabilisant toute les 3 lignes ! la pauvre n'empêche, elle doit avoir super mal ! 
Alors les voix sont des Dieux... ils ont l'air cool et je pense qu'Alya a beaucoup de bol de les avoir de son côté, je pense qu'ils vont être d'une grande aide ! Hate qu'elle rencontre Kian, qui est en contact avec les dieux aussi, donc ! et surtout sa petite cousine Cyla (si je me trompe pas... ça date tout ça !)
Makara
Posté le 07/05/2019
Coucou SorryF ! Oh je suis désolée, j'ai lu ton commentaire pendant mon séjour scolaire en angleterre et j'ai cru que je t'avais répondu ! Honte à moi !
Tes remarques autour de la recherche de la grand-mère et du retour en arrière sont intéressantes et c'est vrai que plusieurs lecteurs te rejoignent donc il est fort possible lors de la relecture finale que je change globalement ce chapitre. A la base j'imaginais qu'elle était vraiment loin mais bon si je la rapproche un peu et que c'est pendant la tempète qu'elle disparait cela peut-être bien aussi ! 
 Je suis surprise de comment la grand mère prend les choses. Vu son caractère je m'attendais à un "c'est ta faute, tu m'as abandonnée, moi ta grand-mère" bien culpabilisant toute les 3 lignes ! la pauvre n'empêche, elle doit avoir super mal ! => C'est intéressant ce que tu me dis, en effet, cela pourrait être sa réaction. Je vais voir pour changer une ou deux lignes...
 Alors les voix sont des Dieux... ils ont l'air cool et je pense qu'Alya a beaucoup de bol de les avoir de son côté => Raalalala si tu savais !lol
 Hate qu'elle rencontre Kian, qui est en contact avec les dieux aussi, donc ! => Oui c'est pour la fin du tome^^
Merci de ta lecture <3
A bientôt pour la suite, sur ton histoire ou sur la mienne <3 
Isapass
Posté le 05/05/2019
Ah ! On en sait enfin un peu plus !  Des dieux ? Ah quand même ! 
Ils sont très drôles et pas très formels, ces dieux ! Je trouve ce choix très sympa... ou alors un peu cynique parce que si leur ton les rend immédiatement sympathique, on pressent qu'ils ne vont quand même pas laisser trop de choix aux silleurs.
Alya a pour rôle de résoudre le problème des naissance de filles ? Aaaaah excellent ! Je suis impatiente de voir ça, bien sûr !
Sur le déroulé du chapitre, je suis quand même épatée que seule Ness lui reproche de les faire revenir en arrière comme ça. C'est quand même une grosse bourde de sa part. Ils sont trèèèès compréhensifs. Enfin j'imagine que l'épisode de la grand-mère est indispensable et qu'il faut qu'elle perde la vue ? Ceci dit, je reste mitigée sur cette histoire qui ne met en valeur ni Alya, ni Jun (qui aurait pu voir venir les regrets d'Alya, puisqu'il est plutôt très clairvoyant), ni les membres du groupe qui auraient aussi pu prendre en pitié la grand-mère et insister pour ne pas l'abandonner. Si cet épisode n'a pour but que de lui faire perdre la vue, est-ce que tu ne pourrais pas envisager qu'elle parte avec le groupe, mais qu'elle s'en éloigne suite à une dispute avec Alya ? En fonction de la dispute, Alya pourrait culpabiliser quand même (d'avoir initié la dispute ou même d'avoir laissé sa grand-mère partir).
Ensuite, pour la seconde partie avec les voix, comme pour le chapitre précédent, je m'étonne que les réactions d'Alya soient si pondérées. Là, Meï et Mun lui balancent quand même des trucs incroyables. Alors certes, elle devait se douter que cette histoire de silleurs était particulière, mais quand même, je la trouve bien résignée...
Bon je pinaille, je pinaille, mais comme d'habitude, j'ai lu avec un grand plaisir !
Détails : 
 "- Et tu nous as prouvé que tu nous étais d'une grande utilité, ajouta Mina en direction de Ness." : à cause de l'incise, on dirait que le "tu" utilisé par Mina se rapporte à Ness, alors que si je comprends bien, elle parle d'Alya ? Alors il faudrait peut-être mieux dire "Alya nous a prouvé..."
"- J'étais très surpris que tu abandonnes ta grand-mère, Alya, déclara-t-il d'un ton sobre." : du coup on se demande pourquoi il ne lui en a pas parlé plus tôt, au lieu de la laisser faire son erreur... En plus, je crois me rappeler que dans le chapitre précédent, il l'encourage un peu à ne pas s'occuper d'elle, non ? 
"La phrase de la jeune fille" : ah elle est jeune, Ness ? Je croyais que c'était la plus âgée du groupe ?
"Parfois, elle criait son nom entre deux cauchemars." : l'emploi de "cauchemars" m'a d'abord laissé croire qu'elle dormait et que j'avais loupé quelque chose... Mais bon, les autres lecteurs auront sans doute plus de second degré que moi :D 
"La jeune fille n'osa pas leur répondre, en pleine journée, cela lui semblait encore plus improbable... " : je couperais la phrase, car ce n'est pas le fait de répondre qui lui semble improbable, mais le phénomène des voix.
"Mun, tu parles dans le sillon d'Alya non celui de Kian ! " : excellent ! Ils ont l'air un peu gâteux :D Plus sérieusement : génial d'avoir repris ça ! Et on note qu'il y a un léger décalage chronologique entre les deux arcs, du coup.
"dès qu'ils trouvaient un gramme d'ombre." : c'est un peu osé le "gramme" d'ombre... même si c'est très compréhensible. 
"Mais sache le Alya, qu'il y a un prix à payer." : je dirais plutôt "Mais sache, Alya, qu'il y a un prix à payer" ou "Mais sache le, Alya : il y a un prix à payer" 
"Elle rejoignit donc le groupe, le tête emplit de questions." : la tête 
Bisettes ! 
Makara
Posté le 05/05/2019
Coucou isa ! Mais toi aussi tu as été hyper rapides :) ça me fait plaisir ! Maintenant j'ai les deux soeurs qui me lisent :D Un honneur ! 
 
Ils sont très drôles et pas très formels, ces dieux ! Je trouve ce choix très sympa... ou alors un peu cynique parce que si leur ton les rend immédiatement sympathique, on pressent qu'ils ne vont quand même pas laisser trop de choix aux silleurs. => Bonne déduction^^
Tu reviens comme ta soeur sur le choix de laisser la grand-mère derrière. Ta proposition de dispute pourrait être aussi une proposition intéressante, j'y réfléchirai lors de la relecture du tome 1. A l'heure actuelle, je vais juste insister sur le mécontentement du groupe car c'est vrai qu'ils sont très (trop) indulgents. (ça fait même un peu bisounours à la relecture ! lol) 
Ensuite, pour la seconde partie avec les voix, comme pour le chapitre précédent, je m'étonne que les réactions d'Alya soient si pondérées. Là, Meï et Mun lui balancent quand même des trucs incroyables. Alors certes, elle devait se douter que cette histoire de silleurs était particulière, mais quand même, je la trouve bien résignée... => Tu as raison je vais essayer de développer un peu ses réactions^^
Bon je pinaille, je pinaille, mais comme d'habitude => J'aime tes pinaillages, ils me font progresser et le livre gagne en qualité <3. Je note ces pinaillages, je vais voir pour changer !
La phrase de la jeune fille" : ah elle est jeune, Ness ? Je croyais que c'était la plus âgée du groupe ? => Oui tout à fait, j'avais pas les yeux en face des trous^^j'opère le changement :p
 "Mun, tu parles dans le sillon d'Alya non celui de Kian ! " : excellent ! Ils ont l'air un peu gâteux :D Plus sérieusement : génial d'avoir repris ça ! Et on note qu'il y a un léger décalage chronologique entre les deux arcs, du coup. => Oui ils sont très gâteux^^
Ah oui question de dernière minute : tu trouves ça facilement lisible cette mise en page avec les pensées en italique et au milieu ou c'est gênant ? 
Merci pour ton com <3, comme d'hab je vais faire pleins de supers modifs grâce à toi !
Pleins de bisous volants 
ChachaLaBaveuse
Posté le 05/05/2019
Salut Makara, je viens de me jeter sur le chapitre 16...
Je suis toujours aussi fan de ton histoire. Mais j'avais promis des commentaires plus constructifs et je vais essayer.
Toute la première partie tourne autour de la décision de repartir chercher Camilla. Mais il me paraît surprenant que personne ne sache à quel endroit elle a été aperçue en dernier et qu'ils doivent marcher des heures pour la découvrir. Le fait qu'elle les suive à distance la veille avait fait l'objet de discussions dans le groupe et de critiques de Ness. Il me semble peu probable que personne n'ait jeté un oeil de temps en temps pour savoir si elle était toujours là. La deuxième chose est que personne et pas même Jun n'a remis en cause la décision de Alya de ne pas l'inclure dans le groupe. Ils ont respecté sa décision. Et la façon dont ils acceptent tous de faire marche arrière pour retourner la chercher sur ce qui pourrait apparaître un caprice d'Alya est un peu abrupte. Par la suite, personne n'abandonne ou ne propose de le faire alors qu'ils marchent des heures dans des conditions difficiles et qu'ils retournent vers Mallaig ce qui paraît assez dangereux. Enfin, pourquoi Jun n'a t'il pas insisté la veille pour garder Camilla, si il n'est pas étonné que Alya regrette de l'avoir laissée et si il accepte immédiatement de faire demi-tour? Voili, voilou. ça m'a un peu gênée dans la progression du récit.
Par ailleurs, tu fais dire à Alya que Jun la connaît tellement bien, et mieux qu'elle même. j'aurais plutôt dit qu'il la comprenait bien parce qu'ils ne se sont pas assez fréquenté pour une véritebla connaissance, il me semble. 
je suis désolée si mes commentaires sont trop directs, je n'ai pas du tout l'habitude de l'exercice et je ne veux surtout pas te faire douter.
Pour continuer sur ce que j'ai beaucoup aimé : toute la deuxième partie, à partir du sauvetage de Camilla et surtout les explications sur les silleurs et leur rôle. J'ai adoré que les dieux se trompent de sillon et échangent des mots doux. 
Coquillettes :
un espace exigu
symphonie de souffles (au pluriel)
sifflant pour Ness (pas sifflante)
Réveille-toi 
la tête emplie de questions
voilà, j'ai vraiment hâte de lire la suite!
bon dimanche 
 
 
Makara
Posté le 05/05/2019
Coucou Chacha :)
Hé ben ça c'est de la rapidité !!  Merci ! :)
Toutes tes réflexions sont très intéressantes et je crois que je vais faire des retouches dès ce soir ! :)
Mais il me paraît surprenant que personne ne sache à quel endroit elle a été aperçue en dernier et qu'ils doivent marcher des heures pour la découvrir. => En effet, je vais peut-être essayer de spécifier ! 
 La deuxième chose est que personne et pas même Jun n'a remis en cause la décision de Alya de ne pas l'inclure dans le groupe. Ils ont respecté sa décision. Et la façon dont ils acceptent tous de faire marche arrière pour retourner la chercher sur ce qui pourrait apparaître un caprice d'Alya est un peu abrupte. Par la suite, personne n'abandonne ou ne propose de le faire alors qu'ils marchent des heures dans des conditions difficiles et qu'ils retournent vers Mallaig ce qui paraît assez dangereux. => J'avoue tu as totalement raison Xd ;-). Je vais peut-être montrer que plusieurs des filles en ont marre, ça me semble pas mal... Je voulais surtout insister que Jun ne veut absolument pas que le groupe se sépare (c'est très important pour la suite) 
Enfin, pourquoi Jun n'a t'il pas insisté la veille pour garder Camilla, si il n'est pas étonné que Alya regrette de l'avoir laissée et si il accepte immédiatement de faire demi-tour?  => Oui, je me doutais que cela allait vous interroger mais là j'ai une bonne raison pour expliquer ce comportement mais je ne peux pas te la révéler maintenant^^
Par ailleurs, tu fais dire à Alya que Jun la connaît tellement bien, et mieux qu'elle même. j'aurais plutôt dit qu'il la comprenait bien parce qu'ils ne se sont pas assez fréquenté pour une véritebla connaissance, il me semble.  => Tu as tout à fait raison une fois encore :p. Je vais changer cette phrase !
je suis désolée si mes commentaires sont trop directs, je n'ai pas du tout l'habitude de l'exercice et je ne veux surtout pas te faire douter. => Tes commentaires sont parfaits, ne t'inquiète pas ;-). Et surtout que c'est ton précédent commentaire qui m'a permis d'écrire le chapitre 16 aussi vite, alors je ne risque pas de douter avec toutes tes éloges ;-) ! 
Bon maintenant c'est moi qui pose les questions (j'ai toujours beaucoup de questions lors des premières lectures de chapitres^^)
Tu peux me répondre sur mon journal de bord en spoiler (tu dois inscrire ces deux signes << et noter le texte à l'intérieur) 
1°) Est-ce que tu t'attendais au sort de la grand-mère ?( je reste vague pour éviter les spoilers^^)
2°) Quelle est ta théorie pour qu'Alya rejoigne Astrakam en volant ? (Je pense qu'à ce stade de l'histoire on peut comprendre où je veux en venir.. enfin j'espère) 
3°) Tu l'as pas trouvé trop court ? (c'est le plus court chapitre que j'ai écrit je crois) :p
Merci en tout cas de ton entousiasme et de ta lecture éclair !
Pleins de bisous volants 
 
 
Gabhany
Posté le 05/05/2019
AH ben oui, elle l'est, prise au piège la pauvrette ! Finalement, ce Sillage n'est pas que positif j'ai l'impression. Je suis contente que la grand-mère ne soit pas morte. Par contre je suis un peu perplexe, du sable peut percer la cornée ? J'aurais dit que la sable rayerait la cornée mais de là à la percer ... 
Jun m'est apparu un peu moins sympathique dans ce chapitre, avec sa façon de juger Alya pour ce qu'elle a fait.  
C'était un chapitre plus calme, centré sur Alya et ses nouvelles capacités radiophoniques haha, mais intéressant par les infos que tu nous donnes sur le Sillage, le fait que ceux qui le portent soient des émissaires de ces astras bien mystérieux. Sont il vraiment des Dieux ? Est-ce qu'ils ont des pouvoirs ?  
A bientôt pour la suite !  
Makara
Posté le 05/05/2019
Coucou gaby :) je suis ravie que tu sois passee aussi vite <3
Oui le sillage n'est pas forcement une bonne chose et le veritable enjeu sera de s'en defaire :) 
En ce qui concerne les yeux, pour moi c'est le cristallin qui est percé et la cornee s'est décollé, j'avoue que mes connaissances en medicine sont pauvres donc bon je vais me renseigner... 
En effet, jun juge un peu alya dans ce chapitre mais bon c'est un peu normal, pour moi c'est aussi le raisonnement du lecteur qui peut etre surpris de l'abandon de la grand mere :) 
En effet, c'est un chapitre plus calme mais necessaire pour comprendre les enjeux de la suite du roman. Tu t'es ennuyée ? 
Sont-ils vraiment des dieux ? =>bonne question, j'y repondrai plus tard ! 
Est-ce qu'ils ont des pouvoirs ? Un element de ce chapitre y fait reference... As-tu deviné ? 
Pleins de bisous volants, merci de ta lecture <3
Elia
Posté le 19/05/2019
re !
Alors ce chapitre a de bonnes idées dans le fond, mais il y a quelques maladresses. Le côté "tu as un devoir à accomplir, ça passe avant le reste" est intéressant, je trouve ça bien (et à chaque fois, j'imagine Alya râler et ça me fait rire xD). 
Ce qui me gêne, c'est le dialogue avec Camilla. Alors dans le chapitre précédent, elle l'abandonne comme une vieille chaussette, puis là, elle pleure en disant qu'elle est désolée ? Pourquoi pas, mais je trouve ce changement brusque. Et puis bon, ils la retrouvent facilement la grand-mère aussi !
Après, voilà, les échanges au sein du groupe sont intéressantes et j'ai hâte d'en savoir plus !
 A plus tard ! 
Makara
Posté le 19/05/2019
Re-coucou :D
 Alors ce chapitre a de bonnes idées dans le fond, mais il y a quelques maladresses. => Je suis d'accord! xd
Le côté "tu as un devoir à accomplir, ça passe avant le reste" est intéressant, je trouve ça bien (et à chaque fois, j'imagine Alya râler et ça me fait rire xD).  => Oui et encore je n'ai pas encore trop insister sur ses réactions mais c'est vrai que cela ne l'enchante absolument pas.
Ce qui me gêne, c'est le dialogue avec Camilla. Alors dans le chapitre précédent, elle l'abandonne comme une vieille chaussette, puis là, elle pleure en disant qu'elle est désolée ? => Bah Camilla reste sa grand-mère ! Et elle se sent coupable tout de même^^. Tu trouves qu'ils la retrouve facilement ? Si je fais durer les recherces ça risque d'être un peu ennuyeux non ? Déjà que le fait de revenir en arrière, c'est dur psychologiquement pour un groupe, alors si je les fais chercher pendant des heures... xd.
Mais en effet, je pourrai développer peut-être le ressenti d'Alya et sa cupabilité.  
Merci encore pour ta lecture :D
A bientôt <3 
Stella
Posté le 14/06/2019
Salut Makara,
Ça faisait longtemps que je n’étais pas venue commenter par ici (IRL chargée++++), j’ai moins de chapitres en retard que je ne le pensais ;) Et ça tombe bien pour ces chapitres 15 et 16 qui sont liés.
Alya et Jun, mes amours ! Pour un premier jet, c’est top, quelques améliorations à apporter comme il y en a toujours, mais sans gros changements. Tu auras une base solide pour la phase corrections. Quelques remarques et impressions pêle-mêle, tout ce qui n’apparait pas : j’ai adoré ;).
Sur les souvenirs :
Pourquoi les souvenirs d’Alya avec les clones de Jun sont-ils effacés ? Tu es cruelle de nous priver de détails croustillants. Vivement qu’ils reviennent ! C’est louche tout de même…
Le retour des souvenirs d’Alya est lié au sillage : OK, je comprends mieux pourquoi les autres ne récupèrent pas les leurs. D’ailleurs cela pourrait entraîner une certaine forme de jalousie ou de méfiance au sein du groupe.
Le groupe : la dynamique est chouette pour l’instant. Après, j’attends de voir ce qui va arriver à tout ce petit monde, l’utilité des uns et des autres, les intrigues secondaires liées à ces personnages etc.
Mon petit cœur tendre aurait bien envoyé Alya et Jun seuls dans le désert pour une ballade en amoureux ;)
« Les dieux » entre guillemets : je ne les sens pas très dieux ces deux-là, mais ils sont tordants dans le genre gâteux. J’ai été moins convaincue par l’explication du champ magnétique pour leur silence radio. Le père d’Alya les entendait, non ? Et puis vous êtes des dieux ou pas, les gars ? Un petit champ magnétique et plouf plus personne ?
J’ai bien aimé le clin d’œil à Kian. Du coup, il est moins avançait qu’Alya ? Il croit juste qu’il entend des voix ou il a conscience que des « dieux » lui causent ?
Attention, tranche de vie :
J’ai été blessée aux deux yeux ( projection de sable pendant un gros coup de vent). Bon, ce n’était pas the tempête dans le désert de Mallaig. Mais je ne pense pas que les blessures puissent être aussi profondes et entraîner une cécité définitive. Oui, ça fait un mal du chien, tu ne peux plus ouvrir les yeux ou difficilement, tu pleures, c’est tout flou, le traitement n’arrange rien, mais la cornée se reconstruit avec le temps. Perte de vue partielle ou temporaire oui, le reste à vérifier.
Tant que j’y pense, il y aurait peut-être à potasser la question de l’insensibilité de Jun. Il existe peut-être des équivalents médicaux. Je me dis que cet état devrait plus impacter son quotidien au-delà du fait de ne pas sentir les autres quand ils le touchent.
Dernier point, celui qui m’a le plus gênée : Alya et sa mamie
Pour la défense de la mamie, j’ai depuis le début du mal à la cerner. Là, je n’ai pas forcément compris les causes de son bannissement. Il me manque quelque chose en amont autour de ce personnage : une scène supplémentaire, un conseil des têtes, ...
J’ai trouvé que la discussion à la sortie de Mallaig trainait en longueur et ne tombait pas au bon moment (angoisse, joie de s’en être sortie, où sont les autres ? Où est Junounet ? Mamie a laissé maman toute seule !, etc. etc., je ne sens pas Alya dans le mood de tailler une bavette avec grandma.) La discussion pourrait être partitionnée, la dispute pourrait venir après et résoudre l’autre point faible qui me turlupine : à la recherche de la mamie perdue. Elle était accrochée à leurs basques et j’ai l’impression qu’elle se retrouve à des kms sous une montagne de sable. En plus, motiver tout le monde à aller la chercher + improbalité de la trouver + on pourrait croire Alya un chouia capricious princess sur le coup.
Après, cet évènement est nécessaire pour l’évolution d’Alya, de sa culpabilité, de la relation avec grandma. Mais elles pourraient se disputer juste avant la tempête (genre la phrase de trop) et/ou Alya refuser que Mamie s’abrite avec eux.
Voilou c’est tout, à méditer, bons scribouillons et je vais commenter le prochain chapitre dans la foulée.
Des bisous étoilés
Makara
Posté le 14/06/2019
OHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH STELLAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
Je suis tellement contente de te revoir par ici <3
Rooooh lalala tes commentaires sont super chouettes (comme d'hab ! Ils m'avaient manqué !) 
J'ai moins de chapitres en retard que je ne le pensais ;) => J'avoue que t'as de la chance (ou pas) je n'avance pas vite! lol
Alya et Jun, mes amours ! Pour un premier jet, c'est top, quelques améliorations à apporter comme il y en a toujours, mais sans gros changements. Tu auras une base solide pour la phase corrections. Quelques remarques et impressions pêle-mêle, tout ce qui n'apparait pas : j'ai adoré ;) => Cool ! Cela me rassure car si je dois me coltiner des corrections pendant 2 ans, je ne survivrai pas! 
Pourquoi les souvenirs d'Alya avec les clones de Jun sont-ils effacés ? Tu es cruelle de nous priver de détails croustillants. Vivement qu'ils reviennent ! C'est louche tout de même... => Oui je suis cruelle, je sais :p. Et en effet, c'est louche^^
Le retour des souvenirs d'Alya est lié au sillage : OK, je comprends mieux pourquoi les autres ne récupèrent pas les leurs. D'ailleurs cela pourrait entraîner une certaine forme de jalousie ou de méfiance au sein du groupe. => En effet, je n'y ais pas pensé mais cela pourrait être interressant à exploiter
la dynamique est chouette pour l'instant. Après, j'attends de voir ce qui va arriver à tout ce petit monde, l'utilité des uns et des autres, les intrigues secondaires liées à ces personnages etc. => Bon top, si tu aimes pour l'instant, je pense que je réécrirai pas mal de passages à la fin car je ne suis pas encore satisfaite. En ce concerne les intrigues, c'est vraiment du secondaire, je ne veux pas trop perdre le lecteur avec le groupe. 
Mon petit cœur tendre aurait bien envoyé Alya et Jun seuls dans le désert pour une ballade en amoureux ;) => T'inquiète, ils auront droit à une petite balade^^
« Les dieux » entre guillemets : je ne les sens pas très dieux ces deux-là, mais ils sont tordants dans le genre gâteux. => Tu as bien raison :p
 J'ai été moins convaincue par l'explication du champ magnétique pour leur silence radio. Le père d'Alya les entendait, non ? Et puis vous êtes des dieux ou pas, les gars ? Un petit champ magnétique et plouf plus personne ? => Encore faut-il que ce soit VRAIMENT des dieux :p
En ce qui concerne la cécité de la mamie. Je vais complètement changé ce passage, Gueule de loup m'a dit que c'était pas crédible du tout^^ ( désolée pour tes yeux d'ailleurs, ça a dû être horrible!)
Tant que j'y pense, il y aurait peut-être à potasser la question de l'insensibilité de Jun. Il existe peut-être des équivalents médicaux. Je me dis que cet état devrait plus impacter son quotidien au-delà du fait de ne pas sentir les autres quand ils le touchent. => Roooh tu penses à tout! En effet, il va falloir que je développe ce "problème". Je pense que je rajouterai des choses lors de la relecture!
Là, je n'ai pas forcément compris les causes de son bannissement.  => C'est normal, si je n'ai pas insisté dessus, ce n'est pas un hasard.
En ce qui concerne le dernier point, assurément le point faible de ces deux chapitres, comme tu l'as bien deviné : les passages avec la grand-mère. Je pense qu'à la fin du tome, je vais intervertir pleins de scènes, revoir les dialogues, enfin, il va y avoir du ménage^^ lol. 
Bref, j'ai noté toutes tes remarques :p merci encore <3
Pleins de bisous volants 
Tac
Posté le 23/05/2019
Heyheyheyhey mon fameux commentaire alors...
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH c'est trop bien, beaucoup trop. A partir des derniers chapitres de la partie  1 j'étais arrivée à un stade où j'avais presque pas envie de poursuivre tellement j'avais les chocottes de ce qui allait se passer (mais bien sûr j'ai continué parce qu'il FALLAIT que je sache). Pareil avec les changements de pdv : à partir du chapitre 7 je crois, je commençais à te maudire des changements de personnage, je voulais tant savoir la suite immédiatement pour chaque personnage... Bon tu le sens, j'aime beaucoup ton texte. Le suspens marche vraiment bien. Du coup j'ai un peu posé mes yeux de critique, donc je ne vais pas être hyper analytique.
Tu es prévenue aussi que je vais tout sortir en vrac.
Donc : à un moment, je ne sais plus dans quel chapitre (utilité bonjour) j'ai eu l'impression qu'il y avait une petite confusion dans les pdv : entre Alya et Jun, il me semble, à un moment j'ai ressenti un switch au cours du chapitre, que tu donnais des infos auxquelles on n'aurait pas dû avoir accès, parce que c'était pas son pdv. C'était peut être qu'une impression, mais en tout cas je ne peux que t'encourager à veiller là-dessus parce que c'est dommage d'avoir des pdvs qui se chevauchent alors qu'ils sont censés être bien distincts. Je te rassure ceci dit : c'était une impression ponctuelle.
Cyla qui déclare ne pas se sentir fille : alors oui on pourrait croire que c'est parce qu'elle n'a pas de modèle féminin et comme elle est obligée de mettre ses pronoms au masculin en public, et la puberté encore non entamée, ça pourrait expliquer cette sensation chez elle, ça paraît cohérent.Ceci dit je ne peux pas m'empêcher de penser : ce personnage serait-il.elle trans ? Je trouverais cela méga cool. Cela étant, j'ai la sensation que tu as de grands plans pour Cyla. On sent que ce personnage a un potentiel de malade et que tu te le réserves pour plus tard.
La révélation d'Akaram (je mets pas les lettres dans le bon ordre mais je parle de la troisième cité) étant la ville des Dieux manque un peu de panache, j'ai trouvé. Cependant j'adore les voix des dieux, attention peut-être à ne pas trop forcer sur le "on s'entend si bien Mei" "oh oui Mun" "étalons notre vie dans nos communications avec les silleurs". Mais c'est bien fait dans le sens où on a l'explication de pourquoi Kian manque sa cible quand il veut tuer l'Ombre, mais cela amène une autre question : les dieux peuvent donc contrôler les gestes des silleurs? ou de tous les humains ? ou ils ont influé sur le vent qui a dévié l'arme ?
Le passage sur les femmes qui stand up for themselves face aux hommes, prêtes à se tuer pour leur cause... il est très fort. C'est intéressant parce que dans les chapitres à Etioli, on ne voit pas les femmes, on ne fait surtout que parler d'elles,ce qui leur donne une présence forte malgré leur absence. Il y a ce double jeu de "elles sont en sécurité dans le palais, c'est le Ka qui les protège (donc la femme est protégée par l'homme)" et "les femmes sont maîtresses de leurs quartiers, voient, savent tout, et jouent un rôle par des entremises détournées dont on ne connaît pas les ressorts" : il y a vraiment une dualité entre ces deux visions à la fois des femmes à protéger et des femmes qui sont en fait au contrôle. J'en reviens plus précisément au passage où les hommes pensent arriver en libérateurs dans les quartiers des femmes : ce retournement de situation est très empowerment pour les femmes, tu sens que ce ne sont pas des brebis effrayées mais presque des guerrières. (j'en profite pour faire une parenthèse avec le fait que les jumeaux doivent choisir une femme : que les femmes doivent ainsi s'exposer aux fils de leur reine m'a un peu déçue, j'en aurais attendu plus de la reine que de réduire les femmes au rang d'objet, pour le coup, et c'est d'autant plus appuyé par le discours du jumeau de Nohan qui est hyper sexiste. ça peut être dans le personnage, mais en l'occurrence la façon d'agir de la reine ici ne va pas avec la vision que je me fais d'elle, même si j'ai conscience qu'elle agit uniquement pour satisfaire ses buts). fin de la parenthèse.donc après notre petit moment d'empowerment féminin que j'ai bien kiffé,arrive le dévoilement des nouvelles lois édictées par Sinaï. Et là... là c'est le drame xD y a quelques lois qui m'ont parlé en tant que femme, mais d'autres - et c'est fait exprès, je sais - me heurtent en tant qu'être humain : d'empowerment féministe on passe à un matriarcat clair et net. Bon mon côté féministe râle en mode "et c'est comme ça qu'on en finit par confondre les féministes par des dictatrices" mais mon côté de lectrice se dit que bah oui, forcément, c'est logique que Sinaï édicte de telles lois. Par contre qu'elle emmène Ewen dans une autre pièce, je m'interroge sur la pertinence de ce déplacement qui laisse les hommes clairement perturbés et irrascibles seuls avec leur confusion et les femmes déterminées. Ewen est un peu leur repère, le leur soustraire est un gros risque, je trouve.
Tu l'as peut-être précisé mais dans ce cas ça s'est perdu chez moi : des fois on a l'impression que les Ombres sont très loin du palais et des fois qu'elles sont hyper proches. Cyla a pu y parvenir à pied aussi rapidement à faire le trajet ? j'avais le sentiment que c'était bien plus loin.
Aussi, les Ombres ne s'inquiètenet pas de voir des gradins se faire construire aussi près de leur lieu d'habitat? Tout animal se serait barré je crois.. D'ailleurs dans la scène où le mec qui parvient à grimper dans le nid se fait décapiter, je pense que ça serait pas mal de repréciser la tailler des Ombres par rapport aux humains, ça permettrait de mieux visualiser et ça pourrait rendre la scène plus impressionnante encore.
La rencontre d'Alya et Camilla à l'extérieur de Mallaig m'a peu convaincue. Alya n'a pas l'air de s'ouvrir à sa grand mère en temps normal, elle est à ce moment là très énervée à son encontre, et comme ça elle lui confesse sa confusion ? Je comprends l'nejeu qui est de les amener à se disputer et ensuite à se séparer, mais la scène m'a parue peu crédible au regard de l'état de leurs relations. Ensuite, la grand mère retrouvée après la tempête, pas de souci, mis à part que tu devrais sans doute préciser qu'elle a des écorchures, le vent qui charrie des grains de sable à une telle vitesse, ça n'affecte pas que les yeux.on dirait qu'elle n'a pas été affectée plus que ça par la tempête, en fait, j'ai eu l'impression qu'elle a juste eu les yeux touchés. mais de fait elle devrait être sous trois pieds de poussière rouge et avoir la peau déchiquetée par le sable. D'où mon besoin de préciser les écorchures et surtout, de préciser qu'elle au moins trouvé un abri derrière la roche, ce qui expliquerait qu'elle soit encore entière. et aussi pourquoi pas préciser qu'elle s'est accrochée à piton ou autre, histoire que ça soit bien crédible. parce qu'Alya and co ont quand même dû aller dans une grotte, des dieux les ont réveillés pour les guider, alors la grand mère qui ne fait que perdre la vue dans la tempête, bof bof. Pour moi, ça laisse entendre que la tempête était pas si terrible et que les dieux ont vraiment que ça à faire de leurs journées. J'ai vraiment ressenti un décalage.
Les derniers chapitres emploient souvent le mot "indolent", aussi. il apparaît une fois dans trois chapitres, au moins, et comme c'est pas un mot courant, il se remarque. enfin, en tout cas, il m'est resté en mémoire, et d'uatnat plus qu'à un moment tu l'utilises alors que j'ai pas eu l'impression que c'était pas le terme le plus approprié, je crois que c'est dans le chapitre où Nohan rencontre Cyla, il fait ses affaires de façon indolente ou un truc du genre et j'aurais plutôt vu un truc sous tension, plus nerveux. ou c'est avec son frère, mais ma remarque reste identique. 
Finissons-en avec le "négatif" ! J'aime beaucoup les persos, leurs différences, autant dans le physique, qui entraînent des complexes différents, que dans leurs désirs, leurs situations familiales et leurs problèmes, dessinent une toile d'araignée dont on peut pressentir certains fils  mais on sent aussi que tu pourrais nous leurrer et prendre une toute autre direction à chaque intersection de cette toile. L'intrigue est complexe mais tu t'en sors vraiment super bien, quoique peut-être que ça manque un chouilla de descriptions. en tout cas, je m'empêtre dedans et y reste collée avec grand plaisir ! (j'aime filer les métaphores héhéhéhé)
J'aurais sans doute mille autres détails à relever si j'avais chaussé mes yeux de critique et m'étais arrêtée pour faire des coms à chaque chapitre, mais bon FPA c'esst pas très pratique pour relever les petits détails et ton texte est vraiment dans la relève des petits détails du fait que tu es déjà à un stade d'aboutissement assez époustouflant (et fort fort agréable mais je l'ai déjà dit). et puis j'avais un peu la flemme, et comme justement ton texte est suffisamment abouti pour que je me laisse porter sans buter sur des trucs, ben l'un dans l'autre, tout me pousse à me promener en touriste dans tes chapitres. Bref, j'arrête mon commentaire mille fois trop long. Merci énormément pour cet excellent moment de lecture,j'ai vraiment très très hâte d'avoir la suite, je te fais pleinde bisous baveux !
Makara
Posté le 23/05/2019
Coucou Tac ! Je suis tellement contente que tu sois repassée lire la suite de Sillages <3
c'est trop bien, beaucoup trop. A partir des derniers chapitres de la partie 1 j'étais arrivée à un stade où j'avais presque pas envie de poursuivre tellement j'avais les chocottes de ce qui allait se passer (mais bien sûr j'ai continué parce qu'il FALLAIT que je sache). Pareil avec les changements de pdv : à partir du chapitre 7 je crois, je commençais à te maudire des changements de personnage, je voulais tant savoir la suite immédiatement pour chaque personnage... Bon tu le sens, j'aime beaucoup ton texte. => Ohhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh t'es trop mignonne <3 Tu ne sais pas à quel point ce passage de ton com me rassure sur la structure du livre et son rythme ! Bon je dois pas être trop dans la mauvaise direction si tu t'ais enchainé tous ces chapitres^^
Je note pour le point de vue omniscient, il faudra au moment de ma relecture finale que je fasse très attention !
Pour l'évolution du personnage de Cyla, je t'ai déjà répondu par MP ;-)On sent que ce personnage a un potentiel de malade et que tu te le réserves pour plus tard.=> OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
 La révélation d'Akaram (je mets pas les lettres dans le bon ordre mais je parle de la troisième cité) étant la ville des Dieux manque un peu de panache, j'ai trouvé. => Ah oui ? Mais t'inquiètes, il y a toute une société derrière cette cité des "dieux". Je suis sure qu'elle va te plaire ^^
les dieux peuvent donc contrôler les gestes des silleurs? ou de tous les humains ? ou ils ont influé sur le vent qui a dévié l'arme ? => Une de tes trois réponses est bonne^^
J'ai adoré lire ton ressenti sur la prise de pouvoir des femmes ! Toute ton analyse est super chouette à lire car c'est excatement ce que je voulais transmettre ! Je note pour le passage du choix de la femme pour les jumeaux mais bon je l'aime bien ce passage. Peut-être que je pourrai rajouter un élément plus tard qui prouve que Sinaï n'avait pas du tout envie que ses filles se marient ?
Pour Ewen, je comprends ta remarque sur le fait que cela n'est pas très malin de l'écarter du reste des hommes mais ici Sinaï ne risque pas grand chose, les femmes sont toujours armés donc les hommes ne vont rien tenter... 
 Tu l'as peut-être précisé mais dans ce cas ça s'est perdu chez moi : des fois on a l'impression que les Ombres sont très loin du palais et des fois qu'elles sont hyper proches. Cyla a pu y parvenir à pied aussi rapidement à faire le trajet ? j'avais le sentiment que c'était bien plus loin. => Je n'ai pas trop précisé mais j'imagine que le palais est situé à 7-8 km du littoral...
Pour le passage avec Alya et la grand mère à l'exterieur : Pour moi, ça laisse entendre que la tempête était pas si terrible et que les dieux ont vraiment que ça à faire de leurs journées. J'ai vraiment ressenti un décalage. => Je comprends, je ne suis pas satisfaite non plus de ce passage, je pense développer en effet ses blessures et gueule de loup m'a expliqué que la manière dont elle devenait aveugle n'était pas crédible donc je vais revoir ça :)
Je note pour le mot "indolent" ( je l'aime d'amour ce mot). Je ferai attention lors de la relecture ! 
J'aime beaucoup les persos, leurs différences, autant dans le physique, qui entraînent des complexes différents, que dans leurs désirs, leurs situations familiales et leurs problèmes, dessinent une toile d'araignée dont on peut pressentir certains fils mais on sent aussi que tu pourrais nous leurrer et prendre une toute autre direction à chaque intersection de cette toile.  => Merci pour tes compliments <3 Oui tu as tout à fait raison au sujet des leurs^^, je crois qu'à la fin du tome 1 vous allez me détester^^ahah.
quoique peut-être que ça manque un chouilla de descriptions => Je trouve aussi, je pense que j'en rajouterai lors de la relecture
tu es déjà à un stade d'aboutissement assez époustouflant (et fort fort agréable mais je l'ai déjà dit) => Oh merci <3, ça veut dire que pour un premier jet c'est pas mal ? 
T'inquiètes pour la flemme des commentaires, je comprends ! Mais bon tu m'en as déjà fait un énorme donc c'est déjà pas mal ! Et puis je n'ai pas fini l'histoire donc tu vas pouvoir te rattraper^^ héhé
Merci énormément pour cet excellent moment de lecture,j'ai vraiment très très hâte d'avoir la suite, je te fais pleinde bisous baveux ! => Merci de m'avoir lu !!! <3
 
GueuleDeLoup
Posté le 25/05/2019
Coucou Makara,
Me voilà sur la suite de sillage dont j'ai lu les deux derniers chapitres. J'ai quelques petites remarques à faire, meêm si je les ais beaucoup aimé tout les deux.
Contrairement à un com que j'ai vu passer, j'ai trouvé le revirement de Alya très naturel et j'ai trouvé ça cool que ce soit Jun qui propose d'aller chercher la grand-mère qui fasse passer la pillule. 
 Et je suis très intriguée par l'apparition des ces "Dieux" même si pour le moement, mon instinct me fait penser qu'il ne s'agit pas de véritables Dieux. Je pense ça uniquement parce que je trouverai étonnant l'apparition brutale de "magie" à ce stade de ton histoire, sans en avoir eu aucune trace jusqu'ici. Enfin bon, je verrai, je verrai XD.
 
Et puis la rome antique en moi était contente des souvenirs de Alya, me^me si moi je suis bien persuadée qu'il s'agit bel et bien de Jun <3. Je croise fort les doigts :* 
Pour les petites remarques:
-Je trouve un peu perturbant que tu cesses brutalement l'alternance de chapitre avec les autres protagoniste. Limite je préfèrerai un très long chapitre, pour ne pas me sentir déséquilibrée?
- "Les deux jeunes filles avaient certainement quelques années de différences, mais Alya pour l'instant, ne savait les différencier."
- "- Alya. C'est fini. Plus personne ne te pendra de souvenirs." Qu'on pende ses souvenirs! Haut et court! XD
- "    Oui, j'ai peur qu'elle ait perdu la vue. Les grains de sable semblent avoir percé le cristallin et décollés la rétine."
WTF, l'orthoptiste qui est en moi a bondit de sa chaise XD Alooors, je ne grogne que pour la forme, je sais bien que ce n'est pas simple quand il ne s'agit pas de notre domaine;) mais sâche que l'arrivée de ce que tu décrit est vraiment très improbable parce que ça voudrait dire abimer l'arrière de l'oeil sans abimer le devant, et ça seulement avec du sable? Et comme ça arrive sur les deux yeux en même temps, c'est vraiment n'importe quoi XD. 
VRaiment, je le dis avec toue l'amitié et l'amour du monde, et je risque de faire le même genre de boulette avec toutes mes descriptions maritimes :p
Du coup, je pense passer sur ton JDB et te faire une proposition plus cohérente, si ça te convient de retoucher un peu ton texte.
- "Hé bien, on ne peut pas communiquer<br /><br />avec nos silleurs quand ils sont à Mallaig.<br /><br />Un problème de champs magnétique, il me semble..."
Mais le père de Alya n'entendait pas des voix dans sa tête quand il était à Mallaig?  Ce serait bien de préciser que ça arrivait avant son entrée dans la ville?
Bon comme tu vois, rien d'insurmontable ;p je te dis à tout de suite sur ton JDB.
 Poutoux
 
Makara
Posté le 25/05/2019
Coucou gueule de loup :) Je suis contente de te revoir par ici :)
 J'ai quelques petites remarques à faire, meêm si je les ais beaucoup aimé tout les deux. => Bah ça me fait plaisir si tu aimes ^^ Parce que pour l'instant, je ne suis pas satisfaite de ces deux chapitres ^^. En grande partie pour cette histoire de retour en arrière pour sauver la mamie mais bon c'est nécessaire pour la suite.
Et je suis très intriguée par l'apparition des ces "Dieux" même si pour le moement, mon instinct me fait penser qu'il ne s'agit pas de véritables Dieux. Je pense ça uniquement parce que je trouverai étonnant l'apparition brutale de "magie" à ce stade de ton histoire, sans en avoir eu aucune trace jusqu'ici. Enfin bon, je verrai, je verrai XD. => Je dirai juste qu'il n'y a en effet, pas de magie dans ce livre. J'essaie de trouver des explications scientifiques (même si j'ai absolument pas un esprit scientifique! mdr)
 Et puis la rome antique en moi était contente des souvenirs de Alya, me^me si moi je suis bien persuadée qu'il s'agit bel et bien de Jun <3. Je croise fort les doigts => JE NE DIRAI RIEN  !!!
Merci pour tes remarques sur l'aveuglement de la mamie d'alya, je savais que c'était pas trop crédible^^. La solution que tu m'as proposée est plus intéressante et cohérente !
Mais le père de Alya n'entendait pas des voix dans sa tête quand il était à Mallaig? Ce serait bien de préciser que ça arrivait avant son entrée dans la ville? => C'est vrai, je vais voir si la mère d'Alya ne peut pas le préciser. Après le père d'Alya était devenue un peu "fou", même s'il entendait plus les voix, il continuait à parler tout seul...
Merci pour ta lecture <3 et pour ton com !
Pleins de bisous volants !!!! 
Vous lisez