Chapitre 16 - Infirmerie - Kaya

Notes de l’auteur : Étant donné que le site sera indispo ce week-end et que je postais le samedi, je vais mettre le chapitre 16 dès maintenant ;) De fait le 17 sera mis en ligne mercredi prochain, jour qui devient donc le nouveau jour de postage. Bonne lecture ~

Je m'éveillai en sursaut dans une salle semblable à celle d'un hôpital. Allongée sur un lit médicalisé, je me demandais si tout ça n'était qu'un rêve. Ou plutôt un cauchemar. Une sombre histoire que je me serais inventée pour je-ne-sais quelle raison tordue. Le corps de Josh hantait mes pensées à chaque fois que je fermais les yeux. Respirer m'était difficile tant l'émotion me serrait encore la gorge. Une larme roula sur ma joue, suivie d'une autre. En voulant l'essuyer, je me sentis comme retenu par quelque chose. Qu'est-ce qu'il m'arrivait cette fois ?

 Un cathéter était placé sur mon poignet et visiblement, on m'administrait un produit dont j'ignorais – encore – les composants. Les marques sur mes poignets brisèrent tous mes doutes quant à un potentiel délire que j'aurais créé. C'était la réalité. Une réalité dans laquelle mon âme agonisait. Une réalité dont je ne parvenais à m'extirper et dont les griffes cruelles s'inséraient jusqu'à l'intérieur de mon être. L'estomac brusquement à l'envers, je fus prise d'une fulgurante envie de vomir.

 Penchée hors du lit, je rendais le peu que mon corps retenait encore jusqu'à maintenant. Le tout fut réceptionné par un contenant qui apparut en même temps qu'un sifflement de surprise.
 — Eh bien, il s'en est fallu d'un cheveu. J'ai horreur de nettoyer le sol, intervint l'inconnu. 

 Dans une grimace, je me tournai vers l'homme en question. Vêtu d'une blouse, les cheveux en bataille et les traits tirés, il avait l'air d'avoir la trentaine. Jeune, mais fatigué. À qui avais-je encore affaire ? Un fou comme Hécate ? Il me tendit un mouchoir pour m'essuyer avant de jeter le tout dans une poubelle non loin de là.
 — Je me demandais quand tu allais te réveiller. Tes constantes étaient bonnes, mais tu semblais te battre pour rester inconsciente.

 De quoi parlait-il ? Je n'en avais aucune idée. Tout ce dont je me souvenais, c'était l'orage, la discussion de Tom et de Caden que j'avais surprise. Le désespoir qui m'avait envahi, mais après, c'était le trou noir. Kali aurait-elle pris le relais ? Avais-je été en danger ? Alerte, je regardais autour de moi et j'eus un mouvement de recul quand il s'approcha à nouveau de moi.
 — Tu n'as rien à craindre de moi, me rassura-t-il. Je ne suis pas là pour te faire du mal.
 — Alors qu'est-ce que je fais ici ?
 — Tu t'es évanouie, ma belle. Rayden était vraiment énervé de te savoir dans cet état.

 Je n'étais donc pas sortie de cet enfer. Pendant un instant, l'espoir qu'on m'ait sauvé de cet endroit m'avait traversé l'esprit. Après tout, cela aurait pu expliquer la prise de contrôle de Kali et le fait de me trouver dans ce qui ressemblait fortement à un hôpital. Mais le fait qu'il évoque Rayden me démontrait l'inverse. Cela aurait pu avoir l'effet d'un seau d'eau froide si je ne me sentais pas aussi vide.
 — Je suis...
 — Fritchl, laissez-moi sortir d'ici. C'est qu'une blessure à la tête, ce sera vite guéri, l'interrompit une voix féminine qui venait de pénétrer dans la pièce.
 — Laura, tu vas rester dans ta salle, oui ? Que je passe te voir au lieu de bouger à tout-va ? De plus, je t'interdis de partir avant demain. À moins que tu ne souhaites que je t'oblige à rester ?

 Elle râla avant de reporter son attention sur moi. Elle était différente de la fille avec qui j'avais partagé mon premier repas à mon arrivée. Comme plus sûre d'elle-même.
 — Qu'est-ce t'as foutu pour te retrouver ici au bout de même pas quatre jours ?
 — J'aimerais bien le savoir justement, maugréais-je.
 — Ah... j'imagine qu'il faudra demander à ton alter-égo pour en savoir plus...
 — Ou sinon, vous pouvez me demander ? C'est moi le médecin ici et rien ne se passe sans que je sache pourquoi. En l’occurrence, notre nouvelle patiente ici présente était à bout. Tant physiquement que psychologiquement.
 — Ouais, bah je m'en serais bien passée, grommela Kali. J'ai vraiment détesté me sentir aussi faible que toi ! La prochaine fois, tu me préviens, ce serait bien !

 Je soupirai en me frottant les yeux. Non content d'avoir pris le contrôle pendant un temps, voilà qu'en plus, elle se permettait de me faire la leçon.
 — Comme si j'avais demandé à vivre cet enfer ! lui assénais-je.
 — Comme si j'avais demandé à vivre tout court ! renchérit-elle.

 Bordel, sanguinaire, survoltée et maintenant rancunière...
 — Et toi ? Qu'est-ce qui t'est arrivé pour être amochée à ce point ? questionnais-je en soulignant ses bandages à la tête, au bras et à la jambe.
 — Une mission qui a mal tourné. Rien de grave.
 — J'aimerais bien savoir ce qui peut t'avoir mis dans cet état.

 Un raclement de gorge nous ramena sur Fritchl, agacé d'être passé au second plan.
 — Bon, Laura, tu retournes dans ta chambre. Rayden ne va pas tarder et j'aurais horreur de devoir justifier ta présence ici.

 À la simple mention de son nom, elle blêmit. La blonde acquiesça d'un hochement de tête, me fit un signe de la main et disparut dans le couloir. Revoilà la fille réservée qui refaisait surface. Il est si horrible que ça ?
 — Revenons sur toi maintenant. Il va falloir que tu fasses attention. Tu es une Synchro I. Tu es donc une matière première pour Rayden et ses supérieurs. Or, ils ont une sainte horreur d'avoir des éléments fragiles dans leurs rangs. Tu devras donc faire attention à bien t'alimenter et te protéger psychologiquement. Tu es loin d'être au bout de tes peines. Ce n'est que le début. Je ne sais pas ce qui t'est arrivé, mais ce qui est fait, est fait. Accepte la réalité et ne te torture pas avec ça. Survis, c'est la seule chose sur laquelle tu dois te concentrer. Si tu commences à craquer maintenant, je ne donne pas cher de ta peau. 
 — Je n'ai rien demandé ! Ni à être Synchro I, ni à être ici ! Pas plus que d'être torturée par une décérébrée aux ordres d'un fou à lier que tout le monde prend pour un sauveur ! explosais-je. Je trouve déjà bien suffisant que je n'aie pas viré complètement tarée vu tout ce qu'on a subi ! Quoi que...

 Le sourire triste qu'il affichait me montrait bien qu'il compatissait à mon sort. Mais je n'en avais rien à faire. Comment pouvait-il participer à tout ça lui aussi ? Était-il aussi une victime ou…
 — Je ne te demande pas d'accepter ta situation. Je te demande de survivre. Personne dans cet endroit n'a demandé à être là. Pas même Rayden ou Hécate. Et moi, encore moins.
 — Donc vous non plus, vous...
 — J'ai été « recruté » de force à cause de mes travaux.
 — Et.., je fus interrompu par le tatoué qui venait de pénétrer dans la salle, fulminant.

 Faisant fi de ma présence, il se rapprocha d'un pas décidé de Fritchl. À peine était-il entré dans la pièce que l'air était devenu irrespirable. C'était donc lui : Rayden. Je ne m'étais donc pas trompée. Dans ce cas-là, qui était Caïn ? Le balafré ? Mieux ne valait pas chercher à s'opposer à l'un comme à l'autre. Leur aura était encore plus flippante que celle de Slyder. La colère de Rayden transpirait littéralement de son dos et par moments, j'avais l'impression que son tatouage en guise de serpent était prêt à me sauter à la gorge.
 — Tu me la remets sur pied. Qu'elle puisse continuer de s'entraîner dès demain.
 — Elle aurait vraiment besoin de rester une journée de plus, tenta-t-il d'expliquer. 
 — Je me fous de comment, mais tu te démerdes. Ne m'oblige pas à me répéter, cracha-t-il presque front contre front avec le médecin.
 — Ray... commença-t-il, mais il avait déjà tourné les talons et nous étions de nouveau seuls.

 Sans attendre, je m'assis et entrepris d'enlever la perfusion qui me bloquait. Son apparition avait fini de me convaincre de sortir d'ici et de retourner avec les autres. Il fallait de toute manière que je parle à Caden et... Tom aussi. Une boule se forma au creux de ma gorge. Leur discussion me revint comme un boomerang. S'il avait été obligé de mettre fin aux jours de Josh, il n'y avait qu'une chose qui aurait pu le pousser à le faire. Ou plutôt quelqu'un : Ellie. Savoir qu'ils avaient connu cet enfer me rongeait de l'intérieur.
 — Qu'est-ce que tu fais ? m'interpella Fritchl.
 — Vous l'avez entendu, non ? Il veut que je retourne aux entraînements.
 — Certes, mais tu viens de te réveiller. Tu seras sur pied demain, mais pour l'heure, tu restes ici. J'ai encore cette marge de manœuvre.

 Je me laissais retomber sur le lit. Je comprenais l'agacement de Laura maintenant. Plutôt sortir d'ici rapidement que de risquer d'énerver Rayden. Surtout que j'ignorais de quoi il était capable s'il devait se défouler sur nous. Fritchl changea la poche de perfusion pour une autre dont la couleur ne rappelait que trop celle du sérum. Il dut déceler mon dégoût vis-à-vis du produit, car il arbora un énième sourire compatissant. Cela ne m'apaisa pas, en fait, ça m'irritait au plus haut point. Je n'avais pas besoin de sa pitié, j'avais besoin de m'enfuir d'ici.
 — C'est malheureusement la seule chose qui sera capable de te remettre sur pied en temps et en heure.
 — J'aimerais bien savoir ce qui se trouve dedans... 

 — Pour te la faire courte, c'est composé de psychostimulants chargés en nanotechnologies, et divers autres composants qu'il est inutile de t'énumérer.
 — Et ?
 — Et ça permet à ton corps de récupérer plus vite.
 — C'est pas la seule utilité de ce truc et vous le savez.
 — Non, c'est vrai, mais connaître sa composition ne te donnera pas de passe-droit. Tu y auras droit et régulièrement. Chaque fois que je l'estimerai nécessaire pour ta santé. Chaque fois qu'ils l'estimeront nécessaire pour mener à bien leur mission.
 — Je...
 — Non, plus de questions, plus de discussion. Du repos. Et seulement ça.
 — D'accord, soufflais-je.

 Suite à ça, il quitta la pièce sans demander son reste. Me laissant seule face à moi-même. Aucune fenêtre ne donnait sur l'extérieur. Je regardais ma montre et l'heure qui s'affichait me glaça le sang. Vingt-deux heures. La dernière fois que j'avais regardé, c'était à la pause de midi. À quel moment avais-je perdu connaissance ? Pourquoi ? Kali était la seule capable de me donner les réponses dont j'avais besoin et quitte à rester bloquer ici, autant que j'utilise ce temps pour les obtenir !
 — Kali ? l'appelais-je.

 Pas de réponse. Seulement, cette fois, je n'en démordrais pas. Nous parlerons une bonne fois pour toutes. J'en avais fini de la fuir. Si je voulais vraiment savoir, je devais accepter son existence.
 — Aller ! Réponds ! Je sais que tu es là, exigeais-je à voix haute. 

Elle dut sentir ma détermination, car elle se décida enfin à me répondre.
 — Qu'est-ce qu'il y a ? marmonna-t-elle visiblement agacée par ma demande.
 — Montre-moi.
 — Quoi ?
 — Montre-moi ce que j'ai oublié ou explique-moi, si tu ne peux pas.
 — Il n'y a rien d'intéressant à montrer.
 — Donc, tu peux... Pour savoir si c'est intéressant ou pas, ça, c'est à moi d'en décider ! Plus de secret. Et la prochaine fois que j'ignore quelque chose, tu me le montres. Je... je ne peux plus faire confiance à Caden pour avoir la vérité.
 — Il voulait te protéger, argumenta-t-elle pour le défendre.
 — Faut savoir, je croyais que ça t'énervait qu'il mente ?
 — Oui, ça m'énerve, mais vu ta réaction, il n'avait peut-être pas tort !
 — Laisse-moi en décider par moi-même. S'il n'y a vraiment pas de quoi fouetter un chat, alors je te laisserai choisir ce que tu décideras de me montrer. Il en va de notre intérêt à toutes les deux.
 — Parce-que tu acceptes mon existence maintenant ? Je croyais que mes pulsions sanguinaires te donnaient la nausée !
 — Ça fait un moment que j'ai accepté ton existence. Enfin, une part de moi. Ça ne veut pas dire que je tolère tes envies de meurtre pour autant. C'est juste difficile de se parler à soi-même. J'ai l'impression d'être complètement folle quand je fais ça.
 — ...
 — Je prends ton silence pour un « oui ». Alors comment fait-on ? Comment ça se passe si je veux...

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase que je fus projetée au moment où commença mon absence. Le couloir, la dispute de Tom et Caden. Tout me revint. L'énervement de Kali quant à leur discorde stérile. Pour une fois, j'étais d'accord avec elle. Puis, le « mot » attira mon attention. J'avais bien cru sentir qu'Adam m'avait donné quelque chose, mais j'étais tellement submergée par mes émotions, que je n'y avais pas prêté attention. « T-S. Code 5847 » Qu'est-ce que cela pouvait bien vouloir dire ? Je me repassais la scène du réfectoire, mais rien à faire, je n'arrivais pas à me rappeler les paroles d'Adam. Tant pis, je réglerais ça plus tard. Je compris alors comment ça fonctionnait pour avoir m'orienter dans mes souvenirs. Il suffisait que je me concentre sur ce que je voulais pour orienter la façon dont tout se rappelait à moi. Retournant à la suite de mes souvenirs, je passais la scène de mon entraînement avec empressement. Aucune envie de voir Kali tuer des gens. Même factice. Et surtout, aucune envie de sentir le plaisir qu'elle avait pris en le faisant. Dire que ce sera mon tour, et ce, dès demain... Je la vis chercher du soutien auprès de Julie et changer d'avis pour aller voir Dante, qui revenait de mission. La surprise, quant à son comportement, puis d'une certaine manière, le soulagement. Visiblement, il avait lui aussi un double. Un double plus agressif et plus fort aussi. Pourquoi ne m'en avait-il pas parlé ? N'était-ce pas réservé aux Synchro I ? L'idée d'avoir un colocataire instable en retour de mission m'inquiétait. Après tout, Kali ne l'avait pas dérangée. Elle était juste derrière lui et ne lui avait pas parlé, ni ne l'avait touché, alors pourquoi ? Il s'était senti surpris/menacé par sa présence imprévue ? En tout cas, maintenant, j'en étais certaine, c'était Dante qui me donnerait les réponses dont j'aurais besoin. Quand j'eus fini de me remémorer l'intégralité de cet après-midi, mon attention revint sur ma pièce à l'infirmerie. Je remerciais Kali de m'avoir permise de voir ça. Bien que j'avais du mal à comprendre comment c'était possible d'avoir accès à mes souvenirs de cette manière.

 

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
ModesteContesse
Posté le 16/04/2021
Kali t'es vraiment la best ! Je savais qu'elle finirait par accepter de répondre aux demandes de Kaya <3

Au fait, c'est bon j'ai compris : je confondais Cain et Rayden ! Mais voilà, les noms qui finissent en n aussi... xD Ah oui et je me suis rendue compte que dans ce camp, je confonds un peu Rayden et Slyder aussi (ça c'est le côté y je pense xD) non je suis insupportable je sais ! Désolée :( Mais c'est clair maintenant ! Cain : balafré qui torture / Slyder : le gars de l'entraînement / Rayden : le gars qui fait je sais pas quoi mais qui a des tatouages ! (J'ai tout bon ?) Peut-être que préciser le rôle de Rayden (genre dire à un moment qu'il s'occupe de l'administration ou je sais pas quoi) aiderait un peu ^^ Après je suis sans doute la seule à avoir une mémoire de poisson rouge donc c'est pas si grave !

Hâte de la confrontation entre Kaya et Dante. Je pense que le code donné par Adam renvoie à Tom, ou en tout cas à un secret relié à Tom (peut-être Ellie du coup ? Ellie c'est bien sa copine/femme c'est ça ?), quelque chose comme ça... Je verrai !

À bientôt ;)
Sklaërenn
Posté le 16/04/2021
Ouiii, il fallait bien que Kali coopère un peu. Kaya à tellement besoin de quelqu'un en qui avoir confiance. Qui de mieux que Kali pour ça ?

Oui... mea culpa pour les prénoms en -n ou avec un -y 😂 mais oui, tu as tout bon. Je pensais l'avoir spécifier pour Rayden à ce stade que c'était lui qui gerais le camp. Je relirais demain parce que j'ai à un doute du coup 😂 ou alors c'est expliquer dans me prochain chapitre ( je crois aussi 😂) à voir du coup ah ah. En vrai, clairement pour les prénoms, je me suis fait ma réflexion, on m'a même demander à cause de Caïn si je ne faisais pas exprès de prendre certain prénom 😅 pour le coup, même pas. Je verrais à la réécriture si je change certain d'entre eux. Je ne sais pas pourquoi je suis restée sur des noms comme ça, ça viens tout seul x)

Kaya / Dante de mémoire c'est dans le chapitre suivant :3 c'est pas non plus vraiment une confrontation avec tension, mais il va enfin cracher certaines Infos ah ah.

Ah alors j'adore ta théorie à ce sujet, mais j'ai toujours pas donné l'explication à ce sujet ( oh la jolie répétition de "sujet" XD)d'ailleurs. La faute à Dante pour le coup et après bah... Après ça va venir mais j'ai prévu d'autres trucs avant x) mais oui Ellie, c'est bien sa copine/ femme.
ModesteContesse
Posté le 16/04/2021
Oui il est tout à fait possible que tu aies déjà précisé le rôle de Rayden, j'irai jeter un oeil dans les chapitres précédents si tu veux !
Oui on voit bien que tu aimes ces prénoms avec des n, des y et des -en xD Ce n'est pas gênant je pense tant que tu arrives à bien caractériser tous tes personnages ! Et je pense que Cain effectivement, il faudrait rajouter 2-3 infos sur lui pour bien le différencier ! Le balafré ça risque de ne pas suffire ahah xD

Héhé j'aime bien quand tu dis que tu aimes mes théories :D
Sklaërenn
Posté le 16/04/2021
Non justement je crois que je l'ai mentionner dans le chapitre suivant ahah.

Pour Caïn, ça viendra par la suite ( encore 😂) promis 😊
dodoreve
Posté le 24/03/2021
C'est intéressant ce chapitre qui nous fait rentrer un peu plus dans la relation entre Kaya et Kali ! Au début je pensais que ce serait plutôt une relation d'opposition, mais a priori elles ont compris qu'elles avaient besoin de l'une et de l'autre. Est-ce que cette entente va durer, c'est une autre question ahah

"je me sentis comme retenu par quelque chose" (retenue)
"questionnais-je" (questionnai-je) (plusieurs verbes comme celui-ci devraient être au passé simple)
Sklaërenn
Posté le 25/03/2021
Ahah, j'aime bien tes interrogations sur la relation Kaya/Kali. Contente que ce chapitre t'ai plus. J'avais peur que la partie souvenirs ne passe pas.
Vous lisez