Chapitre 14 - Trop tard pour la diplomatie

Notes de l’auteur : Bonjour ! Si c'était un livre papier, vous auriez à cet instant autant de chapitres sous votre main gauche que sous votre main droite (oui c'est très important comme information). Bonne lecture :D

KRA-BOOM

Muse ouvrit les yeux, le coeur battant et les muscles tétanisés. 

La terre trembla de nouveau, plus fort cette fois-ci, et lorsque la secousse s’arrêta enfin, la gnome était parfaitement réveillée et incapable de refermer l’oeil. Elle ne savait pas combien de temps elle avait dormi, exactement. Mais pour cette nuit, c’était fichu.

— Merveilleux matin pour reprendre la route ! déclara Gulliver.

Stradata. » confirma Feï, et le poney lui renvoya un sourire radieux.

Gulliver s’était relevé, les pattes tremblantes et le museau frémissant, et Drk les regardait avec surprise. Feï, impassible, était toujours assis au même endroit que la veille, un bibelot cassé entre les mains.

— Merveilleux matin pour finir en compote de caillou, plutôt, grommela Muse. Mais si on est tous réveillés, autant repartir, j’imagine.

Drk et Feï se levèrent à leur tour, et ils défirent leur campement avec la rapidité de l’habitude. Ils reprirent la route derrière l’amahzyle, qui avait regagné assez de force pour éclairer le tunnel devant eux. A présent que les deux quadrupèdes étaient en meilleure forme et capables d’accélérer le rythme, Muse était obligée de retourner sur le dos du poney pour ne pas les ralentir. Après à peine quelques minutes, elle avait de nouveau mal au cul - ça lui avait pas manqué, tiens ! Elle était vraiment trop vieille pour ces idioties là …

Mais le bien-être de son postérieur n’était pas sa principale préoccupation. Très vite, un mauvais pressentiment lui serra les orteils, et elle entendit même les basses d’une musique particulièrement inquiétante se faire de plus en plus présente. Dans quel merdier est-ce qu’ils se dirigeaient encore ?

— Feï, tu entends pas un truc bizarre ? » Il secoua la tête, alors elle se tourna vers l’Amahzyle. « Drk ? »

L’amahzyle hulula quelque chose qui ressemblait presque à une supposition sur son audition de vieille gnome, mais elle avait du mal comprendre. Muse grommela, et ajusta sa posture sur le dos de Gulliver.

— Ta maegis s’est vraiment perdue dans le pire endroit possible … 

— Les forêts du nord sont pires, affirma Feï.

— Oh ? 

Feï n’ajouta rien de plus. Muse était presque autant surprise qu’il ait dit quoi que ce soit, que par le contenu de sa brève déclaration. Elle ne connaissait pas grand chose des forêts du nord, sinon les classiques on-dits colportés par les Marchants, et les légendes rurales et urbaines. 

Les maegis du Nord vivaient là-bas, et contrôlaient la forêt et ses habitants d’une main de fer, disait-on. Mais ils n’y étaient plus, disait-on aussi - alors pourquoi des réfugiés, qui affirmaient avoir vécu sous leur joug, étaient arrivés jusqu’à Hexe et jusqu’aux plaines ? Est-ce qu’ils n’auraient pas pu rester là-bas, si les tyrans étaient tombés ? 

Muse avait l’impression que c’était surtout des histoires pour se faire peur, tout ça. Mais Feï devait en savoir plus, s’il en venait - ce qui voulait dire qu’elle ne risquait pas d’en apprendre davantage sur le sujet avant longtemps …

Autant dire, jamais. Muse secoua la tête. Elle avait des problèmes plus pressant. 

Comme la musique étrange qui résonnait avec de plus en plus d’insistance contre ses tympans.

Ou le tunnel qu’ils suivaient, et qui descendait vers les profondeurs à un angle particulièrement inquiétant.

Sur les murs, l’humidité renvoyait la lumière de Drk et des yeux de Feï avec un reflet inhabituel, comme si elle n’était plus uniquement composée de l’eau venue de la surface ou de la respiration des champignons. Muse tendit une main pour toucher une paroi du bout des doigts, et regretta aussitôt son geste.

— C’est quoi cette merde ? grommela-t-elle.

Le liquide était sacrément dégueulasse, en plus de picoter. Pourquoi elle fourrait sa main dans des trucs aussi immondes ?

— Et ça sent délicieusement bon, ajouta Gulliver avec un froncement de naseau dégoûté.

Drk hulula avec inquiétude, et Muse décida qu’il valait mieux pour elle qu’elle garde ses mains dans la crinière du poney. Ils se tinrent tous éloignés des murs dans un silence appréhensif, mais ne ralentirent pas la marche. Muse n’osait même pas combler le silence avec de la musique, de peur d’attirer l’attention de … 

De quoi au juste ? 

Qu’est-ce qui les attendait, au bout de ce tunnel ?

La pente se redressa brusquement, et ils entrèrent dans une caverne qui n’avait rien en commun avec celles qu’ils avaient précédemment traversées, ou utilisées comme campement provisoire. Les roches étaient couvertes d’une luxuriante végétation au lieu des classiques champignons potentiellement toxiques, et les reliefs du sol et des parois étaient bien plus accidentés que ce qu’ils avaient l’habitude de croiser. 

Cependant, aussi lumineux et agréable à l’oeil que paraissait l’endroit en comparaison du reste des trous glauques, Muse entendait toujours la même musique inquiétante, et l’humidité corrosive qui attaquait les murs du tunnel était encore plus abondante ici.

— On est obligé de passer par là ? demanda-t-elle.

— Je ne sais pas, murmura Feï. 

Ses yeux électriques se figèrent brusquement, et Muse suivit la direction de son regard. A quelques mètres d’eux, deux créatures gluantes surmontées d’une coquille torsadée traversaient paisiblement la route, leurs antennes molles pointées en avant. Muse n’en avait jamais vu de ses propres yeux, mais elle savait ce que c’était, parce que les légendes gnomes en mentionnaient à plusieurs reprises : les escargots, majestueux messagers des colporteurs de temps. Et presque aussi hauts qu’elle. 

— On sait qui a redécoré les murs, maintenant, constata Gulliver.

Les escargots glissèrent entre deux rochers, et Feï reprit la route, en enjambant soigneusement la traînée de bave qu’ils avaient laissée derrière eux. Lorsque le poney passa à son tour par-dessus la trace, Muse jeta un coup d’oeil dans la direction où ils avaient disparus, et ne vit rien d’autre qu’une forêt de feuillages qui dépassaient l’encolure de sa monture.

Mais elle n’eut pas à les chercher bien longtemps : plus ils avançaient, plus ils croisaient d’escargots. Sur leur route, sur les rochers qui bordaient le chemin, dans des crevasses, cachés sous des champignons … 

Très vite, il devint évident que les créatures étaient partout, pas si majestueuses que ça, et finalement assez inoffensives. Juste particulièrement répugnantes.

— Ils sont presque mignons, constata Gulliver.

Feï tendit une main avec curiosité vers l’un des escargots, qui rétracta aussitôt ses antennes et prit la fuite à toute vitesse, pour s’arrêter un peu plus loin et les observer du bout de ses antennes de nouveau sorties.

Presque, admit Muse.

Au fur et à mesure qu’ils progressaient dans la caverne, la gnome remarqua que les escargots ne faisaient pas tous la même taille - certains étaient même pratiquement aussi hauts que Drk, et l’amahzyle était déjà un sacré morceau. Muse n’était pas dupe, et elle avait elle-même assez chanté d’aventures pour savoir ce que cela signifiait : quelque part dans cette caverne, il y avait un escargot géant. C’était obligé. La seule incertitude qu’elle avait, c’était le niveau d’hostilité de la créature. 

Serait-ce un gentil géant ? Ou un dévoreur d’intrus, comme le monstre de magma qu’ils avaient déjà rencontré ?

Malheureusement, il semblait que les monstres géants locaux s’étaient tous donnés le mot pour interrompre ses ruminations au moment fatidique.

Ce qu’elle avait prit pour une stalagmite incrustée de champignons - c’était toujours les stalagmites incrustées qui cachaient les monstres, elle aurait du le savoir - se mit en mouvement, et deux énormes antennes se dressèrent dans leur direction. Une horrible bouche pleine de dents pointues s’ouvrit à la base de la tête informe du monstre, et sans autre forme d’avertissement, elle projeta un jet d’acide dans leur direction.

Feï eut tout juste le temps de dresser un bouclier pour dévier le jet, avant de les pousser à l’abri derrière un gros caillou. Le jet s’écrasa au sol, et dissolva la roche avec un gargouilli qui ne présageait rien de bon pour ce qui arriverait si ce truc touchait leur peau.

— Oh, alors c’est pour ça qu’il y a des trous partout ! comprit Gulliver.

— C’est vraiment le moment de faire des observations géologiques, sac-à-puce ? siffla Muse.

La maman escargot n’était décidément pas aussi mignonne et rigolote que ses bambins, et elle devait penser qu’ils feraient un super casse-croute pour sa pause déjeuner, si elle leur lançait du pré-digesif sur la tronche.

— Par là, ordonna Feï.

Ils le suivirent sans protester, mais des petits escargots - petits comme Muse et presque aussi large que Gulliver - leur barrèrent la route. Drk hulula, et Feï et Gulliver s’élancèrent à sa suite sur un autre chemin, couverts par les boucliers de l’Ombre. Muse les renforçait du mieux qu’elle pouvait avec une mélodie de protection, criée plutôt que chantée, les yeux tournés dans la direction opposée au monstre géant qui voulait les transformer en purée acide.

Mais ils avaient beau charger et changer de direction pour esquiver les attaques et les obstacles, les bébés escargots continuent d’arriver pour leur bloquer le passage et aider leur maman. Et même s’ils étaient plus petits que cette dernière, la majorité de ceux qui les coursaient étaient désormais presque aussi hauts que Drk. 

Aucune chance pour eux de s’en sortir. Les sortilèges offensifs que Feï lançaient sur les créatures n’arrangeaient clairement pas l’humeur de qui que ce soit, surtout avec leurs entrailles qui giclaient partout. 

— Mais c’est vraiment immonde, ces merdes ! grimaça Muse entre deux chants de protection.

— Vous êtes tous extrêmement nuls en diplomatie, c’est affligeant, gémit Gulliver.

— C’est trop tard pour la diplomatie, siffla Feï. Ce sera jusqu’à la mort.

L’Ombre s’arrêta, leur chemin bloqué par une masse d’escargots particulièrement imposante, et se retourna pour faire face au géant. Dans ses mains se concentra ce qui ressemblait fortement à un sortilège particulièrement brutal qui risquait, en cas d’échec, de faire des dégâts à plus que l’escargot géant. 

Muse serra les dents … 

Mais avant que Feï ne relâche sa salve magique, un filet titanesque tomba sur la carapace de la créature, qui rétracta aussitôt son corps gluant dans sa coquille.

Ils regardèrent bouche bée le filet se refermer totalement, et les bébés escargots imiter la géante en se cachant dans leur coquille. Des cris de victoire retentirent dans la caverne - mais pour le moment, impossible de voir qui les avaient poussé.

— Quoi encore ? murmura Muse, avec un mélange de peur et de soulagement.

Quelqu’un capable de stopper une créature pareille était forcément puissant … donc elle avait de bonnes raisons de se méfier. Mais toutes les craintes se dissipèrent de son esprit lorsqu’au-dessus de leur tête, penchée au sommet d’un rocher qui les surplombait, le visage bleu constellé de Cadra l’archéologue apparut.

— Tout va bien ? demanda-t-elle.

Gulliver répondit presque, et hennit-toussa aussitôt pour masquer le début de sa phrase. Feï remonta brusquement le masque de son casque pour planquer ses yeux, et Drk hulula craintivement, les lèvres retroussées.

Finalement, Muse s’éclaircit la gorge et acquiesça, les bras encore tremblants.

— Le filet, c’est vous ? demanda-t-elle.

— Oui, c’est bien nous, confirma Cadra avec un sourire presque désolé.

Et aussitôt, un autre filet tomba - mais cette fois-ci, sur leurs têtes d’idiots.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Hastur
Posté le 14/02/2021
R'hello ! C'est avec un bon café que j'ai dégusté ce chapitre :).

Vraiment géniale cette idée d'escargot ! C'est pas banal dans la Fantasy de les retrouver, en tout cas dans mes lectures habituelles du genre. Du coup, ça appuie encore davantage l'originalité de ton histoire et ton univers :).

La fin est cocasse. Excellent tourne page ! Je vais courir au prochain chapitre !

Notes prisent en route:
"Qu’est-ce qui les attendait, au bout de ce tunnel ?"
Petite tension palpable :)

"les escargots, majestueux messagers des colporteurs de temps."
Très joli !

"les bébés escargots continuent d’arriver pour leur bloquer le passage"
continuaient
AnatoleJ
Posté le 24/02/2021
L’absence d’escargot en fantasy me surprend toujours, surtout en médiéval-fantasy, quand on voit que les moines en dessinaient dans les marges de leurs manuscrits x) (même si pour le coup, mon inspiration d’origine c’est juste que j’aime vraiment beaucoup les escargots depuis tout petit, c’est gluant et rigolo)

Merci pour tes notes !
dcelian
Posté le 08/02/2021
AHHHH HA ! J'avais bien dit que je les sentais pas, ces archéologues. Tu vas cesser de me faire croire en la bonté humaine, si ça continue longtemps ces bêtises. Je suis même pas content d'avoir raison, c'est dire mon état de détresse :(
Qu'est-ce qu'il va leur arriveeeeer ? En plus y a pas encore la suite, va falloir attendre...tout ce que j'aime, quoi ! Bon, j'arrête mes bêtises et je passe aux notes ;)

Déjà, ça n'a rien à voir, mais Feï m'intrigue avec ses bibelots. Qu'est-ce qu'il leur veut, à la fin ???

"— Merveilleux matin pour reprendre la route ! déclara Gulliver.
— Stradata. » confirma Feï, et le poney lui renvoya un sourire radieux."
J'avoue que pour le coup, même moi j'ai eu un sourire radieux ! Feï qui fait dans l'humour, dis donc, on n'arrête jamais le progrès !

"— Merveilleux matin pour finir en compote de caillou"
J'adore cette réplique, mais il faut ajouter un petit X à caillouX

"Il secoua la tête, alors elle se tourna vers l’Amahzyle"
Il me semble que tu voulais retirer la majuscule ;)

"L’amahzyle hulula quelque chose qui ressemblait presque à une supposition sur son audition de vieille gnome, mais elle avait du mal comprendre"
Si j'ai bien compris la phrase, Drk se moque de Muse ? On aura tout vu xD
En tout cas, c'est "dû" et pas "du" !

"Muse était presque autant surprise qu’il ait dit quoi que ce soit, que par le contenu de sa brève déclaration"
Tournure un peu alambiquée. Si j'étais toi, j'enlèverais la virgule, je pense. J'ai lu la phrase sans faire de pause ici

"Elle ne connaissait pas grand chose des forêts du nord, sinon les classiques on-dits colportés par les Marchants, et les légendes rurales et urbaines."
J'aime bien les "légendes rurales" xD On en entend rarement parler, mais tout est possible en fantasy, n'est-ce pas ;)

"Muse avait l’impression que c’était surtout des histoires pour se faire peur, tout ça."
c'étaient*

"Autant dire, jamais. Muse secoua la tête."
Idem, je pense que la virgule n'est pas nécessaire !

"Elle avait des problèmes plus pressant"
pressants*

"les escargots, majestueux messagers des colporteurs de temps."
Très jolie phrase ! J'adore les escargots, en plus ! Un peu dèg qu'ils soient méchants au final x)

"Malheureusement, il semblait que les monstres géants locaux s’étaient tous donnés le mot pour interrompre ses ruminations au moment fatidique."
Hahaha, ce genre de petites élucubrations alors qu'on est en plein milieu d'un truc terrible, vraiment, j'adore !
Autre détail : c'est "donné" et pas "donnés" :)

"elle aurait du le savoir"
dû*

"Le jet s’écrasa au sol, et dissolva la roche"
dissolut* plutôt x)
ça arrive aux meilleurs ;)

"Muse les renforçait du mieux qu’elle pouvait avec une mélodie de protection, criée plutôt que chantée"
J'aime beaucoup cette image de Muse qui crie à tue-tête ses drôles de chansons accrochée à Gulliver comme elle peut et jouant du tambour du même coup. Très vivant. Très dérangeant, aussi.

Enfin bon, je te laisse là-dessus ! Très content d'avoir enfin rattrapé mon retard, et j'attends avec (im)patience le prochain chapitre ;)
Au fait, j'ai vu que ce chapitre correspond à la moitié de ton histoire !! Félicitations :)
AnatoleJ
Posté le 22/02/2021
Ne t’inquiète pas, tu peux garder ta foi en la bonté humaine, ils ne sont pas plus humains que Feï ou Gulliver, héhéhé

- « Déjà, ça n'a rien à voir, mais Feï m'intrigue avec ses bibelots. Qu'est-ce qu'il leur veut, à la fin ??? »
Faut bien qu’il mange nan mais ho ! ! ! (c’est pas ça la raison haha, et si ça peut te rassurer, la réponse sera donnée, et il a une excellente raison de faire tout ça ^^)

« Si j'ai bien compris la phrase, Drk se moque de Muse ? On aura tout vu xD »
Oui c’est tout à fait ça, le respect est mort xD

« J'aime bien les "légendes rurales" xD On en entend rarement parler, mais tout est possible en fantasy, n'est-ce pas ;) »
Même dans notre monde ça existe, mais ça reste dans les villages, c’est tout xD

- « Très jolie phrase ! J'adore les escargots, en plus ! Un peu dèg qu'ils soient méchants au final x) »
Méchant, c’est une question point de vue enfin, Muse et ses boulets sont rentrés chez eux sans autorisation, c’est de leur faute s’ils se font vomir dessus en représaille !

- « dissolut* plutôt x) »
Alors, j’ai été vérifié et ... la majorité des conjugaisons l’indique comme défectif et sans passé simple (pourquoi ? ? ?), encore un mystère de la grammaire x) Mais j’ai effectivement trouvé un tableau qui utilisait cette forme de dissolut pour le passé simple, et ce verbe est incroyablement moche en fait xD Je vais corriger ça !

Merci pour toutes tes notes de lecture, elles sont très appréciées et m’ont beaucoup fait rire x) (en plus d’être très utile !)
A bientôt :D
dcelian
Posté le 23/02/2021
"Ne t’inquiète pas, tu peux garder ta foi en la bonté humaine, ils ne sont pas plus humains que Feï ou Gulliver, héhéhé"
Ahhhh bien vu ! Bon, je garde encore un peu d'espoir dans un coin, alors. Juste au cas où. Sait-on jamais.

"Faut bien qu’il mange nan mais ho ! ! ! (c’est pas ça la raison haha, et si ça peut te rassurer, la réponse sera donnée, et il a une excellente raison de faire tout ça ^^)"
Haha j'ai vraiment cru que c'était la raison, et le pire dans tout ça c'est que j'étais même pas surpris. C'est dire jusqu'où nous emmène ton histoire ! Bon, encore un mystère, du coup...hâte d'en apprendre plus !!!

"Méchant, c’est une question point de vue enfin, Muse et ses boulets sont rentrés chez eux sans autorisation, c’est de leur faute s’ils se font vomir dessus en représaille !"
J'entends ce que tu dis. Mais tout de même, vomir sur des inconnus, c'est pas du meilleur effet ! Un peu de tenue, escargots ou non !

"Alors, j’ai été vérifié et ... la majorité des conjugaisons l’indique comme défectif et sans passé simple (pourquoi ? ? ?), encore un mystère de la grammaire x) Mais j’ai effectivement trouvé un tableau qui utilisait cette forme de dissolut pour le passé simple, et ce verbe est incroyablement moche en fait xD Je vais corriger ça !"
J'avais effectivement vérifié pour être sûr, et j'ai aussi constaté que beaucoup de sites ne donnaient pas de passé simple x) ça n'a vraiment aucun sens, d'autant que c'est pas un verbe exceptionnel non plus, finalement. En définitive, la conjugaison française est peut-être aussi mystérieuse que ton histoire...

Je t'en prie pour les remarques, même si elles ne sont pas toujours très pertinentes, ça me fait plaisir si ça peut t'aider un peu !
A bientôt c:
Mathilde Blue
Posté le 01/02/2021
Coucou !

J’ai enfin rattrapé mon retard ^^Et en plus je découvre qu’on en est déjà à la moitié :o Et puis c’est quoi cette fin ? x) J’étais sûre qu’il y avait un truc qui clochait avec ces archéologues, je suis à la fois ravie et à la fois très dépitée d’avoir eu raison… J’espère qu’ils vont réussir à s’en sortir sans trop d’accrocs :x (Au pire Feï peut juste tout détruire non ?) Cela dit tu m’as bien fait rire avec ces escargots géants ^^

Pour mes notes de lecture :

- « — Stradata. » confirma Feï, et le poney lui renvoya un sourire radieux.
Mais c’est que Feï deviendrait presque social dis donc ^^

- « Muse était presque autant surprise qu’il ait dit quoi que ce soit, que par le contenu de sa brève déclaration. »
Je trouve que cette phrase sonnait de manière un peu bizarre, et après réflexion, je me suis dit que c’était étrange de dire « quoi que ce soit » dans ce contexte plutôt que « quelque chose ».

- « Marchants »
J’ai été un peu perturbée par le fait que ce soit un « t » final et non un « d », puis je me suis dit que c’était un nom propre et donc qu’il s’agissait peut-être de quelque chose qui n’avait rien à voir avec un marchand…

- « le visage bleu constellé de Cadra l’archéologue apparut »
J’ai un peu l’impression qu’il manque quelque chose après « constellé ».

Voilà voilà ! À bientôt :D
AnatoleJ
Posté le 03/02/2021
C’était très amusant de voir tes impressions sur ces fourbes archéologues d’un chapitre à l’autre x) Et oui, Feï peut toujours tout faire péter, bien sûr ! C’est une solution 100% garantie sans dangers ni conséquences (*rire diabolique qui résonne dans le lointain*)

Pour les Marchants, c'est effectivement un nom propre, il s'agit d'une grosse institution (qui comporte des marchands, cela dit). Ils sont brièvement mentionnés au chapitre 11, et ça fait partie des éléments de l’univers que j’hésite beaucoup à développer davantage dans cette histoire, parce que d’un côté, il sont partout, donc impossible que personne ne les mentionne à aucun moment (comme la poste ou la police chez nous), mais de l’autre côté, ça n’a absolument aucune pertinence dans l’histoire. Bref, je suis très embêté par ce point x)

Merci encore pour toutes tes petites notes qui me sont très utiles et me font sourire :D (et désolé encore de mettre autant de temps à répondre, les batteries se rechargent toujours pas)

A bientôt :D
Mathilde Blue
Posté le 03/02/2021
Je ressens cet amusement aussi parfois ^^

À mon avis, ça gagnerait en clarté de glisser quelques phrases à leur sujet quelque part ! Genre Muse pourrait l'expliquer à Feï par exemple ? (S'il ne sait pas). Mais parce que je t'avoue que ça ne faisait pas partie des informations que j'avais retenues x)

Et t'inquiète, prends ton temps ;)
AnatoleJ
Posté le 03/02/2021
Je me note de rajouter des petites explications sur eux alors ^^
Vous lisez