Chapitre 13 : Une reine digne

Notes de l’auteur : La suite logique du chapitre précédent, j'espère que ce chapitre en huis clos vous plaira. N'hésitez pas à me partager vos ressentis sur les personnages et le dialogue !

Christian écarquilla les yeux si grand qu'il crut un instant qu'ils tomberaient sur ses genoux, comme deux billes vides.

— Que… la reine des Ospales, mais… bégaya-t-il, effaré, ne sachant plus où regarder. Je crains de ne pas comprendre. La reine des Ospales n'est autre que…

— Ma génitrice, tout à fait.

— Je crois que vous voulez dire par là…

— Celle qui m'a mis au monde, oui, l'interrompit à nouveau Jade, de ce ton neutre, presque insensible, qui lui faisait un peu peur. Elle m'a offert un choix très simple : la guillotine, ou le mariage. Aussi étrange que cela puisse paraître, j'ai choisi le mariage.

Consterné, le roi Christian se laissa glisser contre le panneau de bois qui servait de tête de lit, et ferma les yeux dans un soupir las, comme pour oublier tout ce qu'il avait entendu.

— C'est insensé. C'est votre mère. Mais… pourquoi ?

Jade hocha les épaules avec une nonchalance irréelle tant elle était absurde.

— Nous avions des différends. Différentes manières de voir les choses. Le pouvoir, surtout. Pour être exacte, ce n’est pas Jade des Ospales qu’elle a condamnée, mais plutôt… une partie de moi. Mais le résultat fut identique : je ne pouvais rester dans ce pays.

Le roi la regarda longuement, interdit. S’il y avait là une distinction cohérente à voir, pour sa part, il dut avouer que ce fut un échec.

— Je peine à y croire. Elle est celle qui vous a donné naissance, vous a éduquée…

— Dans les familles royales, ce ne sont pas les souverains qui éduquent leurs enfants, vous savez. Ma mère ne s'est jamais réellement souciée de moi, alors j'imagine que le conflit semble moins… incongru. Pour mon éducation, j'ai eu une gouvernante, très douce et chaleureuse. Elle a été remplacée ensuite par un précepteur.

Christian comprit que le sujet de la mère de Jade était clos et qu’il n’obtiendrait pas plus d’explications. Alors, il abandonna.

— J'ai ouï dire que vous avez bénéficié des enseignements de l'éminent Maître Emile Cujas, se souvint le roi, osant un coup d’oeil vers son épouse. Est-ce vrai ?

— En effet.

— On raconte qu'il s'oppose depuis des décennies au Dévoué Valmec.

— C'est là l'illustration parfaite de la guerre qui sévit entre Penseurs et Dévoués, répliqua la reine, lissant ses longs cheveux de feu d'un geste mécanique de la main. Emile Cujas prône la recherche et la réflexion par-dessus tout, tandis que Valmec base ses écrits sur des légendes et superstitions. Évidemment que ces deux personnages n’ont jamais pu trouver un terrain d’entente.

Elle se tourna légèrement vers lui, le forçant à détourner les yeux pour ne pas voir sa poitrine ainsi dénudée.

— D'ailleurs, ajouta-t-elle d'une voix soudain enthousiaste, des bruits courts au Palais des Lumières, soufflant que vous auriez vous-même pendant un temps convoité une place au Cloitre des Penseurs. Qu'est-ce qui vous a fait changer d'avis ?

À cette question, Christian de Rochevelle baissa la tête, et cette fois-ci, Jade sut que ce n'était pas par pudeur.

— La reine Katherine, répondit-il d'une voix faible, refusant de regarder celle qui lui succédait.

Le roi d'Indeya ne put voir la lueur dorée qui traversa les yeux de Jade, ni le rictus désolé qui décorait ses lèvres. Il était si absorbé par ses souvenirs et ses regrets qu'il ne réagit pas lorsque la reine se rapprocha de lui et posa une main sur sa joue, l'incitant à lever la tête. Le visage de Jade à cet instant précis lui coupa le souffle. Ses lèvres roses étirées dans un sourire chaleureux ne servaient qu’à flatter ses yeux verts, scintillant de mille feux.

— Je sais, dit-elle simplement.

Et Christian sut qu'elle ne parlait plus de l'abandon de sa vocation religieuse, mais bien du plus grand secret qu'il eut jamais gardé en son coeur, ce lourd et douloureux secret qu'il comptait emporter jusque dans sa tombe. Elle, cette femme aux yeux de forêt et aux cheveux de flamme, âgée d'à peine une décennie, venait de le découvrir en l'espace de quelques secondes.

— Tout va bien. Ce n'est pas grave, murmura-t-elle avant de déposer un doux baiser sur sa joue, comme pour consoler un enfant qui pleure. Vous avez le droit d'aimer.

— Non, je ne peux pas. Je dois… Vous…

— Chut.

Christian se demanda pourquoi Jade l'attirait doucement à elle, jusqu'à ce que sa tête atterrisse naturellement sur ses genoux, comme si c'était là qu'elle devait reposer à jamais. Elle se mit à caresser ses cheveux lentement, délicatement, quand il sentit sa vision se brouiller et le drap sous sa joue s'humidifier.

— Je ne peux pas vous faire cela, grogna-t-il contre l’étoffe de soie. Vous méritez tant et tellement plus.

— Vous savez, je ne suis pas mieux que vous. Moi aussi j'ai accepté ce mariage alors que mon coeur était épris d'un fantôme. Mais ce n'est pas grave, nous n'avons pas à nous aimer.

Pendant plusieurs minutes, le roi se tut pour mieux penser les mots qui venaient de lui être offerts si généreusement, tout en appréciant le contact tendre et reposant des doigts froids s'entrelaçant dans ses mèches ébène. Il dut reconnaitre que la jeune femme avait encore une fois raison. Ils pouvaient s'aimer autrement. Comme un frère et une soeur qui gouverneraient côte à côte, main dans la main, oeuvrant pour la paix du royaume et la prospérité de leur famille. Néanmoins, un détail vint rapidement ternir ce tableau idyllique.

— Mais qu'en est-il de l'héritier ? demanda-t-il, pivotant sur les genoux de la reine pour lui lancer un regard plein de détresse.

— Ne vous en faites pas pour cela, le rassura Jade sans cesser de peigner ses cheveux noirs entre ses doigts. Il n'y a pas toujours besoin de contact charnel pour procréer.

— Je vous demande pardon ?

— Ne savez-vous pas que la magie fait des miracles ? rétorqua-t-elle, un rictus mystérieux déformant sa bouche.

D'un bond, le roi se redressa pour dévisager son épouse, bouche bée.

— Vous accepteriez d'avoir recours à la magie pour concevoir un héritier ? Votre Royaume ne prohibe-t-il pas ce genre de pratiques ?

— Bien sûr, mais je ne vis plus en Ospales.

Elle s’extirpa du drap et sortit du lit nuptial, sans prendre la peine de se couvrir, ce qui conduisit le roi à détourner le regard une nouvelle fois.

— La plupart des pays du Continent punissent sévèrement toute forme de magie. L’ignorance inspire la peur. Seuls les royaumes d'Elesther et d'Indeya la tolèrent, mais il n'y a guère que le Royaume de Galvin qui la comprenne réellement. Pourtant, la magie et la science ont bien plus en commun que nul ne pourrait le croire. L'une vient des forces de la nature, tandis que l'autre provient du génie humain. C’est l'unique différence.

— Vous avez raison, en Indeya il est parfaitement légal d'avoir recours à la magie. Cependant, vous devez savoir qu’elle est toujours vue comme une menace aux yeux du peuple. Dans ces circonstances, comment comptez-vous procéder ? Vous semblez y avoir beaucoup réfléchi. À quel… praticien de la magie comptez-vous faire appel ?

— La Magicienne Sans Coeur me semble être la mieux placée. Elle est encore aujourd'hui considérée comme la magicienne la plus puissante du Monde Connu, après tout.

— La Magicienne Sans Coeur ? répéta le roi, secoué d'un frisson glacial malgré lui. N'est-ce pas celle qui est réputée pour s'immiscer dans le lit des hommes pour leur briser les os ?

— Celle-là même. C'est une chance que je ne sois pas un homme, n'est-ce pas ? rétorqua Jade d'un ton presque jovial. Dites-moi, mon cher, auriez-vous par hasard à disposition une lame ?

— Une lame ? Pourquoi donc ?

— Ne vous en faites pas, je ne compte toujours pas vous assassiner.

— Il y a bien mon ouvre-lettre sur le petit secrétaire… mais part cela, non, j'en ai peur.

— Cela fera l'affaire.

Christian observa avec curiosité la reine tandis qu'elle se dirigeait vers le secrétaire en question pour se saisir de l'ouvre-lettre, et fut à nouveau frappé, aussi bien par sa beauté que par son absence d'embarras alors qu'elle se promenait nue. Lui qui avait été élevé dans la retenue d'une famille pieuse puis dans la chasteté des dieux de la Sagesse, il trouvait cela aussi indécent qu'héroïque. C'est pourquoi il ne trouva rien à dire, même quand la jeune femme vint s'agenouiller au milieu du lit, en prenant soin d'écarter les draps pour s'asseoir à même le matelas, la lame d'acier logée dans sa main droite, brillant sous la lueur tamisée des bougies. Jade détailla l'ouvre-lettre sous toutes ses coutures.

— Savez-vous que dans les pays vénérant les dieux de l'Amour, les serviteurs vérifient la couche nuptiale au lendemain de la nuit de noces ? À la recherche du sang de l'épouse, preuve que le mariage a bien été consommé.

— À ma connaissance, cette pratique existe dans tous les pays, observa le roi d'un air hésitant, incapable de deviner où la reine voulait en venir. Y compris en Indeya.

— En effet. Mais dans les pays vénérant le Dieu Aedan, les serviteurs ont poussé la pratique un peu plus loin. Voyez-vous, dit-elle, ses yeux d'émeraude venant chercher les siens, si la couche ne comporte pas le sang de la virginité, les serviteurs appellent la garde et ne laissent pas sortir la femme tant qu'elle n'a pas versé le sang.

Le roi fixa son épouse d'un air ahuri. Il ne savait s’il était plus choqué par cette révélation ou par le fait qu’une jeune fille de dix-sept ans soit si bien renseignée sur la barbarie du monde. Puis, il comprit. Sans réfléchir et oubliant sa nudité, il s'élança en avant, capturant la main blanche de Jade entre les siennes.

— Par Hermine, ne faites pas cela, je vous en conjure. Vous n'avez pas besoin de faire couler le sang. En Indeya, cette coutume n'est pas. Je vous en prie, ma douce, vous allez vous blesser…

— Le plus malheureux avec ces coutumes, continua la reine, imperturbable, observant leurs mains entrelacées comme si elle ne les voyait pas réellement, c'est que, même lorsqu'elles ne sont pas appliquées, elles sont toujours là. Demain matin, Mayeva et les femmes de chambre viendront nettoyer la couche nuptiale. Elles soulèveront les draps pour les retirer et les apporter aux lavandières. Elles verront. Elles verront et elles répèteront à qui veut bien l'entendre. Le Premier Ministre le saura avant même que les cloches ne sonnent l'heure du déjeuner.

— Ne craignez rien, Guillaume ne vous en tiendra pas rigueur. Je lui expliquerai simplement que…

— Non.

La jeune femme parvint à se dégager de l'étreinte du roi. Lorsque celui-ci prit conscience qu'il venait de se jeter nu contre une femme tout aussi vulnérable que lui, il recula et reprit sa position rassurante au fond du lit, face à la reine, qui à présent croisait les bras derrière son dos.

— Ma présence est peu appréciée au Palais des Lumières, déclara-t-elle d'un air sombre, tout en gesticulant bizarrement. Votre Premier Ministre est persuadé que j'ai été envoyée ici pour vous assassiner…

Elle s'interrompit brusquement pour reprendre son souffle dans une respiration saccadée et laborieuse.

— Pour m'emparer du pouvoir. Je ne peux me permettre d'apparaître comme une mauvaise épouse par-dessus le marché.

— Je comprends, mais vous n'avez pas besoin de faire cela pour autant. En Indeya, la vie privée des souverains est sacrée. Nul ne vous reprochera de ne pas avoir consommé le mariage dès le premier soir. Surtout si moi, le roi, j'assure que ce contre-temps m'est imputable. Nul besoin de vous mutiler, je vous assure.

— Mutiler n'est pas nécessaire, vous avez raison, acquiesça Jade, dans un sourire presque carnassier, ramenant subitement ses mains devant elle. Quelques gouttes parleront bien assez.

Christian vit alors avec horreur la lame pendue au bout de la main droite de son épouse, recouverte d'un liquide carmin et brillant qui dégoulinait peu à peu, souillant la soie blanche. Jade quant à elle fixait le sang qui coulait d'un regard inexpressif. Puis, elle leva les yeux vers lui, et il lui sembla pendant un court instant qu'un éclair de folie venait de transpercer les émeraudes de ses prunelles.

— Ne vous en faites pas. Mon sang n'est rien. Je serai une épouse loyale, et une reine digne.

Elle parlait d’une voix calme, avec une détermination effrayante.

— Indeya aura un héritier.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Aliceetlescrayons
Posté le 28/06/2021
Coucou,
j'aime beaucoup cette scène, dans la continuité de la précédente. Jade est toujours celle qui mène la barque alors que Christian reste un peu dépassé par les évènements. Je trouve même étonnant qu'il soit à ce point naïf, étant donné qu'il fréquente des cours royales depuis un moment et que Katherine l'a choisi pour le placer sur le trône...
Quoi qu'il en soit, l'enchainement de la conversation est fluide. Je suis totalement d'accord avec Jade sur la précaution qu'elle prend pour qu'on pense qu'elle a bien perdu sa virginité. Les ragots de couloir peuvent être destructeurs. De plus, le fait qu'elle se coupe donne à nouveau un petit air de folie à son caractère, ce qui ne me déplait pas.
Un seul détail m'a un peu gêné, c'est le fait que l'usage de la magie pour avoir un héritier soit quasi acté dans ce chapitre. Visiblement, ce n'est pas un truc anodin, j'aurais admis que cette porte de sortie soit envisagée si le mariage n'était vraiment pas consommé des années plus tard, mais là, on peut supposer qu'à force de se côtoyer, ils pourraient sauter le pas...? Attention, je ne dis pas que coucher ensembles par devoir est une évidence ou une obligation mais, étant donné leurs rangs et leurs devoirs, pour moi, ça ne serait pas absurde de l'envisager posément avant d'appeler une magicienne qui fait peur à tout le monde ^^
A bientôt
Alice
ModesteContesse
Posté le 28/06/2021
Coucou Alice :)

Alors, je ne dirais pas que Christian est naïf, juste qu'il est très réservé et fragile quand il s'agit de relations personnelles/sentimentales/charnelles :) Pour ce qui est de gouverner, tu verras que ça lui pose moins de problème, mais tu as raison : Jade lui sera souvent d'une grande aide ;)
Et tu as à 100% raison sur le petit grain de folie de Jade : sa détermination est parfois effrayante xD

Je comprends ce que tu veux dire quant au recours à la magie. En fait, j'avais plutôt écrit ça parce que dans ma tête, c'est un "non" non négociable aussi bien du côté de Jade que de Christian, mais tu as peut-être raison : je vais réfléchir à apporter un peu de nuance ici. Peut-être qu'ils pourraient se laisser une chance (au moins en théorie) et ensuite penser à recourir à la magie ;) Je vais réfléchir à ça ! Merci pour ton conseil ;)

Merci beaucoup pour ton commentaire comme toujours !
A bientôt <3
CielOrage
Posté le 14/06/2021
Très bon chapitre, qui développe la relation de tes personnages et nous apporte en douceur des informations sur ton univers ! Je commence vraiment à aimer la complexité de ton monde :D

Remarque : "âgée d'à peine une décennie" ==> dit comme ça je comprends que Jade à 11-12 ans^^
ModesteContesse
Posté le 14/06/2021
Je suis très heureuse que tu apprécies mon univers, merci ça me fait très très plaisir :D

Merci de ta remarque, je n'avais pas vu ça comme ça, mais effectivement, il serait peut-être bon de lever ce doute xD
Ewany
Posté le 02/06/2021
Un chapitre plus court, mais qui est riche en informations ! J'aime beaucoup l'opposition de caractère entre Jade et Christian, mais malgré tout, on sent qu'ils arrivent à trouver un terrain d'entente ! Je pense qu'ils vont formé un duo sympa au début, mais par la suite, j'ai peur que les ambitions de Jade prennent le dessus. Actuellement, je vois mal Christian réussir à la tempérer. À voir !

Remarques prises au vol :
- évidemment que : ça peut vraiment s'utiliser ? Vraie question hein, je ne sais pas, j'ai essayé vite fait de trouver mais je n'ai rien vu. La tournure m'a tout de même l'air maladroite.
- mais part cela < mais à part cela ?
- il trouvait cela aussi indécent qu'héroïque < héroïque, carrément xD Christian me fait beaucoup rire dans ce chapitre, comme tu l'as justement fait remarquer, Jade est bien plus jeune et pourtant, c'est lui qui apparaît comme un enfant. Pour le coup, je l'ai même trouvé un peu... agaçant ? Il n'a vraiment pas le charisme d'un roi ahaha
ModesteContesse
Posté le 02/06/2021
Ton ressenti concernant la relation Jade-Christian est très intéressante ! Je n'avais pas vu ça comme ça, mais ça m'amuse :D Tu verras bien ce qu'il adviendra de ces deux-là :P
Et concernant Christian aussi, tu as la seule à le trouver agaçant mais en réalité je comprends, son côté innocent peut agacer j'imagine ^^ En tout cas, j'ai fait exprès de ne pas créer le personnage du "roi charismatique" donc l'idée est passée, je suis contente :)

Merci pour tes remarques, je me les note ! À bientôt j'espère <3
Cherry
Posté le 30/05/2021
coucou !
c'est la fin des partiels et je suis enfin disposée à pouvoir lire et commenter sans le moindre soucis :)

ce chapitre est court et fluide. Si on le compare au premier chapitre on se rend compte qu'il y a moins de phrases longues et de descriptions lourdes. Tu t'es super bien améliorée et je t'en félicite.
Louison résume assez bien ce que je dis : VIVE L'AMITIE FILLE-GARCON, brisez le cliché ! arrêtez de croire qu'une fille et un garçon ne peuvent pas être amis ! je te remercie d'avoir créé ce couple, il faut bien que les gens ouvrent les yeux un jour ! et par pitié par de triangle amoureux dégoulinant de jalousie et de va-et-vient x)
je préfère Jade et Christian comme frère et sœur, leur relation est plus intéressante et complexe qu'il n'y paraît.

Leur discussion est touchante :) le roi christian est un véritable gentleman dis donc ! je ne dis pas non pour le rencontrer un jour XD

Mais est-ce que tu penses un jour introduire les Penseurs et les Dévoués ? Je crois que j'avais déjà vu ce terme dans les chapitres précédents mais cela n'a jamais été approfondis et j'avoue que je ne sais plus trop à quoi servent les Penseurs et les Dévoués. C'est comme si tu avais lâché une information comme ça, un peu soudainement

et Jade ! qu'est-ce qu'elle est déterminée ! je pense qu'au contraire, être mère lui permettra de ne pas reproduire les mêmes erreurs que celles de la sienne. Personnellement, je vois plus Jade comme une maman attentionnée et supportive. Avoir des enfants c'est peut-être sa manière à elle de se distinguer et de ne plus être seule. Enfin je sais pas trop mais pour moi, le fait que Jade veuille un bébé, c'est PAS QUE pour la couronne mais aussi pour elle. A moins que je me trompe ?

A tout de suite :-)
ModesteContesse
Posté le 30/05/2021
Hello, ravie de te revoir par ici ! Merci pour ton retour toujours aussi détaillé et agréable :D

Contente de savoir que mon style s'est amélioré, c'est grâce à vous tout ça, je peux le dire ;) Et concernant l'amitié fille-garçon, MERCI ! Je suis trop contente que d'autres soient sensibles à ce sujet ! J'ai voulu justement créer cette relation pour montrer qu'on peut s'aimer, se soutenir sans être amoureux (un de mes meilleurs amis est un mec et il n'y a JAMAIS eu d'ambiguïté, JAMAIS, et il y en aura JAMAIS et les gens comprennent pas et ça me SOULE) ! Et ne t'en fais pas : pas de triangle amoureux pour Jade et Christian, ils ont pas le time mdr xD Non c'est pas ça, c'est juste que c'est pas leur truc à eux, et moi j'aime pas ;)

Ecoute, Louison m'a aussi parlé du fait que les Penseurs et Dévoués n'étaient pas assez développés dans ce chapitre alors je vais le retravailler un peu pour que le lecteur comprenne plus l'enjeu autour d'eux ;) (Mais pour te donner un teaser : en gros, il s'agit de 2 castes religieuses différentes qui s'opposent car elles ne croient pas en les mêmes dieux, ni en les mêmes valeurs). Je vais essayer d'étoffer la réponse de Jade là-dessus (parce qu'elle s'y connait elle, comme d'hab xD), mais le défi est que ça ne fasse pas trop étalage de connaissances et d'infos pour le lecteur :/ Donc il faut que je trouve un équilibre. Je reviendrai vers vous deux quand j'aurai modifié, pour vous demander si ça vous semble naturel ;)

Ta théorie sur Jade et son désir d'enfant est très très intéressante ! C'est marrant, moi-même je n'avais pas réfléchi jusque là, c'est fou xD Mais ça va pas mal m'inspirer pour développer le caractère de Jade je pense ;) Je me rends compte qu'à chaque fois que je crois avoir exploité ce personnage à fond, eh ben y a d'autres facettes qui arrivent, et en fait non, ce n'est jamais terminé xD

Profite bien de tes vacances (ça se voit pas mais je suis verte de jalousie derrière mon ordi ^^ ), et à très très bientôt <3
Louison-
Posté le 23/05/2021
Toute heureuse de continuer à suivre Christian et Jade ! Comme il est dit dans le chapitre, ils peuvent s'aimer comme un frère et une soeur, c'est si beau de briser ce "cliché" homme + femme = couple ^^
J'ai bien aimé leur interaction dans ce chapitre, très intime et sincère, ils se dévoilent l'un à l'autre et, par la même occasion, se dévoilent à nous ;) Ainsi tes personnages ne sont pas creux, si chouette à lire !
Et Jade, très pragmatique, qui pense à tout, j'adore ^^

Pour des petites éventuelles pistes d'amélioration :
-"Christian comprit que le sujet de la mère de Jade était clos et qu’il n’obtiendrait pas plus d’explications. Alors, il abandonna." --> je t'avoue avoir été un peu désarçonnée à la lecture de cette phrase, car Jade ne me paraissait pas spécialement avare concernant les confidences. Elle semblait même parler assez facilement de sa relation avec sa mère, donc j'ai été surprise de cette phrase qui ne me paraît pas nécessaire, à mon avis. Christian peut directement rebondir sur Emile Cujas, ça ne me semble pas "influide" de faire comme ça :)
-j'ai été un peu déçue de ne pas en apprendre plus sur les Penseurs et les Dévoués. Bien sûr, il ne faut pas tout dévoiler d'un coup, mais là, ça m'a juste semblé être un thème un peu de surface, évoqué brièvement, et ça m'a rendu plutôt confuse. C'était si bref comme évocation que je me dis, il faudrait soit plus développer, soit l'enlever du dialogue, et l'enlever me semble difficile, car ça permet de couler sur le sujet Katherine. Donc je te suggérerais d'ajouter quelques éléments de réponses, pour qu'on en ressorte un peu moins embrouillés, là ça me donne plutôt l'impression de "trop vite".
- Ce troisième point ne concerne que mon goût personnel, à toi de voir ce que tu veux en faire, ça rejoint une remarque que je t'avais déjà fait dans les tous premiers chapitres. C'est au sujet de : "Et Christian sut qu'elle ne parlait plus de l'abandon de sa vocation religieuse, mais bien du plus grand secret qu'il eut jamais gardé en son coeur, ce lourd et douloureux secret qu'il comptait emporter jusque dans sa tombe. Elle, cette femme aux yeux de forêt et aux cheveux de flamme, âgée d'à peine une décennie, venait de le découvrir en l'espace de quelques secondes." Dans les premiers chapitres, il me semble avoir relevé le fait que certaines phrases étaient "clichées" car trop emphatiques, et là, je me retrouve un peu en face d'une situation similaire, emphatique elle aussi, qui de ce fait rend, à mon avis, la scène un peu "lourde". Tu vois, il est tout de même question "du plus grand secret gardé dans le coeur de Christian" et d'une Jade qui le comprend en quelques secondes à peine. Donc oui, je comprends ton envie de faire passer un message fort, à savoir celui que Jade et Christian entretiennent ici une relation intime, basée sur l'empathie, mais la façon dont cela est exposée me semble juste un peu trop sentencieuse. Ca enlève de la cohérence et du naturel à la scène, je trouve. Mais, encore une fois, ce n'est que mon goût personnel, je préfère lorsque les choses sont exposées plus finement et vont plutôt dans le non-dit, mais cela dit, c'est très bien aussi lorsqu'il est question de grands sentiments, présentés de façon un peu plus théâtral. Donc voilà, fais ce que tu veux de ma remarque ^^
A ta place, tu vois, j'écrirais plutôt quelque chose comme Christian qui est très déstabilisé, qui regarde longuement Jade sans rien dire, très déconcerté, juste parce qu'elle sait. Et justement, dire juste "elle sait" comme tu l'as très bien fait, sans exposer explicitement l'objet de son savoir, restant compréhensible malgré tout, c'est ce qui permet de donner, à mon avis, plus d'intensité à la scène.

Voilà, mais pour le reste, très beau chapitre. Les petites choses que j'ai relevées ne sont que de l'ordre du détail. J'ai vraiment apprécié suivre la conversation de Jade et de Christian et me réjouis de découvrir comment Jade va s'y prendre pour donner un héritier via la magie ;)

Bisous et à bientôt !
ModesteContesse
Posté le 23/05/2021
Coucou Louison, merci beaucoup pour ton commentaire qui, comme toujours, me fait très plaisir et m'aide beaucoup <3

Je suis contente que tu apprécies le duo Jade/Christian, beaucoup d'entre vous m'ont indiqué la même chose alors je suis contente :) Le fait qu'ils forment un couple non-amoureux est très important pour moi :)

Merci beaucoup pour tes remarques ! Et tu sais ce qui est marrant ? Tout ce que tu m'as souligné, j'y avais pensé et parfois même j'avais fait ce que tu suggères, mais l'ai modifié après ^^ Tu as raison concernant le récit suivant la réplique de Jade qui dit "Je sais". Je vais modifier ça pour que l'intensité se retrouve uniquement dans le sous-entendu de la description.

Concernant les Penseurs et les Dévoués, ton avis m'interroge beaucoup. En fait, j'avais inséré plus d'informations dans le dialogue à l'origine, puis j'en avais supprimées car je trouvais que ça faisait trop. Alors je voulais te demander un conseil : comment faire pour que ça n'est pas l'air de faire "cours de culture générale de l'univers pour le lecteur" ? Car c'est un peu ma hantise, que les monologues dans les dialogues fassent peu naturels et apparaissent comme utiles que pour l'information du lecteur :( Penses-tu que je devrais faire ça sous la forme de questions-réponses entre Jade et Christian ? Ou alors, détailler plus la réponse de Jade sur l'opposition entre Valmec et Cujas, peut-être expliquer un peu plus le fonctionnement Penseur/Dévoué à travers ces personnages-là ? Si tu peux me guider un peu, je te serais très reconnaissante :D
Parce que, pour être honnête avec toi, en écrivant cette partie je me suis souvenue des suggestions des plumes au début de l'histoire : laisser les informations arriver au compte goutte au fil de l'histoire. Et cette question des Penseurs et Dévoués est approfondie plus tard dans l'histoire, c'est pour ça que je ne voulais pas assommer le lecteur avec des infos à ce stade :) Mais si tu trouves que ça sonne creux à cause de ça, je peux essayer de trouver un meilleur équilibre.

Merci encore pour ton retour, et gros bisous <3
Louison-
Posté le 23/05/2021
Alors pour répondre à ta question : oui, je pense aussi qu'il faut privilégier le compte goutte, donc pas tout dévoiler d'un coup au risque de rendre le tout indigeste et d'enlever la part d'ombre qui fait qu'on tourne les pages. Mais là, je pense quand même qu'un peu plus d'informations seraient bienvenue, parce que comme on passe très brièvement sur le sujet, ce n'est pas la frustration : maaaaais, je veux en savoir plus ! (qui est positive) Plutôt la frustration : maaaaais j'y ai pas compris beaucoup de ce qui se passe là-bas. Pour ma part en tout cas, j'étais un peu confuse, je ne comprenais pas bien l'enjeu et je pense qu'apporter plus d'éléments permet de mieux nous situer et nous ancrer dans ton monde. Mais ce n'est que mon avis, peut-être que les autres plumes ne seront pas le moins du monde gênées par le point que je soulève :)
Quant à comment le faire pour que ça fasse pas superficiel... Hum, alors type question-réponse : en effet, je sais pas si cette forme est à privilégiée pour ton cas ici, ça ferait un peu interrogatoire? Donc plutôt réponse plus étendue du côté de Jade, je ne pense pas que cette forme enlève du naturel à la scène. OU sinon, tu peux aussi t'essayer au Discours indirect libre ! C'est un truc que j'essaie d'exploiter ces temps, et c'est assez chouette, même si pas évident. Et je pense que là, ça peut être t'être pas mal utile, pour éviter l'effet "culture générale" <3 Et si tu ne vois pas de quoi je parle, je t'explique volontiers ce procédé, parce qu'il m'a fallu un petit moment pour bien saisir le truc, c'est pas si évident que ça en a l'air !

Voilà des bisous !
ModesteContesse
Posté le 24/05/2021
D'accord, je note ton avis :) Je vais essayer de travailler sur ce passage et étoffer un peu la réponse de Jade ! Peut-être expliquer plus en détails les valeurs des Dévoués, opposées aux valeurs des Penseurs ? Pour bien faire la différence ? Peut-être expliquer un peu mieux comment fonctionne chaque culte.

Concernant le discours indirect libre, j'ai recherché sur internet mais j'avoue que c'est peu clair ^^ J'ai l'impression que ça correspond au récit d'un narrateur omniscient, ce que je fais souvent dans LTDS xD Donc oui, je ne cracherais pas sur une petite explication de ta part, si ça ne t'embête pas ;)
Louison-
Posté le 24/05/2021
Oui je trouve que c'est une excellente idée d'opposer les deux valeurs ! On s'y retrouvera beaucoup mieux en tant que lecteurs, je pense, et je suppose qu'exposé ainsi, ça ne va pas tout faire dévoiler non plus, respectant le "compte goutte" pour la conduite de l'intrigue :)

Alors, c'est partiiiii. En fait haha, finalement ça rejoint pas mal les remarques que j'avais eues moi sur ma toute toute première version des Portiers, parce que je mêlais trop toutes les techniques. Mais donc, pour différencier :
-->> Discours direct, (DD pour les intimes) :
Momo m'a dit : " je suis allée acheter du pain hier et j'ai croisé Marie, tu sais, la nana du cours de gym que je déteste, non mais la garce quoi ! "
-->> Discours indirect (DI pour les intimes) :
Momo m'a dit être allée acheter du pain et avoir croisé Marie, la fille du cours de gym, qu'elle n'apprécie pas spécialement.
-->> Discours indirect libre (DIL) : alors, disons que, grosso modo, c'est un mélange des deux ? Ou pour mieux expliquer, tu vas trouver autant des éléments du DD que du DI. Ca donne :
Momo m'a dit être allée acheté du pain hier lorsqu'elle a croisé Marie, la nana du cours de gym qu'elle déteste et ça se comprend, c'est trop une garde quoi !
Ok, mon exemple n'est pas très parlant et pas hyper représentatif, surtout qu'ici, ça peut donner lieu à diverses interprétations, mais bref, disons que tu t'autorises un côté plus "parlé" dans le DIL, tout en gardant un côté narratif. Là, dans mon exemple, t'as des éléments du DI :
- "Momo m'a dit que blablabla"
- "elle a croisé" (emploi de la 3ème pers)
Et en même temps tu as des éléments du DD:
- "c'est trop une garce quoi !"
- emploi du passé composé qui est propre au langage oral (vs passé simple, par ex)
Je sais pas si c'est clair?
Il me semble d'ailleurs que y'a un topic sur les types de discours sur le fofo, genre dans "outils" ou quelque chose comme ça.
Et donc si je te suggère le DIL, c'est parce que tu as peur, si j'ai bien compris, qu'une longue explication de la part de Jade fasse peu naturel dans le dialogue. Le DIL permettrait ainsi de pallier à ça, puisque c'est narré (non parlé) et en même temps pas des plus barbants puisqu'on s'autorise un côté assez naturel, fluide et spontané, dû à l'oralité de la langue. Je sais pas si tu vois où je veux en venir?
Mais c'est pas évident à faire et, pour de vrai, c'est dommage qu'on n'exploite pas assez souvent ça (moi la première). Dans le fond, c'est super intéressant et pertinent comme procédé, ça permet de varier le dialogue et de ne pas être constamment en DD, ce qui peut donner lieu à des interventions parfois inutiles et qui auraient pu mieux passer en DI ou DIL ; le DIL permet aussi d'éviter le full DI, ce qui peut vite faire assez indigeste et terne, comme ça fait pas mal "liste" de ce que le personnage dit sans mettre l'empreinte de sa voix.

Voilà redis-moi si tu as compris un peu mon explication très sommaire !
(Cela dit, peut-être que ça te parle pas du tout, auquel cas abandonne l'idée du DIL ^^)
ModesteContesse
Posté le 25/05/2021
Désolée de la réponse tardive :(

D'accord, je vais donc détailler un peu les valeurs en opposant Penseurs/Dévoués, et après je créerais un test de personnalité "êtes-vous plutôt Penseur ou Dévoué ?" (Lol non je rigole xD)
Pour le DIL, je crois avoir compris mais ne suis pas sûre ^^ Je crois que c'est un procédé que j'ai utilisé sans le faire exprès ? Ou pas, je ne sais pas xD Mais je vais m'y essayer. Si je n'y arrive pas ou que ça ne colle pas, je ferais ça au travers de la parole de Jade (elle m'est bien utile cette petite xD)

Merci beaucoup pour ton aide, et le temps que tu passes à me lire et à essayer de m'aider dans l'amélioration de cette histoire ! Ça me touche beaucoup <3
Louison-
Posté le 25/05/2021
Oh mais moi je le veux mon test de personnalité penseur ou dévoué, attends, non mais ! haha <3 ^^

Tracasse-toi pas avec le DIL, pour de vrai je pense aussi qu'on le fait assez naturellement et sans s'en rendre compte. De toute façon, c'est de la classification un peu barbare tout ça, donc bon, fais-le comme tu le sens ! <3

Et de rien, je le fais avec grand plaisir <3
ModesteContesse
Posté le 26/05/2021
Ah ah xD Sache que je voulais faire un test déjà, en mode "quelle femme de la Table des Sept es-tu (et si tu tombes sur Diane, je t'offre de quoi mettre fin à tes jours de manière douce) ?" xD Alors ne me tente pas xD Heureusement je ne sais pas comment faire ^^

Merci beaucoup. Je vais m'essayer à tout ça, ou en tout cas travailler sur les infos que je veux/peux rajouter dans ce chapitre :) Je te tiendrai au courant !
Merci encore <3
Sklaërenn
Posté le 22/05/2021
Eh bien Jade est d'une motivation sans faille ! Je répète ce que je disais dans le chapitre précédent, mais ils vont faire une bonne équipe ces deux là. Le comportement de Jade sera le pilier du roi à mon avis.

Elle pense à tout cette petite. Je n'aurais pas pousser la réflexion aussi loin. Elle est jeune, mais anticipe très vite les éventuels problèmes. Vraiment, je suis fan de Jade. Je n'avais même pas penser à un potentiel héritier en plus. Je veux dire, ils viennent à peine de se marier quoi. Mais non, en peu de temps, elle a presque déjà réglé la question. Je me répète et c'est pas constructif, mais tant pis : je suis fan de Jade :D
ModesteContesse
Posté le 22/05/2021
Tu as l'air de beaucoup apprécier Jade, je suis vraiment contente :D C'est ma petite chouchoute à moi aussi !
Et tu as une très bonne intuition concernant sa relation avec Christian ! Il va beaucoup s'appuyer sur elle à l'avenir, mais je n'en dis pas plus ;)
Vous lisez