Chapitre 13 - Entrevue

Par Gabhany
Notes de l’auteur : Voilà un nouveau chapitre tout frais ! J'espère qu'il n'est pas trop indigeste, il y a beaucoup de dialogues et d'infos importantes à ce stade de l'histoire... Bonne lecture !

Rodrik laissa échapper une exclamation étonnée. Inconsciemment, il se pencha en avant et fit un pas vers Lyria, une expression stupéfaite sur le visage.

- D’autres disparus ? proféra-t-il d’une voix blanche. Mais qu’est-ce que ….

- Ce n’est pas le bon moment pour en discuter, répondit Lyria d’un ton bref.

- Mais je…

- Je vous ai proposé une trêve, vos vies ne sont plus en danger pour l’instant, mais je vous conseille de continuer à vous conformer à mes règles. Nous en discuterons plus tard, assena le chef des Lupus en faisant signe à un garde.

Rodrik se tut, mais Kiaraan vit à son expression belliqueuse qu’il reviendrait à la charge dès que possible. Elle-même brûlait d’en savoir plus. La présence de Lexa parmi les Lupus, puis la révélation de Lyria ouvraient tant de possibilités qu’elle en avait le tournis. Oubliée, la peur de mourir. Pour le moment, elle n’était que curiosité. Curiosité et espoir. Espoir fou, éperdu, que sa mère puisse être encore en vie. Puisque la Mère avait réuni Oksa et sa sœur disparue, Kiaraan ne pouvait s’empêcher de penser qu’Elle lui rendrait aussi Silène.

Elle contempla Oksa et Lexa non loin d’elle avec un sourire attendri. Oui, bientôt, elle en était persuadée, elle retrouverait sa mère et la ramènerait chez elles.

La salle se vidait peu à peu. Les gardes, sur ordre de Lyria, avaient rouvert les portes et les Lupus sortaient dans un nuage de murmures plus ou moins hostiles. Kiaraan remarqua qu’ils portaient tous des vêtements similaires, bien que de couleurs différentes. Femmes et hommes portaient  la même tenue : un gilet sans manches taillé dans ce qui ressemblait à une peau tannée, une chemise beige sans col, des chausses en tissu fin et des bottes montantes faites du même matériau que le gilet. Seule la couleur du gilet changeait, avec une majorité de bleu et de vert, un peu de beige et de rouge. Les gilets des membres du Conseil étaient noirs. Kiaraan se demanda si chaque couleur avait une signification particulière. Elle eut la réponse à sa question quand elle remarqua que Largo et ses camarades portaient des gilets gris foncé identiques.

Quand tout le monde fut sorti, les gardes refermèrent le rideau de l’entrée et en révélèrent un autre, dissimulé de chaque côté de la paroi de bois, à peu près au milieu de la salle. Une fois ouverts, ils coupaient la salle en deux et les isolaient totalement.

Le cœur battant, Kiaraan s’avança avec le reste du groupe quand les gardes les y invitèrent. Elle se sentait fébrile et impatiente. Elle pressentait que ce qui allait se dire lors de cette entrevue allait bouleverser bien des choses, à commencer par sa vie. Grâce aux révélations de Lyria, elle pourrait peut-être enfin faire entendre, chez elle, que la disparition de sa mère, que toutes les disparitions « suite à la Mue », n’étaient pas si normales que cela. Et cela la remplissait d’une joie féroce. Pas seulement parce qu’elle avait eu raison de s’entêter, mais aussi parce qu’elle pourrait enfin faire quelque chose de concret pour retrouver sa mère.

Dans un silence oppressant, les Lupus et les Ursi s’entre-regardèrent un long moment. Le rythme des respirations entremêlées, toutes calquées sur la même pulsation, était celui de cœurs palpitant d’adrénaline. Kiaraan se sentait trembler de la tête aux pieds. Oksa empoignait le bras de sa sœur comme si elle voulait imprimer la marque de ses doigts sur sa peau. Lexa, quant à elle, fixait Lyria sans ciller, avec un mélange de détermination et d’appréhension. Son expression avide étonna Kiaraan. On aurait dit qu’elle remettait en toute confiance son sort entre les mains du chef des Lupus. Que lui était-il donc arrivé ?

Enfin, au soulagement manifeste de tous, Lyria prit la parole.

- Expliquez-moi. En détail, avec le plus de précisions et de contexte possibles, les raisons qui vous ont amené ici. Vos disparus, combien ils sont, les circonstances de leur disparition.

- Et en échange ? demanda froidement Rodrik.

- En échange, je ferai de même avec vous. Je pense qu’il est temps, au moins entre les murs de cette salle, de laisser tomber les masques et de se parler franchement. Qu’en ensez-vous ?

Lyria dévisagea Rodrik  avec intensité, mais sans aucune animosité. Son expression ne reflétait qu’une concentration extrême.

- Je suis d’accord. En conséquence, j’attends de vous toute la vérité à propos de la présence de Lexa.

- Je vous en donne ma parole. Mais parlons d’abord de ceux qui sont toujours absents. Je vous écoute.

Le visage de Rodrik se ferma, et il inclina brièvement la tête. La réapparition de Lexa avait détendu sa physionomie toute entière, et il lançait à la jeune fille de fréquents regards. Lexa, remarqua Kiaraan, n’était pas en reste, et passait son temps à le dévisager, quand elle n’était plus occupée à contempler sa sœur.

- La première de nos disparus était justement Lexa, débuta Rodrik. Elle a dispa…

- Non, la première, c’était ma mère, l’interrompit Kiaraan vivement. Elle a été la première à disparaître, de façon inattendue, il y a un peu plus de six mois

Tout le monde, Lupus comme Ursi, se tourna vers elle avec des expressions allant de la perplexité à l’exaspération. Rodrik, lui, se contenta de lever les yeux au ciel en soupirant.

- Qu’entends-tu par «  de façon inattendue » ? l’interrogea Lyria en se tournant vers elle.

Intimidée, Kiaraan avala sa salive puis regarda Lyria bien en face.

- Ma mère, Silène,  a disparu alors qu’elle était partie dans la forêt derrière chez nous. Le Conseil a pensé qu’elle avait Mué et qu’elle n’en était pas revenue. Mais je l’ai vue le matin même, elle allait bien, elle n’était pas censée Muer.

- La Mue peut surgir à n’importe quel moment, Kiaraan, tu le sais très bien, intervint Rodrik. Ta mère n’était pas infaillible, elle s’est fait surprendre comme nous tous.

Lyria dévisageait alternativement Kiaraan et Rodrik, les yeux plissés.

- Et alors ? répliqua Kiaraan. Qu’elle se soit fait surprendre ou pas, on ne sait toujours pas pourquoi elle n’est pas revenue !

Rodrik ouvrit la bouche pour lui répondre vertement, puis la referma, et son visage arbora une expression dubitative. Kiaraan comprit qu’elle avait marqué un point.

- Cela a commencé avec Silène, reprit Rodrik d’une voix troublée, puis il y a eu Lexa, qui a disparu un matin, quelques jours après son appariage. Elle s’est évaporée un matin, et ne la voyant pas revenir, nous avons conclu à une disparition suite à la Mue.

- Mais personne ne l’a vue Muer ? demanda brusquement Lyria.

- Non, personne.

- Mais pourquoi avoir pensé directement à la Mue ?

- Quelle raison aurait-elle eu de ne pas revenir ? Elle a un compagnon, une famille, des amis.

- Vous considérez donc que tous ceux qui ne reviennent pas de leur Mue en ont en quelque sorte été victimes ? Que quelque chose s’est produit pendant leur transformation qui les a empêchés de revenir.

- Oui, exactement. Pas vous ?

- Pas tout à fait. Et ensuite ?

- Ensuite il y a eu deux autres jeunes, à quelques semaines d’intervalle. Pour eux, à chaque fois, il y a eu des témoins de leur Mue. Puis il y a eu un homme plus âgé, un père de famille. Il s’est rendu dans la forêt pour la journée, c’est un Sylve, et il n’est pas rentré le soir.

- Est-ce que votre clan connaît autant de Mues habituellement ? questionna Lyria.

- Oui. Il y en a souvent entre trois et cinq par mois. Mais la plupart reviennent au bout de quelques jours, au maximum. C’est le nombre de ceux qui ne reviennent pas qui a augmenté ces derniers temps. Et puis il y a eu l’agression de Lohim.

- Que s’est-il passé exactement ?

- Lohim avait disparu depuis une semaine, intervint Kiaraan. Oksa et moi nous le connaissons bien. Nous étions aux premières loges quand il est revenu. Il était sous sa forme d’ours, il a déboulé dans notre Clairière, blessé, ensanglanté, et n’a pu reprendre sa forme humane qu’avec l’aide de notre GuériSage. Quand il s’est réveillé, il a affirmé avoir été attaqué par un Human.

- Nous a-t-il désignés, nous, Lupus ?

- Non, répondit Rodrik. Les souvenirs de son agression étaient encore flous.

- Alors pourquoi être venus nous accuser ? s’indigna Rileq, que l’on n’avait pas entendu jusque là.

- Comme je l’ai dit tout à l’heure, vous êtes le clan le plus proche de nous géographiquement. Et les escarmouches qui se sont déjà produites entre nos deux clans ont immédiatement dirigé les soupçons vers vous. Nous étions venus justement pour vous permettre de vous dédouaner mais comme vous avez refusé l’entrevue avec notre chef …

- Nous ne laissons pas entrer n’importe qui sur nos terres, persifla Rileq, le visage crispé de colère.

- Assez ! gronda Lyria. Rileq, ce n’est pas le moment de remettre cela sur le tapis. Rodrik, je vous remercie de votre honnêteté. Je comprends les raisons de vos soupçons. Je vous expliquerai tout à l’heure pourquoi nous ne vous avons pas laissé entrer dans Nevadis. En attendant, je vous ai promis la vérité, la voici.

Elle prit une profonde inspiration, les yeux fermés, les paupières frémissantes.

- Nous ne considérons pas la Mue de la même manière que vous, commença-t-elle. Nous n’y voyons pas un danger, un évènement déplaisant susceptible de nous éloigner de notre vie d’human, mais quelque chose qui fait partie de nous, un passage obligé qu’il faut en quelque sorte franchir pour faire ses preuves. Chez nous, rares sont ceux qui ne reviennent pas, car nous apprenons à survivre à cela.

- Quel rapport avec les disparus ? s’étonna Rodrik.

- J’y arrive. En sachant cela, nous prêtons la plus extrême attention à ceux qui Muent, nous savons précisément qui est absent, depuis combien de temps. Et nous savons aussi que tous les jeunes qui partent sont parfaitement entraînés à survivre et à revenir. Nous avons donc pu constater directement que le nombre de disparitions pendant la Mue, qui était quasiment nul il y a encore six mois, n’a fait qu’augmenter. Au dernier recensement, ce sont six de nos jeunes qui ne sont pas revenus de leur Mue. Et ce sont uniquement des jeunes qui ont disparu.

Lyria fit une pause, le visage grave.

- Nous savons que ce n’est pas normal. Ce n’est pas la Mue qui nous prend ainsi les nôtres. Découvrir que vous aussi, vous avez vu vos jeunes disparaître, que l’un d’eux a même été agressé, ne fait que confirmer que quelque chose, ou quelqu’un, là, au dehors, s’attaque à eux.

Personne dans le groupe des Ursi ne pouvait en croire ses oreilles. Des chuchotements virulents se firent entendre, jusqu’à ce que Rodrik exprime tout haut leur incrédulité à tous.

- Mais qui, enfin ? Et pourquoi ? Qu’est-il arrivé à ceux qui ont disparu ?

- Cela, nous ne le savons pas. Mais les faits sont là, indéniables. Deux clans éloignés, d’une branche différente, subissent des disparitions durant la même période, dans des circonstances similaires.

Rodrik se renfrogna et passa une main sur son visage. Les autres Ursi réfléchissaient entre eux à voix basse.

Kiaraan ne put s’empêcher d’intervenir.

- Vous ne pensez pas qu’ils soient morts, n’est-ce-pas ?

- Non. Nous aurions retrouvé les corps. Ils ont forcément été emmenés loin d’ici, pour qu’on ne retrouve pas leur trace. Pour quelle raison, je l’ignore. Mais s’ils étaient encore dans la région, nous les aurions retrouvés. Nous avons mené des recherches presque jusqu’au Marmur. Nous avons même envoyé des émissaires au clan des Felids, dans les hauteurs. Des émissaires diplomatiques.

Avec un petit sourire moqueur, Lyria appuya sur le dernier mot.

- Ils n’avaient pas aperçu ne serait-ce qu’un poil des nôtres, continua-t-elle, mais en revanche, eux aussi avaient des disparus.

Kiaraan en resta bouche bée. Il était clair pour elle qu’on ne pouvait plus parler de coïncidence à ce stade. Un rapide coup d’œil autour d’elle lui apprit que ses compagnons partageaient son ébahissement.

- Que proposez-vous ?

- À vous, rien. Vous êtes toujours nos prisonniers, ne l’oubliez pas. Il faudra d’abord régler notre querelle avant que j’envisage de faire alliance avec vous. Vous allez être ramenés dans vos cabanes pour la nuit, le temps que nous décidions de votre sort.

- Pas question. Pas tant que vous ne nous aurez pas expliqué la présence de Lexa parmi vous ! s’indigna Rodrik.

- Je ne vous dirai qu’une chose : Lexa est venue ici de son plein gré. Le reste, elle vous l’expliquera elle-même.

-Vous mentez !

- Elle ne ment pas, Rodrik, intervint la voix fébrile de Lexa.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Joke
Posté le 29/02/2020
Ah ah j'ai pensé exactement comme Kia, dès le chap précédent où Loxa est apparu, je me suis mise à espérer qu'elle retrouve sa mère elle aussi, direct!
Du coup de le lire là j'étais contente.
Eh eh, il se passerait quelque chose entre Loxa et Rodrik? hâte d'en savoir plus.
Bon, c'est pas tout ça, mais où est Pier? XD
Gabhany
Posté le 29/02/2020
Ah parfait, c'est donc que la réaction de K est cohérente et surtout que tu t'identifies à elle et ça c'est trop bien :)
Oui il s'est passé quelque chose entre Lexa et Rodrik … XD
Pour Pier on le reverra mais pas tout de suite … si le forum était ok je t'expliquerais pkoi en MP, mais à la base j'avais prévu quelques chapitres à Long'Ombre, et donc où on reverrait Pier, mais j'avais trop de choses à mettre en place là chez les Lupus. Je pense que j'intégrerai la partie à Long'Ombre plus tard où à la prochaine réécriture. ;)
Eulalie
Posté le 28/02/2020
Coucou,

j'ai pris un peu de retard dans mes commentaires. Pardon.
J'avais dévoré ce chapitre quand tu l'as publié et je viens de le relire avec plaisir. Le personnage de Lyria m'intrigue beaucoup et je suis curieuse d'en apprendre plus sur la culture des Lupus.
Je sens que Rodrick est troublé par Lexa et je trouve cela touchant. Kiaraan est plus apaisée et elle joue un rôle intéressant dans les débats.

Quelques remarques spécifiques :
"Quand tout le monde fut sorti, les gardes refermèrent le rideau de l’entrée et en révélèrent un autre, dissimulé de chaque côté de la paroi de bois, à peu près au milieu de la salle. Une fois ouverts, ils coupaient la salle en deux et les isolaient totalement." => je n'ai pas bien saisi ce jeu de rideaux. Lequel ouvre, lequel ferme, lequel isole ? La phrase n'est pas claire pour moi.

"Qu’en ensez-vous ?" => pensez

"qui a disparu un matin, quelques jours après son appariage. Elle s’est évaporée un matin," => répétition de "matin"

"Mais personne ne l’a vue Muer ? demanda brusquement Lyria.
- Non, personne.
- Mais pourquoi avoir pensé directement à la Mue ?" => répétition de "mais"
Gabhany
Posté le 29/02/2020
Coucou Eulalie ! Aucun souci t'inquiète, je suis toujours contente de te voir par ici ;) je suis contente que tu aies aimé le chapitre.
Je clarifierai cette phrase avec les rideaux, c'est vrai qu'en la relisant, ce n'est pas clair.
Merci de ta lecture <3
Tac
Posté le 27/02/2020
"- Que proposez-vous ?
- À vous, rien." ET BOUM (pardon je fangirlise totalement sur ton texte)
Je savais que Lyria était une personne intelligente. Je le savais !
Je ne comprends par contre pas du tout l'affaire de l'émissaire : a-t-il été reçu ? pas reçu ? Pourquoi dans un chapitre précédent Lyria dit-elle qu'elle leur a déjà dit que les lupus n'y étaient poru rien dans l'attaque de Lohim ? En quelle occasion ? J'ai l'impression qu'à chaque fois que cela est mentionné dans l'histoire, il en est dit quelque chose de différent et de contradictoire avec le reste.
Pourquoi est-ce que tout à coup Rodrick dit uqe Lohim n'a pas accusé les lupus ? Pourquoi tenir un discours différent ? Alors que quelques minutes plus tôt il disait le contraire et je doute que les lupus l'aient oublié ?
Je t'avais fait une longue phrase pour dire que cette affaire de regards entre Lexa et Rodrick plus l'étonnement de Kiaraan me paraissait peu logique mais en me rappelant du chapitre 1 où l'on voit le mec de Lexa, dont le nom n'est pas mentionné donc je présume que ce n'est pas Rodrick, j'ai compris l'affaire et du coup j'ai très très hâte d'avoir les explications ! J'espère que ça vient au chapitre suivant !
les détails que j'ai relevés m'ont gênée, certes, mais 'nont absolument pas entravé la fluidité de ma lecture. Les dialogues sont super bien gérés, avec une très bonne dynamique, la réduction des adjectfis que je mentionnais dans mon précédent comm vitalise le dialogue, donc bravo, très beau chapitre ! Je suis complètement en amour avec ton histoire.
Plein de bisous !
Gabhany
Posté le 29/02/2020
Hihi j'adore tes comms Tac <3 J'adore écrire pour Lyria et je suis contente de voir que ça porte ses fruits :)
Pour l'émissaire, j'en parle dans ma précédente réponse, c'est ma faute, j'ai un peu zappé d'expliquer ce qui s'est passé dans les précédents chapitres quand je les ai réécrits.
Lohim a mentionné qu'il avait été attaqué par un loup. Pas par les Lupus. C'est au moment du Conseil que des villageois ont accusé les Lupus.
En effet Rodrik n'est pas… ou plus … l'amoureux de Lexa ^^
Merci merci merci pour ta lecture <3
Stella
Posté le 07/02/2020
Coucou Gabhany
Tu nous donnes enfin des explications mais qu'est qu'on a envie d'en savoir plus ! Lexa est avec Rodrick ou pas ? Il ne se déclare pas en tant que son mari.
Les disparitions ont l'air centrées sur les jeunes. Du coup est ce que les disparitions des adultes dont la mère de Kiaraan sont liées ?
Pour un chapitre de révélations j'ai juste trouvé qu'il y avait un peu trop de personnages présents. Des fois quand certains parlaient je me disais "ah tiens il est là lui".
Voili Voilou des bisous étoilés
Gabhany
Posté le 14/02/2020
Coucou Stella !
Alors non Lexa n'est pas avec Rodrik. Enfin ...elle ne l'est plus ^^
Les disparitions d'adultes sont liées oui, mais elles sont un peu différentes ^^
Je note pour le trop de monde, je corrigerai ça !
Merci pour ta lecture et ton commentaire !
Aliceetlescrayons
Posté le 31/01/2020
Et voilà! Je suis à jour ^^

Il faudrait préciser un peu qui reste et qui part dans la salle de l’arbre. À un moment, tu dis que tout le monde sort mais les gardes sont encore là. Ensuite, on voit que Lyria est là (normal) puis Riquel intervint plus loin. Bref, les participants à la discussion ne sont pas clairement nommés au début et ça manque un peu.
Ce qui m’amène à un autre point : mis à part Rodrick, on ne sait rien des Ursis survivants, même pas leur nombre. Je ne dirais pas que c’est un manque crucial dans le déroulement de l’intrigue mais je trouve que c’est un peu dommage. Sans aller jusqu’à tous les distinguer, j’aurais aimé qu’une ou deux personnalités se détache du lot (oui j'aime bien rajouter du boulot aux auteurs :D)
Le mystère s'épaissit et c'est bien! :D Parce que ça donne envie de connaitre la suite, notamment l'histoire de Lexa. Je suis d'autant plus curieuse que tu as envoyé des signaux différents : il semble y avoir quelque chose entre Rodrick et elle mais, en même temps, il parle de son compagnon. C'est lui? C'est quelqu'un d'autre?
Je trouve très intrigant le fait que tous ces peuples vivent en quasi autarcie alors qu'ils sont géographiquement proches. Ils ont beaucoup de points communs et pourtant, ils cultivent tous une volonté de se tenir loin des autres. J'aimerais bien en savoir plus sur la question ^^
Gabhany
Posté le 01/02/2020
Merci Alice d'avoir tout lu <3 ça me fait super plaisir !
En effet je viens de me relire et la scène mérite d'être un peu clarifiée à ce niveau là. Dans ma tête pourtant, c'était clair ^^ Par Ursis survivants, tu veux dire ceux qui ont été capturés ? Car d'autres ont pu s'enfuir après le combat du chapitre 8, dont Pier. Je note du coup pour distinguer un peu plus ceux qui ont survécu, ça va me demander un peu de réflexion j'avoue XD
Non, Rodrik n'est pas le compagnon de Lexa mais il y a bien quelque chose entre eux =D
Héhé tu es la première à me parler de ce point, je suis contente :) on en apprendra plus sur ce sujet et sur le fonctionnement des Clans dans la deuxième partie du roman ;)
Merci encore d'avoir tout lu !
Renarde
Posté le 17/01/2020
Coucou Gabhany,

Pas étonnant que Kiaraan reprenne espoir ! Je ferai pareil à sa place.

C'est intéressant de voir que les deux clans partagent des différences et des similitudes. La mue est abordée de manière totalement différente déjà.
Ensuite, seuls des jeunes ont disparu chez les Lupus alors que la mère de Kiaraan + un père de famille ont disparu chez les Ursi. Est-ce le même phénomène ou non au final ? Il serait intéressant de savoir si ce ne sont que des jeunes qui ont subi le même sort chez les Felids.

On dirait que tout a commencé avec la mère de Kiaaran, qui est la plus ancienne à avoir disparue, non ? Hum...

Quant à Lexa, je me demande de plus en plus ce qu'elle fait là. En tout cas, il y a quelque chose entre elle et Rodrik.

Vivement la suite !
Gabhany
Posté le 18/01/2020
Coucou Renarde ! Oui Kiaraan nourrit beaucoup d'espoirs à propos de sa mère. L'histoire nous dira s'ils sont fondés ou non =D
Est-ce le même phénomène ? Oui, et non ^^
Tout n'a pas commencé avec Silène, mais après elle que les disparitions se sont accélérées. On apprendra l'histoire de Lexa dans le prochain chapitre ! Oui, il y a quelque chose entre elle et Rodrik, ça sera aussi développé dans les prochaines chapitres !
Merci pour ta lecture et ton commentaire !
Arabella
Posté le 16/01/2020
Coucou Gabhany !

Je trouve tout le paragraphe sur le fait que Silène manque à Kiaraan très émouvant. Très bien écrit (notamment avec l’alternance entre phrases courtes et longues) mais c’est particulièrement la dernière partie que j’ai trouvée très juste et très belle : « Puisque la Mère avait réuni Oksa et sa sœur disparue, Kiaraan ne pouvait s’empêcher de penser qu’Elle lui rendrait aussi Silène. »
Cette phrase est vraiment très très belle, très juste ! j’adore !

Du coup, j’ai beaucoup aimé ce chapitre ! enfin des explications (même si on meurt d’en savoir plus !). Le fait que les clans discutent et se comprennent montre qu’on avance ! J’ai hâte de voir des prises de décisions, de voir ce qui va se jouer entre les deux clans.

Pour ce qui est de la MUE, je trouve que le clan des Lupus est très intéressant : ainsi au lieu de subir la Mue, ils la préparent et donc savent la gérer ! Peut-être que Kiaraan pourrait beaucoup apprendre d’eux ! Leurs différentes perceptions de la mue créent encore plus de mystère autour de ce phénomène, lui donne de la densité et on a envie d’en savoir plus. Comprendre son fonctionnement, mais également pourquoi elle est si difficile à gérer selon les clans. Pourquoi les clans ne la vivent et ne la voient pas de la même manière ! Egalement le personnage de Lexa est intriguant ! aurons-nous les réponses au prochain chapitre ? Est-elle partie par amour ? (hihi, moi romantique ? non !)

Bref, bravo, tu donnes encore plus d’épaisseur à ton histoire, j’ai hâte de voir où tu vas nous mener ! des bisous

Quelques petits détails :

-« Kiaraan remarqua qu’ils portaient tous des vêtements similaires, bien que de couleurs différentes. Femmes et hommes portaient la même tenue » ⇒ il y a deux fois « porter ».

-« …bottes montantes faites du même matériau que le gilet. Seule la couleur du gilet changeait ⇒ seule la couleur de « ce dernier » changeait, peut être ? ca permettrait d’éviter la répétition.
Et ensuite « Les gilets des membres du Conseil étaient noirs. » ⇒ peut être que tu pourrais mettre « ceux des membres du conseil » ?

-« Qu’en ensez-vous ? » ⇒ Qu’en pensez-vous ?
Gabhany
Posté le 18/01/2020
Coucou Arabella ! Merci pour ta lecture et ton commentaire !
Oh je suis contente que ce passage te plaise et te semble juste, je voulais vraiment qu'on ressente les émotions de Kiaraan, qui ne pense plus qu'à la possibilité de retrouver sa mère et pas à sa propre situation qui n'est pas brillante !
Hihi pour les prises de décisions et ce qui va se jouer entre les deux clans, tu vas être servie =D On avance oui, on avance même à grands pas vers la deuxième partie du roman.
Kiaraan a en effet beaucoup à apprendre des Lupus … =D pas uniquement de la Mue, d'ailleurs ^^
Les réponses à propos de Lexa arrivent au prochain chapitre oui, et oui elle est partie par amour ! Tiens du coup j'en profite pour poser une question, est-ce que tu trouves que l'histoire jusqu'ici manque d'une intrigue amoureuse ? Il y en aura une mais elle n'arrivera que dans quelques chapitres.
Je note pour les corrections, Merci encore pour ta lecture <3 plein de bises
Arabella
Posté le 18/01/2020
Coucou Ghabany! Top ce passage vraiment! C est vrai que Kiarann oublie complètement sa propre situation! Pour Lexa je m en doutais! Je suis curieuse justement de savoir comment elle a trouvé l amour en dehors de son propre clan! Pour l intrigue amoureuse je serai bien la dernière à qui cela manquerait! J adore l’es histoires d amour, mais surtout je trouve ça super que tu développes le personnage de Kiarann et que tu construises l intrigue d autour elle et L amour à le temps de venir après. Donc franchement je trouve ça top! Continue comme ça! Kirarann est un perso féminin fort et j ai hâte de voir la personne qui se frottera à son caractère! Des bisous.
Vous lisez