Chapitre 11 : La toile bavarde

Notes de l’auteur : Enfin, ceux qui s'interrogeaient sur la mystérieuse voix du chapitre précédent : vous avez votre réponse ! J'espère que ce chapitre vous plaira, j'ai hâte d'avoir votre retour sur ce nouveau personnage ;)

— Par Augusta, que… Qu'est-ce… Que se passe-t-il ? bégaya la nouvelle reine d'Indeya, son regard effaré vrillant entre le tableau et la porte close. Qui… qui êtes-vous ?

— Vous ne vous souvenez donc pas ? s'étonna la femme de la peinture, ses lèvres formant un rond de surprise harmonieux. Cela ne fait pas tant d'années que nous nous sommes vues, me semble-t-il.

Au son de cette voix chaleureuse, et captivée par ce regard qui semblait renfermer toute la majesté des océans, Jade des Ospales comprit enfin qui lui faisait face. Et ce fut à son tour d'ouvrir grand la bouche, de stupéfaction et d'effroi.

— Non… C'est impossible. La reine Katherine ? Ma tante… Ma tante, est-ce réellement vous là, prisonnière de cette toile ?

Jade décrivit quelques pas hésitants vers la peinture en question, arquant un sourcil sceptique, réticente à croire ce qu'elle voyait pourtant de ses propres yeux.

— Dire que je suis prisonnière de cette toile serait peut-être une exagération, répondit l'image de sa tante dans un sourire tendre. Disons que mon âme parvient encore à s'exprimer à travers elle, par-delà la Mort.

— Un tableau qui fait parler les morts… murmura Jade comme pour elle-même, levant une main timide pour caresser le bas de la robe de l'ancienne reine d'Indeya. Voilà un tour de magie remarquable. Avez-vous passé quelque marché avec la Sorcière Bleue ? Ou la Magicienne Sans Coeur, peut-être ? Il paraît qu'il existe également une sorcière très puissante qui vit dans les denses forêts de Crystallide. Est-ce donc son oeuvre ?

Un rire léger et aérien emplit la pièce de sa douceur enchanteresse.

— Je n'ai passé aucun marché, ma chère nièce. Néanmoins, il est possible que la Magicienne Sans Coeur ne soit pas étrangère à ce miracle, ajouta Katherine dans son habituel rictus énigmatique.

— La Magicienne Sans Coeur ? Ce sort est donc son oeuvre. C'est tout bonnement fascinant. La peinture a pourtant l'air on ne peut plus ordinaire. Les pigments semblent naturels, l'huile également, la toile…

La princesse s'interrompit quand sa tante secoua imperceptiblement la tête de droite à gauche, faisant virevolter ses cheveux dorés.

— La Magicienne Sans Coeur n'est pas l'auteure de ce tableau. Elle ne l'a pas enchanté non plus. Et vous avez parfaitement raison ; le processus de création de cette oeuvre est on ne peut plus ordinaire. Il n'y a pas mille et une façons de peindre une toile, Jade.

Jade observa longuement le sourire étincelant de mystère de sa tante, ce sourire qui l'avait bercée durant plusieurs mois de sa vie, lors de son court séjour en Indeya pendant son enfance. La reine Katherine avait toujours été la femme la plus sincère qu'elle eut jamais connue, mais également la plus insaisissable. Même immortalisée dans la peinture, cette vérité survivait.

— Je suis persuadée que vous n'êtes pas sans connaître l'Ange des Sourires.

— Mademoiselle Gina ? demanda Jade, fronçant un sourcil, sa curiosité instantanément piquée à vif. Je la connais, en effet. Bien que très peu. Elle ne m'apprécie guère, malheureusement.

Si c'était seulement possible, le sourire lumineux de la reine Katherine s'élargit encore, et ses yeux de saphir semblèrent regarder sa nièce avec une compassion teintée d’amusement.

— Vous avez toujours accordé trop d’importance aux mots. Arrêtez d'écouter, Jade. Regardez.

— Regarder ? Mais regarder quoi, exactement ? Que voulez-vous…

— Pourquoi Gina porte-t-elle ce surnom à votre avis ?

— L'Ange des Sourires ? Certainement pas parce qu'elle sourit souvent, rétorqua Jade d'un ton narquois, ce qui déclencha un nouveau rire cristallin chez son interlocutrice.

— Vous devez bien sûr être au fait de l'office qu'elle exerce au Palais des Lumières.

— Tout à fait. Elle fait d'ailleurs un très bon travail de restau…

Sa voix mourut dans sa gorge quand l'information qui lui manquait s'imposa enfin à son esprit, tuant les mots qui patientaient au bord de ses lèvres. Comment avait-elle pu oublier ?

— Bien sûr ! s'exclama-t-elle, se penchant de côté pour mieux observer toutes les aspérités de la toile. C'est elle – c'est l'Ange des Sourires qui a peint ce tableau.

— Non. Elle n'est pas non plus celle qui a mis cette oeuvre au monde.

— Alors, elle l'a restaurée.

— C'est exact.

Les sourcils flamboyants de la future reine d'Indeya étaient tordus sur son front, témoins de sa grande concentration. Elle se dressa sur la pointe des pieds pour mieux regarder les traits de pinceaux qui formaient les cheveux de sa prédécesseure.

— Cependant, cela ne me dit pas pourquoi elle a été surnommée l’Ange des Sourires. Peut-être car, à défaut de sourire elle-même, elle dessine des sourires sur ses tableaux ? Et cela n'explique pas non plus pourquoi vous pouvez parler comme si… comme si vous étiez encore en vie, finit-elle dans un murmure.

— Je suis sûre que vous le savez déjà, dit Katherine, avec ce calme agaçant.

Jade s'apprêtait à lui demander ce qu'elle sous-entendait par là, mais la seule réponse qu'elle obtint fut un sourire, avant que la porte ne s'ouvre dans un grand fracas. D'un bond, elle parvint à couvrir le tableau magique de son dos et eut seulement le temps d'afficher un air contrarié. Contrariété qui laissa rapidement place à l’incrédulité quand elle découvrit la personne qui avait décidé de troubler sa quiétude.

— On peut savoir ce que vous faites ici, grommela la nouvelle arrivante, sans prendre la peine de fermer la porte derrière elle.

— Vous avez deviné que je me trouverais dans cette pièce, Mademoiselle Gina ? Voilà qui est bien étrange. Il semblerait que vous n’êtes pas la dernière quand il s’agit d’espionner.

L'Ange des Sourires lui offrit le plus glacial des regards, avant d'avancer vers elle à grands pas, lourds et enragés. Jade crut un instant, dans un fol espoir, que la femme aux yeux gris s’apprêtait à se jeter sur elle pour lui agripper les mains ou les bras, pour l’immobiliser, ou peut-être la retenir de partir… Mais finalement, Gina se contenta de la fixer de ses yeux orageux.

— La Nouvelle Nuit va bientôt commencer. Vous devez vous rendre dans la chambre royale. Suivez-moi, lâcha-t-elle d’un ton sec, lui tournant le dos pour se diriger vers la sortie.

— La Nouvelle Nuit ?

— La nuit de noces, si vous préférez.

Jade se figea soudain, son corps entier semblant se recouvrir d'une épaisse couche de cristal indestructible tant son immobilité était parfaite. Elle mit de longues secondes avant de se dégager lentement du tableau qu'elle cachait encore. Elle adressa un dernier regard à la toile mystérieuse, et elle fut certaine d'y discerner un sourire fantôme qui n'était pas là auparavant. Tête baissée et mâchoire serrée, elle suivit Gina dans le couloir jusqu'aux larges portes rouges des appartements du roi. Plusieurs fois, l'Ange des Sourires se retourna pour la fusiller du regard. Les éclairs brillant dans ses yeux semblaient lui ordonner d’arrêter de marcher à plusieurs mètres derrière elle, dans cette lenteur spectrale, mais Jade n’en fit rien.

— On peut savoir ce que vous faites, à traîner des pieds ? l'attaqua Gina, se tournant franchement vers elle, les mains sur les hanches. Le roi Christian vous attend dans sa chambre. Vous n'allez pas faire attendre le roi. On a pas toute la nuit. Allez.

Mais l'ancienne princesse des Ospales ne semblait pas décidée à obéir. Elle demeura coite, le regard encastré dans le sol de pierre, comme pour éviter à tout prix d'apercevoir les grandes portes de bois qui devaient se refermer derrière elle, la maintenant prisonnière pour une nuit entière. Plus les secondes passaient, plus les yeux d'acier de Gina viraient au gris anthracite, habités par une sombre lueur, frôlant la colère, mais sans jamais s'éloigner de l'ahurissement. Puis, dans un grognement palpable, elle fit un pas en avant et d'un geste brusque, saisit le poignet de la promise du roi.

— Vous êtes la princesse la plus ingrate, la plus égoïste que j'ai jamais eu le malheur de connaître, marmonna-t-elle entre ses dents, ses mots ayant la saveur du poison. Vous passez d'une enfance dorée de château à un quotidien de reine. Rien ne vous satisfait. Vous allez devenir la reine la plus puissante du Continent connu, et vous êtes même pas capable de…

Gina s'interrompit soudainement quand elle sentit une goutte d'eau tiède s'écraser sur la peau mate de sa main. Interdite, elle fixa longuement la petite tache translucide, avant de lever la tête, et sa respiration se coupa. Sous les mèches rousses, qui lui avaient toujours rappelé la passion dévorante des flammes, deux sillons de larmes s'écoulaient sans discontinuer jusqu’à un menton tremblant. Pour la première fois, Gina songea qu'elle avait peut-être commis une erreur.

Sans réfléchir, elle décrivit un pas en avant et laissa glisser ses doigts le long du poignet de Jade pour les enrouler autour de la main de celle-ci. Contrairement à ce qu'elle avait imaginé – elle ne savait d'ailleurs trop pourquoi elle l'avait imaginé –, la main n'était pas chaude comme la braise, mais froide comme le fer. De sa main libre, avec une délicatesse qu'elle réservait seulement aux peintures les plus délicates, elle essuya les joues rondes de Jade, qui frémit de plus belle à son contact. Sa gorge était nouée, de regret ou de honte, elle ne saurait dire, mais elle se trouvait incapable de prononcer le moindre mot. Pourtant il le fallait. Lorsque ses yeux durs croisèrent le regard obscurci de Jade des Ospales, elle réalisa que depuis son arrivée, il y avait quelque chose qu'elle avait oublié. Quelque chose qu'elle n'avait pas voulu voir.

Jade n'était pas la reine Katherine. Cette reine-là n'était pas sage et avisée, cette reine-là n'avait pas dix ans de plus qu'elle, cette reine-là n'avait pas vaincu mille et uns complots. Cette reine-là n’était qu’une princesse qui tenait ses connaissances de vieux manuscrits qu'elle avait pu dénicher dans une bibliothèque écumée par la censure. Elle découvrait le monde contre son gré, seule et isolée à l'autre bout du Continent. Cette reine-là avait dix ans de moins qu’elle.

Alors, lorsque Gina retrouva enfin l'usage de la parole, ce fut pour offrir quelques mots rassurants, honnêtes, dans une voix caressante qu'elle ne savait même pas posséder.

— Ne pleurez plus, ma reine, chuchota-t-elle, sa main traçant des cercles inconscients sur les joues mouillées de Jade. Le roi Christian est un homme doux.

Alors, la princesse se redressa enfin pour observer l'Ange des Sourires, ses lèvres légèrement entrouvertes, comme pour dire quelque chose, mais rien n'en sortit. Ses yeux d'un vert profond s'étaient quelque peu asséchés et même s'ils étaient toujours entourés de rouge, ils avaient retrouvé cet éclat naturel qui obsédait tant Gina. La restauratrice de tableau se trouva à nouveau engloutie dans l'immense forêt illuminée qu'étaient les yeux de Jade, mais cette fois-ci, elle était certaine de ne plus vouloir en sortir. Elle n'avait jamais appelé une personne royale « ma reine » auparavant, pas même la reine Katherine. Mais aujourd'hui, à cet instant précis, elle n'avait pas pu s'en empêcher, et elle priait de tout son coeur pour que la nouvelle reine d'Indeya ne l'apprenne jamais. Celle-ci se contentait de la fixer, les yeux grand ouverts, comme si elle la voyait pour la première fois. Etrangement, ce n'était pas si loin de la vérité. Car, pour la première fois, Jade avait arrêté d'écouter. Elle regardait.

Elle regardait la tornade qui naissait au coeur des prunelles grises, les lèvres fines secouées de minuscules tressaillements, les épaules prostrées et tendues à l’extrême. La main immobilisée dans les airs à quelques millimètres seulement de son visage, refusant de le toucher ou peut-être de le quitter. Elle vit aussi la poitrine recouverte du tablier peinturluré se soulever à un rythme infernal, toujours plus vite et toujours plus fort. Elle ne manqua pas l'écarquillement discret des yeux qui semblaient être épris d'une panique irrationnelle, ni le mouvement de la main qui vint frotter ce bras taché de pigments colorés, comme pour réprimer un réflexe incontrôlable. Quand Gina baissa enfin les yeux, Jade sourit.

Sans un mot, elle saisit la main qui flottait encore non loin d'elle et la serra entre les siennes, comme le plus précieux des joyaux, avant de la porter contre ses lèvres. Elle fut satisfaite seulement lorsqu'elle sentit la main trembler contre sa bouche, et quand elle croisa le regard brouillé de Gina. Elle laissa la main glisser entre ses doigts et sourit de plus belle lorsque l'Ange des Sourires ouvrit la bouche pour enfin libérer une longue expiration troublée.

Jade décrivit un pas en avant, dépassant la femme vêtue de blanc, qui semblait s'être transformée en une véritable statue. Alors qu'elle s'apprêtait à ouvrir les grandes portes écarlates pour rejoindre son époux, elle se permit une dernière fantaisie, des mots qu'elle prononça d'une voix suave qu'elle n'avait jamais osé utiliser auparavant.

— Sans aucun doute, vous êtes bien un Ange.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Aliceetlescrayons
Posté le 26/06/2021
Coucou,
très intéressante cette idée de fantôme emprisonné dans la peinture. Le seul souci, c'est que la tante Katherine semble garder un caractère très énigmatique, même dans la mort. Je doute qu'elle apporte beaucoup de réponse à Jade, vu comme c'est parti :D
A part ça, je n'ai pas grand-chose à dire sur ce chapitre. Il est très bien mené. Je n'envie pas Jade pour la nuit de noces. Par contre, il me semblait que l'idée n'avait pas l'air de tellement la traumatiser lorsqu'elle y pensait pendant son voyage? Je suis donc un peu étonnée par sa réaction très émotionnelle (bien que totalement compréhensible). Je me demande quand même s'il va bien être consommé, ce mariage. Christian ne m'a pas l'air du genre à trop insister si son épouse n'est pas partante...
Reste la question du rôle de Gina dans tout ça. A-t-elle agit sur la peinture de façon consciente ou bien n'est-elle pas du tout au courant? Je parierai pour la deuxième solution. Si elle avait pu communiquer avec Katherine, elle n'aurait pas eu tant d'a priori sur Jade.
Quoi qu'il en soit, très jolie évolution dans leur relation <3
A bientôt
Alice
ModesteContesse
Posté le 27/06/2021
Coucou Alice, et navrée de la tardiveté de ma réponse :/
Merci pour ton retour, qui illumine toujours mes journées :D

Trop contente que l'énigme du tableau et de Katherine t'ait plu ! Effectivement, Katherine peut être d'une grande aide mais encore faut-il qu'elle accepte de lâcher le morceau xD

Concernant Jade et son appréhension, disons qu'elle était arrivée avec détermination et courage, mais arrivée devant la porte, devant le fait accompli, ce n'est plus si facile :/ Et je pense que je ne peux que compatir avec elle là-dessus xD

Ta théorie sur Gina et son influence sur le tableau est très intéressante :O Je ne peux que t'encourager à la garder en tête pour la suite ;)
Contente que tu apprécies l'évolution dans la relation Jade/Gina <3

À bientôt ;)
Cherry
Posté le 14/05/2021
WOOOOOOOOW JE SUIS UNE JANA 4EVER

Comme l'a dit Louison, c'est beau ! c'est joli ! leur relation est toute mimi !!!
j'aime le facteur de l'imprévisibilité qui plane entre Jade et Gina, je ne m'attends jamais aux réactions de l'une ou de l'autre. C'est ça qui fait leur charme : elles ont leur personnalité bien définie et je salue ton imagination et ta plume :)

« — Ne pleurez plus, ma reine, chuchota-t-elle » serait-ce la première fois qu’elle lui parle avec douceur et respect ??? ahahah Gina on sait que tu es amoureuse XD c’est tellement doux de découvrir un nouvel aspect de la personnalité de Gina, ça me donne bien envie d’être copine avec elle T_T

"Le roi Christian est un homme doux." : si le roi fait un seul truc à Jade je lance une révolution en Indeya

Franchement la toile qui parle me rappelle Harry Potter XD bah peut-être que Jade peut la compter comme une... alliée ?? La reine Katherine ne m'a pas l'air méchante en fait... Juste un peu taquine.

Théorie : Gina a restauré le tableau de la reine Katherine… Je suis sûre qu’une déesse y est pour quelque chose. La magie est seulement maîtrisée par les divinités. Et d’ailleurs… Gina elle n’aurait pas des pouvoirs elle aussi ?
ModesteContesse
Posté le 15/05/2021
Ah ah j'adore ton entrain, ça me fait toujours très plaisir ^^ Et je suis sûre que tu ferais une super amie pour Gina, tu pourrais lui donner quelques conseils xD
Effectivement, leur relation est basé sur ce critère d'imprévisibilité ! C'est ça que j'aime bien avec elles :) Et cette nouvelle facette de Gina, c'était imprévisible même pour elle xD

Ah ah oui tu as raison, la reine Katherine est un peu taquine ;) Mais elle est plus que cela aussi ! Je te laisse le découvrir par la suite héhé

Ta théorie sur la magie et Gina est TRÈS intéressante, comme d'hab j'adore tes théories :3 Néanmoins, concernant le lien entre la magie et les divinités, ce n'est pas tout à fait exact... xP Ex : Kiryana n'est pas une divinité ;) Alors disons que ça risque d'être un peu plus complexe que ça, héhé ;P
Louison-
Posté le 10/05/2021
Oh mais cette idée de faire parler Katherine à travers la toile ! J'adhère ! Du génie haha, hypra cool ce petit tour de passe-passe. J'aime quand il y a un peu de magie sans que ce soit trop démonstratif, et là, pour le coup, c'est finement posé ^^ D'autant plus que le personnage de Katrine m'a l'air d'être assez opaque, dans le genre insaisissable, et j'aime ce type de personnage un peu sibyllin dont on ne connaît jamais les pensées profondes. Ca les rend malicieux et imprévisible *-*

Et l'interaction avec Gina : du joli ! Là encore, de l'imprévisibilité, on ne sait jamais si Gina va étrangler Jade ou, comme elle vient de le faire, sécher ses larmes. Ce petit moment suspendu entre elles était admirablement bien écrit, on ressentait bien à quel point la tension était palpable, car décrite toute en subtilité et délicatesse, avec des mots justes et percutants. Décidément, on est loin loin loooin des propositions un peu lourdes que je t'avais soulignées au début, tu es en train d'affiner ta plume et j'espère que tu le vois. Il me semble, pour ma part, voir du progrès de chapitre en chapitre <3

Sinon, pas grand-chose à y redire. Jade était touchante à ne pas être invulnérable et à montrer de la fragilité devant Gina. Me réjouis de lire la suite <3

A bientôt ! Continue sur ta lancée !
ModesteContesse
Posté le 10/05/2021
Ahah contente que mon petit tour de magie t'ait plu :D Tu as tout à fait bien cerner Katherine d'ailleurs, c'est tout à fait son genre ^^ Le but, c'est que nul ne sache ce qu'elle va faire, ni ce qu'elle veut ! D'ailleurs, difficile de prévoir ce que peut faire un tableau n'est-ce pas ? xD

Wow, merci beaucoup pour ce compliment adorable *-* Je suis trop touchée, merci ! Je suis vraiment super heureuse que tu trouves ce moment "suspendu" (merci d'utiliser ce mot d'ailleurs parce qu'en écrivant la scène c'est exactement l'impression que je souhaitais donner) bien écrit !
Et contente que tu trouves ma plume affinée héhé, j'essaie de bien me relire et alléger mes phrases avant de publier ici ! Les remarques des plumes et en particulier les tiennes m'ont beaucoup aidées pour ça, alors merci beaucoup <3 J'essaierai d'être digne de tes attentes pour la suite ^^

Et oui, ce chapitre avait aussi pour but de montrer une autre façade de Jade. Dire que la force, ça n'est pas égal à de l'insensibilité, et au contraire ça implique souvent la vulnérabilité :) Donc contente que tu aies remarqué ce détail !

A très bientôt :*
Ewany
Posté le 09/05/2021
Hé ben, je ne m'attendais pas à ça ! Mais c'est super que la reine Katherine soit toujours présente, car je pense qu'elle est citée dans presque tous tes chapitres : on continuait de sentir son influence, même après sa mort... Mais finalement, elle est toujours là ! J'ai l'impression qu'elle va un peu avoir le rôle de la Marraine la fée ahaha, celle qui donne des bons conseils, mais qu'il faut être capable de comprendre !

Tu sais que j'adore les interactions entre Gina et Jade, celle-ci ne m'a pas déçue ^^ Je suis contente que Jade commence à /voir/ réellement Gina, et j'ai bien aimé aussi avoir son point de vue, les remords qu'elle pouvait éprouver face à la nouvelle reine. Bref, je suis toujours aussi impatiente de lire la suite ^^

Je n'ai rien remarqué (mais faut dire que j'étais fort prise par l'histoire x)) si ce n'est "on a pas toute la nuit" < "on n'a pas"

Bon courage pour écrire la suite !
ModesteContesse
Posté le 10/05/2021
Ah ah, tu as super bien cerné Katherine, c'est exactement ça ! Et oui, tu as raison, c'était déjà un personnage à part entière qui était omniprésent, malgré le fait qu'elle soit morte ! Mais là, on comprend bien qu'elle n'a pas totalement disparu et ça être très utile à nos héros ;)

Et je suis ravie que tu apprécies autant les interactions Jade/Gina :D Effectivement, là on voit une facette un peu différente de Gina, et Jade l'a bien remarqué ^^ Mais malheureusement ce n'est jamais simple avec elles deux xD

Merci pour ta remarque, cependant l'erreur était on va dire "volontaire" ahah xD Gina a un vocabulaire et une façon de parler un peu familière, et sa place particulière à la Cour lui permet de passer outre pas mal de règles, donc voilà disons qu'elle parle de manière pas très classe, mais elle s'en fout :)

Encore merci pour ton super retour, et à bientôt ;)
Sklaërenn
Posté le 07/05/2021
Mais j'ai pleiiiin de questions là ! Rholala, je ne me serais tellement pas attendus à ça ! Et l'entrée de Gina, ses réactions vis a vis de Jade que ce soit lorsqu'elle peste parce que celle-ci n'avance pas assez vite à son goût, soit parce qu'au contraire, elle se rend compte de toute la détresse de Jade et que, d'un coup, elle est plus douce que jamais. Réconfortante pile comme Jade en avait besoin.

J'ai juste envie de lire la suite, même si je doute que nous allons reparler au tableau tout de suite ! Mais j'ai vraiment envie de voir la relation Gina / Jade évoluer encore plus et de voir encore un échange entre le tableau et Jade ou peut-être même Gina !
ModesteContesse
Posté le 08/05/2021
Ahah contente de t'avoir surprise :D Puis-je savoir quelles sont tes questions ? xP

Je suis heureuse que la relation Jade/Gina t'intéresse, ce sont des interactions que j'adore écrire :)
Ne t'en fais pas, le tableau va revenir en scène de temps en temps, Katherine sera de bon conseil pour nos chères protagonistes ;)
Vous lisez