Chapitre 11

Par Gabhany

La femme leva une main impérieuse. Son visage tout en angles, son regard intense sous ses cheveux gris coupés court suffisaient à s'imposer à la foule. Peu à peu le bourdonnement oppressant des conversations s’éteignit. Un silence fébrile et tendu s’installa.

- Bienvenue dans l’Arbre-Cœur, déclara la femme d’une voix claire. Je suis Lyria, la Forte de ce conseil. Vous vous trouvez à Nevadis, au centre de notre territoire.

Lyria fixa sans ciller les deux jeunes filles en face d’elle.

- Vous êtes devant nous ce soir, au cœur même de notre Clan, afin de rendre compte des raisons de votre intrusion sur notre territoire. Nous vous laissons une unique opportunité de répondre à nos questions et de vous expliquer. De vos dires ce soir dépendra votre sort demain. Je laisse la parole à notre Sage, Rileq.

Elle fit un geste de la main en direction d’un homme au visage fin, empreint de ruse et de rides. Son regard glacé refusait de se poser sur elles, et il leur parla en regardant entre elles, sans jamais fixer l’une ou l’autre.

- Jeunes filles, en nous attaquant avec le reste de votre troupe, vous avez violé la loi de la Mère. Nous serions en droit de vous exécuter sans sommation. Remerciez la clémence de notre Chef de vous avoir permis de paraître devant nous. Expliquez-vous, maintenant, et songez que tout le Clan des Lupus vous observe !

Kiaraan lança à Oksa un regard atterré. Le discours de Lyria puis l’intervention de l’autre homme lui avaient permis de se ressaisir. Elle essuya ses mains moites sur sa tunique pour se donner une contenance. Elle ne s’attendait pas à devoir passer ainsi en jugement, et elle ne parvenait pas à trouver le moindre petit argument susceptible de les sortir de là. Elle se sentait étrangement craintive.

- Elles n’ont pas à expliquer quoi que ce soit ! intervint une voix forte, vibrante, familière. Je me nomme Rodrik, je suis le commandant en second de notre troupe, et c’est à moi qu’il faut poser des questions. Ces deux filles n’ont rien à voir avec tout ceci.

- Elles sont tout autant concernées que vous ! répliqua le Sage d’une voix indignée. Elles ont été capturées en même temps !

Engourdies par un soulagement indicible, Kiaraan et Oksa examinaient Rodrik et leurs camarades avec des yeux avides. Ils semblaient tous relativement indemnes, sauf Rodrik qui portait un bras en écharpe et un bandage au côté gauche. Au dessus, sa joue était marquée d’une plaie à moitié refermée.

- Elles n’ont pas participé aux combats. Elles ne font pas partie des Chasseurs. Laissez-les en dehors de tout ceci.

Un garde s’approcha rapidement de Lyria et lui chuchota quelques mots l’oreille.

- Ou vous mentez, probablement pour les protéger, ou vous ignorez, à votre grande honte, ce dont ces filles sont capables. Il semblerait que l’une d’elles, en particulier, ait été vue dans les combats.

Kiaraan reçut de plein fouet le regard à la fois courroucé et stupéfait de Rodrik. Il resta un instant bouche bée, la mine découragée, puis se tourna résolument vers le chef des Lupus.

- Je… quoi qu’il en soit, ces deux jeunes filles ne sont pas responsables de cette expédition.

- Elles n’en seront pas moins jugées pour leur présence ici, comme tous les autres. Soyez cependant certain que nous prendrons en compte leur jeunesse et leur inexpérience dans nos débats.

Lyria fit un signe au Sage, Rileq, qui reprit d’une voix tranchante.

- Vous n’êtes pas le chef que j’ai rencontré un peu plus tôt. Quelle autorité avez-vous pour parler en son nom ?

- Je suis son second, répondit Rodrik d’une voix glaciale.

- Nous nous en contenterons, persifla le Sage, s’attirant un regard d’avertissement de la part de Lyria. Comment justifiez-vous votre intrusion sur nos terres ?

Rodrik pencha légèrement la tête en avant et prit une profonde inspiration. Il maintenait son regard fermement planté dans celui du Sage, faisant augmenter la tension dans la salle. Placée un peu en retrait, sur la gauche, Kiaraan décelait, à la crispation de ses traits, une implacable détermination s’emparer de lui.

-Un de nos jeunes a été attaqué lors de sa Mue. Sa première Mue.

-Quel rapport avec nous ?

- Il assure que ce sont des Lupus sous leur forme animale qui l’ont attaqué, lança Rodrik sans la moindre hésitation.

Sa déclaration provoqua un chœur de clameurs indignées. Chacun criait sa colère et brandissait le poing, et la foule se resserra autour d’eux. Imperturbable en apparence, Rodrik les ignora pour se concentrer uniquement sur le Sage. Ses yeux passaient alternativement de la silhouette de Rileq à celle de Lyria.

- Vous ne manquez pas de toupet, je dois l’avouer, intervint Lyria en levant une main pour réclamer le silence. Mais vous vous lancez dans l’arène, dans notre arène, avec de fausses accusations. Nous n’avons rien fait à votre camarade.

Elle fit une pause et pencha la tête de côté, en un geste qui sembla familier à Kiaraan.

- Mais cela, vous le savez déjà. Vous le savez depuis que mon ami Rileq vous l’a affirmé lors de notre première entrevue. Votre intrusion chez nous ne relève donc pas seulement du souci que vous avez de votre ami. Nous vous avons dit la vérité, mais cela ne vous a pas suffi. Vous n’avez pas jugé utile de nous croire. Vous vous êtes octroyé le droit de nous envahir, de nous attaquer, dans l’espoir que ce que vous trouveriez chez nous justifierait a posteriori cet affront. Vous avez brisé nos lois sans vergogne, sans discernement, et pour cela vous serez punis !

Lyria s’était levée pendant sa tirade. Elle se penchait vers leur petit groupe de tout son courroux. Il émanait d’elle une autorité froide et dure, implacable, dont l’aura renversait les esprits. Malgré elle, Kiaraan se sentait trembler de crainte et d’admiration mêlées.

Rodrik n’avait pas fait un seul pas en arrière. Il tenait bon sous le regard brûlant du chef des Lupus, et Kiaraan l’admira lui aussi.

- Vous nous avez dit n’être pas impliqués dans l’agression de notre ami, c’est vrai. Mais comment pouvions-nous en être sûrs ? Tous les coupables nient leurs responsabilités au premier abord. Vous cherchiez peut-être à vous protéger ou à préserver ceux ou celles qui sont effectivement responsables de l’agression envers notre Clan ! Car n’oubliez pas qu’en premier lieu, c’est un des nôtres qui a été attaqué. Et à travers lui, tout notre Clan !

- Nous ne sommes pas coupables de cette attaque ! Vous êtes tellement bornés que je ne vois pas l’intérêt de poursuivre cette discussion.

Lyria garda le silence quelques instants. Des crissements métalliques se firent entendre dans le calme soudain. Kiaraan et Oksa sentirent leur respiration se bloquer, et la tension qui régnait dans la salle parut se resserrer, portée par les dizaines d’yeux fixés sur elles.

- Votre défense n’est pas suffisante. Vous êtes fautifs à nos yeux. La gravité de vos actes nous oblige à punir cette attaque contre nous. C’est notre loi, c’est ma décision, que je soumets à l’approbation du Clan.

Lyria se redressa alors brusquement. Sa voix adopta une profondeur, une résonnance métallique surprenante, et elle cria :

- Loups ! C’est à vous maintenant de décider ! Faites-moi entendre votre voix !

Une symphonie de hurlements rauques lui répondit. À chaque souffle, ils se prolongeaient sur deux ou trois notes reprises à l’unisson, sur un rythme quasiment synchrone. Impressionnées et frissonnantes, Kiaraan et Oksa en oublièrent presque leur terreur devant l’exaltation provoquée par ce chant inattendu. Elles n’étaient pas du même Clan, mais il leur semblait pourtant entendre au cœur même de cet appel primitif, la voix de leur Mère. Bouleversées, elles vibraient à l’unisson de ce Clan qui n’était pas le leur.

Quand le chant se tut, quand toutes les voix s’éteignirent également à l’unisson, Rileq reprit d’une voix où traînait encore un accent de ferveur :

- Le Clan a parlé. Pour ce que vous avez fait, pour que la Mère vous pardonne, vous devez mourir.

Un silence assourdissant s’abattit sur la salle. Kiaraan vit fleurir sur les visages exaltés des Lupus des sourires satisfaits. La foule se resserra autour d’eux. Ses compagnons formèrent un cercle plus serré autour d’Oksa et elle. Chacun se tenait sur ses gardes, épiant les Lupus qui s’approchaient lentement. Le corps tendu, Kiaraan serra les poings et les mâchoires. Ils se battraient, mais ils seraient très rapidement submergés. Les oreilles bourdonnantes, la respiration haletante, la jeune fille se ramassa sur elle-même. Ses yeux cherchèrent frénétiquement une arme, n’importe laquelle, pour pouvoir se défendre. Elle ne se laisserait pas emporter aussi facilement.

Les yeux noyés de larmes, mais le visage résolu, Oksa empoigna sa main et la serra de toutes ses forces.

Les Lupus n’étaient plus qu’à deux mètres de leur petit groupe. Ils avancèrent encore, forçant le groupe des Ursi à reculer, jusqu’à se retrouver acculés à l’extrémité de la salle. Là, quand ils eurent coupé toute retraite aux Ursi, les premiers sur les rangs armèrent leurs arcs et les pointèrent vers Kiaraan, Oksa et leurs compagnons.

- Adieu, amie.

Kiaraan sentit son cœur se fendre. Qu’on l’achève au plus vite, pourvu qu’elle ne voie pas ses compagnons mourir.

Elle ferma les yeux et se prépara à l’impact.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Makara
Posté le 05/12/2019
Recoucou ma petite gabhany !
Bon, j'ai dévoré ce chapitre ! Bravo ! Il était super ! Une bonne tension ainsi que de bons dialogues !

Alors quelques remarques en vrac :
Je dois t'avouer que je ne pensais pas du tout qu'ils avaient tous survécus... Je trouve cela dommage au final que certains ne soient pas morts... (oui je suis sadique mais ça enlève du stress). J'ai été étonnée au premier abord que les filles soient convoquées en même temps que le groupe des garçons. Enfin, en tout cas qu'ils se retrouvent tous ensemble dans la même pièce. Je ne vois pas pourquoi les Lupus les regroupe tous, c'est un peu une erreur tactique, non ? A la rigueur, j'aurai plus vu qu'ils les interrogent les uns à la suite des autres pour pouvoir corroborer les dires et déterminer qui ment...
Après si tu veux qu'ils soient absolument tous ensemble pour cette scène, tu peux juste montrer que les Ursi sont ligotés et bâillonnés dans un coin. Personnellement, j'aurai bien aimé voir Kiarann répondre aux questions même si elle galère, ça nous montrerait un peu son caractère et ça montrerait les différences de point de vue. Tu pourrais faire intervenir un peu plus tard Rodrik quand la chef et Rilek commence à dire à Kiarann et son amie qu'ils vont les tuer. Là, Rodrik pourrait se mettre à s'énerver (avec son baillon) et les Lupus le laisserait un moment se justifier.

Bref, ce sont des idées pour être tatillonne car cette version se lit bien et l'ensemble se tient, donc il n'y a pas d'urgence ou d'incohérence !

Sinon quelques petites remarques, plus sur la forme :

Bienvenue dans l’Arbre-Cœur, déclara la femme d’une voix claire. Je suis Lyria, la Forte de ce conseil.  => Oh j'adore le nom arbre-coeur <3

Elle fit un geste de la main en direction d’un homme au visage fin, empreint de ruse et de rides. => J'adore cette phrase <3
Soyez cependant certain que nous prendrons en compte leur jeunesse et leur inexpérience dans nos débats. =< Au final, ils condamnent tout le monde à mort, non ? Cela ne change rien ?

Vous ne manquez pas de toupet, je dois l’avouer, intervint Lyria en levant une main pour réclamer le silence. ( je ne suis pas fan du mot toupet, je le trouve trop familier )


Vous êtes tellement bornés que je ne vois pas l’intérêt de poursuivre cette discussion. (Idem, le borné est un peu familier dans la bouche d'une cheffe je trouve).
Des crissements métalliques se firent entendre dans le calme soudain. => Je ne comprends pas ce que tu veux dire par là
Une symphonie de hurlements rauques lui répondit. À chaque souffle, ils se prolongeaient sur deux ou trois notes reprises à l’unisson, sur un rythme quasiment synchrone. => j'adoooore ce passage

Elle ferma les yeux et se prépara à l’impact. => à l'attaque plutôt ?

Voili-voilou:) Je suis à jour !
J'ai très TRES hâte de lire la suite <3
Stella
Posté le 05/12/2019
Coucou Gabhany
la Forte de ce conseil. >j'adore
"Jeunes filles, en nous attaquant avec le reste de votre troupe" Pourquoi les lupus les prennent pour les cheffes, les instigatrices de l'attaque ? Parce que Kiaraan mue ?
Elle se sentait étrangement craintive.> ça vaut le quoi d'expliciter plus ce sentiment. Parce que c'est normal qu'elle se sente craintive.
Quoi ! Alors je les trouvais carrément gentils les lupus jusque là, même pendant la discussion. Je ne me suis pas un instant doutée qu'ils allaient les condamner à mort. C'est louche. Je crois que les lupus sont innocents. C'est peut-être un troisième clan les responsables. Je suis curieuse de voir comment les ursi vont survivre.
Des bisous étoilés
Renarde
Posté le 03/12/2019
Coucou Gabhany,

Tu disais "les choses se corsent" dans ton JdB ? C'est un doux euphémisme !

J'aurais espéré que Kiaraan prenne la parole pour se défendre, elle aurait sans doute été plus efficace que Rodrik.
Mais en même temps, cela nous rappelle son statut d'adolescente, terrorisée qui plus est.

De plus, je pense que les Lupus sont sincères lorsqu'ils affirment ne pas avoir attaqué le jeune durant sa mue. Du coup, cela engendre plein de questions : est-ce qu'il y a d'autres Lupus ? Est-ce qu'il y a des "traîtres" parmi eux ? Est-ce que le jeune ayant mué s'est fourvoyé ?

Dans tous les cas, les deux camps campent sur leur position. Et cela ne va pas être beau à voir...
Gabhany
Posté le 04/12/2019
Coucou Renarde ! Merci pour ta lecture !
Dans la première version de ce chapitre, c'était K qui les défendait Oksa et elle. Mais ensuite je me suis demandé quelle était sa légitimité, et pourquoi elle se défendrait elle ,car elle n'est pas responsable de l'attaque, même si elle y a participé. C'était une sorte d'incohérence et puis du coup ça me laissait l'occasion de développer un peu le personnage de Rodrik.
Et oui, les Lupus sont sincères. Et je suis joie de voir les questions que tu poses =D La réponse à cette question, par contre, ne viendra pas tout de suite, elle sera au cœur de la deuxième partie de l'histoire ;)
Verdict au prochain chapitre =D
cirano
Posté le 02/12/2019
Et donc normalement au chapitre d'après Kiaraan se transforme en ours et déglingue tout ces Lupus, sinon ces joyeux lurons sont vraiment dans la mouise :/
Mais ce chapitre est super, bien tendu, j'aime beaucoup la description de la vois des Lupus, où ils hurlent à l’unisson, j'ai trouvé ça très classe !

Voilà en tout cas c'était un super chapitre, j'ai vraiment hâte de connaitre la suite ^-^
Gabhany
Posté le 03/12/2019
Coucou cirano ! Merci de ta lecture rapide !! Hihi alors je ne dirai rien pour ne pas gâcher la surprise du prochain chapitre =D
Merci encore <3
Vous lisez