Chapitre 1 : Un étrange bruit

Par Ayunna
Notes de l’auteur : Bonjour les jolies plumes !
Bienvenue dans l'univers d'Orfianne ! Prenez place, installez-vous confortablement avec votre boisson préférée, et bonne lecture !
Nouvelle version après réécriture, merci à tous pour vos merveilleuses suggestions <3

On dit que les vieilles maisons ont une âme. Elles mémorisent notre vécu, racontent l’histoire de ceux qu’elles abritent.

Mon histoire.

Dans ce ciel nocturne, où la clarté de la Lune éclipsait l’éclat des étoiles, ma propre maison m’apparaissait comme étrangère. J’observais ses pourtours, nimbés d’une lueur spectrale. Curieusement, il émanait de ses murs en pierre une présence bienveillante.

Émue par la beauté de ce paysage endormi, j’aimais cet instant avant l’aube, où le monde semblait m’appartenir.

Solitude, mélancolie…

J’avais beau être entourée, aimée, au fond de moi, je me sentais parfois profondément seule.

Perdue dans mes réflexions existentielles, le vent me fit brusquement revenir à la réalité. Son souffle glacial fouettait mes joues. Je regardai ma montre avec inquiétude, me demandant pourquoi Isabelle, notre voisine, ne venait pas. J’avais la chance qu’elle m’emmène chaque jour à l’arrêt de bus de mon lycée. Une personne a-do-ra-ble. Mais toujours à la bourre.

 

Un peu agacée par son retard habituel, je marchai le long du petit étang verglacé pour me réchauffer, frottant mes mains engourdies par le froid. Mon ombre dansait au rythme de mes pas.

Peut-être pouvais-je tenter d’y patiner, histoire de rendre l’attente moins pénible ? J’écartai vite cette pensée. Trop dangereux. J’optai pour la contemplation de la voûte céleste, lorsque soudain, un cri d’animal perça le silence de l’aurore. Il semblait provenir du vieux chêne. J’avançai prudemment, aux aguets. Rien.

Tout redevint calme.

Ma voisine n’arrivant toujours pas, je me résolus à lui téléphoner. Je fouillai dans ma poche, tressaillis avant de pouvoir attraper mon portable : le même cri retentit. Je reculai d’un pas, le cœur battant. Il s’agissait d’une sorte de grognement d’animal. Je n’avais jamais entendu pareil braillement.

M’armant de courage, je me dirigeai vers l’arbre, quand quelque chose derrière moi me bouscula. En voulant me retourner, je trébuchai, tombai en arrière, me retenant de justesse avec mes mains. Mes doigts glissèrent à leur tour sur le sol gelé. Je me retrouvai par terre, allongée sur le dos.

Je lâchai un gémissement de douleur.

Mon coccyx ! Mes pauvres poignets !

Je redressai légèrement mon buste, regardant autour de moi, paniquée. Pas d’animal en vue, mais une voiture, au loin, qui ralentit progressivement pour venir se garer tout près de moi. Ses phares m’aveuglaient. À demi-assise, je mis instinctivement mes bras devant les yeux, complètement éblouie. J’entendis la portière du véhicule s’ouvrir, et reconnus la grosse voix d’Isabelle jurer comme un charretier : « Jésus-Marie-Joseph », tous les Saints y passèrent.

La petite femme aux cheveux châtains, coupés au carré, sortit de son véhicule pour m’aider à me relever.

Je passai une main sur mon front, recouvrant ma vue et mes esprits.

– Ça va, Nêryah ? Tu ne t’es pas fait mal ?

– Moi, ça va, merci, lui répondis-je d’une voix posée. On ne peut pas en dire autant de ces pauvres figures Bibliques que vous venez de réveiller.

Ma voisine s’esclaffa.

– J’ai vraiment eu peur qu’une voiture t’ait percutée, tu sais ! se défendit-elle, reprenant son sérieux.

Ici ? Sérieusement, on habite au milieu de nulle-part. Il n’y a personne sur cette route. Et ce n’est pas une raison pour s’en prendre à Jésus et ses apôtres ! En fait, j’ai tenté une figure de patinage artistique, qui s’est terminée de façon désastreuse !

Elle m’adressa un sourire complice.

– Tu es danseuse, Nêryah, pas patineuse sur glace ! Le patin, ça ne s’improvise pas. En route ! On n’est pas en avance.

C’est le moins qu’on puisse dire, pensai-je, exaspérée par ses problèmes d’organisation.

Je m’installai dans le véhicule malgré le supplice que mon dos me faisait subir…

Pendant le trajet, j’essayais de visualiser la scène. Quelque chose m’avait bousculée. Il faisait encore sombre, mais la lumière de la lune éclairait suffisamment pour observer les alentours. Je n’avais pourtant rien vu.

Isabelle roulait trop vite, tentant de rattraper son retard. Je me sentais nauséeuse, ballotée sur cette petite route sinueuse.

Elle me déposa enfin à l’arrêt de bus. Je la saluai d’un signe de la main quand elle reprit le chemin du travail.

Le chauffeur m’attendait ; il me lança un regard noir, à juste titre.

Notre conducteur connaissait tous ses passagers ; dans mon petit village, d’à peine une centaine d’habitants, seulement trois élèves descendaient à mon arrêt. Après quelques formules d’excuses, je m’installai à côté de mon amie Chloé. Elle croisa les bras en signe de protestation, la mine contrariée :

– Jamais à l’heure, ta voisine !

– C’est quand même très sympa de sa part de m’emmener tous les jours, la défendis-je.

– Tu parles, c’est sur sa route !

– Mmmh… dis-donc, je te trouve bien énervée aujourd’hui. T’as le trac ou quoi ?

– Pas toi ? On va chanter devant tout le monde ! insista Chloé en appuyant sur les derniers mots. Si on se plante, ce sera la honte suprême !

– Eh, on se détend mademoiselle-je-râle-tout-le-temps ? T’inquiètes, Chloé, on va a-ssu-rer !

– T’as raison, je stresse vraiment pour rien ! On va s’é-cla-ter ! me répondit-elle du tac au tac en souriant.

– Je crois surtout que tu te mets la pression parce que ta grand-mère arrive tout juste de sa Suède natale pour te voir chanter.

– Elle vient surtout pour les fêtes de Noël, m’imita Chloé.

– Mouais.

Chloé tourna la tête avec dédain vers la fenêtre du bus, et fit mine de regarder le paysage. Au bout de quelques instants, elle pivota enfin vers moi. Je la regardai droit dans les yeux, affichant un large sourire. Je changeai de ton pour la complimenter :

– Au fait, très joli ton maquillage ! Ça te fait un regard su-blime !

Chloé me fit les yeux doux, papillonnant des cils. J’éclatai de rire.

Du haut de son mètre soixante-dix-huit, elle ressemblait à un véritable top-modèle. Son corps élancé, svelte, ses yeux bleu-gris, jusqu’à son style vestimentaire. Elle portait souvent de jolis chemisiers dans les tons saphir, comme aujourd’hui, et des jeans moulants rehaussés de superbes ceintures colorées. Elle avait adopté depuis le collège une coupe à la garçonne, avec une petite franche épousant joliment son visage en forme de diamant. Cela lui donnait un air mutin, et faisait délicieusement ressortir ses hautes pommettes. 

– Et toi, tu n’as rien mis sur ton joli minois ?

– Bah ! J’suis bien assez belle comme ça, on ne va pas en rajouter, plaisantai-je.

Une fois arrivées devant notre lycée, nous descendîmes du bus et rejoignîmes nos amis dans l’amphithéâtre. La salle était méconnaissable, complètement réorganisée et décorée pour l’occasion : peintures, lampes colorées, sapins riches en guirlandes remplaçaient joyeusement les bureaux.

Notre établissement avait, en effet, la particularité de fêter le dernier jour d’école avant les vacances de Noël et d’été. Notre directeur militait pour un enseignement moins rébarbatif, prônant la création d’activités artistiques et sportives au sein du lycée – chose rarissime en France, d’autant plus par chez nous, dans l’Ouest !

L’organisation de ces journées mémorables, accompagnée de la décoration des salles, la préparation de spectacles, favorisait le travail en équipe, contribuant à développer un esprit pratique. La fameuse « autonomie décisionnelle », si chère à nos enseignants. Ces derniers répétaient sans cesse que cela nous « responsabilisait ». Cette pause festive permettait surtout d’apprendre à mieux se connaître ; tout le monde se montrait de bonne humeur et apte à communiquer sans préjugés.

Je me rendais compte de la chance que j’avais d’étudier dans un lycée comme celui-ci.

 

Une fois les derniers décors installés, nous répétâmes nos prestations durant toute la matinée. Les parents d’élèves allaient venir l’après-midi participer aux différentes activités, dont la plus prisée, la dégustation de gâteaux – évidemment.

Les miens ne pouvaient en profiter en raison de leur travail. Tant pis pour eux !

Après un déjeuner frugal au self – on voulait tous se réserver pour les gâteaux –, les familles commencèrent à s’installer dans notre amphithéâtre métamorphosé en salle de spectacle. Nous étions vraiment fiers du résultat, surtout de nos deux immenses sapins disposés de chaque côté de la scène. Les peintures réalisées par les élèves en classe d’art-plastique enjolivaient les murs, les rehaussant de couleurs chatoyantes. On avait également suspendu au plafond de nombreux luminaires colorés, et accroché de larges guirlandes sur le devant de l’espace scénique. Notre lycée respirait la bonne humeur, le fameux « esprit de Noël ».

Le grand moment arriva : notre chorale débutait le spectacle. La chef de chœur, à ma grande surprise, nous avait proposé une fabuleuse chanson du groupe Queen pour le concert de Noël. J’avais bondi de joie… puis d’affolement : « pour le deuxième morceau, tu chanteras en soliste », m’avait-elle désignée. Et lorsque je lui appris que je souhaitais interpréter un air de l’époque Baroque (l’une de mes périodes musicales préférées, avec le Moyen-âge), la professeure m’avait répondu que cela ne reflétait pas assez l’esprit de Noël, et que mes petits camarades risquaient de ne pas saisir ce brusque saut dans l’histoire de la musique. J’avais alors insisté en louant la beauté de l’air « Remember me[1] » d’Henri Purcell, histoire d’instruire un peu ces fanas de « pop-love music ». En vain : « C’est encore pire ! On ne peut pas faire plus triste ! » s’était-elle offusquée.

« Oui, mais c’est tellement beau ! » avais-je rétorqué.

Me voilà donc contrainte de clamer le célèbre et redondant « Amazing Grace », psalmodié à toutes les sauces, devant cette assemblée ignare en matière de culture musicale, me dis-je en me dirigeant avec les autres vers les coulisses improvisés – juste quelques paravents et rideaux pour dissimuler les artistes, sur le côté jardin du plateau.

Dans les coulisses, je pris les mains de Chloé dans les miennes en lui chuchotant : « On va tout donner ».

« Bonne chance pour ton solo, ma belle. Tu vas tout déchirer ! » me répondit-elle en me broyant les doigts.

Nous nous plaçâmes en silence sur la scène, accompagnées de nos camarades choristes. À cause de notre différence de taille, mon amie devait se mettre au fond, et moi, en première ligne, devant la scène.

Assis sur leurs chaises, les familles des élèves, mais aussi nos professeurs, nous observaient avec attention. La salle était comble, comme chaque année.

Notre chef de chœur nous fit signe de son piano, et nous chantâmes « Thank God it’s Christmas », titre mythique du groupe Queen.

Une fois les acclamations terminées, ce fut mon tour.

Je me réfugiai dans mon petit monde intérieur, malgré mon trac croissant, histoire de faire honneur à cet hymne. Je commençai la mélodie, donnant le plus d’intensité possible à ma voix. J’admirais les décorations pour oublier la multitude de regards posés sur moi. Absorbée par ma volonté de réussir, je terminai par quelques notes tenues dans les aigues.

Les applaudissements me firent revenir à la réalité. Les joues roses, toute intimidée, je partis m’installer avec les autres dans la salle pour regarder la suite du spectacle. La pression retombait. Je repensais au bruit de ce matin. Cet incident me perturbait. J’avais l’impression de vivre cette journée par procuration, presque en-dehors de mon corps.

Toutes les représentations eurent du succès. Mais pas autant que la dégustation de gâteaux qui se profilait déjà. Chloé partit rejoindre sa mère et sa grand-mère maternelle. Elle n’avait pas vu cette dernière depuis des années.

Une fois les tables de mets et de boissons mises en place, élèves et spectateurs se ruèrent sur les pâtisseries.

Les yeux dans le vague, j’en goûtai quelques-unes.

– Qu’est-ce qui se passe, Nêryah ? D’habitude, côté gâteaux, t’es du genre à tout dévorer ! me lança Chloé, qui venait de me rejoindre.

– Je ne sais pas. Je n’ai pas spécialement envie de manger. Alors, ta grand-mère, elle a aimé le concert ?

– Elle a a-do-ré ! Elle comprend bien mieux l’anglais que le français alors forcément, le choix des chansons lui a plu !

Je hochai la tête en lançant un regard à la famille de Chloé, qui admirait les peintures.

 – Tu vas finir par crever de faim, ma vieille, me taquina-t-elle. Déjà que tu ne manges pas de viande…

– Eh oh ! Ça va les jugements ? ripostai-je en croisant les bras, la mine boudeuse.

 

La journée festive terminée, je pris le bus en sens inverse, sans Chloé : elle repartait avec sa famille.

La tête appuyée contre la vitre, je regardais distraitement le paysage défiler. Je songeais encore aux évènements de ce matin.

J’avais juste envie de boire un bon chocolat chaud auprès du feu, au calme.

 

[1] Tiré de l’Opéra « Didon et Énée ».

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
filoutem
Posté le 23/12/2022
Bonjour Ayunna, c'est avec grand plaisir que je découvre ton manuscrit !

J'ai déjà oublié le pitch (mais je lis rarement les quatrième de couverture, tout comme je regarde rarement les bandes annonces), donc je prends prologue et chapitre 1 sans connaître la suite. D'un autre côté, je trouve ça dommage que ton pitch ne soit pas très accrocheur, peut-être faudrait-il que tu le retravailles ? parce que ton prologue m'a happée, et la suite a confirmé que j'ai bien fait de m'attarder sur ton manuscrit, mais à la lecture de ton pitch j'en avais moyennement envie (ce qui est dommage !).
Tu écris bien, les personnages ont une vraie attitude et j'ai hâte de connaître la suite. Attention à la redondance de "je" qui commencent les paragraphes au début, ce n'est pas très joli phonétiquement parlant, et puis ça fait très personnage auto-centré, je préfère la suite quand le "je" vient en deuxième partie de phrase ou pas du tout.
Hâte de lire la suite !

P.S : à la fin de la lecture j'ai direct mis Remember me d'Henry Pucell sur Spotify...
Ayunna
Posté le 26/12/2022
Coucou !

Merci pour ta lecture et pour ton ressenti !
C'est vrai que je ne sais pas du tout écrire un résumé :)
J'ai un beau bagage de musicienne, mais côté écriture, je n'y connais pas grand-chose, malheureusement. Faudrait-il que ce soit plus vague, mon pitch ? Plus mystérieux ?

Je suis ravie que ce début t'ait plu, malgré le côté redondant et maladroit ^^. C'est pour moi difficile d'introduire cette longue histoire.
Je souhaitais en effet que l'on ressente le côté "égocentrée" de mon personnage principal, si tu l'as ressenti c'est chouette, mais du coup cela t'a gêné ? Elle aime se sentir un peu au-dessus des autres, c'est son trait de caractère. Elle changera !! C'est bien que les gens soient tous différents, et que Nêryah ait des défauts. Je vais cependant t'écouter et remanier cela pour que ce soit moins lourd.

Merci pour tout !

Ayunna
Ayunna
Posté le 27/12/2022
Re !
J'espère que les fêtes de Noël se sont bien passées pour toi !
J'ai modifié le début de mon histoire suite à tes suggestions (je reprendrais ensuite le résumé !) , et je te remercie, c'est mieux ainsi effectivement !
filoutem
Posté le 09/01/2023
salut Ayunna, je viens de relire ce chapitre, et je le trouve beaucoup plus fluide. Alors je n'ai pas perçu le personnage égocentrique dans la manière dont tu l'as décrit... si c'est un trait de caractère important pour toi dans l'évolution de ce personnage, peut-être le renforcer davantage à travers ses interactions, et en remodelant un peu sa façon de penser (elle ne pense qu'à elle et jamais aux autres) ? Je ne pense pas que la solution soit le "je je je", mais plutôt l'attitude générale.
Ayunna
Posté le 09/01/2023
Merci et d'accord ! Tant mieux si c'est plus fluide ainsi :) j'ai complètement réécrit le résumé aussi.
Ozskcar
Posté le 22/12/2022
Hello !

Ma curiosité m'a conduit chez toi... Et je ne suis pas déçu ! Ce premier chapitre est très agréable à lire. Il tranche beaucoup avec le prologue - ce qui soulève évidement pleins de questions. On découvre des personnages, notamment à travers les dialogues qui sont d'ailleurs assez naturels - c'est quelque chose que je trouve très difficile à obtenir, une réplique à la fois utile d'un point de vu de la narration, mais aussi orale et sans lourdeur. Il y a peut-être quelques répliques qui font ''roman'', mais globalement je me suis vraiment laissé porter. Le début, surtout, a vraiment une atmosphère saisissante.

Quelques petites remarques (tu t'en doutes, c'est subjectif, alors tiens en compte seulement si ça te parle) :
J'ai remarqué un effet de répétition, notamment vers le tout début. Comme tu as une narration interne, on sent, par le biais de tes descriptions, ce que voit ou pense le personnage. Or, il t'arrive de le redire en retranscrivant les pensées de celle-ci. Y a un effet redondant, mais ce qui me dérange le plus, c'est que tu ne laisses pas vraiment l'occasion au lecteur de se faire son propre avis, d'interpréter, d'être actif, quoi. Ce côté redondant revient aussi quand tu décris son physique : tu utilises des adjectifs mais aussi des adverbes pour souligner sa beauté. Or on la découvre déjà, puisque tu las décris.
En gros, plutôt que de dire une première fois qu'elle ressemble à un véritable top-modèle puis de décrire le personnage, tu peux te contenter d'une description. On se représentera la personne et on en déduira nous-même qu'elle est jolie. Ce sont des petits détails, mais qui participe à laisser un peu d'espace au lecteur pour se créer ses propres représentations, et c'est aussi une manière plus subtile d'amener des informations.

Je sais que lorsqu'on écrit, et qu'on réécrit encore, en essayant d'améliorer, ça peut être un peu déprimant de voir qu'il y a encore à faire... J'espère que mes remarques t'aideront plus qu'elles ne te gêneront.

En tout cas, moi, je file lire la suite ! ;)
Ayunna
Posté le 23/12/2022
Hello !

Merci pour ta lecture et pour ton retour ! Tes remarques sont très constructives, pertinentes et cela va beaucoup m'aider, alors n'hésite pas à dire pleinement ce que tu penses/ressens sur mon histoire.
Je suis tout à fait d’accord avec toi, et j’ai du mal à m’y prendre avec ce chapitre 1 …
C'est délicat, le début n'est tellement pas représentatif de mon tome 1 ... je n’arrive pas à introduire comme je le voudrais. Au départ, la première version de ce chapitre était plus mystérieuse. Mais je me suis laissée influencée par tous les commentaires et j'ai ajouté des choses, plein de détails, pour préciser. Du coup, je suis un peu perdue sur ce qu'il vaudrait mieux faire.
Mais je trouve que ta lecture arrive au bon moment pour y voir plus clair et recadrer les choses.

J'espère que ce début ne t'arrêtera pas. Le tome 1 est long, plein de surprise, et je vais veiller à mieux l'introduire.
Suite à tes suggestions, je vais retravailler ce chapitre, je t’en remercie !!!
Merci encore d'avoir pris ce temps.

A très vite, sur nos histoires :)
MayaAubray
Posté le 10/08/2022
Super début !
Je suis déjà conquise par l'ambiance propre à ton histoire, la scène du début me donnait presque froid et j'avais l'impression d'être au beau milieu de la nuit, ça me rappelait un peu la chanson after dark. Ta plume est magnifique et fluide, le vocabulaire est riche et bien amené
Les personnages ont l'air d'être haut en couleur, et on les reconnaît bien avec les dialogues, d'ailleurs j'aime beaucoup ce lycée créatif, j'aurai aimé être dans un lycée pareil x)
J'ai hâte de découvrir la suite, je me demande si ce que l'héroïne a percuté est une prémonition vers le début de son aventure :)
Bonne continuation !
Ayunna
Posté le 11/08/2022
Coucou Maya !

Merci pour ta lecture, et merci pour tes éloges, ça me fait chaud au cœur !
Tes encouragements arrivent au bon moment (c'est mon anniversaire aujourd'hui ^^), je commençais à ne plus savoir comment faire avec ce premier chapitre. Peut-être que mes corrections ont enfin abouties alors ? ^^
Moi aussi j'aurais bien aimé étudier dans un tel lycée ^^
Eh oui, tu devines bien :)
MayaAubray
Posté le 11/08/2022
Ooh bon anniversaire alors !! Je suis contente d'être arrivée au bon moment x)
Oui, je trouve qu'il ne lui manque rien, il est très bien
Ayunna
Posté le 12/08/2022
Tu es arrivée au bon moment ^^ merci !
MayaAubray
Posté le 16/08/2022
Au plaisir :)
dcelian
Posté le 26/07/2022
Coucou :D
Comment vas-tu ?

Chapitre d'exposition, plutôt calme et doux, donc pas nécessairement grand chose à dire. L'ambiance est agréable, j'ai particulièrement apprécié le début, pendant lequel l'héroïne attend sa voisine, ta plume est poétique sur ce passage et j'ai trouvé que ça lui allait bien.
J'ai aussi lu tous les autres commentaires, et je m'aligne pas mal sur ce que dit Makara dans l'ensemble. On sent que tu puises dans tes ressources personnelles pour créer ce personnage, et je pense qu'elle a raison quand elle dit : attention à ne pas t'écrire TOI. Enfin, pas que ce soit inintéressant (au contraire!), mais ce n'est pas le propos de ton roman. Makara suggérait de modifier quelques caractéristiques de ton héroïne pour la faire différer de toi, je suis d'accord avec elle sur ce point, mais ce n'est pas une obligation ! Et si tu te sens d'écrire un personnage qui te ressemble, alors c'est ton choix et c'est sans doute le bon choix :)

Makara mentionnait aussi le "show don't tell" : là encore, tout à fait d'accord avec elle. C'est un élément de narration, donc par définition c'est subjectif, mais je trouve ça plus agréable en tant que lecteur. Ce premier chapitre est un bon début, mais j'ai peut-être un peu trop la sensation d'être pris par la main. C'est-à-dire : je trouve que tu écris beaucoup de choses qui pourraient se deviner au fil de l'histoire. Je pense à toutes les qualités de l'héroïne, par exemple.

Le dernier point sur lequel je fais une petite remarque, ce sont justement ces qualités. On sent que c'est un personnage complexe, avec de nombreux points forts, mais c'est peut-être un peu "trop", si je peux dire. A tel point que, parfois, ça en devient légèrement incohérent : au début du chapitre, je pensais aussi que l'héroïne avait une bonne trentaine d'année au vu de ta narration assez posée, poétique et sophistiquée. Et puis finalement, on la découvre lycéenne : je dis pourquoi pas. Une lycéenne peut tout à fait avoir ces qualités. MAIS là où ça me bloque, c'est qu'elle ne montre pas du tout ces qualités une fois qu'elle rejoint son amie Chloé : à partir de cet instant, elle semble être une lycéenne tout ce qu'il y a de plus banal, sarcastique, enjouée et dynamique. Je trouve un peu déroutant le fait de lui donner autant de visages, si tôt dans ta narration.

Mon conseil serait donc de prendre de ton temps. Ce premier chapitre est prometteur et a plein de choses pour lui, notamment cette poésie dont je parlais plus tôt, tes personnages ont des dynamiques agréables, et le début est intrigant. Je pense que tu dois juste accepter le fait qu'un premier chapitre est contraint à ne pas TOUT révéler d'un coup, parce que c'est impossible (et carrément indigeste d'ailleurs!). Alors prends ton temps ! N'hésite pas à étaler les différents éléments de la personnalité de ton héroïne sur plusieurs chapitres, voire sur toute l'histoire ! N'hésite pas non plus à montrer ses défauts et ses points faibles, ça la rendra plus sympathique au lecteur :) En fait, n'hésite pas à rendre tout ça plus mystérieux : en dévoilant trop de choses, on lit dans ton héroïne comme un livre ouvert (si je peux dire), alors que le lecteur préfère souvent être surpris et dérouté ! Voilà tout :)

N'hésite pas à me dire si certaines de mes remarques te dérangent ou te paraissent déplacées. Et malgré ces détails, j'ai apprécié ton chapitre ! J'ai assez hâte d'en apprendre plus sur le début, cette chose qui l'a bousculée, cette étrange dissociation de l'héroïne et de son corps, par instants... Bravo pour ça !

A bientôt
Ayunna
Posté le 27/07/2022
Hey !

Euh... bonne question ! Comment je vais ? ^^
Et toi ?
Merci pour ce long commentaire, c'est très gentil à toi d'avoir pris le temps de faire ces suggestions. Je suis touchée par ton travail sur mon chapitre ! C'est précieux :)
Rassure-toi, toutes les remarques sont constructives, cela m'aide beaucoup ;)

Je suis un peu dépassée et las avec ce début... déçue de ne pas réussir à retranscrire ce que je voudrais retranscrire. Le début est autobiographique, sur certains points, c'est une volonté de ma part. Il est vrai que j'ai écrit cette histoire au départ pour moi, je ne pensais pas la partager, mais j'ai eu des retours positifs qui m'ont permis d'oser franchir le pas ^^
La suite sur Orfianne est tellement différente. Je n'arrive pas trop à amener les choses sans les montrer comme tu dis. Alors qu'après, l'histoire commence réellement.
Comment présenter mon personnage ? Je ne reparle plus du côté miss parfaite et harcèlement scolaire lorsqu'elle change de monde. Cela ne concerne que les trois premiers chapitres. Je dois réfléchir pour modifier, en prenant en compte tous les éléments de la suite et de mon scénario ^^
Est-ce que tu veux bien que je te prévienne quand j'ai modifié mon chapitre 1, et est-ce que ça ne te gêne pas de me dire si c'est mieux ou non ensuite ? Tu fais comme tu le sens bien-sûr, ne te sens pas obligé !!

Merci pour tout :)
Je continue de te lire également
Ayunna
Posté le 27/07/2022
voilà j'ai modifié !
dcelian
Posté le 27/07/2022
Je comprends ta frustration, mais c'est à force de réécrire et de repenser que tu finiras par arriver au résultat espéré ! Et quand ça sera enfin parfait tout comme tu veux, la satisfaction sera encore PLUS énorme, vu comme t'auras galéré en amont :)

Si tu tiens à ce que je te donne mon avis sur ta réécriture, ça ne me dérange pas, mais dans ce cas il faudrait que tu m'indiques le/les passage/s que tu as modifié/s ! Sinon je vais pas m'en sortir, n'oublions pas que je n'ai lu ce chapitre qu'une fois contrairement à toi qui le maîtrises de fond en comble ;)
Ayunna
Posté le 27/07/2022
merci, j'espère un jour me sentir satisfaite de ce début ^^
J'ai modifié : du dialogue des lycéennes "Jamais à l’heure, ta voisine !" jusqu'à la fin ^^ merci pour tes conseils, c'est précieux !
dcelian
Posté le 27/07/2022
Après un passage rapide je ne perçois pas vraiment de modification.
C'est un conseil, alors tu l'appliques seulement si tu penses qu'il est pertinent, mais personnellement ce que je fais quand un chapitre ne me plait pas, c'est que je le réécris entièrement ! Souvent, à force de modifier ou réécrire des petites choses, on s'enferme dans le moule de ce qu'on avait commencé à écrire, et qui n'était pas forcément le bon. Peut-être que la solution serait de reprendre ce chapitre à zéro, avec un nouvel angle d'attaque ? Retirer des scènes entières, en ajouter d'autres, jongler un peu avec les personnages et les situations, pour voir si une composition différente ne te convient pas mieux ?
Ayunna
Posté le 29/07/2022
Merci pour ta relecture, je comprends ce que tu veux dire. En fait, j'avais réécrit entièrement et reprit de zéro le chapitre 3, ça a donné ce passage sur la danse.
Du coup pour ce chapitre, je peux essayer de réécrire la partie après la chute et la discussion avec la voisine, et voir ce que ça donne ^^
Ella Palace
Posté le 12/06/2022
Bonjour Ayunna,

Me voilà arrivée au bout de ce premier chapitre bien écrit : fluidité, vocabulaire et pas trop sophistiqué.
J’ai un peu décroché par moments malgré ta plume car j’ai un souci avec les longues descriptions. J’avais donc tendance à sauter des phrases pour en venir à des informations plus importantes. C’est juste une question de goût, évidemment.
J’en ai lu trop peu pour mener un commentaire plus long. J’attends de voir… 😉

Petite remarque : J’ai un souci avec « Du haut de ses un mètres soixante-dix-huit ». J’aurais mis « du haut de son mètre soixante-dix-huit ».

Au plaisir,
Ella
Ayunna
Posté le 13/06/2022
Bonjour Ella !
Merci d'avoir pris le temps de me lire !
Et merci pour tes remarques et conseils, c'est précieux pour moi. Je suis ici pour apprendre (mes études ont été orientées vers la musique, pas la littérature donc je n'ai pas de bagage derrière moi) j'ai du mal avec beaucoup d'expressions, du coup il faut mettre "son mètre soixante..." ? D'accord je vais corriger !
Pour les longueurs dans le texte, est-il possible de me préciser quels paragraphes ? Je peux essayer d'améliorer.
Ce n'est pas évident car je souhaitais que l'on saisisse tout de suite le côté précieux du personnage et ses problèmes de harcèlement dans l'enfance.
Je ne sais pas encore comment bien faire pour transmettre cela sans décrire ?
Je suis à l'écoute en tout cas !

Merci :)
Ayunna
Ayunna
Posté le 13/06/2022
re Ella, J'ai allégé un peu le texte, je ne sais pas si tu sentiras la différence ^^ je t'ai remercié en notes, si cela te gêne que je mentionne ton pseudo tu me dis et j'enlève, aucun souci
Ella Palace
Posté le 13/06/2022
Bonjour Ayunna,


Je n'ai pas fait d'études littéraires, tout comme toi. Je peux donc me tromper...
Pour les descriptions, comme je l'ai mentionné, c'est une question de goût.

Au plaisir
Makara
Posté le 27/05/2022
Coucou Ayunna ! C'est à mon tour de venir voir ton histoire :)

Alors c'est une belle découverte ! Ton écriture et fluide et agréable !
Ton prologue lance bien l'histoire avec une petite dose de mystère. Tu enchaînes sur un bon premier chapitre d'exposition.
J'ai tout de même pas mal de remarques ! Elles decoulent de mon ressenti personnel et ne sont en rien une vérité.

J'ai été un peu perdue dans la première partie du chapitre, jusqu'à la montée dans le bus. Tout d'abord, j'ai cru que l'héroïne était une adulte tant sa manière de parler et de penser fait mâture. J'ai compris qu'elle avait un an d'avance mais cette maturité est peut-être trop accentuée. Si elle avait 17 ans ça passerait mieux, je trouve.
Ensuite, dans la narration de ta première partie, j'avais l'impression d'être en caméra à l'épaule et non à la première personne du singulier. Comme si on était assez éloigné du personnage alors qu'on est censé être dans sa tête. En fait on ne ressent pas l'anxiété de ton héroïne. Es-tu familière du show don't tell ? Avec un peu plus de sensations, le passage passerait mieux.
Tout le passage suivant avec Isabelle m'a perturbé aussi parce que je ne savais de qui parlait ton héroïne, ce qu'elle faisait là.

"Je regardai ma montre avec inquiétude, me demandant pourquoi elle ne venait pas." => il faudrait que tu mentionnes Isabelle dans cette phrase, cela nous perdrais moins. Pareil, j'ai cru que c'était ton héroïne qui jurait non Isabelle (je me suis dit que ta narratrice n'aurait pas pu entendre les gros mots car elle était trop loin). Le dialogue entre les deux amies m'a paru peu naturel. Il serait à étoffer je pense. Peut-être vas-tu simplement un peu vite dans cette première partie ?
La suite, à partir du bus, est plus fluide. J'ai eu tout de même l'impression que ton héroïne était douée en bcp de choses (écoles, danse, chant...), si c'est tout à fait possible peut-être faudrait-il mieux le répartir dans le récit ? Tu peux peut-être mentionner la danse plus tard ?
La fin du chapitre me paraît un peu attendu avec cette clairvoyance. Était-ce un pouvoir qu'elle aura plus tard ou alors juste une manière de dire au lecteur "attention le mystère arrive"? . Si c'est le deuxième je trouve cela un peu éculé comme narration.

Bref, j'ai relevé pas mal de choses, mais il y a pleins d'éléments positifs aussi ! Ta plume déjà, on sent qu'il y a un potentiel poétique et ça j'adore. Tu écris bien et l'héroïne est attachante.
Les premiers chapitres sont très difficiles à écrire. Je pense qu'en le retravaillant un peu, il saura de très bonne qualité !
Voilà, je lirai la suite avec plaisir et j'espère surtout que tu ne vas pas mal prendre mes observations, elles sont là pour développer le potentiel de ton texte :)
A bientôt :)
Makara
Posté le 27/05/2022
#Il sera (petite faute)
Ayunna
Posté le 27/05/2022
Hello Makara !

Merci d'avoir pris le temps de me lire, et merci pour ton retour, c'est très précieux, ne t'inquiètes pas !
Au contraire, les suggestions sont les bienvenues.
Je suis en train de réécrire le début suite à ton retour, quelques phrases de précisions. Pourras-tu me dire si c'est plus claire ?
La journée a été vraiment dure (en vrai), je ne sais pas si ça va être bien...et j'ai mal eux yeux !!

J'ai écrit le début de cette histoire quand j'avais 15 ans, et j'avais réellement cette maturité d'esprit. Mon personnage me ressemble beaucoup, je pratiquais effectivement toutes ces disciplines (danse chant piano...) du coup pour moi cela me semble moins bizarre. Les épreuves de mon enfance m'ont rendue comme ça.

J'appuie dans les autres chapitres sur le fait que l’héroïne est surdouée, que ses capacités ont suscité beaucoup de jalousie (harcèlement aussi). Cependant, je veux bien changer et mettre qu'elle a 16 ans, qu'en penses-tu ?

Pour le moment où Isabelle jure, j'ai beau relire, je ne comprends pas qu'on puisse croire que c'est l'héroïne qui jure : elle dit bien "Complètement éblouie, j’entendis la portière s’ouvrir, puis une voix aiguë jurer comme un charretier. Jésus-Marie-Joseph, tous les Saints y passèrent. " elle jure, donc parle fort, la voiture est proche, mais l'héroine est tombée, comme je parle à la première personne je dois rester réaliste, je ne peux pas lui faire dire des précisions sur la distance de la voiture, ça paraîtrait bizarre dans le contexte. il y a bien la première personne, et elles en reparlent ensuite dans le dialogue. Cela me paraît clair, non ? Sinon, comment éclaircir selon toi ?

Comment pourrais-je améliorer le dialogue entre l’héroïne et son amie dans le bus ? qu'est-ce qui manque ?

Du coup je pourrais enlever les phrases de la fin sur ses pressentiments, qu'en penses-tu ?
(comme j'écris pour le plaisir, je n'ai aucun bagage qui me permet de savoir comment écrire un premier chapitre, j'ai déjà écrit tout mon tome 1, et on ne ressent pas ce côté caméra sur l'épaule comme tu évoques dans la suite je pense, enfin j'espère ! )
Je voulais aussi mettre en avant que l'héroïne a une grosse capacité de détachement sur elle-même, et que ce n'est pas positif. On le ressentira dans la suite.

Oh je ne prends pas mal ces conseils, au contraire !! Je suis là pour apprendre, et je me sens honorée qu'une super plume comme toi m'aies lu
Merci beaucoup Makara !!! <3
Ayunna
Posté le 28/05/2022
Re Makara !
Hier j'avais les idées embrouillées, maintenant je vois comment corriger les endroits pas clair, je vais reprendre tout ça après mon travail en fin d'aprèm, j'espère que ce sera beaucoup plus fluide ^^ j'ai eu pas mal d'idées
Makara
Posté le 28/05/2022
Coucou Ayunna, je suis en week-end chez des amis donc je n'ai pas pu te répondre tout de suite, désolée :/. Je profite du goûter pour te répondre :)

ça se sent, que tu puises beaucoup de ta propre vie dans cette histoire. ça me rappelle ma première histoire écrite à 15 ans (et paf mon héroïne avait le même âge que moi à l'époque^^ :p). Le plus dur c'était de prendre du recul par rapport à l'héroïne, est-ce une extension de moi qui vivait ces aventures ou un personnage qui me ressemblais ? ça dépend aussi de ce que tu veux. Perso, ça m'a fait du bien de changer quelques éléments de sa personnalité pour que ne pas qu'elle soit "exactement" comme moi. Alors, elle peut tout à fait faire pleins d'activités, c'est loin d'être une mauvaise chose, il s'agit juste de doser un peu ses caractéristiques. Dans un récit de fiction, il s'agit surtout de montrer les choses plutôt que de les dire (show don't tell). Le lecteur se fait donc ainsi ses propres jugements sur le personnage par rapport à ses actions, ses ressentis.
Par rapport à Isabelle, j'ai relu un peu et j'ai commencé ma lecture du chapitre 2 et je pense que ce qui manque avec Isabelle est mentionné dans le début du chapitre 2. Là, où ton héroïne explique qui est Isabelle. A mon avis, il faudrait que tu le déplaces dans le chapitre 1. C'est peut-être un peu descriptif mais c'est important que dans ton premier chapitre, tu présentes bien les personnages. En ce qui concerne le dialogue entre Isabelle et l'héroïne, le mieux c'est que l'on comprenne leur relation mais aussi que les dialogues apportent des éléments sur la vie de ton personnage. Exemple, pourquoi les parents de ton heroïne ne l'amènent pas au bus ? Pourquoi est-ce Isabelle qui s'en charge ? Quelle relation ont-elles ? Ce n'est pas clair.

J'ai relu le passage où Isabelle jure et c'est vrai qu'en relisant, je ne comprends pourquoi j'ai pensé que c'était ton perso principal qui jurait. Peut-être parce que je m'attendais à ce que ce soit elle, plutôt qu'Isabelle, qui jure alors mon esprit à inversé les mots ?
Bref, oui, les dernières phrases sur ses pressentiments ne me paraissent pas hyper pertinentes. Pour moi, il aurait été bien plus intéressant qu'elle ressente à nouveau la présence du matin. Là, on commencerait à s'interroger ! Après peut-être en reparles-tu plus tard !
Voilà ce que je peux dire, j'espère que je t'ai aidé :)
A bientôt sur ton histoire ou la mienne !
Makara
Ayunna
Posté le 28/05/2022
Hello Makara, pas de souci, tu n'as aucune obligation de me répondre rapidement ^^ c'est déjà très gentil de m'aider. Voilà j'ai réécris le premier chapitre, je pense que c'est beaucoup plus clair.
L'héroïne me ressemble, j'ai quand même veillé à ce qu'elle ait ses propres traits de caractères en effet. Les prochains chapitres détaillent un peu plus ce dont tu parles, on verra si c'est suffisant avec les corrections que je viens de faire
Sebours
Posté le 25/05/2022
Rebonjour!

J'aime bien ton style. Tu fais des phrases courtes et de petits paragraphes qui permettent d'aérer la lecture.
Narratrice à la première personne + univers parallèles + trilogie ! Tu aimes la difficulté!!! Tu vas devoir réfléchir à comment montrer des choses que ne voit/comprend pas ton héroïne; faire attention à la cohérence de ton lore et avoir une bonne dose d'endurance et de motivation!

Tu n'indiques pas le lieu de ton histoire. Est-ce volontaire? Sinon indiqué la localisation du lycée serait un plus. Je situe ça aux usa ou au canada pour l'instant. Il faudrait juste dire quel patelin de quel état.
Ayunna
Posté le 25/05/2022
Bonjour !
Merci ! J'ai besoin de retour merci merci !
J'ai fini d'écrire le tome 1, j'écris actuellement le tome 2
Je vais situer l'histoire dans les chapitre 2 et 3, patience ! Mais je comprends.
C'est quoi la cohérence de "ton lore" ? Je ne connais pas cette expression.
L'endurance et la motivation, je les ai !
oui c'est difficile de montrer les choses à la première personne. Mais cette histoire est très profonde pour moi. Le début ne représente pas du tout le contenu de la suite des tomes. C'est très compliqué de lancer l'histoire.
Merci je suis contente si les phrases vous semblent courtes et claires !
Sebours
Posté le 25/05/2022
Le lore, c'est l'univers, le background de ton histoire. Si cela t’intéresse, il y a le tropeur, sur youtube qui l'explique assez bien. Le tropeur, c'est une chaîne qui parle d'écriture et qui m'a bien servi et fait progresser.

Tu vas avoir une question à te poser sur la fréquence de publication de tes chapitres si tu as déjà un tome d'écrit. Personnellement, je n'ai que 2-3 chapitres d'avance et j'essaie d'en publier un par semaine. Cela me force à écrire et garder la motivation.
Ayunna
Posté le 25/05/2022
d'accord, merci pour ces infos !
Vous lisez