Chapitre 1 Partie II - Départ - Kaya

Notes de l’auteur : Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

J'ai séparer le chapitre en deux, car il était un peu long à lire d'une traite :) Bonne lecture et surtout, n'hésitez pas à me laisser un commentaire pour me dire ce qui vous as plu ( ou non ) et pourquoi.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

— N'empêche, j'aimerais bien arriver vivant au camping, moi.

— T'inquiète pas, le camping de La Hoja mesterio nous verra arriver en un morceau. Peut-être même qu'on arrivera avant les autres, dis-je d'un air rieur.
— Ça j'en doute, ils ont quand même deux heures d'avance sur nous.
— Ne me mets pas au défi. Si Josh prend le volant, je suis sûre de pouvoir les rattraper.
— Non, c'est bon. Roule normalement. S'il te plaît.
— C'est bon, c'est bon. Promis, je n'essayerai pas d'arriver avant eux.

Il soupira de soulagement et je me concentrai sur la route tandis qu'il inclinait le siège et mit les pieds sur le tableau de bord. Le reste du trajet se déroula sans encombre. Nous nous étions relayés encore une fois et avions fait une pause pour nous restaurer lors de notre avant-dernier arrêt. Caden s'était endormi pendant que je finissais la route. Après, il nous resterait la tente et enfin une pause. Demain, une autre journée sur la route nous attendait, cette nuit ne serait qu'une escale pour rejoindre nos amis de longue date. Après direction les gorges de Salomon. Cela faisait longtemps que je n'y étais pas allée. Au programme : Canoying et randonnée pendant deux semaines. Le pied total. Je commençais déjà à apercevoir la forêt de sapins qui entourait le camping. J'empruntai un chemin sur notre gauche en réveillant la belle au bois dormant d'un léger coup de coude.
— Hein ? Qu'est-ce qu'il y a ? demanda-t-il hagard.
— On arrive.
— Déjà ?
— Oui déjà. Cet endroit m'avait manqué. Dire qu'avant, on y faisait escale chaque année.
— Eh ! C'est toi qui as voulu partir loin et ne plus faire de randonnée après la naissance de Jessee. Matthew lui aurait bien voulu en faire. Un porte-bébé et le tour était joué.

Je pestai. Il avait raison le bougre. Surtout que singe comme il est, mon petit bonhomme aurait adoré venir ici. En vrai, je pense que j'ai tout stoppé, parce que je voulais me poser et ne plus partir n'importe où à l'aventure. Je ne voulais rien rater de ces premiers babillements, premiers pas, premiers mots, etc... J'éprouvais le besoin de stopper tout ça à l'époque. Maintenant, c'était l'inverse, je voulais me retrouver à crapahuter partout. D'abord sans eux, pour retrouver ma liberté, et pour profiter à fond du moment présent sans me demander si Jessee avait faim, ou si ça plairait à Matthew, juste faire ce qui me plaisait. Quand l'idée avait commencé à germer dans ma tête et que j'en avais fait part à Matthew, il n'était pas emballé par cette perspective. Cela changeait notre quotidien, le rythme que nous avions trouvé, où tout s'emboîtait très bien. Trop bien, justement.
Il me fallait du changement et il avait fini par le comprendre. J'avais vraiment un homme en or. À tel point qu'il me rappelait à l'ordre lorsque je culpabilisai de partir sans eux. Instinctivement, je caressai du bout des doigts le collier qu'il m'avait offert à mon anniversaire, il y a deux ans. Un arbre de vie argenté ornait l'extérieur avec des petites pierres semi-précieuses en deuxième couche : une aigue-marine, un grenat et du péridot. Quand je l'ouvrais, je pouvais voir leur photo. Un souvenir que j'emportai chaque fois avec moi lorsque je partais, même pour aller faire de simples courses.
La barrière du camping qui s'ouvrait me tira de mes pensées et je garai le véhicule derrière un bungalow d'où il émanait de la musique que je reconnaissais déjà. Tom et Ellie nous faisaient de grands signes de leur fenêtre. Mon Dieu ! Que cela faisait longtemps qu'on ne s'était vu. À cet instant, je prenais conscience qu'ils m'avaient manqué et aussi à quel point je me sentais reconnaissante de pouvoir les revoir comme avant. Josh sortit de l'autre côté, la fourche du barbecue à la main. Visiblement, c'était toujours lui qui s'occupait du repas.

Je coupai le contact et descendis pour les saluer. Ellie, qui était sortie entre-temps, me sauta au cou. Cette petite rousse, à l'odeur citronnée, qui était toujours aussi enjouée et spontanée, me faisait un bien fou à voir. Le camping était vide et l'on entendait la rivière qui coulait en contrebas. Les douches à l'opposé semblaient avoir gardé leur design de l'époque. Les murs, toujours aussi beiges et abîmés par le temps, laissaient entrevoir quelques tags sur ses parois. Cela me rappelait ce soir d'hiver où nous avions gravé nos prénoms juste sous la poutre à l'entrée. Elle se détacha de moi avant de se jeter dans les bras de Caden et de chercher à le faire tomber. Je ne pus me retenir de rire. La tigresse avait encore de la force et mettait bien en difficulté mon boute-en-train favori. Deux gamins, voilà ce à quoi ils me faisaient penser.
— Rha Ellie ! T'aurais pu attendre que je sois bien réveillé, râla Caden.
— Même pas en rêve ! C'est bien toi qui m'as dit de chercher les failles si je voulais te battre et là t'en avais une grande, alors ne compte pas sur moi pour te louper !
— Sont pas possibles ces deux-là ! railla Josh. À peine arrivé et déjà en train de chercher à savoir qui l'emportera.
— En l'occurrence, c'est Ellie qui cherche à le mettre à terre, pouffai-je.
— Je lance les paris. Je mise sur ma femme, déclara Tom tout content en montrant un billet de dix euros qu'il posa sur le rebord de la fenêtre dans un bocal.
— Perso, je mise sur personne, vous me fumez toujours.
— Comme tu veux ! Dix sur Caden, annonçai-je.
L'intéressé se stoppa un bref instant en nous regardant tour à tour avant de repartir de plus belle dans sa bataille contre miss cheveux de feu. Je passai derrière eux en tentant de ne pas me faire bousculer par leur chahutage et allai taper la bise à Josh et un check à Tom qui s'amusait à lever le poing pour voir si j'arrivais à l'atteindre. Je m'agrippai au rebord de la fenêtre et me propulsai à l'aide de mes pieds pour y parvenir. L'intérieur toujours aussi cosy, était décoré par leur soin. Les gérants leur avaient attribué ce logement pour les remercier de leur fidélité et gare à ceux qui oseraient l'occuper. La dernière fois, ils les avaient fait déguerpir en leur faisant croire qu'il était hanté. Il fallait bien avouer que certaines décorations, si elles étaient bien éclairées, faisaient un peu flipper. Je repensais à ce crâne de cerf qui ornait la paroi juste au-dessus de leur lit ou encore ce maudit tableau dont on avait constamment l'impression qu'il nous suivait du regard. Leur goût m'étonnait toujours autant sur certains points, mais j'adorais le rocking-chair qui trônait sur la terrasse extérieure et la guirlande de plante en pots qui pendait au plafond.
— Bien ! Madame n'a pas perdu de son agilité.
— Petit con, le taquinai-je. Toi, t'as pas perdu en connerie à ce que je vois.
— Qu'est-ce que tu veux, on ne se refait pas, me dit-il en me faisant un clin d'œil.

J'entendis un cri féminin victorieux émaner de derrière le véhicule et je vis Ellie qui s'était redressée et qui sautait à pieds joints avant de nous faire une petite danse de la victoire bien à elle.
— Yeah ! Hin, hin ! Dans ta face, l'imbattable. Je t'ai eu, cette fois ! cria-t-elle en lui tendant la main pour l'aider à se relever.
— Eh bah, t'as bien progressé, ma belle, répondit-il avant de la prendre dans ses bras. Alors les gars, j'vous l'avais dit qu'elle serait là cette année, non ?

Josh venait d'arriver à mon niveau et passa son bras autour de mon cou avant de me tendre une bière.
— T'as perdu cette fois ma petite sauterelle. Tu dois dix euros à Tom, déclara-t-il tout fier en l'indiquant.

Hum ! Josh, mon cher petit blond, tu aurais dû te taire. J'attrapai la bière d'une main et de l'autre, je tapotai sa joue avant de le faire tomber avec un croche-pied. Sonné, il ne chercha même pas à prendre sa revanche et ria de bon cœur.
— En attendant, t'es toujours aussi facile à mettre à terre.

Je lui tendis la main pour l'aider à se relever et bus une gorgée après avoir donné son argent à Tom qui arborait un sourire radieux. Oh toi, mon gars, je vais pas te louper.

Nous avions commencé à monter notre tente deux pièces tandis que Tom et Ellie s'amusaient à se pousser en tentant de rentrer les piquets dans le sol. Notre barbecue-man, lui, était reparti gérer le repas pendant que Caden vérifiait que la toile se plaçait bien comme il fallait. Après avoir fini d'installer nos affaires et comme la soirée était déjà bien entamée, je passais vite fait un coup de fil à Matthew et Jessee.
Ils me racontèrent ce qu'ils avaient fait depuis notre départ : peinture, pâte à modeler, fabrication d'un tipi dans le jardin et j'en passe. Eux aussi prévoyaient de dormir à la belle étoile ce soir. Ils raccrochèrent quand Jessee bâilla et demanda à aller se coucher. J'aimais les voir passer du temps ensemble, et même si j'avais un petit pincement au cœur de ne pas être auprès de mon petit bonhomme pour le coucher moi-même, je me sentais bien ici, avec mes amis.

La nuit s'était déjà bien installée lorsque nous sommes passés à table. Saucisses, brochettes, côtes de porc, chips, salade, etc... il y avait de quoi nourrir tout un régiment. L'espace d'un instant, je doutais que l'on puisse manger tout ce qui se trouvait sous nos yeux, mais c'était sans compter les gouffres qu'étaient mes amis. Je les voyais déjà se jeter sur la nourriture comme s'ils n'avaient pas eu à manger depuis des jours. La fatigue me gagna rapidement et je déclarai forfait tandis qu'au coin du feu, ils continuaient à rire et chanter en brûlant leur chamallow. De vrais enfants.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
HarleyAWarren
Posté le 08/04/2021
Tu poses dès le début ta protagoniste comme une sportive qui aime les sensations fortes et je ne sais pas pourquoi, je me dis qu'elle va devoir s'en servir pour la suite de l'histoire, voire aller au delà de ce qu'elle pensait être ses limites. Bon, la sadique en moi préfère toujours voir des personnages à 0% prêts à faire face aux obstacles que je mets sur leur chemin, mais ça n'empêche qu'établir toutes ses caractéristiques dès le début permettra au moins qu'on comprenne bien sa façon de réagir aux événements qui vont suivre.

J'ai vu le commentaire de ModesteContesse et j'avoue que le terme "teen movie" me paraît adapté aussi. Bon, on est plus face à des ados mais on a quand même ce côté insouciant et fêtard des personnages, tandis que nous, lecteurs, sommes parfaitement au courant que la petite fête va vite fait avoir de tourner au vinaigre. C'est effectivement un peu le même genre d'ambiance.

Pas mal de personnages arrivent dans ce début mais étant une quiche totale en prénoms, je vais mettre du temps avant de les retenir. Quoique, si ça se trouve, il y en a certains que je n'aurais bientôt plus besoin de mémoriser mwéhéhé

Le chapitre se déroule de façon fluide, on sait qu'il y a anguille sous roche mais sans savoir précisément quand ça va vraiment commencer à sentir le roussi.
Sklaërenn
Posté le 09/04/2021

Oui, elle aime les sensations fortes, mais après tout ce qu'elle va vivre, je crois qu'elle ne va plus trop s'amuser ahah. Mais oui, ça donne une indication sur comment elle va gérer la suite.

Oui, effectivement, je voulais donner ce ton un peu fêtard. Surtout que Kaya n'avait pas eu ( et n'aura pas /plus ) l'occasion de faire ça depuis longtemps. Donc, je voulais qu'elle puisse en profiter un peu avant que ça ne parte en cacahuète.

Pas de soucis pour les prénoms, je suis un peu pareil :) Ça dépend de l'histoire, de comment sont amené / géré les persos, mais je rencontre parfois ce souci ;)

Bientôt, ça va commencer à sentir mauvais très bientôt ahah.
ModesteContesse
Posté le 02/04/2021
Me revoilà !

Je rejoins mes confrères et consoeurs pour cette impression de début de teen movie horreur ^^ Moi je vois bien la secte cannibale qui débarque en pleine nuit pour bouffer des campeurs au p'tit déj xD

Pour rebondir sur mon commentaire précédent, ici je trouve que pour le coup, il n'y aucune menace qui pèse directement. Je dirais que cette ambiance "malaisante" découle du chapitre précédent avec cet indice de la radio. Mais s'il n'y avait pas eu le chapitre précédent, ce chapitre ne serait pas menaçant du tout, tu vois ce que je veux dire ? Alors après ce n'est pas gênant, puisqu'on a lu le chapitre d'avant justement :) Donc il nous a déjà annoncé la couleur ! Mais du coup, je te conseillerais de rajouter un tout petit indice dans le précédent chapitre, mais vraiment rien du tout ! Ça pourrait même tenir en une phrase. Par exemple, Kaya qui observe depuis la voiture une maison détruite par la Grande Guerre (puisque ça semble être lié à cette menace) au bord de la route. Ou autre indice qui serait une manifestation du chaos, tu vois ? Qui prouve que Kaya ne pourra pas y échapper. Le plus intéressant serait à mon sens de présenter ça comme ça : 1) Kaya éteint la radio (donc elle gagne) 2) elle voit un truc qui montre ce danger et cette fois elle ne peut pas le faire taire ou regarder ailleurs (là elle perd et c'est le danger qui gagne, comme ça ça annonce un peu la tournure que va prendre l'histoire tu vois ?). Ce n'est qu'une idée bien sûr, et c'est un détail de chipotage de ma part, donc tu n'es pas obligée de me suivre là-dessus ;) Dis-moi ce que t'en penses !

Pour le groupe d'amis, j'aime bien la présentation de ces grands enfants (j'ai déjà un faible pour Ellie). C'est agréable et ça fait l'effet d'une bouffée d'air frais après la première partie (que je trouve plus inquiétante) et ça annonce un peu un phénomène de montagne russe : c'est flippant - tout se passe bien - c'est flippant - tout se passe bien, etc. Alterner les chapitres "chill" et les chapitres "menaçants" peut être une très bonne technique pour rendre le lecteur fébrile et tendu je pense :)

A voir pour la suite !
Sklaërenn
Posté le 03/04/2021
Coucou :D Ahah non, ça va on a pas encore de cannibales de prévu dans cette histoire. Ou presque ^^"

Dans le chapitre 2 justement ça va s'imposer à elle, elle ne pourra pas fuir. C'est pour ça que je ne voulais pas en rajouter plus. tu me diras quand tu l'auras lu, si tu pense toujours qu'il serait pertinent de rajouter un petit truc dans la première partie du chapitre 1 du coup.

Je suis contente que tu aime bien Ellie :3 J'avoue avoir un faible pour elle aussi ;). On ne sera pas toujours sur un chapitre chill / un chapitre menaçant, mais plutôt quelques chapitres chill ( et encore ahah, c'est juste parce qu'elle aura vécu pire avant que ça semblera un peu chill lol ) et quelques chapitres menaçants. Par exemple du 4 au 8 on est sur du menaçant ( et plus XD ) et du 9 au 18 à peu près sur quelque chose de plus "calme" malgré quelques rebondissements ça et là. ( je pense notamment 14 et un peu après )

Je vais passer sur ton histoire aujourd'hui :) j'ai un peu plus de temps ;)
ModesteContesse
Posté le 03/04/2021
Effectivement, dans ce cas je pense qu'il est pertinent de rajouter un petit élément dans cette première partie du chapitre 1 ! Comme je te l'avais suggéré, après à voir comment tu veux faire ça :) Tu me diras quand tu auras ajouté l'élément, j'irai voir et je te dirai si ça a fonctionné pour moi !

D'accord, ce rythme est bien je pense car même si plusieurs chapitres à la suite sont menaçants/chill, on reste sur la base des montagnes russes (sur le plus long terme du coup, mais ça maintient la tension) donc ça peut très bien marcher je pense :)

Je lis la suite de ton histoire ce soir je pense ! Et merci pour ton passage sur la mienne, ne t'en fais pas ce n'est pas pressé prends ton temps ;)
dodoreve
Posté le 08/02/2021
Coucou ! Je prends un petit bout de temps pour passer ici, et j'avoue : j'ai peur. Et ce n'est pas dû qu'aux avertissements que tu fais. Toute l'ambiance est dissonante (malaisante, a dit Aline Prov avant moi, et c'est bien vrai). C'est vraiment dû au rythme de tes phrases, aux temps que tu utilises pour tes verbes, à cette impression que tout va beaucoup trop bien. Dans un film, comme l'a dit The Pighead (oui j'aime bien voir les commentaires qui précèdent pour réfléchir à ce que je peux apporter ahah), ça nous évoquerait effectivement un peu le début d'un teen movie où tu te dis en le regardant : "hhhhnooon, parteeeez". Mais là, il y a à la fois cette constipation (oui je vis les choses intensément), et la conscience que tout semble très suspendu. Un tort aurait peut-être été d'alourdir cette ambiance plus qu'elle ne l'est déjà, je pense, mais justement ton rythme, tes verbes, etc, comme je disais, contribuent à donner une impression de cauchemar qui ne vient sans doute pas de nulle part (vu ce que tu m'as déjà expliqué). Bref. J'ai peur. Je ne sais pas si je vais supporter longtemps parce que ça me crispe (c'est l'effet recherché hein, c'est juste que je le supporte mal, même si l'expérience m'intrigue) mais j'ai trop envie de savoir quelles formes peut encore prendre ce cauchemar !
Sklaërenn
Posté le 08/02/2021
Coucou ! Je suis contente de savoir que tu ai trouvé le courage de passer me lire malgré le fait que tout ça te crispe. Je te remercie pour tout ce que tu dis concernant l'atmosphère, car j'ai essayer de faire au mieux sans alourdir et c'est loin d'être simple pour le coup.
Aline Prov
Posté le 28/12/2020
Hello !

Quelle bande d'amis ! Un peu trop portée sur la cogne à mon goût, mais avec une grand complicité.
Petit détail : pour Canoying, je suppose que tu voulais mettre Canyoning ? ;)

En tout cas, ce chapitre renforce le malaise, avec l'impression que le tueur masqué de Scream va débarquer d'un instant à l'autre...

Pour ce qui est du style, je trouve que tu transmets bien toute cette complicité. Le passé simple avec la première personne est toujours un peu complexe à appréhender pour moi, parce que mon cerveau est toujours en mode "Mais si c'est de l'imparfait, je te jure !", mais c'est mon seul problème, et il est un peu de ma faute x)
Sklaërenn
Posté le 28/12/2020
Coucou ! Bien vu pour canyoning ! Merci ! La remarque sur le tueur de scream ma fait rire 😂 c'est vrai que ça peux donner cette impression ah ah.
The Pighead
Posté le 12/08/2020
Et... cette deuxième partie. Ouais, ça confirme bien les très positives impressions que j'avais au sujet de cette première partie. En fait, tout ce premier chapitre, on dirait un peu le début d'un film un peu teen movie qui s'passe dans un camping, justement. J'ai un peu l'impression que c'est quelque chose qui est placé là pour que les moments durs dans le futur te cognent à la gueule comme une armée de briques dotées d'une conscience te sautant dessus.

Et du coup, c'est très très bien. Donc, cette histoire finit dans ma PàL, excellent premier chapitre !
Sklaërenn
Posté le 12/08/2020
Je suis vraiment contente de savoir qu'elle te plaît au point de finir dans ta PàL <3 J'espère que la suite ne te décevra pas ahah.
Vous lisez