Chapitre 1. Lâchez-moi !

Par dcelian
Notes de l’auteur : bonjour bonjour ! voilà, juste un petit message pour vous prévenir : je compte publier aussi souvent que je le peux - environ une fois toutes les semaines - jusqu'à ce que mort s'ensuive (ou que l'histoire se termine, on y croit) ! le jour de publication que j'envisage est le lundi, mais rien n'est encore certain. Bonne lecture !

"Lâchez-moi ! Lâchez-moi..."
Un cri d'abord, une supplication ensuite.
On regarde. On ne sait pas comment réagir, alors on ne réagit pas.

— Je suis innocente... je vous le jure...

— Tu t'expliqueras au fond du lac, sorcière ! virulent, le garde.
Pas nécessairement mécontent d'être là, sans doute que ça lui procure un sentiment de puissance, mais nerveux, quand même. Il jette de petits regards en coin, tout autour de lui, tout en traînant une femme au bout de chaînes en argent fermement destinées à pas la laisser fuir.

Déjà moins heureuse d'être là, elle.

Tout le long de leur route s'est formée une cohorte de curieux qui détaillent la prétendue sorcière. Connaissance, voisine, parente, à Pryven, elle avait au moins un lien avec chacun de ceux qui la regardent pourtant sans esquisser le moindre geste. On la détaille avec un regard nouveau, un regard empli de noirceur et de haine, un regard qui veut dire, tu nous as bien roulés, monstre, t'as que ce que tu mérites. Un regard qui regarde pas vraiment, un regard qui traverse, qui transperce, qui fait mal à l'intérieur directement.
Au milieu de toutes ces paires d'yeux, celle de Soa, bleus comme le froid du Nord, bleu azur. Ils sont jeunes, ces yeux, ils luttent contre le sommeil qui les étourdit encore un peu. Ils comprennent pas vraiment. D'ailleurs, ils y voient pas grand-chose, les gens devant sont grands, et c'est surtout sur leur dos que le point de vue est intéressant.
De petites mains viennent frotter les petits yeux, tentant de faire s'évaporer ce drôle de brouillard soporifique, et voilà que les images sont moins floues, que les bruits sont plus nets.

Les cris, surtout.

Et cette plainte, répétée en boucle, lâchez-moi, lâchez-moi, de plus en plus faible, de moins en moins fort.

Le petit Soa, sept ans mais déjà sage, ne comprend pas.

— Lâchez-la... il murmure.

La main sur son épaule resserre son étreinte, l'air de dire, t'en fais pas, p'tit gars, je laisserai pas ça t'arriver à toi. Soa lève les yeux sur celui qui lui broie presque l'os.

— Grégor, tu me fais mal... et puis pourquoi ils l'emmènent, la sorcière ?

C'est alors qu'elle passe juste devant eux. Soa s'aplatit au sol, il sent la main de Grégor qui tente de le rattraper mais qui est pas assez rapide, et il se fraie rapidement un chemin entre les jambes de la foule, qui proteste même pas, pour arriver au premier rang du spectacle s'il en est.
Soa est encore plus perplexe qu'avant, pourtant. Au bout de la chaîne argentée, il ne voit pas de sorcière. Il voit une femme entre deux âges, dont le visage boursouflé a dû connaître la vraie terreur, mais est résigné maintenant. Il voit une femme qui se tait, dont tous les efforts ont été vains et qui, comme ayant finalement accepté son destin, ferme les yeux, presque sereine. Il voit ses longs cheveux sombres luisant de crasse, sa robe noire, trainée dans la boue, ses souliers déchirés. Il voit tout ça, et il sait qu'ils se trompent, que c'est pas une sorcière, que ça ressemble bien trop à madame Bringau qui vient prendre le café tous les matins à la taverne pour être une sorcière.

Et puis soudain, elle ouvre les yeux, et ils se plantent droit dans ceux de Soa. C'est un drôle de regard, pense doucement le petit garçon, comme si elle pouvait l'entendre. C'est un regard presque dément, un peu vide aussi, c'est un regard qui, pourtant, dit à Soa que ça va aller, que c'est pas si grave, qu'il faut pas s'inquiéter.
Le petit bonhomme connaît bien madame Bringau, il lui fait confiance, alors il se dit que ça va aller, que c'est pas si grave, qu'il faut pas s'inquiéter. Il esquisse un sourire discret, presque complice, et elle le lui renvoie, comme lorsqu'elle dépose l'argent au comptoir le matin, et qu'elle chuchote, bonne journée mon grand, en lui glissant une sucrerie dans la poche avec un clin d'œil.

Elle a toujours dégagé quelque chose d'agréable sur quoi Soa ne parvenait pas vraiment à mettre la main. Il y avait son odeur, toujours comme les lilas, ou une autre fleur dont le bonhomme a oublié le nom, une odeur qui parle des champs colorés et des escapades en forêts, mais aussi ses habitudes discrètes, un peu timide, madame Bringau, comme lui, un peu en retrait mais toujours souriante, presque comme si un rien l'amusait.
C'était une femme intelligente, madame Bringaud, elle aimait bien rendre service avec ses remèdes aux herbes et ses drôles de fioles miracle. Ça se voyait sur son visage, à ses traits sincèrement heureux, à ses yeux ridés de plaisir, qu'elle était heureuse d'apporter son aide, et que ça lui suffisait.
Elle était seule, aussi, madame Bringaud. Elle essayait de pas le montrer, de faire comme si ça lui faisait rien, comme si elle, elle avait pas besoin de ça, mais Soa avait parfois remarqué, sur son visage, l'ombre qui passe rapidement, comme un petit nuage sur un beau ciel d'été, l'ombre qui veut dire que, quand même, elle a beau dire, elle est drôlement seule, et c'est pas toujours joyeux.
Et puis elle vieillissait, madame Bringaud. Le vieillissement de son corps était pas marquant, mais Soa voyait, dans son regard, toujours la même ombre, qui restait de plus en plus longtemps, et qui voulait plus partir, parfois, quand ses yeux fixaient le ciel, pensifs.
Soa est très observateur, il l'a toujours été, mais il est encore un peu jeune pour comprendre tout ce qu'il voit. Et justement, ce qu'il se passe ce matin, au cinquième coup de la grosse cloche, il a beau l'observer en long et en large, il ne le comprend pas.

C'est alors qu'une main puissante l'attrape par le tibia et le tire en arrière. Une fois rapproché de lui, Grégor englobe Soa de ses gros bras et le serre contre lui. Il serre fort, et ça fait un peu mal, mais cette fois, Soa dit rien. Sans vraiment comprendre pourquoi, il sent ses yeux devenir humides, et sa vue se brouille à nouveau, comme si, intérieurement, il avait fini par comprendre.
La main bourrue de Grégor vient maladroitement essuyer la larme qui coule sur la joue rouge du petit être collé contre lui. Il le prend alors dans ses bras, le soulève, et s'éloigne sans un mot de la foule, que Soa regarde devenir plus petite à chaque grande enjambée.

*

— Pourquoi les adultes mentent ?

Bien embêté, Grégor. Il se demande d'abord ce qu'il a fait de travers, puis fait finalement le lien avec l'affaire d'il y a deux jours, la pauvre madame Bringau, c'est pas humain ce qu'ils lui ont fait, merde.

— Parce que c'est des trouillards, voilà pourquoi.

— Pourquoi c'est des trouillards ? réplique le petit Soa.

Le corps de la pauvre femme avait flotté, et on l'avait aussitôt brûlée vive sur la place publique, qui avait rarement aussi bien porté son nom tant le monde grouillait.

— Pourquoi t'as peur quand j'laisse la porte ouverte ? rétorque Grégor

— Je sais pas, admet le bonhomme à contrecœur.

— Eh ben moi, j'sais pas pourquoi on est aussi trouillards, mais c'qui est sûr, c'est qu'on y est jusqu'au cou !

D'habitude, son accent campagnard amuse Soa qui se joint volontiers à l'amusement général. Pas cette fois. Il veut une vraie réponse, alors il continue à fixer Grégor intensément, ses yeux inquisiteurs fermement plantés dans ceux du grand gaillard jovial, plus si jovial tout d'un coup pourtant.

— Ecoute bonhomme, et il prend alors le ton de la confidence. J'sais pas vraiment c'qui se trame ici. C'que j'sais, moi, c'est qu'après les limites de la ville, y a des gens qui vivent isolés, dans des p'tites fermes, comme tonton, tu vois ?

Soa voit, il hoche la tête.

— Eh ben, en ce moment, les gens comme ça, c'pas rare que, tu vois, il leur arrive des bricoles. Des bricoles qu'on comprend pas vraiment. Alors, tu vois...

Il a ce tic de langage, Grégor, à répéter tout le temps "tu vois", comme pour être sûr de pas perdre son interlocuteur dans une pensée trop complexe, alors qu'en vérité, quand Grégor demande "tu vois ?", il se pose presque la question à lui-même.
Soa ne voit pas vraiment, il fronce les sourcils.

— Bah... il nous faut un responsable, il nous faut quelqu'un à pointer du doigt en disant que c'est sa faute, ça apaise les esprits, tu vois, après ça va mieux, ça redescend pour un temps. Alors quand on sait les drôles de bêtes, les Ombres qui sont là, dehors, et dont on sait pas encore très bien si elles veulent nous manger ou faire ami-ami, on s'dit que c'est elles, les responsables.

— Même si c'est pas elles ?

— Ça, on sait pas, bonhomme. Tu veux savoir ce que j'en pense, moi ?

Soa sourit. Il aime bien entendre ce que Grégor pense, parce que souvent, quand il se lâche, il dit des mots qu'il devrait pas, et ça fait qu'il est tout gêné après. Mais surtout, il aime entendre ce que l'homme pense parce que, dans ces moments-là, le petit garçon aperçoit dans le regard de Grégor une lueur un peu magique, qui dit qu'il est convaincu d'avoir raison, que ça l'énerve qu'on voit pas les choses comme lui.

— Je pense que ces putains de bêtes, là, les Ombres si c'est le nom qu'on veut leur donner, elles sont un peu comme nous au final, elles sont un peu connes, parfois, et puis un peu effrayées, d'autres fois. Je pense aussi que si on essayait vraiment de les comprendre, on serait drôlement surpris, mais comme ces imbéciles de l'Inquisition en ont rien à cirer, ils nous ordonnent de leur j'ter la pierre. Et comme nous aussi, on est sacrément imbéciles, ben on le fait, tu vois ?

Soa sourit de plus belle, pas déçu de ce qu'il vient de comprendre. Il voit pas vraiment, non, pas complètement en tout cas, mais il en voit suffisamment pour comprendre que son Grégor, c'est décidemment un sacré bonhomme.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Wendy_l'Apprent
Posté le 27/07/2022
Bonjour,

J'aime beaucoup ton style d'écriture, seul petit bémol : l'absence de double négation, qui peut cependant s'expliquer par le fait que ce soit le point de vue d'un enfant ?

En tout cas, ton histoire m'a l'air très intéressante, j'ai hâte de lire la suite!

À bientôt :)
dcelian
Posté le 27/07/2022
Coucou ! Oui effectivement l'absence des négations m'a déjà beaucoup été signalée, mais comme il s'agit ici du point de vue d'un enfant, ça me paraissait justifié ! Elles réapparaissent par la suite, pas d'inquiétude ;)

Merci pour ton retour, et heureux que ce premier chapitre t'ait plu !!

A bientôt
Ayunna
Posté le 26/07/2022
Hey !
Me revoilà

Moi aussi j'ai bien aimé le style enfantin et frais de ce premier chapitre, ou les négations n'existent pas vraiment, où les répétitions de mots et de tournures font penser à un conte. On entre directement dans un thème bouleversant, dur, avec ce regard pur et innocent de Soa, forcément, ça fonctionne ! En parlant de cette injustice vécu par la "sorcière", qui n'en est peut-être pas une, on peut largement retranscrire ça dans notre vie de tous les jours... combien de fois les gens passent devant quelque chose de grave, de triste, et ne font rien, uniquement à cause de leur peur, comme tu l'expliques, mais aussi en raison de leur peur du regard des autres !
C'est un sujet qui me touche. Bien des fois dans la rue j'ai été la seule passante à intervenir (me mettant en danger pour le coup) lorsqu'un mec pommé battait son chien, ou un aveugle qui galère à traverser : des gens autour, personne ne réagit à part moi qui balance mon vélo pour le rattraper, car le feu des voitures du grand carrefour passe au vert quand il se met à traverser !! Bref, pardon pour cette grande parenthèse ^^
Hâte de découvrir le nouveau style d'écriture dans le chapitre suivant alors !
dcelian
Posté le 26/07/2022
Tant mieux si ce passage te touche, et merci pour ton retour ! Effectivement, c'est un thème qui se retranscrit aujourd'hui sans mal, et c'était déjà très fréquent à l'époque de la chasse aux sorcières. Comme quoi certaines choses prennent du temps à évoluer :)
Mais heureusement, y a aussi des gens comme toi, ou peut-être comme Soa plus tard, qui sait ? Pour s'arrêter et intervenir.
En tout cas, je suis content si ça t'a plu, et j'espère que ça continuera sur cette lancée !
Merci pour tes compliments, et à tout de suite sur ton prochain commentaire ;)
Louison-
Posté le 06/02/2022
Oooooh, j'aime comme tu écriiiiis. Le point de vue de Soa est adorable, vraiment. C'est un mélange de candeur et de franchise et d'incompréhension et minime pointe de lucidité, c'est très satisfaisant à lire. Ce que j'aime particulièrement, c'est ce côté très oral que tu emploies, notamment tu utilises du discours indirect libre à plusieurs reprise, et bon sang ce que j'aime ça. Vraiment, bravo pour ta maîtrise du style, on sent que t'as ta patte ;)) J'ai remarqué aussi tu aimes bien utiliser l'anaphore, ça rythme de ouf et ça nous embarque avec grande fluidité. En tout cas, je suis happée par le style <3

Sinon, pour l'exécution de la sorcière : j'aime qu'elle soit décrite d'un pdv d'enfant. Il dénonce toute l'absurdité du truc, ça le rend tout de suite attachant le petit Soa. Notamment : "Il voit tout ça, et il sait qu'ils se trompent, que c'est pas une sorcière, que ça ressemble bien trop à madame Bringau qui vient prendre le café tous les matins à la taverne pour être une sorcière." >> Bah oui, ils se trompent les gens, c'est juste madame Bringau <3 <3 :'( Rah, foutues superstitions.

Et puis dans la suite, j'ai beaucoup aimé aussi l'échange entre Soa et Grégor. Genre : "— Je pense que ces putains de bêtes, là, les Ombres si c'est le nom qu'on veut leur donner, elles sont un peu comme nous au final, elles sont un peu connes, parfois, et puis un peu effrayées, d'autres fois. Je pense aussi que si on essayait vraiment de les comprendre, on serait drôlement surpris, mais comme ces imbéciles de l'Inquisition en ont rien à cirer, ils nous ordonnent de leur j'ter la pierre. Et comme nous aussi, on est sacrément imbéciles, ben on le fait, tu vois ?" >> J''adore. Je sais pas quoi dire d'autres que... j'adore. Haha. Tu mélanges les registres et c'est cool, c'est franchement cool ^^

"Un regard qui regarde pas vraiment." >> Là aussi, très beau !

En tout cas, c'est un début qui intrigue et qui me porte d'emblée ! Alors bravo de parvenir à faire ça, d'avoir un début qui donne tout de suite un certain ton, qui plonge dans un univers particulier, et donne envie de lire la suite :) C'est pas une mince affaire mais c'est chouette quand on ressent ça à la lecture, se sentir happé par le style, les personnages, ce qu'ils se disent, la façon dont ils disent les choses et les pensent.

Voilouuiille. Je dois malheureusement m'arrêter pour aujourd'hui, le ménage m'appelle, mais il me tarde de revenir bientôt <3 J'étais très curieuse de découvrir ton histoire et ce premier chapitre ne m'a pas déçue ! ^^

Bisou, à bientôt ! <3 :D
dcelian
Posté le 06/02/2022
Ahhhh mais tant de MIGNONNERIE hahaha
Merci beaucoup Louison, ça me touche vachement ce que tu dis là. C'est vrai que souvent le début d'une histoire est difficile à rendre aguicheur, alors je suis ravi que celui-ci t'ait plu.
Par ailleurs (eh oui, à mon grand dam), je dois quand même te dire ce que j'ai déjà dit à tous les lecteurs qui complimentent ce chapitre : il est écrit dans un style très différent du reste de l'histoire. Pour moi ce style correspond vraiment à "Soa enfant", et tant mieux si tu lui trouves de la "candeur" et de la "franchise", c'est exactement ça qui me plaisait dans l'idée !! Pour autant, Soa est adulte dans le prochain chapitre, alors le style change avec lui. Peut-être que ça te plaira aussi, peut-être moins, peut-être plus, là je peux rien prédire ! Mais du coup : désolé de ne pas rester un peu plus sur cette touche d'enfance qui t'a plu.
Hésite pas à me dire si tu aimes moins le style des chapitres suivants (hésite pas à me dire si tu l'aimes tout autant aussi, bien sûr, mais on hésite moins dans ce cas-là je crois). Je disais pas ça en l'air, dans mes remerciements : je suis carrément ouvert à la critique.

Quoiqu'il en soit, je suis super content de savoir que mon premier chapitre t'a donné envie de t'aventurer vers la suite. J'espère que ton ménage s'est bien passé, et jte souhaite une très bonne soirée <3

A bientôt :)
Raratralala
Posté le 18/12/2021
Allez, on passe aux choses sérieuses : chapitre 1 !

Ça a déjà été dit mais tout de même : c'est très agréable à lire. Tu as un vrai style, qui se reconnaîtrait facilement au milieu d'autres auteurs. J'apprécie également les proportions que tu choisies entre descriptions, pensées et dialogues. Ton rythme soutient ton style et inversement.

Ce chapitre me donne une impression de justesse, à la fois historique et humaine, dans le déroulement de l'exécution de la "sorcière". J'aime aussi le regard qu'elle adresse à Soa pour lui dire qu'après tout ça n'est pas si grave.

Il me semble que Soa a un regard très éveillé sur les gens qui l'entourent. Leurs forces et leurs faiblesses ressortent clairement. Du coup, découvrir les personnages par ses yeux me les rend tout de suite attachants, même cette pauvre vieille qui n'est hélas pas faite pour durer !
Je ne trouve pas les enfants innocents en général et je ne trouve pas Soa innocent en particulier. Pour moi c'est tout bon, c'est un vrai enfant crédible, avec son intelligence et sa sensibilité.
J'ai aussi trouvé belle l'utilisation des ombres pour décrire la vieillesse et la solitude.

Dans la seconde partie, j'aime beaucoup les tics de langage et le vocabulaire fleuri de Grégor. On glisse habillement de la sorcière vers les rapports entre humains et ombres.

Mais allez, quelque chose me gêne : c'est le regard malicieux suivit du rire tonitruant. A cette lecture, plusieurs options arrivent dans ma tête :
- peut-être l'auteur a voulu alléger un chapitre qu'il craignait trop dark ?
- peut-être l'auteur souhaite commencer à définir les caractères de ses personnages en m'expliquant que A est malicieux et B rigolard ?
Il me semble qu'on sent déjà dans le dialogue en lui-même le côté jovial, chaleureux de Grégor et la curiosité mutine de Soa sans avoir besoin de les souligner autant. Je trouve que ça rend les enchaînements un peu bancals.

En tout cas j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce chapitre et je me dirige vers la suite avec enthousiasme
dcelian
Posté le 19/12/2021
Bonsoir !! Content de te revoir ici si rapidement, quelle efficacité, diantre ;)
Merci pour tes retours, ils sont vraiment les bienvenus et d'autant plus appréciés qu'ils sont hyper élogieux. Je le précise à tous les lecteurs qui passent par ici : ce chapitre est rédigé d'une façon assez particulière, ceux qui suivent ne sont pas construits sur le même moule. Remarque supplémentaire : un travail de réécriture assez important m'attend, notamment sur les premiers chapitres qui ne me satisfont pas entièrement (le chapitre 2 a déjà été réécrit, donc ça concerne les chapitres 3 et +)
Voilà je tenais à être 100% honnête : tu risques de ne pas retrouver ce que tu as pu aimer de ce chapitre dans les suivants. Ou du moins pas tout de suite. Mais j'ai l'espoir un peu fou de croire que ma plume s'est enrichie avec le temps... A toi de voir si tu te sens de m'accorder ce temps !!!
Quoiqu'il en soit, merci pour ta remarque, elle est pertinente, je retire ces petits éléments !! Merci aussi pour ta lecture super délicate et ton attention aux détails, ils me sont vraiment utiles et agréables <3
A bientôt :D
Nanouchka
Posté le 02/12/2021
Bonjour, bonjour,
Ravie d’être tombée sur ton roman. C’est très frais comme façon de raconter des choses sérieuses et tristes. Tu transmets de l’émotion sans passer par la case solennelle.
Je vois qui sont les personnages, et je me pose plein de questions sur le monde et comment il fonctionne.
Un premier chapitre très réussi !
dcelian
Posté le 04/12/2021
Bonjour Nanouchka !
Merci pour ton commentaire, ça me fait super plaisir :)
Le premier chapitre est un peu particulier et différent du reste, j’espère que la suite te plaira quand même si tu choisis de t’y aventurer. Pour ce qui est des questions sur le monde et son fonctionnement, les réponses sont aussi nombreuses que lointaines, je te souhaite donc plein de patiente et de courage pour y arriver enfin hahaha
Encore merci pour tes gentils mots :D
Raxkagu
Posté le 26/07/2021
C'est beau l'innocence, cette âge ou on ne connait pas la dur réalité, ou l'on n'est enfermé dans ce monde qui disparais 10 ans plus tard.... On a une façon de regarder les choses à cette âge là que les adultes ne comprennent pas... Et puis plus tard, en se regardant du coin de l'œil dans un miroir en se remémorant sa jeunesse, on pense tout bas ce que tout le monde pensait tout haut : "Putain mais qu'est ce que j'étais co..."

Oups, je suis en ligne je n'avais pas remarqué..... Moi et mes monologue inutile...

Enfin, un chapitre plutôt intéressant, même si je pense que tu aurais put jouer un plus sur le côté de l'innocence mais ça aurait peut-être donné un côté trop "comique" qui aurait put être lourd à lire

De toute façon je suis pas l'auteur j'ai pas d'avis à donné mer...

En tout cas continue comme ça et hâte de lire la suite.

Bye!!!
dcelian
Posté le 28/07/2021
Hahaha bonjour à toi et merci pour ton commentaire !
Sens-toi libre d’être grossier.ère si l’envie t’en prends (enfin, pas envers les autres tout de même), je ne pourrais pas te jeter la pierre ;)
Je prends note de ta remarque, et je te remercie pour ta bienveillance. J’espère que la suite sera à ton goût :)
À bientôt !
Taranee
Posté le 17/03/2021
Un chapitre vraiment super ! On remarque bien l'enfance qui se dégage de Soa, ses pensées innocentes... Les personnages sont bien présentés mais quelle relation Gregor et Soa entretiennent-ils ?
dcelian
Posté le 17/03/2021
Merci beaucoup ! Tant mieux si ça t'a plu, ça me fait plaisir :)
Quand tu me demandes quelle relation ils entretiennent, tu veux savoir leur lien familial ? Si oui, je préfère ne pas te répondre (désolé, hahaha), puisque tu l'apprendras par la suite ! J'aime bien faire planer le mystère, j'espère que ça ne t'embêtera pas trop.
Encore merci pour ton retour !
Taranee
Posté le 17/03/2021
Bien sûr que non ça ne m'embête pas ! Après tout c'est ton histoire ^^
Dzoody
Posté le 24/02/2021
quel premier chapitre... à couper le souffle.
j'ai senti mon coeur se briser en lisant la première partie et en plus avec la façon dont tu écris c'est une torture ! (dans le bon sens évidemment) j'adore ton style d'écriture c'est simple dans l'air du temps et pendant toute ma lecture j'ai eu l'impression de faire partie de l'histoire, du décor. une sensation très agréable.
tu donnes un style propre à chaque personnage que tu introduis et je trouve ça vraiment bien fait. tu fais leur portrait si naturellement, je te félicite. (au passage j'aime bien le style que tu donnes à Grégor, donner des accents aux personnages ça les rend tellement plus vivant. XD)
le sujet de l'histoire est aussi génial en plus tu le présentes bien. le voir du point de vu d'un petit garçon rend les choses encore plus intéressante parce qu'il les voit d'un oeil d'enfant et peu importe la situation du lecteur on est obligé de ressentir ce qu'il ressent !
j'ai l'impression de me perdre en éloge mais lire des histoires où je comprends tout, où je suis engagée émotionnellement et qui est aussi limpide que l'eau d'une bouteille d'eau, ça me réjouit XD
Je n'ai pas de critiques particulières à faire tout me parait parfaitement correct donc je pense que ce commentaire n'aurait que pour but de faire l'éloge de ce premier chapitre ! :)
je suis très intéressée par cette histoire et je suis sure que la suite me plaira.
à très bientôt et bon courage pour la suite,
Dzoody.
dcelian
Posté le 24/02/2021
Salut Dzoody !!
Ecoute, c'est adorable tout ce que tu me dis là... merci beaucoup !
ça me fait plaisir de voir que tu relèves plein de subtilités et que tu les apprécie en plus, alors là, c'est le pompom c:
J'espère que la suite sera à la hauteur de ce premier chapitre un peu particulier.
N'hésite pas à me faire des remarques s'il y en a qui te viennent, évidemment !
Lau_doria
Posté le 22/02/2021
Re-bonjour!
J'ai été intéressée par cette scène d'exposition. Je trouve tout d'abord que tu décris bien ce qui se déroule : je me suis bien sentie dans la tête du petit garçon qui fait face à la brutalité de son monde. Comme lui, je ne comprends pas tout, je me pose des questions, et j'avoue que j'apprécie me sentir sur un pied d'égalité avec ton personnage. J'espère que nous continuerons à apprendre avec ton personnage au fil de ton histoire.
Et sinon, je trouve dommage que Grégor explique littéralement l'injustice de son monde, ça fait un peu redondant. Je veux dire que nous comprenons déjà par le point de vue de Soa que son monde est injuste: est-ce nécessaire de le réexpliquer? Peut-être que ce sera important pour le développement du personnage de Grégor.
Je le saurai en lisant la suite!
A bientôt!
dcelian
Posté le 23/02/2021
Coucou !
Je préfère t'en informer tout de suite : tu risques d'être déçue si tu veux grandir en même temps que Soa, parce que le prochain chapitre se passe déjà bien plus tard, il est adulte. Ce chapitre-ci est en réalité un petit flashback qui permet plusieurs choses, ce qui m'amène à ta deuxième réflexion.
C'est très pertinent, ce que tu dis, j'avais jamais vu ça comme une redondance auparavant. Ce dialogue entre Soa et Grégor m'a permis de poser plusieurs bases, notamment de vocabulaire, avec les Créatures de l'Ombre, mais aussi (et surtout) de montrer dans quel climat a grandi Soa. Effectivement, ça peut sonner comme une redondance car on voit l'injustice à travers ses yeux et qu'on la comprend tout à fait. Avec cette scène de dialogue, j'ai plutôt tenté de forcer le trait sur :
1) la relation qu'ont Soa et Grégor (parce qu'elle est largement mise entre parenthèses par la suite)
2) l'éducation particulière qu'a reçue Soa (qui permet de justifier ses prises de positions étonnantes par la suite)
3) les quelques notions de base de mon univers : les Créatures de l'Ombre, l'Inquisition et l'Eglise, la religion.
C'est pour toutes ces petites raisons que je trouvais utile de rédiger ça comme ça, mais je veux bien que tu me donnes ton avis maintenant que j'ai tout expliqué (c'était pas très clair, j'avoue xD) : est-ce que tu trouves ça pertinent ou toujours pas ?
En tout cas, merci pour ta lecture attentive !
A bientôt c:
Lau_doria
Posté le 23/02/2021
Salut!
Merci pour ta réponse, elle est éclairante. En effet j'ai bien remarqué l'utilité de ton dialogue pour les trois points que tu as cité. Il situe bien la relation entre tes personnages, et en cela il est important. Ma remarque dans mon précédent commentaire ne concernait que la dernière ligne de Grégor, où il explique littéralement comment fonctionne le monde. Mais tu me dis que cette scène est un flashback, il se doit d'être clair: donc cette explication est sans doute appropriée. Merci pour l'attention que tu portes à mes interrogations, en tous cas!
A la prochaine !
dcelian
Posté le 24/02/2021
Aucun souci, merci de m'avoir fait remarquer ça ! N'hésite pas à me faire d'autres suggestions si tu t'aventures plus loin par la suite c:
HarleyAWarren
Posté le 03/02/2021
Ce que je peux d'ores et déjà dire, c'est que j'aime beaucoup le style de la narration. Il y a pas mal de tournures très "orales" (des négations manquantes, des fragments de phrases), qui donnent de la couleur à la voix narratrice et juste globalement un rythme qui rend le tout très dynamique. Je ne sais pas si tu connais mais dans la façon d'écrire, ça m'a rappelé un peu Mélanie Fazi, notamment son roman Arlis des forains.
J'ai hâte de découvrir la suite, en tout cas :D
dcelian
Posté le 06/02/2021
Merci beaucoup !! C'est vrai que ce chapitre en particulier a quelque chose de très "oral", notamment parce que c'est le point de vue d'un enfant et que, selon moi, ça convenait mieux !
Je ne connais pas l'autrice dont tu cites le nom, mais j'irai voir ça !
dodoreve
Posté le 30/01/2021
Et voici mon second commentaire, sans plus attendre !
J'aime vraiment beaucoup ce premier chapitre, qui fait suite à un prologue que j'ai donc assez apprécié. C'est très surprenant de tomber sur une ambiance aussi différente, mais pas moins agréable : personnellement, je trouve que ça annonce une certaine richesse en ce qui concerne les différents points de vue que l'on suivra peut-être dans cette histoire (ou peut-être pas : dans ce cas là ça rendrait le prologue d'autant plus marquant). En tout cas j'ai trouvé qu'on se sentait tout de suite au milieu de cette scène, avec Soa et avec les yeux de Soa. Tes descriptions me touchent tout de suite, et si l'absence de négation peut peut-être gêner ou irriter, j'avoue la trouver très bienvenue. Pour moi, ça donne une certaine "candeur" et fraîcheur à ces descriptions et ces remarques. J'aime beaucoup aussi le rythme de certaines phrases, même si j'imagine qu'elles peuvent également gêner, peut-être : "Bien embêté, Grégor. Il se demande d'abord ce qu'il a fait de travers, puis fait finalement le lien avec l'affaire d'il y a deux jours, la pauvre madame Bringau, c'est pas humain ce qu'ils lui ont fait, merde." J'adore celles-ci par exemple ! Les personnages sont tout de suite attachants et d'un caractère qu'on leur reconnaît aussitôt.
Et puis enfin, c'est plutôt une remarque d'ensemble, et qui attend encore de lire la suite, mais je trouve ça très intrigant (encore) de commencer vraiment ton histoire avec cette scène, ce point de vue, ces questions d'enfant et cet échange avec Grégor. Vu le sujet, ton écriture aurait pu être très mystérieuse, très enveloppée, mais non, on se retrouve avec ces deux bonshommes, un tout petit et un bourru. Je trouve que ça donne une énergie qui est assez entraînante et ça me donne tout de suite envie de lire la suite !
dcelian
Posté le 30/01/2021
Ooh, te revoilà déjà ! Merveilleux :)

Tu as vu juste, mon histoire sera rythmée de plusieurs points de vue qui s’enchaîneront de manière assez intrigante et pas forcément cohérente. J’espère que ça restera compréhensible !

Je suis ravi que mon style t’ait plu, c’est vrai qu’il prête à controverse. Surtout sur ce premier chapitre, d’ailleurs. J’ai effectivement pris quelques libertés pour qu’on ressente que c’est les pensées d’un enfant que nous suivons, et non celles d’un adulte déjà tout réfléchi.

Je trouvais intéressant de débuter par cette scène qui souligne toute l’incohérence qu’on peut ressentir en étant enfant, mais à laquelle on s’habitue finalement en grandissant.

Ce duo Soa/Grégor est vraiment agréable à écrire, leur dynamique est amusante et leurs dialogues animés.

En y repensant, c’est vrai que le début peut être difficile à comprendre, d’autant que le prochain chapitre est à nouveau un changement de point de vue, et je ne le précise pas directement. J’espère que ce sera surmontable en tant que lecteur !

En tout cas, je te souhaite la bienvenue dans mon humble univers, et j’espère qu’il continuera à te plaire ;)
dodoreve
Posté le 30/01/2021
Je ne peux pas lire le prochain chapitre dans l'immédiat, mais je n'ai pas résisté à la tentation d'en lire les premières lignes et je peux t'assurer qu'on sent tout de suite qu'il s'agit d'un changement de point de vue !
Je réserve cependant mes vrais retours pour sa vraie lecture :)
dcelian
Posté le 30/01/2021
Haha, nous avons un(e?) curieux(se?) ;)
Aucun problème, passe quand tu en auras le temps !
Sklaërenn
Posté le 18/01/2021
J'aime beaucoup Grégor pour le coup, je m'attendais à un personnage bourru qui allait lui mentir etc... Et en fait pas du tout, il est un peu brut de pomme, mais tout plein de clairvoyance sur le monde qui l'entoure à mon avis.
dcelian
Posté le 18/01/2021
c’est pas un sacré bonhomme pour rien ;)
moi aussi je l’aime beaucoup ! c’est vrai qu’il a cet air un peu antipathique voire barbare, mais au fond c’est un chic type au petit cœur sensible
AnatoleJ
Posté le 14/01/2021
J’aime beaucoup Grégor, et comme Soa moi aussi j’aime bien quand il dit des mots qu’i’ faut pas héhé
C’est un début intéressant, tu poses pleins de choses du contexte sans que ce soit trop, et le fait que ça passe par l’incompréhension de Soa marche très bien. Je ne sais pas encore quel sera son rôle à jouer ni dans quelle direction l’intrigue va partir, mais les bases sont bien posées, et ça me rend au moins aussi curieux que ce petit bonhomme.

Sur la forme : tu aimes beaucoup les longues phrases et les virgules (contrairement à ce que tu disais, tu t’en sers énormément, plus que les points !). C’est juste un constat, pas un problème, au contraire : je trouve que ça colle très bien avec la « voix » d’un enfant, sans que le texte ne sonne immature pour autant (le rythme en devient très musical, je trouve).

MAIS (pinaillage incoming) dans ces deux cas il m’a fallu relire la phrase pour vérifier son sens dans le contexte :
- « et il se fraie rapidement un chemin entre les jambes de la foule qui proteste même pas pour arriver au premier rang du spectacle s'il en est. »
Sans virgule, ici le « pour arriver au premier rang» semble se rattacher à « la foule qui proteste »
- « il sait qu'ils se trompent, que c'est pas une sorcière, que ça ressemble bien trop à madame Bringau qui vient prendre le café tous les matins à la taverne pour être une sorcière. »
même remarque que ci-dessus, on pourrait croire que c’est le café qui la transforme (ce serait rigolo cela dit)

Une autre phrase qui m’a posé souci, mais pour une question de fond :
« Déjà moins heureuse d'être là, elle. »
A priori madame Bringau n’a jamais été contente d’être là (donc cette phrase n’indique pas un changement de son état ? Je me suis demandé en première lecture si j’avais zappé quelque chose au début du chapitre sur son humeur). Je pense que tu voulais te référer au bourreau pas mécontent mentionné un peu plus haut, mais il y a trop de nouvelles informations entre cette mention et cette phrase, c’est ce qui m’a perdu ! Peut-être rajouter un ou deux mots pour faire le lien ?

Dernière remarque sur la mise en page, et après j'ai fini : L’italique, c’est très dur à lire pour pleins de gens ! Pour certaine personnes dyslexiques et/ou qui ont des troubles de l’attention, ça peut être une vraie séance de torture. Donc ponctuellement pour faire ressortir un mot, une phrase, un paragraphe même, no problemo, mais sur tout un chapitre, ça va râler (<- là c’était moi qui râle, je suis d'une violence)

Voilà, c'est tout pour mes pinaillages divers et variés sur ce chapitre, à bientôt sur le suivant :D
dcelian
Posté le 15/01/2021
merci beaucoup pour tous ces compliments !
moi aussi j’aime beaucoup gregor et ses mots qu’i’ faut pas ;)
et oui, beaucoup de virgules effectivement. c’est compliqué à expliquer à l’écrit en fait (ou alors je suis demeuré). je dirais surtout que je les utilise pas nécessairement là où il convient d’en mettre, à savoir devant les propositions subordonnées qui commencent en « qu » (je crois que ça s’appelle comme ça...). c’est plutôt ça, que je fais de bizarre avec les virgules !

merci par ailleurs pour les pinaillages ! tu as totalement raison, la première phrase est incompréhensible.
en plus, j’ignorais totalement que l’italique pouvait être difficile à lire pour certains, mes excuses ! c’est juste que ce chapitre est un souvenir, et je ne savais pas comment le distinguer des autres. mais je vais l’enlever, du coup ! je ferai autrement.
je publie le 2e chapitre ce soir, j’espère qu’il te plaira !
AnatoleJ
Posté le 20/01/2021
Merci d’avoir pris en compte ma remarque pour l’italique ! Comme solutions pour marquer un souvenir sans utiliser l'italique, j’ai déjà vu ces méthodes là qui fonctionnent bien :
- l’indiquer clairement en début de partie sous forme de sous-titre (par ex. « Dix ans plus tôt. »)
- utiliser un temps différent (le présent pour un texte au passé, du passé pour un texte au présent)
- laisser des indices contextuels qui permettent aux lecteurs de le deviner eux-mêmes (par exemple, les personnages ont vieillis entre le souvenir et le présent) : à titre personnel et totalement subjectif, c’est une de mes préférées, parce que les lecteurs sont souvent malins ^^

Je m’attaque à la suite dès que possible :D
dcelian
Posté le 22/01/2021
merci encore pour toutes ces propositions !
au vu de ce que tu me dis, ça devrait aller ! je pense qu’on note rapidement le vieillissement des personnages dès le 2e chapitre, et comme je ne doute pas un instant que vous êtes tous très malins... ;)
Belara
Posté le 12/01/2021
J’ai beaucoup aimé la façon dont tu retransmets les émotions de Soa.
J’avoue avoir eu un peu de mal avec l’absence de négation mais il faudra que je m’y habitue pour la suite.
C’est en tous cas un plaisir à lire, ton écriture est fluide et les mots juste.

PS: oui, là aussi j’ai ri. Nouveau challenge ? :p
dcelian
Posté le 12/01/2021
merci encore, ça fait vraiment chaud au cœur !
j’ai pris la (perturbante, j’en conviens) décision d’enlever les négations vu que c’est le point de vue d’un bambin. ça sonne plus enfantin comme ça ! mais je crois qu’elles reviennent par la suite (je vais pas te mentir, il est déjà loiiin le chapitre 2, donc je te promets rien !)
et challenge accepted, mais je pense définitivement ne pas réussir à te faire rire à chaque chapitre (t’as vu, j’ai mis la négation rien que pour toi ;))
LaureV
Posté le 11/01/2021
Salut Dcelian. Entrée en matière intéressante. J'ai bien aimé les changements de point de vue et la façon d'emprunter les questions d'un enfant pour interroger les pratiques des adultes et qui te permet d'aborder les choses avec presque de la douceur. Bon courage pour la suite de ton écriture !
dcelian
Posté le 11/01/2021
merci infiniment !! tu es le premier commentaire que je reçois, et ça me fait d’autant plus plaisir qu’il est constructif !!
si tu aimes les changement de point de vue, alors quelque chose me dit que tu devrais apprécier la suite...mais je n’en dis pas plus, je te laisserai voir par toi-même !!!
merci encore, et bonne soirée !
Vous lisez