Chapitre 1 - J'ai tué un humain

Notes de l’auteur : Bonjour ! Merci d'être venu ici partager un bout de chemin avec Musaraigne :) Un petit avertissement : ce roman se déroule dans un univers étendu pour lequel un livre sera édité en 2021. Le Dernier Chant peut être lu de façon indépendante, mais contient quelques spoilers sur cet autre roman. A lire à vos risques et périls, donc ... Bonne lecture !

Muse détestait le son de sa propre voix, et le poids du tambour sur ses jambes. Alors pourquoi chantait-il, surtout là où tout le monde - et surtout n’importe qui - pouvait l’entendre ? 

Quand le violet de ses cheveux se doubla de noir
Que ses yeux ne purent enfin plus rien voir 
Le roi gnome dégonfla comme une fleur asséchée
Et là où il n’était déjà plus, le prince était né.

Ses doigts se crispèrent sur son tambour, et la note suivante dissona. Pas que ces idiots soient capables de faire la différence. 

— Hey barde, change de refrain !

— Ouais, on en a marre des vieilles histoires de gnomes !

Muse leva les yeux sur son auditoire. Trois faunes, un nain, et quatre hybrides qui sentaient tous la crasse et la boue et l’eau après avoir passé une journée à pêcher.

— Chante J’ai tué un humain

Il étouffa un grognement dans sa gorge, réajusta la position de son tambour, et se lança dans le vacarme nécessaire pour accompagner la stupide chanson qu’on lui demandait de faire presque tous les soirs.

Un, J’ai tué un humain
Deux, Il est vraiment hideux
Trois, J’le cache dans les bois
Quatre, C’était pas de la tarte

Il l’avait tellement chantée qu’il n’avait plus besoin de réfléchir à la suite des paroles - si tant est qu’on puisse appeler ça des paroles. Les pets d’Eranfères avaient plus de musicalité. 

Entre chaque redite et chaque nouvelle chanson stupide qu’on lui réclamait, il descendait un demi-verre - ou peut-être un verre entier, il ne savait plus trop - de thé Vahé. Le breuvage violet, délicatement parfumé, était parfaitement inoffensif pour la majorité des races communes - les faunes, les nains, ces idiots de maegis, la plupart des hybrides ... 

Mais pour les gnomes, oh, là, c’était une toute autre histoire ! 

A haute dose, le Vahé pouvait devenir un puissant hallucinogène - et c’était exactement ce dont il avait besoin pour tenir le coup jusqu’à la fin de ce merdier.

La nuit était tombée depuis deux verres lorsque son public fatigua, et lui aussi. Ses mains n’étaient plus assez fermes sur son tambour pour frapper un rythme cohérent, alors il s’arrêta de chanter des idioties, et et se contenta du thé qu’on lui versait encore.

Même si contenter était une exagération. 

Il n’était pas content. 

Peut-être qu’il devrait arrêter de faire ça presque tous les soirs, alors ...

— Je ferme, Muse. Faut que tu sortes, vieux. 

Il leva les yeux vers le barman, un peu hagard. C’était un chic type, Tek. Un hybride avec des cornes de faune plantées sur la tête et de longues dents pointues, et qui ne l’insultait jamais.

— Personne aime les chansons de mon peuple, même quand je les traduits, grommela-t-il. C’est pas triste, ça ?

— Une vraie tragédie. Comme hier, Muse. Allez, debout.

Muse se concentra sur ses pieds, et se leva - ou plutôt, il supposa qu’il s’était levé, mais puisque Tek le souleva comme une grosse poupée pour le porter jusqu’à l’arrière de l’auberge, et le déposer par terre, il n’avait pas du réussir par lui-même. Le barman le regarda quelques secondes, soupira, et referma la porte. 

Muse cligna des yeux : il faisait nuit, mais il distinguait nettement les bacs à ordures à sa droite - des voisins de sa personne tout à fait appropriés - et la ruelle qui continuait plus loin

— Je les ai traduit, pourtant … grommela Muse.

Ses petits jambes tremblèrent sous son poids lorsqu’il essaya de se redresser, et il dégobilla tout ce qu’il avait bu dans la soirée sur le sol. 

— Bon débarras !

Il plissa les yeux, et fixa le bac à ordure qui venait de l’invectiver - mais après mure réflexion, c’était probablement seulement les hallucinations qui commençaient à pointer leur nez. 
Cette fois-ci, lorsqu’il se releva, il resta debout, et se traîna péniblement dans la ruelle. Son tambour accroché sur son dos cognait sur ses fesses à chaque pas qu’il faisait, et, oh - il se cassa la gueule plus d’une fois, sur la route.

Pas qu’il ait une destination en tête … si, à la recherche d’un chez-lui pour la nuit, probablement ? Mais il était à peu près sûr que chez lui, il n’y aurait pas de tas de paille rempli de crottes d’Eranfères. Et le truc dans lequel il venait tout juste de tomber, cela y ressemblait beaucoup. 

Muse grogna. Peut-être que c’était juste une nouvelle hallucination.

Il n’avait aucune idée d’où il avait réussi à traîner sa carcasse, mais il était sûr de deux choses : l’endroit était abrité, et personne ne lui avait gueulé dessus pour qu’il dégage. C’était tout ce qu’il pouvait exiger d’un chez-lui, si on lui demandait son avis.

Même dans son état, il comprit vite pourquoi personne ne lui criait dessus : il était entouré d’Eranfères, avec leur grosses pattes et leur dos bossu, et de Valiettes, fines sur leurs quatre jambes avec deux petites cornes de chaque côté de la tête. Il s’arrêta face à une des petites bêtes, aussi haute que lui, plissa les yeux pour observer ses grands yeux doux - et éclata de rire. Muse n’avait aucune idée de ce qui était si drôle, mais oh ! Rire faisait du bien.

— Hey, petit, un peu de respect, tu veux ? se plaignit la Valiette, qui avait une voix très grave pour une créature si fine.

Muse fronça les sourcils. Il n’était pas certain que ces créatures parlaient … et maintenant qu’il la regardait de près, il lui manquait les cornes, à cette bestiole, et elle n’était pas aussi fine que ses congénères, mais plus petite. En revanche, elle se tenait bien sur quatre pattes et avait une très jolie crinière.

— Tout traduit, même les plus vieilles chansons, marmonna Muse.

Il tendit les doigts vers la jolie crinière, mais son épaule se trouva bloquée par des barres métalliques qui le séparait de l’animal. 

— Merveilleux, continua la probablement-pas-une-Valiette. Ecoute, petit, tu vois le mécanisme sur la grille entre toi et moi ?

Muse leva les yeux et regarda péniblement le verrou en question. Il avait l’air assez solide et complexe pour résister aux plus fourbes des créatures de bat - mais bon, avec des mains, ce n’était pas si compliqué à manipuler.

— Hu-hu, acquiesça-t-il.

— Fantastique. Mets ta main dessus. » Le gnome obéit, après avoir ramené son bras de son côté de la grille. « Excellent. Maintenant, actionne le mécanisme.

Muse hésita, et fixa la bestiole avec une soudaine suspicion.

— T’essaierais pas de me faire t’enfuir ?

— Petit, je suis un poney qui parle et t’es complètement cuit. Rien de tout ça n’est réel.

— Oh. 

Le poney qui parle n’avait pas tort. Il avait pris beaucoup de thé Vahé, après tout … Oui, ça avait du sens, tout ça.

— Hey, tu écouteras une de mes chansons si j’ouvre ça ?

— Du début à la fin, petit. Mais dépêche, le proprio va pas tarder.

Sa déclaration rimait un peu trop facilement avec les ennuis ne vont pas tarder - rime pauvre, très très pauvre - mais Muse soupira.

Il actionna le mécanisme, et la grille s’ouvrit. Le poney sortit, et lui montra son dos du bout du museau.

— Allez grimpe, et accroche-toi à mes crins, pigé ?

Muse n’avait aucune idée de pourquoi il obéissait à l’hallucination - parce que grimper sur le dos d’une créature imaginaire était forcément une très mauvaise idée. 

Mais merde, il était vraiment cuit de toute façon, et il s’en fichait pas mal !

Il se hissa sur son dos, glissa ses doigts dans les crins, et serra les mollets.

— Si tu me dégueules dessus, je te jette dans un fossé, annonça platement le poney. 

Puis il fila dans la nuit, loin de l’écurie, et pour la première fois depuis dix ans, Muse quitta enfin la petite ville de Sabots-sur-l’eau.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Debout la Nuit
Posté le 15/03/2021
Bonjour Anatole j. Je débute ton histoire et je suis agréablement surprise. Muse apparaît comme un personnage plein de ressources, son humour ne grince pas. Ce sera peut-être sa force face à son destin, je suppose.
AnatoleJ
Posté le 16/03/2021
Bonjour et bienvenue ici ! Je suis ravi que le personnage de Muse te plaise, bonne lecture :)
Gabhany
Posté le 12/03/2021
Hello !
Ce début m'a bien fait rire ^^ la scène de fin avec le poney qui parle est extra XD Il y a juste eu deux trois phrases où je ne savais pas qui parlait, notamment au début où tu désignes ceux qui écoutent Muse, mais ensuite la ligne de dialogue n'a pas d'incise donc il y a un flou sur qui prend la parole. J'ai bien aimé ta façon de nous jeter dans ton monde sans trop d'explications - des hybrides ? Eranfères ? - mais j'espère qu'on en saura un peu plus sur tout ce bestiaire !
A bientôt pour la suite !
AnatoleJ
Posté le 12/03/2021
Hello et bienvenue dans l’aventure ! :D Je suis ravi que mon poney ait fait bonne impression xD
C’est noté pour les prises de paroles floues, je vais voir ce que je peux faire pour arranger ça ! Merci de l’avoir signalé ^^
A bientôt !
Cherry
Posté le 16/02/2021
Coucou j'arrive enfin ici !!

Pas que ces idiots soient capables de faire la différence. = est-ce que tu as oublié un mot ici ?

il s’arrêta de chanter des idioties, et et se contenta du thé qu’on lui versait encore. = attention à la répétition de ET


des barres métalliques qui le séparait de l’animal. = le séparaient

il n’avait pas du réussir = il n'avait pas dû réussir

Mais sinon je suis étonnée de savoir comment ça va se finir ^^ j'aime bien l'humour de ce texte ainsi que Muse qui est attachant

ah et au passage j'aime bien la couverture et je comprends enfin l'objet qu'il porte
AnatoleJ
Posté le 22/02/2021
Coucou et bienvenue dans l’aventure ! (et désolé du temps de réponse, mon cerveau est très lent ces derniers temps ^^" )

Ravi que l’humour et la couverture te plaise ! Merci pour les corrections proposées, c’est noté :)

A bientôt :D
Cherry
Posté le 22/02/2021
pas de soucis ^^
AnonymeErrant
Posté le 28/01/2021
Coucou !

Me voilà enfin embarquée dans les folles aventures de Muse et de son poney qui parle !

J’aime beaucoup le ton. Il faut avouer que je suis très friande d’humour et d’ironie dans le récit, et je sens qu’avec ton équipe de choc, je vais être servie.

J’espère que tu me pardonneras, mais comme tu ne donnes pas de « formats spécifiques » à tes personnages dans ce premier chapitre, et que je m’imagine les gnomes plutôt petits, j’ai la représentation comique d’un Shetland, avec sa crinière hirsute qui laisse à peine entrevoir ses yeux, chevauché par un de ces trolls aux cheveux fluos avec lesquels on jouait autrefois qui s’est imposée. Je me suis inspirée de ta très jolie couverture pour la couleur flashy (pas pour la bouille par contre, pauvre Muse xD), tu en es également l’auteur ?

Je n’ai pas grand-chose à dire de constructif, comme tu as pu le remarquer. Mais l’idée d’un gnome sur le devant de la scène me plait bien, ça change.

Ah, j’ai failli oublier : BRAVO pour ta publication à venir !
AnatoleJ
Posté le 30/01/2021
Coucou :D

Et bien tu as tout juste pour le format des personnages, et vu que pour Gulliver je me suis effectivement inspiré d’un shetland de ce type, tu es plus que pardonnée xD (le poney en question s’appelait Sonic et était un peu rondouillard, deux éléments très importants à mentionner) Mais je confirme que Muse est quand même plus esthétique que les trolls, pauvre gnome x)
Oui, la couverture est de moi aussi !

Ton retour est très constructif puisqu’il m’a fait rire, ça se fabrique les blagues ! (enfin je crois ?)

Merciii, j’ai hâte pour la publication !
Cams
Posté le 25/01/2021
Hello!
Je passe par ici pour te dire que j'aime beaucoup ce premier chapitre! Comme beaucoup ici, j'adore ton style, je le trouve très fluide et descriptif. J'aime le personnage atypique de Muse et l'humour avec lequel tu le décris. Hâte de découvrir la suite :)
AnatoleJ
Posté le 30/01/2021
Hello :D Bienvenue dans l’aventure, ravi que ce premier chapitre t’ait plu ^^
Belara
Posté le 25/01/2021
J’ai enfin trouvé le temps de commencer à lire ton projet qui me donnait vraiment envie, et c’est sans regrets !
J’ai beaucoup aimé le rythme de tes phrases. Tu sembles vraiment à l’aise avec la ponctuation et c’est très agréable à lire.
Je sens que Muse va nous surprendre et même si je ne sais toujours pas s’il s’agit vraiment d’une hallucination, je pense que notre petit poney va également nous réserver des surprises.
C’est avec grand plaisir que je plonge dans ton monde :D
AnatoleJ
Posté le 27/01/2021
Je t’y souhaite la bienvenue, et j’espère que tu ne seras pas déçue par les bêtis- euh, aventures de Muse et de son poney qui parle, héhé ^^
dcelian
Posté le 11/01/2021
ça a l'air aussi drôle qu'improbable, moi je m'engage volontiers à te suivre dans cette aventure délirante ! bravo pour m'avoir fait sourire dès le premier chapitre, c'est sans doute ces petites précisions entre tirets - là, comme ça -, ça rend la chose plus vivante et appréciable, hâte de continuer !
très joli titre au passage, c'est ça qui m'a incité à venir voir. et je suis pas déçu :)
AnatoleJ
Posté le 11/01/2021
Bienvenue dans l'aventure :D
Je suis content que le titre t'ai accroché, je crois que c'est le premier titre dont je suis vraiment totalement satisfait héhé
petite_louve
Posté le 29/12/2020
Ça y est, je me suis lancée dans ta folle aventure de gnome !

Ô que le style d'écriture me plait ! Ces pointes d'humour me font sourire (je ne suis pas très bon public, je ne ris pas beaucoup et obtenir un sourire de ma part est un triomphe !) et le personnage de Muse a quelque chose d'intriguant. Certes, dans la vraie vie je ne suis pas du tout attiré par ces personnes qui se prennent volontaire des cuites, mais dans les histoires je le trouve souvent drôle quand ils ne se fâchent pas. Suivre une hallucination, pourquoi pas, après tout ?

Ton résumé ainsi que ton chapitre 1 donnent envie de suivre ton aventure et de découvrir ton univers !

Bravo pour ton travail et ton style qui me semble bien particulier !

Je lis la suite sous peu ^^
AnatoleJ
Posté le 30/12/2020
Je suis ravi d’avoir pu te faire sourire (surtout si c’est difficile !) et que tu aies survécu à l’état d’ébriété de Muse xD Je suis dans le même cas que toi, je ne passe pas beaucoup de temps avec des personnes qui aiment boire beaucoup, mais je connais quelques personnes qui ont souffert de cuites involontaires, et j’ai surtout pensé à eux plus qu’aux fêtards quand j’ai écris Muse ^^
Merci pour tout ces compliments, j’espère que la suite te plaira autant !
MariKy
Posté le 27/12/2020
Magnifique début pour cette histoire qui promet de me faire rire plus d'une fois ! J'adore ce personnage désabusé, ce chanteur incompris obligé de répéter des chansons qu'il déteste... le pauvre ! Géniale idée que ce thé qui le drogue, ça apporte beaucoup d'humour à la scène. Il y a un côté Shrek dans cette histoire qui me plaît beaucoup !
AnatoleJ
Posté le 28/12/2020
Oups, tu viens de démasquer une de mes influences de jeunesse xD Ravi que les malheurs de Muse te fasse rire (promis ça s'empire) !
Leïsa.P
Posté le 05/12/2020
En lisant ton résumé je ne m'attendais absolument pas à un premier chapitre pareil. J'ai étrangement beaucoup aimé ! Tu poses une atmosphère assez particulière autour de laquelle plane le petit Muse. Il y a un contraste assez original entre la tristesse et l'humour. Parce que oui, outre le fait d'avoir ressenti de la peine et de la compassion pour cet être qui devient à chaque représentation la marionnette d'un public exigeant, je me suis quand même amusée à te lire.

Ce premier chapitre m'intrigue. Je suis curieuse de savoir ce que tu nous réserves par la suite avec Muse et son petit poney (même en écrivant ça, ça me fais rire). Hallucination ou réalité ? Pauvre Muse... J'ai hâte de lire sa réaction !
AnatoleJ
Posté le 07/12/2020
Content que ce premier chapitre t’ai plu (et surpris) ! J’aime beaucoup cette comparaison avec une marionnette, le pauvre petit Muse s’y apparente bien ...
A.C. Castelein
Posté le 02/12/2020
Un premier chapitre prometteur ! Mais aussi très frustrant : j'ai presque rien à critiquer, ça ne va pas du tout, je vais finir en hyporâlimie (c'est quand on n'a pas assez râlé dans une journée). Bon, allé, si, j'ai une petite remarque à faire : tu répètes exactement la même phrase "Muse cligna les yeux" en début de paragraphe, ce sur deux paragraphes successifs.

Voilà voilà...
AnatoleJ
Posté le 03/12/2020
Ce n'est que le premier chapitre, je suis sûr que tu trouveras de quoi râler dans les autres 😁
Bien vu pour la répétition ! J'aurais pu prétendre que c'était un moyen de figurer son état d'ébriété, mais non, c'est bien une répétition inutile, je vais changer ça ! Merci de l'avoir signalée ^^
Hastur
Posté le 30/11/2020
Génial ! Rien que le résumé juste avant m'a fait rire.
J'aime énormément le concept.
C'est très bien écrit. Muse se dessine très vite dans notre esprit. C'est drôle et triste à la fois. Je suis très curieux de voir où tu vas nous mener avec ta plume :).
AnatoleJ
Posté le 01/12/2020
Content que ce premier chapitre te plaise ! (et que le côté triste et drôle te marque autant)
Mathilde Blue
Posté le 25/11/2020
J'ai beaucoup aimé ce premier chapitre ! L'écriture imprégnée d'une touche d'humour est très agréable à lire et j'ai bien dû sourire à plusieurs reprises ^^ Ton personnage est également assez sympathique au premier abord et j'ai hâte de pouvoir davantage faire connaissance avec lui !
Au plaisir de lire la suite ;)
AnatoleJ
Posté le 25/11/2020
Je suis content que Muse t'ait plu, c'est un sacré cas mais on lui pardonne, le pauvre ^^
(Je crois qu'on était en train de se lire simultanément vu que je viens de voir ton commentaire juste après avoir publié le mien, quelle synchro!)
Mathilde Blue
Posté le 25/11/2020
Oui tout à fait, il me fait bien rire pour ma part, il m'a l'air d'un barde tout à fait attachant !
(Haha oui c'est marrant ça, le début d'une grande histoire ^^)
Vous lisez