Chapitre 1

En à peine une trentaine de minutes, nous sommes devant l'entrée de l'aéroport créé il y a dix ans à Saint-Paul. On pourrait dire des milliers de choses sur son histoire, mais rien que son architecture en ferais baver plus d'un ! On se crois en pleine nature avec les nombreux chemins de graviers, d'arbres et autres plantes verte. Tous ces chemins partent des différents parkings pour atteindre l'immense hall. Je crois bien que c'est le hall qui m'impressionne le plus en réalité. Avec ses vitraux aux teintes de l'arc-en-ciel, aux motifs représentant toutes les races possibles et imaginable dont regorge notre monde. Toutes les cultures y sont gravé, un peu dans le style des églises humaines ou encore de nos temples. Le reste du premier bâtiment est fait soit de verre comme le hall soit de pierre toute distincte, partant du blanc le plus pur au gris anthracite. C'est si reposant de regarder ce lieu, créant ainsi une gigantesque serre.

 

 

« Lexia ! Lexia ! »

 

 


Je peux sentir Jayden qui m'appelle doucement, me secoue pour de sortirs de ma transe. Putain, que je déteste lorsque je reste tellement fixer dans mes pensées de cette manière. Je tiens ça de maman, mais on va plutôt dire que c'est ma petite folie de vampire. Chacun son extravagance après tout.

 

<< Oui mon petit Jayden ? Je peux savoir pourquoi tu me secoues si brusquement, tel un prunier ?
- Alors comment dire gente dame. Il se peut que peu-être, depuis tout à l'heure, je cherche un moyen de te faire bouger ton petit popotin du véhicule. Je dis bien peut-être. Histoire qu'en suite, je puisse faire de même, évidemment ! >> Il me fit en disant ça, un clin d'œil qui veut tout dire. Il adore me narguer celui-là.

 

 

Une rapide joute de regards se fait entre mon jumeau et moi, comme toujours aucun gagnant n'est à déclarer. On est arrêté tout aussi vite par papa, alors comment peut-on gagner. On se met à soupirer à l'unisson.

 

 

<< Papa, tu n'es pas drôle du tout !
- Je trouve super adorable de vous voir vous chicaner à tout bout de champ, mais... C'est l'heure. Je n'ai pas nécessairement envie de vous lâcher en pleine nature comme on dit pourtant, c'est ce qui va se passer. Vous quittez un monde que vous connaissez sur le bout des doigts en apparence, pour en rejoindre un autre. Un second univers où vous serez ceux qui décideront de votre avenir en fonction de vos choix.
- On le sait papa, tu nous l'as déjà dit et redit.
- je m'en contrefiche, je veux que vous compreniez qu'une fois là-bas le chemin ne seras pas tout blanc tout rose. Je vous rappelle que vous y aller à deux pour que l'on décide à la fin de ces cinq ans, qui sera le roi ou la reine. Qui sera le gardien de notre mémoire. Ce n'est pas un jeu. Bon maintenant que j'ai fait mon sermon, vous pouvez prendre votre envol sans être anxieux. >>

 

 

Papa nous explique encore une chose, quelqu'un de notre race viendra nous accueillir et surtout pour nous protéger. Qui laissent ses héritiers tout seuls ? Même capable de bien se défendre, on n'est jamais trop prudent. Bien trop de choses repose sur nos frêles épaules.
Une vingtaine de minutes plus tard et nous sommes enfin sortis du véhicule, entrer dans le bâtiment pour enfin être proche de notre futur moyen de transport pour la journée. Mais bien sûr, notre parcours est rapidement encombré par ce que j'ai le plus en horreur. Les journalistes ! À chacun de nos déplacements, ils sont présents, prêts à tout pour de futiles photos ou petits scoops. Et comme d'habitude, on ne répond pas aux questions inconnues et on passe devant eux quand le Stewart vient à nous. Notre petit papi parle avec lui pendant que nous attendons calmement afin d'entrer dans notre jet et d'enfin partir à l'aventure. À la découverte d'un monde qui nous est encore inconnu.

 

 

<< C'est bon les enfants tout est prêt, vous pouvez laisser vos bagages ils s'en occuperont. Je ne veux pas entendre parler du fait qu vous avez créer un véritable capharnaüm, compris ? Je le saurais tout de suite alors attention les bébés vampires. Et arrêtez de vos disputer pour un rien. Vous n'êtes plus des bambins ou de stupides enfants qui ne réfléchissent aucunement à leurs actions ! Vous représentez notre peuple. >>

 

 

Nous hochons de la tête et lui faisons un dernier câlin avant qu'il se détourne pour partir. Je regarde Jayden monter dans le jet. Je lui fais un grand sourire emplis de malice et le regarde trébucher sur la dernière marche, tombant sur le jeune Stewart.

 

 

<< Ooupsi. >>

 


J'éclate de rire ne pouvant pas me retenir. Évidemment, il devient aussi rouge qu'une tomate en regardant sur qui il est to mbé.

 

 

« Désoler ma sœur n'a pas eu une bonne éducation ou alors ne sait plus s'en souvenir convenabl … aiieeeuuuhhh. »

 

 

Je suis sûre et certaine que même dans cent ans, je me souviendrais encore de ce moment. Ma mémoire ne me fait jamais défaut. Tout en essayant de se relever, Jayden me fit un regard noir, mais arrêtes en regardant le Stewart. Grand, Blond cendrés avec de petits reflets roux, tout ce qui rentrais dans les goûts de mon cher frangin, en sommes. Les deux rougissent pendant au moins dix minutes et enfin, ils décident de stopper leurs regards et je peux finalement entrer à mon tour et m'installer.

 

 

 

 

----

 

 

 

 

Neufes heures de trajet en avion, de conneries faites et nous voilà finalement sur le sol français. Arriver à destination, à l'aéroport de Maliar. La dernière fois que nous sommes venus en France, remonte à l'époque où nous avions huit ans. Cette fois-ci, ce n'est pourtant pas pour des vacances. Maliar a beau être une petite ville dans l'esprit des gens, elle possède un grand aéroport. Celui-ci possède renferme quatre ou cinq pistes, ce qui est déjà beaucoup pour la ville aux mille noms.

 

 

<< Lexia sors de tes pensers, tu vas foncer droit dans le mu… Eh merde ! Quand, je dis que les blondes sont un peu bêta. >>

 

 

A peine sorties du jet que je me prend quelque chose en pleine tête ! Mur un point et Lexia zéro ! Et je peut dire que ça fait mal, surtout les poteaux ! Je regarde méchament Jayden.

 

 

<< Jayden, la prochaine fois n'attend pas le déluge pour me prévenir, je te prie. Être adorable avec les autres, c'est bien, mais avec sa sœur jumelle, c'est encore mieux !

- Et puis quoi encore ! Apprends-toi, à être aimable. Et peut-être qu'à ce moment-ci, je pourrais devenir une âme charitable envers ta personne.

- Si je ne désire pas être aimable mon chers, bébé vampirique ?

- Stop avec ce surnom. Regarde-moi plutôt ce mec qui s'approche de nous. Ca ne serait pas notre.. Baby-sitter ?
-Tu l'as dis bouffie !
- Ça c'est un beau mâle Français avec les cheveux blonds, même si le roux est plus craquant. À mon très humble avis, bien sûr. Ca donnerait envie à tout le monde de manger à son cou...
- Jay' calme tes hormones.
- C'est bon, c'est bon. Ca va, je ne fais rien de mal et puis de toute façon, je ne vais pas sortir avec un... >>

 

Jayden se met à faire comme un chien, il respire fort ; renifle l'air et fait une drôle de tête. Mais en réalité, il hume de cette manière pour savoir certaines informations sur l'homme qui s'approche de nous.

 

 

<< Je croit bien que ce gars est un vampire. Du moins,il sent comme nous, en bien plus fort, étrange. Peut-être un ainé ? Papa nous a toujours dit que les anciens sentais forcément plus chargés. >>

 

C'est à ce moment-ci, que l'homme qui se trouve être blond ; s'approche de plus en plus de nous. Et enfin, après qu'on ait buguer un petit moment, on capte tous les deux qu'il est devenant nous et nous parle.

 

 

<< Bonjour, êtes-vous bien les jumeaux Gawaïn-Lowell ?

- Oui pourquoi donc ? Que voulez-vous a ma sœur et moi-même ?

- Je suis Gabrielle Delacour, votre garde du corps ou nounou. A voir comment vous desirez le dire. Je vous accompagne pour les cinqs années à venir, je connais la ville comme ma poche y vivant depuis plus longtemps que n'importe qui. >>

 

 

Je me tourne vers le jeune Majordome tout en disputant légèrement une dernière fois avec Jayden avant de devoir devenir plus mature.

 

 

<< Désoler on est un peu fou, fautes à ... À rien on est juste , un peu cinglés.

- Vous n'avez alors, pas encore vu les autres étudiants.

- Ah ?

- Oui, vous n'êtes pas les seuls à être... À rien on est juste , un peu cinglés. Mais ça, je pense que vous le saviez. - On peut dire ça, oui. C'est notre défaut, à nous les jeunes. Petite question, nous ne savons pas vraiment comment va se passer nos études. Vous devez cependant connaître la réponse ? Car après tout, nous ne sommes jamais allés à l'école. Nous avions des professeurs particuliers. Et sachant que l'Académie ne divulgue que peu d'informations...

- Ne vous inquiétez pas sur ce point. Ici, vous êtes de toute façon tous différents. Personne n'est identique à ceux qui les entourent. Surtout, en ce lieu qu'est Maliar et encore plus, dans l'académie Sainte-Rose. Pour ce qui est des cours, ils sont le plus possible adapté aux particularités de ses étudiants. Donc les leçons ne seront jamais identiques d'une année à une autre.

- Oh, mais c'est super. Ca me rassure.

- Voulez-vous d'abord aller voir vos appartements, ainsi que le reste de l'établissement tout de suite. Ou commencer par visiter la ville ?

- Heu... J'hésite un peu. Visiter la ville serait génial, mais savoir où l'on va vivre, lors des cinq prochaines années... Chère Jumeau maléfique, dit moi ton petit avis. >>

 

 

On se concerte par le regard, technique secrète de jumeaux vampiriques. Nous, nous mettons d'accord pour finalement commencer par le village. C'est vrai que c'est mieux de se lancer par ça. De cette manière, nous allons voir certainement de beaux endroits, charger en histoires. Ah, je veux absulument tout voir, tiut savoir sur ces lieux si mythiques !

 

 

<< Commençons tout d'abord, par la ville. >>

 

 

Parler en même temps est rapidement devenus une sorte de hobby, pour nous deux. Afin d'encore plus enquiquiner nos parents et les autres habitants de la maison. Et ça, depuis notre plus jeune âge. Alors oui, on se dispute continuellement, mais comme le ferais de jeune lionceaux, pour s'amuser. Ce n'est pas encore arriver au point, où les mots deviennent réellement blessant. Fait pour faire du mal à l'autre. Je pense, que nous en sommes totalement incapable, connaissant notre lien d'alter ego. Du moins, j'espère que ça ne seras jamais le cas.

 

 

<< Bon, allons à la sortie de cet aéroport, jeune gens. Ca sera là, un très bon début.

- Tu sais Gabrielle, tu peut nous tutoyer, tu dois être à peine plus âgé que ma sœur et moi.

- Jayden...

- Bref, tu peux nous tutoyer.

- Si vous ... Si tu le veux. Je ne désire pas dépasser mon statut.

- Ah, voilà ! C'est bien mieux comme ça. Et puis, je n'ai jamais apprécié d'être vouvoyé... Ca donne comme une impression, d'être supérieur. Eurk. Ma sœur et moi, sommes simple. Alors ne te prend pas la tête, seulement à cause de notre titre. >>

 

 

 

----

 

 

 

Quinze petites minutes après la discution précédente, nous sommes enfin à l'extérieur de l'aéroport. Face à une simple rue. Enfin simple... Humains et surnaturels se côtoyant, sans que ça ne soit étrange aux regards. Tout le monde circule en faisant attention aux autres. Gabrielle nous fit monter à l'arrière, rangea nos valises dans le coffre et monta enfin côté conducteur.

 

 

<< Vous voulez commencer par les petites rues ? Elles sont assez emblématiques dans l'histoire de la ville. Et ça peut être assez sympas pour de nouveaux arrivés.

- Pourquoi pas, c'est toi le guide aujourd'hui ! Let's go babies ! >>

 

 

Le moteur démarre et nous voilà partis pour découvrir un nouveau monde. En quelques instants de silence nous arrivons devant un parc.

 

 

<< Voilà nous sommes arriver à destination! Je vous présente le parc Layuna Rose.

- Pourquoi avoir donné ce nom à un parc ? C'est assez particulier, comme nom, je trouve.

- Layuna Rose est le nom d'une veela, une veela qui s'est donnée la mort après avoir été rejetée. Et surtout manipulée, par l'humain qui se trouvait être son âme sœur. Après quelques années, ils en furent lassés. Elle n'osait rien faire, de peur de le perdre. Tout ça, avec l'aide de la famille. Après quelques années, ils en furent lassés. Ils décidèrent de la tuer. À cette époque, rien n'était mis en place pour protéger les veelas. Ne sois pas triste... Elle repose enfin en paix. Sa tombe se trouve dans un endroit surveiller du parc.

- Toutes ces personnes que l'on aurait pu sauver, si à cette époque les êtres surnaturels étaient unis comme maintenant grâce aux gardiens... Si seulement.>>

 

 

Le parc était ma.gni.fi.que ! Une fois sortis de notre moyen de transport, je peut admirer de plus près. Une multitude d'arbres prend l'espace, transformant l'espace en quelque chose d'apaisant. Avec ces multitudes de couleurs, passant du vert pomme au rose pâle. Sous chacun de ces arbres, se trouvent des bancs où était graver des mots ? Je ne vois pas bien de là où je me trouve.

 

 

<< Dit Gabrielle, que signifient donc toutes ses gravures sur les bancs ?

- Ce sont les noms des premiers habitants de la ville, de victimes comme Layuna. Ou encore d'autres personnes, pour leur rendre un hommage. Dans notre ville, nous avons beau avoir le regard tourné vers le présent, notre passé à une place très importante pour nous tous.

- C'est vrai, ça me coupe le souffle tout ce qu'il y a ici. Alors que nous n'avons pas encore tout vu. >>

 

 

Je me retourne pour voir si mon jumeau se porte bien et je le vois dans un de ces états pas possible.

 

 

<< Gabriel , peut, tu nous "ramener" aux dortoirs? Comme ça, je peux donner le traitement à Jay' avant que cela deviennent embarrassant pour lui. >>

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Vous lisez