Chapitre 1

Je faisais des courses.

De simples courses. À vrai dire, j'ai du mal à comprendre comment la situation a pu autant dégénérer. La seule chose que je recherchais à ce moment-là, c'était une boite d'oeufs frais pour mes pâtes carbonara. Si des pirates de l'espace n'étaient pas entrés par effraction dans le magasin pour le cambrioler, je serais sûrement chez-moi en train de les déguster.

Ma planète, Alkansa, autrefois nommée Kepler 442-b par les humains, était particulièrement calme. Nos voisines également, d'ailleurs. Notre système solaire était l'un des plus paisibles et pacifistes de ceux habités. Pas comme celui qui abritait les humains. J'avais remarqué en regardant les informations interplanétaires qu'ils avaient tendance à créer beaucoup de guerres. C'était bien dommage pour une espèce aussi évoluée qu'eux.

C'étaient d'ailleurs ces idiots qui avaient attaqué ma supérette. Ils venaient de loin, certes, mais leur long voyage n'excusait pas leur impolitesse. Et puis tuer le caissier, c'était loin d'être courtois. Nous étions pourtant accueillants, ici. Très ouverts d'esprit. S'ils nous avaient demandé quelques vivres pour se remettre de leur voyage, nous leur aurions fournis sans souci. Aider ceux dans le besoin, c'était naturel. Alkansa signifiait "Providence" dans la langue universelle. Nous, les habitants de ce lieux, aidions quiconque était dans le besoin. Comme eux. Mais non, il a fallu qu'ils usent de la violence. Comme quoi ils n'avaient pas bien compris le principe de notre planète.

Un gigantesque humain masqué a commencé par briser la porte vitrée – en sachant que ledit masque n'était qu'un morceau de tissu qui lui recouvrait à peine la moitié du visage. Ridicule, donc.

Une fille, minuscule comparée à lui, l'a ensuite rejoint, portant elle aussi cet inutile tissu noir qui ne les dissimulait pas le moins du monde. J'aurais d'ailleurs souhaité qu'ils m'expliquent l'intérêt de se couvrir si c'était pour rester à découvert. Encore une fois, ridicule.

Ils se sont tous les deux dirigés vers le caissier, un charmant jeune homme avec qui je parlais parfois. Il était étranger, lui aussi, avec son regard jaune digne d'un fauve et sa longue chevelure blanche pleine de dreadlocks. Il fuyait la guerre sur sa planète – Gliese je-ne-sais-plus-quoi – et nous l'avions accueilli comme chaque personne demandant l'asile ici. La fille lui a tiré dessus avec un pistolet, l'arme la plus ringarde que j'ai jamais vue. Les humains vivent vraiment dans un autre temps.

D'autres humains sont entrés, peut-être six ou sept. Ils ont tiré sur le plafond pour avoir l'attention de tous les clients. Leurs armes étaient minables, mais les gens ici tenaient tout de même à leur vie. Nous nous sommes tous assis à terre pour leur indiquer que nous ne leur voulions aucun mal, et ainsi, ils avaient le temps de prendre l'argent de la caisse et de déguerpir. Personne n'a cherché à les arrêter. Ils n'en valaient pas la peine.

― Chrono, a dit la fille à l'homme gigantesque en jetant un regard nerveux à l'extérieur, les autorités arrivent.

Celui qui s'appelait donc Chrono – oui, les humains étaient stupides au point de révéler leurs noms en plein cambriolage – a jeté un regard paniqué vers la porte brisée. Considérant sa réaction, je présumais qu'il s'agissait de leur premier casse. Il a ensuite dévisagé chacune des personnes assises par terre à la recherche d'un otage pour faire chanter les autorités. Sans aucune surprise, ses yeux se sont posés sur moi. Ou plutôt sur les arabesques blanches soigneusement tracées par mes soins autour du cristal rouge qui ornait mon front.

― Kira, il y a une I.A. juste là, a-t-il dit en me pointant du doigt. Ils n'oseront pas nous tirer dessus si on l'emmène.

Autrement dit, je leur servais de bouclier vivant. Ils n'étaient même pas fichu de se sortir de cette situation seuls, il fallait qu'ils m'entraînent dedans. Quelle bande de boulets.

Ils m'ont donc tirée hors du magasin, me tordant les bras au passage. S'il n'avaient pas été armés de ces antiquités, je les aurais probablement mis au tapis en un instant. Enfin, j'étais capable de le faire même sous la "menace" de leurs pistolets. J'étais juste curieuse de voir comment ils se débrouilleraient. Mais aussi irritée par la façon dont ils me traitaient. Leur faire payer ne saurait tarder.

Seulement, une fois dehors, les autorités n'ont rien tenté pour les empêcher de partir. Sûrement parce que cette charmante Kira retirait les mèches de cheveux noirs qui couvraient mon front pour bien montrer que j'étais une I.A., et que son camarade Chrono pointait un pistolet vers ma nuque. Sur le coup, la surprotection que les autorités accordaient à ma personne m'a donné envie de frapper quelque chose. Je savais bien que les deux idiots qui causeraient des bleus à mes pauvres bras meurtris ne me tueraient pas – de toute manière, je ne leur en laisserais pas l'occasion. Simplement, les forces de l'ordre avaient trop peur pour ma petite vie et décidaient de ne pas intervenir pour éviter de me blesser.

Et c'était ainsi que j'avais manqué l'occasion rêvée de m'enfuir.

Vraiment, je me demandais quel parti était le plus stupide : celui qui cambriolait une planète hospitalière ou celui qui laissait une adorable jeune femme se faire enlever pour éviter de la blesser.

Décidément, les paradoxes étaient partout.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
arno_01
Posté le 20/10/2020
Il y a vraiment beaucoup d'humour (si jamais on ne te l'avais pas déjà dit), ce qui rend la lecture légère.
Maintenant qu'Elle est embarquée avec les stupides humains, ce va être intéressant de voir comment vont les relations vont se créer.
AlysDemester
Posté le 23/10/2020
Merci ! J'espère que la suite te plaira
djinn
Posté le 26/09/2020
J'ai bien ri avec l'arrivée de ces idiots de terriens armés sur une planète pacifique et accueillante. Quant à la mangeuse de carbonara, je crois qu'elle cache bien son jeu... A voir !
AlysDemester
Posté le 26/09/2020
Merci pour ton commentaire ^^ j'espère que la suite te plaira !
Cataclistica
Posté le 17/09/2020
Encore un autre bout d'histoire (ou le même que précédemment ?). Beaucoup d'humour. On se demande pourquoi elle n'a pas agi quand les autorités n'en rien fait... Je me dis qu'elle avait peut-être envie de voir jusqu'où cela la mènerait, même si elle ne le formule pas. Allons voir...
AlysDemester
Posté le 17/09/2020
Le morceau précédent était une sorte d'introduction, ce chapitre ne le suit pas ^^
En soit, elle n'a pas agi parce qu'elle était sous la menace d'armes et qu'elle attendait que les autorités fassent quelque chose (mais peut-être que ce n'est pas assez clairement expliqué)
J'espère que la suite te plaira !
Autumn Ocean
Posté le 08/09/2020
J'aime bien ANTRA, c'est drôle! C'est facile à lire. Les paragraphes sont courts et concis. On comprend rapidement la situation. J'arrive d'ailleurs à me projeter dans les pensées de la protagoniste. C'est parfait pour moi qui apprécie lorsque l'auteur développe les pensées/ les opinions des personnages (ses anecdotes).
Je vais lire la suite à coup sûr!
Aussi, l'humanité a quitté la Terre pour semer le trouble dans une "planète hospitalière" *sadness*!
AlysDemester
Posté le 08/09/2020
Merci pour ton commentaire ! J'espère que la suite te plaira ^^
Haha oui, je trouvais que c'était assez représentatif de l'humanité xD
Melau
Posté le 31/08/2020
J'aime vraiment beaucoup ton style, je le répète ahah !
C'est très fluide, et tu arrives à faire passer l'humour et le comique de situation sans aucun problème, et ce malgré la position dans laquelle se trouve ton personnage !
Deux bémols (juste pour chercher la petite bête, rien d'important) : le chapitre est un peu court à mon goût (mais ce n'est que moi), et il y a quelques erreurs d'orthographe / conjugaison qui traînent par-ci par-là.
Je continue ma lecture avec grand plaisir !
AlysDemester
Posté le 31/08/2020
Merci encore haha ^^ j'ai tendance à ne pas voir toutes les fautes quand je me relis, donc il risque d'y en avoir disséminées au fil de chapitres
Je prends note pour la longueur !
Melau
Posté le 31/08/2020
T'inquiète pas pour ça, j'en fais la remarque mais je ne suis pas mieux pour autant ! C'est toujours bon à savoir, pour quand on repasse plus tard sur le texte
Maude Rose
Posté le 08/08/2020
Vraiment génial ! J'ai beaucoup aimé ce premier chapitre, c'est assez drôle malgré la situation. Ton univers a l'air très vaste, tu peux te lâcher autant que tu veux au niveau de l'inspiration. Le contexte de la planète hospitalière me rappelle " Les Âmes vagabondes " de Stephenie Meyer. J'ai hâte de découvrir ce qui va arriver à l'I.A.
AlysDemester
Posté le 08/08/2020
Merci beaucoup ! Je n'ai pas lu les Âmes Vagabondes, donc c'est le fruit du hasard haha
J'espère que la suite te plaira !
Vous lisez