Chapitre 1

Par Mart

Sombre silhouette dans la nuit mourante

Uniquement trahie par cette lueur dansante

Qui flambe dans mes yeux

Je me distingue peu

Alors ouvrez bien grand les vôtres

Ou votre destin sera tout autre

Que celui que vous avez prévu

Et moi de votre chair bien repu.

Lorsque tout le monde dort

Je me trouve dehors

À hurler à la mort.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Milyana
Posté le 23/11/2017
Ouah, c'est très ... sauvage !
Comme d'habitude, le message passe très bien. On voit directement où tu veux en venir, c'est chouette. 
Mais (oui, je recommence à être casse-pieds xD), l'irrégularité du nombre de pieds dans les vers m'a un peu bloquée dans la lecture. 
 À part ça, comme toujours je n'ai rien d'autre à redire. 
 Merci beaucoup pour cette lecture ! 
 
Au plaisir de te lire, 
Milyana 
Mart
Posté le 23/11/2017
Ouhlala, il date celui-là... J'aurais bien fait de le relire plus attentivement avant de le poster. Le deuxième vers notamment est loin de l'alexandrin qu'il devrait être... Quant à la suite... Le but était de rompre cette régularité (une façon d'être sauvage, comme tu me mets le mot à la bouche), mais pour la rompre il aurait d'abord fallu l'établir... Merci pour ta lecture, ça me fait toujours super plaisir que tu passes sur mes écrits.
Au plaisir de te lire! (J'attends la suite des Rêvés ;) ) 
Tac
Posté le 02/11/2017
Hum, menaçant à souhait !
J'aime beaucoup ta façon d'évoquer les loups. J'ai VRAIMENT hâte d'aller lire ton histoire ! (mais ne t'avise pas d'arrêter les poèmes sous le ridicule prétexte que tu l'écris ! d'ailleurs, tu as deux mains, alors au boulot, la gauche pour la poésie, la droite pour la prose, ou l'inverse, tant que ça avance !)
Mart
Posté le 02/11/2017
Merci beaucoup Tac pour ton commentaire! ça va être compliqué de conjuguer Nano, poésie et Hurler à la Mort (pour lequel des corrections m'attendent).
Je ne pense pas que mes autres loups ressemblent beaucoup à ceux de ma poésie, mais je serais ravi d'avoir ton avis dessus! 
Olek
Posté le 06/03/2018
Salut !
Décidément, je vais aller lire Hurler à la Mort on dirait que tu tournes toujours autour de cette oeuvre !
A la première lecture, j'adore ! Vraiment. Menaçant à souhait, on retrouve l'ambiance des Crocs de la nuit, sombre et inquiétante.
A la deuxième lecture, c'est tout aussi bon, mais on commence à soulever les erreurs de pieds (c'est une obsession chez moi, navrée !). 
A la troisème lecture, on compte tout, et voilà ce qu'on pourrait remarquer... Ton premier vers à 11 pieds, le deuxième 13. Les trois derniers vers de ta deuxième strophe font neuf pieds, contre huit pour le premier. Et autant pour les deuxième et quatrième vers, on fait facilement la synérèse, autant le troisièmeme gratte vraiment... La dernière strophe a aussi des pieds inégaux, mais étrangement, ça ne me gène pas vraiment. Je n'aime juste pas vraiment "Je me trouve dehors". Je ne saurai pas trop dire pourquoi...
Olek 
Mart
Posté le 06/03/2018
Salut Olek!
Je me décide enfin à répondre à tes commentaires autre part que dans mon JdB. Alors d'abord, je suis flatté que tu aies pris le temps de lire ce poème (et peut-être les autres?) trois fois!
Et il n'y a pas besoin d'être obsédé par les peids pour remarquer que mes poèmes manquent de régularité. C'est un défaut qui me déplaît aussi, mais je n'arrive pas encore à gérer la longueur des vers, les sonorités et le sens. Ce n'est pas pour rien que presque tous mes poèmes que je considère "passables" aient en commun l'irrégularité des vers... Ce sont les moins fades ^^.
Merci de ton passage et d'avoir pris la peine de commenter,
Au plaisir de te lire,
Mart 
Vous lisez