Chapitre 1

Par Mart

La triste nuit est aussi noire que la lune

La nature souffre d'une douleur commune

Et se tait, écoutant la seule voix d'un loup

Empreinte de tant de peine et de courroux

Que la question en toute âme vient se poser :

Peut-on supporter son regard? Ou... Le veut-il?

Passer son chemin ou risquer de le croiser.

Solitude ou compagnie, lui-même le sait-il?

Les autres à son cri, et lui-même à la nuit,

Il unissait tout dans cet unique bruit.

Silence plus complet par le chant de son sort

Funeste éloge d'une vie dont j'ignorais tout

Qui me parle, moi, homme fou comme à un loup

Alors je me suis mis à hurler à la mort.
Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Milyana
Posté le 09/10/2017
Bonjour Mart !
Je te rassure, je ne trouve pas que ton poème soit trop superficiel ! Tout au plus manque-t-il peut-être d'un peu de fond, mais on ne peut pas parler, à ce stade, de superficialité. 
C'est un joli sonnet, qui respecte les règles de la métrique et des vers classiques (Je suis aux anges xD). Il ne manquait plus qu'une alternance rimes féminines/rimes masculines et je t'épousais xD 
Bref, c'est vraiment un bon texte, et je te souhaite d'en écrire encore beaucoup d'autres ! 
Au plaisir de te lire, 
Milyana
Mart
Posté le 09/10/2017
Bonsoir (bonne nuit plutôt) Milyana !
Je viens de découvrir ce deuxième commentaire et suis (comme tu dis) aux anges! En effet si parmi mes poèmes il y en a un qui compte (tous comptent comme l'émotion d'un moment et sont des souvenirs d'une certaine façon), c'est bien celui-ci ! En effet je l'ai intégré à l'histoire que j'écris et bon... Modeste comme je suis je lui accorde un prix... (J'ai hésité à changer par après mais l'ai finalement laissé.)
Pour ce qui est de m'épouser... Tu vois ça avec ma copine hein! Mais j'ai l'impression que tu pourrais m'en apprendre plus sur la poésie qu'elle haha.
Merci encore une fois et au plaisir de se lire!
Mart 
Boszorkany
Posté le 27/09/2017
Bonsoir Mart !
Alors je viens me balader chez toi un peu aussi, y'a pas de raison ;-) !
je viens de lire ces deux poèmes (avec "Amour lointain") et je trouve que tu te débrouilles vraiment bien pour transmettre des émotions et des sensations avec des vers ! La poésie te va bien, j'aimerais pouvoir en dire autant.
Si je puis me permettre, j'ai l'impression que les règles de versification sont encore très présentes dans ta démarche, sans que tu ne les maîtrise encore très bien (c'est toi qui le dit, mes souvnirs en la matière sont très lointains...). N'hésite pas à t'en affranchir ! On peut écrire de la poésie en inventant ses propres règles, ou même sans règles du tout ;-). Tu verras, l'espace de liberté devient vertigineux ! Il suffit d'aposer des images sans les expliquer. Exemple : "Solitude ou compagnie, lui-même le sait-il ?"/ "Solitude ou compagnie, le sait-il ?" tu peux gagner en force en supprimant tous les petits mots parasites (alors, et, ou...)... mais pour cela, il faut renoncer à la régularité des vers. A toi de voir si tu veux privilégier le fond ou la forme. 
Bon, j'espère que je n'ai pas été trop schtoumpf à lunettes et que mes modestes remarques feront écho chez toi. Il est possible que je sois complètement passée à côté de ton texte, donc ne prend que ce qui te parle !
Au plaisir de te relire, et merci d'avoir partagé
Mart
Posté le 27/09/2017
Salut Boszorkány et merci de ton passage!
Ton commentaire est très pertinent et loin d'être ennuyeux ou moralisateur comme le Schtroumpf à lunettes ;-). Je vais voir comment me sied l'écriture comme tu me la suggères, il se pourrait bien que ça m'aille mieux comme en effet je ne maîtrise pas encore toutes les arcanes de la versification.
Un grand merci à toi et à bientôt! 
JimmyL
Posté le 29/04/2017
Hello ! 
J'aime beaucoup l'ambiance qui se dégage de ce poème. En utilisant le loup comme fil rouge, on ressent très vite cet atmosphère solitaire. La deuxième strophe m'a particulièrement touchée, allez savoir pourquoi...
Ce vers "Et se tait, écoutant la seule voix d'un loup"  m'a un peu interloquée, je crois du fait de l'utilisation du mot "voix". Je m'attendais presque à ce que ce soit un loup doué de parole alors qu'il semble plus probable qu'il hurlait à la lune ou je me trompe ? 
 Ce vers également m'a fait m'arrêter "Qui me parle, moi, homme fou comme à un loup" : ne serait-il pas plus juste de dire "à moi" ? Peut-être aussi que je 'nai pas compris le sens de la phrase ^^
Sinon encore une fois, le poème est très joli et les rimes finement choisies. J'ignore à quelle histoire il se rapporte, mais si celle-ci se passe dans un contexte un peu mélancolique et solitaire, le poème nous y plonge tout de suite ;)
 
Mart
Posté le 29/04/2017
Merci pour ton commentaire, très pertinent d'ailleurs.
Le mot "voix" est soigneusement choisi: le loup est traité comme un être conscient et intelligent... Il s'agit probablement d'un personnage secondaire.
Le "moi"...  Pourrait en effet être changé en "à moi" mais la rime en deviendrait hypermétrique, et le COI n'a pas besoin d'être doublé, il peut simplement insister sur la première personne de l'apposition qui suit ;).
 
Tu comprendras mieux le contexte en lisant la fic' de laquelle je l'ai extrait, je suis en train de la poster dans les histoires originelles fantastiques, sous le même nom que le poème (tu auras un élément de réponse en tout cas, pas encore tout -je n'ai pas fini d'écrire deuxième X) .)
Encore merci!  
Plulume
Posté le 20/04/2017
Oh.
J'aime beaucoup l'ambiance, l'atmosphère que tes mots installent et l'image du loup.
En alexandrins, en plus, si je ne me trompe. (En tout cas au début, je ne me suis pas amusée à tout compter!)
J'aprécie. 
Mart
Posté le 20/04/2017
Merci pour ton commentaire et si mon alexandrin n'est pas toujours parfait (respect de l'hémistiche, rimes masculines/féminines), tu sais compter ;).
J'ai essayé d'écrire ce poème de façon qu'il puisse agir comme une sorte de résumé apéritif de mon histoire.
Je suis content que tu l'aies apprécié :). 
Olek
Posté le 06/03/2018
Salut !<br />Je commence par relever les problèmes de pieds : le dernier vers de ta première strophe n'en a que onze. Au contraire, le dernier vers de la deuxième strophe en a treize... Le deuxième vers de ton premier tercet est lui aussi emputé d'une syllabe. Le premier vers du deuxième tercet a subit une greffe (au faut-il faire une synérèse ?).
Le problème étant qu'il y a des endroits où il faudrait faire des synérèses et d'autres non... ça rend le texte inégal, un peu bancal. En général, on choisit l'un ou l'autre, synérèses ou pas. Là tu passes de l'un à l'autre, et je trouve ça dommage. 
Maintenant, fini la forme, parlons du fond !
C'est très beau, pas du tout forcé de mon point de vue. Je n'ai juste pas vraiment compris ton deuxième quatrain...
J'aime particulièrement les allitérations et consonnaces (volontaires je suppose ?) de ton dernier vers qui en font l'apogée de la poésie. De manière générale, permet moi de t'offrir des fleurs pour ce dernier tercet que j'aime particulièrement beaucoup beaucoup !
Olek
Mart
Posté le 06/03/2018
Salut Olek!
Merci encore une fois pour tes commentaires! Je suis tout à fait conscient des problèmes métriques et ai déjà essayé de "corriger" ce poème... J'ai fini par le laisser inchangé. Je n'aimais pas la nouvelle sonorité, trouvais que j'ajoutais des mots inutiles, perturbait le sens... Bref, c'est vraiment à la création que je devrais faire plus attenton à la métrique. Je me retrouve incapable de changer mes poèmes par la suite hélas.
Je suis content que tu aies apprécié le fond, et en effet, jouer sur les sonorités est ma spécialité (il faut bien que je sache faire quelque chose quand même xD)!
 
Au plaisir de te lire, 
Mart. 
Vous lisez