Chap. 4 : Un triomphe bien amer

La masse de soldat s'était attroupée au poste d'atterrissage. Tous savaient que le Donnagher était de retour avec sa flotte et voulait absolument saluer l'exploit. Ce qui s'était passé dans la bordure extérieur avait déjà fait le tour de la base et chacun voulait saluer celle sans qui cela n'aurait pas été possible.

En effet, à son retour de mission d'enquête, le Donnagher avait capté un signal de détresse de troupes en difficultés sur une planète avoisinante. Lewis avait expliqué à Enael que cette planète recelait de mine d'un matériau d'une importance capitale pour le projet Starkiller et que cela faisait plusieurs mois que les troupes peinaient à en prendre le contrôle. L'idée de perdre les mines et surtout les troupes sur place l'avait rendue malade et malgré les ordres, elle avait fini par ordonner à sa flotte de faire demi-tour pour prêter mains fortes aux soldats sur place. La stratégie avait fonctionné et après avoir eu recours deux fois au canon ionique sur des emplacement stratégiques, elle avait reçu un message de réédition. Signant la fin de cette intervention militaire. L'ennemi avait été pris par surprise et submergé par les renforts du Premier Ordre.

Enael avait été surprise de constater que ses soldats l'avaient suivie sans poser de question. Même si elle avait été franche avec eux, leur expliquant qu'il ne s'agissait là que d'une décision personnelle. Ils avaient conscience du risque pris et avaient accepté de la suivre malgré ça.
Malgré le risque de perte. Et c'était plus forte que jamais qu'elle était revenue à la base.
Désormais, elle n'était plus « le petit amiral », mais bien celle qui était revenue pour secourir des troupes en grande difficulté après une mission d'éclaireur réussie. Cette intervention avait évité des pertes encore plus importantes et avait définitivement entériné la victoire du premier ordre sur ces terres. Maintenant que les derniers matériaux allaient être réunis, le lancement de l'opération Star Killer n'était plus qu'une question de temps.
Elle avait fait un sans faute jusqu'à présent, elle en était certaine.

Et tandis qu'elle apparut sur le ponton de son transporteur, elle fut saisie par les applaudissements qui venaient du sol. Était-ce vraiment pour elle tout cela ? Les soldats s'avançaient pour lui serrer la main en lui soufflant un bravo ou un merci, certains voulaient simplement la voir. Mais lorsqu'elle fut stoppée net dans son avancée par une grande silhouette noire, elle se douta que celui-ci n'avait aucune envie de lui faire l'accolade.

"-Général Hux...
- Et j'imagine bien sûr que vous êtes fière de vous ? »


A peine était-il là à la regarder de haut avec son mépris condescendant qu'il l'agaçait.


"Ne devrais-je pas ? s'offusqua-t-elle
"Vous avez désobéi aux ordres, à nos ordres ! Vous auriez pu provoquer de lourdes pertes matérielles à notre flotte.
- Et j'aurais dû les laisser mourir ? Général, vous savez aussi bien que moi que si je n'étais pas intervenue non seulement ils courraient à leurs pertes, mais cela aurait laissé le temps à nos ennemis de détruire leurs installations minières et...
- Silence ! Coupa-t-il, allez-vous cesser un jour de discuter ? MES ordres étaient de revenir ici après une mission de reconnaissance, pas de jouer les héroïnes en répondant à un appel de détresse et d'intervenir où vous ne deviez pas être ! »


Elle se tut, discuter avec lui était strictement inutile.


« Il est temps, amirale, que vous compreniez que votre rôle n'est pas de discuter les ordres, mais de les appliquer sans poser de question. Visiblement, cela vous aurait servi d'écouter à l'académie ! » Et il s'éloigna sans un regard. Se contentant de lancer « Vous aurez des comptes à rendre ! »
- Quel mufle !
"Grogna-t-elle.


Lewis pouffa de rire. Elle ne mâchait décidément pas ses mots.


« Oh, il a toujours été comme ça. » Souffla le capitaine, avant de poursuivre :

« Mais je dois bien reconnaître qu'il se déchaine en ce moment. A croire que vous le rendez nerveux. »
- He bien ça alors... »
siffla-t-elle sur le ton de l'ironie.

Mais il n'était pas temps pour l'amirale Spencer et le capitaine Lewis de discuter des états d'âme du général Hux, puisqu'ils étaient déjà attendu sur la passerelle de commandement.
Si elle était encore dans l'euphorie de son triomphe, Enael ne s'attendait pas à déchanter aussi rapidement.

« Comment avez-vous osé ??? »

Pryde venait de taper le rapport sur la table, son visage déformé par la colère. Ses yeux étaient des lasers ioniques pointées sur Enael qui avait du mal à tenir le regard.


« Avez-vous une bonne explication amirale ?? »
« Je... je ne pouvais pas ignorer un appel de détresse... »
« Cet appel aurait eu une réponse un jour où l'autre ! Vous deviez vous en tenir au plan. Est-ce si compliqué pour vous mademoiselle ? »


Elle baissa les yeux, elle n'avait rien d'autre à dire que cela. Elle n'aurait pu supporter d'ignorer un appel de détresse et d'avoir eu des morts inutiles sur la conscience.
Mais Pryde n'en avait cure.


« Vous avez fait perdre un temps considérable à l'avancement du projet en ramenant en retard vos données de reconnaissance. Certains paramétrages ne seront pas prêts en temps et en heure et tout cela uniquement de votre faute. Et imaginez, le comble, si votre vaisseau y était resté !»


« J'en prends l'entière responsabilité, Monsieur ». Souffla-t-elle en relevant courageusement le regard. Elle ne pouvait pas rester là à regarder le sol comme un chien battu.


Pas en sa présence à lui.
Car il était là, droit comme un piquet, derrière Pryde, et il l'observait. Hux ne ratait pas une miette de son humiliation et Enael avait bien remarqué le rictus de satisfaction qu'il tentait de dissimuler.


« Connard » pensa-t-elle. Toute sa hargne se résumait en un mot. Ce type était une pourriture en plus d'être son supérieur.


« Je devrais vous démettre de vos fonctions, j'imagine que vous en avez conscience. »


Elle acquiesça, même si elle estimait la chose terriblement injuste.


« Néanmoins, il faut reconnaître que si le temps a été perdu pour les données, il a été gagné pour les matériaux. Et que votre succès sur votre mission de reconnaissance joue en votre faveur. De plus, nous ne recensons que peu de pertes humaines et logistiques. Vous êtes née sous une bonne étoile Amirale Spencer. »
Il marqua une pause.


« Je vais considérer cela comme une erreur de jeunesse, mais vous avez intérêt à changer votre fusil d'épaule. A la prochaine bavure, je ne vous louperai pas. »


Elle hocha la tête « Oui, général
- Rompez ! »

Elle salua rapidement et parti, suivie de son capitaine.

A peine était-elle revenue sur le Donnagher qu'elle avait demandé à ne plus être dérangée jusqu'au lendemain. Elle s'était terrée au fond de ses appartements, un livre à la main. Elle avait fait venir sur le Donnagher sa bibliothèque personnelle car elle y trouvait là son seul refuge lorsque rien n'allait.
Et là, rien n'allait vraiment.
Elle ne cessait de repenser à ce qu'elle avait fait. Avait-elle si mal agi en pensant avant tout aux pertes humaines ? Enael avait le sentiment que la décision qu'elle avait prise était juste, mais avait-elle réellement oublié les enjeux de sa mission ?
Elle aurait eu l'impression de ne pas être elle-même si elle avait ignoré cet appel.
Mais elle avait l'impression aussi que personne n'acceptait qui elle était.

Et surement pas Hux.


Son visage ne cessait de revenir dans ses pensées. Son air méprisant, sa satisfaction de la voir être humiliée à ce point. Ça la rendait dingue.
Elle entendit la porte coulisser.
C'était Lewis. Elle vit dans son regard qu'il n'était pas là pour le travail.
« Je vous dérange amirale ? » lui lança-il
Maintenant qu'il était là, avait-elle le choix ? Et puis méritait-il de ramasser sa hargne en pleine figure ? Lui aussi avait été dans cette salle avec elle.
« Non capitaine, j'étais en train de lire un passionnant ouvrage sur la matière que nous avons récupéré pour Starkiller. Saviez-vous qu'il n'en faut que très peu pour pouvoir détruire une planète ? »


Le vieux capitaine de vaisseau plissa les yeux et s'installa en face d'elle, cherchant à capter son regard. Un étrange sentiment s'était emparé de lui. Quelques temps auparavant, il avait vu cette femme impitoyable braquer cette pauvre technicienne sans remord et l'envoyer au gibet. Il l'avait vue ensuite désemparée à l'idée de laisser des vies humaines disparaître sans rien faire. Et la voici, là, doutant de tout ce qu'elle avait fait.


« Vous y pensez encore n'est-ce pas ? »


Silence. Enael posa le livre et s'appuya sur le dossier de sa chaine. Regardant par la fenêtre du vaisseau.
« Amirale, cessez de douter de vous.
-Et comment le pourrais-je après avoir été traitée comme un vieux chiffon par mes supérieurs ?
- Vous avez fait ce qui vous semblait juste. N'est-ce pas cela que vous dites sans cesse ?
-Mais ça ne l'était visiblement pas ! »

Elle se leva, sentant la nervosité lui titiller les jambes.


« Et puis vous l'avez vu ?
-Qui ça ?
- Mais lui là, avec son petit air de gamin arrogant. Vous l'avez vu avec son regard narquois ? »

Lewis pensait comprendre où elle voulait en venir.
Elle parlait de Hux.
« Vous seriez en train de me dire que ce qui vous agace le plus dans tout ça...C'est l'attitude du général Hux ? »


Enael se retourna dubitative. Le vieil homme venait de mettre le doigt là où il fallait.
« Bien sûr que non ! » Mentit-elle. « Tout cela m'agace. J'ai, j'ai l'impression d'avoir commis un crime, alors qu'à mes yeux, le crime, aurait été de les laisser mourir là-bas! »


Lewis souriait. Il avait eu tout faux sur elle depuis le départ en croyant qu'elle serait un pion du premier ordre sans foi ni valeur.


« Amirale... » souffla-t-il alors qu'elle se réinstallait face à lui.
« Vous savez...Je pense que le problème de nos supérieurs, est qu'ils voyaient tous en vous l'héritière de Tarkin. Et qu'ils pensaient probablement que vous auriez agit comme lui aurait agi.
- Mais je ne suis pas mon grand-père...Je.
- Non, vous ne l'êtes pas. » Lewis marqua une pause. « Et j'en suis ravi. »


Lewis repensait au moment où elle était arrivée à bord. Lorsqu'il avait appris que la petite fille du grand Moff reprendrait le Donnagher, il avait pris peur. Avec son âge avancé, il avait connu la guerre et Tarkin était à ses yeux un être impitoyable dont l'exemple n'était pas à suivre.


« Je ne dois pas vous cacher qu'avant de vous rencontrer, je craignais que vous soyez comme lui. J'en était même persuadé après l'histoire du générateur. Je vous ai accueilli, il est vrai, avec beaucoup de méfiance et je m'en excuse aujourd'hui.
- Vous ne devr... »
- Laissez-moi finir, si vous voulez bien, Amirale. Cessez donc de douter de cette décision. Nos hommes vous ont suivi aujourd'hui, car ils étaient d'accord, tous sans exception. C'est ce que j'entends sans cesse sur le pont depuis notre retour. »
Vous n'avez peut-être pas épaté vos supérieurs, mais eux, ils vous sont reconnaissants.


« Mais reconnaissants de quoi ? » lança-t-elle incrédule.
Il se leva lentement et lui posa une main sur l'épaule avant de s'éloigner vers la porte. Décidément, cette gamine était surprenante.
« De leur avoir permis de croire qu'il y avait encore un semblant d'humanité dans ce que nous faisions. Que notre cause était juste. »


Enael était sonnée.
« Vous savez, la guerre m'a au moins appris une chose.
- Laquelle?"

Il lui adressa un large sourire. Ainsi allait commencer son enseignement.
« Le respect de nos soldats a bien plus de valeur que celui de nos supérieurs »


L'amirale ne savait plus que répondre.
« Dormez maintenant, demain est un autre jour, je vous souhaite une bonne nuit. »
Elle resta encore là un instant à fixer la porte après que le capitaine n'ait quitter la pièce. Ses yeux brillaient de mille feux, mais elle su retenir l'émotion qui voulait en sortir.

Enael referma son livre. Pensant qu'elle venait aussi de refermer le premier chapitre de sa carrière militaire.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
ManonSeguin
Posté le 14/12/2020
Est-ce que l'on peut s'asseoir 5 minutes et parler d'Enael ? Je veux dire...Quelle femme ! Visiblement elle évolue dans un milieu majoritairement masculin (comme c'est étonnant) et elle prends cher de partout (Hux, je l'aime bien, mais il mériterait quand même d'être remis à sa place, mais s'il est en colère je présume que Kylo Ren est passé par là pour ahaha) Pourtant, elle assure tellement, elle reste droite et fidèle à ses convictions et ce qu'elle croit "juste" quitte à s'asseoir sur les ordres.

J'aime beaucoup les personnages comme ça !
Enaelyork
Posté le 12/02/2021
Hahaha ! Oui clairement faut pas se tracasser des états d'âme de Hux ! Kylo n'aide définitivement pas pour ça X)
C'est vrai qu'Enael essaye tant bien que mal de garder le cap, mais elle va douter. Y a un moment où vivre dans ce monde là en étant différent n'est pas facile. Je suis contente qu'elle te plaise =D
MissRedInHell
Posté le 29/10/2020
J'aime beaucoup ce chapitre puisqu'il explore vraiment les sentiments et doutes d'Enael ! On la sent vraiment en plein conflit. Pendant tout le chapitre, je me suis dit que ça faisait un peu une réflexion sur l'humanité qu'elle tentait de préserver, et j'ai plutôt vu juste en voyant la confirmation lors de sa discussion avec Lewis. C'est un développement de personnage que j'aime beaucoup.
Parce qu'on voit bien que ça crée pas mal d'enjeux, notamment avec Hux. On sent aussi que Hux pourrait être un peu rendu vulnérable. Y a quelques éléments qui se font sentir et j'ai hâte de les voir développer par la suite ! :D

Bref, ça me rend vraiment curieuse pour la suite ^3^

Les corrections que j'ai repérées : ^^
- Ils avaient conscience du risque pris et avaient acceptés > accepté*
- Vous avez désobéit aux ordres > désobéi*
Enaelyork
Posté le 29/10/2020
Merci pour les corrections, je vais faire ça tout de suite !
Ces réflexions sont vraiment la base de toute l'histoire. J'aime vraiment le côté ambigu que pourrait avoir les membres du Premier Ordre, divisés entre leur colère contre la rébellion et leurs propres valeurs.
Je dépeins un Hux beaucoup plus humain, mais je n'oublie pas son côté monstre. Pas de personnage tout blanc ou tout noir, que de la nuance. =p
MissRedInHell
Posté le 29/10/2020
De rien ^3^

Top ! Parce que j'aime beaucoup ce genre de réflexions et j'ai hâte de voir où tout ça va mener c:

Nice nice ! La nuance, c'est vraiment trop bien :3
Oly.vier
Posté le 25/10/2020
"Le respect de nos soldats a bien plus de valeur que celui de nos supérieurs", cela sonne comme une moralité toute indiquée ! Je ne le trouve pour le coup pas si amer ce triomphe.
Ton histoire est franchement bien écrite
Enaelyork
Posté le 25/10/2020
Merci ! Tout au long du récit je vais essayer d'aborder des thèmes relativement forts, notamment la notion de guerre et de relations humaines. J'espère vraiment que ça ressortira au fur et à mesure que l'histoire avancera :)
Vous lisez