Chap. 32 : Aux origines du mal

Ils avaient tous été réunis sur le poste de commandement du Donnagher.
La rumeur s'était répandue comme une trainée de poudre. Mais certains aimaient aussi diffuser le mensonge. Après tout, l'humain n'était-il pas comme cela ? Et tandis que certains spéculaient sur la raison de la présence de Kylo Ren sur le Donnagher, d'autres s'interrogeaient sur les raisons qui avaient poussé l'amirale Spencer à convoquer une telle réunion.
Certains prétendaient qu'elle allait se retirer de ses fonctions, trop choquée par ce qu'elle avait vécu.
D'autres disaient simplement qu'elle allait quitter le Donnagher pour une autre carrière. Certains même envisageaient cela avec crainte, car au fond d'eux, ils savaient que l'amirale Spencer était convenable et qu'ils risquaient d'avoir un supérieur bien plus difficile.
Everson était arrivée dans ce brouhaha incessant de discussions, elle aussi avait reçu sa convocation protocolaire et elle n'avait jamais vu autant de monde sur un pont de commandement. C'était presque historique. Se faufilant pour être aux premières loges, des brides de discussions arrivèrent à ses oreilles et elle s'offusquait de croire que certains envisageaient la démission de Spencer.
Même si elle le craignait également.
Car depuis cette communication qu'elle avait eue avec elle, elle n'avait plus jamais vu l'amirale.
Elle regardait autour d'elle, tous des gradés, pas un seul n'avait un grande sous le sergent... C'était donc une réunion au sommet avec des gradés venus également d'un autre vaisseau. Elle le savait, car ces têtes-là, elle ne les connaissait pas.

« On a invité la moitié du Finalizer ici on dirait. »
Elle sursauta en voyant apparaître Brant derrière elle, ce dernier chiquait nerveusement son chewing-gum en contemplant l'estrade principale.
« Comment tu fais pour me trouver comme ça ?
- Je t'ai implantée une puce avant qu'on ne se sépare
. »
Elle haussa les sourcils alors que Brant lui adressa son sourire charmeur entre deux coups de dents sur son chewing-gum.
« Je plaisante ! »
Roberta ne répondit pas, se contentant de regarder l'estrade vide devant elle, captant ça et là des bribes de discussions inintéressantes.
Quand soudain, le silence se fut.
Apparurent alors progressivement sur le devant du poste de commandement, le général Hux, le capitaine Lewis, Kylo Ren et l'amirale Spencer qui semblait s'être parfaitement remise de ses mésaventures précédentes.
« Bordel, ils ont la casquette, ça pue... » souffla Brant à l'attention de Roberta. Et il avait raison. Hux portait son traditionnel uniforme noir, mais avait aussi vêtu son manteau et sa casquette d'officier, tout comme c'était le cas de Spencer et même de Lewis. Quant à Kylo Ren, sa simple présence suffisait à terrifier l'assemblée présente sur place. Son regard se posa à nouveau sur Spencer. La jeune femme avait beau être petite, elle imposait par sa présence, mais Roberta distingua clairement le stresse qu'elle vivait à l'idée de prendre la parole. Elle aussi était ce qu'on pouvait appeler un rat de laboratoire, elle savait que Spencer avait été technicienne avant de devenir amirale et qu'elle n'était pas du genre à écrire de grand discours. Mais lorsqu'elle s'avança pour s'extraire de la ligne, elle sut que tout allait commencer.

« Madames et messieurs les officiers, merci d'avoir répondu en nombre à notre convocation quelque peu surprenante. Nous avons jugé, nous tous présents ici, que cela était nécessaire. » Elle marqua une pause, se déplaçant légèrement. « Vous remarquerez que vous avez tous plusieurs points communs ici dans cette salle. Le premier, le plus évident, est que vous êtes tous officiers de notre respectueux Premier Ordre. »
Se tournant vers son auditoire, elle ajouta : « Le second est que vous travaillez tous à la réussite de notre merveilleux projet Starkiller. »

----------

Cette fameuse nuit...

« Comment est-ce possible ? »
La voix de Hux raisonnait dans son communicateur, alors qu'elle agitait son pied nerveusement.
« Plus aucun doute sur le fait que ces données, ils les ont reçues de chez nous. C'est quelqu'un du Premier Ordre qui a envoyé tout ça.
- Quelqu'un qui est attaché à ce projet, sinon il n'aurait pas accès aux données de Starkiller.
- Cela limite grandement notre liste de suspects, enfin, on se comprends, il y en a toujours une centaine. Mais l'étau se serre.
»
Hux ne répondit pas, il réfléchissait.
« La première étape de leur plan, ce qu'ils appellent l'alpha, consistait à détruire nos stations de production, dont Sentinelle. Mais lorsqu'ils ont vu que l'attaque avait échoué, et ils l'avaient envisagé, ils ont su qu'on allait découvrir des choses...Enfin je le pense. Je ne vois aucune trace d'un possible plan foireux sur Bonadan, cela a dû être improvisé.
- Qu'envisageaient-ils alors, si Alpha échouait ?
- Eh bien, d'accélérer les choses, s'ils n'arrivent pas à tarir les sources qui construisent le projet Starkiller, ils ont élaboré un plan pour le détruire avant sa mise en place. En d'autres termes, là maintenant, le but n'est plus de saboter mais de le détruire purement et simplement.
- Quand ?
- Aucune idée, ce sont des plans théoriques, les choses ont peut-être changé depuis...Bien que je pense qu'ils ne soient pas au courant que j'ai cette micropuce. Mais ils savent qu'ils ont eu chaud...ça risque d'aller vite.
»
Hux s'appuya sur le dossier de sa chaise, la fatigue avait complètement disparue, et il ne se sentait pas capable d'aller se coucher de sitôt.
« Vous semblez sereine, on dirait que vous avez déjà réfléchi à tout ça.
- En effet...j'ai une idée.
- Je n'aime vraiment pas quand vous dites cela.
»
Il crut percevoir un rire lointain.
« Je pense qu'il va falloir annoncer à tout le monde que le projet est menacé. On va adresser un message clair, on sait ce qui se passe, on sait ce qu'ils trafiquent. Hux, ils ont paniqué et sont partis quand ils m'ont interceptée. Les choses ne se passent pas comme ils l'ont prévu et là, le ou les espions vont découvrir qu'on sait tout. Un prédateur ne sort de sa tanière que lorsqu'il se sent menacé. » Elle marqua une courte pause. « Et ce n'est pas du bluffe, on va clairement élaborer un plan pour aller détruire leur base de combat avant qu'elle ne prenne d'assaut Starkiller. On doit attaquer avant eux, ça doit donc se faire rapidement. »
Hux réfléchissait, pour lui, s'il fallait faire une annonce, elle devait être limitée.
« On prend le risque qu'ils apprennent une offensive de notre part et qu'ils partent.
- Qu'importe, s'ils partent, ça évitera des morts dans les deux camps.
»
Elle n'avait pas tort, en vérité, son but n'était pas de tuer ses ennemis, mais d'empêcher la destruction de Starkiller par tous les moyens. Hux reprit.
« Pour ce genre de données et les plans, ce n'est pas un technicien, ou un soldat de base qui y a accès, non, ça ce sont des données relatives aux officiers.
- Oui, bonne réponse, général.
»
Il sourit.
« Si je vous comprends bien, on va convoquer l'ensemble des officiers sur votre vaisseau.
- Exacte, et on aura un invité surprise une personne qui donnera du crédit à la chose et qui elle aussi, cherche un coupable.
»
Hux souffla, sachant clairement où elle voulait en venir.
« Vous voulez que je fasse venir Kylo Ren ?
- Bien sûr, il est concerné tout comme nous le sommes tous.
»
Le silence.
« Général ? Quelque chose ne va pas ? »
Il hésitait, mais au fond de lui, il avait une amertume atroce de ne pas lui avoir tout dit à l'infirmerie, et vu les circonstances, il était peut-être temps d'y remédier.
« J'ai aussi des choses à vous dire Spencer...
- Des choses ?
- En vérité, je ne vous ai pas tout à fait tout dit à l'infirmerie concernant Phasma.
»
Un silence.
« Phasma ?
- Phasma n'était pas sur Jawa parce qu'elle vous a suivie.
- Qu'essayez-vous de me dire ? »
la voix de Spencer s'était soudainement durcie.
« J'ai vérifié son historique de navigation, elle était là trois jours avant vous. J'ai été l'interroger et...
- Et ?
- Cessez d'être impatiente... Elle m'a dit qu'elle enquêtait sur quelqu'un, mais n'a pas eu l'occasion de me révéler son identité. Probablement ne le fera-t-elle jamais...
- C'est maintenant que vous me le dites ?
» siffla-t-elle.
« Spencer, ce n'est qu'une enquête qu'elle fait en cavalier seule, je suis sûr, même persuadé que même Ren n'est pas au courant. Je ne vois pas pourquoi il faudrait donner crédit à ce qu'elle fait pour le moment et...
- Si ça se trouve, elle enquête sur moi, vous imaginez ? ...Non ne me dites pas que vous pensez que je puisse...
- Arrêtez ça tout de suite, je savais que vous alliez vous emporter. Revenons à la suite. Je...
»
Il y eu un moment de pause, un flottement dans le communicateur.
« Je n'ai jamais douté de vous. »
Spencer se laissa tomber sur son dossier, fermant les yeux. La voix de Hux était celle des moments où Armitage transparaissait en lui.
« Vous avez autre chose à me dire n'est-ce pas ? »
Plus un mot de l'autre côté du communicateur, pourtant, Spencer percevait encore le souffle de son interlocuteur dans le micro.
« En effet... » finit-il pas avouer. « Il y a autre chose dont j'aimerais vous parler, mais ça risque de ne pas vous plaire. »

 

----

Maintenant

Un brouhaha s'était élevé dans le poste de commandement, Spencer leva son bras pour demander le silence.
« Nous savons désormais de sources entièrement sures, qu'il y a eu des fuites dans nos plans de réalisation. »
Boulet de canon, chacun se tournait vers son voisin. Roberta percevait les expressions surprises, les questions qui s'élevaient comme « comment est-ce possible ? », « Impossible, notre réseau de sécurité est bien trop performant ! » .... Elle non plus n'en revenait pas.
« Silence ! » S'exclama la voix de Hux, visiblement agacé par tant d'indiscipline.
Attendant un bref instant que le silence se fasse, Spencer poursuivit.
« Selon toutes vraisemblances, notre projet, celui pour lequel nous travaillons tous ici est considérablement menacé. Toujours selon nos sources, sa destruction dans l'œuf est imminente. »
Les expressions s'aggravaient encore, mais plus un mot ne s'élevait pourtant. Plus personne n'osait.
« Grâce à nos informations, nous avons localisé une base ennemie dans le système Hosménien, le but de cette base est de préparer des armes et des soldats capables de s'infiltrer sur Starkiller et de la détruire. »
Elle marqua une pause, puis reprit.
« Nous allons devoir agir rapidement, non seulement pour identifier et punir les taupes présentes parmi nous, mais aussi pour neutraliser cette base et ce qu'elle contient. Nous ne pourrons pas tolérer un échec si proche de la fin du projet. »
Spencer fit un pas en arrière.
« Général Hux... »
L'imposant général roux avança à son tour, Spencer se mit en retrait derrière lui, les mains derrière le dos, en position militaire. Roberta l'avait observée durant son discours, et ce qui l'étonnait était la façon dont elle l'avait prononcé. L'amirale avait parut étonnement sereine, comme si ce qu'elle annonçait n'était pas la plus grande trahison de l'histoire du Premier Ordre, mais simplement un fait divers parmi tant d'autres. Rien de plus, rien de moins. Elle admirait cette façon de cacher ses émotions, car elle se doutait que Spencer était loin d'être indifférente à tout ce qu'il se passait.
Mais quelque chose d'autre n'échappa pas au Sergent Everson...
C'était ce regard en coin qu'avait lancé Hux au capitaine Lewis.

 

----

Cette fameuse nuit

« Qu'êtes-vous en train de me dire ? »
Hux n'avait aucun doute de l'état de Spencer au moment où il avait prononcé sa phrase. L'expression tremblotante de sa voix laissait transparaître son émotion et sa colère.
Puis le silence, Hux n'insista pas, il savait qu'elle avait besoin de quelques secondes pour se faire à cette idée.
« C'est absurde ! » s'exclama-t-elle.
« Vous manquez d'objectivité... » lança-t-il d'un ton monocorde.
« Et vous de confiance, on est quitte ! » s'exclama-t-elle agacée.
« Spencer, savez-vous quelle est la première chose que Lewis m'a demandé en me voyant sortir de cette chambre ? »
Elle ne répondit pas, bien sûr qu'elle l'ignorait.
« Il m'a demandé si vous aviez trouvé quelque chose ! Pas si vous alliez bien, ou si vous étiez bientôt de retour, non, juste si vous aviez trouvé quelque chose. »
Spencer regarda un instant dans le vide, Lewis était peut-être submergé ou fatigué, cela pouvait arriver et il est vrai que ces derniers jours n'ont pas été simples. Elle refusait en bloc l'idée que lui avait émise le général.
« Et que lui avez-vous dit ?
- Ce que je vous ai dit de dire à tout le monde : que vous n'aviez rien trouvé.
»
L'amirale sursauta.
« Vous êtes en train de me dire que je dois...Je dois envisager Lewis dans les suspects ? Mon meilleur conseiller ? »
Le tremblement de sa voix lui fendait le cœur. Évidemment ce n'était que des suppositions. Mais Hux était objectif et vu la gravité de la situation, c'était son travail d'envisager toutes les pistes. Il espérait bien sûr, que Lewis soit rapidement écarté de cette très grande liste de suspects.
« J'aimerais qu'il ne soit mis dans aucune de nos confidences.
- Donc vous me demandez de lui mentir...
»

Une fois encore, ils marquèrent le silence.
« Vous vous souvenez, sur Sentinelle ...Quand l'assaut a été soi-disant lancé sur Forteresse ? »
Elle demeura silencieuse, se demandant où il voulait en venir, puis fini lui dire qu'elle s'en souvenait, évidemment.
« Vous vous souvenez de ce que vous m'avez dit lorsque vous analysiez les hologrammes ? »
Elle comprit alors.
« Vous m'avez dit, que si je devais vous faire confiance une seule fois dans ma vie, c'était maintenant... Eh bien, Spencer, je pense qu'il est temps aujourd'hui de me rendre la pareille. 
 -Vous êtes...en train de me dire que je dois me méfier de Lewis... Imaginez ce que cela veut dire... »
Hux frotta son visage, l'air sombre.
« C'est... Mon seul allié, mon ami...Je...
- Non. Détrompez-vous...
» souffla-t-il. « Vous en avez d'autres sous vos yeux, c'est juste que vous ne les remarquez pas. »
Il se leva de sa chaise, nerveux, n'attendant pas une réponse de Spencer, celle-ci était plongée dans ses pensées.
A ses yeux, il était impossible que Lewis soit impliqué dans ce qui se passe.
« Contentez-vous de faire ce que vous avez toujours fait » continua-t-il. « Je vais mener mon enquête... Mais en aucun cas vous ne devrez-vous en mêler. »
Il perçut le soupire de Spencer.
« Je, je ne peux pas accepter ça... Dormir en sachant pertinemment que je lui mens, c'est...
- Pour le bien de tous !
» Il marqua une pause. « Je connais votre tempérament têtu, Spencer, mais reconnaissez que j'ai raison : on doit envisager toutes les possibilités. »
Le silence...De l'autre côté du communicateur, Spencer se sentait nauséeuse. Soudain, elle eut l'impression de se sentir plus seule qu'elle ne l'avait jamais été.
« Bon, continuez votre plan, j'ai dit ce que j'avais à vous dire...Maintenant, je vous jure sur ma vie que je ne vous cacherai plus rien. »

 

----

Maintenant

« Voici comment les choses vont se présenter... »
Derrière le général Hux, l'écran principal du poste de commandement s'alluma, désignant la planète sur laquelle se trouvait le complexe militaire dont avait parlé précédemment Enael. Roberta vit de nombreux bâtiments, dont les matériaux de construction semblaient inconnus, dispersés ça et là dans ce qui semblait être une forêt ou un bosquet.
« Grâce aux données récoltées par l'amirale Spencer, nous avons approximativement localisé la base ennemie. Nous l'attaquerons par les airs, en utilisant deux divisions de chasseurs Tie. »
L'écran changea alors.
« Pour cela, nous attaqueront en les prenant de revers.... »
L'explication du plan s'était poursuivie, mais Roberta n'avait plus vraiment écouté Hux, elle cherchait à comprendre le but de tout cela, ce qui poussait le général à vendre sa stratégie devant tout le monde. Attirer les espions ? Possible oui. Mais elle regardait aussi et surtout l'ensemble des officiers écouter avec attention le discours de Hux.
Qui pouvait être espion ? Qui avait pu vendre les données les plus confidentielles du projet Starkiller ?
Aucun en tout cas, ne semblait être le coupable idéal, car tous regardaient l'écran et Hux avec la même crainte et la même appréhension.
Même Brant.

 

-----

Cette fameuse nuit

« Vous voulez vraiment exposer le plan devant nos ennemis potentiels ? Vous avez conscience qu'en faisant ça, ils sauront tout et qu'ils pourront tuer notre projet dans l'œuf ou nous attendre de pied ferme.
- Je suis déçue général, je pensais vraiment que vous aviez appris à mieux me connaître...
»
Une courte pause entre les deux interlocuteurs.
« Nous allons exposer un faux plan, n'est-ce pas ?
- Exactement, un plan farfelu, mais qui doit tenir la route. Nous communiquerons de fausses indications sur la façon dont on attaquera, mais aussi de fausses coordonnées géographiques et temporelles. Nous dirons que cette attaque aura lieu dans deux semaines, sauf qu'en réalité, elle aura lieu trois jours après notre discours.
- Pourquoi trois jours ?
- Je rassemblerai mes équipes, je leur prétendrai que Ren a changé les plans, qu'il a voulu accélérer les choses et que je suis au pied du mur.
- Comment ça vos équipes ?
»
Silence.
« C'est hors de question Spencer...
- Général, vous savez que l'un d'entre nous doit rester ici, il se peut que l'espion ne parte pas avec moi.
- Vous n'en avez pas eu assez, il faut une fois encore que vous risquiez votre peau ?
»
Spencer voulu réagir, mais elle se souvint de la dernière dispute à ce sujet, et savait que Hux n'était pas contrarié pour la provoquer, mais car il s'inquiétait pour elle.
« Vous semblez vous oublier dans tout ça, si le ou les espions restent ici, c'est vous qui serez en danger et moi...Je ne pourrai rien faire. »
Hux eut un sourire, seul dans sa chambre, tenant son communicateur.
« On dirait que cela vous inquiète.
- Probablement plus que vous ne le croyez...
»
A nouveau, plus un son ne sortit des communicateurs.
« Je dois reconnaître que vous avez raison, les risques sont des deux côtés. Mais qui partira avec vous ?
- Je pense que cela se décidera en temps voulu.
»
Hux ferma les yeux, quelque chose au fond de lui, savait que l'issue de ce plan ne laisserait personne indemne, que les choses ne seraient probablement plus jamais comme avant.

 

----

Seule, assise à une table du poste de commandement, Spencer repensait à cette réunion et aux conséquences qu'elle aurait. Après avoir donné congés à l'ensemble des membres présents, elle s'était entretenue avec Kylo Ren. Celui-ci n'avait visiblement pas su percevoir quoi que ce soit d'étrange chez qui que ce soit. Il attendait un rapport de cette enquête et elle lui avait garanti des résultats.

« Regardez-le »

Brant avait donné un léger coup de coude à l'amirale Spencer avant de s'installer à côté d'elle, lançant un coup d'œil au plan avant de désigner, discrètement du menton quelqu'un de familier. Le général Hux était en effet là, face à eux, et un bref instant elle avait cru être observée.
« Quoi donc ?
- Croyez-vous qu'il va m'assassiner pour cela ?»

Enael lança un regard à Brant qui souriait d'un air narquois.
« Pour quoi donc ?
- Eh bien nous sommes là, tous les deux, à discuter de cet ordre de mission, et j'ai eu le malheur de m'approcher un peu plus de vous et... Oh, s'il avait eu des blaster à la place des yeux, il m'aurait certainement atomisé depuis longtemps.
- Brant...
» commença Enael exaspérée, lui lançant un regard en coin.
« Il crève de jalousie...
- Brant...
- Avez-vous vu seulement comment il vous regarde chaque fois qu'il vous croise ?
- Lieutenant...Hewels...Brant !
» finit-elle par lui lancée, très embarrassée par la conversation qu'ils avaient.
Il leva les mains en l'air en faisant une moue moqueuse.
« Ma p'tite dame, ou demoiselle c'est vous qui voyez, je ne suis peut-être pas très discipliné et je n'ai pas votre excellent flair, mais une chose ne me trompera jamais, c'est le regard. Et celui-là c'est celui d'un homme qui vous veut dans son lit !
- Je vous assure que si quelqu'un a entendu ce que vous venez de dire, c'est moi qui vous flingue !
» lança-t-elle, ne pouvant contenir le rouge qui lui montait aux joues. Elle sentait son visage bruler sous l'effet de la gêne. Brant éclata de rire et en profita pour appliquer une friction avec sa main sur les cheveux d'Enael, ce qui la rendit d'autant plus mal à l'aise.
« Je suis beaucoup trop laxiste avec vous, Brant ! » souffla-t-elle exaspérée.
« C'est parce que vous me trouvez beaucoup trop génial !
- Je vous ai déjà giflé une fois, je peux très bien recommencer.
- Oh, allons, vous ne voulez pas voir quelle excuse le général Hux va-t-il trouver pour intervenir dans notre conversation ?
- Je...
» Elle fut coupée net lorsqu'elle leva les yeux de son rapport et aperçu le général Hux s'avancer vers eux d'un pas décidé.
« Brant ! »
La voix de Hux s'éleva alors.
« J'ai deux mots à vous dire. » siffla-t-il avant de se retourner tout aussi sèchement, Brant lança un regard inquiet à Spencer qui lui adressa un sourire moqueur.
« On dirait bien que son centre d'intérêt ça soit vous finalement. Bon boulot, Lieuntenant !
- Je n'aime pas votre humour amirale...
» lança-t-il en se relevant pour rejoindre Hux qui l'attendait un peu plus loin.
Son regard narquois avait le chic d'agacer le lieutenant.
« C'est à quel sujet ? » lança-t-il avec une désinvolture déconcertante.
« J'ai quelque chose à vous demander »
Le lieutenant haussa les sourcils. Cherchant à comprendre pourquoi Hux avait-il vraiment besoin de ses services.
« Vous êtes le dernier arrivé sur le Donnagher, je pense très honnêtement que vous êtes donc le plus neutre dans cette histoire, et celui qui n'ira pas directement raconter ce que je vais vous dire à l'amirale Spencer.
- En êtes-vous vraiment sur ?
- J'ai des arguments qui pourraient rapidement vous dissuader Brant, vous aimez votre nouveau poste n'est pas ?
»
Il pesta.
« Je plaisantais général, inutile de me menacer. Vous voulez quoi ? »

 

---

Le sergent était occupée à reprendre avec les techniciens l'entretien de différents tableaux de bords lorsqu'elle avait vu, derrière l'épaule d'un cadet qui se tenait devant elle, cette étrange scène...Plus qu'insolite.
Alors qu'elle semblait absorbée par son travail, la discussion que menaient Hux et Brant l'avait soudain captivée. Que pouvaient faire ces deux hommes complètement différents, côte à côte à discuter ?
Ce qui l'inquiétait davantage encore, ce furent les expressions de Brant.
Elle était fâchée, c'était un fait, probablement le serait-elle toute sa vie après ce qui lui avait fait...Mais elle le connaissait mieux que quiconque sur ce vaisseau, elle savait que Brant cachait beaucoup de choses derrière ses réflexions et son humour, mais elle savait aussi qu'une chose trahissait ses sentiments.
Ses expressions.
Et elle lisait en lui, actuellement, comme dans un livre ouvert. Et ce qu'elle vit ne lui plaisait pas du tout.
« Permettez cadet, je reviens... Poursuivez l'entretien du didacticiel comme je vous l'ai demandé.
- Bien sergent...
»
Elle s'avança alors vers Brant qui était resté statique tandis que le général s'était déjà éloigné. Et alors qu'elle arriva à son niveau, elle se mit en face de lui, le regardant droit dans les yeux.
« Est-ce que tout va bien Hewels ? »
Il sursauta, comme s'il venait de revenir à lui, tout à coup.
« Hein ? Quoi ? Mais bien sur que ça va ! Tu te fais encore des films ?
- Que te voulait le général Hux ?
»
Brant lui lança un regard hésitant, puis haussa les épaules.
« Rien de bien important.
- Hewels...
- Je t'assure, ce type est juste dans un complet délire paranoïaque, laisse tomber.
- Un délire...Quoi ? De quoi tu parles là ?
»
Il soupira, Brant devait bien reconnaître qu'il avait du mal à cacher des choses à Roberta, même si c'était dans son propre intérêt.
« Il m'a demandé d'enquêter sur Lewis, est-ce que tu te rends compte ? Sur Lewis ! Merde, s'il y a un type loyal et fidèle, c'est lui ! »
Roberta demeura silencieuse, sous le choc.
« C'est lui qui a besoin de vacances, et pas qu'un peu ! Comme si j'allais prendre ça au sérieux !»
Alors que Brant se décida à partir, Roberta quant à elle resta là, un bref instant. Les mots de Brant raisonnaient dans sa tête.
Hux ?....Lewis ? ...
C'était insensé, insensé ! Comment pouvait-il croire un instant que Lewis pouvait être un suspect ?
Elle repensa aux regards qu'elle avait vu lors du discours, ces regards en coin que Hux adressait à Lewis.
Avait-il perdu la tête à ce point ?
« Bon, tu viens boire un café avec moi oui ou non ? »
Son regard capta celui du lieutenant et, hochant la tête, elle alla le rejoindre doucement.

Mais cette idée, qu'il venait de planter dans sa tête, germait déjà petit à petit...

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Oly.vier
Posté le 21/01/2021
Halala, ça s'accélère considérablement !!
Bon, moi aussi j'ai pensé Lewis : le moins soupçonnable, le plus fiable, qui au final retour sa veste, trahit... Mais bon, au fond, je n'aimerais pas, évidemment lol
Vous lisez