Chap 31. Prjt Stardust

Une lumière aveuglante rétracta ses pupilles, bien que sa vision fût encore floue, elle percevait davantage de choses que les heures ou les jours précédents. Les rêves s'étaient enchainés et elle avait pourtant l'impression de s'être assoupie quelques minutes.
Les choses avaient changé : elle avait moins froid et se rendit rapidement compte qu'elle était vêtue d'une blouse médicale. Fermant à nouveau les yeux, elle sentit presque ses larmes montées.

Elle était vivante.

« Bonjour amirale Spencer, avez-vous passé une bonne nuit ? »
La voix métallique attira son attention, elle tourna doucement la tête pour apercevoir à côté d'elle un droïde médecin.
« Combien de temps ?
- Nous nous attendions à beaucoup plus, Madame, mais en vérité, vous n'avez dormi qu'environs quarante-huit heures.
»
*Quarante-huit heures ? * Répéta-t-elle. Soudain elle fut saisie d'un vertige...Qu'avait-il pu se passer ces dernières quarante-huit heures pour qu'elle se trouve à nouveau ici ?
« Suis-je bien sur mon vaisseau ?
- Naturellement Madame, où voudriez-vous être ? Au paradis ? Ce n'est pas encore le moment...Et puis ce sont des croyances humanoïdes tout à fait absurdes...
»
Elle avait écouté d'une oreille le droïde médecin, se rendant compte qu'une entrave lui empêchait de lever la main gauche.
« Votre bras gauche a subit de multiple fractures, nous l'avons disposé dans un mécanisme permettant sa régénération plus rapide. C'est une question de jours.
- Peut-on au moins me redresser sur mon lit ?
»
Le droïde médecin se tourna vers un écran où une magnifique photo de son throrax était apparue.
« Légèrement Madame, mais je vais attendre mon collègue pour vous redresser, une de vos côtes flotte encore...Je crains qu'un mouvement trop brusque ne la fasse perforer votre poumon, ça serait dommage.
- En effet.
»
Le droïde médecin activa le microphone. Sa chambre était visiblement une chambre d'isolement stérile. Cela permettait aux grands blessés d'éviter le risque de surinfection hospitalière.
« CO-25P, amenez donc une ceinture de soutien. L'amirale Spencer souhaite pour son confort être redressée dans son lit.
- Entendu.
»
Le droïde revint vers elle avec un dispositif étrange, le passant auprès d'elle, il émit des bips répétitifs.
« Vos paramètres sont merveilleux, la fièvre que vous aviez hier a disparu, sans doute grâce aux antibiotiques. Les lésions semblent elles aussi perdre du terrain. Vous pouvez être fière de votre organisme, il est solide.
- Merci pour le compliment, je sors quand ?
- Pas tout de suite, vous devez encore vous reposer...De plus je dois me charger de contacter votre personne de référence.
- Ma ...quoi ?
- Vous connaissez le protocole Madame, chaque blessé lourd se doit d'avoir un référent, cela évite à nos équipes de devoir s'épuiser à transmettre cinq fois la même nouvelle.
»
Elle réfléchit, pas de doute qu'elle allait voir rappliquer rapidement ici le capitaine Lewis, et cette idée lui apportait réconfort.
« Très bien prévenez Lewis dans ce cas...
- Je suis désolé Madame, mais il semble que le capitaine Lewis ne soit pas la personne que mes paramètres doivent prévenir...
»
Son souffle s'arrêta.
« Qui alors ?
- C'est le général Hux qui a demandé à être prévenu le premier. Il est le seul actuellement à pouvoir vous rendre visite.
»
A ce moment, plus aucun doute pour Spencer, au vu de son rythme cardiaque, c'était une évidence qu'elle était vivante.

 

------

« Pardon de vous déranger, mais vous m'avez demandé de vous prévenir si l'amirale Spencer était réveillée...Et c'est désormais le cas. »

A ce moment, le cœur de Hux fit un bond dans sa poitrine, le soulagement de la voir se réveiller si rapidement se lut sans peine sur son visage, et si Phasma n'avait pas été masquée, elle aurait dû retenir ce petit sourire qui s'esquissait sur ses lèvres. Visiblement, Hux avait tourné la page sur son passé commun avec elle et sur ce qui les avait liés à une certaine époque. Cette époque où il avait commis le meurtre de son père pour elle, mais aussi pour lui. Lorsqu'il remit son communicateur dans sa veste, il lui lança à nouveau un regard, ce genre de regard qu'elle connaissait parmi tous les autres.

« Transmets mes hommages à l'amirale Spencer... »
Alors que le géant de métal s'éloignait, Hux l'interpella à nouveau.
« Je ne sais pas si je dois te dire merci ou non...Phasma... » commença-t-il. « Mais je n'oublierai pas ce que tu as fait, ni cette petite conversation que nous laissons en suspens. »
Elle inclina doucement la tête en signe d'accord, au fond d'elle, elle savait qu'il n'y aurait plus de conversation, du moins plus à ce sujet-là. Les choses allaient évoluer d'elle-même et il se peut qu'ils ne se croisent plus d'ici là. Derrière son armure, elle ne pouvait cependant cacher ce petit pincement au cœur qu'elle avait lorsqu'elle le vit s'éloigner hâtivement vers le Donnagher, son grand manteau noir flottant derrière lui.

 

-----

 

Elle avait à nouveau fermé les yeux, cinq minutes.
Lorsque les droïdes médecins l'avaient redressée et fixée la ceinture de maintien, elle les avait remerciés et sentit un coup de fatigue s'abattre sur elle. L'espace d'un instant, Spencer avait alors fermé les yeux. Etaient-ce les antidouleurs qui la rendaient si cotonneuse ?

« Suis-je au Paradis ? » Un murmure, comme si sa voix venait d'un rêve. Elle avait à nouveau du mal à émerger, comme si elle venait de passer une longue nuit.
« Hm non, pas vraiment. Vous êtes dans une chambre d'hôpital entourée de droïde médecin. »
Elle ouvrit les yeux, de sa vue trouble elle distinguait une haute forme fine et élancé, noire, un point orange, elle cligna des yeux, la forme se dissipe, il était là.
Hux.
Elle écarquilla les yeux et eu un mouvement de recule soudain.

« Général ! »
Elle était sur le Donnagher. Toujours dans sa chambre d'hôpital, mais cette fois se tenait à côté d'elle le général Hux, assit sur une chaise pour être à sa hauteur.
Il eu un petit rictus, moqueur.
« D'ailleurs, cette déco est absolument horrible. » grommela-t-elle.
« Je vois que vous avez retrouvez la santé, peut-être qu'on va pouvoir parler un peu tous les deux, de ce qui s'est passé sur Jawa. »
Regard vide, temps à l'arrêt. Elle se rappelait, elle était partie seule, sur le système Jawa. Le vaisseau, le prisonnier...poussière...froid...piège...non...peut être piège...mais documents...processeur.
Ses yeux captèrent ceux de Hux
« Mes vêtements, où sont-ils ? Il me faut... »
Et voulu sauter hors de son lit, mais ses jambes étaient du coton et elle se trébucha, manquant la chute de peu. Elle fut rattrapée par les bras du général, qui la reposa doucement sur son lit.
« Vos vêtements attendront amirale, ce n'est pas encore le moment tout compte fait...
- Mais enfin amirale, avez-vous perdu l'esprit ? Est-ce le général Hux qui vous fait peur au point de vous lever de votre lit ?
» Le droïde médecin s'était soudainement activé auprès d'elle et avait reposer la couverture sur ses jambes, vérifiant par scan que la côte n'avait pas trop bougé.
«Mais...je...
- Écoutez le robot.
» coupa Hux en reprenant sa place.
« Général...J'ai trouvé quelque chose sur Jawa...Je
- Silence. On en parlera plus tard, ce sont vos affaires, mais si je peux vous donner un conseil. Pas un mot de cela et à personne.
- Pardon ?
»
Hux resta un instant silencieux.
« C'est trop tôt pour en parler, mais il ne fait plus aucun doute qu'un espion est parmi nous, peut-être même plusieurs. »
Elle lui lança un regard choqué.
« Que s'est-il passé pendant ces dernières quarante-huit heures ? » lança-t-elle inquiète.
« Je ne suis pas sûr que...
- Je ne suis pas infirme, général, je suis prête à tout entendre.
»
Il marqua une hésitation.
« Je suis arrivé...Trop tard. »
Trop tard ? Elle le regardait comme s'il parlait une autre langue.
« Vous seriez morte si Phasma n'était pas arrivée dix minutes avant nous.
- Phasma ?
- Elle vous a suivie
» mentit-il. Pour le moment, Spencer devait se reposer, ce n'était pas le moment de lui dire tout. Plus tard.
« Vous croyez vraiment à cette hypothèse ?
- C'est ce qu'elle m'a dit, trop tôt pour chercher plus loin à savoir si elle a menti ou non.
»
L'amirale resta un instant, silencieuse. Alors Hux avait quand même pris la décision de la rejoindre sur Jawa alors que son traceur n'émettait plus ? Cette idée lui réchauffa le cœur.
« Prenez le processeur dans mes affaires et regardez si... »
Hux hocha la tête négativement.
« Je ne le bouge pas de là, vous regarderez à cela une fois rétablie, mais pas un mot là-dessus est-ce clair ? Car si c'est une fausse piste... »
Il avait probablement raison...
Un silence malaisant s'installa entre eux deux et la pièce s'était vidée depuis déjà quelques minutes.
« Pourquoi ? » c'était le seul mot qui put sortir. « Pourquoi êtes-vous venu sur Jawa ? » Elle repensait à la dernière altercation qu'elle avait eu avec lui. Elle savait que ce qu'elle avait dit était impardonnable. Elle avait honte rien qu'à y penser. Comment avait-elle pu, elle, Enael Spencer, à qui on avait toujours enseigné la loyauté, utiliser une telle bassesse pour blesser quelqu'un ? Se rabaisser à retourner contre lui le peu de confiance qu'il lui avait donné ? Elle pensait ne plus jamais avoir à faire à lui. Et pourtant, il était là.
IL était allé la rechercher
Elle vit un mince sourire s'afficher sur ses lèvres et elle crut percevoir un rictus. Il détourna le regard.

« Peut-être me suis-je inquiété de vous plus que je ne l'aurais dû. »

Il n'y eu plus un mot, seuls ses yeux bleus étaient cramponnés aux siens. Comme des aimants. Elle paraissait hypnotisée. Les mots raisonnaient, mais très vite ils s'envolèrent, car il était là. Simplement.
Il était là, elle s'était noyée dans ses yeux.
* Vous inquiétez...pour moi ? * Ces mots ne sortirent même pas, ils restaient dans sa tête
Il semblait que la distance qui séparait son visage du sien se réduisait, mais peut-être était-ce encore le vertige, la fatigue. Mais son souffle était perceptible, elle le sentait.
Il était là, assis sur le rebord du lit, à côté d'elle.

C'est alors qu'ils sursautèrent en entendant le mécanisme de la porte.

«Amirale !» lança un droïde médecin. Avant de lancer un regard sur Hux.
«Pardon mon général, je ne savais pas que vous étiez toujours présent». Il le salua. « Pardon de vous déranger, mais il est l'heure de votre traitement de l'après-midi. » fit-il en lui tendant une boîte remplie de trois gélules de différentes couleurs. Elle les avala sans discuter, avec un grand verre d'eau.
« Très bien Amirale, en continuant comme cela, je suis sûre que votre équipage vous retrouvera très vite. Je vous laisse vous reposer. Le général Hux devra bientôt partir lui aussi.»
Elle acquiesça tandis que le droïde médecin quitta la pièce pour revenir à son activité de contrôle.
« Que je suis impatiente de retourner là-bas. » Fit-elle doucement. Hux lui sourit, elle semblait avoir les traits tirés par la fatigue.
« Je pense qu'il est temps que je vous laisse, vous semblez encore épuisée et vous avez besoin de repos. Vous vous doutez qu'un rapport sera attendu dès votre rétablissement.»
Elle hocha la tête. Allait-il vraiment partir comme ça ?
Alors qu'il se leva pour se diriger vers la porte, elle s'écria
« Général » elle marqua une courte hésitation « Non, restez s'il vous plaît, ... 
- Est-ce un ordre, amirale ?
»
Elle eut un sursaut de surprise, un rictus déformait ses lèvres, était-il en train de se moquer d'elle ?
Il revint, pris la chaise à côté du lit et s'y posa, tandis qu'elle tournait sa tête pour lui faire face. Après une courte hésitation, elle tendit son bras, et lui effleura la main, avant de la saisir timidement. Hux amena sa main sur le matelas, afin qu'elle puisse poser la sienne. Il ne voulait pas réfléchir à quoique ce soit maintenant.

« J'ai l'impression, que tellement de choses changent ces derniers temps, tellement ... » souffla-t-elle.

Hux resta un instant silencieux, appréciant la chaleur de sa main dans la sienne, le regard fixant ce moment comme une pierre précieuse.
Cette phrase résonnait comme un écho en lui. Effectivement, beaucoup de choses avaient changés, sans même qu'il n'en ait vraiment conscience. Quand tout cela avait-il commencé ? Il s'en fichait.
«Oui, vous avez sans doute raison», finit-il par dire, « Beaucoup de choses ont changé.... »
Il n'avait pas encore le cran de dire que ce qui avait réellement changé, c'était ce qu'il ressentait. Lorsqu'il l'a vue morte dans cette fosse, Hux avait eu l'impression qu'on lui avait volé son cœur à jamais.
Il lança un regard sur l'amirale. Son visage paisible semblait avoir rencontré Morphée. Probablement n'avait-elle pas eu l'occasion d'entendre totalement ce qu'il lui avait soufflé, elle s'était endormie d'un sommeil lourd, écrasée par l'épuisement et la convalescence.
Le général ne put retenir un fin sourire, comment avait-il pu en arriver là ? Comment avait-il pu se voiler la face à ce point ? A ce stade, il n'était pas encore prêt à l'admettre totalement, mais il savait déjà la vérité qui se tapissait au fond de lui.
Il l'aimait.
Plus qu'il n'avait jamais aimé quoi que ce soit d'autre. Plus que son prestige, plus que sa réputation, plus que le Premier Ordre, plus que ses idéaux.
Plus que lui-même et ses propres intérêts.
Et c'était cela qui l'avait poussé à braver les restrictions, qui l'avait poussé à aller secourir un soldat en détresse, au risque de perdre tout ce pour quoi il s'était toujours battu.
Est-ce que cela en valait la peine ?
Il dégagea doucement sa main de la sienne, veillant à ne pas la réveiller, se leva et à pas feutrés, se dirigea vers la porte de la chambre. Il lança un dernier regard sur l'amirale Spencer, recroquevillée sous ses draps, lui faisant dos.
« Oui, plus que tout au monde ».
Et il disparut derrière la porte qui se refermait derrière lui.

 

-----

Le calme ne fut que de courte durée.
Devant la porte, à l'extérieur se tenaient respectivement Lewis, Brant et Everson, tous le regardèrent comme s'ils venaient d'apercevoir un fantôme.
« A-t-elle trouvé quelque chose ? » lança Lewis sans même le saluer. Les yeux de Hux se posèrent sur lui, un instant, avant qu'il n'hoche la tête négativement.
« Non...Cette mission est un échec... Elle m'a dit qu'il n'y avait rien.
- Mais comment va-t-elle ?
» Everson s'était avancée vers lui, les yeux inquiets, Hux semblait soudain compatir à l'inquiétude du jeune sergent.
« Elle va bien, mais elle s'est endormie. Les visites sont terminées.»
Brant haussa les sourcils.
« Comment ça elle dort ? Elle a dormi deux jours ! »
Roberta se tourna vers Brant l'air outrée.
« Allons lieutenant, j'aimerais vous y voir vous, avec trois côtes cassées et de multiples fractures... » répondit le droïde médecin qui passa derrière eux.
« Il pleurait comme un bébé. »
Ce fut au tour de Brant de se tourner vers Roberta, visiblement très contrarié.
« C'est n'est pas vrai ! »
Roberta lui lança alors un regard de défi.
« Je t'entends dans ma tête...Ouin ouin... » Siffla-t-elle... « J'aurais presque pitié. »
Et tandis qu'elle s'éloignait, Brant resta là, le visage déformé par la contrariété.
« Lieutenant, si cela peut vous rassurer, il se pourrait d'après mon programme d'étude de la douleur sur l'humain, que les individus de sexe masculin sont plus...
- Oh silence tas de ferraille, j'ai pas besoin de ça !
»

Chacun semblait partir. Lewis resta un instant aux côtés du général Hux.
« J'imagine que les visites sont toujours limitées à votre personne, général. »
Il hocha la tête.
« Jusqu'aux ordres contraires des droïdes. »
Lewis contempla la vide un instant, avant de regarder le général.
« Je suis ravi qu'elle aille bien. Elle n'a donc rien dit d'important qui pourrait nous avancer dans l'enquête le temps de sa convalescence ?
- Non capitaine, rien du tout qui nous le permette j'en ai bien peur.
»
Un court silence.
« Mais selon les droïdes médecins, elle sera sur pied dans les prochaines quarante-huit heures. Il sera bien encore temps de faire nos rapports respectifs.
- Je suis assez d'accord avec vous.
» Il marqua une courte pause avant d'ajouter « Je vais donner mes consignes à l'équipage pour préparer son retour. »
Et tandis que Lewis s'en alla à son tour, Hux resta un instant seul, plongé dans ses pensées...

----

« Êtes-vous bien sure, amirale, que vous ne souhaitez pas rester un jour de plus ici ?
- Totalement, je vais retourner cette chambre si ça continue.
»
Elle avait signé les papiers autorisant sa sortie, désormais, elle était libre.
« Vos affaires vous attendent. C'est bien dommage, on s'habituait à votre compagnie... Mais ne revenez pas de suite d'accord ? Prenez bien votre traitement encore quelques jours... »
Spencer hocha la tête et remercia les droïdes qui avaient pris soin d'elle ces derniers jours. En quittant sa chambre, elle prit bien soin de récupérer ses affaires et de s'assurer que le processeur était toujours là pour le transférer dans la poche de son uniforme.
Le reste n'avait été que procédure, elle s'était rendue à son poste de commandement et avait salué ses équipes avant de voir le capitaine Lewis seule à seul pour discuter des évènements qui s'étaient déroulés pendant sa convalescence.
« Je suis content de vous revoir Madame, gouverner n'est vraiment pas mon affaire. »
Elle ricana. « Si on m'avait dit un jour que j'aurais ce poste, j'aurais probablement ri. » , ils s'échangèrent un regard complice.
« J'ai apprécié travailler avec le général Hux durant cette mission sur Jawa, mais j'ai été particulièrement étonné de le voir privatiser vos visites de la sorte. A croire qu'il veut vous mettre la main dessus. »
Spencer haussa les sourcils.
« Je pense qu'il était un peu perturbé par ce qui s'est passé.
- Nous l'étions tous.
»
Elle baissa les yeux.

« Je...Vous présente mes excuses. J'aurais dû vous écouter Lewis, comme d'habitude. »
Lewis adressa à l'amirale un sourire compatissant.
« Vous savez, c'est en étant une tête de mule que jeunesse se passe... » sourit-il. « Vous me rappelez souvent mes erreurs de jeunesse... Je m'emploie à vous les éviter, mais visiblement cela n'empêche rien. »
Spencer lui adressa un sourire complice.
« Le destin est déjà tout tracé n'est-ce pas? »
Il y eut un bref moment de silence.
« Je suis désolé que cette mission fut un échec, Amirale...
- Je pense que ça aura le mérite de me servir de leçon...
» mentit-elle, mais finalement elle avait passé ces deux jours à réfléchir à ce que lui avait dit Hux. Il avait raison, ce n'était pas à lui, ni à quiconque d'autre qu'elle, de découvrir si cette mission était un échec ou une réussite.
« Je vais prendre un peu de temps dans mon bureau, pouvez-vous dire que je ne souhaite pas être dérangée ? »
Le capitaine hocha la tête.
« Bien sûr, je sais que vous venez de sortir de soin, alors n'en faites pas trop, je n'ai pas envie de vous y reconduire demain. »
Elle sourit, mais quelque chose la poussa à demander à son capitaine une dernière chose.
« Est-ce que tout va bien ? »
L'homme se retourna, surpris par cette soudaine interrogation.
« Bien sur, amirale. Pourquoi me posez-vous cette question ?
- Vous semblez, fatigué... je ne vous ai pas malmené au moins ?
»
Il pouffa de rire, cette jeune femme était décidément pleine de surprises.
« Non, j'avoue avoir eu peur pour vous, j'ai un instant pensé devenir l'amiral de ce vaisseau et cette idée m'a terrifié. »
Elle lui adressa un hochement de tête, soulagée, cette mauvaise impression de sentir son capitaine fatigué et anxieux s'évanouissait en même temps qu'il ferma la porte. Spencer alluma alors son holonet personnel et une douce musique se répandit dans le bureau. Se penchant sur le dossier de sa chaise, elle apprécia ce moment de calme et repensa à ce instant qu'elle avait passé avec Hux dans son unité de soin. Un sourire se dessina sur ses lèvres, finalement, même sans avoir clairement énoncé d'excuses, les choses étaient à nouveau comme avant.
Peut-être même mieux encore.
Mais il n'était pas temps de penser à cela, glissant délicatement sa main dans sa poche, elle en sortit l'objet responsable de ses mésaventures. Le regardant sur tous les angles, elle était déchirée entre impatience et crainte d'en découvrir le contenu. Si son intuition était mauvaise, elle avait pris un risque pour elle et pour les autres, de façon tout à fait inutile.
« Toi et moi, on va avoir beaucoup de choses à se dire... » souffla-t-elle.

-----------------------------------------------------

« Une petite minute, miss sergent »
Elle humait la délicieuse odeur de son café réconfortant, quand la voix de Brant vint perturber son moment de tranquillité.
« Quoi, encore ? »
Il s'installa à côté d'elle, se penchant délicatement pour lui parler à voix basse.
« Tout à l'heure, quand on a discuté, tu m'as dit un truc qui m'intrigue. »
Elle leva les yeux au ciel.
« Lequelle ? » souffla-t-elle doucement.
« Tu m'as dit que Phasma était sur Jawa et que c'était elle qui avait sauvé Spencer ?
- Oh Brant, s'il te plaît, ne revient pas avec ça. Je t'ai dit des bruits de couloirs, ce que j'ai entendu du rapport de Hux. Point à la ligne ! Elle a suivi Spencer ...
- Mais pourquoi a-t-il suivi l'amirale là-bas ?
- Demande lui ?
»
Le visage de Brant se déforma de dégout.
« Ouais, j'pense que tu veux ma mort pour m'envoyer poser une question au capitaine Phasma. Tu me vois arriver près d'elle et lui dire ...Salut belle blonde, paraît que t'as suivi mon amirale sur Jawa ? Et tu imagines déjà le sang couler de ma tête et...
- Hewels...Arrête.
»Il soupira.
« Tu ne trouves pas tout ça bizarre ? Comme par hasard, le géant de fer se trouve au même endroit que Spencer, et puis, quand Hux est sorti de la chambre de soin, il n'était pas dans son état normal.
- Si tu parles du fait qu'il tirait moins la gueule que d'habitude, je suis d'accord, mais Spencer était consciente, on va dire que c'était ça.
» siffla-t-elle pour se débarrasser de son interrogateur.
« Mouais...Tu vois, je ne suis pas convaincu...
- Tu peux arrêter de te faire des films s'il te plaît?
»

Roberta sentit soudain son communicateur vibrer.
« Sergent Everson ? »
La voix qu'elle avait de l'autre côté provoqua en elle un grand sourire. « Non, vous ne me dérangez pas...De quoi il s'agit ?....Euh...Oui bien sur.... En fait il vous suffit d'avoir un lecteur adéquat, mais vous en avez un dans votre bureau... Quant à des données sécurisées ? Un code de sabotage suffira... Oui... Vous voulez peut être que je vous rejoigne ?....Non... D'accord. N'hésitez pas. »
Elle coupa la communication sous les yeux ébahit de Brant.
« Si tu me demandes qui c'était, je t'étrangle.
- Ma vie n'est rien face à une information importante...
»
Elle lui lança un regard de défi et se contenta de boire une gorgée de café. Cherchant à savoir pourquoi Spencer voulait des instructions pour forcer l'ouverture d'un micro-processeur.

 

-----

Quelle heure était-il ? Il l'ignorait. Lorsque son communicateur s'était réveillé, il crut d'abord à son réveil, mais la tête endormie de Millicent à ses côtés le contredisait. Cet animal avait pour habitude de le réveiller avant toutes sonneries pour réclamer sa nourriture matinale.
Ce n'était donc pas le matin.
Il prit un bref moment pour s'étirer et attraper le communicateur sur le bureau, se trainant hors de lit tout en veillant à ne pas écraser son chat au passage.
« Général ? »
Il soupira, cette voix familière, il ne s'attendait pas à l'entendre en pleine nuit, du moins, pas dans ces circonstances.
« Vous avez vu l'heure Spencer ?
- Je sais, mais là c'est important...Asseyez-vous, prenez un thé, mais surtout écoutez-moi bien.
»
Il poussa un soupir et attrapa le thermo presque vide pour se verser une tasse de thé.
« Vous êtes infernale.
- Oui sans doute.
» lança-t-elle. « Je peux commencer où vous avez encore besoin de cinq minutes ?
- Pitié, Spencer, abrégez.
- J'ai décrypté la micropuce.
»
Hux eut un haut le cœur.
« Déjà ?
- J'y ai passé la journée, et la nuit comme vous le constatez.
»
Sa voix tremblait d'excitation et à ce moment, il sut qu'elle avait trouvé quelque chose, il sut qu'elle était si heureuse de ne pas avoir risqué sa vie pour rien, que sa voix frémissait.
« Et ?
- Prjt Stardust, c'est l'abréviation de Projet, Stardust qui signifie poussière d'étoile n'est-ce pas ? Pourquoi n'ai-je pas pensé à ça tout de suite...
- Vous me faites languir, on est au milieu de la nuit Spencer...Pitié.
»
Hux mourrait d'envie de savoir lui aussi, elle le percevait dans l'impatience de sa voix.
« Vous ne faites donc pas le lien ? Étoile ! »
A ce moment-là, le général était bien heureux d'être assis sur sa chaise, s'appuyant contre le dossier.
« Starkiller.
- Ils savaient tout Hux, tout...Depuis le début. Les plans, l'élaboration, les tests...Tout y est. Ils étudient notre projet dans les moindres détails depuis toujours...Et ils veulent en faire de la poussière.
»
Hux passa sa main sur son visage, accusant le choc. Plein de questions inondaient alors son esprit.
« Général, vous êtes toujours avec moi ? »
Il sursauta.
« Qui ça, ils ? » souffla-t-il alors.
« Je vous avais dit que ça serait long. On va reprendre depuis le début d'accord ? Je vais tout vous expliquer, c'était tellement évident. Mais je pense que je tiens la pièce maitresse de notre puzzle. »

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Oly.vier
Posté le 21/01/2021
La romance prend forme de plus en plus... Comme un secret de polichinelle ! En tout cas, je suis curieux de savoir si tu vas leur permettre de vivre à fond leur amour ^^ !
MissRedInHell
Posté le 12/01/2021
Yess !! Hux reconnaît qu'il l'aime ! Maintenant, j'ai hâte qu'il lui dise vraiment à voix haute, qu'ils aient une discussion dessus. Je suis totalement à fond sur cette romance haha :')

Et ce robot, il m'a bien fait rire. Il en sort de ces conneries et j'adore. :')

Je vois aussi qu'on approche de la fin, qu'on découvre plein de trucs petit à petit. Je suis vraiment curieuse de voir comment ça va se terminer tout ça huhu :3
Vous lisez