Chap. 25 : Survivre coûte que coûte

Comment ça disparu ??

Elle avait répété ses mots, choquée par la nouvelle que Brant venait de lui annoncer. Comment était-ce possible que cette foutue corvette, pourtant protégée par des gardes, aient pu se faire subtiliser aussi facilement?
« Avez-vous des détails ?
- Pensez-vous vraiment que c'est le moment de comprendre ce qui s'est passé ?
» Brant semblait agacé et pressé d'agir. Visiblement il était presque aussi impulsif qu'elle. « Si on agit rapidement on aura p'tet une chance de choper ces salopards.
- Comment ça on ???
»
Brant lui lança un regard déterminé.
« J'ai besoin de votre aide dans cette mission, j'ai besoin que vous me fassiez confiance, vous pouvez faire ça Amirale ou c'est trop vous demander ? »
Elle haussa les sourcils, depuis qu'elle connaissait le lieutenant, elle avait l'habitude de constater son manque de tact, mais pour la première fois elle avait eu l'impression qu'il essayait d'être poli.
« Je suppose que ça fera l'affaire comme entretien d'embauche... » siffla-t-elle sans savoir dissimuler son rictus. Elle se tourna vers Ren pour lui signaler son départ puis suivit Brant au pas de course.

Il était essentiel de récupérer cette corvette, non pas car il s'agissait de leur seul moyen de locomotion, mais car il s'agissait d'un vaisseau du Premier Ordre qui contenait des dossiers importants pour la continuation des différents projets mis en place jusqu'à ce jour.
« J'ai activé le traceur de secours avant notre départ » commença Brant entre deux respirations. « Je connais cette planète, je savais que ça allait merder à un moment ou un autre.
- Je ne vous pensais pas si prévoyant, Brant.
- Je suis un homme plein de surprises !
»

Elle ne répondit pas, regardant où il l'emmenait, elle réalisa qu'il s'agissait d'un hangar où les ouvriers polyvalents étaient à pied d'œuvre pour entretenir des chasseurs TIE en pleine rénovation. Sans aucune forme de procès, il escalada le rebord d'un de ces vaisseaux et s'installa sur le siège passager.
« Hey » cria un technicien.
« Réquisition urgente ! » rétorqua Brant en faisant signe à Spencer de monter à côté de lui.
« Vous êtes fou ou quoi ? Le générateur n'a même pas la moitié de sa charge et... »
Spencer n'eut pas le temps d'entendre la suite que le cockpit était déjà refermé et que le lieutenant était déjà en train de démarrer les moteurs.
« Vous avez entendu ce qu'il a dit ? » lança-t-il sans cacher son inquiétude.
« Ouaip, mais pas de stress, je gère. »
Elle lança un regard dans le vide.
« Je déteste quand on me dit ça. »

A peine avait-elle eu le temps de s'accrocher à son siège que déjà les moteurs tournaient à pleine régime et que le chasseur décollait à une vitesse fulgurante.
« Prenez votre holonet, normalement le traçage d'urgence apparaîtra automatiquement sur votre carte...Sauf si ces voleurs sont suffisamment malins pour être déjà passés en vitesse lumière. »
En allumant l'holonet, Spencer se sentit fébrile, sa cruelle faiblesse se rappelait à elle et son mal des vaisseaux rapides lui retournait l'estomac. Faisant abstraction de la situation, elle fut soulagée de voir un point blanc briller sur la carte : ces types n'avaient pas quitté l'espace de Bonadan.
« A l'Est » souffla-t-elle.

Un virage brusque la fit se cramponner et tenir fermement l'holovid de son autre main. Brant se prenait-il pour un pilote de montagne russe ? Elle se demandait sincèrement à quelle vitesse il pouvait bien piloter pour se sentir aussi compressée dans son siège.
« Ces crétins ont oublié que les vaisseaux du Premier Ordre sont dotés d'un système de pilotage secondaire en cas de panne ou de bug. » lança-t-il en regardant l'holovid tout en pilotant.
« Pilotez et cessez de regarder cet écran... » souffla Enael qui continuait à cramponner les accoudoirs en fermant les yeux. Il lui lança un regard ébahi.
« Non...Sérieusement ? Amirale ? Vous flippez ?
- La ferme, je ne flippe pas, c'est juste que... PILOTEZ !
»

Brant regarda droit devant lui et évita de justesse un rocher qui se dressait devant sa route, le teint de Spencer était devenu presque transparent et son cœur était sur le point d'exploser. Elle se jura que si elle sortait vivante de cette histoire, Brant allait souffrir.
« Wouhou, c'est ce qu'on appelle tomber à pic ! »
La respiration de l'amirale était bruyante tellement elle contenait sa colère, craignant que son dernier repas ne revienne en même temps.
« J'l'ai en visu' » lança Brant sur un ton satisfait. « Va falloir qu'on s'approche suffisamment pour que le système d'urgence fonctionne.» Il sifflotait tandis qu'il semblait davantage encore vouloir tirer sur le pauvre moteur de ce vaisseau. Spencer se demandait si son lieutenant était un inconscient ou un psychopathe.
« Ok on est bon, amirale, activez l'ouverture des portes, normalement on doit être suffisamment proche pour... »
Les lampes se mirent soudainement à clignoter et le vrombissement du moteur s'éteignit brutalement.
« C'est quoi ça ?! » lança Enael en panique.
« Oups. » Brant essaya de rallumer le moteur, mais celui-ci demeura éteint.
« Brant !
- Oh rien de grave, vous en faites pas. Disons que j'ai un peu trop pousser bonbonne et que maintenant eh bien...elle a plus de batterie...
- Vous me faites marcher ?!
» hurla-t-elle le souffle coupé par l'angoisse.
« Ouvrez les portes amirale » poursuivit Brant sans se retourner de l'état de panique de Spencer. « On va le faire en mode Brant is the best. »
Face au regard interloqué de Spencer, il se hâta de rectifier.
« J'vais me poser là avec la force de l'air et ça va passer crème.
- Je ne pense pas non.
- Je gère, j'vous l'ai dit, amirale.
- J'en reviens pas que j'vais mourir comme ça.
» souffla-t-elle dépassée par la situation.

Il sifflotait encore et encore, Spencer quant à elle avait fermé les yeux et pincer ses lèvres tandis que ses ongles s'incrustaient dans le vieux cuir des accoudoirs.
« Vous savez, j'ai piloté ce genre de vaisseau quand j'étais gamin, je sais comment il fonctionne, on va s'en sortir, mais faut juste que vous seriez les dents...Et les fesses si j'puis me permettre amirale. »
* Je sors vivante de ce truc je le bute, je sors vivante de ce truc je le bute* marmonnait-elle entre ses dents.

Elle sentit le vaisseau perdre en altitude tandis que Brant avait entamé un décompte, gardant les yeux clos elle ne se fia qu'au son et aux tremblements qu'elle subissait de temps à autre. Elle entendit un bruit sourd se déployer de part et d'autre du vaisseau, probablement avait-il activé les plaques permettant d'orienter le vaisseau.
Allait-il utiliser la pression de l'air pour atterrir ?
« Attention trois...Deux...un... »
Elle sentit soudain un élan la faisant remonter comme dans un ascenseur, elle s'agrippa et ne put s'empêcher de hurler tant la sensation était effrayante. Quand un énorme bruit métallique lui explosa littéralement les oreilles, Spencer se demanda si le vaisseau s'était crashé ou avait fini par atterrir.
« JE L'AI FAIT !!! WOUH ! » Les cris de Brant lui annonçaient que si elle était toujours vivante, visiblement lui aussi. « Vous avez vu ça amirale ? C'était fantastique, j'uis pas sur que je saurais le refaire. »
Elle lui lança un regard assassin sans savoir desserrer les dents. Pensant qu'il n'avait plus intérêt à refaire ça, jamais.
« Le meilleur pilote du Premier Ordre, j'vous l'dis ! » chantonnait-il en détachant sa ceinture pour aller vers elle, constatant qu'elle était toujours paralysée sur son siège.
« Vous pouvez desserrer maintenant amirale, relax ! On est... »
Il n'eut pas le temps d'achever sa phrase qu'une main vint percuter violemment sa joue, Spencer venait de le gifler de toutes ses forces. Comme si toute sa nervosité et sa peur étaient parties en une seule gifle.
« Mais vous êtes complètement malade ?! » s'exclama le pilote. « Je...
- Vous avez de la chance que je n'ai pas le temps de vous en mettre une deuxième !
» cria-t-elle en attrapant une arme à porté de main pour descendre du vaisseau. Brant en fit autant en se frottant la joue.
« Ravi de voir que vous allez mieux  ! » s'exclama-t-il en la suivant. Il ne fallait pas gâcher l'effet de surprise et prendre rapidement d'assaut les voleurs.

 

----

La cave où ils marchaient silencieusement était sombre et humide.
Depuis le moment où ils avaient été interceptés par cette bande, Roberta et Hux ne s'étaient plus adressé la parole, mais la cadette essayait de communiquer avec le général avec des regards discrets. Discrets car elle craignait qu'à la moindre occasion, ils se fassent descendre.
Elle connaissait bien ces types, les pires de la région, elle savait comment ils fonctionnaient, savait qu'il n'avait pas peur de tuer ou pire encore. Si personne ne venait les sortir de là, s'en était fini d'eux, c'était une certitude.

Elle sentit une pression sur son épaule, un homme couvert de tatouage la poussa vers la table poussiéreuse tandis qu'Hux était bousculé dans un coin de la pièce. Le type qui se tenait face à elle était effrayant, grand et massif, il était aussi sombre que la nuit et des yeux jaunes transperçaient Roberta comme deux poignards aiguisés.
« On ne vous a jamais vu dans le coin... » lança-t-il d'une voix caverneuse. Roberta panique, son souffle s'accentuait davantage lorsqu'il approcha son visage du sien, cherchant à sonder la jeune cadette.
« Tourisme ? » hésita-t-elle.
« Tu te moques de moi, gamine ? » fit l'homme en tapant du poing sur la table, Roberta cria et sursauta sur son siège.
« Je...je vous assure, on veut rien de mal, on était ici pour acheter quelques trucs et repartir, mais ..
- Tu mens !
- C'est la vérité.
» Des larmes ruisselaient sur ses joues. Évidemment que c'était faux, mais s'ils venaient à découvrir qu'ils faisaient partie du Premier Ordre, ils seraient morts la minute qui suivait.
« Vous n'êtes que deux ? »
Elle hocha la tête, ses lèvres tremblaient de peur. Avait-elle vraiment imaginé vivre ce genre de chose lors de sa première mission ? Elle se souvenait des entrainements qu'elle avait eu pour résister aux interrogatoires, elle savait qu'elle devait tenir le coup et ne surtout pas flancher maintenant. Le regard pesant de l'homme sur elle lui donnait la nausée, elle priait tous les dieux qu'il l'avait crue et qu'ils s'en tiraient par un petit séjour en cellule.
L'homme s'éloigna alors d'elle, tournant autour de la table tel un loup autour d'une brebis égarée, elle tentait de garder le peu de calme qui lui restait, contrôlant sa respiration.
Mais lorsqu'elle sentit qu'il dégainait son arme, son cœur s'arrêta un instant de battre.
« Je te donne cinq secondes pour me dire la vérité gamine, pas une de plus, sinon j'explose la tête de ton copain. »

--------------------

Des éclats de rire raisonnaient dans le couloir.
A pas feutré, Spencer et Brant se faufilaient dans la corvette, personne ne semblait avoir remarqué qu'un chasseur s'était tout bonnement écrasé sur le pont d'atterrissage. Ils étaient visiblement bien plus occupés à célébrer leur coup.
De part et d'autre de la porte, ils observèrent les responsables de leur malheur, visiblement des autochtones, des gens du coins qui avaient crus bons d'attraper un vaisseau pour le revendre en pièces détachées.
Ils n'étaient pas tombés sur le bon vaisseau.
« Je rêve ou ils picolent dans notre corvette ? »
Spencer se contenta de répondre en posant un doigt sur sa bouche. L'heure n'était pas à la discussion autour d'une tasse de thé et Brant avait du mal à le comprendre.

Elle lui expliqua par geste la direction qu'il fallait prendre, ils étaient quatre et armés, le but était de les avoir par surprise, soit par groupe de deux, soit par une autre méthode plus rapide. Spencer n'avait pas de temps à perdre, plus le temps passait et plus le vaisseau s'éloignait de Bonadan et risquait de passer en vitesse lumière.
« Ils sont trop bourrés, je vais me les faire ! » Murmura Brant en brandissant son blaster. Les yeux écarquillés de Spencer et son geste d'opposition ne l'empêchèrent pas de faire irruption dans la salle de contrôle. Visiblement la gifle de tout à l'heure ne lui avait pas servi de leçon, ce lieutenant était un chien fou à qui on avait coupé la laisse.

Elle refusait de le suivre, si son impulsivité le faisait échouer, elle ne voulait en aucun cas être entrainée dans sa chute, mais elle estima qu'il était un bon moyen de diversion pour la suite de son plan. Pendant ce temps, Brant avait une autre idée. Il avait repéré un de ces gars, visiblement le plus jeune, légèrement en retrait du reste de la bande, c'est lui qu'il allait mettre en joue et prendre en otage pour la suite. Il avait conscience que la prise de risque était énorme, mais il voulait en finir le plus rapidement possible. Le lieutenant ne put retenir une grimace en constatant que Spencer avait disparu de son champ de vision : où était-elle encore partie ? Avait-elle joué la lâcheté ? Avait-elle décidé de le laisser seul ? Alors qu'il continuait délicatement sa progression, il ne remarqua pas le tuyau métallique posé sur le sol et un tintement bruyant raisonna dans l'habitacle lorsqu'il le fit tomber.
« C'était quoi ça ?! »
* Merde* pensa-t-il en se plaquant contre le mur.
Un silence de mort s'installa dans l'habitacle et Brant sentit la tension montée en lui, s'il se faisait chopper il était mort, mais avait du mal à trouver une solution qui lui permettrait de s'échapper rapidement.
Des bruits de pas remontèrent jusqu'à lui, et alors que l'ombre s'agrandissait sur le sol, le lieutenant était prêt à frapper sa proie. Tant pis, c'était mieux que rien.
D'un geste vif il sortit de l'ombre et flanqua à l'homme un vif coup de poing, puis, l'empêchant de tomber sur le sol, il l'attrapa par le col et l'immobilisa dos à lui.
Les trois hommes brandirent leurs armes sur le lieutenant.
« Vous tirez, c'est lui que vous butez !
- T'es qui toi, d'où tu sors ?
» lança le premier larron en tenant une arme de type blaster à longue portée.
« J'pense que t'es pas en mesure de discuter ou de négocier. » commença le deuxième, «J'ai le temps de te flinguer cinq fois avec mes deux copains que t'auras pas le temps d'appuyer sur la gâchette.
- Votre pote encaissera le choc avant moi. »
Tandis qu'il continuait à tenir l'homme aussi fermement qu'il pouvait, il aperçu une ombre délicatement descendre d'un conduit d'aération, pas un seul bruit n'avait été perçu et même si ça avait été le cas, les hommes étaient bien trop occupés à parler entre eux.
« C'est p'tet un gars qu'on a oublié de faire sortir ...
- La ferme ! Ils étaient tous déjà dehors quand on a pris ce vaisseau, t'es idiot ou bien ?
- J'propose qu'on en finisse vite fait et qu'on le balance par la soute avant de foutre le camp.
- Excellente idée.
» lança celui qui semblait être le meneur.
« Je pense pas que ça soit une bonne idée non » lança une voix de femme derrière eux, et lorsque l'homme se retourna un coup de coude dans la figure l'envoya au tapis et deux blasters se braquèrent automatiquement sur les deux autres.
« Maintenant vous lâchez vos armes, vous les lancez vers moi et vous allez gentiment vous mettre à genoux. »
Les deux bandits se regardèrent médusés, puis s'exécutèrent en regardant leur ami toujours pris aux pièges de Brant et menacé par une arme.

La situation avait été sous contrôle plus rapidement que prévu, Brant avait neutralisé le type qu'il avait pris pour otage et s'était ensuite chargé des autres, ce compris celui qui avait été mis dans les vapes. Aligné dans la corvette, ils regardèrent le lieutenant d'un air mauvais.
« Alors comme ça on a voulu choper un vaisseau du Premier Ordre ? C'est pas joli joli ça, vous comprendrez que vous allez avoir des comptes à nous rendre.
- Va te faire !
» lança l'un des prisonniers en crachant par terre.
« Autant de sympathie me va droit au cœur. » Il fit volteface et retourna dans le cockpit de pilotage.
« On en tira rien Amirale, je suggère vraiment qu'on les balance de la soute maintenant et qu'ils s'écrasent tous comme des crêpes loupés sur le sol poussiéreux de Bonadan. »
Spencer lança un regard intrigué à Brant avant de secouer la tête.
« Non, je veux savoir ce qu'ils ont à nous dire et la raison pour laquelle ils sont là.
- Mais c'est évident Madame, évident !
» Cracha Brant sûr de lui. « Ce sont justes des crétins de contrebandiers qui ont voulu faire le casse du siècle.
- Pourquoi notre vaisseau et pas d'autres dans le hangar ?
- Facile d'accès.
- Il était gardé, par les autres.
»
Brant ne su que répondre, sur ce coup l'amirale avait raison.
« Quoi ? Vous êtes en train de me dire qu'ils sont venus nous le chopper intentionnellement ? »
Le silence de Spencer confirmait ce qu'il supposait.
« Oh ! Amirale ! Vous avez toujours été aussi parano ?
- Toute ma vie, et jusqu'à présent ça m'a plutôt réussi.
» trancha-t-elle sèchement. « Continuez à piloter, moi je m'occupe d'eux. »

Spencer était entrée dans la salle principale où avait été alignés les voleurs, chacun lui lança un regard mauvais.
« Tu crois qu'on va parler plus avec toi minette ? » siffla l'un d'entre eux.
Sans même répondre elle braqua son blaster sur ce dernier et lui tira dans le pied. Un hurlement s'échappa de sa bouche et fit frissonner le reste de la bande.
« Je n'ai pas trop envie de parler, par contre vous, si vous ne déliez pas vos langues... » Elle lança ensuite un regard à sa victime. « Et arrête de brailler, tu t'en remettras...Enfin, si tes amis se décident à...
- Tu veux quoi ?
» lança l'un d'eux tremblant de peur.
« Je veux savoir pourquoi vous avez voler notre vaisseau.
- Pièces détachées...
»
Elle tira une deuxième fois, visant le mur à côté de la tête de celui qui parlait.
« Perdu, essaye encore. »

Enael détestait la violence, mais son niveau d'agacement était bien trop haut pour avoir encore un tant soit peu de patience, elle voulait que cette mission s'achève le plus rapidement possible afin qu'elle puisse passer à autre chose et laisser cette planète au fond de ses vieux souvenirs.
« Bordel, pourquoi tu nous crois pas ? » lança le second type.
« Y a des dizaines de vaisseaux pourris sur Bonadan, mais il y en a aussi des récents. Et je ne vois pas pourquoi vous avez attaqué un vaisseau bien gardé alors que deux coups de blaster vous font pisser au pantalon. »
Le vaisseau balança légèrement, signe que Brant avait entamé la procédure d'atterrissage, l'heure n'était plus à l'interrogatoire, elle devra régler ses comptes plus tard.
« On en reparlera... » souffla-t-elle en rangeant le blaster. Mais alors qu'elle était sur le point de faire demi-tour, elle entendit une voix s'élevée derrière elle.
« Vous vous trompez d'ennemi ! Ceux qui vous traquent sont bien plus proches que vous ne pensez... »

Cette phrase raisonnait dans sa tête, qu'avait-il cherché à dire ? Était-ce sur ordre d'un membre du Premier Ordre que le vaisseau avait été subtilisé ?
« Tu veux dire quoi par là? »
Mais plus un mot ne sortit de sa bouche. La nouvelle secousse annonça que Brant avait réussi à faire atterrir la corvette. Les troopers les attendaient déjà à l'ouverture de la porte principale, mais Enael ne tenait déjà plus compte de ce qui se passait.
Brant quitta le poste de pilotage et s'avança vers l'amirale, l'expression qu'elle avait sur son visage lui glaça littéralement le sang. Son regard n'exprimait que de la colère ou pire encore et ses joues étaient tellement crispées qu'il était sur qu'elle s'était mordu l'intérieur de la bouche.
« Gardez-les au chaud » souffla Brant. « Et dégagez la carcasse que j'ai réussi à glisser dans la soute d'atterrissage.
- A vos ordres lieutenant.
» ils s'exécutèrent tandis que Brant essayait de suivre Spencer qui était déjà descendue du vaisseau. Seul importait désormais de retrouver Ren.
Mais surtout son informateur.

« Où est Ren ? »
Sa voix n'avait plus rien de celle qu'elle avait habituellement, son ton était monocorde et sec et ses yeux brillaient d'une étrange lueur.
« Dans la cour principale, avec l'informateur.
- Je veux m'y rendre
- Il est occupé Ma...
»
Le trooper n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle l'avait déjà poussé pour entrer, au loin, dans les vestiges des bâtiments, se dessinaient devant elle les deux silhouettes.
Elle voulait savoir. Elle voulait comprendre.

Maintenant.

Ren tourna rapidement la tête vers elle, mais elle leva une main, lui demandant de d'un geste de rester en retrait, de la laisser faire.
Sans un mot elle attrapa le col de l'informateur.
« Que faites-vous ? » la panique faisait vibrer sa voix.
« Spencer ! » Lança Ren d'un ton sec.
Mais rien, absolument rien ne parvenait à la faire revenir. Le blaster sortit à nouveau de son étui  elle appuya le canon sur la tempe de l'informateur.
« Maintenant ça suffit, j'en ai assez de vos petits jeux ». Sans crier, elle avait lancé ces mots à la figure de l'homme d'une voix tremblante d'énervement.
« T'as mis ce piège dans le dépôt.
- Je...Je vous assure que...
- Spencer !
» la voix de Ren s'éleva à nouveau, mais il ne dit rien de plus, n'agissant pas, il semblait juste attendre de voir ce qui allait se passer.

« Je vais te le redemander une dernière fois, une seule, et après je ne sais pas si je saurai encore retenir mon doigt sur la gâchette. As-tu oui ou non foutu ce piège dans le dépôt ? »
Les lèvres de l'homme tremblaient, ses yeux disaient ce qu'elle voulait entendre, mais elle devait l'entendre.
Elle commença alors à décompter à partir de cinq et fut surprise que Ren n'intervienne pas.
« ON M'A DIT DE LE FAIRE. »
Elle arrivait à l'échéance, il avait senti le doigt appuyer légèrement plus fort sur la gachette, il avait su à ce moment qu'elle allait tirer.
Il avait parlé.
Lâchant sa prise, elle s'écarta et Ren s'avança vers lui.
« Qui ? »
Il ne répondit rien.
« T'es dans le coup pour le vaisseau ?
- Non, moi, y m'ont juste dit que je devais faire ça, déposer le système dans l'entrepôt et c'était tout, le reste j'y suis pour rien, je le jure.
- Si tu nous dis qui t'as envoyé faire ça alors peut être te laisserons-nous la vie sauve.
»
Un instant de réflexion, Spencer lança un regard à Ren, visiblement il avait compris que sa manœuvre était nécessaire. Elle ne parvenait pas à évacuer sa colère, quelque chose en elle bouillait et lui retournait l'estomac.

Cette planète la rendait dingue.

« Dépêche-toi de parler, je perds patience ! » siffla-t-elle.
Il lança un regard étrange à l'amirale Spencer, un regard qu'elle ne parvenait pas à comprendre. Y avait-il de la tristesse dans ses yeux ? Y avait-il des regrets ? Ou était-ce simplement de la peur mêlée à la terreur.
« Vous devez savoir que... »

Sa phrase, il n'eut pas le temps de la finir, un sifflement transperça l'air et la tête du commandant fut transpercée par un faisceau lumineux.
Ren usa de la force pour projeter Spencer loin de la zone de tir.
« A couvert ! On nous tire dessus ! »
Les trooper se mirent en position d'attaque, difficile de savoir d'où était venu le tir, mais il n'y en eut qu'un seul.

Le silence était revenu.

« Putain de merde ! » s'exclama Enael en se relevant, elle venait de perdre sa seule source d'informations plausibles au moment même où il allait lui dire la vérité.
Il venait d'être abattu car il n'allait pas se taire.
Ren se tenait devant le cadavre en le regardant sans un mot, quant à elle, elle vint le rejoindre tremblante de nervosité, lorsque les troopers signalèrent que l'espace était à nouveau sécurisé.
« Nous n'en tirons plus grand-chose. » lança le seigneur noir d'une voix métallique.
Observant le corps sur le sol, Enael ne put que ressasser ce qu'il lui avait dit juste avant de mourir, son regard restait devant ses yeux, ils étaient plein d'émotions qu'elle ne parvenait pas à discerner, comme si ce qu'il allait dire le peinait.

Ou allait la peiner elle.

« En effet, retour à la case départ... »

Elle croisa les bras, dégoutée, cette mission avait été un fiasco du début à la fin. Ce dépôt ne contenait rien qui permettait d'avancer sur l'attaque de Sentinelle, il avait failli y perdre leur vaisseau.
Et leur propre vie.
« L'auriez-vous vraiment tué, Spencer ? »
La voix caverneuse de Ren s'était à nouveau élevée et elle tourna la tête en sa direction. La question était compliquée, à ce moment-là probablement l'aurait-elle fait.
En le regrettant par la suite. Mais elle n'eut pas le temps de répondre.
« Je pense comprendre pourquoi mon maître voulait que nous collaborions. » souffla Ren.
Elle ne répondit pas, en vérité elle savait que Snoke avait sentit cette colère et cette hargne en elle et, durant toute l'entrevue qu'elle avait eu avec le Suprême Leader, il n'avait eu de cesse de l'appeler par le nom de son grand père.
Était-elle comme lui ?
« Retournons au Donnagher immédiatement, je pense que c'est chez nous qu'est le problème, je pense que si tout cela s'est passé c'est car il y a des espions parmi nous. »
Sur ces mots, Ren la laissa seule. Spencer demeura un instant là, figée, à réfléchir. Elle avait l'impression que le sang de cet homme était sur ses mains alors qu'elle ne l'avait pas tué.
Mais elle avait précipité sa mort.
L'idée qu'il y ait des espions parmi eux la terrifiait, elle avait l'impression désormais que tous autour d'elle pouvait en être un. Mais en réalité, une seule idée la terrifia.

Et si elle venait à apprendre que le coupable était Hux ?

 

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
MissRedInHell
Posté le 22/12/2020
Évidemment, ç'aurait été trop simple de tout savoir maintenant haha ! Et c'est peut-être pas plus mal ! Parce que je sens que les doutes d'Enael sur Hux vont être super intéressants à découvrir sur les prochains chapitres. Je sens déjà pas mal de tensions alors, j'ai hâte :D

Sans compter que ça a l'air d'être bien bordélique toute cette affaire, hâte d'en découvrir plus :p

D'ailleurs, j'aime toujours autant Enael. Elle compte beaucoup sur son instinct, mais pas n'importe comment. Elle est toujours aussi déterminée, quitte à ce que ça implique de tuer quelqu'un... Je trouve que c'est un personnage super intéressant que j'adore découvrir :3
Oly.vier
Posté le 06/12/2020
Wow, ce doit être une sacrée gymnastique cérébrale d'écrire une histoire pareille ! Tout est très juste, les actions, les émotions des personnages, les descriptions. Pour te dire, à la fin de ce chapitre, je ne parviens même pas à savoir si on est au milieu de l'histoire, à la fin...
Et évidemment tu finis sur un suspens intenable...
Enaelyork
Posté le 13/12/2020
Wow merci beaucoup pour ce commentaire. Ca me fait vraiment plaisir ! C'est vrai que ça a été très compliqué et qu'il m'arrive de mettre la barre très haut. Le genre "oui, mais non, c'est nul ça, on recommence." Mais si le final rend bien, je suis contente =D
Vous lisez