Chap 20 : Confrontation

Rouge
Comme la passion
Comme le sang


En parcourant l'immense couloir aux néons rougeoyants, elle pensait à l'omniprésence de cette couleur et à tout ce qu'elle représentait. Le Suprême Leader ne l'avait sans doute pas choisie au hasard, c'était évident.
Les gardes prétoriens s'écartèrent à la vue de Kylo Ren et les laissèrent entrer dans la salle, à nouveau d'un rouge oppressant.
Une légende disait que le rouge rendait nerveux et Enael se demandait à ce moment-là si cela pouvait expliquer l'état dans lequel elle se trouvait. A moins bien sûr que ça ne soit la présence de ce trône.
Et de cette...Chose.
Il était difficile de qualifier le Suprême Leader d'être humain tant son visage n'en avait ni la forme ni l'aspect. Ses petits yeux de fouine observaient l'amirale avec intrigue et elle se sentait soudainement oppressée en se rendant compte qu'elle était sujet aux observations du Suprême Leader.

« Posez un genou au sol pour saluer le Suprême Leader et attendez qu'il vous invite à prendre la parole. »

Elle leva les yeux vers le chevalier noir, mais ne prononça pas un seul mot. Allait-il commencer à lui expliquer comment elle devait se comporter devant le chef suprême de l'Ordre ? Et tandis qu'ils s'avancèrent vers le trône, Kylo Ren cessa sa progression, la laissant poursuivre seule jusqu'au monarque.
Malgré quelques réticences, elle suivit les conseils de Ren et posa un genou au sol, baissant les yeux sur le marbre, ne sachant expliquer pourquoi elle avait autant de mal à le regarder. Quelque chose en lui la rendait terriblement mal à l'aise, une espèce d'aura qu'il dégageait et qui lui faisait pensée à une nuit sans fin, à l'abime.

« Bienvenue amirale Spencer... » lança Snoke d'une voix sombre qui semblait provenir des profondeurs des ténèbres.
« Seigneur Snoke... » salua-t-elle d'une voix basse, sans pour autant relever la tête vers lui.
« Peut-être devrais-je dire...Amirale Tarkin ? »
Elle se figea, à nouveau on lui parlait du nom de sa mère et visiblement, ce nom était sa porte d'entrée à toutes les hautes sphères de l'ordre. Il semblait imposer le respect partout où elle passait, mais le poids de son héritage semblait peser plus que d'habitude sur ses épaules et Enael avait l'impression plus que jamais de vivre dans l'ombre de son défunt grand père.
« Vous êtes le Suprême Leader, appelez-moi comme vous le souhaitez. »
Un étrange sourire se dessina sur le visage déformé de Snoke, sa réponse semblait le satisfaire ou l'amuser beaucoup.
« Relevez-vous jeune fille, relevez-vous et approchez. »

Elle s'exécuta, d'abord hésitante, elle tâchait tant bien que mal de dissimuler son inquiétude tout en s'avançant doucement vers le Suprême Leader. Tellement proche de lui qu'elle avait du lever davantage la tête pour l'apercevoir, distinguant désormais tous les détails de son immense trône. Elle fut étonnée de voir que malgré quelques gravures et quelques artifices, ce siège demeurait brut et simple.
Snoke s'installa sur celui-ci, sa toge jaune ocre flottait à chacun de ses mouvements et épousa la forme du siège lorsqu'il se posa dessus.

« J'aimerais que vous me parliez de ce qui s'est passé sur Sentinelle. »
Spencer parut surprise, pourquoi Snoke lui posait une question alors qu'à ses yeux il connaissait déjà tout ?
« Il me semble que je ne vous apprendrai pas davantage que le rapport de général Hux et...
- Le général Hux a ses domaines de compétences, cela va sans dire, mais... Ce domaine-là n'en fait pas partie.
»
Sentant la présence oppressante de Ren derrière elle, Enael n'osa pas tourner la tête vers le chevalier noir. La phrase de Snoke l'avait interpellé et elle se demandait ce qu'il sous entendait par là ? Comment considérait-il Hux pour parler de lui de la sorte ? Avait-il déjà déçu le Suprême Leader à ce point ou ne voyait-il en lui aucune réelle compétence ?


« Et de quel domaine parlez-vous, Seigneur Snoke ?
- Le domaine militaire, amirale, un domaine qui vous sied bien davantage qu'à Hux.
»
Elle haussa les sourcils, surprise qu'il puisse prétendre cela d'elle sans jamais l'avoir rencontrée auparavant.
« Si je puis me permettre, je pense que...
- Vous pensez que je me trompe ? Oh, non, je ne me trompe pas. Je connais déjà tout de vous, je sais ce que vous avez vécu, votre ... parcours atypique et je sais aussi pourquoi vous êtes là, devant moi, aujourd'hui... Croyez-moi, vous avez dans ce domaine bien plus d'aptitudes que la moitié de nos officiers...
»
Snoke se leva alors, s'avança vers elle d'un pas lent sans la quitter des yeux. Spencer eut l'impression d'être coupée du monde, tremblante. Était-ce donc ça le mystérieux pouvoir de la force ? Être capable de lire dans le cœur du commun des mortels, savoir d'eux ce qu'ils ne savent pas eux même ?
Et l'utiliser...

Et tandis que le Suprême Leader tournait autour d'elle comme un requin autour de sa proie, Spencer avait l'impression qu'il sondait chacune de ses pensées, même les plus profondes.
*Je ne peux rien contre eux, contre ce pouvoir qu'ils possèdent...* pensa-t-elle, oubliant parfois de respirer.
« Vous êtes l'héritière des Tarkin, cela ne fait aucun doute. » fit-il en la regardant droit dans les yeux. Cette phrase énigmatique resta sans autre explication, et le Suprême Leader poursuivit.
« Alors, amirale, je voudrais que vous m'expliquiez votre point de vue sur ce qui s'est passé sur Sentinelle et surtout... » il marqua une courte pause, rendant l'atmosphère plus oppressante encore. « Je voudrais savoir comment vous avez découvert la supercherie. »
Spencer hésita un instant, et tandis que la silhouette fantomatique du Suprême Leader s'éloigna d'elle, elle finit par prendre une grande inspiration.

« A mes yeux, le piratage ne se limite pas à l'holonet au moment de l'attaque, cela a été mis en place de manière discrète bien avant, certainement avant même que l'on annonce notre arrivée sur Sentinelle.
- Cette attaque vous visaient-elle vous et le général Hux ?
- J'ai d'abord pensé comme vous, mais j'ai écarté cette hypothèse. La panne qu'a subi Forteresse et l'attaque dont nous avons été victime sont des choses longues à être mises en place. Notre venue a été annoncée tardivement, le hasard a voulu que les évènements se coordonnent.
  -Le hasard...
» répéta Snoke d'une voix langoureuse. « Jeune fille, sachez que le hasard n'existe pas à mes yeux, et que si les évènements se sont passés de la sorte, c'était pour nous guider vers quelque chose de plus grand. »

Spencer resta silencieuse, pensant à ce qu'il venait de dire. Et si finalement, toute son existence n'avait été que des signes qui éclairaient son chemin ? Depuis la mort de sa tutrice sur Bonadan, Spencer avait traversé l'enfer et était pourtant là, aujourd'hui devant Snoke. Sa survie, elle l'avait toujours expliqué par le hasard, ou par la chance.
A moins qu'en vérité, ça ne soit aucun des deux.
« A moins que la cible ne soit déjà notre station de combat ? » poursuivit Snoke, sur un ton bien plus sombre.
Elle marqua une hésitation.
« C'est une possibilité qu'il ne faut pas écarter. Il se peut tout à fait que nous ayons des espions dans nos rangs, ou des personnes mal intentionnées qui auraient vendus la mèche pour une bouchée de pain.
- Oui, en effet...
» répondit-il doucement. Satisfait d'avoir face à lui quelqu'un qui semblait soutenir son hypothèse principale. « Personne n'est à l'abri d'une trahison, à condition qu'il lui reste des adversaires.»
L'amirale se demandait ce que Snoke voulait vraiment d'elle , était-ce là un test ou de réels conseils qu'il cherchait à obtenir ? Elle était incapable de le savoir, et son masque d'indifférence n'aidait en rien. Et pour la première fois, l'idée que des espions aient infiltré le Premier Ordre semblait prendre  consistance, si elle avait appris à l'académie qu'elle devait se méfier de tout le monde, elle aimait croire que chacun vouait, comme elle, une fidélité sans faille à la cause.
Mais si elle s'était trompée ? Si les espions se trouvaient là, juste à côté d'elle sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte.
Elle balaya ses craintes rapidement, rien ne laissait présager ce genre de choses et elle avait su s'entourer de personnes fidèles et fiables en toutes circonstances.

« Qu'en est-il de l'holonet ? Comment avez-vous su qu'il s'agissait d'un enregistrement ? » Poursuivit Snoke visiblement très intéressé par ce qu'elle lui disait.
« J'ai remarqué des anomalies, les choses semblaient trop protocolaires dans l'annonce du lieutenant, et mes doutes se sont confirmés lorsque j'ai visionné à nouveau l'holovid du vaisseau. Il y avait comme qui dirait un son étrange et des fines bandes passaient sans cesse au même moment. »
Snoke rassembla ses mains sous son menton.
« De toutes évidences, une preuve flagrante d'un enregistrement vidéo ! » s'exclama-t-il alors visiblement agacé de constater l'énorme faille des techniciens de Sentinelle.
Elle hocha la tête en signe d'approbation.
« Aucun d'entre eux ne l'avait vu avant vous, comment l'expliquez-vous ? Figurez-vous que j'ai...déjà mené ma petite enquête à ce sujet et...Certains suspectent que votre clairvoyance serait dû au fait que vous étiez vous-même complice... »
Elle se figea en réalisant que de telles rumeurs étaient parvenues aux oreilles de Snoke probablement plus vite que le rapport de Hux ? Pourquoi certaines personnes cherchaient-elles à la faire chuter ? Était-elle finalement là pour rendre des comptes ? Que risquait-elle maintenant que certains avaient jugé bon de la considérer comme un traitre...
« Est-ce la raison pour laquelle je suis ici ? Mon procès ? » lança-t-elle sur un ton qu'elle voulait le plus posé possible.

La bouche de Snoke se déforma alors dans un rictus amusé, cette jeune femme lui plaisait beaucoup dans sa façon de répondre. Même s'il sentait en elle une certaine appréhension, la colère dominait son esprit lorsqu'il avait sous-entendu que de tels propos étaient tenus à son sujet. La colère était la source même de côté obscur, elle menait à la haine et au pouvoir. Et nul doute que si elle n'était nullement une Sith, il pourrait utiliser cette colère et cette haine pour défendre ses intérêts et ceux du Premier Ordre.
Il n'avait désormais plus aucun doute qu'il tenait là l'un des pions les plus important de son échiquier.

« Ceux qui ne génèrent pas de jalousie autours d'eux sont des êtres qui n'ont aucun intérêt... » lança-t-il. « Mon cher apprenti le sait tout autant que moi. »
Elle osa se retourner un bref instant pour observer Kylo Ren qui demeurait impassible face à la réflexion de Snoke. En le voyant, Spencer ne pouvait s'empêcher de se demander à quoi ressemblait l'homme qui se cachait sous cet étrange masque noir. Était-il encore humain ou avait-il une apparence similaire à celle de Snoke ?
« D'ailleurs, approchez Kylo Ren, le moment est venu pour vous de rejoindre notre petite conversation... »

Les pas de Kylo Ren raisonnèrent alors dans l'immense salle du trône et très vite il arriva à son niveau. Son masque lui donnait une allure imposante, mais probablement qu'une fois celui-ci enlevé, il ne devait pas faire plus d'une tête de plus que l'amirale Spencer. Sa présence était pourtant imposante et lui glaçait le sang, sans qu'elle ne sache expliquer pourquoi.
« Avez-vous fait ce que je vous ai demandé mon cher apprenti ? »
Il ne bougea pas, restant là, immobile, nul ne savait s'il observait son maître ou autre chose dans la salle.
« Oui maître. Mes informateurs sont formels, ils sembleraient qu'un dépôt d'outils de communication ait été identifié sur une planète non loin de Sentinelle. »
Enael se tourna vers le chevalier noir, surprise.
« Un dépôt d'engin de communication ?
- Des interrupteurs et des brouilleurs de signaux, ainsi que des erradiqueurs. Selon eux, tout ce qui laisse présager un complot ou une tentative de piratage de l'Holonet.
»
L'amirale porta une main à son menton, comme pour réfléchir.
« Peut-être des vestiges de guerre, ou des reliquats de confiscation impériale. » suggéra-t-elle sur un ton monocorde.
« Possible, mais mes informateurs n'ont pas eu l'occasion de fouiller l'entièreté du dépôt tant il est grand.
- Et où se trouve ce dépôt ?
- Sur Bonadan. »

 

Les mots de Kylo Ren avaient raisonné en elle comme une mise à mort. Bonadan était une planète qu'elle connaissant bien, trop bien même, et entendre se mot lui donnait sa nausée. Elle avait passé son enfance là-bas à fuir la mort et la rébellion lorsque l'empire avait fini par rendre son dernier souffle. Elle se souvenait encore de ce paysage de désolation et tous ces morts qu'elle avait croisé.
De sa mort, à elle.
« Quelque chose ne va pas amirale ? »
Elle sursauta, regardant le Suprême Leader les yeux écarquillés par la surprise. Enael se rendait compte qu'il avait manifestement laissé la conversation se faire avec son apprenti sans vraiment intervenir. Mais son expression trahissait une espèce de satisfaction malsaine qu'elle était incapable d'expliquer.
« Bonadan est une planète qui...
- Oh, vous ne m'apprendrez rien Amirale Tarkin, je sais à quel point Bonadan est une planète compliquée, d'abord impériale, elle semble émettre quelques objections à se soumettre aujourd'hui au Premier Ordre.
»
Elle ne répondit pas tout de suite, laissant le temps à son esprit de structurer ses idées. Dans sa tête, les images de son enfance revenaient comme des boomerangs tranchants et elle avait l'impression de perdre pied. Quant à Snoke, il semblait regarder sa lutte intérieure avec une certaine fascination.
« La peur fait partie de chacun de nous, Amirale ... » souffla Snoke d'une voix mielleuse. « L'accepter c'est en faire une force redoutable. »

Ressentait-il ce qu'elle vivait en elle en ce moment ? Elle l'ignorait, mais elle avait l'impression d'être mise à nue par ces deux étranges personnages. Décidément, elle ne se ferait jamais à l'idée de devoir côtoyer les Siths et se réjouissait presque à l'idée que les Jedis n'étaient désormais plus qu'une légende lointaine.
Elle observa Ren un bref instant, plus un mot ne sortit de sa bouche et elle fut bien incapable de savoir ce qu'il regardait à ce moment même. Elle était persuadée cependant que l'apprenti l'avait observé durant toute la durée de son entretient avec Snoke. Mais dans quel but ?

« Vous irez sur Bonadan Tarkin, enquêter sur dépôt. »
Elle tiqua, surprise par cet ordre.
« Seigneur Snoke, si je puis me permettre, je pense que j'ai beaucoup à faire sur Sentinelle en ce moment.
- Auriez-vous pris goût à l'exil ?
»
Spencer eut un hoquet, se demandant s'il s'agissait là d'un constat ou d'une menace.
« Non, je prends goût aux endroits qui ont besoin de moi, Suprême Leader. » lança-t-elle sans une once d'arrogance.
Snoke ferma les yeux et laissa ses lèvres se déformer d'un rictus.
« Personne n'a besoin de vous sur Sentinelle. » Commença-t-il en haussant les épaules. « Laissons ces intrigues au général Hux. Ce domaine là lui est bien plus familier... »
Elle prit conscience à ce moment-là qu'à nouveau, elle ne dépendrait plus du commandement de Hux, mais bien directement de Snoke.
Sans trop pouvoir l'expliquer, cela lui provoquait un étrange sentiment de vide. Et même si elle était incapable de le reconnaître, elle aurait préféré largement collaborer à nouveau avec lui sur Sentinelle que de devoir se rendre seule sur Bonadan. A la limite, elle aurait même espéré que Snoke ordonne à Hux de l'accompagner.
Ses peurs lui auraient parues moins insurmontables.
Elle baissa les yeux au sol, sachant que ces deux scénarios s'évanouissaient définitivement dans l'oubli.
Mais peut être était-ce bien mieux ainsi.


« Prenez quelques-uns de vos soldats et partez dès que vous serez prête. Je vais vous assigner également quelques-uns de mes hommes afin de permettre une parfaite...collaboration. »
Spencer lança un regard déterminé vers le Suprême Leader. Cette mission sonnait comme une épreuve, pire encore, comme un test qu'il lui imposait. Et pour couronner le tout, elle serait accompagnée d'évaluateurs ou d'espions qui rapporteraient systématiquement ses moindres faits et gestes. Cela l'avait renvoyé à cette époque lointaine que fut sa formation à l'académie, où chaque jour durant elle avait dû rendre des comptes à ses instructeurs. Et cela ne lui plaisait absolument pas.

« Je ne vous décevrai pas Suprême Leader ! » lança-t-elle plus déterminée que jamais à prouver sa valeur au sein du Premier Ordre.
La créature fit signe à l'amirale qu'elle pouvait disposée en lui désignant une porte adjacente à celle qu'elle avait utilisée lors de son arrivée et sans un seul autre mot, elle quitta le lieu en saluant le Suprême Leader.
 

Plus que jamais, elle était déterminée à en finir avec sa peur.

----

« Quels sont vos ordres, maître ? »
Kylo Ren s'était avancé davantage auprès du trône de son maître, sa taille ne lui permettait cependant pas de regarder le seigneur sith droit dans les yeux. Snoke avait en effet voulu que son trône soit au-dessus de tout autre chose.
« Vous accompagnerez l'amirale sur Bonadan et vous me rapporterez en personne ce que vous y trouverez sur ce supposé dépôt ou sur quoi que ce soit d'autre. Et moi seul ordonnerait un renforcement de l'espionnage dans la région. »
Ren resta un instant sans répondre.
« La présence de l'amirale n'est peut-être pas nécessaire Maître. »
Snoke haussa les sourcils.
« Vous me surprenez Kylo Ren ! Y a-t-il quelque chose qui vous dérange en elle ? » lança Snoke dissimulant une certaine contrariété.
« J'ai vu en ses yeux sa loyauté envers le général Hux.
- Les loyautés se lient et se délient, les Tarkin ne sont fidèles qu'à eux-mêmes.
» lança-t-il. « Non, mon jeune apprenti, je sens en vous une certaine réticence, mais je ne sais l'expliquer, vous a-t-elle offensé ? »
Kylo Ren baissa son visage un instant vers le sol.

« Je pense simplement que l'amirale sera davantage à sa place sur Sentinelle.
- Oh, ce sont donc ses intérêts à elle que vous défendez ?
- Non, maître, je défends les intérêts du Premier Ordre.
»
Snoke siffla bruyamment.
« Et depuis quand placez-vous le Premier Ordre avant notre cause ? »
Kylo Ren parut soudain plus tendu.
« Notre cause surpasse tout, maître.
- Alors expliquez-moi pourquoi vous ne cessez de me contredire !
» s'exclama Snoke dont la voix et le ton trahissaient sa colère.
« Je ferai ce que vous me demandez. » souffla Ren sur un ton impassible.
« En effet, et même si je partage votre point de vue sur le retour de Tarkin le plus rapidement possible sur le projet Starkiller, je pense qu'il faut élucider l'enigme de Sentinelle le plus rapidement possible et isoler le risque que notre station de combat soit découverte trop tôt.»
- J'aurais très bien pu enquêter seul, maître, pourquoi donc la présence de l'amirale Tarkin vous semble si indispensable ? » lança Ren très surpris de voir Snoke partager son point de vue.

« Je vous ai appris, cher apprenti, que rien n'est dû au hasard et... cela me surprend. »
Ren semblait intrigué par l'énigmatique phrase de son maître.
« Quoi donc ?
- Allons, ne trouvez-vous pas cela étonnant de vous retrouvez ici, dans cette salle avec l'amirale Tarkin ? A l'image de votre grand père jadis auprès du Grand Moff et de l'empereur Palpatine ?
»
Kylo Ren demeura silencieux, la mention de Dark Vador l'avait plongé dans ses souvenirs. Ce grand père qu'il n'avait jamais connu était devenu à ses yeux la plus grande des légendes. Il aspirait à devenir ce qu'il fut autrefois sous l'empire et il revendiquait cet héritage plus que tout au monde.
« Vos lignées se croisent à nouveau, et cela n'est pas dû au hasard. »
Ren demeura silencieux, pensant à ce que venait de lui dire Snoke. Voyait-il là l'opportunité de rapprocher à nouveau les Skywalker et les Tarkin comme ce fut autrefois le cas ? Il restait cependant sceptique à l'idée d'un jour lier une étroite amitié avec cette amirale de pacotille.
« Qui doit prendre le contrôle des opérations ?
- He bien, je pensais vous laisser régler cette affaire entre vous.
- Entre nous ..?
» Répéta Ren sur un ton sceptique.

Snoke n'eut pas besoin de lire en lui pour percevoir à quel point collaborer avec Tarkin semblait lui peser, mais il était nécessaire que cela se passe comme ça, pour son plan, pour l'accomplissement et la réussite de son œuvre à lui.
« Ren, vous êtes bien placé pour savoir que certaines personnes sont nées pour la grandeur, que certains sont des êtres hors du commun. » Snoke marqua une pause, regardant un instant son apprenti avec un air de fierté. Il était loin désormais le jeune fils de Han Solo. Celui qu'il avait récupéré complètement perdu, souffrant de l'injuste que fut sa vie jusqu'alors. Ce qu'il contemplait désormais c'était son œuvre, sa création, un être qu'il avait façonné pour lui succéder tôt ou tard.
« Sous entendez-vous que la fille en fait partie ? Je ne ressens pourtant pas la Force en elle... » Répondit Ren sur un ton indifférent.
« Oh, elle en est dépourvue, mais n'oubliez pas qu'il n'est pas nécessaire de la posséder pour faire sa place dans le monde. »
Ren resta silencieux, croisant les bras sur sa poitrine, il avait du mal à saisir où voulait en venir son maître.


« Qu'avez-vous lu en elle lorsque vous avez parlé de Bonadan ?
- De la peur, maître.
-Exactement seigneur Kylo Ren. Vous êtes bien placé pour savoir que les épreuves nous façonnent.
- Et quel genre d'épreuve l'amirale a-t-elle vécu ?
- Le genre d'épreuves qui font d'elle un génie militaire en puissance qu'il nous faut garder dans nos rangs.
»
Kylo Ren ne releva pas davantage la suggestion de son maître. En la voyant, il avait du mal à le croire. Elle ne semblait en rien différente des autres officiers voire même peut être un peu plus prétentieuse.
« Vous savez, pour construire un système qui fonctionne, il nous faut des architectes, telle la triade que formait jadis Palpatine, votre grand père et le Moff Tarkin... Je pense que nous trouverons en elle le chainons qui nous manque. Le tout est qu'elle en prenne conscience. »
Si le chevalier noir commençait à saisir où voulait en venir Snoke, il n'était pas certain que l'amirale Tarkin soit le chainon manquant. Le général Hux aurait pu être celui à qui ce rôle revenait de droit, mais Ren ne parvenait pas à lui trouver une quelconque qualité. A ses yeux, Hux n'était qu'un opportuniste qui était prêt à toutes les bassesses pour obtenir ce qu'il désirait.
« Je comprends mieux, maître. » se contenta-t-il de dire. « Dois-je informer le général Hux de ce que vous attendez de lui ?
- Faites cela, et partez sur le champ rejoindre l'amirale Tarkin.
»

Ren déposa un genou sur le sol puis se releva aussitôt, sa longue cape noire dansait au rythme de ses pas lorsqu'il fit volteface pour quitter la salle et rejoindre le général Hux à l'extérieur.
Snoke apprécia ce moment de solitude, il songeait alors à l'idée que Ren et Tarkin se lie d'amitié pour servir sa cause. S'il arrivait à persuader la jeune femme qu'elle agit pour le bien du Premier Ordre et non pour d'autres intérêts, alors elle deviendrait une alliée redoutable. Elle serait le cerveau et Ren serait son bras armé.
« Ouvre donc la voie, jeunes gens, à une nouvelle ère de grandeur où j'assoirai définitivement mon autorité... » Souffla-t-il en contemplant toute la grandeur de sa salle de trône.

Les yeux du général se posèrent sur la silhouette de Ren qui avançait à toute hâte vers lui, il lui était difficile de dissimuler le mépris qu'il avait pour ce jeune sith qui lui avait instantanément ravi la place de favori aux yeux de Snoke. Pour lui, Ren était une entrave à son ascension, mais il devait s'en accommoder, du moins pour l'instant.
« Où est l'amirale Spencer ? » lança le général surpris de ne pas voir cette dernière suivre le chevalier de Ren.
« Partie préparer son vaisseau.
- Et pour quelle raison ?
» rétorqua-t-il sèchement.
Ren arrivait à son niveau, mais ne prêta pas plus attention que cela à son rival.
« Elle se rend sur Bonadan, et je l'accompagne. » Kylo Ren lui avait lancé ses mots sans même s'arrêter ni le regarder. Ils eurent l'effet d'un coup de massue sur le général Hux qui demeura pourtant muet. Il eut du mal à dissimuler sa grimace de mécontentement et, voulant en savoir davantage, il se retourna pour suivre le chevalier noir et lui demander des comptes.
 

« Et en quoi le Suprême Leader exige sa présence là-bas ?
- Cela, par contre, ne vous regarde pas...Général.
» répliqua Ren d'un ton glacial.
Hux vit rouge un bref instant, saisit d'une colère sombre qu'il ne pouvait expliquer. A ses yeux, il était hors de question que Spencer quitte son commandement pour partir avec Kylo Ren. Sentinelle avait besoin d'elle.
Et lui aussi.
« Quant à vous, il vous faudra retourner sur Sentinelle afin de superviser l'enquête sur place. » poursuivit le chevalier de Ren sur le même ton monocorde.
« Je pense que l'amirale Spencer a bien plus sa place sur Sentinelle que moi. C'est elle qui a décelé la supercherie et...
- Discutez vous les ordres du Suprême Leader, Hux ?
»
Il se tut aussitôt, sachant pertinemment que discuter avec Ren ou le Suprême Leader était une prise de risque énorme pour sa propre existence.
« Vous n'êtes pas à même de décider de la place de chacun » Commença Ren visiblement en colère. « Seul le Suprême Leader a la possibilité de décider de cela. Et s'il souhaite que l'amirale Spencer soit envoyée à l'autre bout de la galaxie, il en sera ainsi. » Ajouta le chevalier noir pour couper court à la conversation.
Était-ce donc à cela qu'ils étaient rabaissés, eux, les soldats du Premier Ordre ? Il avait la sensation de faire partie d'un immense jeu d'échec ou seul jouait le Suprême leader, déplaçant ses pions à sa guise faisant fit de leurs sorts.
Détruisant ceux qui lui faisaient défaut.

« Eh bien faites ! Après tout, nous sommes les soldats du Premier Ordre, Ren. Chaque pion peut être déplacé à la guise de celui qui le joue.» Répondit Hux sur un ton trahissant son agacement. Ren se posa alors face à lui, à travers son masque son regard sombre observait le général Hux d'un air amusé. Il prenait un malin plaisir à contrarier son rival et un rictus s'afficha sur ses lèvres lorsqu'il finit par lui répondre.
« Très bien, dans ce cas, général Hux, je vous prends votre reine. » Lança le chevalier noir et, sans même attendre la moindre réaction du général Hux, il poursuivit son chemin pour préparer son départ imminent vers Bonadan.
Hux fulminait, quelque chose au fond de lui ne cessait de le tirailler à l'idée de la voir partir avec Ren sur Bonadan et désirait plus que tout l'en empêcher.

Mais sa raison, celle qui lui disait que c'était bien mieux comme ça, avait balayé de tout le reste.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
MissRedInHell
Posté le 17/12/2020
Oh yess une confrontation Spencer / Snoke ! J'adore toujours les scènes de confrontation et celle-là était clairement attendue pour ma part. :3
Je me demandais si elle allait le rencontrer et je m'attendais à ce que ce soit tendu. Je me demandais aussi comment elle allait réagir : allait-elle répondre à Snoke ou totalement se taire ? Au final, c'est un entre-deux que j'aime beaucoup. :3

Et l'intérêt que Snoke porte à Enael pour créer un trio, je sens que ça va vraiment foutre le bordel. Et je m'attends tellement à ce qu'elle soit de plus en plus tiraillée entre ses choix, ses convictions... Je sens la tension monter et j'aime ça :D
Cora Lee
Posté le 01/12/2020
Ah... Ça va donc être un triangle sans vraiment en être un. Snoke veut visiblement que Kylo soit avec elle pour créer un autre pion à manipuler. Enfin, j'imagine.
Ça m'intéresse vraiment, car visiblement elle sera partagée vu : Les loyautés se lient et se délient, les Tarkin ne sont fidèles qu'à eux-mêmes. On va sûrement voir si elle choisit sa vie ou l'amour.
Enaelyork
Posté le 13/12/2020
C'est un peu là, la dualité de toute sa vie. Spencer va sans cesse devoir choisir entre elle et ses sentiments, et ça sera pas toujours évident =(
Oly.vier
Posté le 18/11/2020
« Ceux qui ne génèrent pas de jalousie autours d'eux sont des êtres qui n'ont aucun intérêt... » c'est une jolie pépite cette réplique !

Je suis davantage intrigué, attiré, par la sous-histoire d'amour entre les deux protagonistes que par "la guerre de l'espace", même si les deux se retrouvent étroitement liées.
Puis, ce final, sous fond d'échec, tu rajouterais deux/trois références supplémentaires que ça ne me déplairait pas !
Enaelyork
Posté le 14/12/2020
Là aussi c'était un équilibre difficile. Je voulais que le tome 1 se concentre sur la romance, mais je ne pouvais pas laisser les autres intrigues de côté. ;)
Tu as des suggestions de références ? ça m'intéresse =)
Vous lisez