Brume

Par Luna

Longtemps, au loin, je n'ai vu que de la brume. Épaisse, fumeuse et sourde. Je voguais dans ces limbes au hasard. Au hasard d'une rencontre, d'une opportunité, d'un changement de chemin.

Un jour pourtant, la brume s'est dissipée. C'est arrivé d'un coup, sans prévenir. Le soleil s'insinuait et doucement, pas à pas, mon cœur se réchauffait.

Quelque qu'en fut la raison, elle disparut de ma vie, aussi sûrement qu'après l'hiver arrive le printemps.

 

Voile de brume

Qui s'envole au loin

Souvenir lointain

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Fannie
Posté le 19/01/2020
Ces vers que tu écris en italique me rappellent un peu les haïkus que j’ai vus sur le forum. Les trois adjectifs qui qualifient la brume, épaisse, fumeuse et sourde, sont très évocateurs. C’est une magnifique métaphore.
— Au hasard d'une rencontre, d'une opportunité [d’une occasion ; dans cette acception, le mot « opportunité » est un anglicisme]
— Quelque qu'en fut la raison [Quelle qu’en fût ; il faut un subjonctif imparfait, d’où l’accent circonflexe.]
Vous lisez