Allongée dans le noir

Par Milyana

Arrachés les cheveux, arrachés les espoirs

Allongée dans le noir

Elle abandonne un peu.

 

La douleur tous les jours, les questions, les recours

Les appels au secours

Elle abandonne un peu.

 

Faux airs et vrais tourments, un masque tout le temps

Détester le présent

Elle abandonne un peu.

 

Si petite et si haut, il suffirait d'un saut

Plus un bruit plus un mot.

Elle s'en va.

 

 

 

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Mart
Posté le 15/11/2018
Celui-ci aussi est très bien. Surtout la première strophe en fait. Ça aurait mieux marché si tu avais continué à mettre une rime en -eu en début de strophe.
Mais ce que ça perd en musicalité, tu le gagnes en sens...
...
N'abandonne pas. Ni la vie ni la poésie. Je ne sais pas ce qui te manquerais, mais je sais ce qui nous manquerait.
Bisous,
Mart 
Milyana
Posté le 15/11/2018
Merci, Mart. Tout ce que je pourrais dire de plus serait de trop, alors simplement : merci.
Vous lisez