AIME-MOI

Amour, aime-moi.

Amour, aime-moi. Avec l’intensité de ma folie, furieuse et dévorante. De la pulsion frénétique cuisant le sang du malade. De la faim qui l’invite à tuer, tuer ! Tuer encore jusqu'à ce que soient inondés tous les sillons de la terre du rouge écarlate qui circule dans les veines.

Aime-moi comme le vampire aime le sang. Comme il s’en abreuve, insatiable, et s’en délecte. Comme le Mal aime la douleur et le Spleen aime l’ennui. Comme la fleur aime la pluie et la couleur mime la vie. Aime-moi je t’en prie. Comme la poussière qui s’épaissit aime le temps qui la nourrit.

Ouvre tes doigts sur mon cœur qui t’implore. Que ta vague m’étouffe, qu’elle m’enlise et m’entraîne, qu’elle ébranle tout de moi de son orageuse puissance ! Amour, prends-moi. Ou mon périple raté s’achève ici. Voyager sans toi n’est qu’une errance terrible,

Vagabondage lamentable dans un monde dépeuplé
De mystère et de beau,
De toi, de Dieu.
Monde inerte, pelé,
Invivable, mutilé
Une infâme damnation taillée dans le corps Souffrance.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Ewen
Posté le 21/10/2020
"Aime-moi je t’en prie. Comme la poussière qui s’épaissit aime le temps qui la nourrit." 🤔😯

T'as de ces tournures et formulations, en plus de bonnes idées... Cette supplication est vachement plaisante à lire, dans la mesure où ça se démarque de la masse de poèmes type "Joli coquelicot que tu es beau", qui foisonnent où qu'on aille. La différence, c'est juste la sincérité dans la forme comme le fond : tu parles avec tes mots, et t'en fais pas des caisses.
Merci pour ça, et à bientôt Flozouphe ;)
Flozouphe
Posté le 14/12/2020
ahah merci de ce commentaire. En effet "joli coquelicot" c'est assez loin de moi. Merci encore et à bientôt !
Vous lisez