8 - Hésiter

Par Seja

La pluie tambourine dehors. Fort, tellement fort. Et Charlie sent ses dents s’entrechoquer, elle se sent trembler.

Ils sont arrivés hier. Le camion avait roulé longtemps et personne n’avait osé prononcer un mot. Personne n’avait même osé se regarder.

Elle ne sait pas où sont les autres. On l’a enfermée là, seule. On l’a enfermée et on ne lui a rien dit. Elle n’a pas tenté de frapper sur la porte, d’appeler. Elle ne veut pas qu’ils reviennent. Elle a peur.

C’est la première fois en six mois qu’elle revient en ville. La première fois aussi qu’il n’y a pas Lise à côté. Elle ne sait pas où elle est, elle ne l’a plus revue depuis la forêt. Peut-être qu’elle est…

Elle se relève, s’approche de la fenêtre, souffle sur ses mains. Elle n’arrive pas à se réchauffer. Elle n’arrive pas à réfléchir.

Et soudain, on repousse les verrous, elle se recule dans un coin. Elle aimerait bien se fondre dans le mur.

—  Réveillée ?

La nouvelle venue sourit, comme si tout ici était normal. Elle sourit et elle attend une réponse. Comme si c’était une matinée banale. Charlie se recule encore plus.

La femme ne s’en formalise pas. Elle dépose sur une table les vêtements chauds qu’elle a emmenés, le plateau-repas.

Puis, elle se tourne vers Charlie.

Ce n’est pas le genre de personne qu’elle s’attendait à voir. Elle a des manières bien trop calmes, un visage bien trop doux. Charlie s’attendait à des soldats. Et elle ne sait pas comment réagir.

—  Où sont les autres ? demande-t-elle enfin.

—  Tout le monde est là, répond la femme. 

Charlie attend qu’elle poursuive, mais elle ne dit plus rien. Pourtant, elle sait qu’elle ment. Tout le monde n’est pas là. Lise n’est pas là. Mais elle n’arrive à rien dire.

—  Tu vas rester ici quelques jours, reprend l’inconnue. Le temps de voir certaines choses.

—  Quelles choses ?

Elle se trouve pitoyable. Elle n’arrive même pas à rendre son ton stable, sa voix tremble et elle sent les larmes lui monter aux yeux. Lise serait tellement déçue. Ses parents aussi.

La femme remarque. Et la voix. Et les yeux mouillés. Elle remarque tout ça et elle fait un pas vers elle. Charlie n’a plus nulle part où reculer. Elle est bloquée par le mur.

—  Ca va aller, dit l’inconnue en posant ses mains sur ses épaules. Tout va bien se passer.

Ce contact devrait la dégoûter, il la rassure. Il y a chez cette personne quelque chose qui donne envie de lui faire confiance. Aveuglément.

—  Je sais que ces derniers mois ont été compliqués, poursuit-elle dans un murmure. Mais on va s’occuper de toi, maintenant. Tu n’auras plus à fuir, à te cacher, à avoir peur. Plus jamais.

Charlie se dégage soudain, serre les dents.

Elle ne doit pas lui faire confiance. Jamais. Lise l’a bien assez mis en garde contre eux, contre ce qu’ils peuvent faire à sa tête. Elle ne doit pas oublier ce qui s’est passé. Ce sont eux qui ont fait disparaitre ses parents, eux qui l’ont obligée à fuir.

La femme fronce les sourcils et Charlie a l’impression qu’elle va changer d’attitude, qu’elle pourrait se mettre en colère. Mais elle ne fait rien de tout ça. Elle fait revenir le sourire, avec de la tristesse cette fois.

—  Tu ne devrais pas avoir à fuir, dit-elle d’une voix cassée. Peut-être que ceux que tu as suivis pensaient bien faire, mais ils se trompaient.

Elle fait une pause, trop longue.

—  On ne leur fera aucun mal, il arrive à tout le monde de se tromper.

Charlie la regarde. Elle voudrait bien ressentir ce dégoût qu’elle devrait.

Mais une pensée se fraie tout doucement un chemin. Peut-être que l’inconnue dit la vérité. Peut-être que c’est eux qui se sont trompés.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Jupsy
Posté le 18/04/2020
C'est tellement compliquée et tellement bien rendue.

Seule, Charlie n'a aucun rapport. Aucun camarade pour l'aider à garder le cap. Juste la solitude et la peur. Puis vient cette femme, qui se montre si aimable, comment croire que c'est l'ennemi ? D'ailleurs qu'est-ce qui prouve que la femme ne pense pas réellement les paroles qu'elle tient sur la fin ? Ce n'est pas totalement impossible non plus.

Franchement, je n'aimerais pas être à la place de Charlie, à ne pas savoir où sont mes proches, à lutter pour rester fidèles à leur conviction... à lutter contre la possibilité qu'ils aient pu se tromper... à la peur de les décevoir si jamais elle se retrouve à changer de camps.

Alors bien sûr, y a ce petit froncement de sourcils, la possibilité que la femme se mette en colère... Sauf que cela ne se produit pas. Que penser de cela ? Comment ne pas douter dans de telles circonstances ?

Je pense que la suite va être dure pour Charlie. Elle peut rester fidèle aux convictions de Lise ou l'inverse... voire se faire sa propre opinion si on lui en laisse l'occasion.

Bref ça fait réfléchir tout ça. :)
Dédé
Posté le 14/09/2019
Il ne faut pas hésiter et ne pas faire confiance. C'est rassurant de faire confiance mais cette femme est trop douce et calme pour que ce soit vrai. Tout de même, je suis étonné qu'elle ne lui ait pas proposé un cookie. Là, j'aurais su qu'il ne fallait pas se fier à elle ! Car il ne faut pas se fier aux inconnu(e)s qui offrent des cookies.

Ce chapitre intervient pour faire douter et ça fonctionne vraiment bien. On se dit qu'il y a peut-être des gentils au milieu des méchants. Ou bien des méchants très doués pour laver le cerveau des gens. Ce serait terrible de voir Charlie se faire laver le cerveau… Qu'elle se trompe d'ennemis…

Bref, je vais aller lire la suite pour me rassurer (ou pas me rassurer).
Seja Administratrice
Posté le 17/09/2019
Ouais, mais quand t'es dans la merde et que quelqu'un se montre un peu compatissant, c'est compliquey de ne pas céder. J'y penserai aux cookies, tiens. C'est bien, les cookies.
Baaaah, gentils, méchants, c'est pas aussi tranché, toussa. Quant à Charlie... wait and see.
Keina
Posté le 20/08/2019
Bon, je me suis lancée dans Octobre Rouge et je dois bien avouer que tu es douée dans les atmosphères dictatoriales. 😁 J'aime beaucoup, tout va très vite et du coup j'ai hâte de savoir où tu veux nous emmener! Je continuerai à suivre ça de très près !
Seja Administratrice
Posté le 20/08/2019
Hey, bienvenue ici :)

Ouais, j'ai une petite obsession pour le sujet, je crois :P Un jour, je reviendrai à des histoires toutes mignonnes, toutes gentilles.

Merci pour tes lectures ♥
cirano
Posté le 20/08/2019
Juste Glaçant, j'ai du mal à imaginer qu'un scène aussi calme me glace autant !
En tout cas c'est minimaliste et efficace, j'ai hâte de voir comment ça va continuer ^_^
Seja Administratrice
Posté le 20/08/2019
Un petit plaid ? :P Merci d'avoir lu !
Vous lisez