6 septembre 2015

Par Dédé

 

6 septembre 2015 – New York

 

À la sortie du bar, Wyatt et le dragueur du Tonic s'engouffrèrent dans un taxi en direction de l'appartement de l'inconnu. La tension sexuelle entre eux était plus que palpable à l'intérieur du véhicule. L'un plongea son regard dans les yeux de l'autre. Leurs parfums semblaient se mêler au fur et à mesure des rapprochements. Ils entendirent la respiration de l'autre. Ils pouvaient sentir leurs cœurs battre la chamade. Une force étrange, magnétique, les attirait l'un vers l'autre.

— On va attendre d'être arrivés chez moi si tu veux bien, objecta l'inconnu lorsque Wyatt s'était penché vers lui pour palper ses pectoraux.

Malgré tout, Wyatt ressentait une forte envie de se rapprocher davantage. Pour l'embrasser langoureusement dans le cou. Puis, d'entrer en contact avec ses lèvres. Le déshabiller. Quitte à jeter ses vêtements partout dans le taxi.

Le jeune homme pouvait ressentir d'ores et déjà le plaisir que cela lui procurerait. Il n'avait qu'à fermer les yeux. Imaginer l'inconnu se jeter sur lui. Le déshabiller doucement. Sa respiration chaude dans son cou. Le goût de ses baisers sur ses lèvres, son cou, son torse. Leur température corporelle augmenter au fur et à mesure. L'entendre gémir de plaisir pendant que leurs mains se promenaient sur leur corps. Sentir son excitation dans tous ses gestes.

En sortant de sa rêverie, le serveur prit ses distances sur la banquette arrière. Il projeta son regard vers la vue que lui offrait la vitre du taxi. En réalité, cette vue l'importait peu. Il n'avait même pas pris le temps de bien observer l'homme avec qui il venait de quitter le Tonic. Tout ce qui comptait, c'était l'attirance qu'il ressentait pour lui. Il voulait se concentrer sur cela, sur cette émotion positive qu'il n'avait pas ressentie depuis des années. Son envie irrépressible de se distraire de son passé douloureux par n'importe quel moyen. Oublier le fait qu'il prenait de surcroît un an de plus. À chaque anniversaire, il eut une pensée pour ces gens qui l'avaient abandonné au profit de ce camp de redressement. Pour ces gens qu'il était supposé appeler parents ou famille.

Lorsque le véhicule qui les avait transportés s'arrêta brusquement, l'inconnu ouvrit la porte et avait rejoint son immeuble en entraînant Wyatt avec lui. Le serveur du N.Y.Food eut besoin de quelques instants pour en déduire qu'ils étaient arrivés à destination. Ils parlaient très peu. Leurs regards ne trompaient personne. Ils traduisaient leur envie l'un de l'autre. Leurs petits sourires gênés indiquaient qu'ils n'avaient pas l'habitude de se retrouver dans cette situation. Ils en avaient envie, aucun d'eux ne voulait faire machine arrière.

— J'habite au septième étage, annonça l'inconnu.

Levant les yeux au ciel, Wyatt dut soupirer sans aucune discrétion car il se sentit obligé de préciser :

— Il y a un ascenseur. On n'aura pas à prendre les escaliers.

L'immeuble faisait vraiment bonne impression au serveur. Les murs brillaient de propreté, tout comme le sol. L'inconnu appela l'ascenseur et les deux hommes pénétrèrent à l'intérieur. La montée jusqu'au septième étage débuta.

— J'ai envie de t'embrasser, avoua Wyatt d'une voix langoureuse tout en se rapprochant de lui.

L'inconnu ne réagit pas tout de suite :

— Tu vas peut-être me trouver vieux jeu... Mais, je ne fais pas ça n'importe où, admit-il.

Un court silence s'instaura entre eux.

— Maintenant que tu le sais, c'est à prendre où à laisser...

— Je prends, annonça Wyatt.

À l'ouverture des portes de l'ascenseur, l'inconnu s'empara de ses clés et ouvrit la porte d'entrée. Il fit entrer Wyatt en prenant soin de refermer la porte derrière eux. L'ami de Juliet et de Harry prit place dans le canapé du coin salon. L'appartement était suffisamment grand pour une personne vivant seule. La cuisine de type américaine avait attiré son attention quelques secondes.

— Tu veux un verre d'eau ? proposa l'hôte.

— Oui, volontiers. Merci beaucoup, répondit l'invité.

Ainsi, assis sur le canapé du salon, chacun buvait son verre sans se perdre du regard. La main de l'inconnu vint se perdre sur la jambe de Wyatt, à sa plus grande surprise. C'était la première fois qu'il tentait ouvertement quelque chose. La main restait sur la jambe. Sans descendre plus bas. Juste une caresse fort agréable. Wyatt en profita pour faire comme s'il dégageait une mèche de cheveux sur le visage de son futur amant. Aux vues de son sourire, ce dernier semblait apprécier le geste à sa juste valeur. Leurs verres vides, ils restaient là, à se regarder. Pendant longtemps. Un temps qui paraissait durer des heures pour Wyatt. Pour autant, cela n'était pas désagréable. Il sentait monter le désir en lui. Ils ne bougeaient pas jusqu'à ce que l'inconnu se leva. Jusqu'à ce qu'il prit le serveur par la main pour le lever à son tour et l'emmener dans la chambre.

Il ôta lentement sa veste en cuir. Comme s'il invitait Wyatt à le regarder se déshabiller.

— Tu viens m'enlever le reste ou je dois me débrouiller tout seul ? demanda-t-il sur un ton impatient.

— J'arrive, répondit-il machinalement en se rapprochant de lui.

L'inconnu avait enlevé la chemise blanche de Wyatt pour laisser apparaître son torse nu. Wyatt débarrassa son amant de la ceinture de sa paire de jeans délavée. Se laissant tomber en arrière, basculant sur le canapé, le serveur du N.Y.Food profita des baisers plus que fougueux qu'il reçus sur la bouche. Ils les rendirent avec autant de plaisir. Avant que les lèvres de l'inconnu ne parcoururent son torse. Ils étaient désormais tous les deux dans leur plus simple apparat. L'un au-dessus de l'autre, emmêlés dans la chaleur de leurs corps. Tout en gesticulant de plaisir, Wyatt ferma les yeux et se laissa guider par son partenaire. Pour la première fois depuis ce qui lui semblait être une éternité, il ne pensa à rien d'autre qu'à l'émotion de l'instant présent. 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Sorryf
Posté le 13/09/2019
Chaud chaud ce chapitre xD!!
Je suis contente que Wyatt soit un peu heureux, il l'a bien mérité !
rien d'autre à dire c'était un chapitre court et l'intrigue reste la même... j'ai toujours une petite appréhension sur cet inconnu, parce que aller chez un inconnu comme ça ça fait un peu flipper... mais y a pas de raison è.é ça va bien se passer
Dédé
Posté le 13/09/2019
Ca va bien se passer… Ou pas… Ou peut-être que si… Ou pas !
Je pensais pas que le chapitre serait aussi court au début mais je trouve qu'il est là comme une pause autant dans la lecture que dans la vie de Wyatt.

Merci de ta fidèle lecture ! Et à bientôt !
Vous lisez