4. Lymington

Par Elka

4

Lymington

Lysander avait beaucoup d’affection pour la ville de Lymington. Si la maison avait appartenu à sa grand-mère paternelle, il n’en avait pas exactement beaucoup de souvenirs. Après sa morsure, les liens entre son père et sa grand-mère avaient été rudement éprouvés : désireux de les préserver, Charles et sa femme avaient tenu leurs proches à l’écart.

Quand il pensait à ça, Lysander devait s’efforcer de respirer sous la culpabilité qui noyait ses poumons.

Non, Lymington, il l’avait réellement découverte à leur emménagement, en mars dernier. Déjà, les façades colorées du centre-ville, ses rues piétonnes pavées et le chemin iodé qui longeait le Solent, avaient adouci la violence de leur déménagement. Durant son premier été, il avait pu constater le remplissage des rues par l’assaut des touristes. Reconnaissables à leur combinaison short-lunettes noires-appareil photos, ils avaient déferlé dans Lymington comme une étrange marée, visitant l’île de Wight et apportant à la petite ville côtière un souffle de nouveauté.

Puis, comme le ressac, ils étaient repartis, et Lysander avait découvert le plaisir de retrouver sa ville juste en-dessous.

Mais ce que Lysander préférait, et n’avouerait jamais à ses parents, c’était le grand parc municipal qui donnait sur New Forest où il croisait certains habitants. Ces derniers le fascinaient et l’effrayaient, il adorait cette dose d’adrénaline qui émoustillait l’autre mais qu’il devait dissimuler. Quand Lysander apercevait un autre loup-garou, il baissait les yeux et sentait son cœur battre jusqu’au bout de ses doigts.

Il avait déjà vu de ses semblables, mais jamais autant qu’ici. Ses parents le savaient-ils ? Certainement pas, sinon ils ne seraient jamais venus, qu’importe leurs problèmes financiers que cette maison héritée allégeait. Les lycans tournaient la tête vers lui, mais Lysander ne soutenait jamais leur attention. Faire profil bas, c’était la règle de la famille Lancaster.

Néanmoins ces rencontres déclenchaient des crépitements sur sa peau et dans sa tête.

Quant à ce qu’on appelait « New Forest », c’était un vieux projet abandonné par la ville il y avait de cela plusieurs années. Le panneau trônait encore dans le parc municipal, piqué d’humidité ; on se mettait presque à coup sûr des échardes dans la main si on touchait le poteau. La forêt aurait dû être habilitée en réserve naturelle mais, pour une raison que Lysander ignorait, ça ne s’était jamais fait. Désormais, un grillage en interdisait le moindre accès. Un côté du parc s’était même taillé une mauvaise réputation et personne ne traînait vers les buissons qui longeaient une partie de la frontière, si ce n’était des visiteurs nocturnes qui y abandonnaient mégots, bouteilles et autres déchets.

Lysander, lui, aimait faire comme les enfants quand ils s’aventuraient loin des jeux. Il grimpait la pente qui menait au grillage et se plantait devant, les yeux perdus entre les troncs de la pinède. Il y humait la résine et la terre que l’ombre des sous-bois couvrait délicatement et, s’il était chanceux, saisissait le bruit d’un animal qui s’échappait. Souvent des lapins, qu’on pouvait même apercevoir, et un cervidé une fois.

Lysander soupira et, comme par magie, le vent nocturne souffla à cet instant pour caresser les feuilles des arbres de son quartier. Leur bruissement le fit sourire. Dans la rue comme dans sa maison, tout était sombre et silencieux. La vision de Lysander basculait les couleurs en camaïeux de bleus pour lui permettre de bien voir. Le monde prenait alors des allures de fonds marins, ce qui lui plaisait.

Une fois encore, il expira, las de lui-même. Finalement, la majorité des choses qu’il aimait était en rapport avec son côté animal. La nature et les lycans. Cet aspect de lui, il ne l’aimait pas ; tout ce qui pouvait lui rappeler qu’il n’était pas humain comme ses parents ou Ismael.

Il croisa les bras sur le bord de sa fenêtre et y posa le menton. Ce serait une de ces insomnies qui s’accrocherait à lui comme une moule à son rocher. Il avait l’habitude.

Il se redressa soudain, à l’affût et le cœur battant. Il reconnaissait cette sensation. Il chercha à flairer, l’autre attentif comme jamais, mais la personne s’était mise sous le vent. Sa silhouette apparut pourtant, derrière le muret de la maison d’en face.

Une fille, qui l’observait sans détour. Il détailla sa silhouette, petite et menue, les cheveux courts ou attachés. Les yeux jaunes et brillants. Des yeux comme les siens, des yeux de lycans.

La fille se détourna brusquement et partit au pas de course. Les muscles de Lysander se bandèrent et il se figea au moment où il allait sauter de sa fenêtre, persuadé de pouvoir se réceptionner, prêt à la poursuivre.

Tremblant, l’autre lui reprochant sa lâcheté, il descendit sur le sol de sa chambre où ses pieds nus trouvèrent la moquette. Il ferma les volets, les carreaux et tira les rideaux. Puis, comme si ce n’était pas assez, comme si la fille pouvait encore l’attirer magiquement jusqu’à elle, il quitta sa chambre et s’enferma dans la salle de bain.

Ce n’était pas la première fois qu’il faisait couler l’eau au milieu de la nuit, ses parents ne se poseraient pas de questions.

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
L.A Marin
Posté le 15/05/2020
En tout cas il y a une grande marge d'évolution pour notre cher Lysander. J'espère qu'il acceptera son loup intérieur, ça doit être fatiguant de lutter sans cesse, et qu'il arrivera malgré tout à trouver un équilibre entre les deux. Etre juste humain ou juste loup ce n'est pas possible; et pour l'instant on dirait qu'il rejette complètement une moitié de lui-même; il l'appelle même l'autre. C'est triste, mais comme j'ai déjà dit, ça laisse place à une évolution.
Elka
Posté le 15/05/2020
Oh je n'avais pas envisagé qu'en disant "l'autre" ça pouvait être totalement négatif. C'est "l'autre lui" en fait. Mais en sois c'est vrai qu'il préférerait vivre sans et qu'il l'épuise. Il y a effectivement une évolution à souhaiter uhu
DraikoPinpix
Posté le 26/04/2020
Ah, c'est chouette que Lysander soit confronté à d'autres loups-garous que lui. Cette ville m'a l'air intéressante également. Bref, tu comprends : je me suis vite embarquée dans ton histoire !
À bientôt !
Elka
Posté le 26/04/2020
Je vois ça Draiko, merci pour cette lecture intense <3
Dédé
Posté le 21/04/2020
La forêt grouillerait-elle de lycans ? Est-ce que la ville est au courant ? Ca expliquerait pourquoi l'arrêt de New Forest.

Lyz a donc été mordu, ce n'est donc en rien héréditaire. C'est encore plus intrigant. Sait-il qui l'a mordu ? Va-t-on revoir cette personne ? Il n'a pas l'air d'avoir eu des interactions avec d'autres loups-garous. En avoir vu, oui, si j'ai bien compris. Mais en avoir dans son entourage, ça n'a pas l'air d'être le cas. Ce que je trouve génial parce que ça change un peu de ce qu'on voit d'habitude. (avec un titre comme "Meutes", je me doute que ça ne durera pas, cet isolement, mais c'est cool de voir Lyz essayer de gérer la chose seul, entouré d'humains dépassés par la chose).

Tu risques de me retrouver très prochainement pour la suite ! Je ne compte pas m'arrêter là !

A bientôt ! Bisouilles !
Elka
Posté le 22/04/2020
Vais-répondre à ces question ? Non. Suis-je contente que tu aies bien relevé l'arrêt de New Forest et le fait qu'il croise des lycans ? Oui.
Parfois on a des doutes sur la façon dont on a tourné un paragraphe.

C'est marrant, pour moi partir de la solitude pour aller vers le grand nombre (oui, on va pas se mentir avec un titre comme "Meutes") me paraissait le plus logique. Mon plaisir c'était de l'imaginer adapter SA normalité à celle de son entourage.

<3
Dédé
Posté le 22/04/2020
Justement, il aurait pu être plongé au milieu des autres d'entrée. Je trouve que tu fais bien de le laisser gérer par lui-même dans un premier temps. Avec les flashbacks en complément, on a vraiment l'impression d'être avec lui depuis le début. C'est encore plus immersif.
Hinata
Posté le 29/12/2019
J'aime beaucoup le fait que Lyz ne se lance pas à la poursuite de cette fille ! Ça colle avec son caractère qui n'est pas impulsif dans le fond (enfin, plutôt pas impulsif en surface... Bref, tu vois ce que je veux dire) , j'aime cette vraisemblance !

PS : j'ai adoré les deux chapitres précédents, les interactions entre Ismael et Lysander sont vraiment très bien gérés
Elka
Posté le 30/12/2019
En effet, ça ne correspondrait pas à Lyz de se jeter d'un coup, comme ça, à la poursuite d'une inconnue. Pas du Lyz que je présente, en tout cas, on va lui laisser quelques chapitres pour changer.
Mais c'est généralement un de mes défauts : faire traîner les événements. Hésite pas à me le signaler si jamais ça te traverse l'esprit !
Xian_Moriarty
Posté le 01/10/2019
Ha ha ! Il se passe des choses ! C'est vraiment agréable à lire ! J'espère vite avoir la suite. Encore une fois, on est bien pris dans le récit. On se sent proche du personnage de Lys (si je peux l'appeler ainsi).
Vivement la suite !
Elka
Posté le 02/10/2019
Bien sûr que tu peux l'appeler comme ça <3 Chacun lui donne le surnom qu'il veut !
Merci Xian <3
Stella
Posté le 30/09/2019
Coucou, j'avais trop envie que Lyz saute par la fenêtre et rattrape la fille, mais j'adore sa réaction et le comprend. Parce que tes personnages sont super bien construits.
Mais pourquoi autant de loups-garous ? Est ce que ça aurait un rapport avec la forêt ? Des bisous
Elka
Posté le 02/10/2019
Il en avait bien envie aussi ahaha
Mais oui, tiens... Pourquoi autant de loups-garous ?? 8)

Des bisous
Joke
Posté le 28/09/2019
Oh la la Elka, j'étais passée voir ce que tu écrivais suite à ta blague "une c... dans le potager" sur le forum qui m'avait fait rire, et là…. je viens de lire tous tes chapitres d'une traite!
J'adore ton écriture!
C'est très émouvant et prenant, j'aime ce que tu introduis avec le "il" à l'intérieur de Lysander.
Tes personnages sont extrêmement touchants, Lysander dans sa détresse, sa souffrance et son combat intérieur, Ismael dans sa volonté d'aider, tout en ayant peur de mal faire.
Ce perso en particulier, qui va au-delà de sa sensation permanente et pénible d'être rejeté par son camarade, qui ne sait pas s'il fait bien et qui est déboussolé mais continue d'aller vers l'autre malgré tout, il m'a vraiment beaucoup touchée, t'imagines pas.
C'est un des thèmes que j'essaie de traiter dans mon livre, j'ai hâte de voir comment ça se déroulera chez tes persos si émouvants!
à très vite pour la suite
Elka
Posté le 28/09/2019
Si j'avais su que ma connerie de potager m'amènerais quelqu'un de si gentil ici ç_ç
Merci Joke, je suis toute émue par ton retour. En réécrivant cette partie (et en voulant aller plus à l'essentiel) j'avais peur de perdre la construction de mes personnages. Je les connais très bien alors il est facile de sauter des étapes.
Ton retour me touche et me rassure en même temps.
Quel thème essayes-tu de traiter ? Il faudra que j'aille y jeter un oeil aussi !

A très vite Joke <3
Joke
Posté le 13/10/2019
Je suis trop contente que mon com t'ait plu!
Oh, le thème que j'essaie de traiter c'est l'amitié, c'est mon thème favori. Et avec ça le fait d'aller vers l'autre, malgré les incompréhensions, les doutes, les blessures internes de chacun..
Mais bon là je fais une grosse pause dans l'écriture, alors si tu viens tu ne verras pas grand chose tu sais... Je vais publier mon dernier chap écrit bientôt, et ensuite plus rien avant sûrement très longtemps, et encore, seulement si j'arrive à m'y remettre :)
En revanche je continuerai de passer un petit peu sur la plateforme de temps en temps, et ton histoire fait partie des quelques unes que je suivrai!
A bientôt et très bonne écriture à toi!
Sorryf
Posté le 26/09/2019
J'aime beaucoup ce qu'on voit de la relation entre Lyz et "l'autre".
La fille a la fenêtre est intriguante, j'espère qu'il va la rencontrer.

Par contre, le chapitre précédent m'a complètement perdue ! il était bien, mais on s'était arrêté sur Ismael et Lyz qui discutent, Lyz qui fait la révélation, et dans le chapitre suivant Lyz est dehors en train de rentrer chez lui et tombe sur Ismael... alors que dans le chapitre précédent Il était dans sa chambre quand Ismael est arrivé ? En plus la crise de la bibliothèque s'est passé juste avant, donc j'imagine qu'il n'y a pas eu de saut dans le temps... bref, est-ce qu'il n'y aurait pas un cafouillage entre tes versions? Ou alors c'est moi qui mélange tout ?? j'ai peut-être loupé un chapitre sans faire exprès mais je crois pas...
Je relirai peut-être tout ça au calme
Elka
Posté le 28/09/2019
Le chapitre précédent est un flash back. J'ai donné autant d'indices que possible sur le fait que ça ne se passe pas à la même période (plus le titre de chapitre, qui est une date et non un titre, justement)
Je pourrais peut-être trouver un titre récurrent aux flash back, genre "il n'y a pas si longtemps" ou un truc du même accabit.
Bref pas de cafouillage, mais un enchaînement qui n'est peut-être pas encore très clair >< Désolée pour la confusion !
Keina
Posté le 25/09/2019
Hum, ils sont bien mystérieux, ces deux courts chapitres... D'une part, quelque chose se serait produit qui aurait alerté le loup garou en lui, d'autre part cette fille qui l'observe... J'ai du mal à comprendre la temporalité d'ailleurs... Ça s'est passé avant ou après son evanouissement à la bibliothèque ? La fille a peut-être un rapport avec ça...
Elka
Posté le 25/09/2019
Après. A part quand c'est un flash back, la temporalité est linéaire. J'essaye de rappeler régulièrement le jour de la semaine (ou du moins j'en ai l'impression xD) mais je le ferai peut-être davantage
Vous lisez