3 - L'épreuve (partie 2)

Notes de l’auteur : N’hésitez pas à donner votre avis, après tout, c'est le but de PA ;) Je prendrai également plaisir à venir faire un tour du côté de vos œuvres !

Elle se leva et se dirigea vers le fond de la pièce. Elle fit coulisser un discret panneau qui se confondait avec le mur et dévoila une autre pièce, plus grande, où Levan apercevait une silhouette penchée au-dessus d’une table matelassée. Le jeune homme jeta un regard méfiant à la femme, qui lui adressa un sourire rassurant. Levan quitta sa chaise et la suivit.

Sur le seuil, il s’arrêta pour observer l’étrange configuration de la salle. Le sol, le plafond et les quatre murs n’étaient que de gigantesques miroirs. Durant un instant, Levan eut le vertige en voyant sa silhouette reflétée ainsi à l’infini. 

À côté de la table matelassée, une autre femme était penchée sur une sorte de globe de verre posé sur une table. Sa redingote comportait lui aussi un écusson, mais de couleur blanche. C’était une Alchimiste et donc une Jumelle, bien qu’elle fut seule en cet instant. Elle se retourna en entendant Levan. Son visage à la peau caramel comportait plusieurs piercings dorés autour de son œil droit, où de discrètes petites rides commençaient à se former, à peine camouflées par les mèches échappées de ses longs cheveux bruns relevés en un chignon haut. D’un geste, elle invita le jeune homme à s’avancer. Elle avait incliné la table pour que Levan puisse s’y tenir le dos relevé. De son côté, l’assistante lui tendit son bloc-notes avec les réponses données par le Jumeau.

Celui-ci prit place. Au plafond, son reflet lui renvoya un regard inquiet. Il remarqua alors que son image et celles des autres occupants de la pièce avaient un aspect différent. Contrairement aux objets qui apparaissaient clairement, les trois humains semblaient légèrement translucides et déformés. Une légère boule commença à se former dans son ventre. Les traits froncés, il ne cessait de fixer ce reflet à dérangeant. À quoi rimait un tel dispositif ?

Lisant probablement sa question sur son visage, l’Alchimiste y répondit :

– Ce sont des miroirs spéciaux. Ils permettent de voir l’aura d’une personne.

– Vraiment ?

Levan était réellement impressionné. Distinguer l’aura d’un être vivant était réputé chose pourtant quasi impossible, uniquement réalisable par les Alchimistes.

L’Alchimiste esquissa un sourire.

– Oui, vraiment. Même si cela est très imparfait, car nous devons forcer son apparition et surtout, la faire rester. Mais c’est ce que nous faisons de mieux. Tiens, bois ceci.

Elle désigna du menton le verre d’eau tendu par l’assistante. Levan s’en saisit, mais hésita à en boire le contenu.

– C’est un léger sédatif. Il faut que tu sois endormi pour que ton aura ne soit pas perturbée.

Le jeune homme hocha la tête et but le verre d’une traite. Au bout de quelques secondes, il se sentit faible. Son bras engourdi se posa sur la table, mais il persistait à tenir fermement son verre. Autour de lui, les voix des deux femmes s’entremêlaient dans un écho désagréable. Le miroir du plafond se faisait de plus en plus flou et la tête lui tournait. Son reflet sembla lui adresser une grimace.  

– Je dois cependant te prévenir, fit l’Alchimiste d’une voix distante qu’il entendait à peine. Faire apparaitre ton aura pourrait te causer des rêves, disons… désagréables.

Levan n’eut pas le temps d’en demander plus. Ses paupières se fermèrent, le plongeant dans l’obscurité. Le verre glissa de sa main sans que quiconque ait eu le temps de le rattraper. Le son du verre brisé fut la dernière chose qu’il entendit.

 

*

 

Levan se tient au milieu d’une forêt. Les arbres denses ne laissent passer aucune lumière et le souffle du jeune homme laisse échapper de petits nuages de vapeur. Levan connait cet endroit. Il est dessiné dans un livre qu’il lisait souvent étant enfant. Aujourd’hui encore, il possède une place de choix dans ses étagères, au milieu de ses partitions de violon et de ses nombreux jeux de société. 

Il se tient sur un chemin. La terre est gelée. Au bout de la route, il aperçoit trois silhouettes qui semblent l’appeler. L’une est son portrait craché. Les deux autres ont des cheveux châtains où s’entremêlent des mèches argentées. 

 

*

 

Levan se tenait dans la salle à manger de sa maison. Sa petite taille d’enfant ne lui permet pas d’atteindre le dessus de la table, même avec les bras tendus. Il est contrarié, car il y a une assiette de gâteaux tous juste sortis du four et qui baignent la pièce dans une agréable odeur d’épices. Ses cheveux noirs lui tombent devant les yeux et le chatouillent. Son genou droit lui fait mal, car la veille, il est tombé dans les escaliers en poursuivant Mane.

Levan se hisse sur la pointe des pieds pour essayer de gagner quelques centimètres, mais les gâteaux restent inaccessibles. Il entend soudain un rire derrière lui et sent une main se poser doucement sur son épaule. Sa mère le regarde avec amour et amusement.

Une petite voix résonne alors dans l’esprit de Levan. Sa voix de maintenant, sa voix de jeune adulte.

Ma mère est morte. Les vêtements qu’elle porte sont ceux d’une vieille photo.

C’est effectivement le cas. La photo en question date de l’époque à laquelle ses parents se sont mariés.

 

*

 

Levan est revenu dans la salle aux miroirs. Mais il est le seul présent. Les deux femmes et les équipements ont disparu. Il se tient debout au milieu des psychés. Mais son reflet est celui de Mane, qui lui adresse un sourire et lui fait un signe de la main. Voyant que Levan n’y répond pas, Mane lui jette un regard noir.

 

*

 

Levan et son frère se tiennent sur le ballon du dirigeable qui les a emmenés à Ambtorn. Malgré l’altitude et la vitesse, le vent n’est rien d’autre qu’une brise agréable.

Mane a une paire de ciseaux dans les mains, qu’il s’amuse à lancer en l’air et à rattraper. 

– Tu ne sais pas, pas vrai ? demande-t-il.

Levan lui jette un regard incompris.

– Je ne sais pas quoi ?

– Ça en revanche, tu devrais le savoir, affirma Mane.

Puis il se planta les ciseaux dans la gorge.

 

*

 

Levan se réveilla en sursaut.

Il avait entendu un hurlement, probablement le sien. Son front était ruisselant de sueur et son cœur battait la chamade. Ses doigts enfoncés dans la table avaient abimé une partie du cuir. Il tentait de maitriser sa respiration saccadée.

– Levan ! Tout va bien.

Le jeune homme repoussa la main que l’assistante avait posée sur son épaule. Il jeta un regard noir aux deux femmes. L’assistante ne parut pas s’offusquer de son geste. Elle et l’Alchimiste ne semblaient pas s’inquiéter outre mesure.

– Je sais que cela a dû te secouer. Mais cela est normal. Je suis passée par là également, rassura l’Alchimiste. 

Elle tendit à Levan un autre verre. Il secoua vivement la tête. Un vertige le prit.

– Celui-ci ne contient que de l’eau. Cela te fera du bien.

Levan calma sa respiration et essuya son front moite de sueur. Il se saisit du verre de ses mains tremblantes. L’eau fraiche calma sa gorge irritée, sans doute à cause du cri qu’il avait poussé.

Il repensa à cette dernière image qu’il avait vue. Mane dont le cou était déchiré par les lames du ciseau. Les gouttes écarlates qui avaient éclaboussé le visage de Levan. Celui-ci observa son reflet au plafond, puis sur sa gauche. Sa peau était vierge de toute trace de sang. Pourtant, il avait encore la sensation du liquide chaud qui ruisselait sur son épiderme.

– Tu peux te lever ? demanda l’assistante.

Levan hocha la tête et lui rendit le verre. Il quitta la table et marcha d’un pas hésitant jusqu’à la sortie. L’assistante se tenait à ses côtés, prête à le rattraper en cas de malaise. Ils se retrouvèrent à nouveau dans le bureau, puis dans le couloir emprunté plus tôt. Le jeune homme fut reconduit dans le hall, où attendait l’un des deux hommes qui avaient amené les Jumeaux.

– C’est le dernier, annonça l’assistante. 

– Pourquoi il a mis autant de temps ? s’agaça l’homme.

La femme ne répondit pas. Levan fronça les sourcils. Il était effectivement seul dans le bâtiment. Depuis la porte ouverte, il pouvait voir les deux fiacres qui les avaient amenés ici.

– À bientôt, Levan.

L’assistante lui adressa un dernier sourire et tourna les talons. Le jeune homme se laissa emmener par l’homme, qui le fit monter dans l’un des fiacres sans plus se soucier de son état de confusion extrême. À l’intérieur du véhicule, il retrouva Mane, dont le visage rongé par l’inquiétude laissa place à un soulagement profond en apercevant son frère. Levan s’assit à ses côtés et enferma sa main dans la sienne sans même s’en rendre compte. Mane serra à son tour.

– Pourquoi tu as été si long ? Ça fait une demi-heure qu’on t’attend !

Levan fut incapable de répondre. Il laissa son regard errer dans le véhicule. Les sœurs aux cheveux violets étaient fermement agrippées l’une à l’autre, de même que les deux autres Jumelles présentes refusaient de se séparer. L’une d’elles avait encore le visage maculé de traces de larmes.

Une secousse indiqua que le fiacre se mettait en route. À ses côtés, Levan sentit le poids du regard de son frère. Il savait que ce dernier brulait de savoir ce qui s’était passé, mais le fait est que Levan était bien incapable de lui fournir une réponse. De ce qu’il pouvait voir, tous les Jumeaux avaient subi le même traumatisme. Pourquoi donc ses propres visions avaient-elles duré plus longtemps ? À moins que ce ne fût autre chose qui ait fait autant durer le processus ?

Levan sentit le doute l’envahir. Devait-il tout raconter à Mane ? Évidemment ! Ils étaient Jumeaux, la question ne se posait même pas ! Ils ne s’étaient jamais rien caché.

Pourtant, pour la première fois en dix-huit, Levan eut l’envie de garder une part de ces évènements pour lui.

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Bleiz
Posté le 10/12/2021
Bonjour,

J'aime énormément ce développement. Voir le lien entre les Jumeaux se fracturer lentement, d'abord à cause du père et maintenant à cause de ce nouveau secret, est vraiment intéressant. Je n'ai rien à redire par rapport au style, je le trouve engageant et j'aime beaucoup la façon dont tu écris. Je crains que mon commentaire ne soit pas d'une grande aide en matière de réécriture, mais sache que je prends beaucoup de plaisir à lire ton histoire !
Benebooks
Posté le 10/12/2021
Merci de ton commentaire :D ça me fait plaisir ! J’espère que la suite t'enchantera autant ^^ a bientôt
Ciel
Posté le 25/11/2021
Bonsoir Benebooks,

Quel plaisir de retrouver ton écriture !

Le coup des ciseaux je ne m'y attendais pas. Je ne te connaissais pas ce côté trash mais il ne me dérange pas car il s'imbrique parfaitement dans ton récit. C'est surprenant mais pas dérangeant si je puis m'exprimer ainsi.

Levan me déçoit bcp dans ce chapitre. Il n'est plus mon préféré. Je partage sa douleur mais je suis déçu de son ignorance et de sa naïveté. Déjà je n'aurai jamais bu le contenu du premier verre d'eau en ayant son caractère mais le deuxième jamais de la vie ! Haha il est surprenant, mais je pense qu'il fait les mauvais choix en obéïssant aveuglément aux institutions au lieu de faire confiance à son frère, on verra. J'ai hâte de savoir !

Chapeau pour les mirroirs et les auras, ça m'a bcp plu !

Pour les aspects négatifs, tu es un auteur impulsif. Ce que je ne peux pas te repprocher car je suis logé à la même enseigne.
Je sais que c'est frustrant, mais essaye de prendre le temps de te relire avant de poster. Parce que là c'est moi que tu frustres quand je trouve des erreurs minimes alors que je sais que tu es capable de les corriger et que ton texte en serait d'autant plus splendide :)
Benebooks
Posté le 25/11/2021
Quand même XD Levan n'a pas un caractère de cochon à ce point, il est normal qu'il fasse un peu confiance à ses "supérieurs"

Je peux comprendre que les fautes t'agace, je me suis relue plusieurs fois avant de poster, mais se relire soit même, de plus sur un écran, n'est pas évident du tout -_-
Benebooks
Posté le 25/11/2021
Je vais faire plus d'effort, n'hésite pas à me taper sur les doigts si ce n'est pas assez XD
Ciel
Posté le 25/11/2021
C'est tellement vrai, se relire sur l'écran c'est l'enfer. Mais bon si tu as besoin d'aide. N'hésite pas à la demander. On est tous là pour ça aussi à PA :)

Perso, ça me met mal à l'aise de noter toutes les fautes que je vois lorsque je lis une histoire, mais j'apprécie bcp qu'on me corrige donc je peux faire la même chose avec toi. Mais seulement si tu me l'autorise sinon je me sentirais trop mal.

J'aime bcp ton histoire et ton écriture, quoi qu'il en soit, je continuerai toujours de la lire et de suivre tes progrès :D

Encore bravo !
Benebooks
Posté le 26/11/2021
Merci de tes encouragements, je vais relire tous les chapitres postés et traquer les fautes *bruit de doigts qui craquent*
Edouard PArle
Posté le 25/11/2021
Coucou !
Je m'attendais à une épreuve plus matérielle, finalement cette épreuve est assez étrange. Le rêve avec les ciseaux fait froid dans le dos, surtout quand tu revois ton jumeau juste après. Je comprends qu'il ne souhaite pas trop lui en parler xD
"– Pourquoi il a mis autant de temps ? s’agaça l’homme." je garde cette petite remarque dans un coin de ma tête, je sens qu'elle n'est pas anodine #levanalchimiste ^^
Quelques remarques :
"Levan se tenait dans la salle à manger de sa maison." -> se tient ?
"mais le fait est que Levan était" ->mais Levan était suffit ?
Un plaisir,
A bientôt !
Benebooks
Posté le 25/11/2021
C'est vrai que j'ai hésité sur le type d'épreuve. Alors j'ai laissé faire l'impro (comme d'hab) et faire ça s'est imposé naturellement, c'est plus en accord avec mon univers je trouve !
Edouard PArle
Posté le 25/11/2021
oui c'est sûr que des épreuves d'adresse ou de force pour atteindre une école c'est fait et refait. Ton épreuve est plus originale.
Hâte de voir la suite
Emmy Plume
Posté le 25/11/2021
Coucou ^^

Oooh les ciseaux... ça m'a fait froid dans le dos !
Jusque là, je m'étais dit que ce n'était pas si terribles comme vision, mais cette scène m'a achevée ^^'

J'aime beaucoup la conception de la salle aux miroirs infinis capables de refléter les auras. ça m'a donné envie d'en savoir plus sur les Alchimistes (et mon petit doigt me dit que ça sera le cas ;)

Encore bravo et à bientôt ! =^v^=

Emmy
Benebooks
Posté le 25/11/2021
Merci XD contente que les Alchimistes t'intrigues, j'ai fait en sorte qu'ils questionnent
robruelle
Posté le 19/11/2021
Décidément c'est stylé un alchimiste
Ce chapitre m'a bien plu !
L'épreuve est inattendue et on se demande bien quel en est le but exact
Pourquoi c'est différent pour lui et les rêves sont bien choisis, avec une montée en puissance
Très chouette
Benebooks
Posté le 19/11/2021
Merciiii X)
Encore une fois, je ne peux pas reprendre à tes questions sans trop en dire, mais je t'invite à me lister toutes les interrogations qui peuvent te venir au fur et à mesure de l'histoire, pour voir si je n'oublie rien
robruelle
Posté le 19/11/2021
Oui oui non mais c'est pas des questions qui attendent vraiment une réponse ! Je veux pas de spoil je verrai bien :-)
Vous lisez