24 - Se taire

Par Seja

La pluie dégouline derrière les fenêtres fermées à double tour. Charlie a bien essayé de les ouvrir, mais rien à faire. D’autres ont dû essayer bien avant elle.

Et puis, même si elle y arrivait, qu’est-ce qu’elle ferait après ? Il y a un grillage tout autour du centre où on les a emmenés et elle a aperçu des rondes de soldats.

Ne pas faire de vagues, c’était ce que Lise lui avait dit. Et elle essaie. Elle essaie vraiment. Elle essaie de baisser la tête, elle essaie de ne pas protester, de ne pas penser à Tom et à ce qu’ils lui ont fait.

Il est là aussi, avec elle, dans ce centre. Il est là, mais il n’est pas vraiment là. Et elle ne sait pas si elle le retrouvera un jour.

La porte du dortoir s’ouvre et elle suit le surveillant qui est venu la chercher. Elle le suit à travers les couloirs froids et gris. Elle le suit jusqu’à ce bureau qui lui donne envie de se retrouver n’importe où ailleurs.

—  Comment ça se passe ? demande la directrice en lui désignant une chaise.

Charlie aimerait bien lui sortir ses quatre vérités, mais elle baisse la tête, elle s’assoit face au bureau. Elle ne veut pas finir comme Tom.

 —  Bien, répond-elle.

La directrice relève le regard vers elle, la détaille pendant un bon moment. Peut-être qu’elle va voir le mensonge.

—  J’ai des nouvelles pour toi.

Charlie se crispe. Rien de bon ne peut commencer par cette phrase ici. Alors, elle attend. Que le couperet tombe.

—  C’est au sujet de ta tante.

Le silence envahit le bureau. Charlie n’arrive plus à respirer, à réfléchir. Elle sait ce que la directrice va lui annoncer et elle ne veut pas l’entendre.

—  Elle a avoué ses crimes, poursuit la femme sur un ton beaucoup trop neutre.

—  Vous l’avez tuée ?

—  Il faut que tu comprennes quelque chose, Charlotte. Elle était une terroriste qui aurait fait beaucoup de mal autour d’elle. Notre devoir à nous est de protéger la population civile. Tu comprends ?

Elle ne peut pas acquiescer à ça. Elle ne peut pas. Mais la directrice ne la lâche pas du regard, elle suit ses moindre gestes. Alors elle hoche la tête. Elle hoche la tête et elle se sent nauséeuse.

—  Je sais qu’elle a eu le temps de t'inculquer des choses mauvaises pendant tout le temps que t’as passé avec elle. J’espère que tu comprends maintenant à quel point tout était faux. Pas vrai ?

Charlie se fait violence pour acquiescer de nouveau. Parce qu’elle réalise là, maintenant, qu’elle n’a plus aucune issue. Lise ne viendra plus pour elle, jamais elle ne s’échappera d’ici. Tom aussi n’existe plus. Elle est seule, complètement seule. Et elle va devoir trouver un moyen de s’en sortir.

—  Bien.

La directrice se lève, Charlie en fait de même, se dirige vers la porte. Là, la femme marque une légère pause.

—  J’attends de toi une bonne conduite. Les leçons dispensées ici sont très importantes.

Troisième fois que Charlie se force à hocher la tête. Ca ne devient pas plus facile.

Et enfin, elle fait un pas hors du bureau. Le surveillant l’attend pour la raccompagner au dortoir. Alors elle le suit, elle longe les couloirs en sens inverse. Et une fois la porte refermée, elle se dirige vers son lit, s’assoit dessus, fixe le vide.

Elle ne va pas fondre en larmes, elle n’en a pas le droit. Elle sait que le dortoir est surveillé et elle sait comment on interpréterait ça.

Elle ne va pas pleurer Lise, elle va faire comme si c’était normal, acceptable.

Elle ne va pas la pleurer, là, maintenant.

Mais elle se promet de la venger.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Liné
Posté le 27/04/2020
Alllleeez, on se secoue et on me dégomme tout, bordel !

N'empêche, je sens la frustration monter en moi. Au début, j'étais en empathie directe avec les personnages, je me disais "ah ouais c'est chaud, c'est vrai que c'est pas évident" mais je commence à bien m'énerver pour eux et à souhaiter un peu de démontage de têtes...

Bonjour sentiment d'injustice du matin, et merci Seja. Pfff...

A bientôt !
Jupsy
Posté le 18/04/2020
Je l'avais dit.

Tuer les parents, la famille, ce n'est pas le meilleur moyen d'obtenir la soumission de leurs proches. Ils viennent de donner une raison à Charlotte de s'opposer à eux, une raison de s'accrocher pour mieux les poutrer ensuite. (et si elle peut sauver Thomas, ce serait méga cool aussi.)

Oh bien sûr, ils n'ont pas prononcé le mot mort, ils l'ont laissée le prononcer. Mais l'effet est là. Ils ont réveillé la révolte en Charlie... et elle a vu ce que ça faisait de la montrer. Et c'est mauvais de la cacher, parce que plus on la cache, plus elle fait mal une fois dehors...

J'aimerais pas être à leur place... Vraiment pas.

Sinon où est la suite ? :P
Dédé
Posté le 18/04/2020
Quelle surprise de voir un nouveau chapitre d'OR !! :D

Les traumatismes étaient si grands que je crois avoir oublié qui était mort, qui l'était "peut-être" et qui avait survécu. Du coup, je ne me souviens plus si Lise a vraiment été tués ou pas. Je suis dans le déni…

Niveau ambiance cependant, ça reste fidèle à ce que c'était. On sent la rage, la tension, l'injustice, l'intériorisation d'émotions très fortes. J'espère que la vengeance sera terrible !!

A bientôt pour la suite ! :)
Vous lisez