22 Août 11h59

Par Hylm
Notes de l’auteur : C'est sûrement contraire au sens de l'épilogue qu'il ne vienne pas finir l'histoire, mais j'ai pensé cette petite conclusion nécessaire. C'est bien la fin cette fois-ci.

22 Août 11h59

« Itès, y’a un reportage sur nous ! Tu viens regarder ? »

La regardant finir son sandwich au thon, Sam monte le son pour qu’elle puisse entendre depuis la salle à manger. Elle lui répond la bouche pleine :

« On s’est fait pas mal d’argent sur ce coup, je suis plutôt fière de moi. On remet ça Lundi ?

-On en discute après, ça commence ! »

A l’écran apparaissent les deux figures des présentateurs.

« Bonjour à tous et à toutes.

Au journal de 12h, des clarifications sur l’affaire de l’hôtel des deux soleils. En effet, avant-hier pendant la nuit, vers onze heures trente, six coups de feu ont été entendus dans le vieux port. Peu de temps après le bâtiment entier de l’hôtel des deux soleils brûlait. Malgré l’intervention des pompiers, son effondrement était inévitable, heureusement, aucune victime n’est à déclarer à l’intérieur. Le gérant de l’hôtel, monsieur Frederick Poissaut, est toujours porté disparu. Lorsque la police est arrivée sur place elle a trouvé au total dix corps. Six dans la rue principale du vieux port, trois dans l’allée parallèle à l’entrepôt numéro trente-six et un sur les marches de la cabane du vieux Fernand. Elle continue les recherches dans le but de trouver celui du gérant ou d’autre potentielles victimes.

-Tout à fait Roger, pour le moment la police privilégie la piste du règlement de comptes. En effet, l’hôtel aurait contracté une importante dette envers une mafia locale selon le neveu dudit gérant. Ils seraient venus discrétement, auraient mis le feu et seraient repartis avant de se faire éliminer par des amis du gérant. Quatre hommes de main, dont deux habitués qui n’en étaient pas à leur coup d’essai.

-En effet, le célèbre millionnaire, monsieur Dante Vincent, était présent et affirme que ces deux hommes ont enlevé sa fille avant de demander une rançon le soir même. Il leur aurait alors remis tout l’argent qu’il avait sur lui, soit sept-cent mille euros au total.

-C’est une très belle somme, pourquoi se baladait-il avec autant d’argent sur lui ?

-C’est ce qui a interpelé l’assurance de monsieur Vincent, elle a mené ses recherches et en moins de douze heures, il s’est avéré qu’il comptait racheter au black une entreprise faisant faillite. Il devait d’ailleurs rencontrer ses représentants aujourd’hui même.

-Et au final, comment cet enlèvement s’est-il terminé ?

-Bien pour la petite, elle a été renvoyée auprès de ses parents une fois la somme versée par la femme de ménage, la personne chargée de livrer l’argent. Des empreintes digitales appartenant aux deux hommes, retrouvées sur le sac dans lequel mademoiselle Evelyne Vincent était transportée, viennent confirmer cette théorie.

-Vous me rassurez Roger.

-Je ne peux pas en dire autant des kidnappeurs, car cette histoire s’est terminée beaucoup plus mal pour eux. En effet, sûrement pour une raison d’argent, ils se sont entretués peu après dans la ruelle adjacente. Seul un des ravisseurs en serait ressorti vivant, grièvement blessé, et serait allé mourir sur les marches de la cabane du vieux Fernand. Ce dernier nie avoir vu qui que ce soit, il dit être sorti lorsque la police est venue frapper à sa porte.

-Voilà une bien triste histoire !

-Tout à fait, mais une question reste irrésolue, où est passé l’argent ? Il n’a été retrouvé sur aucun cadavre ! Là encore la police a quelques pistes car un bateau à moteur aurait été entendu, quittant le port, peu de temps avant les coups de feu. Elle est actuellement à sa recherche et surtout de son conducteur.

-Gageons que toute cette histoire finira bien. »

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Vous lisez