20 Août 23h20

Par Hylm

20 Août 23h20

Mademoiselle Evelyne se réveille, et aurait pu facilement dire qu’elle a ‘la tête dans le cul’ si elle n’était pas une jeune fille distinguée. De 6 ans. Tout est noir, et elle se souvient d’avoir entendu des bruits sourds à son réveil. L’avantage principal d’avoir 6 ans dans cette situation, c’est qu’elle n’a pas la possibilité la plus probable à prendre en compte : ‘’Je suis bourrée et perdue’’. Le désavantage, c’est qu’elle a 6 ans et qu’elle est perdue. Elle s’extirpe difficilement de ce qui semble être une grande bâche noire, et se dirige vers un rayon dans l’obscurité. Elle se faufile à travers la grande porte de l’entrepôt où elle était et cherche des yeux une lieu familier. Elle reconnait la mer, mais pas les alentours. Elle se rend compte que ‘’près de la mer’’ est plutôt vague, mais pas du jeu de mot qu’elle vient de faire. Une figure s’approche d’elle et elle se demande si c’est un monstre qui va la manger. Elle ne pleure pas car il n’y a personne à apitoyer, mais elle fait un pas en arrière.

« Tu m’as l’air perdue petite, qu’est-ce que tu fais ici ? »

Elle comprend que son interlocuteur est un homme, et le ton de voix semble indiquer qu’il veut l’aider.

« Je suis à l’hôtel. Il est où ?

-L’hôtel ? Je ne sais pas, mais je crois que la jeune femme là-bas le sait. Va lui demander. »

Sans attendre une réponse, l’homme repart en sifflotant. Son sifflotement est lentement remplacé par la respiration difficile d’une ombre. Etant dans la direction indiquée par l’homme, Evelyne se dit que ça doit être la personne qui va lui dire où aller.

« Pardon…

-…

-Pardon… Il est où l’hôtel ?

-De quoi ? T’es qui toi ? Et puis merde, qu’est-ce que tu me veux ?

-Il est où l’hôtel ?

-Lequel ?

-… y’a ‘soleil’ dedans le nom je crois… »

En entendant ça, l’ombre gémit, puis pointe la montée et les palmiers au loin.

« Tu vas à droite après ça et t’y es.

-… 

-Tu sais pas de quel côté est la droite c’est ça ? »

Evelyne acquiesce doucement.

« C’est pas facile, ça change tout le temps quand on se tourne… »

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Vous lisez